La vaccination protège t elle les résidents des Ehpad ? Les résidents représentent un tiers des décès et ça ne baisse pas!

Il y a un paradoxe entre une propagande qui répète combien les vaccin sont efficaces à 95% et les ehpad vaccinés et toujours confinés. Alors il fallait inventer une baisse spectaculaire des décès parmi les résidents.

La presse aux ordres vient donc encore  de sortir un fake , sans vérifier .  Encore une habitude ! Désolé mais l’effet de la vaccination , n’est pas de 95%, 10% ce serait déjà pas mal …Véran lui-même n’est pas convaincu c’est dire  ( voir vidéo),

https://rmc.bfmtv.com/emission/covid-19-les-deces-et-les-contaminations-baissen-dans-les-ehpad-mais-la-couverture-vaccinale-reste-faible-2035938.html

https://www.20minutes.fr/sante/2984799-20210224-coronavirus-pourquoi-situation-ameliore-ehpad

Le nombre quotidien de décès liés au coronavirus en Ehpad a diminué de plus de 50 % en trois semaines, passant de 110 morts à 52 par jour en moyenne sur la semaine écoulée.

En vérité au cours des trois dernières semaines le nombre de décès a baissé, vaccinés ou pas…

481 contre 680 la première semaine de février et pour les seuls résidents non  hospitalisés. Pour l’ensemble des Ehpad les chiffres  connus remontent au 16/02 (Voir plus bas). Mais le nombre de décès total a baissé dans les mêmes proportions, 12% de moins la semaine dernière.

Je suis donc parti à la recherche des infos disponibles avec une calculette et sans algorithme pour déformer la réalité.  

Au 16 février dernier, la Direction générale de la Santé (DGS), affirmait que 74% des volontaires dans les Ehpad avaient reçu leur première dose et que 32% avaient eu les deux doses et étaient donc totalement vaccinés.

Selon le décompte diffusé par l’Institut national d’études démographiques (INED), la proportion des résidents d’Ehpad parmi les morts du Covid-19 a baissé mais avant la vaccination  : de mars à fin juillet, ils représentent 48 % des décès recensés, alors qu’ils ne sont plus que 34 % du total des morts survenues de début août à fin novembre. 

Depuis du début décembre au 9 février nous sommes passés de 22000 à 32700 décès en Ehpad soit 10700 de plud . Le nombre total lui est passé de 50000 à 80147 soit 30147 de plus

Les résidents d’ehpad représentent donc  au 9 février … 35.5%  du total des décès  depuis début décembre contre 34% trois mois auparavant .

La part des ehpad dans la mortalité a donc progressé…

Faut il en déduire qu’il n’y a pas d’effet vaccination ?

Je n’en sais rien…

Depuis , au 16 /02 nous sommes passés  à 82812décès , 2665 de plus .

Pour les Ehpad nous sommes à 33500 soit 800 de plus  soit 30% du total en sachant que 75% de la population de ehpad est vaccinée à cette date mais que les variants sont plus dangereux  pour les plus jeunes .

16 février dernier, la Direction générale de la Santé (DGS), affirmait que 74% des volontaires dans les Ehpad avaient reçu leur première dose et que 32% avaient eu les deux doses et étaient donc totalement vaccinés.

Les cas locaux sont rapportées par la presse régionale.

Douze cas de Covid-19, sur seize résidents, ont été détectés dans l’unité protégée de l’Ehpad du Kreizker, à Plouigneau (Finistère). Une campagne de dépistage massif est menée ce jeudi 18 février 2021. L’établissement restera fermé jusqu’au 24 mars. Les résidents venaient de recevoir leur deuxième dose de vaccin contre le coronavirus.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/plouigneau-29610/finistere-un-cluster-a-l-ehpad-de-plouigneau-malgre-la-vaccination-7158970

Près de Thouars. Covid-19 : un cluster à l’Ehpad du Val-d’Or d’Airvault

Il y a quinze cas chez les résidants et huit parmi le personnel. La vaccination est terminée avec 90 % de personnes ayant reçu les deux doses.

https://www.ouest-france.fr/nouvelle-aquitaine/thouars-79100/pres-de-thouars-covid-19-un-cluster-a-l-ehpad-du-val-d-or-d-airvault-1726a47e-76a5-11eb-9299-8020b3fd5e79

Un cluster a frappé de plein fouet une maison de retraite à Arques. Sur les 114 résidents que compte l’établissement, 88 personnes ont été testées positives au Covid-19 à une semaine de la deuxième dose . 

https://www.bfmtv.com/grand-lille/replay-emissions/bonjour-lille/arques-un-cluster-dans-un-ehpad-88-residents-sur-114-positifs-au-covid-19_VN-202102230356.html

Bien que vaccinés, 12 résidents de l’Ehpad de Plouigneau positifs à la covid-19

https://www.letelegramme.fr/finistere/morlaix/bien-que-vaccines-douze-residents-de-l-ehpad-de-plouigneau-positifs-a-la-covid-19-17-02-2021-12706168.php

Trois clusters dans les EHPAD de l’hôpital de Boulogne : un appel aux renforts lancé

https://www.lavoixdunord.fr/939574/article/2021-02-18/trois-clusters-dans-les-ehpad-de-l-hopital-de-boulogne-un-appel-aux-renforts


#OlivierVéran
avoue que la #vaccination de nos anciens en EHPAD est un ESSAI !

Donc on achète un vaccin à coup de milliards sans savoir s’il fonctionne ?!

Publié dans éducation prépa école de commerce | 1 commentaire

J’ ai lu la fameuse étude écossaise sur les effets de la vaccination, malheureusement les journalistes ne l’ont pas fait …

J’ ai lu  la fameuse étude écossaise sur les effets de la vaccination , malheureusement les journalistes  ne l’ont pas fait …

Toute la presse a célébré une étude écossaise selon laquelle la vaccination faisait chuter  le nombre d’hospitalisations de plus de 80% et ce avec une seule dose.

Une fois de plus les journalistes n’ont pas vérifié les sources … qui se révèlent bien moins optimistes.

La vaccination (une dose) ne protégerait pas les 65/ 79 ans mais protègerait les plus de 80… Rien de concluant en dehors des dangers de la propagande.

https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=3789264

Pour 787518 personnes non vaccinées  il y a eu pour la période  concernée 0.95% ont été hospitalisées.

Malheureusement  elles sont  1,57% à se retrouver à l’hôpital  avec une dose injectée depuis 7 à 13 jours. La vaccination aggrave bien la situation de ceux qui ont été vaccinés  tout en se trouvant sans doute infectés au moment  de l’injection

Plus d’un mois après la vaccination l’effet protecteur apparait  modestement ; 0.55% d’hospitalisés contre 0.95%

Les chiffres corrigés bizarrement favorables à la vaccination. On peut lire ainsi

« Omettre les personnes qui avaient déjà été testées positives « / ne sont pas comptabilisés les malades vaccinés  testés positifs.. avant d’être hospitalisés… ?

« Ajustés en fonction  du nombre de tests RT-PCR avant la vaccination « Aurait on oublié de comptabiliser les vaccinés hospitalisés s’ils n’ont pas été testés négatifs avant la vaccination.

 Les chiffres bruts  sont certainement plus fiables et révélateurs ; comparons  le % d’’hospitalisés  vaccinés ou pas .

Les données liées à l’âge sont essentielles :

Pour les moins de 64 ans nous retiendrons que les effets secondaires du vaccin dans les 15 jours qui suivent  sont trop nombreux.

Les 65 79 ans protégés par la vaccination ? Une fake… vérifiez vous-mêmes : 1.75% des non vaccinés sot hospitalisés contre 2,75% des vaccinés depuis plus d’un mois. Il faut beaucoup de tripatouillage pour arriver à 56% d’efficacité en partant des chiffres réels… Ils sont 3.28% de vaccinés depuis plus de 40 jours à se retrouver à l’hôpital, deux fois plus nombreux que les non vaccinés…

Pour les plus de 80 ans  les effets positifs de la vaccination sont enfin visibles : 4, 6% d’hospitalisés  parmi les non vaccinés  et seulement 1,77% pour les vaccinés de plus de 42 jours. Les statistiques portent sur un petit nombre d’individus.

Publié dans éducation prépa école de commerce | 1 commentaire

ILS ONT TOUT CONFINE ILS ONT TOUT VACCINE ET REGARDEZ CE QUI S’EST PASSE

Enfin un exemple indéniable, les Seychelles .

Les Seychelles avaient été épargnées par la #Covid19 (dixit

@LaCroix

le 23/10/2020) Le 10 janvier, débute la campagne de #vaccination Le 24 janvier, les Seychelles sont 3e en termes de pourcentage de population vaccinée Résultat? Cette courbe des décès

Bon pour le reste la presse  célèbre l’efficacité du vaccin ,  Damien Mascret a même sorti 5 mensonges en une minute… 52% des personnes décédées en Israël au cours des trois dernières semaines étaient vaccinées (et non 95% de non vaccinées)

Publié dans éducation prépa école de commerce | 3 commentaires

Vaccins, hydroxychloroquine, communication… Véran sévèrement noté par les médecins; 3,3/10

  • Vaccins, hydroxychloroquine, communication… Véran sévèrement noté par les médecins, un an après sa nomination

https://www.lequotidiendumedecin.fr/actus-medicales/politique-de-sante/vaccins-hydroxychloroquine-communication-veran-severement-note-par-les-medecins-un-apres-sa

Comment l’action d’Olivier Véran, nommé au ministère de la Santé il y a un an, est-elle appréciée par les médecins ? A-t-il été à la hauteur de la crise sanitaire et de la réforme de l’hôpital ? « Le Quotidien » a posé la question à ses lecteurs en les invitant à le noter sur cinq critères (voir ci-dessous).

Le verdict est loin d’être favorable au neurologue qui obtient une note globale de 3,3/10. Près des deux tiers des participants ne lui attribuent pas la moyenne. Sa communication, ses relations avec les médecins, sa réforme de l’hôpital, sa gestion de l’affaire hydroxychloroquine, son action dans la campagne de vaccination… pas grand chose ne trouve grâce à leurs yeux.

Hydroxychloroquine  3,6/10

L’affaire de l’hydroxychloroquine, ce traitement anti-Covid mis au point par le Pr Didier Raoult de l’IHU Méditerranée Infection de Marseille, a clivé la profession. Et cela se retrouve dans la notation, très polarisée aux extrêmes, même si les mécontents sont là encore majoritaires.

Dans cette dernière catégorie, on retrouve des médecins partisans du Pr Raoult, qui lui reprochent de ne pas avoir persévéré dans les études sur le rôle de ce traitement dans le Covid et surtout, d’avoir interdit sa prescription, une décision « inadmissible », « monstrueuse » estiment certains. « Et la liberté de prescription, on en fait quoi ? » écrit un internaute. Le ministre est aussi épinglé pour avoir motivé l’interdiction de l’hydroxychloroquine par la parution d’une étude dans le « Lancet », finalement rétractée par la revue scientifique.

Communication  3,4/10

Les critiques sur sa personnalité sont parfois cruelles. Le ministre est perçu par de nombreux médecins comme un personnage « arrogant » et « prétentieux ». « Je n’aime pas son discours moralisateur et anxiogène », écrit l’un d’eux. Ils lui reprochent ses volte-face, son « manque de cohérence », en particulier sur le sujet des masques que le ministre jugeait inutile en début d’épidémie. « On ne peux pas faire confiance à un ministre qui dit tout et son contraire dans la même journée », résume sévèrement un internaute.

Publié dans éducation prépa école de commerce | 3 commentaires

C’était bien la peine de nous emmerder, ils suffisait de soigner..

Les statistiques officielles disent une fois de plus le contraire de ce qu’affirment les médecins de plateaux telé. En comparant le nombre de déces journalier par millions d’habitants on constatera;

  • Que l’effet vaccinal n’est pas évident, La France bordélique ne s’en sort pas plus mal qu’Israel…
  • Que le confinement ne sert à rien; la Suede s’en sort comme la France ou Israel
  • Que le pays qui confine et vaccine, pratique des bizzareries médicales, le RU , connait un désastre
  • Que l’Inde qui ne vaccine pas , ne confine pas mais soigne avec des médicaments dont se moquent nos journalistes, a éliminé la maladie …
  • Plus on avance plus il faut constater que la stratégie vaccinale ne sert à rien ;Un nouveau variant, le quatrième, a été découvert par des chercheurs de l’université d’Edimbourg, en Ecosse. Il s’agirait d’une version du virus assez semblable aux variants sud-africain et brésilien, plus résistante par conséquent aux vaccins développés à l’heure actuelle. Des cas seraient notamment apparus en France.
  • Rassurez vous ça se soigne : Ivermectine Hydroxychloroquine , azithromicyne …
Publié dans éducation prépa école de commerce | 3 commentaires

Attention danger ! Les vaccins aggravent la maladie si les personnes vaccinées sont infectées avant la deuxième dose

Si vous souhaitez vous faire vacciner  assurez vous ne ne pas être malade et restez en quarantaine avant la dernière injection.

Le silence officiel est assourdissant car il entraine de nombreux décès. La vaccination suppose de nombreuses précautions et en n’avertissant pas des personnes sont mises en danger. Pourtant les statistiques officielles sont vérifiables par tous.

Les spécialistes ont depuis longtemps    averti qu’il ne faut pas   vacciner pendant la pandémie et surtout pour des vaccins à Arn messager de ne pas vacciner des personnes récemment guéries  ou infectées. Les vétérinaires connaissent la mortalité qui en découle dans les troupeaux . Les laboratoires se sont protégés en déconseillant de vacciner des personnes guéries depuis moins de trois mois et en insistant sur les dangers d’accroitre les délais entre la première et la deuxième dose . Ils ont également averti sur une protection qui n’apparait que trois semaines après l’injection .

Certaines infos officielles sont dangereuses.  

Les statistiques permettent de comprendre :

Pourquoi dans les Ehpad si la vaccination a lieu alors que des résidents sont déjà contaminés, c’est une flambée de décès et une mutation du virus. Les responsables qui prendraient de tels risques sont dangereux.

https://pgibertie.com/2021/02/06/urgent-si-vous-avez-des-proches-dans-les-ehpads-empechez-la-vaccination-sil-y-a-des-cas-positifs-dans-letablissement/

Pourquoi en Europe une flambée d’effets secondaires se produit  avec 1500 décès recensés à ce jour officiellement et dont personne ne parle .

https://pgibertie.com/2021/02/17/les-vaccins-en-europe-nauraient-tue-que-1500-personnes/

https://pgibertie.com/2021/02/08/flambee-de-deces-au-portugal-et-a-monaco-trop-ecouter-les-medecins-de-plateau-tele-ca-se-paie-cher/

Pourquoi en Israel  ça se passe mal

https://pgibertie.com/2021/02/11/vague-mensongere-sur-lefficacite-des-vaccins-en-israel/

Israel : 660 personnes vaccinées décèdent entre le 19 janvier et le 10 février sur un total  de 1271 décès sur la période

Le tableau fourni par le ministère porte sur un groupe de 43 871 personnes toutes vaccinés

Monique Plaza poursuit un excellent travail d’information

Deux chercheurs franco israéliens, Haim Yativ et Hervé Seligmann, ont analysé les premières données sur les effets secondaires du vaccin Pfizer en Israël. Ils sont très inquiets et demandent l’arrêt de la vaccination par principe de précaution🔶

Leur attention a été d’abord attirée par le fait que, de la mi-décembre (date du lancement du plan de vaccination massive et d’un confinement) à la mi-février (deux mois), 2337 personnes sont mortes alors qu’Israel déplorait jusqu’alors 3014 décès par COVID (9 mois). Ainsi, le taux mensuel de décès par COVID-19 depuis le début de la pandémie et jusqu’à la mi-décembre est de 3014 décès, soit 3014/9 = 334,9 décès par mois. Le taux de mortalité mensuel depuis la mi-décembre est de 2337/2 = 1168,5 décès par mois, donc 3,5 fois plus élevé.

Sur les 2337 décès (Soit 43,7% du total), 1271 ont été recensés depuis le 19 janvier. Le tableau fourni par le ministère de la Santé le 10 février fait état de 660 décès COVID-19 parmi les vaccinés, soit 51,9% des décès sur cette période pendant laquelle 1,3 million d’Israéliens sur 8 millions (environ 1 sur 8, 12,5%), ont été vaccinés. En conséquence, la vaccination favorise les décès car 51,9% des décès au cours de cette période concernent les 12,5% qui ont été vaccinés.

Outre les décès, on note 1031 cas graves et 220 cas critiques hospitalisés le 10 février ou à une date proche qui ont été vaccinés avec la première dose ou jusqu’à deux semaines après la deuxième dose.

Entre le 19 janvier 2021 et le 10 février 2021, soit 21 jours, 1331881 citoyens israéliens ont reçu la première dose. 568 d’entre eux sont décédés, soit 0,042% et 39047 sont devenus des cas de COVID-19, soit 2,9%. Ce taux de mortalité concerne principalement une population de moins de 65 ans, dont la vaccination a été annoncée le 19 janvier.

Du 26 janvier au 10 février 2021, 909102 citoyens israéliens ont reçu la 2ème dose de vaccin et 92 sont décédés, soit 0,01%.

Pour expliquer l’augmentation de l’ordre de grandeur des taux de mortalité au cours du processus de vaccination de 5 semaines, par rapport aux non-vaccinés, les auteurs font l’hypothèse que les cas asymptomatiques avant la vaccination et ceux infectés peu après la première dose ont tendance à développer des symptômes plus graves.

La mortalité touche particulièrement les personnes âgées. Le ratio de décès des personnes de plus de 65 ans par rapport à celles de moins de 65 ans est d’environ 4,42 (155/35). Ainsi, le taux de mortalité des personnes de plus de 65 ans entre la première et la deuxième dose de vaccination devrait être jusqu’au 19 janvier 0,042 (le taux de mortalité des moins de 65 ans) multiplié par 4,42, soit 0,186%, ce qui est proche des 0,2% rapportés par le Ministère de la Santé le 21 janvier 2021. Mais ce taux de 0,2% de décès a été mystérieusement modifié par la suite par le ministère de la Santé qui l’a fait passer à 0,005 sans aucune explication.

Pour les auteurs, le nombre de décès par COVID-19 parmi les vaccinés depuis le début de l’action de vaccination semble expliquer l’augmentation des taux de mortalité par COVID-19 observée depuis décembre 2020. En effet, la plupart des décès dus au COVID-19 au cours de cette période concernent des personnes vaccinées, qu’il s’agisse de personnes de moins ou de plus de 65 ans. Leur taux de mortalité est significativement plus élevé que celui des personnes non vaccinées. Le taux de mortalité des moins de 65 ans (0,05%, soit 50 sur 100000) a augmenté de 260 au cours de la période de 5 semaines du processus de vaccination, par rapport à leur taux de mortalité naturel au COVID-19.

Les auteurs estiment que les vaccinations ont causé plus de décès que le coronavirus n’en aurait provoqué pendant la même période, et que le vaccin Pfizer a tué au cours de la période de vaccination de 5 semaines environ 40 fois plus de personnes âgées et environ 260 fois plus de personnes de moins de 65 ans que la maladie elle-même n’en aurait tué.

Ils soulignent que le nombre estimé de décès dus au vaccin est probablement beaucoup plus faible que le nombre réel, car il ne s’applique qu’aux décès par COVID-19 pendant cette courte période et n’inclut pas les AVC et les événements cardiaques (et autres) résultant des réactions inflammatoires post vaccinales rapportés par des citoyens sur le site NAKIM.

Ce bilan ne tient pas compte non plus des complications à long terme, des effets indésirables à moyen et long terme de la vaccination tels que l’ADE (Antibody-Dependant Enhancement) et les mutants résistants à la vaccination sélectionnés par les vaccins.

NAKIM.ORG

The uncovering of the vaccination data in Israel reveals a frightening picture-הודעות של נקים

Mortalité post-vaccinale aux États-Unis: proportion inhabituelle de décès dans les rapports sur les réactions vaccinales à partir de janvier 2021.

Etas Unis ; dix fois plus de décès post, vaccinaux en un mois que pendant une année habituelle

VAERS est l’institution fédérale centralisant les rapports sur les réactions indésirables aux vaccins aux États-Unis. Les données ne sont pas exhaustives et se limitent à celles communiquées au VAERS. Les données sont accessibles au public depuis 1990 à l’
adresse : https://vaers.hhs.gov/data/datasets.html?

L’examen de ces données au cours des différentes années révèle des tendances cohérentes dans les pourcentages de décès après vaccination selon les classes d’âge. Pour chaque année, des dizaines de milliers de cas individuels sont signalés.

En janvier 2021, 2947 cas ont été signalés, un montant similaire aux montants mensuels déclarés les années précédentes. Parmi ceux-ci, 1980 étaient des réactions de vaccination post-COVID-19 Pfizer et 954 Moderna.

En janvier 2021, 456 décès après vaccination ont été signalés, ce qui est anormalement élevé. En janvier 2020, le VAERS ne rapporte que 14 décès post-vaccinaux, et 166 décès pour toute l’année 2020.

Publié dans éducation prépa école de commerce | 3 commentaires

Ils modélisent, ils prophétisent , ils mathématisent mais confinement et couvre feu ne servent à rien …

LE DISPOSITIF DE VERAN EST TELLEMENT EFFICACE QU’IL A REDUIT LE NOMBRE DE CAS COVID… EN SUEDE OU ILS N’ONT RIEN FAIT…

Regardez bien les statistiques de la Suede pays sans confinement ni couvre feu , comparez avec la France et son couvre feu…

Vous souhaitez une autre illustration avec ces satanés vikings qui continuent à fréquenter les restos , comparez la Suede et le Royaume Uni:le Financial Times souligne que les mesures rigides de Boris Johnson onr été tellement efficaces qu’elles ont soignées les Suedois.

Publié dans éducation prépa école de commerce | 2 commentaires

Les vaccins en Europe n’auraient tué que 1500 personnes

Passeport vaccinal, un coût de 5000 morts par an  dus au vaccin pour un pays comme la France  et les résultats ne sont pas garantis

Serez vous encore convaincus de vous faire vacciner  après avoir consulté  les effets secondaires relevés par l’agence européeenne du médicament ? 1500 morts et des effets immédiats… en attendant la suite.

Pour le seul vaccin Pfizer :

54828 cas d’effets secondaires et 1384 morts c’est peu après 22 millions d’injections en Europe, mais c’est également énorme si on y rajoute les effets secondaires énormes ;rapporté à un pays comme la France , il faudrait attendre  5000 décès annuels liés au vaccin …

Les chiffres  ne sont pas contestables , ils sont officiels.

http://www.adrreports.eu/fr/index.html

Sans doute sont ils sous évalués car les personnes âgées sont oubliées:

https://pgibertie.com/2021/02/06/urgent-si-vous-avez-des-proches-dans-les-ehpads-empechez-la-vaccination-sil-y-a-des-cas-positifs-dans-letablissement/

5000 morts  mais combien d’évités ? C’est une autre histoire mais certainement pas 95% de décès covid en moins.

Le seul recul c’est Israël  et  nous en avons parlé : 20% ce serait pas mal !

https://pgibertie.com/2021/02/11/vague-mensongere-sur-lefficacite-des-vaccins-en-israel/

Bien entendu  ce serait plus simple d’autoriser  le protocole Raoult  (2/3 de décès en moins) ou mieux celui de Borody…

Mais alors plus personne ne voudrait se faire vacciner

Publié dans éducation prépa école de commerce | 2 commentaires

Baroud du déshonneur pour les empoisonneurs ! Ils devront rendre des comptes!

Le scandale sanitaire est enfin dévoilé, les scientifiques les plus renommés comme Ioannidis  dénoncent enfin le surdosage et l’empoisonnement lors des essais destinés à prouver qu’il ne fallait pas utiliser l’hydroxychloroquine …

 De très nombreux pays se rallient à l’ivermectine  et l’Oms devrait officiellement faire de même  ainsi que son propriétaire Bill Gates qui sent le vent tourner …

L’ordre des médecins créé par Pétain et  tous les khmers blancs désinformateurs criminels des plateaux TV seront obligés de rendre des comptes dans quelques semaines semaines, quand l’OMS recommandera l’utilisation de l’ivermectine.

IHU radio IHU depuis l’avenue Jean-moulin Pr Ioannidis et Pr Perronne : Les allies débarquent cette semaine à l’ihu Je répète, les alliés débarquent cette semaine à l’ihu

LA VICTOIRE DE L’IVERMECTINE .

Les lecteurs de ce blog connaissent l’efficacité de l’ivermectine depuis au moins six mois, c’est le protocole Borody !

Savez vous que le paracétamol est au moins 50 fois plus dangereux que l’ivermectine  utile contre la Covid ?

Savez vous que l’hydroxychloroquine est associée à quatre fois moins  de décès que le doliprane ?

Plus la molécule est dangereuse et moins ils ont pris de précautions, ils ont autorisé de véritables poisons et interdit des médicaments bien connus et sans danger!

 Une pensée émue pour Karine LACOMBE et son poison, le traitement à partir de plasma ; la Fda américaine  vient de l’interdire ; une autre pensée pour Yazdan et son Remdésivir, une autre pensée pour les malades traités avec la combinaison des deux potions….

Le 11 mars 2020, un certain Nathan Peiffer-Smadja (NPS) recommandait l’utilisation du #remdesivir contre la Covid19. Problème, cette molécule n’ayant eu aucune AMM, son usage était délictuel et dangereux.

https://www.wsj.com/articles/fda-limits-use-of-convalescent-plasma-as-covid-19-treatment-11612537239

Seuls les imbéciles ne reconnaissent pas l’efficacité de l’ivermectine


« Je n’ai jamais vu de données comme celles-ci! »

@DrAndrewHill

présentant sa méta-analyse sur l’ivermectine lors d’une visio-conférence.

World Health Organization confirms that in 6 weeks there will be news about the use of Ivermectin in early treatment for Covid19. Media briefing, 15 Feb 2021

Le Docteur chirurgien Gérard MAUDRUX dévoile pourquoi les médecins de France se taisent

! Ils ont des ordres du Conseil de l’ordre des médecins et interdiction de l’ouvrir,interdiction de prescrire sinon tu dégages! C’est clair pour les gens derrière cette mascarade Covid19

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/livermectine-victime-dattaques-malhonnetes

Alors je suis allé dans la base de données de l’OMS, Vigibase, qui recueille les données des centres de pharmacovigilance comme l’ANSM en France, de plus de 130 pays. En 30 ans, 175 208 effets indésirables pour l’Aspirine, 159 824 pour le Paracétamol et 4 614 pour l’Ivermectine. Sur plus de 4 milliards de doses prescrites sur cette période, cela fait 0,0001%. Depuis le début de l’année si on tape Corminaty (vaccin Pfizzer) on a 65 188 déclarations, contre 46 pour l’Ivermectine.

Alors je suis allé voir les publications de notre Agence de la sécurité du médicament. Dans son rapport du 11 janvier sur les effets secondaires des médicaments utilisés pour la Covid, l’ANSM signale 0 déclaration pour Ivermectine, contre 271 pour l’Hydroxychloroquine. Dans les 15 143 spécialités remboursées en France, dans la pharmacopée mondiale, je crois que l’on peut dire qu’il n’existe aucun médicament qui ait aussi peu d’effets secondaires. Alors pourquoi s’en priver quand il n’y a aucun risque et une présomption d’efficacité, tout en autorisant l’Aspirine et le Paracétamol qui ont 30 à 50 fois plus d’effets secondaires et sans efficacité recherchée ?

Si vous prenez 10 comprimés de Doliprane, recommandé par les autorités, vous pouvez mourir d’une nécrose du foie. Par contre vous pouvez prendre 50 comprimés d’Ivermectine 3 jours de suite et continuer à vaquer à vos activités quotidiennes sans problème.

Les empoisonneurs de RECOVERY

Hélas le scandale des apprentis sorciers ne fait que commencer , ils veulent nous gaver d’anticorps monoclonaux et interdire les vielles molécules qui guérissent.

Le scandale  des patients empoisonnés pour discréditer l’hydroxychloroquine est  enfin démontré . Dans le rang des accusateurs le professeur Ioannidis de Stanford.

Le protocole Raoult fait en réalité baisser la mortalité des deux tiers : entre 50 et 60 000 français seraient donc morts pour cause de conflits d’intérêt…

Pour faire croire que l’hydroxychloroquine  n’était pas efficace trois méthodes ont été utilisées :

  • Inventer des chiffres ou bidouiller  ( la call girl du Lancet  gate, Nathan et Thomas du puceaux gate)
  • Empoisonner des malades (Recovery et Solidarity)
  • Tout arrêter et cacher les bons résultats de l’hcq  (Yazdan)

Un certain Jimmy Mohamed  a franchi le mur du çon  en s’appuyant sur  l’étude de Ioannidis sur l’hydroxychloroquine pour affirmer qu’elle aurait tué 100 000 personnes…

L’étude  prouve que la surmortalité est associé à une dose haute de la hcq. Rappel: La dose du premier jour dans recovery est 4 fois celle de l’

@IHU_Marseille

Source : https://medrxiv.org/content/10.1101/2020.09.16.20194571v2.full.pdf

Il apprendrait beaucoup à suivre la conférence Ioannidis Raoult

SEMINAIRE IHU en visioconférence depuis Stanford, USA : Jeudi 18 Février de 17h00 à 18h00 John P.A. IOANNIDIS : COVID 19 epidemiology : evidence, risks and misconceptions

Comment qualifier un médecin qui donne une dose trop élevée  d’une molécule en sachant  que cette dose est mortelle ?

Au début de l’année 2020 une étude démontrait l’importance des dosages de l’hydroxychloroquine  dans le traitement de malades sévèrement touchés par la covid. Il s’agissait d’un essai randomisé en double aveugle mené en mars .

http://cel.webofknowledge.com/InboundService.do?customersID=atyponcel&smartRedirect=yes&mode=FullRecord&IsProductCode=Yes&product=CEL&Init=Yes&Func=Frame&action=retrieve&SrcApp=literatum&SrcAuth=atyponcel&SID=E3TyZ6RGEsDXGZy5KC3&UT=WOS%3A000529959400001

Les patients ont été répartis pour recevoir des doses élevées de CQ (c.-à-d. 600 mg de CQ deux fois par jour pendant 10 jours) ou de faible dose de CQ (soit 450 mg deux fois par jour le jour 1 et une fois par jour pendant 4 jours). 

 La létalité jusqu’au jour 13 était de 39,0% dans le groupe à dose élevée (16 sur 41) et de 15,0% dans le groupe à faible dose (6 sur 40). Le groupe à dose élevée a présenté plus d’exemples d’intervalle QTc supérieur à 500 millisecondes (7 sur 37 [18,9%]) par rapport au groupe à faible dose (4 sur 36 [11,1%]). La sécrétion respiratoire au jour 4 était négative chez seulement 6 des 27 patients (22,2%). Conclusions et pertinence Les résultats préliminaires de cette étude suggèrent que le dosage CQ plus élevé ne devrait pas être recommandé pour les patients gravement malades atteints de COVID-19 en raison de ses risques potentiels pour la sécurité, en particulier lorsqu’il est pris en même temps que l’azithromycine et l’oseltamivir. Ces résultats ne peuvent pas être extrapolés aux patients atteints de COVID-19 non sévère.

Tout semble clair : 12g de chloroquine en dix jours, c’est trop et dangereux, 4g95 sut dix jours et la mortalité est divisé par deux.

Comment expliquer que dans le cadre des essais Recovery et Solidarity  mené ensuite , ce soit la dose mortelle qui a été délibérément choisi ? Pour discréditer la molécule en DOUBLANT LA MORTALITE ATTENDUE .

Certes il s’agit d’hcq et non de chloroquine  mais ces choix sont dangereux… à noter que 1,2 g de chloroquine correspondent à 1,55 g d’HCQ.

Le NJEM a publié les résultats de la fameuse étude RECOVERY , des scientifiques ont obtenu la publication  d’une remarque plus que critique sur la fameuse étude.

https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMc2035374

Rappelons que le professeur Raoult soigne dès les premiers symptômes avec de l’hcq , à la dose  modérée.

Selon le Vidal, l’overdose d’HCQ commence chez l’adulte à partir de 2,5 g.  Les doses recommandées pour que les Européens puissent bénéficier du traitement s’établissaient à une dose de charge de 800 mg (en 2 prises de 400mg) le premier jour, suivie d’une dose de maintenance de 400 mg (2x200mg) les jours suivant. 

 Recovery  a opté pour la dose  de 2 g le premier jour ( plus que dans l’étude  démontrant la dangerosité ) puis 0,9g par jour. Les malades souvent cardiaques  ont reçu 4g d’hcq sur les 3 premiers jour  contre 1g8 à Marseille et contre 4g 8 pour l’étude démontrant qu’il existait une dose mortelle.

Pour les 7 jours suivants Recovery  délivre 5g40 et l’étude brésilienne 8g 40.  On remarquera le cynisme de la défense des auteurs de              Recovery : ils n’auraient pas donné des doses mortelles.

Si !   ils l’ont délibérément fait pendant trois jours  et c’est à ce moment précis  que Recovery a enregistré une forte sur        mortalité et que plusieurs patients on du arrêter le traitement .

Les critiques ont eu accès aux chiffres et ils les donnent :

En fait, les doses de Recovery pour le premier et le deuxième jour cumulés dépassent même celles de l’essai brésilien avec 3200 mg d’HCQ contre l’équivalent de 3100 mg pour l’essai brésilien. A

La mortalité s’est d’ailleurs concentrée sur les trois premiers jours, période pendant laquelle la surdose était le plus manifeste. 77 décès cumulés  au bout de trois jours pour ceux qui ont été surdosés et 272 patients obligés d’arréter le traitement à l’hcq…

La dose utilisée dans l’essai RECOVERY, la deuxième plus élevée après celle de l’essai mené par Borba et al., Suscite des inquiétudes car elle a pu être un facteur aggravant de la maladie annulant l’effet thérapeutique. De fortes doses d’hydroxychloroquine peuvent donc non seulement être toxiques et provoquer des effets secondaires graves, engageant le processus vital, mais paradoxalement aussi nuire également à son activité antivirale. En effet, de fortes doses d’hydroxychloroquine font baisser le niveau d’interféron, molécule essentielle au combat contre le virus (des articles ont montré l’association entre de faibles taux d’interféron et les formes graves de la maladie).

L’étude Recovery n’a donc aucun intérêt et ne permet de rien déduire concernant l’effet de l’hydroxychloroquine sur la COVID-19. Cette étude a très certainement tué des malades.

Pour les critiques de Recovery  plus de 80 décès sont dus non à la Covid mais à ce surdosage monstrueux.

Espérons que des suites judiciaires seront données à cet empoisonnement.

Les conséquences sont considérables, elles ont totalement faussé l’étude en faisant disparaitre les effets de l’hcq. En tenant compte de ces décès on retrouve la réduction de mortalité permise par l’hcq pour les malades hospitalisés  dans les hôpitaux de l’APHP pourtant peuplés d’ennemi de Raoult :18% de baisse. Le même chiffre que celui de l’étude de Yazdan Yazdanpannah  .

Réduction de mortalité de 18% identique à celui mesuré par l’AP-HP en analyse rétrospective univariée. Ce résultat s’est révélé plus tard (en octobre) être également en accord avec le bras HCQ de l’essai Discovery qui donnait une évaluation positive en faveur de l’HCQ avec 17% de décès en moins. Discovery avait été arrêté sans raison valable le 30 juin avant d’avoir pu atteindre le quota de patients (620) nécessaire à une puissance statistique significative. Cette différence de 18% calculée correspondait à une réduction totale de 90 décès, dont 85 dans les 7 premiers jours, par rapport au bras HCQ de Recovery !

Les résultats sont bien plus impressionnants s’il y a association avec l’azithromycine  et si tous les patients sont pris en compte et pas seulement les cas sévères.

https://www.francesoir.fr/societe-sante/covid-19-une-breche-souvre-enfin-dans-le-glacis-du-deni-politico-mediatico-medical-et

https://fortunejournals.com/abstract/revisiting-a-metaanalysis-shows-that-hydroxychloroquine-with-azithromycin-may-be-efficient-in-covid19-patients-2041.html

La révision d’une méta-analyse montre que l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine peut être efficace chez les patients atteints de Covid-19

31 études ont été examinées à la recherche d’un biais critique. Des rapports de risque et des intervalles de confiance combinés ont été calculés pour les deux traitements à l’aide d’un modèle de taille à effets fixes et d’un modèle à effets aléatoires. Une analyse quantitative concernant la toxicité de l’association HCQ plus AZI est effectuée.

Résultats: Les méta-analyses effectuées sur les 11 études que nous jugeons non biaisées montrent une réduction de la mortalité de 55% pour HCQ et de 66% pour HCQ plus AZI. Pour les deux traitements, notre méta-analyse indique une efficacité significative dans la réduction de la mortalité chez les patients hospitalisés Covid-19.

 Si nous suivons cette étude entre 50 et 60 000 français seraient donc morts pour cause de conflits d’intérêt…

Publié dans éducation prépa école de commerce | 4 commentaires

Vague mensongère sur l’efficacité des vaccins en ISRAEL

LES VACCINS SONT ILS EFFICACES/ LES STATISTIQUES SONT ELLES COMPLOTISTES ?

La presse célèbre l’efficacité des vaccins à 95% ; Je me contenterai de vous fournir des données non contestables. Il faut bien entendu admettre la perturbation générée par les fameux variants.

Et s’ils pensaient enfin à soigner! La vaccination n’est pas la solution seule et peut être pas la solution du tout

Elle semble bien loin l’époque ou Karine Lacombe et ses journalistes se moquaient de Raoult en affirmant que le virus ne mutait pas. Bien loin le moment où le même Raoult refusait de parler de deuxième vague mais de nouvelle épidémie.

Ils ricanaient quand Raoult parlait de science fiction à propose de vaccins contre des coronavirus par nature mutants , quand il rappelait qu’on n’avait jamais pu mettre au point de vaccin contre les rhumes…

Leurs vaccins, ça ne marche pas!

Les producteurs de vaccins reconnaissent la nécessité de mettre au point en permanence de nouveaux vaccins pour des rappels réguliers. Ceux qui seront vaccinés en mars devront recommencer à l’automne.

Tous s’accordent sur les dangers à se limiter à une seule dose qui ne protège pas et qui permet de nouvelles mutations. Il ne faut surtout pas vacciner des personnes contaminées, attendre plusieurs mois pour vacciner des personnes qui l’ont été.

Nous avons de plus en plus de recul sur le cas israélien :

Le document ci-dessus publié en Israël démontre que l’efficacité de la vaccination n’apparait pas pour les plus de 60 ans vaccinés ou pas ni pour les moins de 60 ans non vaccinés

Problème majeur, les moins de 60 ans ayant reçu pour beaucoup une première dose voient leur situation stagner voit se dégrader

Paradoxalement, c’est à partir de la courbe violette de ces moins de 60ans  et en la comparant à la courbe verte que certains  ont affirmé que la vaccination était efficace…

Mais alors pourquoi là où la vaccination ne fait que commencer, tout va bien…

Le Dr Marty a fourni un autre document qui démontre le faible impact de la vaccination, baisse normale du nombre de cas avec ou sans vaccination, depuis toujours c’est le sort d’une pandémie .

La baisse du nombre de contaminés des plus de 80 ans tous vaccinés n’est pas plus rapide que celle des plus de 40ans  non vaccinés

Si les jeunes sont plus nombreux que les plus vieux à être contaminés c’est normal et cela traduit surtout les pratiques et les précautions face à des variants plus contagieux pour les plus jeunes.

 O n retrouve cette évolution dans tous les pays , y compris la France, même  quand la vaccination  n‘a pas lieu  . Les jeunes sont plus nombreux à être contaminés  que les vieux, vaccination ou pas

Publié dans éducation prépa école de commerce | 4 commentaires