FLAMBEE DE DECES AU PORTUGAL ET A MONACO ! trop ecouter les médecins de plateau télé, ça se paie cher!

Au printemps dernier je célébrais ces pays qui traitaient les malades dès les premiers symptômes et n’avaient pas de morts. Depuis c’est fini, la logique du doliprane s’est imposée et le nombre de décès flambe!

Il fut un temps où Monaco était un Paradis , le Prince rendait visite au Professeur Raoult et le peuple était soigné avec le protocole de l’Ihu (décision du 27 mars) . Les bienheureux ne comptèrent que 2 décès pour 58000 habitants et le tout sans confinement.

Hélas après l’étude bidon de la call girl (Lancet gate), l’hydroxychloroquine fut interdite…
Monaco continua à faire la fête.

Les premiers vaccins ont été acheminés le mercredi 29 décembre 2020 par des circuits logistiques spécifiques et sécurisés mis en place pour assurer la conservation et la livraison du vaccin dans de bonnes conditions.. Dès les premiers jours du mois de janvier, les personnes de plus de 75 ans résidant en Principauté ayant fait part de leur souhait d’être vaccinées ont été contactés pour un rendez-vous vaccinal

Le 14 janvier, après les plus de 75 ans, les personnes âgées de 65 à 74 ans ont été destinataires d’un courrier du gouvernement, pour les sensibiliser à se faire vacciner.

La mortalité après vaccin flambe à Monaco. – 3 décès de mars 2020 au 8  Janvier 2021 –

début vaccination le 1janvier

16 décès de plus depuis le 8 Cherchez l’erreur ?

https://lagazettedemonaco.com/actualites/societe/covid-19-huit-nouveaux-cas-positifs-et-18-guerisons-dimanche-7-fevrier

https://www.monacomatin.mc/sante/a-quand-le-vaccin-contre-la-covid-19-pour-les-jeunes-retraitesde-monaco-630468

Pour le Portugal tout est dit dans cette video :

Précisons que l’hcq fit également interdite après la premiere pandémie

Publié dans éducation prépa école de commerce | 7 commentaires

Israel: une anomalie vaccinale…

En Israel la vaccination de masse peine à convaincre , la protection à 95%, c’est pas gagné!

on constate :

  1. Que la pandémie d’octobre et celle de janvier se déroulent de manière identique avant la vaccination
  2. Avec la vaccination se produit une anomalie pour les groupes vaccinés (une seule dose) pour lesquels le nombre de cas augmente bizarrement.
  3. Pour les populations bénéficiant des deux doses l’évolution se poursuit comme en octobre ou comme dans les pays qui n’ont pas vacciné

En comparant la situation en A et toutes les autres on mesure l’intérêt de la vaccination. C’est effectivement le seul cas où la situation ne s’améliore pas pour toute la population … Comment expliquer cette anomalie des moins de 60 ans?

En A les villes dans lesquelles la vaccination est terminée (2 doses) pour les vieux et une dose pour les moins de 60ans. En C les mêmes villes en octobre sans la vaccination .

En B les villes dans lesquelles la vaccination n’est pas terminée aujourd’hui et pas commencée pour les moins de 60 ans. En D les mêmes villes en octobre, donc pas de vaccination

A montre les effets de la vaccination

BCD ce qui se passe sans vaccination

https://pgibertie.com/2021/02/07/en-israel-la-vaccination-freine-t-elle-le-recul-de-la-pandemie/

Retrouvez l’analyse détaillée et les sources:

https://pgibertie.com/2021/02/07/en-israel-la-vaccination-freine-t-elle-le-recul-de-la-pandemie/

Publié dans éducation prépa école de commerce | 2 commentaires

En Israel la vaccination freine t elle le recul de la pandémie?…

Israël a confiné et vacciné, les plus de 60 ans sont vaccinés avec deux doses et ce   à plus de 90%. Deux mois après le début de cette politique qui fait rêver les médecins de plateaux tv des statistiques précises permettent de faire le point et les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances.

Pour la presse et ses médecins tout est simple: ils comparent le nombre de cas des plus de 60 ans et ceux de moins de 60 ans . La différence, affirment ils, c ‘est le vaccin:

https://www.lci.fr/international/covid-19-que-nous-disent-les-donnees-venues-d-israel-sur-l-efficacite-de-la-vaccination-2177327.html

Problème, tous les moins de 60 ans n’ont pas été vaccinés et il faut comparer la situation de ceux qui ont commence et ceux qui ne sont pas vaccinés du tout et une énorme surprise nous attend; nous le verrons plus loin.

Les auteurs de l’étude ne concluent pas, mais la vraie vie dont ils parlent n’a rien à voir avec la publicité de Big Pharma…

Alors les 95% d’efficacité, une arnaque ? Si l’on écoutait les optimistes, ce serait 30% avec deux injections.

En effet il suffit de regarder les nouveaux cas parmi ceux qui ont plus de 60 ans et qui ont leurs deux doses depuis plus de trois semaines. Les nouveaux cas devraient avoir disparu! Ce n’est pas ce qui se passe , ils ont baissé c’est vrai mais pas plus rapidement qu »en octobre et pas plus que dans les villes eù la vaccination ne fait que commencer…

Une certitude cependant la maladie recule moins vite qu’en octobre(sans vaccination) et entre les deux injections  le virus redouble d’efficacité.

https://github.com/hrossman/Patterns-of-covid-19-pandemic-dynamics-following-deployment-of-a-broad-national-immunization-program

La nouvelle épidémie est plus meurtrière que la première lors de laquelle le pays utilisa massivement le protocole Raoult. Elle est comparable  à celle d’octobre.  Le maximum de nouveaux cas hebdomadaires est de 60 000 contre 45000 en octobre. On peut s’interroger sur les effets combinés du confinement et de la vaccination.

 Comparons ce qui se passe en octobre et en janvier …

Le confinement est intervenu le 8 janvier, tous les plus de 60 ans avaient eu leur première injection avant le 5 janvier. S’il fallait en croire les médecins français des plateaux  la vaccination commencée le  18 décembre  aurait dû casser la pandémie .

Celle-ci, comme toutes les autres, avec ou sans vaccin a la forme d’une cloche.

Le pic de l’épidémie est atteint le 15 janvier puis commence un lent recul, mais surprise, bien plus lentement qu’en octobre.

Trois semaines après le pic, la baisse du nombre de nouveau cas  était en octobre de 70 % tant pour les plus de 60 ans que pour les plus jeunes.

Début février, trois semaines après le pic et la vaccination , la décrue est bien plus faible : 45%pour les plus de 60 ans , 10% pour les plus jeunes.

Toutes générations confondues  nous retrouvons un recul du nombre de cas en février bien moins rapide  qu’en octobre.

Paradoxalement au Liban, le voisin qui n’a pas les moyens de vacciner , enregistre un recul plus rapide qu’Israël  :

.

Mais il y a pire, le Royaume uni, gangréné par ses variants, a vacciné une part de sa population bien moindre qu’Israel. Le recul de la pandémie y est bien plus rapide qu’en Israel…

La vaccination freinerait elle le recul de la maladie ?

Il y a une autre différence entre octobre et février, en octobre les premiers contaminés étaient les plus jeunes, aujourd’hui c’est l’inverse, les premiers touchés sont les anciens , tiens , bizarre, les premiers vaccinés seraient donc les premiers contaminés…

L’évolution des hospitalisations pour covid sévère permet de douter de la protection vaccinale. Le pic des hospitalisations des plus de 60 ans intervient le 20 janvier avec 700 hospitalisations hebdomadaires. A cette date tous les plus de 60 ans ont reçu une première dose depuis au moins 15 jours et certains depuis 5 semaines. Ajoutons que 40% ont également reçu la deuxième injection.

Deux semaines après les hospitalisations sévères des plus de 60 ans  régressent de 30% mais, au même moment, lors de la deuxième épidémie la baisse dépassait les 45%.

Ainsi pour les plus âgés, un mois après la fin de la première vaccination  le miracle n’a pas eu lieu et le recul des cas graves est bien plus lent  qu’à l’automne….

