La Guyane se révolte contre les rats de labos de Veran et veut être soignée par Raoult

Quelques heures seulement après avoir contestée la venue en Guyane du professeur Karine Lacombe, partisane de l’essai clinique Coviplasm, le président de la Collectivité territoriale Rodolphe Alexandre, consultait ce matin, entouré de scientifiques et médecins, le professeur Didier Raoult, infectiologue de renom, principal promoteur de l’hydroxychloroquine en France

La présence de Karine Lacombe est jugée indésirable du point de vue des politiques.

https://lnkd.in/dW-jxHr

Les Guyanais ne veulent pas servir d’expérimentation aux rats de labos :

«La méthode proposée par le professeur Lacombe est intolérable. Nous n’avons pas été consultés. Aussi parce qu’il n’y pas de centre de transfusion sanguine en Guyane»
– Le président de la CTG

Sur la chloroquine, «on attendait sur sa démarche qui se concentre plus sur le soin que l’expérimentation. Les Guyanais ont besoin de soins, de stratégie, de profiter de l’expérience d’autrui, du Pr Raoult mais aussi des Coréens, des Chinois
On est en phase avec sa façon de voir les choses. La chloroquine semble avoir eu des effets intéressants. Certains utilisent depuis de nombreuses années cette molécule. Elle est autorisée, même si l’organisation du soin est particulière. Il faut faire confiance à nos médecins»
– Dr Antoine Burin

Publié dans éducation prépa école de commerce | 3 commentaires

L’honneur perdu de Martin Hirsch, le Pinocchio de l’Aphp

La presse s’est déchainée contre Raoult ; il aurait menti à la commission d’enquête. Les journalistes couchés  n’ont rien dit de la réponse de Raoult, vidéos à l’appui il démontre que le menteur c’est Martin Hirsch , incompétent notoire devenu président de l’Aphp par pure allégeance politique

Martin Hirsch dénonce « des éléments factuellement faux » dans les déclarations du professeur marseillais devant la commission d’enquête sur le Covid-19

le Pr Raoult a affirmé que le patient chinois de 80 ans s’était présenté ”à la Pitié-Salpêtrière”, était “rentré chez lui”, puis était “revenu 7 jours après” et était “venu mourir dans un hôpital”.

“Le seul patient chinois de 80 ans auquel peut faire référence le Pr Didier Raoult a été admis le 25 janvier 2020 à l’hôpital européen Georges Pompidou. Il n’a jamais été renvoyé chez lui”, assure Martin Hirsch dans sa lettre.

Il rappelle que ce patient a ensuite été transféré ”à l’hôpital Bichat, centre national de référence”, où sa fille, elle aussi malade, a également été prise en charge avant de guérir.

Raoult renvoie à une interview de Yazdanpanha (panneau publicitaire de Gilead)qui confirme les malheurs du malade renvoyé plusieurs fois chez lui

Pr. Yazdan Yazdanpanah, à propos du dernier patient atteint de coronavirus admis à l’hôpital Bichat : «on n’a pas pu le détecter»

Malgré des appels passés au Samu et renvoyés d’abord à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière puis à Bichat à Paris, son cas n’avait pas été considéré. Le médecin avait expliqué que le personnel soignant n’avait «pas pu le détecter».

 le Pr Raoult, fervent autant que controversé défenseur de l’hydroxychloroquine, avait évoqué la question de la mortalité, en disant s’appuyer sur “un travail” disponible en ligne. “La mortalité dans les réanimations ici, dans ce travail toujours, est de 43%. Chez nous, elle est de 16% ”, avait-il dit, sans préciser exactement d’où il tirait ces chiffres.

“Le soin est passé au second plan”, avait poursuivi le Pr Raoult, directeur de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée-Infection de Marseille.

Dans sa lettre, Martin Hirsch assure que “nous n’avons aucune donnée qui place à 43% la mortalité dans les réanimations de l’AP-HP”, sans préciser à combien se monte ce taux. “D’autre part, il n’y a à ce jour aucune étude publiée qui analyse comparativement les taux de mortalité en réanimation, évaluées dans des conditions contrôlées, entre les hôpitauCaumresx parisiens et marseillais”, ajoute-t-il.

Caumes est un anti Raoult patenté tout comme Karine Lacombe  et ils disent la même chose.

Regardez ces deux vidéos

https://t.co/cxBafzlKUU?amp=1

Publié dans éducation prépa école de commerce | 5 commentaires

L’HYDROXYCHLOROQUINE EST ELLE EFFICACE? Nous avons enfin la reponse

Ces derniers jours les études sur le protocole Raoult et l’Hydroxychloroquine, se sont multipliées. Monique Plaza communique les liens de toutes les études publiées, positives et négatives . .Il faut bien lire très bien lire car il n’existe pas de médicament miracle , pas même le Remdevisir promu par le gouvernement?

On s’amusera à parcourir la belle étude à laquelle participa le professeur Caumes, ennemi déclaré de Raoult, les résultats bruts sont très favorables à l’hcq alors il a fallu les tordre en intégrant un trop bon état général des malades ayant bénéficié de ce traitement.. Etrange; les diabetiques et les obèses étaient plus nombreux parmi ces malades…

On notera que sur les 60 études , en dehors de Marseille les européens ont refusé d’étudier l’efficacité du traitement précoce.

Quels sont les résultats de ces études?

L’hydroxychloroquine est efficace à titre préventif et dèsles premiers symptômes et permet donc de limiter la charge virale. C’est la thèse de Raoult qui est confirmée.

La bonne surprise provient d’une certaine efficacité pour les formes graves .

Pour un traitement précoce à l’hydroxychloroquine: 13 etudes positives 0 négatives

Traitement prophylactique préventif à l’hydroxychloroquine 10 positives 0 négative

traitement tardif à l’hydroxychloroquine 14 positive 10 non efficace

Autres études 13 efficaces et 0 inefficace

    
6/30PositiveLateMikami et al. J. Gen. Intern. Med., doi:10.1007/s11606-020-05983-z (Peer Reviewed)Risk Factors for Mortality in Patients with COVID-19 in New York City
HCQ decreases mortality, HR 0.53 (CI 0.41–0.67). Retrospective 6,000 ambulatory and hospitalized patients in New York City. IPTW adjustment does not significantly change HR 0.53 (0.41-0.68).6493 patients qui avaient un COVID-19 confirmé en laboratoire avec des résultats cliniques entre le 13 mars et le 17 avril 2020, qui ont été vus dans l’un des 8 hôpitaux et / ou plus de 400 pratiques ambulatoires de la région métropolitaine de New York
6/29PositivePrEPFerreira et al., medRxiv, doi:10.1101/2020.06.26.20056507 (Preprint)Chronic treatment with hydroxychloroquine and SARS-CoV-2 infection
Chronic treatment with HCQ provides protection against COVID, odds ratio 0.51 (0.37-0.70). Note that patients with SLE, RA, and other autoimmune conditions have a significantly increased susceptibility to and incidence of infections, so the actual benefit may be significantly higher [1, 2, 3, 4, 5, 6, 7].
6/25PositiveEarlyLagier et al. Travel Med. Infect. Dis. 101791, Jun 25, 2020, doi:10.1016/j.tmaid.2020.101791 (Peer Reviewed)Outcomes of 3,737 COVID-19 patients treated with hydroxychloroquine/azithromycin and other regimens in Marseille, France: A retrospective analysis
Early treatment leads to significantly better clinical outcome and faster viral load reduction. Matched sample mortality HR 0.41 p-value 0.048. Retrospective 3,737 patients.
6/22PositiveEarlyChen et al. medRxiv, doi:10.1101/2020.06.19.20136093 (Preprint)Efficacy and safety of chloroquine or hydroxychloroquine in moderate type of COVID-19: a prospective open-label randomized controlled study
Significantly faster clinical recovery and shorter time to RNA negative (from 7.0 days to 2.0 days (HCQ), p=0.01. 67 patients with mild/moderate cases.
6/19Positive
(news)
PrEPSMSH Sawai Man Singh Hospital, India (News) (not included in the study count)HCQ beneficial as preventive drug: SMS doctors told ICMR
PrEP with 4,300 very high risk healthcare workers in a hospital with up to 500+ COVID patients at a time, only 1% cases, all recovered.
6/19Negative
(news)
LateN/A: study not available yet (News) (not included in the study count)NIH halts clinical trial of hydroxychloroquine
NIH halts late stage trial reporting no harm and no benefit. 470 patients.
6/19PositiveLateSbidian et al. medRxiv, doi:10.1101/2020.06.16.20132597 (Preprint)Hydroxychloroquine with or without azithromycin and in-hospital mortality or discharge in patients hospitalized for COVID-19 infection: a cohort study of 4,642 in-patients in France
Retrospective of 4,642 hospitalized patients in France showing significantly faster discharge with HCQ and HCQ+AZ. No significant effect is seen on 28-day mortality, however many more control patients are still in hospital at 28 days suggesting there will be a significant improvement when extending past 28 days. Other issues see [1].
6/17PositiveLateXue et al. J. Med. Virology (Peer Reviewed)Hydroxychloroquine treatment in COVID‐19: a descriptive observational analysis of 30 cases from a single center in Wuhan, China
30 hospitalized patients. Early use of HCQ is more effective, 43% reduction in progression from moderate to severe. « Early » is relative here, within 7 days of hospitalization.
6/16Positive
(news)
PrEPWHIP COVID-19 (News) (not included in the study count)Henry Ford Health System still moving forward with hydroxychloroquine study
Ongoing WHIP COVID-19 HCQ PrEP study reports analyzing their data and seeing a significantly improved outcome in a group of COVID-19 patients who received HCQ. For more details on the study see [1].
6/12Theory
(theory)
TheoryScherrmann, AAPS J 22, 86 (2020). doi:10.1208/s12248-020-00465-w (Peer Reviewed) (Theory) (not included in the study count)Intracellular ABCB1 as a Possible Mechanism to Explain the Synergistic Effect of Hydroxychloroquine-Azithromycin Combination in COVID-19 Therapy
Proposes a new mechanism supporting the synergistic interaction between HCQ+AZ.
6/10PositiveEarlyOtea et al. medRxiv doi:10.1101/2020.06.10.20101105 (Preprint)A short therapeutic regimen based on hydroxychloroquine plus azithromycin for the treatment of COVID-19 in patients with non-severe disease. A strategy associated with a reduction in hospital admissions and complications.
80 moderate cases, HCQ+AZ appears to reduce serious complications and death. Moderate treated cases resulted in hospitalization at the same rate as mild untreated cases suggesting efficacy.
6/9PositivePrEPBhattacharya et al. medRxix doi:10.1101/2020.06.09.20116806 (Preprint)Pre exposure Hydroxychloroquine use is associated with reduced COVID19 risk in healthcare workers
HCQ reduced cases from 38% to 7%. 106 people. No serious adverse effects.
6/6Positive
(meta)
Early, LateMillion et al. New Microbes and New Infections, doi:10.1016/j.nmni.2020.100709 (Peer Reviewed) (meta analysis – not included in the study count)Clinical Efficacy of Chloroquine derivatives in COVID-19 Infection: Comparative metaanalysis between the Big data and the real world
[H]CQ effective and reduces mortality by a factor 3. Meta analysis of 20 studies.
6/5Negative
(news)
LateN/A: study not available yet (News) (not included in the study count)No clinical benefit from use of hydroxychloroquine in hospitalised patients with COVID-19
RECOVERY trial reports no significant benefit seen for very late stage very sick patients. Extremely high dosage [1, 2]. Extremely sick patients and unusually high death rate in both arms.
6/3PositivePEPBoulware et al., NEJM, June 3 2020, doi:10.1056/NEJMoa2016638 (Peer Reviewed)A Randomized Trial of Hydroxychloroquine as Postexposure Prophylaxis for Covid-19
COVID reduced by [49%, 29%, 16%] when taken within [2+, 3+, 4+] days of exposure. Very unlikely that the observed benefit and treatment delay-response relationship is due to chance, see [1]. PEP 2+ day delay RCT. See also [2].
5/31PositiveEarlyGuérin et al. Preprints 2020, 2020050486 doi:10.20944/preprints202005.0486.v1 (Preprint)Azithromycin and Hydroxychloroquine Accelerate Recovery of Outpatients with Mild/Moderate COVID-19
Mean recovery time reduced from 26 days to 9 days (HCQ+AZ) or 13 days (AZ). 88 patients. No cardiac toxicity.
5/29PositiveLateAyerbe et al. Journal of Thrombosis and Thrombolysis doi: 10.1007/s11239-020-02162-z (Peer Reviewed)The association between treatment with heparin and survival in patients with Covid-19
2075 hospital patients in Spain. HCQ reduces mortality from 30% to 13%. Not adjusted for age and gender. HCQ group 10% more males and 6 years younger. Study primarily interested in Heparin.
5/28PositiveLateChamieh et al., medRxiv 2020.05.28.20114835; doi:10.1101/2020.05.28.20114835 (Preprint)Viral Dynamics Matter in COVID-19 Pneumonia: the success of early treatment with hydroxychloroquine and azithromycin in Lebanon
HCQ+AZ potentially explains 94.7% success in treating a fairly complex cohort.
5/28PositivePrEPChatterjee et al. Indian J Med Res (Peer Reviewed)Healthcare workers & SARS-CoV-2 infection in India: A case-control investigation in the time of COVID-19
4+ doses of HCQ associated with a significant decline in the odds of getting infected, dose-response relationship exists.
5/28PositiveEarlyHuang et al. National Science Review, nwaa113, doi:10.1093/nsr/nwaa113 (Peer Reviewed)
197 CQ patients, 176 control. Mean time to undetectable viral RNA and duration of fever significantly reduced. No serious adverse events.
5/27PositiveEarlyRisch, American Journal of Epidemiology, kwaa093, 27 May 2020 doi:10.1093/aje/kwaa093 (Peer Reviewed)Early Outpatient Treatment of Symptomatic, High-Risk Covid-19 Patients that Should be Ramped-Up Immediately as Key to the Pandemic Crisis
Five studies, including two controlled clinical trials, have demonstrated significant outpatient treatment efficacy.
5/27PositiveEarlyIHU Marseille (Preprint)Early diagnosis and management of COVID-19 patients: a real-life cohort study of 3,737 patients, Marseille, France
Early treatment with 3+ days HCQ+AZ results in a significantly better clinical outcome and contagiosity.
5/22Positive
(advisory)
PEP, PrEPICMR Indian Council of Medical Research (Advisory) (not included in the study count)Revised advisory on the use of Hydroxychloroquine (HCQ) as prophylaxis for SARS-CoV-2 infection
Healthcare workers on HCQ prophylaxis less likely to get COVID. Significant dose-response relationship. Extends recommended HCQ prophylaxis to asymptomatic household contacts of cases and frontline workers. Degree of benefit not quantified.
5/22RetractedLateMehra et al. The Lancet, May 22, 2020 doi: 10.1016/S0140-6736(20)31180-6 (Peer Reviewed)Hydroxychloroquine or chloroquine with or without a macrolide for treatment of COVID-19: a multinational registry analysis
Incorrect at first read (implausible death, ventilation, and population numbers). This paper was retracted.
5/20Negative
(meta)
LateChacko et al. medRxiv 2020.05.14.20101774; doi:10.1101/2020.05.14.20101774 (Preprint) (meta analysis – not included in the study count)Hydroxychloroquine in COVID-19: A systematic review and meta-analysis
Meta analysis of Chen, Tang, Zhaowei, Barbosa, Guatret, Geleris, Magagnoli, Mahevas, Mallat, Rosenberg, Yu et al. studies not seeing a significant effect other than time to resolution of chest CT. Limited by heterogeneous nature of studies, baseline severity varied, most studies have a small sample size, endpoints reported at varying times, dosage varied, and AZ, Zinc are not considered.
5/18PositiveLateKim et al. medRxiv 2020.05.13.20094193; doi:10.1101/2020.05.13.20094193 (Preprint)Treatment Response to Hydroxychloroquine, Lopinavir/Ritonavir, and Antibiotics for Moderate COVID 19: A First Report on the Pharmacological Outcomes from South Korea
Retrospective of 97 moderate cases. Time to viral clearance significantly shorter for HCQ+antibiotic.
5/18PositiveEarlyAhmad et al. doi:10.1101/2020.05.18.20066902 (Preprint)Doxycycline and Hydroxychloroquine as Treatment for High-Risk COVID-19 Patients: Experience from Case Series of 54 Patients in Long-Term Care Facilities
54 patients in long term care facilities. 6% death with HCQ+AZ compared to 22% using a naive indirect comparison.
5/15PositiveLateYu et al. Sci China Life Sci. 2020 May 15;1-7. doi: 10.1007/s11427-020-1732-2 (Peer Reviewed)Low Dose of Hydroxychloroquine Reduces Fatality of Critically Ill Patients With COVID-19
Retrospective, 550 critically ill patients. 19% fatality for HCQ versus 47% for non-HCQ.
5/14NegativeLateMahévas et al., BMJ 2020 369 doi: https://doi.org/10.1136/bmj.m1844 (Peer Reviewed)Clinical efficacy of hydroxychloroquine in patients with covid-19 pneumonia who require oxygen: observational comparative study using routine care data
Observational study of 181 patients with advanced disease requiring oxygen showing no benefit for HCQ. Power of study appears too low to support conclusions [1]. None of the 15 patients receiving HCQ+AZ were transferred to intensive care or died compared to 23% overall.
5/11PositiveLateDavido et al. medRxiv preprint doi:10.1101/2020.05.05.2008875 (Preprint)Hydroxychloroquine plus azithromycin: a potential interest in reducing in2 hospital morbidity due to COVID-19 pneumonia (HI-ZY-COVID)?
Retrospective of 132 hospitalized patients. HCQ+AZ significantly reduces death. Preprint removed pending peer review.
5/11NegativeLateRosenberg et al. JAMA, May 11, 2020, doi:10.1001/jama.2020.8630 (Peer Reviewed)Association of Treatment With Hydroxychloroquine or Azithromycin With In-Hospital Mortality in Patients With COVID-19 in New York State
Restrospective observational late stage study showing no significant differences but calling for clinical trials.
5/8PositiveLateCarlucci et al. doi: 10.1101/2020.05.02.20080036 (Preprint)Hydroxychloroquine and azithromycin plus zinc vs hydroxychloroquine and azithromycin alone: outcomes in hospitalized COVID-19 patients
Observational retrospective. Addition of Zinc to HCQ+AZ reduces mortality.
5/7PositiveN/ADerendorf, Int. J. Antimicrobial Agents, 7 May 2020, doi:10.1016/j.ijantimicag.2020.106007 (Peer Reviewed)Excessive lysosomal ion-trapping of hydroxychloroquine and azithromycin
Discusses pharmacokinetic properties of HCQ+AZ as a potential underlying mechanism of the observed antiviral effects.
5/7NegativeLateGeleris et al. NEJM, May 7, 2020. doi: 10.1056/NEJMoa2012410 (Peer Reviewed)Observational Study of Hydroxychloroquine in Hospitalized Patients with Covid-19
Observational study of 1446 hospitalized patients. No significant effect on a combined intubation/death outcome for late treatment. RCT recommended. No AZ or Zinc. HCQ group much sicker – patients already in mild/moderate ARDS, most of the control group not in ARDS. However, secondary analysis shows the success of HCQ was hidden by combining intubation and death – death / (combined death/intubation) for HCQ was 157 / 262 (60%) vs. control 75 / 84 (89%), for details see: [1]. Control cases received other therapeutics.
5/7Positive
(news)
N/ASermo (News) (not included in the study count)Sermo reports: COVID-19 treatment trends over 6 weeks and 33,700 interviews: Usage, efficacy and safety perceptions of most-used therapies
HCQ used by 55% of physicians worldwide for COVID. Survey of 6,150 physicians.
5/5PositiveLateMembrillo de Novales et al. Preprints 2020, 2020050057 doi:10.20944/preprints202005.0057.v1 (Preprint)Early Hydroxychloroquine Is Associated with an Increase of Survival in COVID-19 Patients: An Observational Study
166 patients hospitalised with COVID, HCQ increased survival 1.4 – 1.8 times when patients admitted in early stages. Early is relative to hospital admission here – all patients relatively serious condition.
5/5PositiveEarlyMillion et al. Travel Med Infect Dis. 2020 May 5;101738. doi:10.1016/j.tmaid.2020.101738 (Peer Reviewed)Early Treatment of COVID-19 Patients With Hydroxychloroquine and Azithromycin: A Retrospective Analysis of 1061 Cases in Marseille, France
Retrospective 1061 patients. HCQ+AZ safe and results in a low fatality rate.
5/2Positive
(news)
LateSeydi (News) (not included in the study count)Coronavirus: a study in Senegal confirms the effectiveness of hydroxychloroquine
Preliminary results of Senegal trial with 181 patients showing faster recovery with HCQ, and even faster recovery with HCQ+AZ.
4/30Positive
(meta)
EarlyMeo et al. Eur Rev Med Pharmacol Sci 2020; 24 (8): 4539-4547, doi:10.26355/eurrev_202004_21038 (Peer Reviewed) (meta analysis – not included in the study count)Efficacy of chloroquine and hydroxychloroquine in the treatment of COVID-19
Review of 9 articles supporting the efficacy of HCQ and CQ.
4/29PositiveN/ASaleh et al. Circulation: Arrhythmia and Electrophysiology, doi:10.1161/CIRCEP.120.008662 (Peer Reviewed)The Effect of Chloroquine, Hydroxychloroquine and Azithromycin on the Corrected QT Interval in Patients with SARS-CoV-2 Infection
201 hospitalized patients. No serious side effects of HCQ.
4/24PositiveEarlyAshraf et al. medRxiv doi:10.1101/2020.04.20.20072421.t (Preprint)COVID-19 in Iran, a comprehensive investigation from exposure to treatment outcomes
100 patients. HCQ improved clinical outcome.
4/21NegativeLateMagagnoli et al. (Preprint)Outcomes of hydroxychloroquine usage in United States veterans hospitalized with Covid-19
Retrospective 368 hospitalized patients. Risk of death increased for HCQ alone but not for HCQ+AZ. No Zinc. Study notes HCQ was more likely to be prescribed to patients with more severe disease.
4/17PositivePEPLee at al. Int J Antimicrob Agents. 2020 Apr 17;105988. doi: 10.1016/j.ijantimicag.2020.105988 (Peer Reviewed)Can Post-Exposure Prophylaxis for COVID-19 Be Considered as an Outbreak Response Strategy in Long-Term Care Hospitals?
Post exposure prophylaxis of 211 people after major exposure event in LTCH, 0 positive for COVID after 14 days.
4/16NegativeLateBorba et al. JAMA Network Open doi: 10.1001/jamanetworkopen.2020.8857 (Peer Reviewed)Chloroquine diphosphate in two different dosages as adjunctive therapy of hospitalized patients with severe respiratory syndrome in the context of coronavirus (SARS-CoV-2) infection: Preliminary safety results of a randomized, double-blinded, phase IIb clinical trial (CloroCovid-19 Study)
Increased incidence of prolonged QT and death in high dose treatment arm. Patients >75 only enrolled in high dose arm, age of high dose arm significantly higher than low dose arm (p=0.02). Very sick at baseline, 43% in ICU, 88.9% on respiratory therapy prior to treatment.
4/15PositiveEarlyEsper et al. Prevent Senior Institute, São Paulo, Brazil (Preprint)Empirical treatment with hydroxychloroquine and azithromycin for suspected cases of COVID-19 followed-up by telemedicine
636 patients. HCQ+AZ reduced hospitalization 79% when used within 7 days (65% overall). Non-randomized.
4/14NegativeLateTang et al. medRxiv preprint doi:10.1101/2020.04.10.20060558 (Preprint)Hydroxychloroquine in patients with COVID-19: an open-label, randomized, controlled trial
150 patients very late stage RCT. No significant difference. More symptomatic relief with HCQ. No safety concerns of HCQ. Treatment very late, average 16.6 days after symptom onset. Data favorable to HCQ was deleted in the second version, see forensic analysis [1].
4/13PositiveN/AGao et al. Biosci Trends, 2020 May 21;14(2):156-158. doi: 10.5582/bst.2020.03072. Epub 2020 Apr 13 (Peer Reviewed)Update on Use of Chloroquine/Hydroxychloroquine to Treat Coronavirus Disease 2019 (COVID-19)
Increasing evidence from completed clinical studies shows CQ and HCQ effective (HCQ more effective).
4/11PositiveEarlyGautret et al. Travel Medicine and Infectious Disease, doi:10.1016/j.tmaid.2020.101663 (Peer Reviewed)Clinical and microbiological effect of a combination of hydroxychloroquine and azithromycin in 80 COVID-19 patients with at least a six-day follow up: A pilot observational study
Pilot study suggesting improvement with HCQ+AZ and recommending further study.
4/1PositiveLateHuang et al. Journal of Molecular Cell Biology, Volume 12, Issue 4, April 2020, Pages 322–325, doi:10.1093/jmcb/mjaa014 (Peer Reviewed)Treating COVID-19 with Chloroquine
22 patients. All CQ patients discharged by day 14 versus 50% of Lopinavir/Rotinavir patients. Symptom onset to treatment 2.5 days for CQ vs. 6.5 days for Lopinavir/Rotinavir.
3/31PositiveLateChen et al. medRxiv doi:10.1101/2020.03.22.20040758 (Preprint)Efficacy of hydroxychloroquine in patients with COVID-19: results of a randomized clinical trial
62 patients. RCT showing significantly faster recovery with HCQ.
3/28NegativeLateMolina et al. (Preprint)No evidence of rapid antiviral clearance or clinical benefit with the combination of hydroxychloroquine and azithromycin in patients with severe COVID-19 infection
11 patients with severe cases. No evidence of benefit for HCQ.
3/26Positive
(news)
LateZhong Nanshan (News) (not included in the study count)Efficacy and safety of chloroquine for treatment of COVID-19. An open-label, multi-center, non-randomized trial
197 patients. HCQ effective. Viral RNA negative in 95.9% versus 79.6% control. Median time to negative tests 3 days versus 9 days for control.
3/24PositiveN/APagliano et al. Clin Infect Dis, 2020 Mar 24; ciaa320. doi:10.1093/cid/ciaa320 (Peer Reviewed)Is Hydroxychloroquine a Possible Post-Exposure Prophylaxis Drug to Limit the Transmission to Health Care Workers Exposed to COVID19?
CQ and HCQ inhibit replication at early stages of infection, no similar effect reported for other drugs which are only able to interfere after cell infection. Large volume of existing data on safety.
3/21Positive
(advisory)
PrEPICMR Indian Council of Medical Research (Advisory) (not included in the study count)Advisory on the use of hydroxy-chloroquine as prophylaxis for SARS-CoV-2 infection
Recommends HCQ for prophylaxis in asymptomatic healthcare workers as found effective in-vitro and in-vivo.
3/20Positive
(news)
LateHu et al., Shanghai Combined Task Force on COVID-19 (News) (not included in the study count)Shanghai Experience of COVID-19 Management
Clinical studies of HCQ with 184 cases and 21 hospitals show HCQ is effective.
3/18PositiveN/ALiu et al. Cell Discov 6, 16 (2020). doi:10.1038/s41421-020-0156-0 (Peer Reviewed)Hydroxychloroquine, a less toxic derivative of chloroquine, is effective in inhibiting SARS-CoV-2 infection in vitro
HCQ effective in vitro and less toxic than CQ.
3/17PositiveEarlyGautret et al. Int. J. of Antimicrobial Agents, 17 March 2020, doi:10.1016/j.ijantimicag.2020.105949 (Peer Reviewed)Hydroxychloroquine and azithromycin as a treatment of COVID-19: results of an openlabel non-randomized clinical trial
HCQ significantly associated with viral load reduction / elimination, enhanced with AZ.
3/13PositiveN/ATodaro and Rigano (Preprint)An Effective Treatment for Coronavirus (COVID-19)
CQ found effective in South Korea and China, recommending use.
3/12PositiveN/ADevaux et al., International Journal of Antimicrobial Agents, doi:10.1016/j.ijantimicag.2020.105938 (Peer Reviewed)New insights on the antiviral effects of chloroquine against coronavirus: what to expect for COVID-19?
Discusses mechanisms of CQ interference with SARS-CoV-2 replication cycle.
3/10Positive
(meta)
N/ACortegiani et al. J Crit Care, 2020 Jun;57:279-283. doi:10.1016/j.jcrc.2020.03.005 Epub 2020 Mar 10 (Peer Reviewed) (meta analysis – not included in the study count)A Systematic Review on the Efficacy and Safety of Chloroquine for the Treatment of COVID-19
Review of six articles and 23 ongoing clinical trials in China recommending research and clinical use adhering to MEURI.
3/9PositiveN/AYao et al., Clin. Infect. Dis. 2020 Mar 9, doi:10.1093/cid/ciaa237 (Peer Reviewed)In Vitro Antiviral Activity and Projection of Optimized Dosing Design of Hydroxychloroquine for the Treatment of Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus 2 (SARS-CoV-2)
HCQ more potent than CQ in vitro.
3/6NegativeLateChen et al., J. Zhejiang University (Med Sci), doi:10.3785/j.issn.1008-9292.2020.03.03 (Peer Reviewed)A pilot study of hydroxychloroquine in treatment of patients with common coronavirus disease-19 (COVID-19)
30 moderate hospitalized cases, all recovered. Time to RNA negative comparable. Less frequent radiological progression with HCQ but not statistically significant. One HCQ patient developed to a severe case. Treatment group 4 years older and with higher incidence of hypertension.
3/4PositiveN/AColson et al., Int J Antimicrob Agents, doi: 10.1016/j.ijantimicag.2020.105932. Epub 2020 Mar 4. (Peer Reviewed)Chloroquine and Hydroxychloroquine as Available Weapons to Fight COVID-19
Recommending CQ and HCQ for COVID based on 20 clinical studies in China and strong rationale for use.
2/20PositiveN/AJiang et al., Chin J Tuberc Respir Dis, 2020,43 doi:10.3760/cma.j.issn.1001-0939.2020.0019 (Peer Reviewed)Expert Consensus on Chloroquine Phosphate for the Treatment of Novel Coronavirus Pneumonia
CQ is an effective treatment for COVID.
2/19PositiveLateGao et al. BioScience Trends, 2020, doi:10.5582/bst.2020.01047 (Peer Reviewed)Breakthrough: Chloroquine phosphate has shown apparent efficacy in treatment of COVID-19 associated pneumonia in clinical studies
Results from 15 clinical trials in China show CQ is effective.
2/17Positive
(news)
LateSun Yanrong, deputy head of the China National Center for Biotechnology Development (News) (not included in the study count)Antimalarial drug confirmed effective on COVID-19
HCQ under clinical trials in >10 hospitals in China and has shown fairly good efficacy.
2/4Positive
(in vitro)
In VitroWang et al. Cell Res 30, 269–271. doi:L10.1038/s41422-020-0282-0 (Peer Reviewed) (In Vitro) (not included in the study count)Remdesivir and chloroquine effectively inhibit the recently emerged novel coronavirus (2019-nCoV) in vitro
In vitro study, not included in the study count or percentages. Remdesivir and CQ potently blocked virus infection in vitro.
2005Positive
(in vitro)
In VitroVincent et al. Virol J 2, 69 (2005). doi:10.1186/1743-422X-2-69 (In Vitro) (not included in the study count)Chloroquine is a potent inhibitor of SARS coronavirus infection and spread
In vitro study, not included in the study count or percentages. CQ has strong antiviral effects on SARS CoV infection when cells treated either before or after exposure, suggesting prophylactic and treatment use. Describes three mechanisms by which the drug might work and suggests it may have both a prophylactic and therapeutic role in Coronavirus infections.
1896Positive
(news)
N/AEdwin Wiley Grove (News) (not included in the study count)Laxative Bromo Quinine
Quinine has been used for respiratory infections since 1896. Not included in the study count or percentages, just as an interesting observation.

