La vraie maladie ou la Pfizerite? La protéine vaccinale entraine moins de perte de goût et d’odorat que la virale mais plus de cancers; maladies neurologiques et cardiaques , ouvrez la pochette surprise !

Que vaut il mieux éviter? la vaccination ou la covid, nous commençons à y voir clair grace à de nombreuses études. L’occasion de faire le point…

Protéine virale ou protéine vaccinale? Des semaines après la vaccination, même si vous avez eu la covid, votre « covid long  » est lié … au vaccin, quand on vérifie on trouve la protéine vaccinale, pas l’autre…

De la spike vaccinale trouvée chez des patients atteints de symptome de Covid long post vaccinal Cette spike est mutée par rapport à la spike virale Persiste des mois dans les monocytes non classiques (globules blancs )

https://www.researchsquare.com/article/rs-1844677/v1

Les individus post-vaccination présentant des symptômes de type PASC présentent des marqueurs d’activation plaquettaire et de production de cytokines pro-inflammatoires qui peuvent être entraînés par la persistance de la persistance de la protéine SARS-CoV-2 S1 dans les monocytes intermédiaires et non classiques.À ce jour, des manifestations cliniques d’effets secondaires ou de blessures post-vaccination ont été décrites, mais très peu de mécanismes ont été proposés pour expliquer ces résultats. Dans la présente étude, nous avons cherché à savoir si un mécanisme d’inflammation de la protéine S1 similaire à celui que nous avons publié dans PASC pourrait sous-tendre les symptômes persistants de type PASC qui persistent pendant des mois après la vaccination avec les vaccins actuellement disponibles aux États-Unis.

En moyenne, ces symptômes ont été rapportés 105 jours après la vaccination (tableau 1) et publiés précédemment chez des individus post-vaccination 10 . Il y avait une variabilité des symptômes selon le vaccin administré, cependant, les symptômes prédominants étaient la fatigue, la neuropathie, le brouillard cérébral et les maux de tête. Tous ces symptômes ont été rapportés dans les quatre vaccins administrés dans cette cohorte. L’essoufflement et la perte de goût/odorat étaient particulièrement peu fréquents chez les personnes post-vaccinales présentant des symptômes de type PASC par rapport au PASC lui-même.

 la persistance de la protéine S1 est un contributeur majeur non seulement des symptômes chez les personnes post-vaccinales présentant des symptômes de type PASC, mais peut également être un contributeur majeur du PASC lui-même étant donné que S1 seule délivrée par la vaccination peut provoquer des caractéristiques pathologiques similaires.

Compte tenu des niveaux élevés de sCD40L et de la co-expression fréquente du VEGF, cette voie peut également contribuer à la thrombose observée chez certains individus après la vaccination.

LES VACCINS ARNm obligent notre organisme à produire la protéine Spike dangereuse et cancérigène mais également une autre protéine mystérieuse qui n’a pas été étudiée

L’EMA a falsifié les documents Pfizer qui montrent qu’une protéine inconnue (pas la spike) est obtenue à partir de l’ARNm vaccinal! quelle est cette protéine, quelle action a-t-elle? Personne ne sait mais ça ne dérange personne!!


Tant pis. C’est la roulette russe.

https://t.co/80IeMTWdj8

L’étude d’Irrgang et al., en particulier, parue le 22 décembre 2022 dans Science Immunology, indique que le système immunitaire réagit d’une façon inattendue à la répétition des injections du vaccin anti-Covid Comirnaty de Pfizer.

https://www.science.org/doi/10.1126/sciimmunol.ade2798

Ce que cette étude met en évidence, c’est que le système immunitaire modifie sa façon de réagir à la protéine Spike au fil des injections répétées : cinq à sept mois après la 2ème injection de Pfizer — et de façon plus marquée et prolongée dans le temps après une troisième injection — on observe un changement du type des anticorps produits par le système immunitaire face à la protéine Spike. Plus précisément, la production d’anticorps IgG3 diminue, tandis qu’apparaissent des anticorps IgG4.

Ce qui inquiète, donc, c’est l’hypothèse selon laquelle, au lieu de renforcer la lutte contre le SARS-CoV2, la stratégie de multiplication des injections — avec des « boosters », des « boosters bivalents » etc. — conduirait au contraire les personnes multi-vaccinées contre le Covid à devenir accueillantes pour la protéine Spike, ce qui permettrait au virus d’être mieux accepté dans l’organisme, de se reproduire plus facilement, de davantage contaminer l’entourage, et sans doute de provoquer des dégâts sur divers organes.

CANCER TURBO INDUIT PAR UN VACCIN : le lymphome à cellules T peut progresser rapidement en raison d’une injection de rappel d’ARNm

Une étude a effectué des tomodensitogrammes TEP/CT sur des patients cancéreux qui avaient reçu le rappel d’ARNm de Pfizer à peine huit jours auparavant et a constaté une progression rapide du lymphome à cellules T, une augmentation spectaculaire des lésions gastro-intestinales et un effet turbo de la propagation des cellules dans le ganglions lymphatiques sous les bras près des aisselles

les protéines de pointe des injections d’ARNm servent de cancérogène – littéralement de la nourriture qui nourrit le cancer , le propulsant à se multiplier de façon exponentielle pour envahir le reste du corps. Cela se produit parce que la protéine de pointe désactive les gènes qui combattent le cancer (P-53, alias « gardien du génome » ), donc en recevant le jab Covid, c’est comme désarmer votre propre armée pendant une bataille critique. Ce PET/CT scan montre comment les cellules cancéreuses ont été alimentées par des protéines de pointe et se sont propagées de manière significative dans différentes parties du corps.