Pour les moins de 60 ans, c’est pire , les cas graves  continuent à progresser un mois après le confinement alors que 40% des 40/60 ans ont reçu leurs deux doses…A l’automne , sans vaccin , un mois après, le confinement , les cas graves avaient chuté  de 50% .

Les inconditionnels de la vaccination se consoleront en affirmant que les anciens, premiers vaccinés sont mieux protégés que les autres.Seul les interessera l’écart entre la courbe des plus vieux et des plus jeunes …

Malheureusement l’écart n’est pas très significatif si l’on compare l’évolution des cas en comparant la situation trois semaines avant:

L’évolution des cas sévères comparée à la situation 21 jours auparavant pose problème . Pourquoi cette dégradation pour les moins de 60ans à la fin janvier, comparativement au début janvier ?

Cette dégradation ne concerne pas les plus âgés qui ont tous eu la deuxième injection.

Une nouvelle preuve de l’intérêt de cette deuxième injection et des dangers d’une seule.

Petit problème s’ils  sont  mieux protégés avec deux injections qu’une , la période située entre les deux injections  serait celle de tous les dangers .

On peut même se demander si la vaccination n’ est pas à l’origine de l’explosion des cas. Nous retrouverions alors une augmentation anormale de ces cas fin decembre , début janvier pour les plus de 60 ans et depuis le 15 janvier pour les moins de 60 ans.

Regardez les figures A et B

Les documents ci-dessus sont effrayants. Jusqu’au 1er janvier dans les villes les plus précocément vaccinées l’évolution du nombre de cas sévères respecte la normale ( plus de cas sévères chez les vieux, moins chez les jeunes mais une progression paralelle ).

Puis les effets de la première dose se font sentir, les deux courbes se déconnectent  pendant trois semaines , les cas graves explosent chez les vieux.

A la fin janvier  la vaccination concerne les plus jeunes , c’est leur courbe des cas graves qui explose . Pur hasard  sans doute  le phénomène est moins marqué là où on a moins vacciné…

Le niveau élevé des cas chez les moins de 60 ans serait alors la conséquence de la vaccination qu’il subissent.

Comparons à ce qui s’est passé dans ces mêmes villes en octobre (fig A ci dessous); pas d’anomalie des cas positifs chez les vieux pendant la première période de l’épidémie, idem dans les villes où l’on à tardivement vacciné en janvier ou les mêmes en octobre.

Pour les villes tardives la différence entre octobre et fevrier apparait en fin de période avec l’effet des vaccinations. Globalement cependant pas de difference majeure entre la pandémie d’octobre et celle de janvier

Le document ci dessous est le plus troublant. Il porte sur les nouveaux cas , villes précocement vaccinées et villes tardivement.

Pour les plus de 60 ans pas de différences en fin de période , comme si la vaccination avait eu peu d’impact.. Regardez bien, comparez la courbe verte de A ,à la rouge de B et même à celles du bas qui correspondent au mois d’octobre. Vaccinés ou pas au bout d’un certain temps la pandémie recule….

Maximum de cas au 10 janvier pour les premières , au 20 pour les secondes (vacc plus tardives)

Pour les mois de 60 ans, explosion des cas là où on les a déja vaccinés; La courbe violette de A correspond aux moins de 60 ans qui ont déja reçu une dose , elle évolue mal à l’inverse des moins de 60 ans non vaccinés des autres tableaux…

De quoi reposer la question qui fâche: la première phase de vaccination ne multiplie t elle pas les cas?

Le nombre de nouveaux cas baisse t il vraiment? Il dépend du nombre de tests réalisés; regardez:

Si l’on compare la situation des villes précocement vaccinés d’un côté, et les villes tardivement vaccinées, les mêmes régions en octobre , d’un autre côté, on constate :

  1. Que la pandémie d’octobre et celle de janvier se déroulent de manière identique avant la vaccination
  2. Avec la vaccination se produit une anomalie pour les groupes vaccinés (une seule dose) pour lesquels le nombre de cas augmente bizarrement.
  3. Pour les populations bénéficiant des deux doses l’évolution se poursuit comme en octobre ou comme dans les pays qui n’ont pas vacciné

En comparant la situation en A et toutes les autres on mesure l’intérêt de la vaccination. C’est effectivement le seul cas où la situation ne s’améliore pas pour toute la population … Comment expliquer cette anomalie des moins de 60 ans?

En A les villes dans lesquelles la vaccination est terminée (2 doses) pour les vieux et une dose pour les moins de 60ans. En C les mêmes villes en octobre sans la vaccination .

En B les villes dans lesquelles la vaccination n’est pas terminée aujourd’hui et pas commencée pour les moins de 60 ans. En D les mêmes villes en octobre, donc pas de vaccination

A montre les effets de la vaccination

BCD ce qui se passe sans vaccination

Publié dans éducation prépa école de commerce | 7 commentaires

URGENT/ SI VOUS AVEZ DES PROCHES DANS LES EHPADS, empêchez la vaccination s’il y a des cas positifs dans l’etablissement

LES APPRENTIS SORCIERS JOUENT AVEC LA VIE DES VIEUX DANS LES EHPADS

Incroyable mais vrais des fous décident de vacciner dans des ehpads dans lesquels des cas de covid sont déclarés ! Le risque de vacciner une personne fragile et déjà contaminée  est donc réel ! Les conséquences seront dramatiques ; explosion des contamination, multiplication des variants, décès !

Cette situation est une contre indication majeure !

Faut il rappeler que certaines personnes sont trop fragiles pour résister aux effets secondaire !

« Cela signifie qu’à moyen et long terme, il est presque sûr que si le vaccin n’est pas approprié, il facilitera l’émergence de nouveaux variants «  Emmanuel Macron lui-même.

La presse de province rapporte des cas de vaccination alors que les établissements comptaient déjà des malades !

https://www.lejsl.com/sante/2021/01/30/la-doyenne-du-departement-vaccinee-et-en-bonne-sante

30 janv. 2021 

La Villa Sainte-Agnès, la maison de retraite de Bonnay, dans le Tournugeois, a été fortement touchée par le Covid. 37 résidents sur 59 ont été diagnostiqués positifs et plusieurs décès sont à déplorer.

Mais cette semaine, la situation s’est enfin stabilisée puisqu’aucun nouveau cas n’a été signalé. La directrice Camille Felman a fait un un point sur la situation et a également donné des nouvelles de l’une des résidentes, Marie-Claudine Fourrier qui, à 110 ans passés, est la doyenne du département. Elle a été testée négative au virus et a d’ailleurs reçu sa première dose de vaccin ce mercredi.

Mme Marie-Claudine Fourrier, doyenne de Saône-et-Loire (110 ans) nous a quittés le 3 février

On parle beaucoup de l’Ehpad de Chauny et de son variant…

Depuis l’apparition du premier cas de Covid-19 le 5 janvier, et malgré les mesures prises par l’établissement (…), l’Ehpad Fontenelle de Chauny fait face à un cluster ayant touché à ce jour 106 résidents sur 111 et 57 professionnels sur 70. 27 résidents sont décédés», a indiqué l’ARS des Hauts-de-France dans un communiqué.

Le 7 janvier pourtant des vaccinations ont eu lieu dans l’Ehpad :

https://abonne.lunion.fr/id221264/article/2021-01-07/35-personnes-vaccinees-chauny

https://www.aisnenouvelle.fr/id157855/article/2021-01-21/le-centre-de-vaccination-de-chauny-suspend-les-premieres-injections-des-la-fin

Inconscience ? La HAS déraille !

Samedi 19 décembre 2020, la Haute Autorité de Santé s’exprimait sur cette question dans un communiqué. Elle indiquait alors qu’une vaccination systématique des Français ayant été atteints par la Covid n’a pas lieu d’être. En revanche, rien ne les empêche de se faire vacciner si tel est leur souhait en l’absence d’effet indésirable grave particulier. Elle précise par ailleurs qu’à ce jour on ignore les éventuels bénéfices qu’il y aurait à vacciner une personne ayant déjà contracté la maladie, tout en préconisant, si ces personnes souhaitaient se faire vacciner, d’observer au minimum un délai de trois semaines après contamination.