Note: In Vitro, Meta, Theory, and News items are not included in the percentages and study count. There is a total of 69 items listed above.

Please send us corrections, updates, or comments:

Mieux que les études il y a les taux de mortalité: heureux les pauvres qui ont du se soigner avec le très peu couteux protocole Raoult Dans ces payx après avoir réajusté l’âge pour ne pas fausser les résultats, le taux de mortalité y est six fois moins élevé que chez nous .

Publié dans éducation prépa école de commerce | 4 commentaires

L’effarante stupidité d’un système

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

Un remaniement ministériel est, paraît-il, en préparation. Serait-ce dans la quête du meilleur gouvernement possible pour faire face aux tragédies en cours – l’explosion du chômage et de la pauvreté, de la dette publique, la « crise migratoire », la fragmentation de la France et sa violence croissante, le déclin économique du pays, l’effondrement de son niveau scolaire? Evidemment, non. La question est uniquement de savoir quel est le dosage le plus adapté à la réélection présidentielle de 2022. Faut-il davantage d’affichage écologique pour répondre à la vague verte, ou pencher à « droite » en guise de signal à la France profonde? La bêtise est partout: dans le conformisme bêlant du système politico-médiatique comme dans la petite cervelle de ceux qui se croient indispensables. Les cimetières en sont pleins, dit-on. C’est ainsi que la politique française, depuis de nombreuses années, ballottée au gré des modes idéologiques hebdomadaires et de l’air du temps, n’a…

Voir l’article original 173 mots de plus

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

Inquiétant scrutin municipal

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

Gigantesque taux d’abstention (60%) pour une élection municipale, poussée de l’alliance gauchisante vert-socialistes dans les centre-villes boboïsés… Le vote d’hier donne de bonnes raisons de s’inquiéter pour l’avenir. Le pays est blasé, indifférent, assommé par les échecs, les scandales, la dérive mégalomaniaque du régime, son impuissance viscérale, son naufrage dans le chaos. Même l’élection des maires ne l’intéresse plus. Il s’en fout. Et dans ce contexte, une petite minorité d’activistes bien-pensants profite de la situation. C’est toujours la même histoire, de petites minorités fanatisées qui gagnent à la faveur de l’apathie générale. A Bordeaux, les commentateurs jubilaient, dans un contentement hystérique. Oui, la gauche revenait au pouvoir, un maire de gauche, enfin, après 75 ans! Le dernier, il faut dire, Adrien Marquet, n’avait pas laissé que de bons souvenirs…  Mais l’ignorance crasse des perroquets de la télévision faisait peine à voir. Quant au duo magique des sondages, le Pen/Macron, il…

Voir l’article original 125 mots de plus

Publié dans éducation prépa école de commerce | 1 commentaire

CHOISIR SON ECOLE DE COMMERCE AU TEMPS DU COVID

Les étudiants devront choisir leur école de commerce à l’aveugle. La suppression des oraux ne leur permettra pas de choisir correctement  et c’est pour cela que j’ai voulu réactualiser mon guide 2018 des écoles de commerce et le mettre gratuitement à leur disposition.

téléchargez le guide réactualisé en cliquant sur le lien:

La France est en crise et les jeunes diplômés connaissent aujourd’hui des difficultés pour intégrer le monde du travail. L’époque où les entreprises se bousculaient à la porte des écoles de commerce semble révolue et pourtant lesdites écoles deviennent de plus en plus coûteuses. La jeunesse dorée, des clichés habilement entretenus, s’endette, travaille beaucoup et n’intéresse personne.

Ce qui semblait évident ne l’est plus …

Pendant longtemps la voie normale de formation pour les futurs cadres du secteur privé passait par les écoles d’ingénieurs. Les parents sont encore nombreux à préférer les prépas scientifiques aux prépas commerciales. Les emplois d’ingénieurs de production sont moins nombreux, ceux de la finance, du commerce et de la gestion se sont multipliés. Pourquoi dans ces conditions devenir ingénieur pour une carrière de DRH ? Le niveau exigé en mathématiques ne diffère pas entre cpge Hec et  cpge préparant aux écoles d’ingénieurs. La physique –chimie constituerait elle un plus ?

La tradition française peut expliquer pourquoi pendant longtemps l’Etat s’est désintéressé des métiers de l’encadrement. De très nombreuses écoles d’ingénieurs sont publiques et gratuites, les écoles de commerce privées et payantes.

Dans les années 80 la multiplication des classes préparatoires dites HEC, la montée en gamme de nombreuses écoles ont conduit à une situation assez simple. Celui qui voulait entreprendre de belles études pouvait le faire via des écoles de commerce post prépa.

Les concurrences des écoles d’ingénieurs et des écoles de commerce dites post bac ont toujours existé. La durée des études dans les écoles post bac est identique à celle des écoles post prépa mais l’intégralité du cursus se fait en école. Parmi ces écoles, l’ESSCA d’Angers, le Cesem de Reims et l’Epsci de Cergy. La concurrence a toujours existé avec Dauphine et l’Iep de Paris. J’ai de tous temps défendu la filière cpge-grandes écoles.

La hiérarchie des écoles me semblait alors d’une simplicité enfantine.

Hec dominait, puis venait l’Essec. La fusion avec l’EAP propulsa l’ESCP au sommet.

Lyon et l’EDHEC se discutaient la quatrième place.

Suivaient Rouen et Reims puis Audencia,  Grenoble, Toulouse, Bordeaux. Enfin, Lille, le Ceram, l’Icn, Marseille, l’ISC et Tours.

Pendant près de 30 ans j’ai décrit ce paysage, de forum en journées portes ouvertes auprès de peut-être 100 000 visiteurs.

Rien n’a sans doute profondément changé comme le confirment 3500 anciens étudiants aujourd’hui cadres d’entreprises. Malheureusement un épais brouillard recouvre désormais la formation aux métiers de l’entreprise et l’univers des écoles de commerce.

En 2017  je m’insurgeais face à des classements qui surclassaient  Grenoble  ou Toulouse et déclassaient injustement Neoma  (Reims et Rouen). En 2020 Neoma retrouve sa juste place, Skema est surclassée, Grenoble et Audencia  sont à la peine …

Que s’est-il donc passé ?

L’Université développe de plus en plus des masters de qualité mais elle bute sur la difficulté à sélectionner. Qu’en sera-t-il demain ? Si les grandes écoles de commerce se transforment en « facs » de luxe, avec des professeurs exclusivement chercheurs, si elles perdent leurs liens étroits avec l’entreprise, alors elles seront directement concurrencées par les filières universitaires.

Un certain nombre d’écoles n’ont d’ailleurs rien de différent d’une université, une partie de la formation est même effectuée gratuitement par l’université, l’école se contentant de prélever des frais de scolarité pas toujours justifiés.

Une première épaisseur de brouillard concerne tout d’abord les écoles de commerce et leurs diplômes….

Bachelor, programme grande école, master, Msc, tout se complique et se mélange, les recruteurs voient arriver des Essec recrutés au niveau du bac, suivis bientôt d’EDHEC et d’ESCP. Ils apprendront qu’il s’agit en réalité de BBA …

Ceux qui envisagent des études en école de commerce veilleront à se renseigner sur la nature des diplômes, la reconnaissance par l’Etat, le visa de l’Etat ne signifient pas obligatoirement que le master soit au rendez- vous.

Délivré par l’État, le grade de master est un des quatre grades de l’enseignement supérieur reconnus à l’échelle européenne.

Le grade de master est issu de la déclaration de Bologne du 19 juin 1999, destiné à créer une architecture commune de cursus et de niveaux comparables. Il s’ajoute au baccalauréat, à la licence et au doctorat.

Toutes les écoles de commerce ont créé des formations lucratives qui ne délivrent pas le grade de   master et qui ne sont le plus souvent que des Bts  rendus plus « sexy » par des séjours à ‘étranger et par le logo trompeur de la grande école…

Des indicateurs objectifs et vérifiables existent-ils ? La presse pourrait-elle partir de ces indicateurs officiels, éviter la manipulation de certains services de com trop zélés ?

Oui ils existent et je ne comprends pas pourquoi la presse leur préfère des indicateurs surréalistes. Les vrais chiffres des écoles de commerce sont validés par les directeurs et sont transmis au Ministère de l’Education Nationale de l’enseignement supérieur et de la recherche. Ils sont utilisés pour accorder ou non aux écoles le Master. Ils sont centralisés par la commission en charge des accréditations, la CEFDG.

https://www.cefdg.fr/

L’approche n’est pas facile pour le grand public mais je me propose de dévoiler les fiches cachées des écoles. Nous y ajouterons d’excellentes enquêtes objectives menées par les statisticiens de l’Ensai.               .

Nous serons alors très loin de la grande cuisine des classements  et de l’image de la jeunesse dorée pour laquelle tout serait facile.

LES ECOLES ET L’EMPLOI/ LES VRAIS CHIFFRES 2020

Juger les écoles sur leur capacité à faciliter l’emploi de leurs étudiants ? L’idée ne semble pas mauvaise. Hélas l’art de la com ne permet pas d’appréhender la réalité. Comment ne pas être exigeant si vous sortez d’une école gonflée par des classements imbéciles ?

Saviez-vous qu’un diplômé sur deux n’a pas de CDI un an après avoir quitté certaines écoles ?

Parfois un sur quatre est encore à la recherche d’un emploi au terme d’un cursus qui a pu couter 50 000 euros de frais de scolarité.

Les écoles post bac ne figurent pas dans le petit groupe d’écoles qui réussissent magistralement l’insertion de leurs jeunes diplômés. Elles sont pourtant plus chères et moins ouvertes socialement  que les meilleures.  Les statistiques réservent bien des surprises : contre-performances de certaines écoles chéries de certains classements, réussite de « petites écoles » négligées. Quant aux fameux BBA et bachelors, ils conduisent surtout à intégrer une autre école dans les 3 /4 des cas et donc à des cursus de 80 000 euros…

Des chiffres qui dérangent ?

Si les chiffres que vous allez analyser étaient connus , les classements de la presse seraient ridiculisés…Ne parlons pas des discours lénifiants sur les BBA et bachelors .

Les vrais chiffres des écoles de commerce sont validés par les directeurs et sont transmis au Ministère de l’Education Nationale de l’enseignement supérieur et de la recherche. Ils sont utilisés pour accorder ou non aux écoles le Master. Ils sont centralisés par la commission en charge des accréditations, la CEFDG.

https://www.cefdg.fr/

Les écoles n’assurent pas une protection complète contre le chômage

L’enquête de la CGE nous donne 15%de jeunes diplômés en recherche d’emploi, 80% d’employés et 5% en poursuite d’étude pour l’ensemble des grandes écoles de commerce.

Les écarts sont pourtant conséquents entre des écoles qui comptent moins de 5% de chômeurs après le diplôme et celles qui sont à près de 20%. Mais tous les emplois ne se valent pas, nous prendrons donc en compte le pourcentage de jeunes diplômés en CDI

Qui fait mieux  que la moyenne? Les parisiennes, on s’y attendait mais il y a des surprises.

Les écoles qu’il faut intégrer : moins de 10% d’étudiants en recherche d’emploi et plus de 75% en cdi

Réussite sans égal de HEC, pour pratiquement tous les étudiants c’est le cdi. Certains seront surpris de trouver Neoma dans le premier groupe mais la proximité de PARIS (Reims, Rouen) et l’importance de l’apprentissage n’y sont pas pour rien. Peut être également une moindre exigence en terme d’emplois ?

                       % Diplômés en CDI                                %en recherche d’emploi

HEC                                       86,6                                             1,3

ESSEC                                   83,3                                             4

ESCP                                     79,7                                             6,6

EM LYON                              79,2                                          10

NEOMA                                75,7                                        9

Trois écoles n’atteignent qu’un seul objectif mais leurs performances sont enviables

Je m’attendais à trouver l’EDHEC un peu mieux placée, Kedge s’en sort bien.  Le niveau d’exigence serait-il trop élevé pour les diplômés de l’Edhec qui croient en l’existence d’un top 5 ?

% Diplômés en CDI                                           %en recherche d’emploi

Audencia                                                             73                                              9

SKEMA                                                         72                             9

EDHEC                                                           70.5                         10,8

KEDGE                                                            71,4                          10

Les autres écoles

On trouve dans ce groupe des écoles post bac qui parviennent à égaler des écoles recrutant après prépa ou licence. L’ieseg école chérie des média se situe à ce niveau avec TBS et Skema .

                                                 % Diplômés en CDI    %en recherche d’emploi

TBS                                                                 55,9                           9

Rennes                                                                   55     chiffres peu significatifs en raison du faible pourcentages de       réponses à l’enquête

GEM  Grenoble                                         53 ,2                        19

Les déceptions

Même si c’est un peu mieux qu’en 2017 Grenoble n’a pas en 2020 de résultats à la hauteur  de  classement imaginaires dans la tête des candidats .

La situation du marché local de l’emploi… un indicateur qui n’est jamais pris en compte.

Conclusion : ce qui compte vraiment

Désolé mais intégrer une école ne fera pas de vous un rentier …Le marché du travail ne vous attend pas.

Plus que votre diplôme et une hiérarchie d’écoles, LES STAGES, L’APPRENTISSAGE SERONT DETERMINANTS POUR LE RECRUTEUR …

Il vous appartiendra, grâce à eux, de trouver le secteur et la fonction qui vous intéressent.

Bâtissez votre formation sur du béton plus que sur le blabla pédagogiste à la mode dans trop d’écoles :

-Avant l’école une prépa ou une formation solide et ACADEMIQUE si possible car votre niveau de culture générale ne progressera guère en école. Le risque après un bachelor ou une école post bac c’est d’arriver sur le marché du travail avec une culture générale de …lycée

-En école choisissez les modules les plus sérieux même s’ils ne sont pas « sexy ».

 De toute façon et quelle que soit l’école votre premier job sera, pour une majorité ,dans l’audit ou le conseil où vous allez apprendre à travailler pendant de longues heures. Dans quelques années vous irez en entreprise dans des secteurs diversifiés.

Pour échapper au lot commun il vous faudra de l’audace et penser au numérique, aller sur le terrain commercial. Prendre des risques.

Quelques-uns auront, en plus de l’école de commerce, su acquérir une double compétence en droit, en maths financières, mais alors il vous faudra beaucoup de travail, autant qu’en prépa 

Publié dans éducation prépa école de commerce | 1 commentaire

Dijon: la Paix des Frères musulmans…

La capitale de Bourgogne est elle encore une territoire républicain ? L’Etat totalement absent a laissé des bandes armées s’ affronter et finalement signer l’armistice sous les auspices du représentant local de l’organisation islamiste des Frères Musulmans .

Les frères bénéficient du soutien historique des macroniens socialistes Rebsamen, le maire et Fadila Khattabi députée LREM ;

Macron vassal du sultan Erdogan , grand maitre des Frères pour rétablir la paix?

Écoutons donc cette révélation glaçante d’une source policière à l’AFP : « Le choix de ne pas aller au contact s’explique par la présence de bandes avec du vrai armement. En face, il y a 200 ou 300 personnes qui ne se laisseront pas interpeller. Le rapport de forces n’était pas favorable avec les effectifs policiers présents initialement à Dijon ». Or, selon Linda Kebbab des quartiers comme à Dijon, il y en a beaucoup et les médias n’en parlent pas. 

Nos forces de l’ordre sont capables de ramener l’ordre républicain, si on les autorise à faire usage de la force. Mais leurs chefs y répugnent. 

. C’est même l’impuissance publique tant judiciaire que politique. Cette impuissance a laissé se déployer le séparatisme à coups de bienveillance et de compréhension. On excuse et on s’accuse. Il a fallu tout ce brouhaha médiatique pour qu’on décide d’expulser les délinquants étrangers. 

Cette impuissance conduit à la tribalisation de la société. Selon le procureur de Dijon, il s’agit d’une « dérive communautaire et communautariste », sur « fond de racisme”. C’est la logique profonde du multiculturalisme qui n’est pas la coexistence joyeuse de toutes les cultures mais le fait qu’elles soient mises sur un pied d’égalité. Il y a un droit d’aînesse de la culture et des mœurs françaises en France. 

Exclusif – Dijon : entre les communautés tchétchène et maghrébine, armistice surréaliste à la mosquée

https://www.marianne.net/societe/exclusif-dijon-entre-les-communautes-tchetchene-et-maghrebine-armistice-surrealiste-la?fbclid=IwAR0aB7AHBzoFScP7Btid9UdqOXNgoIc2XMDzFKwVaFkNcRMuDMLt5E_TIsk

Par Thomas Rabino

Dans la soirée du 16 juin, une quinzaine de représentants des communautés tchétchène et maghrébine de Dijon étaient réunis dans la banlieue de la capitale bourguignonne. Leur objectif : convenir d’un arrêt des affrontements, en présence du père de I., 19 ans, dont l’agression a mis le feu aux poudres.

C’est dans le jardin de la Mosquée de la Fraternité, à Quétigny, près de Dijon, que tous avaient convenu de se réunir sur les coups de 22 h 30, ce mardi 16 juin. À n’en pas douter, le nom avait valeur de symbole : l’Islam sunnite, dénominateur commun des communautés venues à s’opposer de façon spectaculaire ces derniers jours, devait servir de point de départ aux pourparlers dont Marianne a eu vent, et auxquels nous avons assisté, quelques heures après la venue à Dijon du secrétaire d’État à auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nuñez. Si de précédentes tentatives de dialogues avaient déjà eu lieu depuis samedi, toutes avaient avorté, jusqu’au lundi 15 juin : selon une source tchétchène, des représentants de la communauté maghrébine du quartier des Grésilles, épicentre du rapport de force, auraient reconnu les torts des agresseurs de I. et auraient présenté des excuses, acceptées par leurs homologues. De fait, la réunion de ce soir devait sceller l’arrêt des violences. Une sorte d’armistice, placé sous le sceau du religieux, face à un État longtemps impuissant à rétablir l’ordre

L’hôte des lieux, l’imam Mohammed Ateb, Tunisien et professeur de mathématiques, représentant régional de l’Union des organisations islamiques de France et proche des Frères musulmans, ne se départit pas d’un sourire bonhomme, proposant thé et gâteaux de l’Aïd à ses invités. Passée une prière inaugurale, il précise, au centre de tables positionnées en U, sous une vaste tente, éclairée par un puissant spot qui illumine l’entrée du bâtiment tout proche : « Nous sommes ici pour une explication, dans une démarche de conciliation, pour faciliter les choses. Nous formons une seule communauté, nous sommes tous frères.« 

Un autre imam, tchétchène celui-là, venu de Dole, dans le Jura, se présente comme un pacificateur, œuvrant sans relâche pour un retour au calme. En complément, il assure que le différend à l’origine de la flambée de violence des derniers jours n’a « rien à voir avec une affaire de drogue ou de contrôle de territoire. » Selon lui, les Tchétchènes d’ici, c’est-à-dire 20 à 30 familles, « gagnent leur vie honnêtement. Ils sont venus pour exprimer leur soutien et afficher leur cohésion. » Pour couper court, Mohammed Ateb tient à rappeler que « tout ce qui concerne la drogue et les trafics est du ressort de l’État et de la justice. » Une note confidentielle de la Direction centrale de la police judiciaire datée de ce mardi 16 juin évoque justement la croissance des « affrontements entre les Tchétchènes et les autres communautés, principalement d’origine maghrébine« , relevant « bien souvent du domaine de l’honneur ou résultent d’enjeux clandestins sur fond d’économie grise« . En l’espèce, il s’agirait plutôt d’une question d’ »honneur« .

Dans l’immédiat, les présents s’accordent sur la nécessité de reconnaître les responsabilités de chacun. Assis un peu à l’écart, le père de I., ce jeune homme de 19 ans violemment agressé jeudi dernier par une dizaine d’individus, écoute les échanges. Si les premières informations sur le point de départ des récentes scènes de guérilla urbaines faisaient état d’une victime originelle âgée de 15 ans, il semblerait que l’affaire soit tout autre : un adolescent albanais, pris à partie par une bande des Grésilles devant un bar à chicha, aurait appelé son frère à la rescousse, avant qu’I., également prévenu et habitant le quartier, n’arrive à son tour. Le jeune homme, de carrure athlétique, reçoit alors une avalanche de coups. « Ses agresseurs ont introduit le canon d’une arme à feu dans sa bouche et proféré des menaces contre lui et tous les Tchétchènes« , raconte en aparté son père, dont le calme masque à peine la douleur. « J’ai vécu la guerre. Je suis venu en France pour avoir une vie meilleure et sûre, pas pour que mes enfants subissent ce genre de choses« , confie-t-il à Marianne.

Publié dans éducation prépa école de commerce | 1 commentaire

Covid, une tragédie française

Cliquez sur le lien ci dessous pour accéder aux stats

https://pgibertie.com/2020/06/08/covid-une-tragedie-francaise/

Christian Perronne publie un pamphlet, mieux le cri de colère d’un honnête homme las de prêcher dans le désert ; « Y-a-t-il une erreur qu’ils n’aient pas commise »

La crise du coronavirus a plus durement touché la France que d’autres pays, parce qu’elle était gérée par des personnes, certes bouffies de certitudes, mais n’ayant pour la plupart aucune expérience de la gestion de crises sanitaires. Alors qu’il fallait se mettre dans une logique de médecine de guerre, où chaque jour compte, elles ont poursuivi leur train-train quotidien comme si de rien n’était. Nos dirigeants nous ont à plusieurs reprises fait la leçon, en disant que c’était facile de critiquer a posteriori, et de donner des conseils déplacés quand c’était trop tard.

Les statistiques donnent raison au Professeur même si la presse officielle tente de dénaturer la vérité en occultant  10 000 décès à domicile (pris en compte dans les statistiques belges et britanniques)

Publié dans éducation prépa école de commerce | 2 commentaires

Comment la vie des Français a été sacrifiée pour satisfaire les intérêts des labos…

Non seulement ils interdisent les vieilles molécules qui guérissent mais après l’échec de leur Remdevizir et autre Kalétra ils veulent nous vacciner avec un vaccin virtuel

Christian Perronne publie un pamphlet, mieux le cri de colère d’un honnête homme las de prêcher dans le désert : « Y-a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? »

Il était impossible de prévoir l’ampleur de cette pandémie. Mais il fallait être prêt, et nous avions les moyens de l’être depuis longtemps. Or, nous ne l’étions pas: ni du point de vue de la logistique ni du point de vue de la doctrine sanitaire.

La crise du coronavirus a plus durement touché la France que d’autres pays, parce qu’elle était gérée par des personnes, certes bouffies de certitudes, mais n’ayant pour la plupart aucune expérience de la gestion de crises sanitaires. Alors qu’il fallait se mettre dans une logique de médecine de guerre, où chaque jour compte, elles ont poursuivi leur train-train quotidien comme si de rien n’était. Nos dirigeants nous ont à plusieurs reprises fait la leçon, en disant que c’était facile de critiquer a posteriori, et de donner des conseils déplacés quand c’était trop tard.

Perronne fait une charge contre les décideurs de la santé en France, à la fois technocrates incompétents et sous la domination des labos. Le Haut Conseil est perverti dans ses décisions en raison des liens entre ses membres et les labos Le plus bel exemple est le fameux projet Discovery qui devait dire la vérité sur l’hydroxychloroquine ; Mené par un consortium, Reacting c’est-à-dire Delfraissy etYazdanpanah.

Les labos voulaient promouvoir le remdezivir  de Gilead et le Kaletra d’Abvvie. Certains membres du Haut conseil ont touché près de 100 000 euros de rémunération des labos…

Sauver  le Remdevizir qui ne sert rien

Quand on pense à la chasse orchestrée à la Chloroquine et au Raoult et qu’on voit cette publicité tranquille du 3 juin pour la molécule de Gilead qui n’a pas été validée (une étude chinoise en a même démontré l’inefficacité**) on se rend compte de l’état catastrophique de notre pays soumis aux vents les plus mauvais.

** https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)31022-9/fulltext?utm_campaign=tlcoronavirus20&utm_source=twitter&utm_medium=social

Manque de chance, ces molécules très chères sont totalement inefficaces…alors les labos  décident d’en sortir un vaccin  qui rapportera beaucoup

Ils achètent un vaccin qui n’existe pas encore !

Quatre Etats de l’Union européenne ont signé un accord de principe avec le laboratoire AstraZeneca, samedi 13 juin. Si le vaccin expérimenté par ce groupe britannique aboutit, les pays membres de l’UE seront assurés de bénéficier d’un accès privilégié aux doses. « Cet accord permet de fournir jusqu’à 400 millions de doses de ce vaccin avec un début de livraison (…) qui serait potentiellement pour la fin de l’année sur une partie des doses », a précisé sur franceinfo Olivier Nataf, président d’AstraZeneca France.

Mais que faire pour l’imposer montrer qu’il n’y pas d’alternative : la chasse est alors lancée contre les vieilles ,molécules qui guérissent mais ne rapportent rien …

L’opposition à l’hydroxychloroquine est déterminée par ce que les décideurs perçoivent des labos.

Christian Perronne charge contre les études bidons , y compris Recovery. Les expériences favorables sont bien plus nombreuses mais personne n’en parle. La question des liens entre décideurs et grands labos revient mais c’est une autre étude qui le démontre.

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2052297520300627?via%3Dihub

Monique Plaza

Corrélation entre les taux de financements de médecins français par les laboratoires pharmaceutiques et leurs expressions publiques contre l’hydroxychloroquine.

On observe une correlation hautement significative (coefficient de corrélation = 1) entre le montant des financements reçus de Gilead Sciences company par des médecins et l’opposition publique à l’utilisation de l’hydroxychloroquine en France



https://t.co/1JQvyjU91B?amp=1

Regardez bien parmi une centaine de grands médecins décideurs , membres de s grandes institutions ceux qui sont hostiles à l’hydroxychloroquine ont touché du seul labo Gilead  près de 27 000 euros…

Ceux qui sont favorables ou même neutres ou n’ont pas pris position , ont au plus touché dix fois moins….

Le Pr Raoult, accuse nommément 3 responsables du désastre :

Dominique Martin, directeur de l’ANSM, « qui a fait prendre des décisions totalement déraisonnables », « l’actuel président du Comité de santé publique » et « le président de Conseil de l’Ordre », Patrick Bouet. »
Dominique Martin, directeur de l’ANSM (l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) s’est acharné sur la chloroquine et qui a fait tous les plateaux pour dézinguer ce médicament inoffensif et qui aurait pu sauver nombre de vies atteintes du Coronavirus.

Franck Chauvin, Président du Haut Conseil de la Santé publique. Le Haut Conseil de la santé publique a commis le crime d’imposer l’utilisation de l’hydroxychloroquine seule et uniquement pour des cas sévères et sans l’azithromycine .

Patrick Bouet, président du Conseil de l’Ordre des médecins qui a menacé carrément d’interdire d’exercer aux médecins ne suivant pas le « protocole » décidé par des technocrates affiliés à Big Pharma.

Ils ont organisé la chasse contre l’antibiotique, azithromycine…

Dans la classe politique Buzyn et Veran assument leur combat contre les molécules peu couteuses .

Olivier Véran, avait été, devant ses collègues américains et européens, le premier à tirer les conséquences de l’étude, on le sait aujourd’hui, biaisée, de The Lancet en interdisant l’hydroxychloroquine comme traitement contre la covid-19. Le plus en vue de l’équipe Emmanuel Macron depuis le déclenchement de l’épidémie du nouveau coronavirus avait, dès le 27 mai 2020, demandé au Haut conseil de la santé publique (HCSP) de proposer “sous 48 heures, une révision des règles dérogatoires de prescription” de divers traitements comme l’hydroxychloroquine, après la parution, cinq jours plutôt, de la fameuse étude pointant son inefficacité et ses risques pour les malades du Covid-19.

Olivier Véran doit être certainement ravi d’entendre que l’études de The Lancet avait utilisé des données bidonnées et que celle de Recovery, qui a prescrit des doses élevées de chloroquine (4 fois au dessus de la normale), a au moins eu le mérite de montrer que le risque cardiaque associé à l’utilisation de ce vieux médicament est désormais levé.

Pierre Cohen-Bacrie

 Pascal Clerotte alerte sur les enjeux du « complexe sanitaro-industriel » au regard de l’hydroxychloroquine.

AstraZeneca, la puissante firme industrielle pharmaceutique anglaise et internationale a pas moins de trois nouveaux médicaments à l’essai pour remplacer l’hydroxychloroquine; un contre l’arthrite rhumatoïde et deux contre le lupus.

Dans son article publié dans GAM (Groupe d’analyse métropolitain), le journaliste grenoblois écrit :

« Quand on considère le pipeline d’Astra Zeneca (c’est à dire son portefeuille de molécules/produits en développement) dans la section « respiratoire et immunologie, que trouve t-on?

En Phase III:
– Anifrolumab TULIP pour traiter le lupus (AMA [sic pour AMM] prévue cette année)

En phase II:
– Anifrolumab pour traiter le lupus
– AZD9567 pour traiter l’arthrite rhumatoïde

En Phase I:
– MEDI517 pour traiter l’arthrite rhumatoïde

Attendez un instant! Lupus et arthrite rhumatoïde? Mais ce n’est pas déjà traité avec une molécule qui a 70 ans, est très peu chère et était encore en vente libre jusqu’en janvier 2020, l’hydroxychloroquine?

Si en plus l’hydroxychloroquine combinée à un antibiotique permet de soigner le COVID au stade infectieux, c’est 30 à 40% du chiffre d’affaire potentiel d’AstraZeneca qui saute dans son pipeline respiratoire-immunologie. »
Source : https://bit.ly/-cplxsi

Pascal Clérotte situe dans ce contexte les discussions sur la fusion souhaitée par AstraZeneca avec Gilead Sciences, qui produit le remdésivir, autre concurrent de l’hydroxychloroquine, cette fois-ci contre la Covid-19.

Et d’ajouter : « Voilà en quoi consiste la recherche pharmaceutique: non pas à trouver de nouvelles cures mais à remplacer des cures existantes par des nouvelles prétendument plus efficaces et plus rentables car soumises à brevet, tout en multipliant le nombre de médicaments «spécialisés».

On remplace un médicament très bon marché qui permet de traiter trois afflictions différentes par trois médicaments très chers traitant chacun une seule affliction. », ibidem.

——-
Commentaire

Évidemment, tout nouveau médicament est soumis à brevet (sauf peut-être un futur vaccin contre la Covid-19) et rapporte plus a son fabricant qu’un médicament passé dans le domaine public et qui a des génériques – mais il coûte plus aussi à créer et à produire.

De plus les avantages qu’il pourrait apporter aux patientes et aux patients atteints de la maladie visée ne sont pas forcément minuscules. Ils peuvent être importants, selon le cas. S’ils sont minuscules, le fabricant risque de ne pas rentrer dans ses frais.

Il serait dommage de considérer que la recherche médicale sur un meilleur traitement d’une maladie devrait s’arrêter sous prétexte qu’un médicament peu cher existe. D’autant plus que chaque médicament a ses contre indications et qu’il faut donc penser à tous les patients.

En ce sens, on ne saurait suivre à 100 % Pascal Clérotte dans son raisonnement, tout en reconnaissant que les faits qu’il mentionne ont de quoi faire réfléchir.
——-

Pascal Clérotte, journaliste, a adressé une plainte à la Commission des requêtes de la Cour de justice de la République contre le gouvernement à propos de la crise de la Covid-19: https://bit.ly/-gampc

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

Ils sont devenus fous!Les futurs adjoints d’Hidalgo à la mairie de Paris manifestent pour Traore et les indigiénistes néo racistes

 l’ancienne journaliste Audrey Pulvar, candidate pour Anne Hidalgo était en tête de manifestation avec David Belliard tête de liste écolo. Ils seront les adjoints d’Hidalgo à la mairie de Paris

Faut il rappeler que le cas de Floyd n’est pas celui de Traoré!

Rabattre le cas d’Adama Traoré sur celui de George Floyd relève de la manipulation idéologique. Un cap vient d’être franchi. Le fantasme de la guerre raciale qui habite l’imaginaire de l’indigénisme s’est dévoilé. La mouvance indigéniste considère que la France achèvera son processus de décolonisation lorsque les Français seront étrangers chez eux.

Qu’une partie de la classe politique favorise cette perversion de l’histoire ne peut qu’inquiéter: Jadot et ses « écolos », Mélenchon et ses indigiénistes, Castaner et une partie de la Macronie viennent de rompre avec la République .

Paris sera t elle le symbôle de la lacheté de la classe politique ? Autqre temps, autre moeurs, dans son dernier tweet Bertrand Delanoe rendait hommage à la résistante C Rol Tanguy….

Je ne peux que conseiller les lectures suivantes à tous ceux qui rejoignent la mouvance néoraciste


Abnousse Shalmani

Imaginez qu’il m’est arrivé d’être décrite comme une «fausse Blanche» parce que née en Iran! C’est terrifiant! Je suis née à la fin des années 1970, j’ai été élevée par des parents nés après-guerre, qui m’ont répété, dès l’enfance, qu’un salaud était un salaud quels que soient sa couleur, son sexe, son origine sociale, sa religion, que le racisme et l’antisémitisme étaient la négation de l’humanisme. Je refuse avec la même force le néoféminisme et le repli identitaire qui m’assimilent à un groupe fermé et inamovible. Je suis ce que je choisis d’être. Femme et métèque, ce que j’entends dans ces discours indigénistes, c’est mon infantilisation.

Ce qui résonne dans ce discours, c’est la prison de la victimisation et l’essentialisation. Sous-entendre que tout Blanc est mauvais – en témoigne le déboulonnage récent des statues de Victor Schoelcher, père de l’abolition de l’esclavage, en Martinique – et que tout Noir est victime, c’est réduire tous les hommes. Cette confusion ne rend pas compte de la réalité: tous les habitants de banlieue ne sont pas des voyous, tous les Noirs ne sont pas dealers, tous les Blancs ne sont pas riches et racistes. Combattre le racisme en usant d’un vocabulaire raciste n’est pas de l’antiracisme, mais le renouveau de la ségrégation. »

Mathieu Bock-Côté

Les révolutions sont iconoclastes. On a pu se le rappeler ces jours-ci lorsque des vandales s’en sont pris, à Londres, à la statue de Churchill, qualifié de raciste par des tagueurs. En Grande-Bretagne, toujours, on pense retirer celle de Baden Powell. Le maire de Londres s’engage à revisiter la statuaire de la ville pour qu’elle célèbre désormais la diversité. Aux États-Unis, deux statues de Christophe Colomb ont été déboulonnées. L’épopée des grandes découvertes associée à l’expansion européenne devient honteuse. En France, la gauche décoloniale fait la liste des statues à faire tomber. Apparemment, une partie des populations immigrées trouvent invivable l’environnement symbolique du pays où elles se sont installées.

Les censeurs s’installent et veulent contrôler notre univers mental. Jusqu’où ira la purge? Le monde d’hier a connu le réalisme socialisme, viendra demain le réalisme diversitaire.

La bourgeoisie mondaine a peur et témoigne de son ralliement au régime diversitaire en se pliant devant ses troupes de choc qui occupent physiquement l’espace public et se permettent de verser dans la violence.
Au Canada, Justin Trudeau a décidé de s’agenouiller en accusant son pays de racisme systémique. Christophe Castaner pense faire la même chose. Ce qu’on cherche à faire passer pour un symbole de réconciliation est un geste de soumission à la nouvelle idéologie dominante.


La course est lancée pour savoir qui sera le pénitent exemplaire. Si la situation des immigrés en Europe n’a rien à voir avec celle des Noirs américains, le régime diversitaire veut les amener à croire le contraire. L’envie prend de répondre: pas d’amalgame! À l’échelle de l’histoire, on peut dire que la grande migration des dernières décennies commence à révéler ses effets politiques dans un monde occidental qui a longtemps préféré détourner le regard tout en punissant ceux qui appelaient à regarder la réalité en face et qui annonçaient l’avènement d’une société soumise à de vives tensions identitaires.


L’immigration massive, imposée sans respect pour la capacité d’accueil des sociétés d’accueil, a créé des enclaves ethniques de plus en plus grosses, et traversées par un ressentiment victimaire dont le racialisme est la traduction idéologique. Le racialisme abolit la diversité des situations historiques pour pousser à la solidarité sur la seule base de la couleur de la peau.


Rabattre le cas d’Adama Traoré sur celui de George Floyd relève de la manipulation idéologique. Un cap vient d’être franchi. Le fantasme de la guerre raciale qui habite l’imaginaire de l’indigénisme s’est dévoilé. La mouvance indigéniste considère que la France achèvera son processus de décolonisation lorsque les Français seront étrangers chez eux. Les indigénistes croient qu’ils ont désormais, grâce à l’immigration massive, une base sociale qu’ils veulent mobiliser quitte à la contraindre par l’intimidation idéologique pour faire une démonstration de force. Cette mouvance cherche explicitement à construire une conscience raciale révolutionnaire et croit son heure arrivée, devant des élites ébaubies, qui ne comprennent pas que l’antiracisme indigéniste est un racisme antiblanc revendiqué.

La complaisance à son endroit relève d’une fascination malsaine du faible pour le fort, du décadent pour la puissance qui monte. Elle a poussé autrefois à quelques tendresses pour les totalitarismes. Il semble que l’histoire se répète.

Imaginez qu’il m’est arrivé d’être décrite comme une «fausse Blanche» parce que née en Iran! C’est terrifiant! Je suis née à la fin des années 1970, j’ai été élevée par des parents nés après-guerre, qui m’ont répété, dès l’enfance, qu’un salaud était un salaud quels que soient sa couleur, son sexe, son origine sociale, sa religion, que le racisme et l’antisémitisme étaient la négation de l’humanisme. Je refuse avec la même force le néoféminisme et le repli identitaire qui m’assimilent à un groupe fermé et inamovible. Je suis ce que je choisis d’être. Femme et métèque, ce que j’entends dans ces discours indigénistes, c’est mon infantilisation.

Ce qui résonne dans ce discours, c’est la prison de la victimisation et l’essentialisation. Sous-entendre que tout Blanc est mauvais – en témoigne le déboulonnage récent des statues de Victor Schoelcher, père de l’abolition de l’esclavage, en Martinique – et que tout Noir est victime, c’est réduire tous les hommes. Cette confusion ne rend pas compte de la réalité: tous les habitants de banlieue ne sont pas des voyous, tous les Noirs ne sont pas dealers, tous les Blancs ne sont pas riches et racistes. Combattre le racisme en usant d’un vocabulaire raciste n’est pas de l’antiracisme, mais le renouveau de la ségrégation. »

Mathieu Bock-Côté

Les révolutions sont iconoclastes. On a pu se le rappeler ces jours-ci lorsque des vandales s’en sont pris, à Londres, à la statue de Churchill, qualifié de raciste par des tagueurs. En Grande-Bretagne, toujours, on pense retirer celle de Baden Powell. Le maire de Londres s’engage à revisiter la statuaire de la ville pour qu’elle célèbre désormais la diversité. Aux États-Unis, deux statues de Christophe Colomb ont été déboulonnées. L’épopée des grandes découvertes associée à l’expansion européenne devient honteuse. En France, la gauche décoloniale fait la liste des statues à faire tomber. Apparemment, une partie des populations immigrées trouvent invivable l’environnement symbolique du pays où elles se sont installées.

Les censeurs s’installent et veulent contrôler notre univers mental. Jusqu’où ira la purge? Le monde d’hier a connu le réalisme socialisme, viendra demain le réalisme diversitaire.

La bourgeoisie mondaine a peur et témoigne de son ralliement au régime diversitaire en se pliant devant ses troupes de choc qui occupent physiquement l’espace public et se permettent de verser dans la violence.
Au Canada, Justin Trudeau a décidé de s’agenouiller en accusant son pays de racisme systémique. Christophe Castaner pense faire la même chose. Ce qu’on cherche à faire passer pour un symbole de réconciliation est un geste de soumission à la nouvelle idéologie dominante.


La course est lancée pour savoir qui sera le pénitent exemplaire. Si la situation des immigrés en Europe n’a rien à voir avec celle des Noirs américains, le régime diversitaire veut les amener à croire le contraire. L’envie prend de répondre: pas d’amalgame! À l’échelle de l’histoire, on peut dire que la grande migration des dernières décennies commence à révéler ses effets politiques dans un monde occidental qui a longtemps préféré détourner le regard tout en punissant ceux qui appelaient à regarder la réalité en face et qui annonçaient l’avènement d’une société soumise à de vives tensions identitaires.


L’immigration massive, imposée sans respect pour la capacité d’accueil des sociétés d’accueil, a créé des enclaves ethniques de plus en plus grosses, et traversées par un ressentiment victimaire dont le racialisme est la traduction idéologique. Le racialisme abolit la diversité des situations historiques pour pousser à la solidarité sur la seule base de la couleur de la peau.


Rabattre le cas d’Adama Traoré sur celui de George Floyd relève de la manipulation idéologique. Un cap vient d’être franchi. Le fantasme de la guerre raciale qui habite l’imaginaire de l’indigénisme s’est dévoilé. La mouvance indigéniste considère que la France achèvera son processus de décolonisation lorsque les Français seront étrangers chez eux. Les indigénistes croient qu’ils ont désormais, grâce à l’immigration massive, une base sociale qu’ils veulent mobiliser quitte à la contraindre par l’intimidation idéologique pour faire une démonstration de force. Cette mouvance cherche explicitement à construire une conscience raciale révolutionnaire et croit son heure arrivée, devant des élites ébaubies, qui ne comprennent pas que l’antiracisme indigéniste est un racisme antiblanc revendiqué.

La complaisance à son endroit relève d’une fascination malsaine du faible pour le fort, du décadent pour la puissance qui monte. Elle a poussé autrefois à quelques tendresses pour les totalitarismes. Il semble que l’histoire se répète.

Publié dans éducation prépa école de commerce | 2 commentaires