2 LES VACXXX NE SONT PAS PROTEGES CONTRE LES FORMES GRAVES

Info de Marco Nius avec les stats britanniques toutes chaudes , parmi les plus de 75 ans 1442 admis en hospitalisations étaient boostés et seulemnt 54 n’étaient pas vaccinés. Donc 3,4% de non vaccinés alors qu’ils reprensentent au moins 4,3% de la tranche d’âgeEn France c ‘est pareil , toutes catégories d’âges, les non vaccx représentent plus de 14% des plusde 20 ans et seulement 12% des hospitalisés covid

3 Le risque de tomber malade est proportionnel au nombre de doses

https://t.co/mBJCqkFkhJ

Tout dérape avec la troisième dose ! On sait pourquoi les effets indésirables s’emballent et les risques de tomber malade explosent

Une étude qui tombe à pic, elle porte sur les risques d’être contaminés et donc de contaminer sur un groupe de 51000 soignants américains suivis sur deux ans

Bilan sans appel , avec plus de trois doses Marty, Wargon et autres télétoubibs ont trois fois plus de risques d’avoir à nouveau le covid qu’un non vacciné, 3,38 fois plus pour être précis….Avec trois doses c’est 3,15fois plus

les covids longs ne sont pas responsables des morts subites des athlètes !Mais ceux qui meurent sont posts vaccccx , la biodistribution du produit injecté dans l’organisme accusée

Depuis vaccination, 1598 athlètes ont subi arrêt cardiaque, dont 1101 avec une issue fatale Au cours 38 années (1966-2004) 1101 athlètes < 35 ans sont décédés ~ 29/ans

avant le vaccin Covid : 2 décès d’athlète par mois depuis le vaccin ARNm : 46 décès par mois Toxicité de la spike vaccinale

Article de Polykretis &@P_McCulloughMD Les études de bio distribution sont indispensables pour vaccins ARNm Biodistribution dans cœur expliquerait morts cardiaques .Circulation de protéine spike dans le sang de personnes atteintes de myocardite post vaccin ARNm Traitements possibles : ivermectine

https://t.co/bQN6aPQ9jp

Le risque de tomber malade est proportionnel au nombre de doses

https://t.co/mBJCqkFkhJ

https://t.co/bQN6aPQ9jp

A propos pgibertie

Agrégé d'histoire, Professeur de Chaire Supérieure en économie et en géopolitique, intervenant àBordeaux III et comme formateur à l'agrégation d'économie à Rennes Aujourd'hui retraité
Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour La vraie maladie ou la Pfizerite? La protéine vaccinale entraine moins de perte de goût et d’odorat que la virale mais plus de cancers; maladies neurologiques et cardiaques , ouvrez la pochette surprise !

  1. Jean Sentrais dit :

    Que Pfizer ait toujours été évasif et absent dans ses études, c’est déjà suspect et indigne de confiance (pour un pseudo vaxxin présenté, contractuellement comme efficace, en phase 3 de développement … Et c’est toujours suspect au fil des mois, pour sa potion dite aujourd’hui universelle.

    Que l’EMA en falsifie les données brutes (et rares !) (sauf expertises extérieures) pour se justifier d’une AMM conditionnelle, une telle incompétence confine au crime de grande masse.

    Aimé par 1 personne

    • JeanLouis 05 dit :

      Le comportement décrit de l’EMA ne peut être attribué à de l’incompétence c’est uniquement criminel c’est comme quand Creusot Loire avait falsifié des PV de contrôle de cuves pour centrale nucléaire

      J’aime

  2. Christophe dit :

    David Barenboim…maladie neurologique…démissionnaire….

    J’aime

    • Lepiaf18 dit :

      Bon « en même temps » (tiens, y’avait longtemps que je l’vais pas sortie celle-là !); à 80 balais et avec le métier qu’il faisait il était entré dans la zone dangereuse depuis un petit moment, non !
      Y voir une relation avec les injections est pour le moins… hypothétique !

      J’aime

      • herve_02 dit :

        pas plus hypothétique (pas moins non plus) que s’il était « mort » du covid en 2020.

        J’aime

      • Lepiaf18 dit :

        Tout à fait d’accord; trop de « conjectures » !
        Il y a des « cas » beaucoup plus « symptomatiques »:
        -JP Pernaut
        -Jean Lassalle
        -Patrick Sébastien
        -…Florent Pagny (???)… et sans doute beaucoup d’autres…

        Bizarre quand même que parmi tous les aboyeurs pro piquouse sur les chaînes TV aucun n’ait apparemment subi de dommages. « vaccination » massive des lavabos; comme nos « représentants, Jupiter en tête; ou phénomène de « résistance » particulièrement sectoriel ?
        Les « non vaxx » (les vrais pas ceux de SPF avec un « schéma vaccinal » incomplet) seraient-ils finalement beaucoup plus nombreux qu’on ne pense?

        J’aime

  3. Marlène dit :

    Ce qui m’affole c’est notre « justice ».
    Quand on voit qu’Irène Frachon (pneumologue), se bat encore aujourd’hui pour l’affaire du Médiator, alors que ce médicament l’a interpellée dès les années 1990…!!!
    et que le laboratoire concerné a été « condamné » à une amende dérisoire et à une petite tape sur les doigts !!!

    J’aime

  4. Françoise Bianchi dit :

    A ce stade des études , les injections semblent provoquer l’élimination de certains types d’injectés, comme si les complotistes avaient eu raison dès le début.

    J’aime

  5. Ping : APRES AVOIR FAIT EXPLOSER LE NOMBRE DE CANCERS, c’ est intelligent pour PFIZER, d’investir dans la production de médicaments pour les soigner MERCI AU BLOG DE NOTRE AMI GIBERTIE – PAGE GAULLISTE DE RÉINFORMATION . LES MÉDIAS NOUS MANIPULENT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s