Macron prêt à tout pour conserver à la France la première place mondiale pour les prélèvements obligatoires .

40095739_1927283720654591_5424286722659713024_n

La guerre fiscale contre le diesel est une absurdité écologique

La France est effectivement le pays où il y a le plus de prélèvements obligatoires : les impôts et les cotisations sociales représentent 47,6% du PIB, c’est à dire 47,6% de la richesse produite par le pays en une année. La France a donc dépassé le Danemark, qui a longtemps été le champion dans cette catégorie, selon les chiffres d’Eurostat. Pour autant, on ne peut pas dire que c’est avec Emmanuel Macron à l’Elysée que la France a atteint ce niveau. Les chiffres et le classement de l’institut Eurostat concernent l’année 2016 : c’est en 2016 que la France est passée devant le Danemark. Emmanuel Macron n’était pas encore président de la République, c’était François Hollande. On ne peut donc pas dire que « Macron président » ait décroché le titre mondial des prélèvements. Pour être tout à fait précis, on peut dire que « Hollande président » est le champion des prélèvements obligatoires… avec à ses côtés « Macron ministre de l’Economie », puisque ce dernier était aux affaires à Bercy entre 2014 et 2016

Macron président permet de consolider cette place avec une hausse supplémentaire de 1% du PIB. La baisse des impôts sur les plus riches est largement compensée par toute une série de hausse : près de 5 milliards d’euros supplémentaires sont ainsi prélevés en 2018.

La transformation de l’impôt sur la Fortune (ISF) en impôt sur la fortune immobilière (IFI) a un effet sur une partie des propriétaires. La mise en place d’une « flat tax » de 30%, un prélèvement fiscal unique, sur les plans épargne logement, l’épargne et l’assurance-vie aura également un impact. Enfin, la hausse du prix du tabac au 1er janvier et celle du diesel se répercute sur les ménages.

Quels genre de véhicules ont les gens avec le moins de moyen ? Des véhicules diesel

Les scientifiques savent parfaitement que l’alibi écologique est une escroquerie , les véhicules essence ou électriques polluent autant…

macron-propriétaires

Une voiture électrique, durant l’ensemble de son cycle de vie, émet presque autant de carbone qu’un véhicule diesel », affirme le journaliste et ancien juriste, Guillaume Pitron, dans son ouvrage intitulé : « La guerre des métaux rares ». « Ce n’est pas moi qui le dit mais un rapport de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie » De quoi battre en brèche les propositions de notre gouvernement et notamment de son ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, lequel affirmait en juillet 2017, lors de la présentation du « Plan Climat », au gouvernement : «  Nous visons la fin de la vente des voitures à essence et diesel d’ici à 2040 », pour les remplacer par des voitures électriques.

 

 

Alors la voiture électrique, celle que commercialisent les constructeurs automobiles, est-elle aussi vertueuse que l’on voudrait nous faire croire ? «  Non », affirme Guillaume Piton. Et il n’est pas le seul. Pour sa fabrication une voiture électrique, nécessite des métaux rares, pour sa partie électronique et ses imposantes batteries. « Ces métaux rares sont extraits du sol, principalement en Chine, raffinés et acheminés dans les usines de fabrication des batteries, tout cela a un coût écologique extrêmement lourd en terme de rejet carbone, et de pollution des zones environnantes », souligne Guillaume Pitron. Ajoutant même que « pour produire un véhicule électrique, il faut deux à trois fois plus d’énergie que pour construire un véhicule conventionnel ». Une aberration, quand on cherche justement à réduire l’impact sur l’environnement. «  Avant même d’avoir effectué son premier kilomètre, une voiture électrique a déjà nécessité 3 à 4 fois plus d’émission de gaz à effet de serre qu’un véhicule classique », ajoute l’auteur. « Il faut arrêter de dire que quand on roule avec un véhicule électrique on roule propre, ce n’est pas vrai ».

Les véhicules essence étaient traditionnellement très faiblement émetteurs de particules, mais l’introduction des technologies d’injection directe en essence (IDE) à partir de 2007, destinées à réduire la consommation de carburant, a changé la donne.

 

Ces véhicules émettent davantage de particules fines, en particulier à froid et lors de fortes accélérations. Or en 2016, les véhicules essence à injection directe représentaient 43% des ventes de véhicules essence en Europe, affichant une nette progression. Ces modèles se généralisent sur les gammes essence, une évolution qui explique en partie le nombre croissant de particules fines présentes dans notre atmosphère.

Les véhicules diesel d’ancienne génération en émettaient de grandes quantités, mais l’introduction à partir des années 2005 de la technologie de filtre à particules –un dispositif généralisé en 2009– a permis de réduire drastiquement ces émissions.

 

 

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

FLAMBY critique son héritier

politique étrangère: les deux sont belliqueux et n’ont rien compris. L’arrogance en plus Macron fait du Flambygal1000-082-1978109fec12462abfdee2f8dad73a9c36eb13133346_565798166922148_587030774302408607_n

 

30623851_1222636077871520_1321207785077080064_n

flamby

 

gal1000-082-1978

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

Les élucubrations macroniennes sur l’Europe annoncent sa stratégie  aux européennes : incarner le tout sauf les « populistes « 

via Les élucubrations macroniennes sur l’Europe annoncent sa stratégie  aux européennes : incarner le tout sauf les « populistes « 

Citation | Publié le par | Laisser un commentaire

Les élucubrations macroniennes sur l’Europe annoncent sa stratégie  aux européennes : incarner le tout sauf les « populistes « 

17-09-27-macron-merkelMacron se ridiculise et fait l’unanimité des autres pays contre lui

 

Mais quelle mouche a donc piqué notre président.. Il a pris l’habitude de déngrer les Français dès qu’il se rend à l’étranger, mais  il est allé plus loin en le faisant dans un pays qui pratique une politique opposée à celle de Jupiter.

Faut il le rappeler  le Danemark, la Suede ne sont pas dans la zone Euro. La Norvège  n’appartient même pas à l’Union européenne.

Les pays scandinaves  refusent  de sacrifier leur système social et ils se sont fermés à l’immigration  en pratiquant depuis longtemps un contrôle sévère de leurs frontières. Ils pratiquent une politique d’intégration intransigeante  qui ferait hurler nos bobos ;

Le Danemark n’appartient pas au camp macron ien  pas plus que l’Europe de l’Est (Pologne , tchéquie,Hongrie …) ou l’Italie. Pire  pour Jupiter l’Allemagne tourne la page Merkel  et propose de s’entendre avec l’Italie. L’Autriche fustige la logique macronienne.

Que les gouvernements soient de droite , mais également de gauche , nos journalistes les taxeront de « populistes », pourtant ils ne renient pas l’Europe, ils veulent la refonder

L’opposition à Emmanuel Macron ne se limite pas à ceux qui veulent la fin de l’Euro, bien au contraire et c’est le fait nouveau. En Europe même un fort courant se dégage en faveur d’une Union des Nations et remet en cause la logique fédéraliste.

Le déclencheur  a été la crise des migrants .

Macron est isolé en Europe , peut être comptera t il sur les Belges, l’éphémère gouvernement espagnol, et la commission.

Le monde change et c’est très bien.

Macron a une ambition, incarner le fédéralisme seul et contre tout le monde, une ambition qui devrait lui permettre  de regrouper derrière sa liste aux européennes tous ceux qui se trompent de siècle..

Un cap: le «renforcement de l’ordre mondial». Et une priorité: le renforcement de l’Europe. Déroulant ces deux fils dans un discours-fleuve d’une heure et demie, lundi à l’Élysée, Emmanuel Macron a délivré aux ambassadeurs leur feuille de route pour l’action diplomatique par gros temps. Car le chef de l’État ne l’a pas caché, le vent mauvais d’une crise multiforme souffle à tout-va: montée des nationalismes, mise à mal du multilatéralisme, instabilité persistante dans une zone, de la Libye à la Syrie, «dont dépend notre sécurité»… L’Europe est au point de rencontre des stigmates et des solutions de cette crise. «Ce combat européen ne fait que commencer, il sera long, il sera difficile», a insisté le chef de l’État, en ouvrant la traditionnelle conférence des ambassadeurs – et, désormais, «des ambassadrices».

C’est que les élections européennes de l’an prochain se profilent déjà.

Macron se trompe de siècle, il reprend la logorrhée des années 80.

L Union européenne se construirait en dépassant les identités. Il faudrait les
faire rentrer, au chausse-pied si nécessaire, dans « plus d Europe ». Et cela
« dans l intérêt des peuples ». Cette vision gorgée de bonnes intentions a
dominé la scène politique pendant des décennies. Depuis plus de vingt ans,
la construction européenne se heurte pourtant à une résistance croissante,
passive ou active. Une résistance qui s est exprimée notamment lors
des différents référendum, et qui a culminé en juin 2016 avec le Brexit,
symptôme d un mal qui n est pas que britannique et que certains n ont
pas voulu voir. Avec arrogance, les élites ont taxé le vote britannique de
populiste, raciste, etc. Pour sauver l Europe, ne faudrait-il pas pourtant que
celles-ci se décident à entendre la colère qui gronde et qu elles acceptent de
se réconcilier enfin avec les peuples.

1031593828

L’excellent Hubert Vedrine démontre combien  le projet des élites « européistes » est erroné :

« Quand on analyse les votes aux différentes élections en Europe, il est clair que les peuples veulent garder une certaine identité, un certain niveau de souveraineté, et être assurés d’une certaine sécurité. Ce à quoi s’ajoute un désir, au Sud, de souplesse économique. 

 

Le problème, c’est que les élites majoritairement européistes, animées par le mythe post-national, n’ont pas voulu tenir compte de ces demandes, persuadées que l’Europe n’avait d’avenir que dans une intégration sans cesse plus poussée. Pendant des années, ces élites politiques et médiatiques ont condamné avec morgue ou arrogance les réclamations populaires. Résultat : les insurrections électorales. Les européistes trop dogmatiques ont une lourde responsabilité dans la situation actuelle en Europe. Si nous ne répondons pas à ces demandes banales des classes populaires et moyennes, elles renverseront la table.

 

S’il y a un domaine où les pays membres devraient agir de façon volontaire, coordonnée et rapide, c’est pour doter Schengen de vraies frontières. 

Oh, il y a quelques forces idéologiques et quelques lobbys qui continuent de s’opposer par aveuglement ou calcul à toute régulation renforcée des flux migratoires, mais globalement il n’y a pas d’opposition insurmontable en Europe contre l’idée de faire un vrai nouveau Schengen qui fonctionne. Les populations sont toutes demandeuses. Et les élites, après avoir été très pro immigration, comme on dit, sont désormais en pleine interrogation. 

 

Pendant longtemps, après la chute de l’Union soviétique, l’Europe a connu une phase angélique, avec une vision « Bisounours » du monde. Nous avons aboli les frontières intérieures sans organiser assez les frontières externes, pour rester ouverts, accueillants, etc. Et puis, petit à petit, cette bien-pensance naïve a reculé sous le coup du nombre et des événements. Les uns après les autres, les pays ont rétabli leurs frontières dans le désordre. Il faut traiter ce sujet calmement et collectivement. Vraiment maîtriser les flux aux frontières, c’est-à-dire d’une part répondre de façon rapide et efficace aux demandes d’asile, et d’autre part co-gérer les flux migratoires avec les pays de départ et de transit.

Que les gouvernements se mettent vraiment d’accord, que les ministres de la Justice, de l’Intérieur, des différents pays travaillent ensemble, qu’il y ait une police Schengen des frontières, que les lois et les règlements soient harmonisés, etc. C’est un préalable indispensable. Beaucoup a été fait ces dernières années. Après, on pourra mieux réfléchir à comment défendre nos intérêts face à la Russie, la Chine, les Etats-Unis, etc. Mais si on ne commence pas par la maîtrise des flux, les peuples vont être furieux. C’est par ce biais que les élites peuvent retisser le lien perdu avec les peuples. « 

Le  discours macronien  est irresponsable ,il déclare   la guerre à tous ceux qui tiennent à la Nation  et refuse de tenir compte des réalités du Monde . Par ignorance, ceux qui le soutiennent,  voteront pour un projet que toute l’Europe refuse. Depuis 1992 ils nous promettent un budget fédéral et les Etats Unis d’Europe  mais personne en dehors des intello boboistes français, personne n’en veut !

La campagne des européennes sera donc menée au nom de la morale contre les méchants populistes. Macron a été élu par défaut, il sait que les Français  tiennent à l’Euro  et refuseront toute aventure. Pour lui une troisième voie crédible serait une tragédie  et celui  ou celle qui l’incarnerait , changerait la donne .

Cette troisième voie est pourtant celle que choisissent nos partenaires .

B9710007073Z.1_20161019075615_000+GL77QTECT.1-0

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

Les résultats économiques du macronisme sont désastreux

via Les résultats économiques du macronisme sont désastreux

Citation | Publié le par | 1 commentaire

Les résultats économiques du macronisme sont désastreux

macron-propriétaires

Les résultats économiques du macronisme sont désastreux, en un an sur le front de l’emploi la France a perdu trois places et se retrouve 25eme sur 28 en Europe . Nous sommes confrontés à une croissance nulle et le président réussit à cumuler injustice et inefficacité. Heureusement pour lui  une majorité croit Macron intelligent…Les réformes ne sont qu’une suite d’erreurs inspirées par le hollandisme.

 

Des statistiques impitoyables

Eurostat publie les statistiques comparatives en Europe . Dans la zone euro (ZE19), le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s’est établi à 8,4% en mai 2018 en baisse par rapport au taux de 9,2% de mai 2017. Cela demeure le taux le plus faible enregistré dans la zone euro depuis décembre 2008. Dans l’UE28, le taux de chômage s’est établi à 7,0% en mai 2018 en baisse par rapport au taux de 7,7% de mai 2017. Il s’agit du taux le plus faible enregistré dans l’UE28 depuis août 2008.

Les Americains qui n’ont pas comme nous la chance d’avoir un président intelligent  ont 3 .8% de chômeurs  soit une baisse de 20% en un an …

Et la France ? Elle compte toujours 9.2% de chômeurs contre 9 .5 il y a un an . Non seulement le chiffre n’est pas bon mais la tendance est mauvaise .  LA FRANCE ENREGISTRE LA BAISSE DU CHOMAGE (3%) la plus faible d’Europe .

https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/9034250/3-02072018-AP-FR.pdf/b0f28cbb-dd30-47e3-8ed9-a78d0017dcb4

Le miracle productif n’a pas eu lieu , en un an la croissance a bien atteint les 1.7% mais c’est moins bien que presque tous les autres : le PIB corrigé des variations saisonnières a enregistré une hausse de 2,2% tant dans la zone euro que dans l’UE28 .

Les Americains qui n’ont pas comme nous la chance d’avoir un président intelligent  ont 2.8% de croissance  en un an  .

Le ralentissement de la croissance annoncé en France actuellement  serait en réalité un phénomène bien macronien : au dernier trimestre , 0.2% ce n’est pas la gloire et c’est surtout à comparer avec les 1% des Etats Unis qui comme chacun le sait échouent…

https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/9105274/2-14082018-BP-FR.pdf/cfda4638-134c-4292-ad0f-6558cd1dd15b

retraite-age3

La situation structurelle de la France ne s’améliore pas loin de là …

Depuis la rentrée de septembre 2017 la production industrielle du pays a augmenté de 0%. A titre de comparaison la progression est de 1.4% en Allemagne et de 5%en Suede …

https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/9105365/4-14082018-AP-FR.pdf/a34f5111-e481-4960-8ad8-7af2fa37743c

 

La perte de compétitivité se poursuit, les échanges de biens enregistrent le plus gros déficit d’Europe après le Royaume Uni . A la différence de ce dernier le déficit ne se réduit pas, la France est déficitaire avec ses partenaires de l’UE  de plus de 50 milliards d’euros  et excédentaire avec le reste du monde . L’Allemagne mais aussi l’Italie , elles, sont largement excédentaires avec nous.

La balance courante qui intègre les services est plus importante. Hélas elle reste déficitaire alors que celle de l’ Allemagne enregistre un excédent équivalent à 9%du pib.

La France connait sur un an une hausse des prix de 2.6%, seules la Bulgarie et la Roumanie font pire. Les conséquences sont considérables pour le pouvoir d’achat de certaines catégories (les retraites n’ont pas été revalorisées en 2018).  En 2018 /2019 la perte de pouvoir d’achat  sera de 5% auxquels il faut ajouter l’impact de l’augmentation de la CSG . En deux ans Emmanuel Macron aura réussi à réduire les revenus des travailleurs retraités de 10%, un record.

 

https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/9105274/2-14082018-BP-FR.pdf/cfda4638-134c-4292-ad0f-6558cd1dd15b

Quelques macronistes indécrottables répondront qu’il faut attendre l’effet des réformes . Hélas cet échec est déjà la conséquence de réformes injustes et inefficaces.

Le pari macronien repose sur l’espoir d’un renouveau de l’investissement . Hélas  les entreprises du cac 40 sont parmi les plus mondialisées au monde, elles produisent et vendent hors de France et leurs actionnaires sont de plus en plus des étrangers. Il est vrai que 10% des profits redistribués de par le monde le sont par des entreprises dites françaises mais ces profits sont de plus en plus réalisés et redistribués hors de France.

Les dernières années de Hollande avaient vu l’investissement repartir (4% en 2017) mais il n’en sera pas de même en 2018. La Banque de France  annonce pour le premier semestre 2018 une baisse du crédit à l’investissement pour les sociétés non financières.

Les investisseurs viendront ils de l’étranger ? Trop tôt  pour répondre. Il faut dire qu’un effet de rattrapage se fait  sentir. Enfin, indéniablement, le Brexit, ce processus long, profite à l’Hexagone.

La consommation ne sera pas au rendez vous avec  le choc psychologique provoqué par la baisse des revenus  apparents liés au prélèvement à la source. Une réforme idiote et coûteuse en temps pour les entreprises.

Le pire est à venir avec l’augmentation certaine des taux d’intérêt, elle sera plus forte en France  qu’ailleurs car l’inflation y est plus forte . La dette privée est monstrueuse , le choc des taux d’intérêt sera catastrophique… Il reste un an avant le départ de Mario Draghi  et l’arrivée probable d’un allemand à la tête de la BCE .

Draghi avait fait le choix de la croissance et de l’emploi  et la France n’a pas profité  de ce moment d’intelligence.

 Les réformes macroniennes ne sont pas structurelles, elles ne modernisent pas la France.

Macron  a augmenté les impôts c’est même sa marque de fabrique .

La France est le pays du monde dont la richesse produite par ses contribuables est la plus ponctionnée. C’est ce que révèle ce jeudi l’Office européen de statistiques Eurostat. Le ratio recettes fiscales/PIB, c’est-à-dire la somme des impôts et des cotisations sociales nettes en pourcentage du PIB, s’élève à 47,6% en France, contre 47,3% au Danemark et 46,8% en Belgique. Loin donc devant l’Allemagne (40,4%). À l’autre extrémité on trouve l’Irlande (23,8%), la Roumanie (26,0%) et la Bulgarie (29,0%).

Pas de baisse globale des prélèvements obligatoires avec Macron mais au contraire une progression de 1% du Pib.

La première victime, le coût du travail qui continue à progresser sans que les salariés en profitent. Les coûts totaux de la main-d’œuvre (TOT) couvrent les coûts salariaux et non salariaux moins

les subventions. Au premier semestre 2018 ils ont augmenté bien plus vite que les simples salaires ce qui indique que financièrement rien n’a été fait pour valoriser les créations d’emplois.

Les impôts de Macron ont frappé la consommation à travers les petits propriétaires, les retraités et les salariés. Il ne faudrait pas oublier le massacre fiscal des automobilistes pour des raisons absurdes car la preuve est faite que la pollution des voitures essences aussi forte que les diesels .

L’isf était un instrument efficace dans la mesure où l’Etat permettait aux investisseurs de ne pas la payer dans la réalité . La suppression sans contrepartie de cette taxe s’est retournée contre l’investissement.

Le futur budget traduit l’absence de vision : massacre des retraités et des familles , refus de baisser les charges sur les salaires au smic. Le gouvernement  crée le trouble  et l’économie n’aime pas le zig zag…

La presse nous a venté la réforme de la Sncf et pourtant Macron s’est contenté d’aller dans le sens de la privatisation, de la dégradation  des investissements sans poser la question du tout TGV ou  de la retraite

La presse nous vend les bienfaits du passage  à la retraite à points en oubliant l’essentiel : la valeur du point ne sera pas garantie et elle pourra baisser…

Nous attendons toujours les réformes structurelles : retour d’une politique industrielle , remis e en cause des « normes «  qui poussent les entreprises à produire ailleurs …

Combien de temps faudra t il encore pour dissiper la fumée des communicants, les résultats du macronisme sont pitoyables , il fait moins bien que Hollande …

images

 

 

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

Le Mignon de Macron

DcsQE2iWsAAWCN0

Une petite frappe de 26 ans , sans qualification  exceptionnelle, fait régner sa loi à l’Elysée, commande à des militaires de haut rang , obtient le même grade que le lieutenant colonel Beltrame, et on finit par se poser des questions. Benalla avait les clefs de la maison du Touquet. Macron le protège , il lui permet d’obtenir bien des autorisations dont celle de transporter des fonds. Quelles sont les qualités cachées  de M Benalla ?

L’histoire   nous apporte une explication.

Benalla est au sens historique ,défini par Philippe Contamine, le Mignon de Macron.

Mignon est le nom ou la qualité donné, en France, à partir du xve siècle, à un serviteur de confiance du prince.

Par la suite, aux xvie et xviie siècles, l’appellation de mignon s’étend au favori d’un seigneur ou d’un souverain. Être le Mignon est un honneur, un signe de l’amitié profonde que porte le souverain à un personnage de confiance .

Le cardinal de Richelieu est ainsi surnommé le « mignon de Louis XIII… »

Il  y  a eu sous Henri III  une connotation homosexuelle que nous ne reprenons pas , le Mignon  sera simplement dans cette comparaison,  l’ultra favori .

https://www.histoire-pour-tous.fr/histoire-de-france/4352-favoris-mignons-archi-mignon-12.html

Au sens historique le Mignon n’est pas seulement un homme de cour, c’est un guerrier  qui  se bat pour son maître.

« Ce sont eux [les mignons] qui à la guerre ont été les premiers aux assauts, aux batailles et aux escarmouches, et s’il y avait deux coups à recevoir ou à donner, ils en voulaient avoir un pour eux, et mettaient la poussière ou la fange à ces vieux capitaines qui causaient [raillaient] tant. »

BRANTÔME (1540-1614)

Benalla  , le premier mai , s’est battu pour son Dieu, aujourd’hui il se sacrifie pour le protéger.

Benalla et Macron semblent liés par quelque chose  qui nous dépasse …

Ne prévoyait on pas pour le Mignon , l’appartement  jadis dévolu à la famille cachée du bigame Mitterrand ?

Les Français sont-ils enfin mûrs pour accepter de voir le macronisme  nu ?

Le Nouveau Monde est vérolé, au moins autant que l’ancien et ce n’est pas une découverte. Macron a trahi Hollande, il a bénéficié d’un financement de campagne surprenant, , il est le fruit pourri  du Hollandisme et de la complicité des média.

Depuis un an, on nous parle d’une politique de réformes mais Macron n’a rien construit d’utile. Les Français sortent d’une longue  grève  à la SNC F qui n’a rien changé  à la question de fond du régime des retraites des cheminots mais qui a conduit à valider des choix désastreux  de sacrifice des équipements.

Les Français de la périphérie se trainent sur des lignes droites à 70 ou 80 km/h pour tenter de doubler les camions . Macron a voulu donner des leçons à Trump avec le succès que l’on sait, il a fait la morale à l’Italie et à l’Allemagne , et maintenant  c’est le monde entier qui se fout  de lui et de son mignon.

Les Français de la périphérie subissent la terrible dégradation de notre système  de santé et  les frais de complaisance de l’Elysée explosent : vaisselle, parquet, sécurité…

Il aura donc suffi d’un Mignon pour que Macron se retrouve nu…

 

 

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire