Emmanuel Macron et l’agriculture

bs_logo

La France va telle quitter l’union européenne, collectiviser les terres et mettre en place un système de prix administrés ? Non ,alors personne ne comprendra la promesse de Macron, c’est impossible à mettre en place en économie de marché.

Lisez bien , et demandez vous comment celà peut voir le jour? l ‘Etat ne fixe pas les prix…

« Les Etats généraux de l’alimentation (EGA) ont de ce point de vue planté un nouveau décor, en décidant que les prix alimentaires seraient désormais calculés sur la base du coût de production agricole, pour permettre aux agriculteurs de vivre de leur travail. »

Du pur bullshit qui s’est déjà traduit par l’interdiction de certaines promotions. Je ne trouverai plus mon champagne Greno  à deux bouteilles pour le prix d’une et je ne comprends toujours pas comment cela va augmenter le revenu des agriculteurs…

Macron s’est fait ensuite le propagandiste de nouveau traités…

L’accord de libre-échange envisagé entre l’Union européenne et le Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay), qui laisse craindre un afflux de viande bovine en provenance d’Amérique du Sud. Au cœur de la protestation des agriculteurs lors des manifestations de mercredi, jour de reprise des négociations, l’accord prévoit un quota d’importation de viande de bœuf allant jusqu’à 70.000 tonnes de viande fraîche et surgelée vers l’Europe sans payer de droits de douanes. À cela s’ajoute un quota de 66.000 tonnes, acté depuis la condamnation de l’UE par l’Organisation mondiale du commerce (OMC) dans les années 2000.

 

Les syndicats agricoles s’inquiètent notamment de la qualité des produits sud-américains. Les agriculteurs français, « au moment où les exigences à leurs égards ne cessent de s’accroître, […] vont subir des importations massives de produits dont les méthodes de production sont interdites en France », ont dénoncé la FNSEA et les Jeunes agriculteurs

Qu’a dit Macron, qu’il n’y aurait pas de bœuf aux hormones en France, bien mais il n’a pas dit qu’il n’y aurait pas de viande de bœuf aux hormones…

La production sera interdite en France mais pas l’importation grâce aux traités avec le Canada et le Mercosur

« Les aides, notamment européennes, ne devront plus être vues comme un complément de revenu, mais comme des outils de gestion de crise et des manières de se prémunir contre la volatilité ou les aléas climatiques. Aux agriculteurs de se constituer des réserves les bonnes années et de les réinjecter lorsque la conjoncture se dégrade. » Encore faudrait il qu’il y ait de bonnes années dans un contexte de concurrence déloyale

Largement dépendants des aides européennes, certains agriculteurs s’indignent contre la révision de la carte des zones défavorisées qui va priver 1400 communes françaises des subventions accordées dans le cadre de la politique agricole commune (PAC).

Enfin, les préoccupations des agriculteurs reposent sur les mesures environnementales du gouvernement. À commencer par la sortie annoncée du glyphosate, PAR LA France avant les autres pays ce qui placera les agriculteurs français dans une situation délicate

Le chef de l’État a fustigé tous ses prédécesseurs qui viennent au salon « pour tâter le cul des vaches » et qui n’ont rien fait pour que l’agriculture se modernise. DANS LE VISEUR Jacques Chirac

Jacques Chirac et les agriculteurs : une vieille histoire d’amour comme Jupiter n’en connaitra jamais

Chirac c’est la première politique d’aide à l’agriculture de montagne, en lançant en 1973 l’indemnité spéciale de montagne (ISM), l’aideà  l’instalation des jeunes agriculteurs

http://www.ina.fr/video/3297669001002

En 1972, la France est un grand bénéficiaire de la Politique Agricole Commune (PAC) entrée en vigueur en 1962. Jacques Chirac s’emploie à défendre à Bruxelles des taux de subvention du budget communautaire aux produits agricoles français les plus élevés possibles à une époque où il était plus facile de le faire De 72 à 2007 il défendra le monde agricole face aux Anglais et même face à son ami Schroeder

Macron c’est l’ultra libéralisme et une agriculture livrée entravée à la concurrence déloyale

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

Mathilde ne les écoute pas !

20180223083228909-0

 

 

Les fêtes johanniques ne sont pas une reconstitution historique, mais symbolique, et la présence de Mathilde Edey Gamassou n’a pas pour but de faire croire à qui que ce soit que le métissage entre Européens et Africains aurait existé massivement au Moyen-Âge.

 

https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fwww.larep.fr%2Forleans%2Floisirs%2Ffetes-sorties%2F2018%2F02%2F19%2Fa-orleans-une-jeanne-d-arc-2018-plus-universelle-que-jamais_12745345.html&h=ATODLl7U0P3jhPskSMy748NYZ-6W3ilnpK9dOvC76XMw4EicMBfeU6G2z6kCuTASRuQeJMB2GSqkUFmTwnO70_SELiUjeIoTEgHlNIwdIPIao7g7yj5WtJ-TiKl5YvYcUSNfvWhl_IzAd2kzt0OcUmILKTAodRi6yAh–2b09F1v5p27HQJZuwATdfhkqW-AtPCwzlXrZhh3V2M

 

Il s’agit d’incarner « les valeurs de Jeanne d’Arc, c’est-à-dire son courage, sa foi et sa vision.

Nous savons beaucoup de chose sur Jeanne mais pratiquement rien sur son apparence physique. Pourquoi ? Parce que pour les contemporains, cela n’avait aucune importance

Pour les mêmes raisons les Evangélistes n’ont pas eu besoin de dresser un portrait  physique du Christ

Jeanne était pure et n’avait rien de l’illuminée du film monstrueux de Besson.  Etrange époque que la nôtre où l’on peut déformer le portrait moral et s’accrocher  aux apparences du portrait physique

Pourquoi les traits individuels de Jeanne d’Arc intéressent-ils si peu ? La définition de la persona médiévale repose sur un nom, un vêtement, un rôle à jouer dans la société – nom, vêtement et rôle doivent s’accorder. D’où la première question posée par les juges : « Quel est ton nom ? »  Réponse de Jeanne, à cette même question, le 24 mars 1431 : « Je m’appelle la Pucelle ».

Chacun appartient à un groupe (une famille, un village, une confrérie). Chacun fait partie d’un état du monde qui a ses normes auxquelles il faut se conformer. Jeanne n’a pas à être Jeanne : elle est Pucelle ou paysanne et tous la voient à travers ces modèles. L’individu n’a guère d’existence en dehors de ses liens aux autres et de son rapport à Dieu.

Jeanne, sans portrait, n’est donc pas sans image, et ces images, plutôt que de représenter Jeanne telle qu’elle était vraiment, nous la représentent telle qu’elle passa dans l’Histoire

Elle n’est pas très grande : 1,60 m d’après le métrage utilisé pour le vêtement aux couleurs d’Orléans. Le cheveu authentifiant la lettre aux Rémois est noir, Jeanne est brune. Le port de l’armure suppose de la force physique, Jeanne est solide.  C’est une paysanne, elle devait avoir la peau halée

 

La seule effigie de Jeanne d’Arc dessinée de son vivant par Clément de Fauquembergue  est symbolique il la représente habillée en femme.

Personnellement je suis bien plus choqué par la caricature Jeanne la folle  de Besson que par la polémique stupide des fête d’Orleans .

 

Mathieu Bock-Côté analyse les propos insultants et racistes à l’encontre de la jeune fille choisie pour incarner Jeanne d’Arc. Qu’une métisse endosse les habits de la Pucelle est pour lui une belle preuve de la capacité d’assimilation de la France et de son histoire.

Le propre de la nation, c’est justement de transcender les appartenances raciales. C’est lorsqu’elle se défait qu’elles resurgissent, à la manière d’une régression vers les identités primitives. Il est surprenant qu’il faille rappeler que ce n’est pas dissoudre la France que de célébrer son génie assimilateur. Avec l’histoire de cette jeune Jeanne métissée, nous sommes devant le contraire du multiculturalisme, qui déconstruit la nation et confine au repli de chacun dans son identité d’origine. Il ne s’agit pas ici de demander à Morgan Freeman de jouer le rôle du général de Gaulle dans un film historique ou de demander à Jean Dujardin de jouer celui de Martin Luther King, comme nous y invite le politiquement correct! Nous sommes sur un tout autre registre. Nous sommes devant une jeune femme qui rappelle que les symboles les plus forts de l’identité française peuvent justement être portés par ceux qu’on ne présente pas comme des «Français de souche». Il serait tragique, d’ailleurs, que ces derniers soient les seuls à avoir accès à ce mythe, à pouvoir y participer.

Mathilde Edey Gamassou est la nouvelle figure de Jeanne d’Arc cette année. L’élève en première littéraire au lycée Sainte-Croix-Saint-Euverte à Orléans a été sélectionnée parmi 13 candidates, la jeune fille a 17 ans, elle succède à Priscille de la Batie. Une jeune fille déjà bien occupée, elle est escrimeuse, cheftaine scout et encadre des jeunes en pastorale. C’est une fille bien.

Ceux qui ne veulent pas d’elle affirment que la Jeanne de l’histoire ne lui ressemblait pas physiquement, ils devraient se souvenir que Jésus était un sémite bien éloigné de nos représentations habituelles

Ils se trompent  enfin car Mathilde ressemble bien plus qu’ils ne l’imaginent à la Jeanne de l’histoire

Si vous pensez que Mathilde doit incarner le patriotisme de Jeanne, alors sa couleur de peau n’a aucune importance ! Caroline de Haas est blanche, et je ne crois pas qu’elle  aime la France.

Caroline de Haas n’aurait pas pu faire Jeanne d’Arc

Ne faites pas le jeu des islamistes et de leurs amis, laissez cette jeune fille tranquille

Jeanne est essentiellement la sainte de la réconciliation alors taisez vous

 

 

Publié dans éducation prépa école de commerce | 1 commentaire

Serions-nous devenus fous ? Syrie, c’est Bachar qui protège les Kurdes et les Etats  Unis les islamistes

On parle des civils bombardés dans la Goutha . Il faudrait rajouter que comme à Alep ou Raqqa ils servent de boucliers humains aux djihadistes. Mais rien sur les centaines de victimes des bombardements turcs à Afrin .

En France , Macron et le Drian sont les dignes héritiers de Hollande et Fabius. Ils trahissent les Kurdes et n’ont qu’un objectif, faire tomber le gouvernement syrien. Florence Parly sauve l’honneur. Seule elle a pris la défense des Kurdes et a tenté de s’opposer à l’indigne sauvetage de Daech par les Américains. Seule   elle a  dit tout le mal qu’elle pensait du retour  des djihadistes en France

L’Amérique protège OUVERTEMENT les islamistes et trahit les Kurdes

Les Américains entendent contrôler une partie de la Syrie et  ils comptaient sur les Kurdes

 

Ils veulent empêcher par là le régime de Damas de reprendre le contrôle de l’ensemble de la Syrie car ils ne veulent pas qu’une complète victoire de Bachar al-Assad offre un triomphe politique à la Russie et permette à l’Iran, surtout, de confirmer sa percée au cœur du monde arabe. Moscou, Téhéran et Damas protestent à l’unisson contre ce qu’ils dénoncent comme une volonté américaine d’opérer une partition de la Syrie.

Recep Erdogan, le président turc s’en est violemment pris lundi à ce qui est pour lui une trahison des Américains dont il est l’allié au sein de l’Otan.

Les Américains et les occidentaux  ont donc lâché  les Kurdes . Les  Américains comptent sur d’autres alliés pour se maintenir en Syrie et nuire à Bachar et aux Russes

 

Les Americains n’ont cessé d’évacuer les combattants de Daesch de la zone kurde vers le sud est de la Syrie pour combattre Bachar

C’est un article d’un site complotiste ?, hélas, non, puisqu’il s’agit de L’Express et du Nouvel Observateur intitulé très exactement “Exfiltration de djihadistes à Raqqa : l’accord arrangeait tout le monde… sauf la France”…

 

Je vous le laisserai le lire et vous forger votre intime conviction, y compris sur les motivations inavouées ou encore sur la tentative d’habillage des journalistes, qui justifie cet accord où 3 000 personnes, dont un paquet de potentiels futurs terroristes, ont pu fuir l’armée syrienne avec notre complicité non seulement tacite mais, plus grave, active.

 

“Le sujet est sensible. Le 14 octobre au soir, trois jours avant l’annonce officielle de la chute de Raqqa, ex-“capitale” du groupe État islamique, un vaste convoi quittait la ville. Près de 200 véhicules, bus, camions, voitures, tous escortés par des forces kurdes : le résultat d’un accord d’exfiltration négocié avec le Conseil civil de Raqqa, visant à priver de boucliers humains les derniers combattants de Daech et à stopper le bain de sang (au moins 1 200 morts civiles en quatre mois, selon l’ONG OSDH).

http://information.tv5monde.com/info/syrie-un-encombrant-accord-secret-pour-evacuer-de-raqqa-les-combattants-de-daech-203547

Des combattants des forces démocratiques syriennes (FDS) ont confirmé à l’agence vidéo de RT, Ruptly, avoir tourné des images montrant des centaines de terroristes de Daesh en train de quitter sans entraves la ville de Raqqa, leur dernier bastion en Syrie, en bus et en camions.

https://www.youtube.com/watch?v=iSd5-foQWtQ

 

“Grâce aux révélations de plusieurs médias, dont France 24 et la BBC, dans une retentissante enquête intitulée “le Sale Secret de Raqqa”, on sait aujourd’hui que c’était un mensonge : parmi les près de 300 djihadistes exfiltrés avec leurs armes et leurs familles, figuraient des dizaines de combattants étrangers et même des Français. L’armée américaine a reconnu cette “possibilité”. Le colonel Patrik Steiger, porte-parole de l’armée française, a déclaré ce jeudi que la coalition s’était initialement opposée à un tel accord. En vain.”

Un Français, un certain Abu Basir al-Faransy, témoigne pour sa part depuis la localité d’Idlib, où de nombreux combattants ont trouvé refuge. «Certains de nos frères français sont repartis pour la France pour mener des attaques», indique-t-il.

https://www.nouvelobs.com/monde/guerre-en-syrie/20171116.OBS7434/exfiltration-de-djihadistes-a-raqqa-l-accord-arrangeait-tout-le-monde-sauf-la-france.htm

 

Dès septembre Russes et Turcs accusent :

Les hélicoptères américains ont évacué des leaders et certains éléments de DAESH pour les exploiter dans d’autres régions », ont ajouté les mêmes sources, soulignant que deux parmi les dirigeants de l’organisation étaient d’origine européenne, sans préciser leurs nationalités ou celle des autres

 

.En ce moment les irakiens et les Kurdes accusent

Les habitants de la ville syrienne de Hassaké affirment, ce mercredi 21 février, avoir vu des hélicoptères américains en train d’évacuer les éléments de Daech détenus dans une prison contrôlée par les Kurdes.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/21/553164/Afghanistan-hlicoptres-Daech-Irak-prison-Kurdes-Etats-Unis-Syrie-Hassak

Enfin et là c’est irréfutable les américains ont bombardé les Russes et les Syriens

Dans la nuit du 7 au 8 février, les forces américaines dans la région de Deir-Ezzor, , ont attaqué des forces loyalistes qui luttaient sur place contre les terroristes de Daesch . Même si les vidéos diffusées font dire aux spécialistes que les protégés des états Unis sont liés à l’état islamique  les Américains disent avoir protégé des Kurdes des FDS. Invraisemblable.

http://www.afrique-asie.fr/les-etats-unis-continuent-a-bombarder-les-allies-de-larmee-syrienne/

 

 

Selon l’agence de presse russe Sputnik, les enregistrements vidéo, partagés sur les réseaux sociaux comme YouTube et Facebook, montrent le transfert des terroristes de Daech par les hélicoptères de la coalition américaine.

 

« Des habitants de Hassaké ont vu les hélicoptères américains se poser dans l’enceinte d’une prison contrôlée par les Kurdes, avant d’évacuer les détenus appartenant au groupe terroriste Daech »

Le sultan mobilise les combattants de Daesh et de Nosra  (al Qaida) et lance son armée contre les kurdes syriens

Patrice Franceschi.  « Nos diplomates pensent qu’il faut y aller plus doucement, plus progressivement… La présence de la Turquie au sein de l’OTAN pose aujourd’hui un réel problème. Comme nous l’ont révélé des décideurs français lors d’une récente réunion à l’Elysée, il est inenvisageable pour la France de tirer sur des chars ou des avions faisant partie des forces de l’OTAN (…).  Tant que la Turquie en fera partie, elle bénéficiera d’une certaine protection et elle le sait. Pire, elle est aujourd’hui un cheval de Troie pour les groupes djihadistes dans l’OTAN ».

 

 

Poutine souhaitait marginaliser les occidentaux en se rapprochant de la Turquie , en conservant son alliance avec l’Iran  et tout cela sans se brouiller avec Israël. Prudence extrême qui le conduit à  ne pas s’opposer à l’attaque des Turcs contre  les Kurdes  Ces derniers n’ont d’autre choix possible que de se rapprocher du gouvernement syrien.  Pourquoi Poutine vient il dedonner son feu vert à Bachar  qui voulait récupérer la zone  kurde ?  Le bombardement américain sur des troupes russes à Deir Ezzor a été dcisif

 

Bachar protège les Kurdes et force la main à Poutine

Une des conséquences de l’offensive turque contre Afrin : le rapprochement entre l’armée syrienne et les YPG. Le nationalisme syrien demeure une réalité malgré la guerre. Un ennemi extérieur cela ressoude les Syriens.

Or, c’est à la demande des YPG que le gouvernement syrien a dépêché le 20 février ses troupes dans la région pour prendre position à la frontière et contribuer à la défense de l’intégrité territoriale et à la souveraineté de la Syrie. En réponse, la Turquie a ouvert le feu sur le trajet des forces syriennes.

Les combattants pro-régime seraient entrés à Afrin malgré le pilonnage turc Le journaliste kurde Ciwan Quereman, présent à Afrin lors de l’arrivée des combattants pro-régime, témoigne « Ces combattants des forces populaires sont arrivés avec leur armement et tout leur matériel militaire. Dès leur arrivée dans la région, ils ont essuyé des bombardements de l’aviation turque. Ce sont les Unités de protection du peuple kurde (YPG) qui ont demandé le soutien de Damas. Les Kurdes ont demandé l’intervention de l’armée syrienne dans la région d’Afrin pour garder nos frontières. Les autorités syriennes ont donc répondu favorablement à l’appel lancé par les Kurdes. Au final, la région d’Afrin est autant kurde que syrienne. Afrin est sous la souveraineté de la Syrie. Donc il est normal que les forces syriennes protègent un territoire syrien face à cette agression turque. »

 

Un compromis est il possible ?

Il supposerait que le sultan soit assuré de ne pas avoir un Etat kurde indépendant. Pour les kurdes l’objectif n’est plus  l‘indépendance mais une Syrie fédérale

Khaled Issa :

« c’est une violation du droit international et des frontières de la Syrie. Nous faisons partie de l’Etat syrien et nous n’avons jamais eu la prétention de remettre en cause ses frontières. Bien sûr, nous avons un programme politique clair mais il s’inscrit dans le cadre de la Syrie. Nous sommes conscients que le régime actuel à Damas n’est pas démocratique, que la contestation initiale du peuple syrien en 2011 a été détournée de son but par l’intervention de pays étrangers. Ces ingérences ont contribué au retour du confessionalisme et du terrorisme. C’est pour cela que nous avons opté pour une troisième voie, un projet qui s’inscrive à l’intérieur de la Syrie où nous prévoyons un système fédéral et démocratique. Nous pensons qu’une société multiethnique et multiconfessionnelle ne peut pas être bâtie sur la légitimité d’une seule nation ou d’une seule religion. « 

Poutine devra également rassurer Israel devant une présence iranienne forte en Syrie ,les Russes joue le respect des frontières syriennes. CE PAYS EST ACTUELLEMENT PARTIELLEMENT ENVAHI  par les Turcs et  les Americains

 

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

Hidalgo désavouée, la fermeture des voies sur berge repose bien sur des données inexactes

Aucun phénomène d’évaporation du trafic (renonciation à des déplacements automobile) n’a pu être observé ou établi plus d’un an après la fermeture de la voie.Le niveau du bruit au niveau des façades sur les quais hauts a fortement augmenté, allant jusqu’à un doublement de l’énergie sonore la nuit

Les quais hauts ont été particulièrement impactés par les reports de trafic avec une hausse moyenne de 67 % du trafic le matin et 30 % le soir, soit le niveau de saturation absolu

https://pgibertie.com/2017/12/12/et-si-mme-hidalgo-faisait-souffrir-les-automobilistes-de-banlieue-pour-rien/

voies-sur-berges-650x276

Dans sa décision, la juridiction juge que l’étude d’impact préalable à cette mesure « comportait des inexactitudes, des omissions et des insuffisances concernant les effets du projet sur la circulation automobile, les émissions de polluants atmosphériques et les nuisances sonores, éléments majeurs d’appréciation de l’intérêt général du projet. » Cette étude d’impact avait servi de fondement à la délibération du 26 septembre 2016 du Conseil de Paris, qui déclarait l’opération d’intérêt général.

Le tribunal note que « ces imprécisions avaient été relevées par l’autorité environnementale dans son avis du 10 mai 2016 » et que « la commission d’enquête publique avait émis un avis défavorable au projet le 8 août 2016, estimant ne pouvoir se prononcer sur l’intérêt général du projet ». 

Il a dès lors « considéré que le public n’avait pu apprécier les effets de la piétonnisation des voies sur berge au regard de son importance et de ses enjeux. Il a, par conséquent, annulé la délibération du 26 septembre 2016 adoptée sur le fondement d’une procédure irrégulière ».

Le tribunal note également que l’arrêté municipal du 18 octobre 2016été pris sur le fondement de l’article L. 2213-2 du code de l’environnement « qui ne permet pas au maire de prononcer une interdiction permanente d’accès des voitures à une voie mais uniquement d’interdire cet accès, à certaines heures, pour des nécessités liées à la circulation et à l’environnement ».

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

Les étudiants de l’EM Lyon pris en otages

 

photo_dune_taupe

La diffusion de quelques minutes d’enregistrement sur plusieurs heures d’intervention de Laurent Wauquiez ne sera pas sans conséquences sur les étudiants et la notoriété de l’Em LYON ; les responsables de ce coup médiatique font des dégâts collatéraux que je condamne.

Il suffit de lire les commentaires sur les réseaux sociaux. Certains remettent en question l’intervention d’un homme politique dans l’école. Toutes les écoles le font et il ne s’agit jamais d’interventions intégrées dans la notation.

Dans sa lettre, Bernard Belletante le directeur se dit surtout mécontent du tollé suscité par l’enregistrement. « Enregistrer une personnalité sans l’en informer n’est pas une valeur early maker », Je note que cette absence d’éthique est par ailleurs un comportement illégal, contraire à notre règlement intérieur s’il s’agit d’un participant. La liberté exige une responsabilité collectives SI  nos intervenants extérieurs ne sont plus sûrs de la confidentialité de leur propos, ils pourront ne plus venir ce qui se fera au détriment de la diversité des personnalités qui viennent sur le campus. »

C’est bien là que se situe le cœur du problème, les réseaux sociaux s’en prennent au manque d’éthique des étudiants qui se seraient vendus au journaliste Paul Larrouturou .  En entreprise un tel comportement entrainerait des sanctions, et en école ?

Mais pourquoi accuser les étudiants, s’ils n’étaient pas d’accord avec Wauquiez rien ne les empêchait de se payer en direct l’homme politique, il n’y avait aucune incidence sur leur parcours.

J’aurai bien aimé assister à de tels cours et je connais des dizaines d’anciens qui n’auraient pas eu la langue dans la poche …

Sur le fond il serait indispensable que l’école contraigne TMC à lui fournir la totalité de l’enregistrement et que cet enregistrement soit intégralement accessible.

On ne peut extraire quelques minutes de leur contexte, une tirade extraite d’une plaisanterie perd son sens humoristique.

Seuls les étudiants témoins et ceux qui auront accès à l’ensemble peuvent juger.

Qui peut affirmer que c’est un étudiant qui a vendu la mèche…

Paul Larrouturou est un ami proche d’Emmanuel Macron selon Stéphane Bern

Bruno Bonnell, président de l’EMLyon et accessoirement député LREM vient de suspendre et même d’exclure toute possibilité d’enquête interne à venir suite aux enregistrements des échanges de Wauquiez avec les étudiants de cette école

L’école ne va « certainement pas » mener une enquête pour savoir lequel de ses élèves a enregistré les propos du président des Républicains à son insu.

Pourquoi donc?photo_dune_taupe

Il serait pourtant utile de libérer l’école de toutes ces manœuvres politiciennes et de cesser de prendre en otage les étudiants.

Que la  majorité et ses journalistes veuillent descendre Wauquiez, c’est de la politique , que les étudiants soient instrumentalisés , non…

 

Un ancien de LYON vient de m’écrire:

 les propos de Wauquiez divisent les anciens de l’EM Lyon (dont je fais partie).

 

Sans être fan de Wauquiez (et certainement pas de sa garde rapprochée), le concept d’enregistrement/fuite/montage me dérange. Le cours était facultatif, les étudiants étaient volontaires et triés sur lettre de motivation. Sachant cela, je trouve cette fuite un peu déloyal. Un article écrit a visage découvert lui aurait permis de partager son “dégout” – et surtout n’engager que lui, pas l’école.

 

Quant à la non-enquête/sanction à l’EM cela crée un dangereux précédent. Belletante s’est fait couper l’herbe sous le pied par Bruno Bonnell (accessoirement député LREM) qui a été plus rapide à dégainer (et par ailleurs en tant que président du CA, je pense que ce n’était pas son rôle de le faire). Belletante peut désormais difficilement s’y opposer sans rajouter un autre problème de coordination interne à l’EM. On a vraiment pas besoin de ça en plus. Aujourd’hui Wauquiez paie médiatiquement ses propos et la taupe n’est pas inquiétée. Demain, un autre élève qui fera qqc de contraire au règlement et pourra espérer le même traitement ? (il y a eu un cas intéressant à l’EDHEC à la fin des années 90).

 

Mon point central est l’image de l’EM Lyon qui en ressort ternie. Ce genre d’interventions marchent très bien à Paris depuis des années. De l’extérieur ça donne l’impression qu’à l’EM, les étudiants ne sont pas au niveau. Et à lire les articles qui sortent en ce moment, ils me donnent raison.

 

 

 

 

From: LE BLOG DE P

 

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

DOCTEUR BLANQUER OU MISTER KAA ?

Vous admirez M  Blanquer mais avez vous étudié sa réforme?

Jean Michel Blanquer est il le ministre inespéré ou un hypnotiseur ?  Un peu des deux et surtout une fin politique et un excellent communiquant. Pas de problèmes si vous êtes un initié de l’« educ », si vos enfants sont excellents. Dans le cas contraire LISEZ LA SUITE

.

La MACRONIE respire, M Blanquer a évité le pire

Avec ses prises de position en faveur de l’uniforme, du retour de la dictée, ou de l’interdiction du portable, il a donné des gages aux conservateurs, tout en affichant un profil moderniste en misant sur les neurosciences. Il est l’un des atouts de la politique macroniste, et l’outil de choix pour mettre en place la vision qu’a le président de l’éducation. Sur France 2 jeudi soir, Jean-Michel Blanquer a brillé, une nouvelle fois, dans L’Émission politique.

En effet, selon une information du Point, l’équipe de l’émission aurait encaissé de nombreux refus de la part de ses possibles contradicteurs. « Le problème, c’est que tout le monde le trouve formidable ! Comme il fait assez l’unanimité à droite comme à gauche, personne n’a vraiment intérêt à aller boxer contre Blanquer », confie un cadre du service politique de la chaîne, au magazine.

Autre point : il a réussi à neutraliser la droite, en tant qu’opposition. Chez « les élus LR, beaucoup reconnaissent que le locataire de l’hôtel de Rochechouart met en place des réformes que la droite aurait dû faire lorsqu’elle était au pouvoir », raconte Le Point. En effet, le ministre de l’Éducation nationale prône le retour de la chorale à l’école, mais aussi une révision de l’apprentissage du latin et du grec.

Sur la question de la laicité, Jean Michel Blanquer est bon, il a même témoigné de son accord à la démonstration de l’excellente  Fatiha Agag-Boudjahlat.

Interrogé par deux lycéens sur la réforme du bac, et notamment sur le risque que le « grand oral » accroisse les inégalités sociales, Jean-Michel Blanquer est resté droit dans ses bottes. S’il a reconnu cette inégalité face au langage, il a maintenu sa croyance dans la possibilité des les réduire par l’enseignement : “Pendant toute la scolarité, on va les préparer à cet oral. Ce n’est pas un oral pour piéger, mais pour mettre en valeur ce que sait l’élève”. Par expérience je suis personnellement très dubitatif sur ce type d’exercice qui est une pure illustration de la reproduction sociale si on n’y prête garde.

Jean-Michel Blanquer a affirmé que le pouvoir d’achat des enseignants était « insuffisant » : ils “ne sont pas suffisamment payés”. “On doit travailler pour que cela change dans les conditions budgétaires qui sont celles de la France”, déclare-t-il. L’une des promesses d’Emmanuel Macron en la matière a été rappelée : 3 000 euros de prime par an l’année prochaine pour les enseignants en zones d’éducation prioritaires.  Compte tenu du faible nombre de concernés, cela ne coûtera pas grand-chose à l’Etat et de toute manière l’opinion publique n’aime pas les profs.

 

REFORME DU BAC ET DU LYCEE

La semestrialisation de l’année scolaire  proposée dans le rapport Mathiot a été repoussée

Le risque était considérable avec un désordre indescriptible et une révolte des enseignants. L’annualisation des services, est repoussée. On reste dans un cadre trimestriel classique.

Le nouveau bac restera bien un diplôme national. Finalement le ministre a reculé devant l’idée d’un bac d’établissement.

En plus des épreuves finales, les autres disciplines du tronc commun (histoire géo, emc, langues, eps et humanités scientifiques et numériques) seront évaluées en contrôle continu. Mais cela reposera sur des sujets nationaux et des copies anonymisées qui seront corrigées par un autre professeur que celui de l’élève dans l’établissement. Une harmonisation sera assurée, promet le ministère. Les bulletins scolaires seront pris en compte pour 10% de la note.

Ce système devrait permettre de maintenir une dimension nationale à l’examen ce qui est vital pour les élèves des quartiers défavorisés.

 

 Derrière la suppression des filières…….. LES CLASSES DE SPECIALISATION ? Les bons élèves s’en sortiront

La spécialisation scientifique est mise à mal par la réforme mais les initiés comprendront qu’il faut choisir la bonne spécialisation.

La spécialisation scientifique ne sera pas scientifique car ces matières représenteront au mieux 48 %du total  a été abandonnée

 

Si l’on veut que celui de mathématiques reste stable, sans devoir avoir recours à une option supplémentaire, les sciences expérimentales sont condamnées à subir une baisse de 15 % de leurs horaires d’enseignement. La raison : une fois les mathématiques choisies comme première discipline de spécialité, il n’est plus possible, après avoir mené de front la physique-chimie et les SVT (ou SI) en 1re, de garder ces deux enseignements en terminale.

CONCRETEMENT EN TERMINALE UN SCIENTIFIQUE option maths

Fait actuellement 8h de maths,3h 30 de svt, 5h de physique donc 16h 30  au total

Avec la réforme 15h au maximum

Les élèves devront choisir soit

9h de maths et 6h de physique ou

9h de maths et 6h de svt

Ou 3h de maths 6h de physique et 6h de svt

Ce choix détermine l’orientation un an avant le bac, pas de SVT, pas de médecine, pas de physique, peu d’écoles d’ingénieurs …. MAIS TOUTES LES CPGE POURRONT RECRUTETR SUR  CE CHOIX DIT SCIENTIFIQUE

 

          La spécialisation scientifique  sera donc perçue comme « équilibrée, la seule  à préparer l’enseignement supérieur , il y aura au moins 52% pour les matières  littéraires

. Le signal envoyé aux familles ne change pas. Celles qui continueront, massivement, à croire que les meilleurs élèves ont intérêt à adopter une stratégie menant à un bac « équilibré » risquent de pousser leur enfant à choisir des spécialités scientifiques, par calcul bien plus que par désir ou intérêt : l’effet d’entraînement conduira à renforcer cette absurde « sélection » par les sciences qui contribue à grossir les rangs des cours scientifiques d’élèves peu motivés et à finalement abaisser, dans les faits, le niveau de formation.

Ce nouveau « standard » sera vu comme celui ouvrant les portes de toutes les formations, y-compris les classes préparatoires littéraires et économiques et les filières universitaires de toutes sortes (langues, droit, philosophie, histoire, sciences économiques…).

Dans les meilleurs établissements il sera possible de mettre dans ces classes de matheux  des élèves  qui dès la fin de la première  ne souhaitent pas  poursuivre en école d’ ingénieurs  ou en mèdecine mais en CPGE  , en éco, droit. Ils feront des maths à très haut niveau  et 6h d’économie ou 6h de géopolitique aux choix

 

Ce lycée des initiés, où seuls les élèves disposant d’un capital social et culturel suffisant pour décrypter la complexité des enjeux d’orientation associés à la multitude des combinaisons de « majeures » possibles est un lycée du tri. Il tend, dès le second semestre de la classe de Seconde où une première spécialisation de l’élève est déterminée, à séparer les élèves les plus matheux des autres

On va donc retrouver des parcours d’initiés qui reconduiront sans doute à une « super S » sans que les sciences ne soient réhabilitées dans leurs contenus !

Je ne doute pas que dans les grands lycées le contrôle continu soit très poussé et le grand oral bien préparé

J’ai fondé et dirigé des formations postbac sélectives, le projet Blanquer me comble. Il a été conçu pour les 10 ou 20% des meilleurs élèves issus des catégories les mieux informées.

Trois épreuves anticipées, le Français et deux matières de spécialisation pourront être prises en compte dans le processus de sélection. C’EST BIEN .

Plus besoin de tripatouiller pour admettre en classes préparatoires économiques des élèves issus de S alors qu’elles étaient réservées aux ES ! Désormais il sera possible d’y admettre des « scientifiques ayant fait 9h de maths par semaine …

Mes successeurs limiteront leurs choix aux spécialisations maths renforcées associés à une spécialisation économique ou géopolitique. Je suis convaincu que dans toutes les sections de l’enseignement supérieur la sélection des meilleurs élèves sera facilitée par la réforme

Mais je suis républicain et j’ai toujours voulu que des élèves moyens et travailleurs puissent s’en sortir et cela ne sera plus possible…

 

Il sera difficile de réussir pour les jeunes de milieu modeste si on les prive d’une filière équilibrée comme l’était la filière ES

 

Le grand perdant est l’enseignement des maths de qualité pour l’immense majorité des élèves.

En maths c’est 6h, voir 9h par semaine UNE SOUS OPTION DE 3HEURES ou même rien… En dehors des élèves de la nouvelle super S,  pour au moins 60% des élèves ce sera donc rien ou rien de sérieux

L’objectif semble bien de concentrer les rares enseignants de maths sur les meilleurs élèves. Les étudiants matheux ne deviennent plus professeurs de matières scientifiques à moins d’être sado maso… Une question de salaires et de condition de travail…..Tout commence dès l’école primaire :

Les professeurs des écoles proviennent en majorité de filières littéraires et des sciences humaines. « Ils ne peuvent pas avoir le même enthousiasme, la même expertise, sur des sujets mathématiques, si on ne les a pas formés un minimum », estime Roger Mansuy, professeur de mathématiques au lycée Louis-le-Grand à Paris, Actuellement, les professeurs des écoles reçoivent en moyenne 80 heures de cours de mathématiques en formation initiale, tandis que leurs collègues de Singapour atteignent par exemples 400 heures. « Nous devons multiplier par cinq le volume horaire consacré aux maths dans les formations initiales »,

 

Après une dizaine d’année d’enseignement un professeur des écoles ou un certifié gagnent 27000 euros bruts par an …Comment dans ces conditions attirer des scientifiques BLANQUER NE PROPOSE RIEN

Le recrutement des professeurs est dans ces conditions déplorable et mes collègues qui enseignent en Cpge ou à l’Université et en même temps au jury du Capes me le confirment…

Le ministre le sait les profs ne sont pas aimés, alors il peut parler de réforme en oubliant qu’un enseignant allemand est deux fois mieux payé qu’un Français. Nous avons les salaires du Costa Rica …

Sans bons salaires comment attirer de bons candidats vers l’enseignement ? Il y en aura bien quelques-uns mais il faudra les réserver aux spécialisations scientifiques. POUR LES AUTRES …des sous maths …

Notre système éducatif est tellement délétère que nous n’avons ni les enseignants ni assez d’élèves matheux pour maintenir les filières actuelles

Chacun le sait les élèves moyens en seconde, allaient en ES , une filière mal aimée qui a pourtant permis la réussite  après du travail et un réveil tardif. Ils avaient droit à 5h30 de maths et 5h d’éco en terminale et ils réussissaient.

La série ES concerne aujourd’hui un tiers des élèves, même si elle est souvent prise par défaut, elle devient une voie de réussite car elle est très équilibrée.

Avec la reforme ceux qui ne seront pas admis à faire la spécialisation scientifique devront se contenter de 3h de mathématiques au rabais, un niveau insuffisant pour postuler dans les filières sélectives du supérieur

Tous ceux qui actuellement en ES ne seraient pas acceptés dans la nouvelle spécialisation de M Blanquer.

Les Sciences économiques et sociales sont les grandes perdantes, Les SES non seulement perdent le fait d’être une discipline qui structurait une série (ES) mais elles ont perdu leur rang au lycée. Si elles restent une des neuf disciplines en première et terminale, elles sont de fait marginalisées dans les binômes proposés.

Même cas de figure pour les littéraires qui voulaient conjuguer leur passion des lettres et des maths.

En L ,8h de philo et 4h de maths c’était possible. Avec la réforme là encore ceux qui n’iront pas dans la nouvelle super S de M  Blanquer , devront se contenter de 3h de sous mathématiques. Intenable pour suivre des études.

On me reprochera de tout centrer sur la disparition d’un horaire conséquent en maths pour des élèves moyens dans cette matière. Est-il indispensable de faire des maths.

Les maths sont sans doute inutiles pour les véritables littéraires, les futurs étudiants des facs de droit sélectives . La réforme leur permet de se spécialiser sans matière scientifique.

L’expérience m’apprend que les élèves brillants dans les matières littéraires le sont souvent en maths. Tous les spécialistes le savent il est bien plus difficile de réussir et de progresser dans les matières littéraires, les données sociologiques sont déterminantes C’est dans cette voie qu’en classe préparatoire les milieux populaires sont le moins représentés (12 % contre ). Ces éléments marquent la forte implication du capital culturel qui semble régir le choix d’orientation.7

Dès le début des années 60, B. Bernstein, sociologue anglais, a établi une relation entre milieu social, mode de socialisation et compétence linguistique. La simplicité des relations verbales dans les familles ouvrières favoriserait la pratique d’un code linguistique restreint, plus adapté pour exprimer le contenu d’expériences vécues que pour exposer des idées abstraites. La plus grande complexité des communications dans les classes supérieures favoriserait le maniement d’un code linguistique élaboré, moins lié à des contextes particuliers, plus susceptibles de développer la capacité d’abstraction.

Ainsi, l’école contribue à reproduire les inégalités sociales parce qu’elle attend des enfants qu’ils maîtrisent certains codes linguistiques (niveau de langage, maîtrise de vocabulaire et de grammaire,)

Il sera difficile de réussir pour les jeunes de milieu modeste si on les prive d’une filière équilibrée comme l’était la filière ES enseignement

La situation d’un lycéen qui aura renoncé à certaines disciplines dès la classe de première pourra poser problème. Les jeunes revendiquent le droit à l’erreur et la possibilité de retenter leur chance.

Il est certain que les jeunes vont être incités à se positionner plus tôt sur leur orientation. Ils vont être obligés, à l’entrée en première, de faire un choix sur ce qu’ils veulent faire après le lycée. La réforme va anticiper les choix d’orientation et fermer des portes.

Pour chouchouter les « quartiers » Blanquer supprime les classes dans la France rurale

http://www.sudouest.fr/2018/02/10/enseignement-les-ecoles-rurales-sacrifiees-pour-ouvrir-des-doubles-classes-en-ville-4190904-4699.php

 

La promesse d’Emmanuel Macron de diviser par deux les effectifs des classes de CP et CE1 dans certaines zones en difficultés va-t-elle se réaliser en sacrifiant les écoles rurales ?

Depuis quelques jours, la fronde gagne les écoles rurales : élus, enseignants et parents d’élèves protestent contre les nombreuses fermetures de classes prévues pour la rentrée 2018, afin de libérer des postes pour les dédoublements de CP et CE1 en éducation prioritaire, dans les villes.

« Les classes rurales sont les sacrifiées de la prochaine rentrée », s’indigne Dominique Dhumeaux, vice-président de l’association des maires ruraux de France.

Dans son département par exemple, une cinquantaine de fermetures de classes sont prévues, dont une quarantaine en milieu rural. Le directeur académique « doit trouver 32 postes pour les dédoublements de classes de CP et CE1 en REP+ (éducation prioritaire renforcée) pour l’agglomération du Mans. Comme il n’y a pas eu de postes supplémentaires, sa seule solution a été de fermer des classes en milieu rural », dit-il.

Mêmes doléances dans l’Indre. Les discussions sont encore en cours mais 28 classes rurales devraient fermer en septembre. Certes, le nombre d’élèves baisse dans ces campagnes mais le nombre de classes supprimées est supérieur au recul démographique, déclare Sophie Grenon, directrice d’une école à Eguzon-Chantôme et déléguée syndicale Snuipp-FSU.

Le département doit « libérer » six postes pour des dédoublements en éducation prioritaire, ajoute-t-elle. Elle se garde d’ »opposer éducation prioritaire (dont les établissements se trouvent quasiment tous en zone urbaine) et écoles rurales » mais « nous sommes lassés d’être toujours la variable d’ajustement ».

 

Faute de moyens suffisants pour accompagner le dédoublement des CP et CE1 en éducation prioritaire, mesure phare du ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer et qui s’étale de 2017 à 2019, « ce sont les écoles rurales qui payent l’addition », s’agace la directrice.

 

 

 

Les « promesses » de Macron font grincer des dents

Emmanuel Macron avait pourtant promis en juillet, lors de la conférence des territoires, qu’il « n’y aura(it) plus de fermetures de classes dans les écoles primaires » des territoires « les plus ruraux », rappellent élus et enseignants en grinçant des dents.

Jean-Michel Blanquer a été interpellé à ce sujet lors des deux dernières sessions des questions à l’Assemblée nationale par une députée de la France Insoumise puis par un député des Républicains.

Des spécificités pas prises en compte

« On nous parle de chiffres, de 23, 22 élèves par classe !! Mais en rural, pour faire des classes de 23 élèves, il faut que les enfants fassent des dizaines de km en bus » se désole Martine Fournier, maire de Bellefont-La Rauze (Lot).

« On ne comprend plus. Les écoles, les agriculteurs… Veut-on mettre tout le monde en ville? », demande-t-elle. « Après sa visite, un inspecteur de l’Education nationale avait déclaré ‘je viens de Cours et je me suis dit que c’était peut-être ça le bonheur’ ».

Des manifestations sporadiques se déroulent depuis quelques jours, notamment dans le Sud-Ouest, organisées souvent par des parents d’élèves, dont certains occupent des écoles.

« Ce sont des territoires en souffrance », résume Dominique Dhumeaux, de la Sarthe.

« Difficile d’expliquer à ces habitants, qui se sentent déjà délaissés et abandonnés, qu’on ferme leurs classes pour que les enfants des villes soient dans des classes à 12 ».

Chaque année, la carte scolaire est examinée, et chaque année, des classes ferment et d’autres ouvrent, en fonction de la démographie.

 

Le ministère de l’Education communique le nombre de postes alloués par académie (qui regroupent plusieurs départements) et c’est ensuite aux recteurs de répartir les postes pour chaque département. Ces commissions se déroulent en janvier et février et toutes les décisions n’ont pas encore été prises.

Le nombre d’élèves dans le 1er degré (maternelle et élémentaire) va baisser de 30 000 à la rentrée prochaine, à environ 6,76 millions d’enfants. En se basant sur une moyenne de 25 élèves par classe, cette baisse démographique permet de « récupérer » 1 300 postes. Qui s’ajoutent aux 3 600 postes créés par le ministère, soit 4 900 postes au total.

Le nombre de postes requis pour l’extension du dédoublement des classes en éducation prioritaire (après les CP en REP+, ce sera au tour des CP de REP et le début du processus pour les CE1 de REP et REP+) est évalué à 7.200 selon les comptes des syndicats.

4 900 postes disponibles pour un besoin de 7 200, il manque donc 2.300 postes qu’il va « falloir récupérer dans plusieurs viviers: remplaçants, postes dédiés à la formation continue des enseignants et… écoles rurales

 

 

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

Chômage : nous sommes toujours au-dessus de 9% et la baisse est la plus médiocre d’Europe

kak_macron_versus_fake_news

 

« En France, l’ampleur de la baisse du chômage surprend

La baisse est impressionnante. »

Fake news , hélas de la presse officielle, nous sommes toujours au-dessus de 9%et la baisse est la plus médiocre d’Europe

On peut entendre n’importe quoi sur l’évolution du chômage en France. J’ ai même appris d’une personne bien informée que nous étions tombés en décembre à 8% …

Encore faut-il comparer ce qui est comparable.

La source fiable permettant des comparaisons est EUROSTAT

http://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/8631701/3-31012018-BP-FR.pdf/e52b92c4-9cd1-4e3e-9757-01df5f42ef33

 

En application de la définition internationale adoptée en 1982 par le Bureau international du travail (BIT), un chômeur est une personne en âge de travailler (15 ans ou plus) qui répond simultanément à trois conditions :

Être sans emploi, c’est à dire ne pas avoir travaillé au moins une heure durant une semaine de référence ;

Être disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours ;

Avoir cherché activement un emploi dans le mois précédent ou en avoir trouvé un qui commence dans moins de trois mois.

En décembre 2016 la zone euro était à 9 .7%, aujourd’hui il est tombé à 8 .7%

L’UE à 28……………. 8.2…………………………………………….7.3%

Allemagne              3.6                                                     3.3

France………………. 9.9…………………………………………….9.2

Peu nombreux sont les pays qui font moins bien , l’Espagne mais le chômage recule de deux points  ou l’Italie mais le chômage recule d’un point.

Pour le reste malheureusement rien de spectaculaire.

En décembre 2017, le taux de chômage aux États-Unis s’est établi à 4,1%, stable par rapport à novembre 2017 et en baisse par rapport au taux de 4,7% de décembre 2016.

9.2% vous avez bien lu les statistiques officielles  d’Eurostat, avec sur le dernier trimestre une baisse de 9.5 à 9 . 2

L’insee citée dans les  mediapour parler d’une baisse miraculeuse du chômage travaille  avec des méthodes différentes. A  la fin du troisième trimestre elle arrivait à 9.6% de chômeurs contre 9.5 POUR Eurostat. La presse annonce un miracle en s’appuyant dur des chiffres provisoires non corrigés des variations saisonnières à 8.9

Il y a un an les mêmes chiffres provisoires indiquaient 9.7%  de chômage . LES CHIFFRES DEFINITIFS FURENT DE  10%

 Il y a fort à parier que le chiffre définitif pour décembre 2017 se situe à   9, 2 /9.3%

La baisse existera et c’est bien mais elle sera inférieure à la moyenne   européenne . La modestie s’impose donc.

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire