Classements des écoles de commerce : dilution des effets de la com et retour à la hiérarchie traditionnelle

4_jvy4b

Deux groupes d’écoles apparaissent clairement. Le premier comprend  les trois parisiennes  mais aussi Lyon et l’Edhec qui  progressent et dépassent les autres écoles de province . Le second regoupe  Grenoble( en recul) ,Audencia , Neoma (en forte progression ),Skema et Kedge . La SITUATION REDEVIENT NORMALE.

Les classements Du Financial Times et de l’Etudiant s’appuient sur des critères contestables mais à la différence des autres la méthodologie est explicitée, les indicateurs vérifiables. Si les chiffres sont donnés, il est possible de dénoncer les erreurs. Le minimum me semble-t-il pour des classements…

 

 

 

Classement des masters en management du Financial Times

 

Il s’agit du classement de référence des programmes « GRANDE ECOLE », les autres formations en particulier les MBA et les Msc ne sont pas pris en compte

Encore faut il que les écoles jouent le jeu et présentent toutes le même PROGRAMME au classement du Financial Times , à savoir donc  le programme Grande école

http://rankings.ft.com/businessschoolrankings/masters-in-management-2017

Les performances de ces formations ne sont pas révélatrices de de celles de la Grande ECOLE. Le fait n’est pas nouveau et il explique pourquoi pendant des années, Grenoble se trouvait dans ce classement devant l’Edhec et Lyon.

Gem présente non son PGE mais son Master in International Business, programme élitiste qui n’a rien à voir avec la Grande école

Audencia présente son MSc in Management-Engineering,les doubles diplômes de   l ‘Ecole Centrale

Seulement 260 étudiants sont pris en compte pour GEM et 101 pour Audencia. LES EFFECTIFS déclarés  par Skema ne représentent que la moitié des effectifs du PGE .

Grenoble annonce 95% de diplômés employés dans les trois mois  (à partir de 75% de la promotion)

Audencia annonce également 95% d’emplois  (à partir de 100%)

Les fiches envoyées par ces écoles au ministère pour le PGE DONNENT DES RESULTATS BIEN DIFFERENTS

Ainsi Grenoble avoue 75% de diplômés employés (pour 65% de réponses sur une promotion de 782 étudiants).

Ces erreurs sont fâcheuses car toutes les écoles ne les font pas. Nous avons une bien meilleure correspondance entre les indicateurs du FT et ceux du ministère pour des écoles qui à cause de cela seront moins bien classées …

Il faut donc espérer que le classement 2019 se fera avec plus de transparence …

Depuis des années GEM Audencia et Skema   PROFITENT DE L’ABSENCE DE REGLES CLAIRES. Les trois écoles figurent dans le top 10, entre Lyon et Neoma ,  mais les confusions soulignées  empêchent d’aller plus loin dans le classement et surtout qu’elles seraient devant Neoma, TBS et Kedge.

Il sera possible de retenir le classement suivant pour les écoles post prépas  qui sont étudiés sur leurs effectifs totaux du  programme grande école :

HEC Paris

Essec Business School

ESCP Europe

Edhec Business

EMLyon

Neoma

Toulouse

Kedge

 

https://www.ft.com/content/6b52615a-8694-11e7-8bb1-5ba57d47eff7

Certaines écoles françaises reculent dans le classement au profit d’autres institutions en particulier britanniques

 

Cette année, le FT a annoncé avoir changé sa méthodologie en collectant désormais des informations sur l’évolution de salaire, trois ans après la sortie de l’école, ainsi que sur l’avancement de carrière. C’est à la faveur de l’ajout de ces deux nouveaux critères que les établissements britanniques progressent fortement

La progression de salaire entre la date d’obtention du diplôme et trois années après, un nouveau critère judicieux qui semble avoir pris au dépourvu les services com de certaines écoles françaises.

Les parisiennes maintiennent leurs positions.

Dans le deuxième groupe d’écoles nous constatons une bonne résistance à l’exception de Grenoble qui perd plus de 20 places à l’international et 2 en France se retrouve logiquement derrière l’EDHEC et Lyon. L’école aurait peut-être intérêt à jouer le jeu et à présenter à l’avenir son programme grande école .

La modification des critères a manifestement dilué les effets des services de com …

 

Classement des écoles européennes de commerce du Financial Times

Ce classement est établi en combinant le précédent et ceux des MBA .

J’ai dénoncé les stratégies de diversification par le bas cherchant à créer un maximum de formation undergraduate de type bachelor pour  « faire du chiffre ».

La stratégie gagnante des écoles est toute autre, il s’agit de la diversification par le haut sur le modèle INSEAD . Elle revient à compléter le PGE par des formations post graduate (second cycle, c’est-à-dire après le master).

Il y a surtout le diplôme roi du monde anglo saxon, le MBA conçu pour booster la carrière des cadres en exercice il n’intéresse donc pas directement les étudiants du PGE. Il intervient comme un complément de formation après une expérience professionnelle.

Le prestige du MBA TRADUIT DIRECTEMENT LE RAYONNEMENT DE L’ECOLE SUR L’ENTREPRISE. A vocation non académique, le MBA n’est pas un doctorat.

Le classement général des formations nous donne pour les écoles post prépas :

HEC Paris

ESCP

Edhec Business School

Grenoble Ecole de Management

EMLyon Business School

Essec Business School

Kedge Business School

Neoma Business School

Toulouse Business School

ESC Rennes

Audencia et Skéma arrivent ensuite . Notons la présence de l’insead et l’absence d’écoles à recrutement post bac.

Le classement général profite aux écoles qui ont investi dans la logique des MBA

Le classement le moins pire est celui de l’Etudiant

Nous ne revenons pas sur les critiques déjà formulées par ailleurs mais l’Etudiant est   transparent   et la méthode s’améliore .

L’Étudiant a fait le choix d’introduire de nouveaux critères, expliquant en partie l’évolution du classement de certaines écoles. Le premier concerne la mesure de la qualité du corps professoral. A été pris en compte l’ensemble des enseignants de haut niveau, c’est-à-dire ayant obtenu leur doctorat dans une école ou université accréditée ou présente dans le classement de Shanghai, qu’elle soit française ou étrangère.

Au niveau des relations aux entreprises, a été introduit un critère « entrepreneuriat », mesuré à partir du nombre d’entreprises créées ces trois dernières années par les étudiants et diplômés.

Enfin, la partie « excellence internationale » a particulièrement été revue : certains critères jugés obsolètes par les écoles ont ainsi été remplacés. Outre la part de professeurs ayant obtenu un doctorat à l’étranger, ont été retenus l’exposition multiculturelle (basée sur le nombre de nationalités représentées chez les élèves et chez les enseignants), la part de partenaires accrédités, ainsi que le taux de satisfaction des diplômés concernant les relations internationales.

 

Il est habituel de totaliser les points obtenus dans les trois critères les plus importants

EXC ACADEMIQUE        JNTERNATIONAL      PROX ENTREPRISE       TOTAL

HEC                                 25                                  25                                  25                                75

ESSEC                              25                                  25                                  24                                74

ESCP                                23                                  23                                  24                                70

LYON                               23                                  21                                  21                                65

EDHEC                             22                                  20                                   20                              62

GRENOBLE                     22                                   20                                  17                               59

AUDENCIA                     20                                   18                                  20                               58

NEOMA                          20                                  19                                   18                                57

SKEMA                            22                                   19                                  16                               57

TOULOUSE                     20                                   16                                  16                            52

KEDGE                             19                                 17                                   16                            52

 

Il est possible de constater quelques erreurs  mais le magazine afait degros efforts de simplification.  NOUS REVIENDRONS SUR LES ANALYSES  ET NOUS REPRENDRONS LES INDICATIONS CHIFFREES

Il manqueun point à Kedge et Neoma  pour le nombre  d’anciens sur Linkedin . Ces écoles avec 50 000 anciens sont très proches des parisiennes, pourtant elles n’ont qure 4 points au lieu de 5 comme des écoles à 20 000.

 

LE RETOUR A LA RAISON?

Nous devrions avoir des différentes significatifs entre les classements relativement transparents et la bouillie des autres .Pourtant des classements aussi hiérarchisés n’ont pas de sens , il faut raisonner  en groupes d’écoles.

https://pgibertie.com/2017/04/08/le-guide-critique-2017-des-ecoles-de-commerce-tout-ce-que-vous-auriez-voulu-savoir-sur-les-ecoles-mais-que-lon-ne-vous-dira-jamais/

XVMf1e91af8-301b-11e7-a34a-c7eb138e5750-805x257

 

 

 

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

SALAUDS DE PROPRIETAIRES

 

Gc0EEo

 

Difficile d’être entendu quand on ose contester une mesure économique du nouveau président, j’ai osé le faire pour la csg, la fin de l’assurance chômage ou la mort de la politique industrielle. Tout aussi grave un ensemble de mesures frappant l’immobilier.

 

Hulot prévoit « une modulation des taxes foncières ou des droits de mutation en fonction du diagnostic de performance énergétique des logements. Sur le plan juridique, c’est tout à fait possible, à condition de ne pas porter atteinte au droit de propriété. Une mission a été lancée pour explorer les différentes options possibles »

Qu importe s’il s’agit d’une résidence secondaire que vous ne chauffez pas   car vous ne l’habitez pas l’hiver ….

Les khmers verts nous ont déjà fait le coup avec les 2ch Citroën  à leurs yeux plus menaçantes pour la planète que le 4×4 de M  Hulot.

La fiscalité sur l’immobilier est en France trois fois plus élevée qu’en Allemagne et ce n’est qu’un début?

« Je transformerai l’ISF en impôt sur la rente immobilière. J’exonérerai tout ce qui finance l’économie réelle ». Devenu depuis président de la République, l’ex-ministre de l’Economie distingue ainsi le capital dit productif de celui qui serait improductif, voire mauvais pour la croissance. C’est ainsi que le nouveau gouvernement justifie la refonte de l’ISF : il faut favoriser « le financement de l’économie réelle ».