Prudence :

 Guy Gorochov, chef du département d’immunologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris

Ce dernier a ainsi expliqué qu’il n’était pas utile de se faire vacciner avant le délai de trois mois recommandé par la HAS, tout en précisant qu’il n’y a pas « de risques, mais ce n’est pas franchement efficace. Pour les personnes les moins à risques, non prioritaires, on peut envisager un délai entre six mois et un an après la contamination au Covid-19« .

L’observation de formes graves chez des personnes récemment vaccinées alors qu’on pouvait penser qu’elles avaient été immunisées auparavant par la maladie ou par d’anciennes vaccinations, devrait faire penser que le vaccin pourrait être doté des effets Buchwald.

Il y a une hypothèse que les vaccins peuvent avoir un effet très négatif: – si on vaccine des gens immunisés – et si on vaccine à chaud, c’est à dire si l’infection arrive rapidement après le vaccin.

Premier effet Buchwald : chez une personne non immunisée, la vaccination pendant la période d’incubation ou  quelques jours auparavant aggravera la maladie. Collectivement, cet effet se manifestera par un accroissement des formes graves et de la mortalité chez les malades (létalité).

Second effet Buchwald : chez une personne immunisée (par une ancienne vaccination ou une ancienne variole) la même vaccination déclenchera la maladie qu’elle aurait sinon évitée. Collectivement cet effet se manifestera par une amplification des épidémies.

Il devient alors possible d’énoncer le théorème de Buchwald :

Après l’importation d’un cas, la vaccination des vrais contacts avec un vaccin doté du second effet Buchwald déclenchera des épidémies dans des populations même immunisées à 100 %.

Publié dans éducation prépa école de commerce | 4 commentaires

En Israel la vaccination ne réduit les cas graves que d’un quart

Comment faire disparaitre les cas graves si la vaccination ne les réduit que d’un quart ? Le tout vaccinal est une impasse , il faut soigner et dès les premiers symptomes comme le proposent 30 000 médecins que la secte du Doliprane considère comme des charlatans.

Des molécules comme l’ivermectine, l’hcq, l’azi… les réduisent selon des dizaines d’études , des 3/4… Tout ça pour ça…

https://pgibertie.com/2021/02/01/30-000-medecins-de-terrain-decident-de-soigner-avec-un-protocole-valide-sur-le-terrain/

Aujourd’hui nous savons tous que l’efficacité des vaccins se situe entre 25 et 50% ! Nous savons aussi qu’ils sont dangereux pour les plus fragiles!

Combien de décès dans les Ehpads dans les quinze jours qui suivent le vaccin?

Après Camille, le doyen breton (108 ans) décédé 5 jours après avoir été vacciné, la doyenne de la Saône-et-Loire, Marie-Claudine Fourrier (110 ans), qui avait pourtant été testée négative au virus, nous a quittés elle aussi, dans les mêmes circonstances, et dans les mêmes délais.

https://pgibertie.com/2021/02/04/effets-secondaires-de-la-vaccination-en-europe-750-deces-27000-effets-secondaires-mais-des-chiffres-invraisemblables-pour-les-plus-ages/

Israel se tourne vers des traitements anti cancereux pour traiter les formes sévères de la COVID QUI MALHEUREUSEMENT ne disparaissent pas. Le pays devrait en plus revacciner dès octobre pour s’adapter au nouveau variant.

La vaccination se poursuit et les plus de 60ans  ont presque tous eu la première dose et une bonne partie la seconde. Parmi eux les cas graves auraient diminué d’un quart  ce qui est intéressant sans parler de miracle.

Le pays a massivement utilisé l’hydroxychloroquine  avec succès lors de la première pandémie. Puis vinrent les conseils de la call girl , le Lancet gate et l’interdiction . Israel le paya cher dès l’automne .  Le pays compte 5000 décès  pour 9 millions d’habitants, soit une mortalité par million d’habitants deux fois plus faible que la France. En juin c’était dix fois moins….

Malheureusement pas plus que la vaccination , les vieilles molécules ne feront totalement disparaitre les cas graves…

Comment réduire plus encore la mortalité des cas graves ? La vaccination n’est pas suffisante .

Un remède contre le COVID-19 a-t-il été trouvé en Israël? L’ hôpital Ichilov du centre médical de Tel Aviv a publié aujourd’hui (vendredi) de nouveaux détails sur une expérience avec le médicament innovant pour le traitement des patients atteints de coronavirus, qui a été rapportée pour la première fois hier soir dans les nouvelles du soir à Kan11.

Le médicament innovant a guéri plus de 96% des patients qui l’ont reçu. La technologie a été testée chez l’homme, dans la première phase clinique. 29 patients sur 30 dans un état modéré à sévère ont été libérés de l’hôpital en seulement 3 à 5 jours », a déclaré Ichilov dans un communiqué. «Il s’agit d’EXO-CD24, une préparation innovante à base d’exosomes enrichis en CD24, administrée par aspiration directe dans les poumons pour éradiquer la tempête de cytokines (hyperactivité du système immunitaire) résultant du virus COVID-19.»

Le professeur Nadir Arber du Centre intégré de prévention du cancer d’Ichilov a déclaré que le médicament jouera un rôle important dans la lutte contre la pandémie, même après la fin de la campagne de vaccination de masse.

`` Même si les vaccins font leur travail, et même s’il n’y a pas de nouvelles mutations, d’une manière ou d’une autre, le coronavirus restera avec nous. C’est pourquoi nous avons développé ce médicament spécial: EXO-CD24. C’est sans précédent. Cela fait environ six mois entre le moment où l’idée est née et les technologies créées, les premiers essais sur l’homme menés et la phase 1 des tests terminée.

Une excellente étude venue du Bengladesh  montre l’intérêt de l’ivermectine  et pour les cas graves qui passeraient au travers , elle propose  les inhibiteure de tyrosine kinase  utilisés contre le cancer .

Un inhibiteur de tyrosine kinase est un médicament, antagoniste réversible, qui permet le blocage de l’activité des tyrosine kinases, enzymes impliquées dans le processus de la signalisation cellulaire. Les tyrosine kinases jouent un rôle dans la communication, le développement, la division et la croissance des cellules. Les inhibiteurs des tyrosine kinases sont donc un type de traitement par inhibiteur du facteur de croissance. On les utilise notamment dans le traitement des cancers.

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/pandemie-covid-19-immunosuppresseur-anticancereux-sars-cov-2-83984/

L’ivermectine a été signalée comme un agent induisant la négativité du SRAS-CoV-2 en peu de temps. En fait, nous avons signalé l’excellent potentiel antiviral de l’ivermectine chez les patients légers et modérés de COVID-19 au Bangladesh.  Le moment de la prise d’ivermectine ou d’autres médicaments antiviraux peut être un facteur limitant et si les processus pathologiques du SRAS-CoV-2 progressent vers la partie inférieure du poumon, il semble que les médicaments antiviraux puissent avoir un impact minimal sur ces patients. Ce qui doit être exposé si l’utilisation de médicaments antiviraux est liée au pronostic descendant de l’un de ces patients

Publié dans éducation prépa école de commerce | 1 commentaire

EFFETS SECONDAIRES DE LA VACCINATION en Europe / 750 décès, 27000 effets secondaires mais des chiffres invraisemblables pour les plus âgés.

L’agence européenne ne semble recenser que les effets secondaires sur les soignants vaccinés

Précisons que 7000 vaccinés ne seraient pas encore guéris et que 200 gardent des sequelles. Rien de négligeable . 8 millions de vaccinés en Europe.  

Plus de la moitié des effets secondaires rapportés par le système européen de pharmaco vigilance pour janvier , concernerait des femmes de 18 à 64 ans… Nous savons tous que les personnes âgées de plus de 75 ans  en Ehpad ont été vaccinées prioritairement. Les vieux des Ehpads seraient ils plus résistants que les femmes  travaillant dans le système de santé ?

Les 3/4 des effets secondaires concerneraient les soignants…Plus fragiles que les vieux? Ou les seuls pour lesquels un rapport est effectué.

Autre piste, les décès dans les Ehpads après vaccination auraient ils été oubliés dans les rapports ?

La presse de province ne cesse de faire remonter l’explosion des cas après la vaccination. Rien dans les statistiques ; c’est surprenant !

Faut il dans ces conditions croire ces chiffres? Ils sont manifestement très sous évaluées car de nombreux pays ne font rien remonter mais même sous évalués ces chiffres sont inquiétants.

Après Camille, le doyen breton (108 ans) décédé 5 jours après avoir été vacciné, la doyenne de la Saône-et-Loire, Marie-Claudine Fourrier (110 ans), qui avait pourtant été testée négative au virus, nous a quittés elle aussi, dans les mêmes circonstances, et dans les mêmes délais.

https://www.lejsl.com/…/a-110-ans-la-doyenne-de-la…https://www.lejsl.com/…/la-doyenne-du-departement…https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10223304474987593&id=1456733071

Le système européen

http://www.adrreports.eu/fr/index.html

Huit millions de vaccinés


puce

puceLes informations sur les effets indésirables déclarés ne doivent pas être interprétées comme signifiant que le médicament ou la substance active provoque l’effet observé ou que son utilisation présente un risque. Seule une analyse détaillée et une évaluation scientifique de toutes les données disponibles permettent des tirer des conclusions robustes sur les bénéfices et les risques d’un médicament.

Moderna : peu d’effets (peu de vaccins ?)

MODERNE DE VACCIN ANRM COVID-19 (CX-024414) Pfizer :
VACCIN ANM COVID-19 PFIZER-BIONTECH (TOZINAMERAN)

27000 effets indésirables en Europe recensés mais à 75% sur les personnes le santé ? Les vieux des Ehpads sont ils plus résistants ou oubliés quand ça tourne mal ????

DESORDRE GENERAL 295 décès

Crises cardiaques 96 décès

Système nerveux

Reins

Système respiratoire

Système immunitaire

infection

empoisonnement

Problème vasculaire

Problème sanguin

Enquête en cours

Publié dans éducation prépa école de commerce | 9 commentaires

LA POLITIQUE INDUSTRIELLE SELON MACRON ET LEMAIRE

Un conglomérat coréen serait en passe de racheter le français emblématique Yposkesi, l’industriel issu du Généthon. À l’heure de la crise sanitaire, l’affaire illustre une fois de plus le double discours de l’Élysée en matière de souveraineté industrielle. Cette fois, dans un domaine aussi stratégique que la thérapie génique.

De son côté, l’entreprise française ne manque pourtant pas de dynamisme. Employant actuellement 175 personnes, toutes sur son site de production de Corbeil-Essonnes, Yposkesi planche sur l’embauche de 90 employés ainsi que sur la création d’une unité de production de vecteurs viraux pour la thérapie génique. Une opération qui devrait doubler sa taille, comme l’expliquait aux Échos son président en décembre dernier. 

En 2016 L’AFM-Téléthon et le fonds SPI, géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir, créent YposKesi, le premier acteur industriel pharmaceutique français dédié à la production de médicaments de thérapies génique et cellulaire pour les maladies rares

MEDIAPART : «Selon nos sources, ils [les actionnaires historiques d’Yposkesi, ndlr] ont en particulier frappé à la porte de Sanofi, dont le président du conseil d’administration est Serge Weinberg, l’ex-directeur de cabinet de Laurent Fabius. Mais le groupe pharmaceutique n’a pas levé le petit doigt. Pas de profits rapides en perspective, ni de généreuse distribution d’actions gratuites: Sanofi ne s’est pas montré intéressé par le projet!»

Publié dans éducation prépa école de commerce | 2 commentaires

Merkel soutient le vaccin russe et propose de le produire en Allemagne, Macron laisse tomber les projets de vaccins français …

Les promoteurs des vaccins Arn déchantent , Merkel ne veut pas d’Astra Zeneca inefficace, Macron s’excite pour en obtenir  mais ce n’est pas tout…Ce n’est pas demain que Minus et Cortex s’échapperont de l’emprise des labos…

Le vaccin russe est traditionnel, pire il serait efficace pour les personnes âgées selon les scientifiques.

https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(21)00234-8/fulltext

Le plus spectaculaire est la progression des anticorps neutralisants après la vaccination

Lors d’un entretien avec Vladimir Poutine, la chancelière allemande a proposé le soutien d’un régulateur allemand à la Russie pour faciliter l’approbation du vaccin anti-Covid Spoutnik V par l’autorité médicale de l’Union européenne. C’est après ce feu vert que Berlin et Moscou pourront discuter d’une co-production du médicament, a-t-elle ajouté.

Angela Merkel a affirmé que lors d’une conversation avec le chef de l’État russe elle lui avait offert le soutien d’un institut allemand dans la préparation d’une demande d’enregistrement du vaccin Spoutnik V sur le marché européen.

«La Russie a déposé une demande [d’enregistrement] à l’Agence européenne des médicaments, et j’ai suggéré que notre institut Paul Ehrlich puisse aider la Russie à préparer des documents pour l’agence», a déclaré aux journalistes la chancelière allemande.

«Si le vaccin reçoit l’approbation de l’AEM, nous pourrons discuter d’une production et utilisation conjointes», a poursuivi Mme Merkel.

Un vrai vaccin traditionnel : Valvena

Alors que l’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin, pas assez efficace mais certainement plus que ceux des apprentis sorciers , un laboratoire de Saint-Herblain est en course pour lutter contre le Covid-19. « Valnéva », vient de passer un marché avec le Royaume-Uni pour fournir les premières doses en 2021, une fois les essais cliniques validés. La start-up Valnéva, qui a son siège social en Loire-Atlantique, se présente avant tout comme une entreprise européenne« On a des installations pour le développement clinique en Autriche, la production du vaccin en Ecosse puis la mise en flacon en Suède », souligne Franck Grimaud, directeur de Valnéva à Saint-Herblain.

Selon lui, c’est pour cela que le Royaume-Uni s’est positionné en premier pour obtenir au plus vite les premières doses. Le vaccin devrait être enregistré sur le territoire à l’automne.

Et en France? Macron s’en fout …

Publié dans éducation prépa école de commerce | 10 commentaires

VACCINS MIRACLES: c’était du marketing! IL FAUDRA UNE TROISIEME DOSE …ET IL SERAIT INEFFICACE POUR LES PLUS AGES

le dossier actualisé sur les vaccins

LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

Israel ou la preuve que les vaccins miracles étaient un formidable coup de marketing !Pfizer et moderna parlent d ‘une troisième injection necessaire et la population se pose des questions…

Les vaccins miracles n’ont pas provoqué (encore) une déferlante d’effets secondaires mais ils n’ont pas brisé l’épidémie et surtout la protection des personnes fragiles se révèle plus que décevante peut être plus faible que les vaccins traditionnels .

Les « complotistes » avaient une fois de plus raison , il faut revenir à l’évidence, une évidence rappelée par le PR Fisher lui même… Et si l’urgence était de soigner ? La vaccination ne règle rien.

DEBUT JANVIER l’Agence française de sécurité du médicament affirmait:« les résultats d’efficacité vaccinale sur la période allant de 10 jours après la 1ère dose jusqu’à la seconde à plus de 85%, et ceux sur la période allant de 14 jours après la 1ère dose jusqu’à la…

Voir l’article original 1 528 mots de plus

Publié dans éducation prépa école de commerce | 1 commentaire

Démence totalitaire

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

Le Monde 2 février: Le conseil des écoles de San Francisco a décidé, mardi 26 janvier, de débaptiser quarante-quatre établissements qui portaient des noms illustres mais désormais sujets à controverse : George Washington, Thomas Jefferson, James Madison et même Abraham Lincoln […] Un tiers des écoles de la ville vont changer de nom. Parmi les bannis : les pères fondateurs de la République qui possédaient des esclaves, les conquistadors ou missionnaires espagnols, les oppresseurs et racistes de tout poil. Mais aussi des figures contemporaines comme la vénérable sénatrice démocrate Dianne Feinstein, maire de San Francisco de 1978 à 1988. « On ne devrait pas donner des noms de personnalités aux écoles, a résumé le conseiller Kevine Boggess. C’est faire des héros de simples mortels. Il faut que la manière dont nous décidons des noms de nos écoles reflète nos véritables valeurs. »

En Californie, le naufrage dans la démence totalitaire s’accélère. La ville de San…

Voir l’article original 194 mots de plus

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire