quel rapport entre Thowheeth Jama’ath France et Thowheeth Jama’ath Sri lanka?

L’organisation islamiste responsable  de la mort de 300 chrétiens appartiendrait au même réseau  qu’une organisation islamiste d’Epinay sur Seine

 

 

Selon France Info Un mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ), est à l’origine des attaques qui ont endeuillé le pays le jour de Pâques, a annoncé le porte-parole du gouvernement, lundi 22 avril. Ces attaques ont visé plusieurs églises de l’île pendant les célébrations religieuses ainsi que des hôtels. D’après le dernier bilan, communiqué lundi par les autorités, au moins 290 personnes ont été tuées et 500 autres ont été blessées.

Le NTJ (National Thowheeth Jama’ath) s’était fait connaître l’an passé en lien avec des actes de vandalisme commis contre des statues bouddhiques. En 2016, son secrétaire, Abdul Razik, a été arrêté pour incitation au racisme.

https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Tamil_Nadu_Thowheed_Jamath&oldid=893435946

 

 

L’objectif du National Thowheeth Jama’ath n’est pas l’insurrection, a déclaré au « New York Times » Anne Speckhard, directrice du Centre international pour l’étude de l’extrémisme violent . Il vise surtout à propager le mouvement djihadiste mondial au Sri Lanka et à créer la haine, la peur et les divisions dans la société, ajoute la chercheuse.

 

« Il ne s’agit pas d’un mouvement séparatiste », a-t-elle déclaré. « Il s’agit de religion et de punir. »

Les attentats-suicides coordonnés de dimanche, ciblant des membres de la minorité catholique sri-lankaise et des clients d’hôtels privilégiés par les touristes étrangers, sont similaires à ceux perpétrés ailleurs par de grands groupes djihadistes islamistes « qui entretiennent la haine religieuse », comme comme l’Etat islamique ou Al-Qaïda, a déclaré AnneSpeckhard.

Problème majeur  le NTJ nest en rien un groupuscule local mais appartient  à un réseau international  présent dans de très nombreux pays dont le  Qatar. Une filiale existe même en France, le siège serait à Epinay sur seine.

Quelques clics sur internet permettent de  se poser des questions.

En Inde l’organisation mère est considérée comme dans la lignée de DAESCH

https://www.memri.org/reports/all-india-thowheed-jamaat-%E2%80%93-isis-precursor-%E2%80%93-holds-anti-polytheism-conference-indias-tamil

À tout le moins, la TNTJ, ou son organisation mère, l’AITJ, est une organisation précurseur d’ISIS. Théologiquement, le TNTJ signifie la démolition de toutes les idoles – un peu comme les Taliban ont démoli les Buddhas ou que l’ISIS démolit des figures humaines en Irak et en Syrie. Cependant, en toute justice, la TNTJ ne cible pour le moment que les groupes barelvi-soufis.

26995

Le concept de shirk est un principe important pour tous les groupes islamiques, en particulier les groupes Deobandi. La conférence anti- shirk au Tamil Nadu devrait être une source de préoccupation, car un homme de 29 ans de cet État, Mohammed Naser Packeer, a été récemment expulsé par le Soudan après avoir tenté d’entrer en Libye pour rejoindre l’État islamique. [7] Il y a eu également des incidents dans lesquels de jeunes hommes de l’État du Tamil Nadu, basés à Singapour, ont rejoint l’EI en Syrie. Cela devrait également susciter de l’inquiétude, car c’est dans la ville côtière de Thondi, dans le district de Ramanathapuram, du même État que, en 2014, un groupe de 26 jeunes musulmans a posé pour une photo de groupe avec des t-shirts noirs portant le logo ISIS devant Une mosquée.

https://www.facebook.com/ThawhidJamath/

LE SITE FACEBOOK de la filiale française : l’attentat y est condamné . pas d’erreur sur les affiches c’est bien le même nom   IDEM avec ce lien plus ancien

Capture 4444

Capture iii

https://www.google.com/url?sa=i&source=images&cd=&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwjYy5uxuuPhAhUGLBoKHbzKCEMQMwgxKAAwAA&url=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FThawhidJamath%2F&psig=AOvVaw3ZnOoBK2jU4HOaPQa4kzyf&ust=1556014105252740&ictx=3&uact=3

Le cigle est le même que celui de l’organisation du SRI Lanka

images

une prédication en ligne

https://www.youtube.com/watch?v=7__496v8CNo

le site français :

https://frtjfr.blogspot.com/?fbclid=IwAR3V5_MMw_qzifuba-DLlqVF1YQV5K32IUT2JfH_Ycukb_N2878n-xhaDjM

 

Nous sommes en droit de nous interroger… Quels liens entretien l’association installée en France avec les autres?

 

 

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

L’inspiratrice de Yannick Jadot nous donne l’explication de l’incendie de Notre Dame, c’ est le réchauffement climatique

 

Quand les Américains sont cons, ils sont très cons nnnnn ,Alexandria Ocasio-Cortez l’inspiratrice du programme de notre Jadot national vient de lui donner un argument de taille, elle a twitté : l’incendie de Notre Dame  est un rappel pour nous de l’urgence climatique

Alexandria Ocasio-Cortez est la chouchoute des bobos des deux côtés de l’Atlantique, la nouvelle Obama… Depuis son succès aux élections, elle a reçu de nombreux messages de félicitations des responsables du Parti démocrate de Bernie Sanders, son mentor, à Hillary Clinton. Il faut avouer qu’elle est soudain devenue un double symbole : celui des femmes en politique et des candidats issus de la société civile.

Elle serait l’Anti Trump.

Depuis, celle qu’on baptise « AOC » construit sa légende naissante, multipliant les coups d’éclat au Congrès – sa prestation lors d’une audition sur le financement des élections a été vue plus de 37 millions de fois – et récemment au Sénat au sujet de son Green New Deal.

 

Inspiré du New Deal lancé en 1933 par Roosevelt pour sortir les Etats-Unis de la Grande Dépression, l’objectif du Green New Deal, porté par l’aile gauche du Parti démocrate, et dont AOC a fait son cheval de bataille, est de lancer un plan d’investissement massif à même d’organiser la sortie des énergies fossiles, pour réduire les émissions de carbone du pays à zéro d’ici dix ans en pourvoyant à 100% de la demande énergétique via des sources d’énergies propres et renouvelables, et transformer complètement l’économie américaine…

Bon les Américains ne la prennent pas au sérieux mais  nos écolos à nous si…

Dans un entretien récent accordé au JDD, le député européen EELV et tête de liste aux européennes Yannick Jadot a avancé la proposition d’un « Green New Deal », plan d’investissement public à hauteur de 100 milliards d’euros. Une idée notamment évoquée aux Etats-Unis par une frange du parti démocrate, portée notamment par ….la jeune députée Ocasio-Cortez..

L’ancien socialiste  redevenu écolo a donc une inspiratrice : AOC

 

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

PAQUES DE SANG »celui qui rend une place ne sera jamais qu’un salaud, quand même il serait marguillier de sa paroisse… » Péguy

ob_446e55_b61ofy3cuaejfft-1

Les laches sont  les alliées objectifs des islamistes

Capture1122

Dès juin 1940, Edmond Michelet  mdistribue avec des amis, dans les boîtes aux lettres de Brive, un tract reprenant un texte de Péguy : « celui qui ne se rend pas a raison contre celui qui se rend ». Il s’agit d’un des premiers appels à la Résistance sur le sol français.

Gaulliste de gauche, chrétien , déporté , ministre du général, Edmond Michelet est pour moi, en ces  Paques sanglantes , un modèle, une référence.

A Brive, en Corrèze, le 17 juin 1940 – donc la veille du 18 juin – tandis que s’écoule le flot
des réfugiés et que s’approche les armées allemandes, un simple citoyen serre les dents. Il
s’appelle Edmond Michelet. Il a quarante et un ans. Fils d’épicier devenu agent commercial en produits alimentaires, s’il est connu dans sa ville, c’est comme père de famille nombreuse et comme actif militant des organisations catholiques. Lorsqu’il fera plus tard son portrait,René Cerf-Ferrière emploiera les mots « un chic type… sincère… un homme droit, simple… sa bonhomie… son calme… ». Mais ce 17 juin, Edmond Michelet n’est ni calme ni bonhomme et s’il serre les dents, c’est de colère. Son fils Claude raconte : « Oui, il pleura lorsque les Allemands entrèrent dans Paris le 14 juin. Et tout de suite il voulut se battre d’une façon ou d’une autre, par n’importe quel moyen pourvu que son geste servît d’exemple, pourvu qu’il se sentît enfin apaisé par une action de résistance. Aussi, le 17 juin 1940, à l’heure où de Gaulle faisait part à Churchill de son désir de poursuivre la lutte, mon père rédigea-t-il son premier tract. (…)Où mieux que dans Péguy eût-il pu trouver les mots qui correspondissent exactement à son état d’esprit et à la situation présente ? Aidé par un Briviste, marchand de machines à écrire, M. Frédéric Malaure, il polycopia un long passage de L’argent où l’on trouve notamment : « Celui qui ne se rend pas a raison contre celui qui se rend… En temps de guerre celui qui ne se rend pas est mon homme quel qu’il soit, d’où qu’il vienne et quel que soit son parti. Et celui qui rend une place ne sera jamais qu’un salaud, quand même il serait marguillier de sa paroisse… » Quand il fut en possession d’un tas de feuilles, il battit le rappel
de ses amis, ceux chez qui il était sûr de trouver une flamme identique à la sienne et qui
fréquentaient tous les Equipes Sociales. Vinrent un professeur du lycée, M. Antoine
Meyrignac, et quelques ouvriers comme MM. Vidal, Bourdelle, Soulingeas… Lorsque la nuit
fut là, ils partirent faire la tournée des boîtes aux lettres. » A propos de son propre texte,
Edmond Michelet devait écrire plus tard : « Ce n’est pas sans émotion que je relis
aujourd’hui cette feuille jaunie dont on m’a assuré qu’elle constituait une des toutes
premières, et peut-être même la première manifestation écrite de la résistance métropolitaine.
(…) Notre tract de juin 1940 rappelait d’abord une exigence morale : « Celui qui se rend est
mon ennemi quel qu’il soit, d’où qu’il vienne et quel que soit son parti. Et je le hais d’autant plus et je le méprise d’autant plus que par le jeu des partis politiques il prétendait s’apparenter à moi. » Ceci nous semblait retomber d’autant plus haut sur les épaules de Vichy que, par une inimaginable imposture, les hommes de la défaite et de la révolution nationale allaient essayer accaparer l’homme qui avait proclamé : « Celui qui rend une place ne sera jamais qu’un salaud. »… » Par la suite, Edmond Michelet devait être déporté en Allemagne. Plus tard, il fut aussi plusieurs fois ministre. Mais c’est à son appel de Brive qu’il dut son titre le plus marquant : « Le gaulliste du 17 juin. »
Alain Guérin, La Résistance. Chronique illustrée (1930-1950),

 

Que l’on me pardonne mais je suis en communion avec Péguy et  Michelet , pas avec les capitulards qui s’accomodent de la mort de plus de 2oo innocents en ce jour de Paques

et qui n’osent pas nommer leurs assassins.

Il faut savoir désigner le mal et le combattre: l’islamisme.

Qu’il prenne la forme terroriste d’Al nosra  al Qaida, en syrie où nous protégeons trente mille salopards prés d’Idleb, ou la forme politique des frères musulmans  au pouvoir en Turquie et au Qatar et qui faisaient la fête  au Bourget ce Week end

L’islamisme c’est l’ennemi et les pleutres, les mous leur offrent sur un plateau les musulmans  français …

Je vomis l’Unef, la France Insoumise gangrenées par les islamistes,

Je méprise   le pouvoir macronienet ses islamocompatibles qui sont complices de cette démission de l’Esprit

Trois tailleurs de pierres travaillent sur un chantier. Quelqu’un passant par là leur demande ce qu’ils font. « Je taille des pierres », soupire le premier. « Je construis un mur », répond le second. « Je bâtis une cathédrale », s’exclame le troisième. Peguy

L’appel à la fraternité de la hiérarchie catholique est indispensable  mais pour beaucoup il se révèle inaudible  tout comme l’abandon des chrétiens par le Vatican …

Non l’arme des croyants , chrétiens , juifs, musulmans   n’est pas seulement la prière , l’acceptation de l’holocauste .
De grandes figures de la foi ont justifié  le droit à se battre  contre les barbares qui assassinent et parmi eux  Saint Augustin le khabyle d’HIPPONE  et Saint Thomas d’Aquin.

Augustin :celui qui ne stoppe pas l’injustice qui frappe autrui est aussi coupable que l’agresseur. C’est en ce sens qu’aux yeux d’Augustin (et d’autres Pères de l’Eglise) le soldat peut être au service de la justice.

De manière canonique, la doctrine de la guerre juste comporte alors trois conditions. 1) L’autorité juste: la décision de la guerre doit relever d’une authentique autorité, c’est-à-ob_446e55_b61ofy3cuaejfft-1dire au service du bien commun. 2) La cause juste, c’est-à-dire la défense du prochain agressé par un adversaire dont on suppose qu’il a commis une faute (et dont la punition peut conduire à la repentance). 3) L’intention droite: la guerre ne doit pas dissimuler des intérêts personnels.

La guerre contre l’islamisme est juste car l’islamisme aujourd’hui comme le nazisme hier  nient  l’humanité  .

 

Je préfère  les nobles figures d’Augustin d’Hippone, de Thomas d’Aquin d’ Charles Peguy et d’Edmond Michelet  et celui qui rend une place ne sera jamais qu’un salaud, quand même il serait marguillier de sa paroisse…  ou même plus haut dans la hiérarchie

 

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

Pouvoir d’achat , les medium de l’OFCE se plantent et nous enfument

Comment-devenir-un-médium-psychique 

 

Pouvoir d’achat , les medium de l’OFCE  se plantent et nous enfument

 

Les journalistes nous expliquent que les Français sont des crétins qui sont incapables d’admettre que leur pouvoir d’achat augmente  alors que l’OFCE prévoit un enrichissement considérable. Les journalistes font confiance aux marabouts, pas les Français

L’économie n’est pas une science exacte et les macroniens bobos caviardés de l’OFCE  devraient faire preuve de modestie, leurs prévisions ont généralement  l’efficacité de celles des médiums et autres  marabouts de la presse populaire.

www.ofce.sciences-po.fr/presse/cpresse.php

 

Les voyants de l’Ofce  écrivaient il y a tout juste un an :

En 2019, sous l’effet de la montée en charge des mesures fiscales de soutien au pouvoir d’achat des ménages, ce dernier augmenterait de 2,4 % (après 1,6 % en 2018) dynamisant la consommation sur l’ensemble de l’année (2,2 % en 2019 après 1,5 % en 2018), et ce malgré une nouvelle hausse de la fiscalité indirecte.

Il prévoyaient 2% de croissance pour 2018 et les créations d’emplois, portées par le secteur marchand, resteraient dynamiques (194 000 en 2018 et 254 000 en 2019), ce qui permettrait de réduire le taux de chômage à 8,4 % fin 2018 et de terminer l’année 2019 à 7,9 %

 

Hélas en mars dernier l’insee reconnaissait une hausse du pouvoir d’achat de … 0,4% pour l’année 2018, quatre fois moins que prévu

Pour la croissance il faudra se contenter d’un petit 1, 5% et un taux de chômage de 8,9% (contre 2% et 8,4 prévus)

 

Pour l’année 2019 ils anticipaient  2,4% de hausse de pouvoir d’achat , ils viennent de préciser : ce sera 2,5%

En 2019, la croissance serait tirée par la forte augmentation du pouvoir d’achat (+2,5 %), soutenue par les mesures socio-fiscales (près de 12 milliards d’euros) et la hausse significative du salaire réel avec la prime exceptionnelle et le ralentissement de l’inflation.

Au final, soutenu par une demande intérieure en accélération, le PIB augmenterait en moyenne de 1,5 % en 2019 malgré une contribution négative du commerce extérieur.

Alors nous ferons combien ?

Tout dépendra de la conjoncture internationale, des taux d’intérêt, du prix du pétrole, des conséquences du Brexit

Pour beaucoup de retraités  après -2% de pouvoir d’achat en 2018 ce sera  rebelotte en 2019

 

 

Les journalistes nous expliquent que les Français sont des crétins qui sont incapables d’admettre que leur pouvoir d’achat augmente  alors que l’OFCE prévoit un enrichissement considérable. Les journalistes font confiance aux marabouts, pas les Français

L’économie n’est pas une science exacte et les macroniens bobos caviardés de l’OFCE  devraient faire preuve de modestie, leurs prévisions ont généralement  l’efficacité de celles des médiums et autres  marabouts de la presse populaire.

www.ofce.sciences-po.fr/presse/cpresse.php

 

Les voyants de l’Ofce  écrivaient il y a tout juste un an :

En 2019, sous l’effet de la montée en charge des mesures fiscales de soutien au pouvoir d’achat des ménages, ce dernier augmenterait de 2,4 % (après 1,6 % en 2018) dynamisant la consommation sur l’ensemble de l’année (2,2 % en 2019 après 1,5 % en 2018), et ce malgré une nouvelle hausse de la fiscalité indirecte.

Il prévoyaient 2% de croissance pour 2018 et les créations d’emplois, portées par le secteur marchand, resteraient dynamiques (194 000 en 2018 et 254 000 en 2019), ce qui permettrait de réduire le taux de chômage à 8,4 % fin 2018 et de terminer l’année 2019 à 7,9 %

 

Hélas en mars dernier l’insee reconnaissait une hausse du pouvoir d’achat de … 0,4% pour l’année 2018, quatre fois moins que prévu

Pour la croissance il faudra se contenter d’un petit 1, 5% et un taux de chômage de 8,9% (contre 2% et 8,4 prévus)

 

Pour l’année 2019 ils anticipaient  2,4% de hausse de pouvoir d’achat , ils viennent de préciser : ce sera 2,5%

En 2019, la croissance serait tirée par la forte augmentation du pouvoir d’achat (+2,5 %), soutenue par les mesures socio-fiscales (près de 12 milliards d’euros) et la hausse significative du salaire réel avec la prime exceptionnelle et le ralentissement de l’inflation.

Au final, soutenu par une demande intérieure en accélération, le PIB augmenterait en moyenne de 1,5 % en 2019 malgré une contribution négative du commerce extérieur.

Alors nous ferons combien ?

Tout dépendra de la conjoncture internationale, des taux d’intérêt, du prix du pétrole, des conséquences du Brexit

Pour beaucoup de retraités  après -2% de pouvoir d’achat en 2018 ce sera  rebelotte en 2019

 

Publié dans éducation prépa école de commerce | 1 commentaire

une vidéo montre que deux jeunes ont pu grimper sur les toits de Notre Dame pour y dormir Il y a quelques mois le site n’était donc pas sécurisé !

dormirCapture vvvvvCapture 111notre-dame-de-paris-01Capture,,,,,notre-dame-de-paris-01

cliquez sur le lien ci dessous

via Les terribles doutes de Benjamin Mouton L’ancien architecte en chef de Notre Dame de Paris  remet en question les certitudes…

Ces jeunes sont inoffensifs mais… d’autres?

Comment écarter la thèse de l’intrus malveillant???

Simon Nogueira, a également publié une vidéo sur le toit de la cathédrale.

Ces cas ne sont pas uniques. Pour France Inter, Simon a révélé qu’à l’intérieur de la flèche qui s’est effondrée le 15 avril, il avait découvert une multitude de noms gravés sur le bois de la structure.

En outre, selon BFM TV, la veille de l’incendie un homme avait réussi à se hisser sur l’échafaudage avant d’être délogé puis interpellé.

Citation | Publié le par | Laisser un commentaire

Le voleur de Notre Dame

d4thlmex4aeuj3p-1050x600200px-ClaudeFrollo

L’orgueil du « nouveau monde » dénature maintenant le meilleur de l’ancien au lieu de le transmettre: Notre Dame n’est pas la pyramide de Keops, c’est une cathédrale vivante

Les journalistes ont beau me l’expliquer, tout faire pour que je puisse comprendre,je ne parviens pas à respirer l’air du temps…

Si beaucoup deFrançais ont été touchés par la tragédie de Notre Dame , symbôle  d’une histoire commune, j’ai le sentiment  que ceux qui portent le deuil de leur cathédrale  ont été négligés, humiliés…

Il y a Notre dame de Paris, musée du roman national et il y a Notre Dame la cathédrale des catholiques …

Les deux  méritaient d’être respectées…

C’est ce qu’on fait  ceux que l’on attendait peut être pas, les Francs Maçons, les institutions musulmanes.

Au 13 ème siècle des architectes et des compagnons de génie ont bâti cette merveille.

Nous assurons les catholiques et les chrétiens de toutes nos pensées.
Nos pensées accompagnent également Paris et les parisiens, dont Notre Dame est l’image dans le monde entier.

Mais au delà Notre Dame appartient à l’histoire.
Elle porte en elle l’universel.
Elle est le symbole de la connaissance et du génie humain.   GLF

« Aujourd’hui est un triste jour pour nos amis chrétiens. Perdre un lieu de culte millénaire est une dure épreuve, car c’est perdre une partie de son histoire. Nous autres, musulmans, en savons quelque chose, puisque chaque jour nous pleurons nos mosquées millénaires détruites au Moyen-Orient et en Chine », a, par exemple, fait savoir la mosquée de Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis. « Devant le spectacle terriblement affligeant de l’incendie de Notre-Dame, cathédrale de Paris consubstantielle de la France, nous prions Dieu de sauvegarder ce monument si précieux à nos cœurs », a indiqué via Twitter la Grande Mosquée de Paris.

C’est ce que n’ ont  pas fait Macron et son gouvernement 

Un Français sur deux se déclare catholique et un sur quatre catholique engagé . Nous sommes bien au delà des « messisants » du dimanche  et si la pratique a beaucoup reculé, les racines catholiques demeurent, profondes . Il faudrait sans doute y ajouter  ceux qui sans proclamer leur foi , s’affirment de culture chrétienne. Cette France là,Macron l’a humiliée.

Mercredi matin, Monseigneur Michel Aupetit, interviewé sur SudRadio, constatait avec beaucoup d’amertume dans la voix « Ça aurait été sympathique qu’il y ait un petit mot de compassion pour la communauté catholique ». En 5 minutes et 41 secondes, Emmanuel Macron n’a effectivement jamais prononcé le mot de chrétien et encore moins celui de catholique. « Car c’est quand même les catholiques qui font vivre la cathédrale Notre-Dame qui n’est pas un musée ! Si les gens viennent aussi nombreux, c’est parce que c’est un lieu de vie, animé par les catholiques. Et le mot catholique n’est pas un gros mot ! Ça vient du grec « universel ».

 

Mgr Aupetit a insisté au micro de SudRadio. À la question de savoir si c’était voulu, car l’allocution était préparée, il a répondu : « Je ne sais pas, il faudrait qu’il réponde à cette question. Je dis simplement notre blessure, en plus d’avoir perdu la cathédrale. Les chrétiens se sont sentis blessés, juste un tout petit mot de compassion, comme on l’aurait fait pour les juifs ou les musulmans. »

 

Est-ce un oubli volontaire au nom de la laïcité, pour ne pas heurter les sensibilités d’une autre religion qui depuis trente ans oblige nos gouvernants à oublier que la France fut catholique ? Mgr. Aupetit a simplement rappelé au Président que « cette cathédrale a été édifiée au nom du Christ. C’est une somme de pierre habitées d’un esprit. Ce n’est pas un bâtiment fonctionnel. »

Le premier ministre lance un concours international d’architecture  pour remplacer la flèche de Notre Dame , il se contrefout dela symbolique sacrée de la flèche…

Castaner nous explique que Notre Dame  n’est pas une cathédrale…

Des architectes  proposent de laiciser une partie de la cathédrale via une …serre….

Si les catholiques sont humiliés les autres Français  ne sont pas mieux traités. 

Il ne se passe donc pas une journée depuis l’incendie de Notre-Dame-de Paris sans que le Président de la République et son gouvernement ne nous gratifient d’annonces toutes plus absurdes ou scandaleuses les unes que les autres.

François-Xavier Bellamy (LR) exhortant Emmanuel Macron à l’« humilité » et Jordan Bardella (RN) à « arrêter un peu le délire » sur ce projet. À gauche, Raphaël Glucksmann, tête de liste PS-Place publique pour les européennes, a estimé  que « ce n’est pas le président de la République qui va décider du temps que prend un chantier », appelant à reconstruire sans « détruire l’âme de Notre-Dame ».

Je vous renvoie au bel article de la Tribune de l’Art:

https://www.latribunedelart.com/emmanuel-macron-et-notre-dame-une-decision-une-anerie?fbclid=IwAR03HAmAeR02y5sB6oiLYTYBKGQRVYivkASDWRYd5-lXXdijfkv2iCawRwo

Emmanuel Macron avait déjà fait très fort mardi en expliquant qu’il allait reconstruire Notre-Dame plus belle qu’avant, et en cinq ans . Plus belle qu’avant ? On sait désormais comment : en lançant un concours d’architecture pour la reconstruction de la flèche ! Car pour notre Président de la République, « la flèche ne faisant pas partie de la cathédrale d’origine », on peut l’effacer d’un trait de plume. Exit Viollet-le-Duc de la cathédrale Notre-Dame. On en est là, donc, en 2019, de la considération pour le XIXe siècle que les historiens de l’art ont pourtant réhabilité ces quarante dernières années. On ne sait que dire devant tant d’inculture.

 

Alexandre Gady l’a dit dans l’émission « Quotidien », « le patrimoine a une temporalité qui n’est pas celle des hommes politiques ». Cette précipitation, qui voit des décisions fondamentales prises en deux jours, sans aucun temps de réflexion ni consultation des spécialistes, et sans suivre les procédures habituelles de la restauration des monuments historiques, n’est rien d’autre que de l’agitation politique. Emmanuel Macron semble vouloir profiter de ce désastre pour marquer Paris comme d’autres l’ont fait avec de nouveaux monuments. Or, on ne peut pas jouer avec Notre-Dame. Et, même sans évoquer la convention de Venise, il suffit d’invoquer le simple bon sens : on ne fait pas de « geste architectural contemporain » sur un monument historique comme cette cathédrale.

Édouard Philippe n’est pas en reste, qui a aussi déclaré qu’un établissement public, rien que cela, serait mis en place pour mener à bien la reconstruction. Comme si la création d’une telle structure avait la moindre justification pour ce qui reste la restauration d’un monument historique. Et il a ajouté, martial, que « chaque euro versé pour la reconstruction de la cathédrale, dans le cadre d’une souscription nationale, sera dédié à cette seule tâche ». Il ne sait sans doute pas, ce qui est désormais un secret de polichinelle pour quiconque connaît un peu le coût d’un tel chantier, que le milliard et probablement bien davantage qui va être récolté à cette occasion va dépasser de plusieurs centaines de millions les réels besoins. Les milliers de donateurs pour la restauration de Notre-Dame seront sûrement heureux de savoir que leur générosité va servir à financer un concours appelé à choisir un « geste architectural contemporain » pour décorer le toit de Notre-Dame, mais que le surplus n’ira pas aux autres monuments en péril, innombrables, de notre pays (on se demande d’ailleurs ce qu’il va en faire).’

Macron vole Notre Dame pour la transformer en temple jupitérien du « progressisme »

Pompidou a Beaubourg, Mitterrand la Bibliothèque, Chirac Branly… Nous savons maintenant ce qu’a choisi Macron.

title-1555526826

Je rejoins la mise  en garde de FX Bellamy:

Nos gouvernants devraient retrouver un peu d’humilité… Notre-Dame de Paris ne nous appartient pas. Nous avons été les premiers à la voir brûler : notre seul devoir est maintenant de la restaurer, avec la patience qu’exige un chef-d’œuvre absolu, pour la rendre au monde de demain telle que nous l’avons reçue.

Cette restauration est le travail des architectes formés pour cela, des artisans et des compagnons, dépositaires du savoir-faire des bâtisseurs auxquels nous devons cette merveille. Un président n’a d’autre responsabilité que de leur donner les moyens de réussir cette mission.

Avant de nous proclamer bâtisseurs, reconnaissons que nous sommes d’abord héritiers… Il serait tragique qu’au deuil de la destruction succède la manie de la disruption, et que l’orgueil du « nouveau monde » dénature maintenant le meilleur de l’ancien au lieu de le transmettre.

 C’est aussi pour cela que nous nous opposerons à tout « geste architectural » qui nous priverait de ce patrimoine. Nous nous engagerons de toutes nos forces pour cela.

 

200px-ClaudeFrollo

 

 

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

CE N’EST PAS L’ENA QUI FORME NOS DIRIGEANTS : LE VERITABLE CYCLE REPRODUCTIF SOCIALO MACRONIEN PASSE PAR LE COPINAGE ET L’UNEF

L’Ena n’est qu’un simple bouc émissaire , nos dirigeants  sont passés par un cycle reproductif bien différent, celui du copinage, du piston , de l’inculture et de l’Unef . Les faits  rien que les faits… pas plus de 5% d’énarques parmi ceux qui nous gouvernent

dessin-politique286L’Ena formait les élites des années 60, 70 mais depuis bien longtemps l’Unef l’a remplacée.

La difficulté à réformer la France demeurera longtemps un mystère impénétrable. Il n’est pas dans notre propos d’analyser la pertinence des réformes mais d’analyser le processus de reproduction chez l’ « homo socialistus ». Hier l’espèce se reproduisait via le syndicalisme ouvrier, la petite bourgeoisie provinciale  ou même l’ENA.

 

Les derniers de cette époque, les bébés Mitterrand  qui dans leur immense majorité avaient fait l’Ena .

 

Aujourd’hui le cycle de reproduction commence par les mouvements lycéens et étudiants, l’apprentissage de la contestation et du blocage. La deuxième étape du cycle conduit les leaders contestataires  qui terminent des études poussives  à une insertion professionnelle ignorant le monde du travail .Le plus souvent celà passe par la pouponnière  d’un homme politique, Rocard, DSK ou Huchon

Enfin troisième étape du cycle, ils deviennent à leur tour ministres…

La France macronienne infectée par les anciens de la lutte anti cpe du début 2000 et par les bébés dsk

L’Ena des années 2010 n’est plus aussi sélective qu’auparavant, même Macron a eu le concours alors qu’il a lamentablement échoué plusieurs fois à Normale Sup.

Pas un seul énarque en dehors de lui dans la nouvelle génération macronienne..

55935472_2400364776862170_7430882863391703040_o

Le copinage et la protection d’un parrain  sont  les premiers critères de la réussite des macroniens . Ils ont réussi parce qu’ils ont plus à DSK… aucun n’a fait l’ENA 

Ismael Emilien le super  conseiller de Macron est un bébé DSK, il n’a pas fait l’ena. Benjamin Griveau entré par piston dans le groupe DSK a échoué à l’Ena , ce qui ne surprendra personne.

Adrien Taquet et Sébastien Guérini  sont également des bébés DSK, aucun n’a fait l’ENA

Idem pour les cerveaux de la Macronie , Gilles Finchelstein et Cedric O.

L’Ena des années 2010 n’est plus aussi sélective qu’auparavant, même Macron a eu le concours alors qu’il a lamentablement échoué plusieurs fois à Normale Sup.

Pas un seul énarque dans la nouvelle génération macronienne..

Le macronisme  a sauvé le cycle reproductif socialiste compromis par la déconfiture hollandaise .

pierre_person_aurelien_tache_sacha_houlie_et_guillaume_chiche_sipa_et_dr

Le 30 juin 2015, un mystérieux site internet annonce le lancement d’un mouvement nommé les Jeunes avec Macron (JAM). Cette initiative, présentée comme « totalement indépendante » du cabinet de celui qui n’est alors que le ministre de l’Économie va se révéler extrêmement utile dans l’ascension d’Emmanuel Macron vers l’Elysée. Ses initiateurs sont en réalité des proches de Stéphane Séjourné, le conseiller politique d’Emmanuel Macron chef de la campagne des européennes.

Malgré leur jeune âge, ces militants vont réussir, avec un talent indéniable, le coup de leur vie. Entre bluff, petites manips’ et vieilles méthodes, l’aventure va les conduire au cœur du pouvoir.

Qui se cache derrière les Jeunes avec Macron ? Cette question agite une partie de la gauche en ce début du mois de juillet 2015. Dans un texte intitulé « Qui sommes-nous ? » on peut lire : « Militants de partis politiques, membres d’associations et de syndicats, entrepreneurs, salariés, apprentis, étudiants ou encore lycéens, nous […] avons décidé de nous constituer en collectif indépendant des organisations politiques pour témoigner notre soutien à […] Emmanuel Macron. »

Stéphane Séjourné et les quatre cofondateurs des Jeunes avec Macron se connaissent depuis leurs études, à la fac de Droit de Poitiers. Le futur conseiller politique, de 3 ou 4 ans leur aîné, est leur mentor au sein du MJS, où tous militent.

Il a à son actif un fait d’armes : le blocage de sa fac pendant deux mois en 2006 lors du mouvement de protestation contre le CPE (Contrat première embauche). « C’était l’œuvre de Stéphane, se rappelle aujourd’hui Jules Aimé, qui militait à l’époque au MJS de Poitiers. Autant bloquer une face de Lettres ou de Sciences humaines, ce n’est pas trop compliqué vu la sociologie des étudiants, autant arriver à faire voter le blocus en Fac de Droit, c’était un tour de force. Pendant deux mois nous avons vécu une expérience incroyable, moi personnellement j’y ai perdu dix kilos. »

Stéphane Séjourné et ses amis appartiennent à l’aile droite du MJS, proches de Dominique Strauss-Kahn. Bordurés dans un mouvement très ancré à gauche, ils vont peu à peu s’en détacher après y avoir fait leur apprentissage politique. Après l’élection d’Emmanuel Macron, lorsque les élus PS verront arriver tous ces jeunes gens dans les allées du pouvoir, ils les reconnaîtront immédiatement : « Ah mais c’est la bande de Poitiers ! » diront certains. La journaliste de l’Opinion Nathalie Segaunes sera la première à leur donner cette étiquette qui est aujourd’hui leur surnom « officiel » à l’assemblée.

Pas d’Ena pour Séjourné mais l’Unef…

Idem pour le député islamisto compatible Sacha Houlié, son fait d’arme: la lutte contre les lois pécresse

Idem pour le numéro 2 de LREM PIERRE PERSON  ; il n’a pas fait l’Ena mais la couveuse de Cambadélis et  l’Unef

Guillaume Chiche  député macroniste est un responsable Unef , il n’ a pas fait l’Ena mais la couveuse Huchon

XVM96c8f258-53e9-11e9-b11d-b90b43d16f3d

Sibeth Ndiaye est née le 13 décembre 1979 à Dakar au Sénégal.  Fille de députés et président du conseil Consitutionnel. Sibeth Ndiaye s’investit dans un syndicat étudiant, l’UNEF, dès la fin des années 90, puis au sein de La mutuelle des étudiants (LMDE). Peu à peu, elle s’engage sur le terrain politique et adhère au Parti Socialiste en 2002. En mars 2008, elle participe à la campagne électorale du socialiste Mathieu Hanotin pour les cantonalesSibeth Ndiaye est alors propulsée chef du service presse du cabinet de Claude Bartolone. Elle y fait ses armes pendant deux ans, puis, devient chargée de mission auprès de Claude Bartolone en juin 2010.

En décembre 2013, elles’occupe des relations pressede Montebourg . En août 2014, après le départ d’Arnaud Montebourg, elle conserve les mêmes fonctions auprès du nouveau ministre, Emmanuel Macron.

En août 2016, Emmanuel Macron démissionne du gouvernement et fonde le mouvement En marche!. Sibeth Ndiaye le suit et devient, en septembre 2016, responsable presse et communication d’En Marche!

Pas d’Ena pour Sibeth  mais l’Unef…

Aurélien Tache, le député islamisto macronien  a été président de l’Unef à Limoges  avant de devenir le protégé de Huchon

Pas d’Ena pour Tache mais l’Unef

 

Le nouveau monde ne recrute pas d’énarques à l’exception de Jupiter , Le Maire et Philippe .

Les anciens gauchistes apportent leur soutien au nouveau monde:

Romain Goupil a fait une seule chose dans sa vie: il a été  exclu de son lycée pour activisme pro vietcong. Pour le reste il devient l’idole du monde bobo artistique, le protégé de Duras et Godard . Toute sa vie il s’ est trompé:  soutien à BHL,favorable à la guerre en Iraq,

Cohn Bendit, tout le monde connait, sa mauvaise foi est proportionnelle à son intelligence…

 

 

Une nouvelle génération islamo Gauchiste  tente de doubler les macroniens  sur la gauche,

Mathieu Hanotin, Bruno Julliard, Caroline De Haas et Nadjet Boubekeur pour l’opposition  actuelle d’extrème gauche , proche d’Henri Emmanuelli oude Benoît Hamon, quand Antoine Pelletier et Julien Salingue donnent de la voix pour les trotskistes de la « tendance tous ensemble »….

Tous ces produits de l’Unef  ont joué un rôle clé dans la campagne présidentielle de 2017, aussi bien au Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) qu’au Parti socialiste (PS) ou à En marche !. Mathieu Hanotin, député (PS) de Seine-Saint-Denis, codirigeait la campagne de Benoît Hamon dont Nadjet Boubekeur était responsable presse. Fanélie Carrey-Conte, députée socialiste de Paris, soutenait également le candidat issu de la gauche du PS, comme nombre d’anciens de l’UNEF. Antoine Pelletier et Julien Salingue comptaient parmi les rouages essentiels de la campagne de Philippe Poutou. Lors du débat télévisé du 4 avril, on a d’ailleurs vu l’ouvrier de chez Ford prendre conseil auprès de M. Salingue.

Historiquement, la majorité est hamoniste, mais depuis deux ans, elle a connu une mélenchonisation, décrit un cadre de l’Unef. Avec la présidentielle, beaucoup de gens sont partis chez les Insoumis. Et pendant l’été 2017, ils ont essayé de donner l’Unef à La France Insoumise.

D32l-BeXsAAm_3Y

L’Unef est devenue un syndicat raciste dangereux  dont les membres gangrenent la gauche éclatée, en particulier la France Insoumise et les Hamonistes

https://pgibertie.com/2019/04/16/lunef-est-une-organisation-raciste-dangereuse-qui-doit-etre-dissoute-des-responsables-de-lunef-se-rejouissent-de-la-destruction-de-notre-dame-apres-avoir-appeler-au-gazag/

Caroline De Haas l’islamo gauchiste 

Caroline De Haas est née dans la grand bourgeoisie, elle fera des études d’histoire mais parviendra elle à la maitrise.

Brillante carrière, à l’UNEF comme les autres mais dans les années 2000. Elle se converti ensuite dans le féminisme  et entame une carrière professionnelle  socialiste. Elle sera ainsi attachée de presse du grand ancien, Benoit Hamon.

Caroline De Haas est nommée conseillère en charge des relations avec les associations et de la lutte contre les violences faites aux femmes au sein du cabinet de Najat Vallaud-Belkacem. Elle est chargée de créer et d’animer des séances essentielles de sensibilisation aux questions d’égalités hommes-femmes pour les ministres du gouvernement.

En janvier 2016, elle lance avec Elliot Lepers et Arnauld Champremier-Trigano la campagne « Primaire de gauche », le 18 février 2016, elle lance  la pétition « Loi Travail : non, merci ! » contre la réforme du code du travail.

Dans les débats qui suivent les agressions sexuelles du Nouvel An 2016 à Cologne, Caroline De Haas dénonce les « merdes racistes » qui lient les agressions à l’arrivée de migrants en Allemagne  . Elizabeth Badinter lui répondra :   « « Toutes celles qui ont mis la priorité sur la dénonciation du racisme avant la protection des femmes ont fait exactement la même erreur que la maire de Cologne [Henriette Reker a tout d’abord mis en garde contre les amalgames avant de conseiller aux femmes de… s’éloigner des hommes, ndlr]. Et j’en suis d’autant plus surprise que le féminisme, depuis une dizaine d’années, a pour principal objet, pour leitmotiv même, la lutte contre les violences faites aux femmes, ici, en France. Ce que cette affaire de Cologne a démontré, c’est que quand ce sont des étrangers qui sont en cause alors les priorités changent. Franchement, quand on prétend diriger un mouvement féministe, ou incarner le nouveau féminisme, être à ce point silencieux, comme première réaction, sur les violences dont ont été victimes ces femmes… c’est stupéfiant ! »

« Effectivement, le féminisme qui se reconnaît dans l’extrême gauche a adopté les priorités de l’extrême gauche. C’est à peu près ce qui se passait il y a 40 ans, du temps des staliniens. « Ne dites pas ceci ou cela, car vous feriez le jeu du fascisme », nous répétait-on à l’envi. Aujourd’hui ça n’a pas changé : ces femmes sont d’abord politiques, avant d’être féministes et à chaque fois, elles vous renvoient à la figure que, si les jeunes portent le niqab, c’est parce qu’elles le veulent bien. Et que, si vous prétendez critiquer ceci, c’est une attaque de leur pratique religieuse… Donc c’est fini, on n’en parle plus. C’est devenu un sujet tabou. »

BRUNO JULIARD et les couveuses

Le révolutionnaire anti cpe fut le fils à sa maman maire du Puy en Velay ; il a été  le protégé d’Anne Hidalgo, maire de Paris. Autoproclamé responsable de l’éducation et soutien de la la Dame des 35 heures, maire de Lille. Un loup politique allant de couveuse en couveuse… Cursus classique pour le reste : l’Unef, la M.N.E.F., le mouvement des jeunes socialistes et le PS. Impasse sur le marché dit normal du travail.

Pouria Amirshai le pro de l’unef

Il vient de quitter le Ps et pourtant il lui doit tout. La présidence de l’Unef, une « profession «  dans les mutuelles puis un siège de député. Ses camarades ne lui pardonnent pas  de  téléguider le syndicat Unef contre la loi travail.

William Martinet, le versaillais, licencié en biologie ,  bac plus 10 ,futur ministre de Mélenchon 

http://www.lepoint.fr/politique/qui-est-william-martinet-le-vieil-etudiant-qui-veut-la-peau-de-la-loi-travail-04-03-2016-2023026_20.php

 

 

La mobilisation contre le projet El Khomri, « c’est l’heure de gloire pour un président de l’Unef qui est en train de mettre des jeunes dans la rue », juge une observatrice, pour qui « il joue sa carrière politique maintenant ». Jean-Christophe Cambadélis, Pouria Amirshahi, Christophe Borgel, Bruno Julliard : l’Unef a servi de tremplin politique à certains de ses prédécesseurs, mais l’idée que le syndicat soit considéré comme une « pouponnière socialiste » le pique au vif. « Comme si un jeune ne pouvait pas se faire sa propre opinion ou mener ses propres combats. »

Fraîchement inscrit en master d’Économie sociale et solidaire, il dit n’être pas encarté au PS ou ailleurs. Quant à une carrière politique, « on verra. Moi ce que je veux, c’est travailler dans l’économie sociale et solidaire ». En 2007, c’est exactement ce que nous promettait Bruno Julliard : « Tout ce que je peux dire, c’est que je veux une véritable insertion professionnelle. » C’était deux jours avant d’être candidat aux municipales sur la liste PS à Paris.

Il est candidat aux européennes sur la liste Mélenchon

Le cycle de reproduction  fonctionne bien….Il exige hélas un blocage des réformes. De la réussite de ce blocage dépend l’émergence d’une nouvelle génération d’hommes politiques

 

 

La France  de Hollande  était  dirigée par les casseurs de reformes des années 80/90

 

 

 

La France  de Hollande  était  dirigée par les casseurs de reformes des années 80/90

7152652 (1)

Les responsables socialistes hollandais sont peu nombreux à avoir fait l’ENA; Sapin , Hollande. Ils sont majoritairement issus des mouvements de contestation des années 80 /90. La lutte contre la réforme Devaquet de modernisation des universités sous Chirac, c’est eux ; la lutte contre les réformes Juppé de 95/97, c’est encore eux.

Ils sont le plus souvent issus de la bourgeoisie, ont été trotskystes puis sont devenus gestionnaires de l’UNEF, la « matrice » du socialisme, ils ont géré la MNEF célèbre par ses faillites ? Les études furent laborieuses, le plus souvent une licence d’histoire ou de philosophie arrachées vers 24 ou 25 ans .L’insertion dans la vie professionnelle ignore le monde normal du travail. La génération socialiste au pouvoir est constituée des enfants illégitimes de François Mitterrand et de Martine AUBRY.

Harlem Désir : UNEF SOS RACISME EUROPE, NE TOUCHE PAS à mon poste

 

Le petit Harlem réalise des études poussives, une licence de philosophie en 1983, à l’âge de 24 ans.

Harlem Désir milite brièvement au sein des LCR, il s’engage dans le syndicat étudiant UNEF-ID ; il est membre du bureau national de 1983 à 1984 et salarié de la Mutuelle nationale des étudiants de France. La vie professionnelle du jeune Harlem est toute tracée, il sera politicien, salarié de la Mutuelle étudiante MNEF, d’associations liées puis il sera planqué au conseil économique et social, il faut bien vivre, et enfin député  européen (élections à la proportionnelle)

Le gourou d’Harlem s’appelle Julien Dray, lui aussi issu de la LCR, connu pour ses montres si chères. Harlem Désir participe avec lui au club de réflexion Question socialiste, formé par d’anciens militants trotskistes se situant désormais à l’aile gauche du PS. De novembre 1986 à octobre 1987, il occupe la présidence de SOS Racisme tout en étant salarié par l’« Association régionale pour la formation et l’éducation des migrants », basée à Lille en tant que « formateur permanent » et il perçoit pour cet emploi fictif, un salaire mensuel net de 8 900 francs. Cela lui vaut d’être condamné, le 17 décembre 1998, à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux. Harlem Désir aurait également bénéficié d’une amnistie de François Mitterrand concernant une dette de 80 000 francs au Trésor public, relative à des amendes de stationnement (décision de justice du 9 mai 1992) alors qu’il était président de SOS Racisme.

http://www.liberation.fr/societe/1998/11/06/les-salaires-embarrassants-de-harlem-desir-avec-un-autre-ex-responsable-de-sos-racisme-il-comparaiss_252842

 

Harlem Désir et Hayette Boudjema, anciens responsables de SOS Racisme dans les années 80, s’expliquaient en  1998 devant le tribunal correctionnel de Lille sur des rémunérations reçues entre 1988 et 1991 d’une association lilloise, l’Arfem (Association régionale de formation et d’éducation des migrants). 

Cela lui vaut d’être condamné, le 17 décembre 1998, à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux.

Egalement condamnée, Hayette ancienne vice-présidente de l’Unef a fait un belle carrière politique en se spécialisant dans le secteur « logement piur les pauvres ». On le retrouve nominé dans plusiseurs commissions et comités.

Harlem lui se spécialise dans l’Europe, c’est plus pratique car les élections ont lieu à la proportionnelle  et ses tentatives  aux législatives se révèlent désastreuses.

Il se présente sous les couleurs de Génération écologie aux élections législatives de 1993 dans la onzième circonscription des .Six mois plus tard, en décembre 1993, il rejoint le Parti socialiste. Il est alors membre du courant Gauche socialiste. En 2003, il est nommé responsable national pour l’Europe.

Il faut bien vivre, il est nommé membre du Conseil économique et social, de 1989 à 1994, puis de 1997 à 1999.

Il se présente une nouvelle fois sans succès, à l’élection législative d’Aulnay-sous-Bois, en 1997. Deux ans plus tard, il obtient son premier mandat, comme député européen. Lors des élections européennes de 2004, il est tête de liste du PS pour la région Île-de-France

Le grand Harlem évite avec succès le surmenage : Selon le site votewatch.eu, qui recense l’assiduité des parlementaires européens, Harlem Désir n’a participé qu’à 50,15% des votes de l’assemblée européenne (752e sur 766). Il a posé 14 questions parlementaires (601ème) et n’a amendé que 12 rapports (660e).

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/decryptages/2014/04/10/25003-20140410ARTFIG00092-l-absenteisme-persistant-d-harlem-desir-au-parlement-europeen.php

Lors du vote du 18 octobre 2012, il est élu Premier secrétaire du parti, un grand moment : l’affaire Leonarda.

Le monde fait alors le point sur la carrière du leader maximo devenu leader minimo :

« On l’oublie trop souvent, mais il fût une époque où l’on parlait d’une « Génération Désir ». C’était au mitan des années 1980, lorsque le probable futur premier secrétaire du PS était président de SOS-Racisme. Porte-drapeau de la France métissée, Harlem Désir, 25 ans, prenait la parole devant des milliers de jeunes lors des concerts monstres sous la bannière « Touche pas à mon pote ». Les médias se l’arrachaient, il posait en photo avec Coluche, Isabelle Adjani ou Bernard-Henri Lévy.

Trente ans plus tard, l’ancienne star de l’association antiraciste est devenue un ténor socialiste que ses camarades eux-mêmes décrivent comme « bon élève mais zéro charisme », un « champion toutes catégories de la langue de bois », ou un « apparatchik pur jus » ? « Quand on parle de moi, la ligne c’est : ‘Il était jeune et beau. Il est devenu sérieux et chiant »’, reconnaissait-il lui-même il y a quelques années. Ainsi va le paradoxe Désir

 

Harlem Désir,  est nommé le 9 avril 2014 secrétaire d’État chargé des Affaires européennes dans le gouvernement Valls. Personne ne le remarque il doit y être encore mais c’est à vérifier.

La Cour des comptes avait également pointé du doigt en 1997 les résultats d’exploitation de SOS Racisme, qui avait bénéficié de subventions de la part de 10 ministères !  La Cour des comptes avait de nouveau souligné  » les graves insuffisances de gestion et de rigueur de SOS Racisme » en 2002. SOS Racisme, plombée par les dette et au bord de la liquidation, avait bénéficié d’une subvention de 230 000 euros prélevée sur les fonds spéciaux de Matignon en 2001.

Manuel Valls : le déviant

Le petit Manuel revendique ses origines immigrées et certains imaginent parfois un descendant de réfugié républicain issu de milieu modeste. On ne choisit pas ses origines ,la famille de Manuel est catholique, et riche, très riche,  elle connait des difficultés lors de la guerre civile en raison  des   idées franquistes du pépé. Manuel nous vient des milieux d’affaires  et de la banque, et son père était artiste peintre.

Manuel c’est la génération Mitterrand version rocardienne. Des études poussives, une licence d’histoire à 24 ans, un militantisme à l’UNEF et à la M.N.E.F. mais à la différence des autres pas de passage par un mouvement trotskyste.

Protégé par Alain Bauer  du Grand Orient de France et par les Rocardiens le jeune Manuel connait une carrière  professionnelle totalement politicienne. Attaché parlementaire, membre de cabinet, conseiller, délégué interministériel, chargé de communication. Il faut bien vivre quand on n’a pas réussi l’ENA ou un concours de la fonction publique, quand on veut éviter de travailler en entreprise  et quand on ne parvient pas à se faire élire…

En 2001/2002 il réussit enfin son implantation à Evry où il augmente les impôts de 50% et attribue quelques 25 voitures de fonction à ses collaborateurs.

 

 

 

En juin 2009, se promenant à Evry et oubliant qu’il était équipé d’un micro-cravate, il déclare : « Belle image de la ville d’Evry… Tu me mets quelques Blancs, quelques Whites, quelques Blancos… »

 

Manuel Valls a tout de même des qualités, c’est un communiquant, il a su faire oublier son incompétence pour prendre le masque du réformisme, comment ? En s’opposant à Martine Aubry et en tenant un discours fort sur les valeurs de la république accompagné de coups de mentons. Célèbre par ses colères, surnommé « pépé soupe à l’oignon y crouton » par ses adversaires, il ressemblerait beaucoup au personnage d’Astérix en Hispanie qui cesse de respirer quand il s’énerve.

Manuel Valls saura négocier les 6%  de suffrages obtenus à la primaire du ps mais sa carrière politique butte aujourd’hui sur une nouvelle étoile du parti, plus brillante et plus sympathique. Emmanuel Macron  éclipse le colérique  Manuel.

http://www.delitdimages.org/le-vrai-visage-de-manuel-valls-par-emmanuel-ratier/

985664-1168839

Cambadélis, sa licence après dix ans de fac  , ses copains et la MNEF

http://www.marianne.net/Valls-Cambadelis-Le-Guen-la-bande-de-la-MNEF-aux-affaires_a241584.html

 

Il y a certes bien des questions à se poser sur « l’affaire des diplômes » (ou plutôt de l’absence de) du Premier secrétaire du PS. Que « Camba » ait obtenu sa licence en forgeant un faux (la thèse de Mauduit) ou en obtenant une « dérogation » (la thèse de Camba), l’histoire est peu reluisante. Elle rappelle comment fonctionnait l’extrême gauche de l’époque, fascinée par les « révolutionnaires professionnels ». Certains militants passèrent plus de temps à distribuer des tracts et à haranguer les amphis qu’à bûcher leurs cours. C’est ainsi qu’émergèrent bien des « leaders étudiants » dont les rides trahissaient qu’ils avaient passé l’âge d’être en fac… On pouvait ainsi être dirigeant de l’Unef et sacrément cancre ! Certains le payèrent ensuite en redoublant d’efforts pour décrocher leurs examens, d’autres « se démerdaient » dans une Université, qui, à l’époque, était souvent bonne mère, et pas qu’avec les gauchistes… Apparemment « Camba », n’était pas parmi les bûcheurs. Lui même avoue son peu de goût pour les études : passer une licence après dix années (!) de fac, « cela me faisait suer », déclare-t-il…

Jean-Christophe Cambadélis, Manuel Valls et Jean-Marie Le Guen. Ce trio constituerait un véritable GIE, un « groupement d’intérêt économique » dont le terrain d’expérimentation fut la MNEF, la mutuelle étudiante. Mauduit réouvre ce dossier (exploré à l’époque par Armelle Thoraval de Libération dans des conditions difficiles) et lui donne un sens politique. La MNEF était, dans les années 1970 et 1980, un gâteau découpé par des dirigeants d’organisations politiques au prorata de leur influence sur la gauche étudiante. Sont venus au festin non seulement les trotskystes (OCI) de Cambadélis (salarié comme « sociologue »), mais aussi les jeunes rocardiens (Le Guen est « conseiller médical). Au conseil d’administration de la MNEF siège aussi un certain Manuel Valls… Cambadélis fut condamné pour emploi fictif, Le Guen obtint un non-lieu. Cette « génération MNEF » est désormais portée au pouvoir par le remaniement d’avril 2014. Camba tient le PS, Le Guen a enfin un pied au gouvernement, Valls le dirige.

7152652 (1)55935472_2400364776862170_7430882863391703040_o

L’unef est une organisation raciste  dangereuse qui doit être dissoute Des responsables de l’Unef se réjouissent de la destruction de Notre Dame après avoir  appeler au gazage des blancs 

Sa disparition permettrait un vrai renouvellement de la classe politique

 

Publié dans éducation prépa école de commerce | 1 commentaire