Le discours plaît aux locataires, en particulier chez les jeunes actifs des grandes métropoles qui éprouvent des difficultés à se loger. Pourtant, le bien-fondé de cette notion de rente immobilière est très peu étayé, lorsqu’on reprend un à un les arguments de ses défenseurs.

Il sera difficile de défendre l’exonération des revenus de la spéculation en démontrant sa logique productive.

Il sera difficile de  faire de l’immobilier un secteur improductif.

 

Entre 2000 et 2017, les loyers ont augmenté de 40%, selon les données de Clameur. Soit une progression légèrement plus rapide mais finalement assez proche de celles de l’inflation (+30%) et des revenus des ménages (+27%), quand les prix à l’achat, eux, explosaient (+117%). Cela signifie en miroir que le rendement d’un investissement locatif a chuté en deux décennies. Ce qui nous éloigne encore de la vision d’un marché de rentiers. Aujourd’hui, un investisseur peut espérer obtenir un rendement brut par rapport au prix au m2 généralement compris entre 4 et 6%. Mais une fois pris en compte les charges courantes, l’entretien, la taxe foncière et l’impôt sur le revenu, le rendement net est souvent plus proche des 1% à 2%. Voire moins s’il y a de la vacance ou des impayés.

Ranger le secteur immobilier dans la case des investissements improductifs paraît bien hasardeux. La filière, qui intègre à la fois l’architecture, la construction des bâtiments ou encore leur commercialisation et leur financement, pèse 10% du PIB. En 2015, c’est 217 milliards d’euros de valeur ajoutée, selon la première édition du « Real Estate & Urban Employment Monitor » publiée en 2017 et réalisée par EY, la Fondation Palladio et Business Immo. Le secteur emploie par ailleurs 2,1 millions de personnes, soit 8,2% de la population active.

 

Et encore, c’est sans compter les effets indirects. Car l’immobilier alimente l’activité d’autres secteurs comme les entreprises de matériaux de construction et les cimentiers. Autre exemple à l’autre bout de la chaîne, avec l’engouement des Français pour la décoration et les petits travaux, qui a créé un véritable boom du marché du bricolage au cours des dernières décennies. Un marché qui pesait la bagatelle de 25 milliards d’euros en 2016, d’après une étude d’Unibal et de la Fmb, les organisations représentatives du secteur.

https://www.challenges.fr/immobilier/actu-immo/la-rente-immobiliere-de-macron-un-mythe-tres-politique_488841

France Stratégie a lancé une idée pour le moins originale, puisque le think tank GOUVERNEMENTAL suggère «  l’instauration d’un impôt exceptionnel sur le capital immobilier résidentiel ». [… ] France Stratégie propose donc que l’État devienne « copropriétaire de tous  les terrains construits résidentiels, à hauteur d’une fraction fixée de leur valeur, et [ … ] ce nouveau droit de propriété serait désormais incessible ». Il percevrait donc « une partie du loyer qu’un propriétaire touche lorsqu’il loue son bien, celle qui relève de la rémunération du droit d’occupation du sol (actif non produit), l’autre partie correspondant au paiement par le locataire d’une consommation de service de logement, lié à l’occupation de la maison ou de l’appartement loué (actif produit) »

Le premier ministre  a jugé  ce rapport « farfelu ». Beaucoup de bruit pour rien?

Il y a un peu moins d’un an, l’organisme de réflexion avait repris à son compte une idée défendue par plusieurs économistes de gauche (OFCE, Terra Nova, Conseil d’analyse économique, Thomas Piketty). Il s’agissait de faire payer aux propriétaires occupant leur logement des prélèvements sociaux sur des «loyers implicites», c’est-à-dire la somme qu’ils devraient payer s’ils étaient locataires de leur logement.

Le sacrifice de l’immobilier sera lourd de conséquences

Le chef de l’État a décidé d’ opter pour une politique «anti-propriétaires»avec la transformation de l’ISF en un impôt immobilier et la suppression de la taxe d’habitation qui pourrait engendrer une hausse de la taxe foncière,. «Le chef de l’État n’aime pas l’immobilier, sans doute parce qu’il n’en possède pas lui-même», lâche Jean Perrin, président de l’UNPI (Union nationale de la propriété immobilière) . Poussant cette logique jusqu’au bout, le parti qu’il a lancé en avril 2016 a préféré louer son nouveau siège dans le IIe arrondissement de Paris plutôt que de l’acheter. Et ceci malgré le fait qu’il dispose désormais d’une confortable cagnotte de dotations publiques.

http://immobilier.lefigaro.fr/article/proprietaires-ces-taxes-et-projets-fous-auxquels-vous-avez-echappe_8d43ea2a-afea-11e7-818a-d686c41c69f8/Gc0EEo

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

Grenoble à égalité avec l’EDHEC pour le classement du Figaro … mais à partir de données fausses

via Classement des écoles de commerce: bonnet d’âne pour le Figaro

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

Classement des écoles de commerce: bonnet d’âne pour le Figaro

 

Grenoble à égalité avec l’EDHEC pour le classement du Figaro … mais à partir de données fausses

images

 

Le classement du Figaro est pour moi un mystère. La méthodologie est vague et invérifiable puisque les chiffres ne sont pas accessibles à l’exception du nombre d’alternants , mais alors certains sont faux…

http://etudiant.lefigaro.fr/etudes/ecoles-de-commerce/classement/

 

Les vrais chiffres de l’apprentissage en école de commerce sont pourtant disponibles
Pour le ministère l’alternance et particulièrement l ‘apprentissage doivent jouer un rôle important, les classements retiennent tous ce critère mais le Figaro  s’emmêle les pinceaux dans des chiffres fantaisistes.

Selon le Figaro, Gem aurait 30% d’alternants dans son programme grande école. Chiffres totalement fantaisistes. Il faudrait que l’école propose plus de 1000 contrats ; impossible. L’école avoue 114 contrats d’apprentissages sur son site et au ministère (3,2%…) sur 3213 étudiants            .

On peut y ajouter des contrats de professionnalisation mais le Figaro s’est bien mélangé les pinceaux. Gem indique 434 alternants à l’Etudiant, ce qui ferait vraiment beaucoup de contrats de professionnalisation (224) mais qu’importe  434 alternants  ce n’est toujours pas 3O% mais16%
Comparez avec les vrais chiffres….

https://www.cefdg.fr/documents/11607/71ff7e79-1c95-47c5-bf7c-a3ad84b6ee8a
La pratique de contrats de professionnalisation complète les contrats d’apprentissage mais le questionnaire du ministère ne porte pas sur ce type d’alternance. Pour en savoir plus il faut se tourner vers les sites des écoles. Nous l’avons fait et nous avons pu constater que certaines écoles peu portées sur l’apprentissage ont signé des accords avec ADDECO. La hiérarchie n’en sera pas modifiée pour autant car l’alternance est complexe à mettre en œuvre, il faut adapter les emplois du temps.

% d’apprentis déclarés au ministère
MONTPELLIER 842/2377           35.5%
ESSEC 358/2842                            12 .5%
NEOMA 522/5534                             11%
SKEMA 424/4356                            9.8
EDHEC 236/3471                           6.8
RENNES 128/2235                          5.7
KEDGE 302/5884                             5.1
ESCP 142/2932                               4.8
TBS 94/2500                                        4
GEM 113/3076                                     3.7%
AUDENCIA 42/2392                         2%
IESEG 119/3932                           2.5
EM LYON 26/2993                       1%
HEC                                          0

Montpellier a fait le choix de donner la priorité à l’alternance. Un groupe d’école mené par l’Essec, Neoma, Skema ,offre de belles possibilités.
Les autres écoles ont fait d’autres choix tout autant respectables

 

Le Figaro oublie les accréditations de l’Edhec, Neoma, Skema et TBS

 

« Pour évaluer les écoles dans ce domaine, nous avons pris en compte : le nombre d’articles signés par des enseignants-chercheurs parus dans les meilleures revues de recherche, les accréditations internationales (Equis, AACSB, Amba-MBM, Epas»

Soit encore faut-il ne pas en oublier ce qui est le cas pour trois écoles : vérifiez aucune indication de l’ Amba-MBM

AMBA est le sigle de l’Association of Masters of Business Administration, un organisme basé au Royaume-Uni, qui se charge d’accréditer les programmes MBA, MBM et DBA. L’Association of MBA peut être comparée à l’AACSB, une autre organisation d’accréditation aux Etats-Unis.

 

La progression de Gem semble factice aux yeux de ces indications …Cette école appartient au même groupe que Audencia ,Neoma,  et quelques autres

Les erreurs n’empêchent cependant pas Neoma et Skema de gagner trois places.

images

Publié dans éducation prépa école de commerce | 1 commentaire

Parcoursup  Le nouvel APB OU LE BORDEL ORGANISE

 

pas_compris

Faut-il le rappeler, Apb avait été conçu pour des formations sélectives  et même initialement  pour les classes prépas. L’élargissement à l’ensemble du système n’était pas cohérent et les algorithmes ne pouvait gérer le recrutement dans des sections sans sélection. Plutôt que d’assumer  en généralisant la sélection  à toute les formations  gérée par APB, le gouvernement  a mis en place une sélection inavouée et a remplacé APB par un processus kafkaïen et anxiogène

APB est mort remplacé par  « Parcoursup » qui repose sur une logique adapté sans doute à l’Université mais totalement inadapté aux autres formations.

Le portail Parcoursup ouvrira ses portes virtuelles le 15 janvier 2018. Les candidats pourront dès lors consulter les fiches des formations (contenu, prérequis, date des journées portes ouvertes, taux de réussite, débouchés…), avant de s’inscrire à compter du 22 janvier.

En mars, les lycéens devront lister leurs choix de poursuite d’études – 10 voeux au lieu des 24 d’APB. Le chef d’établissement donnera un avis pour chaque voeu, transmis aux différents établissements d’enseignement supérieur. A partir de mai, les lycéens vont recevoir des propositions, publiées sur la plate-forme Parcoursup.

A la différence d’APB, les lycéens ne classeront plus leurs voeux par ordre de préférence.. Dans APB, les lycéens recevaient une seule réponse à chacune des trois étapes de la procédure, les autres voeux étant remis dans un pot commun. A partir de mai, ils recevront des réponses au fil de l’eau. Dès qu’ils auront deux réponses «oui » à leurs voeux, ils auront une semaine pour choisir. Les propositions non retenues seront ensuite libérées, par le jeu des désistements.

le système va tourner en permanence, et non plus en trois phases comme pour APB

Le tout secompliqueavec le projetde loi en préparation  qui laisse le Conseil d4Etat dubitatif….

La sélection est de fait mise en place à l’Univrersité mais de manière sournoise puisque certains étudiants seront contraints de faire une année d’adaptation :

« Le projet  abroge les dispositions figurant dans ce même article, issues de la loi n° 84‑52 du 26 janvier 1984 sur l’enseignement supérieur, selon lesquelles, d’une part, « tout candidat est libre de s’inscrire dans l’établissement de son choix » et, d’autre part, « les dispositions relatives à la répartition entre les établissements et les formations excluent toute sélection ».

Le projet maintient le principe selon lequel l’inscription dans une formation du premier cycle est prononcée à l’issue d’une procédure nationale de préinscription. Au cours de celle-ci, les candidats seront appelés à exprimer sur une plateforme numérique, qui remplacera le portail « Admission-Postbac » et les mettra en relation avec les établissements, leurs demandes d’inscription sans les classer selon un ordre de priorité.

Pas de priorité , pas de classement mais en tout et pour tout dix vœux  et des réponses qui arriveront au fur et à mesure …

. Le projet permet à l’autorité académique de fixer une priorité d’accès pour des formations du premier cycle sous forme d’un pourcentage minimal de bacheliers bénéficiaires d’une bourse nationale de lycée. Ce pourcentage est établi en fonction du rapport entre le nombre des bacheliers boursiers candidats à l’accès à cette formation et le nombre total de demandes d’inscription dans cette formation enregistrées dans le cadre de la procédure de préinscription

IMPOSSIBLE POUR LES RECRUTEURS   DE GERER LE REMPLISSAGE

Pour les classes préparatoires et les écoles postbac recrutant via APB  le remplissage de leurs classes, est soumis à un équilibre complexe. Sans hiérarchisation des vœux, impossible de prévoir quel cursus choisira le lycéen. Par conséquent, dire oui à trop de candidats signifierait pour l’établissement risquer le sur-remplissage. Et un recrutement trop prudent déboucherait sur des classes en sous-effectif.

Lorsqu’un candidat prend sa décision d’intégrer , les autres places qui lui étaient accordées retournent dans le pot commun. 

Mais sans visibilité accepte a-t-il la première proposition venue alors qu’il pourra espérer une meilleure proposition ?

Saura-t-il, au moment de prendre sa décision en faveur d’un établissement de second choix qui l’a accepté s’il est sur liste d’attente ou refusé dans l’établissement de ses rêves ? Peut-il ou non contacter cet établissement ?

Du 4 avril au 18 mai,les établissements répondront. Soit par un « oui », réponse positive ou de liste d’attente ; soit par « oui si », sous condition d’une remise à niveau ; soit par « non ».

Problème le oui si  ne  veut rien dire ,les établissements peuvent répondre « oui si », et puis, finalement, dire « non » ! Dès qu’il aura deux « oui », l’élève devra choisir entre les deux établissements, en une semaine ! Et ainsi de suite…

Un candidat stressé, pourrait privilégier la première formation où il est admis »,

Il peut répondre OUI SI à une formation et resteren lice pour celles où il est officiellement en attente , mais alors l’anxiété se déplace ducôté des recruteurs qui auront à gérer des désistements jusqu’à la rentrée

Il existe un vrai risque que cette procédure prenne beaucoup de temps

Autre motif de crainte : la limitation à dix vœux, au lieu de 24 sous l’ère APB. Cette diminution constitue un véritable problème pour les CPGE, chaque filière et chaque lycée faisant jusqu’alors l’objet d’un vœu spécifique.  Les élèves de terminale postuleront moins aux prépas et privilégieront d’autres formations, moins sélectives.

Un candidat stressé, qui se retrouve sur liste d’attente, pourrait privilégier la première formation où il est admis.

 

Les candidats déposaient leur dossier sur APB. Ce service d’interface,  sera-t-il encore assuré ? Les établissement devront ils créer leur  propre plate-forme afin de réceptionner les dossiers

 

ANXIETE GARANTIE POUR LES  LYCEENS

Siles étudiants ne peuvent avoir d’informations sur la situation de leur dossier au moment où un établissement les accepte, ils devront prendre leur décision  à l’aveugle , accepter n’importe quoi ou prendre le risque de ne rien obtenir par la suite ..

Un retour vingt ans en arrière

On ne peut que conseillers aux établissements de mettre en place des journées portes ouvertes  avec examen sélectif des dossiers pour  donner à l’avance les informations aux étudiants comme cela se faisait jadis…

Mais il faut compter sur la bêtise de l’administration pour interdire aux établissements d’obtenir les adresses des candidats

Ce sera donc le système D

 

 

 

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

Ces dangers qui nous menacent : tronçonneuses, tondeuses, aspirateurs

15-229

 

Ceux qui nous gouvernent débordent d’imagination, ils viennent d’inventer le PERMIS TRONCONNEUSE y compris pour les particuliers LES EMPLOYEURS DOIVENT EGALEMENT METTRE EN PLACE  UNE FORMATION POUR L’UTILISATION DES TONDEUSES…

La dérèglementation du marché de l’emploi ne sert à rien tant que les entrepreneurs seront soumis au record du monde des normes imbéciles…

 

Belle illustration des normes qui tuent l’activité économique…Elles sont plus dangereuses que la règlementation du travail. Rien ne change dans le nouveau Monde

Demain un permis sera t-il nécessaire pour utiliser une débrousailleuse ou une tondeuse ?Ne souriez pas, à compter du mois prochain il faudra bien passer un permis de tronçonneuse . Tous les ruraux utilisent pourtant cet engin…

Les normes sont inventées à Bruxelles mais hélas elles sont démultipliées en France

Notre pays est le champion du monde en matière de normes : plus de 400 000 seraient en vigueur.

 

La dérèglementation du marché de l’emploi ne sert à rien tant que les entrepreneurs seront soumis au record du monde des normes imbéciles…

 

Usine à gaz et pompe à fric : une spécialité française

Une nouvelle formation vient d’apparaître au catalogue de plusieurs chambres d’agriculture et d’établissements scolaires : la préparation du permis tronçonneuse. Obligatoire dans plusieurs pays européens, cette certification à l’utilisation d’une tronçonneuse n’existait pas jusqu’à présent en France. Mais dans un souci d’harmonisation entre les pays, le décret sur les travaux forestiers applicable au 5 décembre 2017 (décret n° 2016-1678 du 5 décembre 2016) prévoit sa mise en place dans l’Hexagone.

Une formation coûte 250 €

Tous les utilisateurs de tronçonneuses sont concernés par ce permis, du particulier à l’entrepreneur. La certification de base est la ECC1. Ce permis est le niveau de certification minimum nécessaire pour tout utilisateur. Il vérifie les connaissances nécessaires pour la mise en œuvre et l’entretien des tronçonneuses ainsi que le tronçonnage de bois.

Cette formation dure une journée, à laquelle s’ajoute une matinée supplémentaire pour l’examen. Son coût est d’environ 250 €. Pour un usage plus professionnel des tronçonneuses, notamment pour les coupes difficiles (arbres déracinés…), trois autres permis sont proposés aux titulaires de l’ECC1. Le permis est valable à vie et les titulaires de ce précieux sésame sont inscrits sur un registre européen.

 

LE NIVEAU DE BASE POUR TOUT UTILISATEUR AVEC TARIF : ECC 1

– ECC1 – Le minimum nécessaire pour tout utilisateur professionnel ou particulier. Tout ce que l’on doit savoir pour la mise en oeuvre et l’entretien des tronçonneuses, et le tronçonnage de bois.

 

Pour un usage professionnel de la tronçonneuse, on peut passer les autres niveaux:

 

Les titulaires du Permis Tronçonneuse reçoivent une carte (format carte de crédit) qui permet d’identifier leur identité et le niveau du permis.
Ils reçoivent également une attestation sur papier.

La vérification de la régularité du Permis Tronçonneuse peut se faire sur une base de données européenne via l’internet (mise en service en 2017).

 

Les certificats sont délivrés pour la vie, ils n’expirent pas. Cependant il est fortement recommandé un recyclage tous les 3 à 5 ans pour faire en sorte que les connaissances et les compétences soient mises à jour.

 

 

RENDRE L’EMBAUCHE IMPOSSIBLE : un art français

Impossible de travailler seul

le décret précise les mesures d’organisation à mettre en œuvre en matière d’hygiène et de sécurité sur les chantiers forestiers et sylvicoles par les donneurs d’ordre, les chefs d’entreprise et les travailleurs indépendants. Il précise les règles techniques applicables, en particulier, aux périmètres de sécurité autour des zones d’abattage d’arbres ou à certains travaux particuliers comme les travaux sur terrains en pente ou les travaux de débardage par câbles. Il détermine, par ailleurs, les conditions dans lesquelles le travail isolé est admis ainsi que les équipements de protection individuelle qui doivent être portés par les opérateurs..

Les chantiers sont organisés de manière à éviter le travail isolé.
« Lorsque le travail isolé ne peut être évité, le chef d’entreprise intervenante concerné prend les mesures permettant de garantir la sécurité lors de l’exécution des travaux dont il a la charge.
« Il détermine en particulier les mesures techniques ou organisationnelles nécessaires permettant que l’alerte soit donnée en cas d’accident et que les premiers secours soient dispensés dans les plus brefs délais.

.-Il est interdit aux employeurs de faire réaliser aux travailleurs, en situation de travail isolé, des travaux sur bois chablis et d’abattage d’arbres encroués présentant des risques spécifiques, à l’aide d’outils ou de machines à main.
« Les travailleurs indépendants et les employeurs exerçant en personne leur activité sur un chantier ont interdiction de réaliser ce type de travaux dans ces mêmes conditions.

H310-0978c.png

Quand le permis de conduire n’est plus suffisant

Pour le moment les dispositions cidessous ne concernent que les entreprises :

La conduite d’engins de chantier et d’appareils de levage nécessite une formation initiale permettant de contrôler ses connaissances : le CACES. Tout conducteur doit par ailleurs posséder une autorisation de conduite délivrée par l’employeur.

l’entretien d’espaces verts réalisés au moyen d’un tracteur agricole équipé d’un accessoire tel que lame de fauchage, épareuse… nécessite la détention d’un CACES de catégorie adéquate, selon la recommandation R372 modifiée (catégorie 1 ou 8 selon que sa puissance est inférieure ou supérieure à 50 chevaux

Les balayeuses dont la vitesse est limitée à 25 km/h ne nécessitent pas d’immatriculation, de carte grise ni de permis de conduire. Hélas la  conduite d’une balayeuse automotrice à conducteur porté nécessite le CACES R 372 de catégorie 1.

Idem pour un tracteur de moins de 50 CV ; mais  pour passer le CACES R 372 de catégorie 1, il faut savoir conduire une mini-pelle… pas évident

Formation conduite d’engins de chantier tondeuse autoportée et mini tracteur <550 kg ( conduite interdite sur route)

http://www.apave-formation.com/entreprises-salaries/réglementaire/caces®%20conduite%20d%27engins/utiliser-en-securite-une-tondeuse-autoportee/LMD060.htm

Toute personne appelée à utiliser l’équipement et présentant les aptitudes médicales requises

Niveau de connaissances préalables requis

– Niveau Brevet de l’Education nationale ou équivalent. Connaissance de la langue française nécessaire à la compréhension des instructions

Autres pré-requis

– Etre apte médicalement à la conduite d’une tondeuse autoportée

Pédagogie

– Formation en salle (0,5 jour) et application pratique avec examen en continu (0,5 jour)

Modalités d’évaluation des acquis

– Contrôle des connaissances théorique et évaluation des savoir-faire

LE BETISIER DE L’UNION

Chaque année, entre 1 500 et 2 000 directives, règlements ou décisions sont en effet votées par le Conseil européen et la Commission. Une intense activité législative qui empoisonne quelquefois la vie de certains citoyens ou entrepreneurs. Allez donc demander aux maraîchers, qui doivent reléguer en deuxième choix leurs oranges un peu trop vertes, aux constructeurs automobile si leur clignotants fonctionnent à la bonne vitesse ou aux chauffeurs routiers si leur pause a été trop courte de deux minutes.

 rowenta_ro6383ea_l1603184197038A_161257928

les producteurs avaient coutume d’inscrire sur leurs bouteilles que «la consommation d’eau peut réduire les risques de déshydratation». Un règlement européen (CE 1170/2011) l’a formellement interdit.

Cette injonction faisait suite à la demande en 2008 de deux scientifiques allemands conseillant notamment des industriels de l’eau minérale. Pas moins de 21 chercheurs ont planché sur la question et ont permis à la Commission de statuer que « la réduction d’un facteur de risque de développement d’une maladie n’avait pas été démontrée » par la consommation régulière d’eau.

nouvelles règles européennes sur les aspirateurs sont entrées en vigueur

Au 1er septembre 2017, la directive européenne sur l’écoconception des aspirateurs à poussière entre dans sa deuxième phase d’application. Objectif : promouvoir des matériels plus performants au niveau énergétique.

Ainsi, la puissance des aspirateurs à poussière ne pourra pas excéder 900 W. L’échelle de notation de la performance énergétique est élargie avec l’apparition des notes A+, A++ et A+++. La consommation annuelle d’énergie des aspirateurs doit être inférieure à 43 kWh/an. Le taux de dépoussiérage sur sols textiles est limité à 75 %, 98 % pour les sols durs. L’émission de poussière ne doit pas dépasser 1 %. La directive exige un niveau de puissance acoustique inférieur ou égal à 80 dB(A) et une durée de vie utile du moteur de 500 heures au minimum. Les appareils ne répondant pas à ces critères ne pourront plus être commercialisés au sein de l’Union européenne.

Plats chauds : Avis aux vendeurs de paella sur les marchés : depuis 2005, le «paquet hygiène» de Bruxelles impose que les étals présentant des plats chauds soient maintenus en permanence à une température d’au moins 63° C.

 

Pommeaux de douche : Pour pouvoir prétendre à l’éco-label européen, ils doivent afficher un débit inférieur à 8 mètres cubes par minute

Tremblement de terre : La réglementation Eurocode 8 est stricte là-dessus : les constructions situées dans les zones non sismiques devront elles aussi respecter les normes antisismiques. Surcoût : de 1 à 5%.

Pruneaux : Leurs producteurs n’ont plus le droit d’inscrire sur les emballages qu’ils favorisent «les fonctions digestives normales», car, en la matière, l’Union européenne a décidé que la normalité «n’existait pas». Dont acte.

Tables de restaurant : La norme EN 1729 impose qu’elles fassent au moins 80 centimètres de haut, pour être jugées accessibles aux fauteuils roulants. De nombreux établissements ont dû les changer.

Banane : Les tordus qui en pincent pour les bananes biscornues devront se faire une raison : la règlementation bruxelloise n°2257/94 stipule que, pour être vendus dans l’UE, ces fruits ne doivent pas avoir de «courbure anormale».

Les chauffeurs routiers ont de quoi s’arracher les cheveux. Après exactement neuf heures de travail, ils doivent obligatoirement stopper leur trajet, sous peine de contrevenir au règlement

n°561/2006 du 15 mars 2006 établissant les règles sociales dans le secteur. Mais déjà après quatre heures et demie de conduite, un conducteur doit observer « une pause ininterrompue d’au

moins quarante-cinq minutes. […] Cette pause peut être remplacée par une pause d’au moins quinze minutes suivie d’une pause d’au moins trente minutes réparties au cours de la période », admet

Toutefois le texte. Le planning se complique au niveau de la semaine : maximum trois temps de repos journaliers réduits sont autorisés entre deux temps de repos hebdomadaires.

Les maraîchers les connaissent par coeur. Les calibres et caractéristiques des fruits et légumes sont précisément établis par le règlement d’exécution n° 543/2011 du 7 juin 2011. Prenez les agrumes par exemple. Le citron doit avoir une teneur en jus de 20% et un diamètre de 4,5 centimètres minimum, 40% de jus et 3,5 centimètres pour la clémentine, 30% de jus pour l’orange sanguine, 33% pour une orange de variété navel avec une diamètre supérieur à 5,3 centimètres. Cette dernière doit par ailleurs présenter une belle couleur orange :seuls lesfruits « dont la coloration vert clair n’excède pas un cinquième de la surface totale […]sont admis ».

Pour sortir de leur local de chantier, les ouvriers n’auront jamais à tirer la porte. Car celle-ci doit obligatoirement s’ouvrir vers l’extérieur et ne doit en aucun cas être coulissante, indique la directive 92/57/CEE du 24 juin 1992 concernant les prescriptions minimales de sécurité et de santé sur les chantierstemporaires ou mobiles. Les portes doivent en outre « être transparentes ou posséder des panneaux transparents » et les planchers « être exempts de bosses, de trous ou de plans inclinés dangereux » (attention aux accrocs dans le lino !).

 

Les clignotants ou « feux de direction » doivent répondre à des critères de couleur définis par les « coordonnées trichromatiques » précisées dans l’annexe dans la directive 2009/67/CE du 13 juillet 2009. Leur clignotement est fixé entre 60 et 120 fois par minute. Ils doivent respecter une distance minimale de 240 millimètres entre les plages éclairantes à l’avant et 180 millimètres à l’arrière. Ils peuvent être « groupés » avec un autre feu (c’est à dire dans le même boitier) mais pas « combiné » (avance la même source lumineuse). Ils sont « situés à l’extérieur des plans verticaux longitudinaux tangents aux bords extérieurs de la plage éclairante du ou des[feux de route] ». Comprenne qui pourra.

http://www.journaldunet.com/economie/magazine/1174428-20-reglementations-europeenne-absurdes-ou-etonnantes/1174758-transport-de-dechets

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire

Demain l’Europe des 75…Ceux qui ont détricoté les nations portent la responsabilité de l’Europe des tribus

LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

dyn004_original_425_436_pjpeg_2533069_535f0b572e9c126a96399ebc3f4b4e27

Au début des années 1990, peu avant la signature du traité de Maastricht, Freddy Heineken avait exprimé son opinion sur l’intégration européenne. Le magnat de la bière néerlandaise avait émis l’idée de voir l’Europe se développer sur la base d’une nouvelle division de son territoire, régie non plus par les frontières des États nationaux,…Tel était le rève des fédéralisteseuropéens, une utopie porteuse de paix.

« Je propose une Europe unie de 75 Etats », écrivait-il dans un pamphlet publié à l’été 1992, « chacun avec une population de cinq à dix millions d’habitants ».

https://euobserver.com/opinion/117123

5s23DaE

Europe des tribus, crise des nations, menace des extrémismes … Nous payons aujourd’hui les erreurs de l’Europe monétariste et ce n’est que le début . IL Y A ENCORE DIX OU QUINZE  ANS CERTAINS IMBECILES SE REJOUISSAIENT DE LA MONTEE DES PARTICULARISMES REGIONAUX; Ils y voyaient la condition nécessaire à la disparition des nations et à l’avènement del’Europe fédérale

View original post 5 409 mots de plus

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire