L’état d’Uttar Pradesh, en Inde, annonce qu’il est exempt de COVID-19, prouvant l’efficacité de l’Ivermectine

L’OMS félicite l’Uttar Pradesh pour la gestion de la pandémie:

https://t.co/8BxlJwBYob?amp=1

Le protocole, c’est le kit ZIVERDO https://twitter.com/jjchamie/status/1440172118616907787/photo/1

The Gateway Pundit a précédemment rapporté que les cas de COVID sont en chute libre en Inde grâce à de nouvelles règles qui promeuvent l’Ivermectine et l’hydroxychloroquine auprès de sa population massive. Les 33 districts de l’Uttar Pradesh (UP), en Inde, sont désormais exempts de COVID-19, a informé le gouvernement vendredi. Le taux de guérison a augmenté jusqu’à 98,7 %, ce qui prouve l’efficacité de l’IVERMECTINE dans le cadre du « modèle de contrôle du COVID-19 de l’Uttar Pradesh ». Bien sûr, les médias ne mentionneront pas que l’Ivermectine est utilisée pour le traitement du COVID-19.

Cet État, dont la population est estimée à 241 millions d’habitants en 2021, est le plus peuplé d’Inde. Cela représente près des deux tiers de la population des États-Unis en 2021 et pourtant, cet État est désormais une nation sans COVID-19.

Alors, qu’est-ce que les États-Unis pourraient faire de mal ? Demandons au Dr Fauci.

Le Hindustan Times a fait état de ce grand développement :

Dans l’ensemble, l’État compte un total de 199 cas actifs, tandis que le taux de positivité est descendu à moins de 0,01 %. Le taux de guérison, quant à lui, s’est amélioré pour atteindre 98,7 %. Selon le bulletin de santé de l’État, l’Uttar Pradesh n’a signalé que 11 nouveaux cas de Covid-19 et aucun décès au cours des dernières 24 heures.

India Today en a également parlé le 31 août dernier :

Le nombre de cas actifs dans l’Uttar Pradesh est tombé à 269, tandis que le pourcentage de cas actifs par rapport au total des cas confirmés est de 0 %.

Le nombre de dossiers actifs, qui avait atteint le chiffre record de 3 10 783 en avril, a été réduit de plus de 99 %.

Les nouveaux cas de Covid-19 dans l’état sont restés en dessous de 100 pendant 50 jours consécutifs.
Sur les 1 87 638 échantillons testés au cours des dernières 24 heures, 21 se sont révélés positifs. Au cours de la même période, 17 autres patients se sont rétablis de l’infection, ce qui porte à plus de 16 86 182 le nombre de personnes rétablies à ce jour. (Ces chiffres sont en lakhs, la virgule est donc différente aux États-Unis. 1,87,638 lakh est 187,638)

L’Uttar Pradesh est le premier État indien à utiliser l’Ivermectine de manière précoce et préventive chez tous les contacts familiaux. Cet État est l’un des cinq États indiens où le nombre de cas de COVID est le plus faible, malgré un faible taux de vaccination de 5,8 % de personnes entièrement vaccinées, contre 54 % aux États-Unis.

Publié dans éducation prépa école de commerce | 5 commentaires

APRES LES ANTILLES ,LA POLYNESIE au bord de la révolte …

Pour les autorités l’important c’est la lutte contre l’ivermectine et elles ont réussi en Guyane et Nouvelle Calédonie.

En Polynésie le dr Théron soignait à l’ivermectine, les policiers l’ont arrété comme s’il s’agissait d’ un terroriste…

Nos compatriotes ne pardonneront jamais d’avoir été humilés et interdits de soins précoces.En métropole les médecins de plateau télé vous prennent pour des cons , vous ne vous en rendez pas compte, mais là bas, l’ivermectine, ils connaissent ….

Les imbéciles qui ont voté la prolongation du plan d’urgence macronien mesureront ils les dégâts humains et politiques outremer ? Aux Antilles et en Polynésie les populations ont l’habitude de l’ivermectine et ils ne comprennent pas l’interdiction d’une molécule efficace prescrite par quelques médecins courageux.

Les indépendantistes ne s’y tromperont pas…

Dans le cadre de son plan communal de sauvegarde et face à la montée épidémique, la commune de Paea a décidé de transformer sa salle de spectacle Manu Iti en centre d’hébergement permettant d’accompagner jusqu’à 12 personnes souffrant de la covid-19. Des administrés isolés ou n’ayant pas un environnement familial adapté et dont l’état de santé nécessite des soins à domicile. Si 20 bénévoles recrutés pour l’occasion travaillent sans relâche, la commune s’est attachée les services du docteur Jean Paul Théron pour coordonner le suivi médical. Un médecin qui s’est fait connaitre dès le début de la crise sur le fenua en prodiguant le protocole du professeur Raoult.

“Je ne suis pas médecin, je ne suis pas scientifique. Moi tout ce que je veux, c’est sauver des vies et quand je vois qu’à travers certains protocoles on peut sauver, que ce soit Jean-Paul ou n’importe qui, je fais appel à eux”, explique le maire de la commune, Antony Géros.

 “Avec Jean-Paul on peut le réveiller à 1 heure du matin, à 2 heure du matin. On l’a toujours sous la main à 11 heures du soir et c’est ce que j’aime avec luiComme ça on a une expertise au téléphone. Il nous donne son conseil.”

Selon le docteur Théron et son retour d’expérience vis-à-vis de ses patients qu’il consulte pour la majeure partie par télémédecine, les bienfaits de ce protocole ne sont plus à prouver : “Je viens de dépasser cette nuit les 450 personnes soignées en 1 an et demi. On approche les 200 patients sous oxygène. Je ne parle pas de ce que j’ai fait avec mes collègues, je parle de ce que j’ai fait moi. Et je n’ai pas de décès. Parce que mon protocole, c’est un protocole normal. (…) Avec 20 médecins qui appliqueraient ces règles, le problème serait réglé avec l’hôpital bien entendu pour les cas les plus lourds.”

La commune de Paea qui est la première à valider ce protocole sur le territoire, pourrait faire des émules. Du côté des autorités, le président Frich a souhaité rappeler son positionnement lors de sa dernière allocution : “Ces thérapies qui sont proposées par ces différents médecins sont aujourd’hui contestées par les scientifiques. C’est tout. mais ce n’est pas pour autant que nous les avons appelé pour leur dire d’arrêter. Ils engagent leur responsabilité devant le malade, devant la société. C’est leur problème.”

https://outremers360.com/bassin-pacifique-appli/covid-19-en-polynesie-la-commune-de-faaa-veut-accompagner-les-malades-dans-le-noyau-familial

Faa’a (Tahiti 30 000 hab)s’est choisi également le Dr Jean-Paul Théron, omicile. Et prescrit, comme beaucoup d’autres médecins, des concentrateurs d’oxygène.

Comme à Paea, c’est la mairie qui le met en relation avec certains patients, et les bénévoles ou les proches qui lui transmettent, à distance, les « constantes » vitales des malades. « J’ai une confiance totale envers lui », explique Oscar Temaru comme Ella Tokoragi, dont certains proches ont été pris en charge par « Taote Théron », qui a été, en outre, directeur de cabinet d’un ministère sous la présidence Temaru.

https://outremers360.com/bassin-pacifique-appli/covid-19-en-polynesie-la-commune-de-faaa-veut-accompagner-les-malades-dans-le-noyau-familial

Le docteur Théron est sous le coup de quatre plaintes pour pratique de médecine foraine. Une pratique interdite sauf dérogation accordée par le conseil de l’ordre des médecins qui vérifie que le médecin a pris toutes dispositions pour répondre aux urgences, garantir la qualité, la sécurité et la continuité des soins aux patients qu’il prend en charge, ce qui n’est ici pas le casour le dit conseil. En effet il ne donne pas de doliprane mais il soigne

Un huissier de justice était venu à son domicile, où le docteur Théron exerce, pour lui signifier le dépôt d’une plainte instruite par le Conseil de l’ordre des médecins. L’huissier a été reçu par un lancer de plateau et divers objets ce qui aurait enclenché une plainte pour coups et blessures.

https://actu.fr/faits-divers/le-docteur-jean-paul-theron-interpelle-ce-matin_45045126.html

Cette plainte a entrainé l’arrestation violente par mes gendarmes

https://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/le-docteur-jean-paul-theron-interpelle-par-les-gendarmes-1108588.html

https://www.tahiti-infos.com/%E2%80%8B-C-est-ainsi-qu-ont-debute-de-nombreuses-revolutions_a203706.html?fbclid=IwAR22JbYSeNkKOPb4rLHjhFIB0hoLqMO4PesHAjGXwy1o6FbuMkuYR3I1Ncw

Quelques heures après l’interpellation musclée du Dr Jean-Paul Théron à Paea, le maire de Faa’a et président du Tavini huiraatira, Oscar Temaru, a organisé une conférence de presse dans son bureau municipal pour exprimer son “soutien total et indéfectible” envers le praticien. Aux côtés du maire de Paea, Anthony Géros, et du député Tavini, Moetai Brotherson, le leader indépendantiste a fustigé les “conditions indignes” et la “rare violence” avec laquelle le Dr Théron a été appréhendé dans la matinée.
 
“Depuis le début de la pandémie, le Dr Théron a sauvé la vie de nombreux Polynésiens en leur fournissant gratuitement des concentrateurs d’oxygène et en leur prescrivant des protocoles adaptés à leurs situation de détresse”, a défendu Oscar Temaru, rappelant que l’ancien conseiller des ministres de ses gouvernements avait “sauvé ses proches”“Il a sauvé mes deux fils. Il a sauvé mon frère Maheaa Temaru. Il a sauvé celui que je considère comme mon propre fils, Charles Vanaa, et tant d’autres encore.” Mais surtout, pour le maire de Faa’a, l’action du médecin et du centre médicalisé de Paea ont permis de “pallier certaines carences et insuffisances d’un système de santé bicéphale, piloté à la fois par l’Etat et le Pays, qui a montré son incapacité à assumer pleinement ses compétences et à prendre les décisions qui s’imposaient, notamment au début de l’épidémie”.
 

 
Présent lundi à la mairie de Faa’a, Anthony Géros a affirmé que le Dr Théron se trouvait en matinée au centre Manu iti pour le suivi des deux derniers patients de la structure communale lorsqu’il a été interpellé. Le tāvana de Paea a expliqué qu’il comptait fermer son centre mercredi, en raison de la réduction du rythme de l’épidémie. “Ils ont exagéré”, s’est exclamé Anthony Géros à propos des gendarmes, dénonçant “une chasse à l’homme dans le centre”. Oscar Temaru et Moetai Brotherson ont également expliqué s’être rendus lundi midi au Centre hospitalier où le Dr Théron devait passer une visite médicale de compatibilité avec son placement en garde à vue. “Il s’est inquiété pour ses patients”, a affirmé le député Tavini qui a pu parler au médecin par téléphone. “Il est dans un état général d’épuisement (…) et il pense à ses patients”.
 
Rappelant la mobilisation lors de la manifestation contre l’obligation vaccinale de samedi mais réfutant toute “récupération politique”, les responsables du parti indépendantiste ont affirmé regretter “l’image dévastatrice d’un homme menotté, malmené, traîné à terre” renvoyée par “le Pays, complice de l’Etat et d’un procureur haineux”. Oscar Temaru a terminé sa conférence de presse en appelant au “calme” et en demandant à l’Etat et au Pays de remettre le Dr Théron en liberté, de lui permettre de retrouver ses patients et de lui présenter leurs excuses. Le leader indépendantiste concluant également : “Vous ne réalisez peut-être pas que c’est ainsi qu’ont débuté de nombreuses révolutions et autres Printemps politiques.”

RAPPEL ANTILLES/ Eux ils savent ,d’ailleurs 74% des soignants ne sont pas vacccinés…

Haiti toute pauvre se soigne à l’ivermectine, enregistre un décès par jour avec 0,2% de vaccinés , tout comme la république dominicaine  pourtant vaccinée.

La confiance de la population en ses médecins  et dans la molécule peut expliquer la faible vaccination . S’y ajoute le scandale d’un pesticide autorisé et particulièrement dangereux

Fallait il punir la population, faire un exemple pour la métropole, prouver que hors la vaccination point de salut ?

Heureusement en Nouvelle Calédonie comme en Métropole, ils n’ont pas l’habitude de l’ivermectine

La Guayane a longtemps bénéficié de tous les atouts pour échapper à la pandémie mais les pharmaciens et l’Ars ont mené un combat acharné contre l’hcq et l’ivermectine …Cette dernière n’est donnée qu’aux patients covid gravements atteints pour traiter la cécité des rivières

Publié dans éducation prépa école de commerce | 5 commentaires

LA VACCINATION PERTURBE LES REGLES MAIS AUCUNE ETUDE N’ A ETE LANCEE

Vous étiez ménopausées, vous avez à nouveau des règles, vous êtes jeunes, vous avez perdu les vôtres : ils disent que ce serait le stress ! Pourtant dans un tiers des cas le désordre dure encore , plusieurs mois après la vaccination

La relation entre la protéine spike et la perturbation des règles est biologiquement évidente, elle a longtemps été niée et aucune étude n’a été menée pour mettre en évidence la durée et les traitements

Plusieurs femmes ont témoigné sur les réseaux sociaux que leurs règles avaient changé après leur vaccination contre le Covid : une modification de leur durée de cycle et de l’intensité des saignements ou douleurs. Certaines évoquent des cycles menstruels plus compliqués, tandis que d’autres n’ont pas eu leurs règles pendant plus longtemps

Quelques initiatives privées ont été tentées pour lancer des études mais  sans suite

https://grants.nih.gov/grants/guide/notice-files/NOT-HD-21-035.html

https://abc7chicago.com/menstrual-cycles-and-covid-vaccine-side-effects-women-coronavirus-period/10552668/

https://www.chicagotribune.com/coronavirus/vaccine/ct-covid-vaccine-period-abnormal-menstruation-studies-nih-20210902-4yi5rypjrvbgzdzi5kfdmpyvre-story.html

Une étude lancée sur les effets du vaccin grippal n’a pas abouti mais les jeunes femmes se fhttps://clinicaltrials.gov/ct2/history/NCT01978262?V_10=View#StudyPageTopont rarement vacciner contre la grippe

Le déni s’est accompagné d’une explication purement psychologique :

« La menstruation en général est… probablement la plus minée, la plus méfiante et la plus mythifiée de, je dirais, toutes les fonctions du corps humain » , m’a dit Elinor Cleghorn, auteur de Unwell Women: Misdiagnoses and Myth in a Man-Made World , m’a dit sur Zoom. « Il y a le plus grand nombre de fantasmes, de fictions et de peurs projetés. Les menstruations, tout au long de l’histoire, ont toujours été très liées à l’émotivité. »

La médecine dit depuis longtemps aux femmes qui signalent des symptômes physiques que tout est dans leur  tête

Nous savons également que même si les vaccins ont été documentés comme affectant les menstruations depuis plus de 100 ans, la grande majorité des essais cliniques testant de nouveaux vaccins ou médicaments ne suivent toujours pas les changements menstruels. Un article de 1913 sur un vaccin contre la typhoïde a évolué de la même manière que la conversation autour des vaccins COVID-19 – ce n’est qu’après qu’un grand nombre de femmes ont signalé des changements que la médecine a jugé la menstruation digne d’être étudiée. « Il n’est pas rare que certaines personnes répondent à d’autres vaccins de cette manière – c’est documenté dans la littérature sur les vaccins », a écrit Gerber. « On pense qu’il s’agit d’une réponse inflammatoire. »

Ce que nous savons de cette recherche, c’est qu’il n’y a aucune indication que le vaccin COVID-19 influence la fertilité et rien n’indique qu’il y ait des événements indésirables attribués au vaccin pendant la grossesse.

Voici la réalité : sans recherche, sans inclure les changements menstruels comme effet secondaire potentiel dans les essais cliniques de toutes sortes, nous refusons aux personnes ayant leurs règles l’accès aux informations sur leur corps et à un consentement pleinement éclairé. « On ne fait pas confiance aux femmes pour prendre des décisions et on ne leur fait pas confiance pour avoir des informations claires, impartiales et directes », C’est comme si nous aurons une réaction trop émotionnelle à cela. »
Vendredi 30 juillet, l’ANSM a publié les résultats de sa dernière enquête de pharmacovigilance et recense plusieurs cas de troubles menstruels. 36 cas ont été signalés après la vaccination avec Moderna et 229 après l’injection du vaccin Pfizer. Les chiffres sont ridiculement sous estimés, il faudrait au moins ajouter cinq zéro.

L’ANSM fait part d’une évolution favorable pour 78 % des anomalies recensées pour Moderna et 63 % pour Pfizer-BioNTech – « pour les autres cas, l’évolution reste inconnue ou non résolue au moment de la déclaration ». Elle ajoute que ces syndromes menstruels sont souvent associés à d’autres effets indésirables, comme des symptômes pseudo-grippaux. Les remontées liées à ces produits concernent des femmes de tous âges (de 18 à 83 ans) et donc également des femmes ménopausées. Il s’agit d’« effets très majoritairement non graves mais inattendus ».

La menstruation régulière est une fonction complexe qui implique l’hypothalalmus, l’hypophyse, les ovaires et la réactivité de la muqueuse endométriale de l’utérus, entre autres tissus. Une ovulation et des menstruations régulières peuvent donc être un indicateur de la santé de tout le corps et ont même été appelées par certains le « cinquième signe vital ». 

En raison de l’interaction complexe des tissus, des cellules et de la signalisation (y compris les signaux hormonaux et autres signaux endocriniens), le cycle menstruel peut être extrêmement sensible aux variables internes ou environnementales : modifications temporaires de la cyclicité ou des caractéristiques menstruelles (durée, flux ou symptômes associés tels que comme la douleur) peut être observé en réponse à des changements de stress, de poids, de régime, de médicaments, de réactions inflammatoires et de maladies systémiques.

les changements menstruels en réponse aux vaccins contre le SRAS-CoV-2, ces associations et leurs conséquences à long terme n’ont pas été étudiées de manière rigoureuse ou systématique. Les essais cliniques pour le vaccin Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson SARS-CoV-2 semblent avoir collecté les données de la dernière période menstruelle (LMP) (pour exclure les grossesses en cours), mais n’ont pas collecté les résultats du cycle menstruel post-vaccin.

Des mécanismes théoriques viables pour les changements menstruels liés au vaccin existent, y compris (mais sans s’y limiter) :

  1. La menstruation elle-même est un processus inflammatoire avec le recrutement de cellules tueuses naturelles, de macrophages, de mastocytes, de neutrophiles, de cellules dendritiques et de cellules T jouant un rôle dans la dégradation et la régénération de l’endomètre fonctionnel à chaque cycle. Cette inflammation (et/ou les molécules immunomodulatrices, telles que les cytokines et les chimiokines impliquées localement) pourraient être influencées par la réponse immunitaire systémique au vaccin SARS-CoV-2.
  2. Le récepteur ACE-2, la cible de la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 dans une gamme de tissus biologiques, est exprimé dans l’utérus et jouerait un rôle fonctionnel dans la différenciation des fibroblastes de l’endomètre en cellules stromales déciduales dans la phase sécrétoire avant les règles.
Publié dans éducation prépa école de commerce | 3 commentaires

LA VACCINATION OBLIGATOIRE DES PLUS DE 60 ANS N’A AUCUN IMPACT SUR LA MORTALITE

90% ou 100% de plus de 60 ans vaccinés : pratiquement aucun impact sur la mortalité, c’est ce qui est constaté à partir de l’observation de dizaines de comtés américains . L’étude mathématique de l’institut Pasteur mise à mal .

40% ou 90% de vaccinés , il y a une petite différence mais aucune dans ce qui peut etre espéré d’une vaccination obligatoire Ajoutons que les effets secondaires ne sont pas pris en compte….

Que se passe t il quand les plus vulnérables sont presque tous vaccinés ? Selon les médecins de plateaux télé et de Pasteur (les mêmes), la mortalité s’effondre car les mathématiques l’ont démontré !!!

Jadis les soviétiques disposaient de la meilleure école de mathématiciens du monde, ils obtenaient des prévisions totalement fausses à partir  de constructions mathématiques merveilleusement justes

Un bon data analyste observe des données justes  et il explique , il ne s’agit pas de prévisions mais d’observations, c’est toute la différence !

Juan Chamie est Senior Data Analyst at FLCCC à Cambridge (USA) il vient de publier une étude sur l’impact du pourcentage de vaccinés de plus de 60 ans sur le taux de mortalité covid. Il observe des centaines de comtés américains du même état ou d’état voisins avec donc des données structurelles comparables. Dans certains le pourcentage de vaccinés de plus de 60 ans est élevé, dans d’autre au même moment, il plus faible.

L’augmentation du nombre de vaccinés se traduit elle par une baisse des décès covid ?

La vérification ne va pas vraiment dans le sens attendu, entre des comtés dans lesquels 70% des personnes à risques sont vaccinées et d’autres dans lesquels on dépasse les 90% il n’y a pas de différence significative

Réduire de 10 à 0% le nombre de non vaccinés parmi les plus de 60 ans n’aurait aucun effet significatif sur leur mortalité

En septembre Pasteur fait disparaitre la précédente prévision et la remplace par une autre/ Même son de cloche avec 10% de non vaccinés parmi les plus de 60 ans ce sera la cata

https://hal-pasteur.archives-ouvertes.fr/pasteur-03272638v2/document

Les adultes non-vaccinés contribuent de façon importante à la pression sur l’hôpital. Dans notre scénario de référence, les personnes non-vaccinées de plus de 60 ans représentent 3% de la population mais 43% des hospitalisations. Il est essentiel que la couverture vaccinale chez les plus fragiles soit aussi haute que possible.

Problème il s’agit de prévisions à partir de modèles mathématiques  et le virus n’est pas matheux …

Publié dans éducation prépa école de commerce | 4 commentaires

LE DRAPEAU TRICOLORE NE PEUT PLUS ETRE PORTE DANS LES RUES DE PARIS

« Vous ne pouvez porter ce drapeau et ces badges, enlevez-les ! »Le drapeau est bleu blanc rouge, le badge remercie les médecins qui soignent et pourtant ces insignes sont subversifs dans le Paris d’Hidalgo et de Macron

 La scène sidérante a eu lieu aujourd’hui au Trocadéro et le gendarme obéissait aux ordres, c’était un gamin plutôt sympathique. Nous avons obtempéré en l’avertissant que nous porterions à nouveau badge et drapeau quelques mètres plus loin.

Jamais je n’aurais pensé qu’en République un préfet de police puisse donner des ordres de cette nature. Il faut dire que tout est permis pour étouffer la résistance contre le pass sanitaire.

Ne plus en parler et minorer les effectifs !

Interdire ce qui a été autorisé ! La manifestation Philippot DiVizio  n’a pu quitter la place du Trocadéro, l’itinéraire dans un premier temps accordé la rendait trop visible.  

Une étape nouvelle a été franchie : interdire le port des signes distinctifs de la démocratie …

Rassurez vous la presse aux ordres n’en parlera pas, son problème en ce moment, ce serait Zemmour.

Le mien , le nôtre c’est un scandale sanitaire et démocratique dont la presse, les politiques   sont complices !

Publié dans éducation prépa école de commerce | 23 commentaires

la victoire annoncée du télé évangéliste

CET ARTICLE A CINQ ANS ON COMPREND MIEUX LA DECONVENUE DE MANU FACE AUX YANKEES

LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

czzal1kxcaadkya

« Il soulève les foules, 15 000 lors de son dernier meeting, leur soutire des cris proches de l’extase -Macron président – et, au passage, quelques dizaines, centaines et même milliers d’euros (un don légal de 7 500 euros  ne coûte, si l’on peut dire, que 2 500 euros au donateur) grâce à la magie du verbe. Il exaspère, en les amplifiant, les penchants, les goûts profonds de chacun qui y trouve son reflet.

Il leur dit « vous », il remplace le « je » par le nous et d’avance implore le pardon pour les erreurs qu’il pourra faire, établissant ainsi une relation intime avec chacun d’entre eux. (Il propose même le droit à l’erreur pour tous, chiche). Il est devant ses choristes de toutes les couleurs, de toutes les ethnies, de tous âges qui sont là pour applaudir chaque parole rythmée par des interruptions calculées.

Macron a terminé son discours la tête rejetée en arrière, les…

Voir l’article original 1 034 mots de plus

Publié dans éducation prépa école de commerce | 1 commentaire

LA FRANCE  HUMILIEE, MACRON N’A TOUJOURS RIEN COMPRIS

La tempête macronienne ne débouchera sur rien, elle révèle seulement l’ignorance , la naïveté  de ceux qui nous dirigent . Ils posaient sur Biden un regard énamouré et ils découvrent aujourd’hui que c’est un Américain …Le vieux se souvient il même de ce petit jeune bizarre qui lui faisait des papouilles lors du dernier G7…

MANU ET LA GEOPOLITIQUE/

Les réactions médiatiques sont sidérantes, à des années lumières de la géopolitique , qu’il me soit permis de rappeler des réalités froides.

La France est la seule en Europe à être présente en Asie Pacifique, les autres n’en ont rien à faire !

Tous ceux qui croient que l’Europe sera solidaire de la France n’ont rien compris, les entreprises européennes sont férocement concurrentes, chaque pays a sa propre représentation du rôle des Etats Unis.

La France fantasme quand elle envisage une Europe puissance. Elle délire quand elle brade son savoir faire et Dassault  aux Allemands.

Nous avons été humiliés mais nos voisins y verront une bonne leçon pour le roquet prétentieux de l’Elysée. Faut il rappeler que les pays européens n’achètent pas d’armes françaises mais américaines !

On avale en permanence des couleuvres en cédant aux directives américaines qui internationalisent leur droit et leur fiscalité.

 On avait déjà bu la tasse avec la décision de la Suisse d’acquérir des F-35 américains, en concurrence avec le Rafale français, au lendemain de la visite de Joe Biden dans la confédération helvétique, fin juin. 

Face aux Russes , l’Europe de l’Est  préfèrera toujours l’Amérique à la France.

De l’autre côté il y a cette communauté de sang, d’histoire et de langue  entre  Anglo saxons , souvenons nous de ce que disait Churchill à De Gaulle.

La Grande Bretagne aura toujours les yeux tournés vers le grand large et son ancien Empire…

En Asie Pacifique la France n’est même pas capable de comprendre que sa politique sanitaire rigide lui fait perdre la confiance de la Réunion et de la Polynésie. La Nouvelle Calédonie a déjà la tête ailleurs…

Face à l’hégémonie chinoise, et aux problèmes que cela implique pour ses voisins, un nouvel axe s’esquisse, comme le montre le développement du Quad (Quadrilateral Defence Coordination Group), un forum stratégique informel composé de l’Inde, du Japon, de l’Australie et des Etats-Unis.

 L’armée chinoise a développé son emprise militaire à ses frontières, et plus particulièrement dans l’Océan Indien et en Mer de Chine méridionale. La militarisation d’îles contestées, les incursions sur les territoires japonais, ainsi que les récents affrontements dans la région du Cachemire contre l’armée indienne (faisant 63 morts au total) sont autant d’événements qui inquiètent ses voisins.

La France a-t-elle une position en la matière ?

Revenons sur la fameuse affaire des sous marins , il fallait être idiot pour ne pas avoir compris ce qui se tramait.

Le point majeur concerne le respect d’inclure 50% des industriels australiens dans le programme, qui était l’argument majeur de Naval Group dans l’obtention de ce contrat, prévoyant la conception des sous-marins à Cherbourg et la grande majorité de la fabrication à Adelaïde.

 Dès les premiers mois suivant l’obtention du contrat, des critiques sont apparues émanant des médias australiens concernant la construction de sections de la coque à Cherbourg, qui respectait pourtant les termes signés lors du Strategic Partnering Agreement entre Paris et Canberra. Ensuite, ce sont les propos même de John Davis, PDG de la filiale Naval Group Pacific qui ont fait scandale. Celui-ci avait émis de sérieux doutes sur les capacités des fournisseurs australiens de respecter les objectifs du programme, jetant le trouble sur le respect des fameux 50% des contrats liés à la fabrication des sous-marins. Ces propos ont obligé Naval Group à augmenter sa jauge à 60% de sous-traitants australiens. Il apparaît donc que Naval group n’a pas su à l’époque répondre aux attaques informationnelles.

https://portail-ie.fr/analysis/2791/guerre-dinfluence-autour-du-contrat-du-siecle-de-naval-group

Le PDG de Naval Group, Hervé Guillou, a dénoncé vendredi 21 février une « campagne malveillante » à l’œuvre en Australie, concernant la fourniture des 12 sous-marins Shortfin Barracuda. Les accusations portent sur l’accumulation des retards et des surcoûts, mais également sur des doutes quant au niveau d’inclusion d’entreprises locales dans le projet. Dans un contexte d’élections législatives en Australie en mai prochain, la remise en cause du partenariat avec Naval Group est retentissante.

https://portail-ie.fr/analysis/2354/sous-marins-australiens-classe-attack-contrat-du-siecle-et-risque-reputationnel-pour-naval-group

Publié dans éducation prépa école de commerce | 4 commentaires

« Les 3000 »

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

3000 personnels médicaux suspendus, pour ne pas avoir été vaccinés. C’est un chiffre étrange. Le personnel médical concerné serait de 2,4 millions de personnes dont 90% sont vaccinés covid 19. Donc sur cette base, 240 000 ne sont pas vaccinés mais pas non plus suspendus. [Ou alors je n’ai rien compris]. Les 3000 sont donc un chiffre rond, fétiche, utilisé pour l’exemple. Au fond, ce chiffre de 3000 désigne symboliquement les pelés, les galeux, les pestiférés. 3000 soignants et leur familles, pour l’exemple, privés de salaires. Cela mérite-t-il d’en être fier? Peut-être que demain, un sondage révélera que 85% des Français approuvent la suspension des 3000. Toute société qui souffre a besoin de se donner des boucs émissaires. Il est aussi question « d’alléger les contraintes sanitaires« . La pratique qui revient à bannir une partie de la population de la vie sociale et à instaurer un contrôle numérique des…

Voir l’article original 232 mots de plus

Publié dans éducation prépa école de commerce | 7 commentaires

NOUVELLE CALEDONIE/ AU BOUT DE L’HORREUR ET DE L’IDIOTIE

Sur le caillou épargné par la covid , ils ont rendu la vaccination obligatoire le 3 septembre , depuis l’épidémie flambe , ils confinent  et les amendes pleuvent sur les diabétiques , les obèses  …et même les immuno- déprimés pour lesquels le vaccin n’a aucun effet ! Ne parlons pas des cancéreux pour lesquels les injections sont déconseillés dans certains pays …

Au Vanuatu voisin zero cas de covid et 4% de vaccinés

Un territoire français, la Nouvelle-Calédonie, rejoint le Tadjikistan et le Turkménistan dans l’obligation vaccinale covid.

Le 13 septembre c’est le confinement .Après l’enregistrement en Nouvelle-Calédonie d’un premier décès lié au Covid-19, Louis Mapou, président du gouvernement local, a mis en garde contre une « crise sans précédent » sur ce territoire français du Pacifique jusqu’ici largement épargné par la pandémie. Face à la hausse des cas positifs, le territoire connaît un nouveau confinement..

La phrase magique et préférée des labos : « Il n’y a aucune preuve scientifique entre l’injection du sérum et l’augmentation de l’épidémie visible sur la courbe. »

Après les Antilles privées d’ivermectine , l’Absurde poussé à l’extrême  en Nouvelle Calédonie. Le congrès local, à l’unanimité  a rendu la vaccination obligatoire le 3 septembre… ils ont osé faire là bas  ce que demandent nos socialistes et autres Khmers verts de la Métropole….

https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/obligation-vaccinale-plusieurs-arretes-pris-par-le-gouvernement-1103917.html

Dans le cadre de l’obligation vaccinale, la liste des affections a été établie. Les personnes souffrant des affections suivantes, ne justifiant pas de l’administration d’une ou deux doses, en fonction des vaccins concernés (sauf si elles sont exemptées pour cause d’allergie), seront également passibles de l’amende administrative de 175 000 francs. Il s’agit : 

  • Des pathologies cardio-vasculaires, 
  • Du diabète de type 1 et 2, 
  • Des pathologies respiratoires chroniques, susceptibles de décompenser lors d’une infection virale, 
  • De l’insuffisance rénale chronique, 
  • De l’obésité, 
  • Du cancer ou hémopathie maligne, 
  • Des maladies hépatiques chroniques, 
  • De l’immunodépression congénitale ou acquise, 
  • Du syndrome drépanocytaire majeur ou antécédent de splénectomie, 
  • Des pathologies neurologiques, de la trisomie 21, 
  • Des troubles psychiatriques et de la démence

Trois médecins sont poursuivis pour traitements précoces

Publié dans éducation prépa école de commerce | 7 commentaires

AVEC L’INDE  UNE LARGE PARTIE DE L’AFRIQUE A ERADIQUE LA COVID AVEC L’IVERMECTINE , CEUX QUI L’INTERDISENT LE PAIENT TRES CHER

Il ne s’agit pas d’une étude randomisée dur 300 personnes mais d’une observation géographique sur près de trois milliards d’hommes et de femmes…..

COVID : le mystère africain, cinq décès sur 10 ont eu lieu en Tunisie ou en Afrique du Sud (5% de la population) . Nous retrouvons la même situation en Inde avec l’exception du Kerala ( 3% de la population et la moitié des cas actuellement)

L’OMS prophétisait un hécatombe en Afrique, le continent va bien et n’a rien à foutre des vaccins…

A en croire le Monde le continent africain croulerait sous les décès, cette réalité se limite à deux pays  qui se distinguent  des autres  par le plus fort taux de vaccination du  continent  et la moitié des décès, la Tunisie et l’Afrique du Sud .

En comparant ce qui est comparable c ‘est à dire des pays semblables et à la même latitude nous aboutissons à une conclusion imparable : plus de deux milliards et demi de personnes ont vaincu la maladie avec l’ivermectine….et une centaine de millions cumulent la moitié des cas et des décès  pour avoir obéi à big pharma…

Quelque 200 254 personnes sont mortes en raison du virus dans les 54 pays du continent. Le niveau de mortalité demeure bien moins élevé qu’en Amérique du Sud (18 fois moins) ou qu’en Europe (11 fois moins). En valeur absolue, les 200 000 décès avaient été dépassés en Europe ainsi qu’en Amérique du Nord il y a plus d’un an à présent. Le continent ne compte que  3% de la population vaccinée et les populations sont méfiantes.

La vaccination n’explique pas le miracle africain , d’ailleurs les deux pays les plus touchés comptent parmi les plus vaccinés. Nous comparerons  ce qui est comparable, la Tunisie vaccinée mais sans le protocole Raoult et le Maghreb , l’Afrique du Sud  sans ivermectine et ses voisins immédiats.  

MAGHREB / LA TUNISIE  VICTIME DU PARACETAMOL

Au moins 38% des tunisiens ont reçu leur première dose contre 7% des Egyptiens  mais pas de commune mesure entre les deux pays, par million d’habitants il y a cent fois moins de cas et de décès en Egypte. Le Maroc a vacciné la moitié de sa population et il est relativementépargné, tout comme l’Algérie.

Ces trois pays ont des structures démographiques, des comorbidités  proches . Pourquoi la Tunisie et pas les deux autres ?? Une seule explication explose : le Maroc est resté fidèle au protocole Raoult, l’Egypte y ajoute l’ivermectine. La Tunisie s’est soumise à l’interdiction des traitements précoces.

https://www.sante.gov.ma/Pages/activites.aspx

On peut facilement élargir cette comparaison aux pays voisins  du Moyen Orient. La Jordanie, le Liban,  maîtrisent la pandémie en soignant précocement.

La situation est plus intéressante encore pour l’Afrique sub saharienne  avec la fracture entre la République sud africaine ( et ses satellites) et le reste du continent  du Sénégal au Congo

En Afrique du Sud,18% de vaccinés, pays le plus officiellement touché avec un total de 83 899 décès dus au Covid-19, environ 7 400 nouveaux cas et 234 nouveaux décès quotidiens ont été recensés en moyenne ces sept derniers jours, contre jusqu’à 20 000 cas et 420 décès par jour en juillet.

La république Sud Africaine pourchasse  ceux qui voudraient utiliser l’ivermectine  et bat tous les records de covid du continent !

Elle n’est touchée ni par le paludisme ni par  la  cecité des rivières donc il faut se tourner vers la contrebande pour tenter de s’en procurer

Au Mozambique tout proche  avec moins de 5% de vaccinés mais une ivermectine  omni présente la covid tue 100 fois moins par million d’habitants. Les habitants de la Namibie peuvent s’en procurer  et la covid ne pose plus de problème

Un essai clinique espagnol doté de 21 millions d’euros commence au cœur du Mozambique qui vise à réduire l’incidence du paludisme en fournissant de l’ivermectine, un médicament antiparasitaire, à des personnes en bonne santé

https://elpais.com/planeta-futuro/2021-07-07/proyecto-bohemia-convertir-a-las-victimas-de-malaria-en-asesinos-de-mosquitos.html

La situation est plus intéressante encore pour l’Afrique sub saharienne  avec la fracture entre la République sud africaine ( et ses satellites) et le reste du continent  du Sénégal au Congo

Depuis de longs mois je me plais à  faire des comparaisons entre pays proches, soumis à  une configuration climatique et socio économique. Il y a un an  je comparais les pays impaludés et leurs voisins  car l’usage de l’hydroxycloroquine , de l’artemesinine et de l’ivermectine y  sont  naturellement répandus.

LE VIRUS A PEUR D’ATTRAPER LE PALU!

Plusieurs études se sont intéressées au rôle de l’ivermectine massivement utilisée partout où sévit la cécité des rivières.

https://colombiamedica.univalle.edu.co/index.php/comedica/article/view/4613/4859

Gérard Maudrux revient sur ces études :

 Pourquoi si peu de cas, si peu de décès ? Pourquoi n’a-t-on pas vu l’hécatombe projetée par l’OMS il y a 18 mois ? Pour le savoir, il faut comparer ce qui est comparable, c’est à dire les Etats Africains entre eux et non avec nous. C’est ce qui a été fait par Hisaya Taniokla, Sayaka Tanioka et Kimitaka Kaga, dans cette étude.

Les auteurs ont fait une analyse statistique de l’impact de l’Ivermectine, utilisée pour l’onchocercose, sur les taux de morbidité, de mortalité, de guérison et de létalité causés par le COVID-19, dans les 31 pays endémiques de l’onchocercose, utilisant le traitement. Ils ont comparé, pays par pays (voir leur étude détaillée), avec le taux de mortalité causé par le COVID-19 donné par l’OMS en Afrique.

Plus de 99% des cas d’onchocercose en Afrique ont lieu dans ces 31 pay soit 973 millions d’habitants, qui font l’objet d’une campagne massive de l’OMS avec l’Ivermectine, en vue d’éradiquer la maladie. Les 22 autres pays (« groupe placebo » de 357 Millions d’habitants) ne l’utilisent pas.

Leur résultat principal est bien résumé par un graphique publié par un média Autrichien que voici. Il se passe quasiment de légende, la différence entre pays sous Ivermectine pour l’Onchocercose, et ceux qui n’en ont pas, est éloquente : 8 fois moins de cas pour chacune des 3 vagues qu’a connu l’Afrique.

Leur conclusion : « la morbidité et la mortalité dans les pays endémiques de l’onchocercose sont inférieures à celles des pays non endémiques. Le traitement communautaire de l’onchocercose par l’ivermectine est l’explication la plus raisonnable de la diminution du taux de morbidité et de mortalité en Afrique. Dans les zones où l’ivermectine est distribuée et utilisée par l’ensemble de la population, elle entraîne une réduction significative de la mortalité. »

Les chiffres de l’étude sont du même ordre de grandeur que les chiffres de John Hopkins cités en début de billet., avec une comparaison des décès pour 100 000 habitants entre les groupes avec et sans ivermectine, qui montre une différence de 13,3 fois moins de décès. Intéressant, ils ont également comparé les taux de vaccination dans les deux groupes : 1,94% dans le groupe ivermectine, contre 12,4% dans le groupe sans.

Avec ce qui s’est passé en Inde, ces constatations grandeur nature, portent sur 2,7 milliards d’individus. Notons que l’Afrique a fait (inconsciemment) du préventif, et l’Inde du curatif.

Il ne s’agit pas de comparer l’Europe avec l’Inde ou l’Afrique, mais de COMPARER DES SITUATIONS EN INDE ET EN AFRIQUE

Une étude réalisée dans 24 pays sur les quatre continents a montré que le taux de mortalité est significativement corrélé avec l’âge moyen de la population. Or il est de moins de 20 ans en Afrique subsaharienne, contre 43 ans en Europe.

Le continent fait face à de nombreuses et fréquentes épidémies : fièvre jaune, choléra, méningite, peste, et depuis quelques années, fièvres hémorragiques de Lassa, Zika et Ebola, la plus meurtrière. Les Africains entretiennent donc des habitudes et des capacités de riposte, et sont donc moins traumatisés par la Covid que les Européens.

Dans leur lutte contre ces maux, ils ont recours à des médicaments qui peuvent se révéler utiles contre le Covid-19, comme la nivaquine, ou l’ivermectine,

Face à ces nombreuses maladies, les Africains développent des anticorps naturels. Les capacités de défense des individus sont largement sollicitées, entretenant une forme de vigilance immunitaire. En recherchant des anticorps contre tous les coronavirus humains connus dans des sangs collectés d’une part aux États-Unis et d’autre part en Tanzanie et en Zambie, une étude de 2021 a montré une réactivité croisée avec le Sars-Cov2 plus fréquente chez les Africains.

Enfin leurs scientifiques n’hésitent pas a mener de vraies études.

NIGERIA

Série de cas de 300 patients Covid du Nigeria : « Une combinaison d’azithromycine, d’ivermectine, de zinc et de vitamine C s’est avérée efficace dans la gestion des cas légers, modérés et graves de COVID-19. »

https://www.npmj.org/article.asp?issn=1117-1936;year=2021;volume=28;issue=2;spage=81;epage=87;aulast=Okogbenin

Publié dans éducation prépa école de commerce | 9 commentaires