Non à la censure

Chers amis,

Plusieurs fois censuré, bloqué par Facebook, j’expérimente en ce moment Telegram.Je viens d’y créer un groupe:

https://t.me/soutieninformationperronneraoult

Publié dans éducation prépa école de commerce | 5 commentaires

Suites de l’élection américaine : qui est fasciste ?

La séquence qui vient de se produire aux États-Unis, caractérisée par une sidérante pulsion totalitaire, est très intéressante en ce qu’elle révèle que le bloc élitaire et ceux qui le soutiennent sont fermement décidés à la mise en place d’un régime autoritaire pour préserver leur système. Jack London nous l’a bien expliqué dans « Le talon de fer », mais la surprise (pour ceux qui veulent être surpris) est que le fascisme ne vient pas par là où on l’attendait. Depuis le 3 novembre dernier Trump, probablement par une mauvaise évaluation du rapport de force, a fait des choix juridiques et politiques qui se sont révélés perdants. Je renvoie à mes interventions (articles et vidéos) qui l’expliquent.

Le droit a ceci de pratique permet de révéler les contradictions de ceux qui ne supportent pas que l’on puisse ne pas penser comme eux et trouvent normal que l’on réprime brutalement ceux qui osent le faire. À coups de censure, d’interdits professionnels et de procédures judiciaires. Je n’ai pas grand-chose à voir avec les 75 millions d’électeurs américains qui ont choisi Donald Trump, mais comme ma camarade Rosa Luxembourg je pense que « la liberté d’expression est d’abord celle de celui qui ne pense pas comme moi ».

Alors concernant ce qui vient de se produire et en particulier la suppression définitive des comptes Twitter (80 millions de suiveurs !) de Donald Trump assorti de son bannissement de tous les autres réseaux sociaux, bannissement étendu à ce qu’ils soutiennent, je crois nécessaire de faire quelques observations.

Je lis à droite et à gauche un certain nombre d’âneries pour justifier ce qui se passe. Malheureusement les trois quarts du temps elles ne sont pas de bonne foi et simplement le reflet de l’ignorance et du fanatisme.

Beaucoup prétendent que les Gafa sont des entreprises commerciales prestataires de services comme les autres et qu’elles sont tout à fait libres, comme le ferait le site de vente sur catalogue de la Redoute (!!!), de virer les « clients » dont elles considéreraient qu’ils ne respectent pas les règles. C’est simplement faux pour deux raisons :

•            aux États-Unis avec les lois antitrust, et en France avec les règles de l’UE sur la concurrence libre et non faussée, les GAFA sont en situation de « position dominante ». Et tous les actes qu’elles viennent d’accomplir constituent des « abus de position dominante » prohibés. Pire, leur situation de monopole les place en ce que l’on appelle une situation « d’abus de position dominante automatique ». Ce qui veut dire que le seul moyen d’éviter cette illégalité radicale est de les démanteler. C’est ce qu’un certain nombre d’états américains ont demandé et Trump souhaitait le voir engager. Nul doute que le nouveau pouvoir qui a bénéficié de leur soutien massif et aura la reconnaissance du ventre, ne va surtout pas toucher à leur monopole.

•            Ensuite, je ne sais pas s’il existe aux États-Unis des lois sanctionnant la discrimination pour raisons politiques mais ce que je sais c’est que le premier amendement de la Constitution américaine fait de la liberté d’expression, un principe absolu et sacré. Mais c’est le cas en France avec l’article 225–1 du code pénal dont il faut reproduire le premier alinéa : «Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques sur le fondement de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de la particulière vulnérabilité résultant de leur situation économique, apparente ou connue de son auteur, de leur patronyme, de leur lieu de résidence, de leur état de santé, de leur perte d’autonomie, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre, de leur âge, DE LEURS OPINIONS POLITIQUES, de leurs activités syndicales, de leur capacité à s’exprimer dans une langue autre que le français, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une Nation, une prétendue race ou une religion déterminée. » Il est clair que les mesures qui frappent Donald Trump et ses partisans ont une motivation politique. Rappelons une fois encore que la liberté d’expression est un principe absolu, et que si elle peut être limitée c’est en application de lois régulières le justifiant, le contrôle s’effectuant a posteriori par LE JUGE.

Ce qui se passe autour de l’élection américaine est un étonnant révélateur. Les blocs au pouvoir sont fermement décidés à utiliser la voie autoritaire pour se maintenir. Y compris chez nous où l’on rêve de démocratie « sans démos ». La gestion de la pandémie le démontre suffisamment.

En bon français cela s’appelle un processus de fascisation. Qu’il est assez dramatique de voir les belles âmes « progressistes » l’acclamer.Régis de Castelnau

Article du Jour : Anne Sophie Chazaud – Les Prochains c’est nous !

Les prochains, c’est nous.

Certains, stupides, à courte vue, petits bourgeois convenables de la petite gauche molle ou droitards macro-compatibles, se réjouissent de la censure appliquée par les plateformes de réseaux sociaux à l’encontre d’un président des États-Unis sortant qui a rassemblé plus de 74 millions de voix, soit le plus grand nombre de voix jamais rassemblées par un président sortant.

Battu au collège électoral par le jeu des swing states avec un écart d’environ 30000 voix, comme le rappelle avec expertise Régis de Castelnau, et quoi que l’on pense de l’individu Trump, celui-ci a su rassembler un nombre très important d’Américains, malgré la haine hystérique qui n’a cessé de contester sa légitimité par tous les moyens depuis 4 ans (sans que l’on couine alors à la remise en question factieuse de la légitimité du vote) : médias mainstream, milieu du show-biz remonté comme à la parade, activistes sociétalistes politiquement corrects complètement déchaînés, militants wokes en état de zombification, gravissimes émeutes de rues et lynchages violents encouragés par la bien-pensance, etc.

N’ayant pas le côté policé (et cultivé) habituel du monde politique, Trump, lui, est allé jusqu’au bout de son combat, en tenant un discours dans lequel il redit que l’élection a été volée. Il a le droit. Rappelons au passage que la liberté d’expression est garantie de manière sacrée aux États-Unis par le 1er amendement de la Constitution. Pas le 2ème ni le 3ème ni le 150ème, non, par le Premier : c’est dire son importance.

À cela, les petits-bourgeois qui s’en tiennent à quelques lignes incultes et de mauvaise foi de la même presse mainstream qui a fait campagne de manière systématique contre le grand méchant populiste répondent que les recours juridiques ont été déboutés : c’est simplement faux. Comme le détaille très bien et avec expertise encore R. de Castelnau, les juridictions n’ont pas voulu ouvrir la boîte de Pandore et ont bénéficié dans cette abdication, ce renoncement en rase campagne de leur mission, du soutien de la haute administration, de l’État profond, de l’establishment y compris républicain qui commençait à trouver que Trump n’était pas assez convenable pour eux.

Les évidences de fraude demeurent flagrantes pour n’importe qui s’est penché quelques heures en se documenant sur le sujet, sans qu’on sache si elles ont ou pas pu inverser le scrutin, mais le fait est qu’elles n’ont tout simplement pas été prises en compte par le justice qui a remis la poussière sous le tapis.

L’envahissement tragi-comique du Capitole par une petite foule frustrée, dépitée, non armée, qui ne se sent plus représentée par la «représentation nationale» (tiens, ça nous rappelle ici quelque chose…) a permis au camp du Bien de sortir le grand jeu, n’hésitant pas à comparer cette farce des Village People à quelque pseudo Nuit de Cristal des pires heures sombres. Simplement grotesque.

Au passage, une femme qui a servi son pays pendant des années avec courage et dévouement, pour bien situer le côté séditieux de la dame, a été abattue de sang froid, alors qu’elle n’était pas armée. White privilege sans doute.

Hier, les derniers masques de cette mascarade anti-démocratique sont tombés avec la censure exercée par Twitter. Celle-ci s’abat depuis quelques heures sur tous les comptes et groupes qui ne rentrent pas dans l’idéologie des gouvernances des Gafa, dont j’ai expliqué dans mon livre combien elles etaient poreuses avec les objectifs des exécutifs néo-libéraux, prônant pour leur intérêt la déconstruction des souverainetés nationales, le communautarisme délirant, l’atomisation militante du corps social et l’avènement d’une forme de gouvernance mondiale dont la pandémie fournit un prétexte et une accélération par effet d’aubaine.

Chez nous, ce qui se joue ici c’est l’élection de 2022 et tous les coups tordus qui seront utilisés afin de fausser le scrutin : censure des réseaux (loi Avia remise en selle avec l’instrumentalisation abjecte de l’affaire Paty que la Macronie tente de retourner contre ce pour quoi celui-ci a été assassiné, à savoir la liberté d’expression), promotion du vote par correspondance puisque celui-ci a démontré aux USA qu’il permettait la fraude massive (alors pourquoi se priver?), etc.

Et des questions que l’on commence à se poser : si Trump est censuré parce qu’il affirme que le scrutin a été faussé, qu’en sera-t-il demain de ceux qui, chez nous, affirment, demontrent et continueront de démontrer et d’affirmer que Macron a été élu grâce à un coup d’État médiatico-judiciaire, le fameux raid contre Fillon (je renvoie là encore au livre de RdeCastelnau qui sort cette semaine) : cette dénonciation, pourtant évidente et lucide, vaudra-t-elle censure ? Sera-t-il à l’avenir possible de dénoncer la propagande en cours et à venir sans être censuré, l’objectif étant pour cette caste de conquérir puis garder le pouvoir ?

J’ai toujours dit que les lois de censure dont l’exécutif macronien était si friand avaient pour but non la lutte contre la haine (le compte d’Erdogan se porte bien), mais une lutte à venir contre le pluralisme démocratique et l’opposition politique et sociale.

Nous y sommes, et l’on comprend mieux pourquoi notre jeune banquier s’est relevé tout fringuant et frapadingue à 3 heures du matin en plantant son drapeau américain à l’Élysée comme d’autres sur la lune afin qu’on comprenne bien que ce sera pareil ici : nous allons, si nous ne nous réveillons pas, vivre la même chose.

Déjà nous subissons l’état d’urgence antidémocratique illimité, le contrôle et le fichage des opinions politiques récemment entériné, de nombreuses lois liberticides, etc. Ce n’est que l’apéro.

Alors oui, qu’on apprécie ou pas Trump (moi je ne l’apprécie pas en tant qu’individu, mais on s’en fiche), il est impératif de dénoncer le vrai coup d’État en cours et qui est celui du camp supposé du Bien contre les peuples et la souveraineté de ceux-ci.

La pusillanimité des petits-bourgeois en recherche des bonnes convenances (mais voyons mon cher, envahir le Capitole, ça ne se fait pas, comme on dirait à une jeune fille de bonne famille de ne pas mettre ses mains dans ses poches dans la rue ou de ne pas sortir de table sans demander la permission), se paiera cher.

Nous sommes, nous le peuple français, les prochains sur la liste.

Je conseille par ailleurs à chacun de préparer un repli rapide sur d’autres réseaux ne dépendant pas de cette gouvernance mondiale bien-pensante. Je constate avec plaisir chaque jour l’arrivée de nombreux internautes sur Telegram, sur VK, sur Parler. Cela va devenir vital.

Il va falloir s’accélérer, comme dit le Russe truculent dans Le Concert.

Publié dans éducation prépa école de commerce | 8 commentaires

LE VARIANT ANGLAIS A UN PAPA (Yazdan) ET UNE MAMAN (karine Lacombe) : le traitement de patients immunodéprimés avec la méthode du plasma de patients guéris (Karine) et le Remdesivir (Yazdan) aurait entrainé la mutation de la covid …

LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

Les Anglais auraient eu tort de s’inspirer des traitements des deux héros promus par la macronie….

A peine croyable mais vrai la mutation que subit l’Angleterre serait le fruit d’une évolution longue de patients immunodéprimés ( dont un qui fait l’objet d’une étude) soignés en combinant leurs idées inefficaces pour soigner mais géniales pour créer des variants…

Problème à trop jouer avec la protéine Spike comme le font les nouveaux vaccins, ne risque t on pas des évolutions dangereuses?

Le professeur Raoult qui est à l’origine du tiers des séquençages réalisés en France a du travail avec l’arrivée des malades du mutant anglais . I l revient sur les mutations anciennes, celles des visons et celle de l’Angleterre.

Les scientifiques britanniques tentent toujours de comprendre comment s’est faitela mutation. Ravindra Gupta, un virologue de l’université de Cambridge, interrogé par le journalScience, se demande si le virus n’a pas…

Voir l’article original 306 mots de plus

Publié dans éducation prépa école de commerce | 2 commentaires

LE VARIANT ANGLAIS A UN PAPA (Yazdan) ET UNE MAMAN (karine Lacombe) : le traitement de patients immunodéprimés avec la méthode du plasma de patients guéris (Karine) et le Remdesivir (Yazdan) aurait entrainé la mutation de la covid …

Les Anglais auraient eu  tort de s’inspirer des traitements des deux héros  promus par la macronie….

A peine croyable  mais vrai la mutation que subit l’Angleterre serait le fruit d’une évolution longue  de patients  immunodéprimés ( dont un qui fait l’objet d’une étude) soignés en combinant leurs idées inefficaces pour soigner mais géniales pour créer des variants …

1Problème à trop jouer avec la protéine Spike comme le font les nouveaux vaccins, ne risque t on pas des évolutions dangereuses ?

Le professeur Raoult qui est à l’origine du tiers des séquençages réalisés en France a du travail avec l’arrivée des malades du mutant anglais . Il revient sur les mutations anciennes, celles des visons et celle de l’Angleterre.

Dans sa dernière vidéo le Pr Raoult démontre comment les apprentis sorciers ont engendré des virus mutants ; RIRI FIFI LOULOU FONT DE LA SCIENCE

Yazdan , son chouchou Nathan, Karine et les autres ne sont nommés mais plasma et remdesivir c’ est qui ?

Les scientifiques britanniques tentent toujours de comprendre comment s’est faite la mutation. Ravindra Gupta, un virologue de l’université de Cambridge, interrogé par le journal Science, se demande si le virus n’a pas traversé une longue période d’évolution au sein d’un seul patient infecté de manière chronique. Par exemple, un patient au système immunitaire affaibli comme ceux qui sont atteints de cancer ou de leucémie.

LES ACCUSATIONS DU NATIONAL GEOGRAPHIC

https://www.francesoir.fr/societe-sante/pourquoi-de-nouvelles-variantes-de-coronavirus-sont-soudainement-apparues-au-royaume

https://api.nationalgeographic.com/distribution/public/amp/science/2020/12/why-new-coronavirus-variants-suddenly-arose-in-uk-and-south-africa

2 L’étude anglaise qui décrit la mutation du virus avec l’ajout de plasma et de remdesivir  sur un patient immunodéprimé.

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.12.05.20241927v1

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.12.05.20241927v1

 Ici, nous rapportons l’évasion fatale du SRAS-CoV-2 des anticorps neutralisants chez un individu immunodéprimé traité avec du plasma convalescent, générant des séquences ultradeep du génome entier par des technologies de lecture courte et longue sur 23 points de temps couvrant 101 jours. 

Peu de changements évolutifs ont été observés dans la population virale au cours des 65 premiers jours malgré deux cycles de remdesivir. Cependant, à la suite du plasma convalescent, nous avons observé des changements dynamiques de la population virale,Δ H69 / Δ V70 dans le S1 NTD de la protéine Spike. 

Au fur et à mesure que la neutralisation du sérum diminuait, la fréquence des virus avec le génotype d’échappement diminuait, avant de revenir au cours d’un cycle final et infructueux de plasma convalescent. 

In vitro , le variant d’échappement de Spike a conféré une sensibilité réduite à plusieurs unités de plasma / sérum convalescent de différents patients récupérés, tout en maintenant une infectivité similaire à celle du type sauvage. 

Ces données révèlent une forte sélection positive sur le SRAS-CoV-2 pendant la thérapie par plasma de convalescence et identifient la combinaison des mutations Spike D796H et Δ H69 / Δ V70 comme un large mécanisme de résistance aux anticorps contre les réponses anticorps courantes au SRAS-CoV-2.

 Ces données révèlent une forte sélection positive sur le SRAS-CoV-2 pendant la thérapie par plasma de convalescence et identifient la combinaison des mutations Spike D796H et Δ H69 / Δ V70 comme un large mécanisme de résistance aux anticorps contre les réponses anticorps courantes au SRAS-CoV-2.

3 Les mutants sud africains et californiens

Houriiyah Tegally mène des travaux de surveillance en génomie en Afrique du Sud, pour elle le mutant sud africain aurait une origine identique : la théorie la plus probable est qu’il soit venu de patients immuno-déprimés, dont le système immunitaire a plus de mal à supprimer les infections. Donc le virus se reproduit beaucoup plus chez ces patients, c’est ainsi qu’il peut se transmettre plus facilement. Il existe en Afrique du Sud un fort pourcentage de personnes immuno-déprimées, en particulier dans le sud-est du pays où ce variant a émergé, portant la deuxième vague. »

Nous ne disposons pas pour ce pays d’une étude comparable à la britannique pour impliquer le remdesivir et le plasma mais ce pays et l’Egypte, à la différence du reste du continent , les ont utilisés.

Point de doute pour la Californie où apparait un nouveau mutant, cet Etat  a massivement utilisé le plasma et le remdesivir.

https://abc7.com/coronavirus-covid-19-treatment-remdesivir/6157856/

https://abc7.com/coronavirus-covid-19-treatment-remdesivir/6157856/

https://covid19.ca.gov/plasma/

https://health.ucsd.edu/news/releases/Pages/2020-07-09-does-blood-plasma-from-covid-19-survivors-help-patients-with-novel-coronavirus.aspx

https://abc7news.com/man-dies-waiting-plasma-donation-for-coronavirus-blood-treatment/6111694/

https://abc7news.com/ucsf-coronavirus-covid-19-testing-plasma/6130090/

Publié dans éducation prépa école de commerce | 1 commentaire

LA VICTOIRE DE LA VITAMINE D : Le « vaccin norvégien » réduit fortement les risques et en cas de covid avéré deux fortes doses réduiraient la mortalité de 83%

Vous ne serez pas vaccinés avant six mois( ou 10 ans), vous êtes allergiques et le vaccin est déconseillé, ou vous ne voulez pas du vaccin ; la méthode norvégienne  est enfin reconnue (pas en France mais partout ailleurs).

Le sujet est clos : la communauté scientifique reconnait les effets positifs de la vitamine D tant en curatif  qu’en préventif. On sait enfin pourquoi les Norvégiens qui abusent naturellement  d’huile de foie de morue ultra riche en vitamine D sont protégés de la Covid

Signe des temps, plus personne ne se moque de la vitamine D, ils préfèrent ne pas en parler …

La  revue du praticien  fait le point :

La vitamine D comme aide à la prévention de l’infection par le SARS-CoV-2 ?

La carence en vitamine D peut affecter le système immunitaire. En effet, la vitamine D stimule d’une part l’expression et la sécrétion des peptides antimicrobiens par les monocytes/macrophages, ce qui participe aux défenses des muqueuses, mais aussi la synthèse de cytokines anti-inflammatoires tout en inhibant la synthèse de cytokines pro-inflammatoires.

Plusieurs études observationnelles ont rapporté une association entre les concentrations circulantes basses de 25(OH)D et le risque d’infections respiratoires aiguës, dont la grippe. De plus, des méta-analyses récentes d’essais randomisés contrôlés rapportent un effet protecteur de la supplémentation en vitamine D sur les infections des voies respiratoires en particulier chez les sujets carencés en vitamine D recevant une supplémentation quotidienne ou hebdomadaire.

Concernant la Covid-19, les premiers rapports montrent que la concentration circulante de 25(OH)D est plus basse chez les adultes infectés que chez les autres. Dans une étude écologique, des corrélations inverses ont été trouvées dans 46 pays entre la carence en vitamine D dans la population générale et l’incidence de la Covid-19. Plus précisément, l’existence d’une insuffisance en vitamine D semble précéder la survenue incidente de la Covid-19,et non l’inverse. 

En Norvège que les consommateurs réguliers d’huile de foie de morue sont moins à risque d’être infectés par le SARS-CoV-2.

La vitamine D comme aide à la prévention des formes graves de Covid-19 ?

On notera également que les principaux facteurs de risque de carence en vitamine D (l’âge avancé, l’obésité, ou les maladies chroniques) sont très semblables aux facteurs de risque de formes graves de Covid-19. En cas de Covid-19, plusieurs études ont ainsi montré, en prenant en compte les potentiels facteurs de confusion, que les personnes ayant une concentration de 25(OH)D basse étaient plus susceptibles d’évoluer vers une forme grave, de recourir à une ventilation non invasive, d’avoir une durée d’hospitalisation prolongée, mais aussi de mourir de la Covid-19,y compris dans les unités de soins intensifs.

Ainsi l’insuffisance en vitamine D pourrait constituer un facteur de risque indépendant de forme grave de Covid-19 ce qui est potentiellement très intéressant, car, contrairement aux autres facteurs de risque sur lesquels il n’existe que peu (ou pas) de possibilités d’agir, la carence en vitamine D est très facilement modifiable par une simple supplémentation.

Les données ci-dessus nous incitent à recommander dès à présent les actions suivantes

– Supplémentation en vitamine D avant toute infection par le SARS-CoV-2

La supplémentation en vitamine D est une mesure simple, efficace, sans danger, peu coûteuse et remboursée par l’Assurance maladie. Même s’il n’existe pas encore de preuves indiscutables que la supplémentation en vitamine D réduit le risque d’infection par le SARS-CoV-2, le maintien d’un statut vitaminique D satisfaisant présente de toute façon des bénéfices au-delà de la Covid-19 en favorisant, entre autres, la santé osseuse et neuromusculaire et en étant associé à une amélioration du pronostic dans certains cancers. Les gouvernements britannique et écossais ont de leur côté prévu de fournir de la vitamine D à titre préventif à plusieurs millions de personnes fragiles.

En l’absence de risque majeur lié à la supplémentation à dose adaptéeet vu qu’environ la moitié de la population générale française a une hypovitaminose D,tout pousse aujourd’hui à supplémenter en vitamine D tout au long de l’année les personnes à risque d’hypovitaminose D (c’est-à-dire les personnes de 80 ans et plus, ou malades, ou fragiles, ou dépendantes, ou obèses, ou vivant en EHPAD), et la population générale pendant la période hivernale.

Les études les plus solides méthodologiquement indiquent que des apports de1 200 UI/j sont nécessaires pour cela, ce qui, en l’absence de formes pharmaceutiques de vitamine D adaptées à une prise journalière simple, pourrait être remplacé par une prise de 50 000 UI de vitamine D3 par moisLe double de cette dose devrait être prescrit aux sujets obèses

François Delaplace rappelle:

Je préciserai que pour augmenter la biodisponibilité de la vitamine D3, on peut prendre du magnésium ; en revanche, le magnésium marin étant assez peu assimilé, il est préférable de prendre du bisglycinate de magnésium qui est très bien toléré et qui permet une très bonne assimilation de la vitamine D.
Pendant que j’y suis, je précise que le zinc est aussi très efficace. Toutefois, ce qu’on ne dit pas (et pour cause !) est qu’une bonne assimilation du zinc nécessite un ionophore, substance qui perméabilise les membranes des cellules pour permettre lle passage de certains ions, et en l’occurrence ici, des ions Zn+. Vous connaissez un ionophore du zinc ? Le plus connu est la chloroquine !!!

– Supplémentation en vitamine D en cas de Covid-19 avérée

Nous proposons de prescrire chez l’adulte, en traitement adjuvant aux protocoles de traitements standards disponibles, une dose de charge de vitamine D dès le diagnostic de Covid-19, par exemple 100 000 UI de vitamine D3 per os (200 000 UI chez les patients obèses et/ou ayant d’autres facteurs de risque de gravité de Covid-19) à renouveler après une semaine.Cette supplémentation permet de faire monter rapidement la concentration de 25(OH)D sans aucun risque en dehors de situations cliniques rares (sarcoïdose et autres granulomatoses) ou très rares (mutations inactivatrices de certains gènes comme CYP24A1), et d’obtenir un statut vitaminique D satisfaisant pendant la période critique d’environ un mois au cours de laquelle les patients atteints de Covid-19 peuvent déclarer des formes graves. L’intérêt potentiel de posologies plus élevées est actuellement à l’étude.

https://www.larevuedupraticien.fr/article/effet-benefique-de-la-vitamine-d-dans-la-covid-quelles-sont-les-donnees

LES AUTRES TRAITEMENTS ENCORE ACCESSIBLES EN FRANCE

Des milliers de malades ont été soigné contre l’avis des autorités avec de l’azithromycine (macrolide), il y a ceux qui ont bénéficié de l’hydroxychloroquine .

Il sera difficile d’écarter une cousine de l’azt, l’ivermectine.

ACCESSIBLES/ le zinc, la nigelle, la vitamine C

  • SIGNEZ LA PETITION

https://www.mesopinions.com/petition/sante/cessez-emmerder-francais-soignez-appliquons-tritherapie/100692

REAGISSEZ/

Signez la pétition, nous sommes déjà 210 000 !

https://www.mesopinions.com/petition/sante/faut-ecouter-professeur-raoult/82737

Rejoignez le groupe

https://www.facebook.com/groups/2664903203834683

Publié dans éducation prépa école de commerce | 5 commentaires

Quand comprendront-il qu’on ne peut vacciner 68 millions de Français trois fois par an ?

La stratégie actuelle est inapplicable et dangereuse.

Le principe de réalité  sera-t-il plus longtemps nié ? Quand acceptera t on de regarder ce qui se passe dans les pays pauvres :

Cesser de confiner et faire repartir l’économie

Traiter et soigner dès les premiers symptômes pour réduire des deux tiers la mortalité

Réserver la vaccination aux plus à risques s’ils sont volontaires

Chercher et améliorer les traitements

Avec ses multiples mutations, avec son immunité qui semble moins durable que ce qu’on aurait souhaité, on évoque de plus en plus une affection semblable à la grippe saisonnière, qui fait dire de plus en plus à nos dirigeants et aux spécialistes, qu’on allait peut-être devoir vivre avec un certain temps. On en est même à proposer une vaccination 3 à 6 mois après avoir eu la maladie. 

Si cela se confirme, comme pour la grippe, la vaccination de masse de 68 millions d’habitants n’a pas sa place, seules les personnes à risques le seront comme pour la saisonnière. Pour les autres, il faut traiter au cas par cas, des traitements semblent exister pour éviter les formes graves, j’espère qu’on l’admettra un jour, cela viendra. Dans ces conditions il faudrait peut-être revoir la stratégie du tout vaccin et cesser de bloquer la recherche d’autres alternatives, on ne va quand même pas vacciner 3 fois par an, y compris ceux qui ont peu de chances d’être malades, pour diminuer la contagiosité.

En ce qui concerne cette contagiosité, les tests et les mesures développées, il faudrait peut-être aussi s’adapter aux dernières avancées, comme le fait que la majorité des positifs ne sont pas contagieux, seuls les symptomatiques le sont.

En ce qui concerne ces vaccins à ARNm et à ADN, soyons clairs : cela peut être une révolution fantastique, le traitement de demain pour beaucoup de maladies, mais aujourd’hui on ne connaît pas les effets à long terme. Alors expérimenter, oui, mais on n’expérimente pas sur 500 millions de personnes sans avoir aucune certitude sur de possibles effets à long terme.

Des milliers de malades ont été soigné contre l’avis des autorités avec de l’azithromycine (macrolide), il y a ceux qui ont bénéficié de l’hydroxychloroquine .

Il sera difficile d’écarter une cousine de l’azt, l’ivermectine.

Des médecins américains invités à venir en parler devant le Sénat, l’OMS qui s’y intéresse, nommant un spécialiste, le Dr Andrew Hill du Département de pharmacologie de l’Université de Liverpool pour effectuer une revue et une méta-analyse

Sur 44 études avec 7100 patients, il n’a traité que les études randomisées portant sur 1456 patients. Diminution importante de la charge virale, séjour hospitalier presque divisé par 2, et mortalité divisée par 5. Il ne s’agit que de patients hospitalisés, nous savons que ces résultats sont encore meilleurs en ambulatoire et en prophylaxie, confirmant l’efficacité à tous les stades. Résultats sans appel. L’OMS veut maintenant attendre trois autres essais, qui devraient être publiés en janvier, avant d’émettre une recommandation officielle. On attend avec impatience.

Cerise sur le gâteau, on commence à en parler dans la grande presse (pas encore la presse médicale et scientifique française) : Paris Match (eh oui !), Le Times, Le Daily Mail, et le Pr Raoult dans sa dernière vidéo.

Connaissez-vous la nigelle (nigella sativa) ? C’est le « cumin noir », épice très utilisée chez les musulmans, et plante médicinale à Babylone et dans l’Egypte antique, également vantée par Hippocrate. « elle guérit tous les maux, excepté la mort « écrivait Ibn Qayyim al-Jawziyya. Eh bien figurez-vous qu’elle pourrait aussi guérir du Covid !

Une étude sérieuse, venue du Pakistan, 4 centres, randomisée, 313 patients, 210 modérés, 103 sévères, associant miel et nigelle versus placebo. Résultats spectaculaires : symptômes disparaissant 2 fois plus vite, mortalité divisée par 4, soit les mêmes résultats que l’Ivermectine citée par Hill !!. Ici une publication très complète sur nigelle et mode d’action.

D’après le DR GERARD MAUDRUX du Quotidien du Médecin

Je me suis procuré Nigelle, vitamine c et d , zinc  en Allemagne par correspondance. Les Allemands se gavent de ces compléments avec succès

https://www.sanct-bernhard.fr/

Publié dans éducation prépa école de commerce | 5 commentaires

LA 7EME COMPAGNIE ORGANISE LES VACCINATIONS

Vaccin; c’est pas gagné. A la fin du mois 66 millions de Français sur 67 millions ne seront toujours pas vaccinés et pas sur que ça marche…

Plusieurs médecins font état dans les médias et sur les réseaux sociaux d’erreurs dans les consignes d’administration du vaccin Pfizer-BioNTech.

A Compiègne, Claude Fandre, 83 ans, a été vacciné contre le Covid, mardi 5 janvier. Une seringue avec une aiguille orange a été plantée quelques secondes dans son bras gauche et il s’est dit «très heureux». A première vue, tout s’est bien passé.

A première vue seulement puisque quelques jours à peine après le début de la campagne de vaccination en France, plusieurs médecins ont remarqué dans les médias et sur les réseaux sociaux quelques incohérences, voire des erreurs, dans le protocole de vaccination fourni par le ministère de la Santé. Et ils pointent particulièrement l’aiguille orange de la seringue. Elle ne permettrait qu’une injection sous-cutanée du vaccin Pfizer-BioNTech, alors que le produit doit être administré en intramusculaire. Une recommandation du laboratoire bien précisée dans le protocole du ministère de la Santé.

Les aiguilles seraient «trop courtes», a expliqué à Franceinfo Rémy Collomp, chef du pôle Pharmacie du CHU de Nice. Une injection intramusculaire «nécessite une aiguille plus profonde». Toujours selon Rémy Collomp, les aiguilles ont été «fournies par Santé publique France». Il voit dans ce couac de la précipitation de l’administration centrale.

Sur Twitter, Laurent Fignon, gériatre et membre du collectif «du côté de la science», précise que «plusieurs hôpitaux ont été livrés avec ce type de seringues pré-montées, mais que d’autres ont bien reçu des aiguilles plus longues.»

Un médecin de Floride est décédé quelques jours après avoir reçu un vaccin COVID-19, reçu le 18 décembre.

Le Dr Gregory Michael, 56 ans, OB-GYN au Mount Sinai Medical Center à Miami Beach, est décédé des suites d’un accident vasculaire cérébral hémorragique résultant apparemment d’un manque de plaquettes.

Les médecins légistes de Miami enquêtent sur sa mort, a déclaré le ministère de la Santé de Floride dans un communiqué.

Dans un message sur Facebook , l’épouse de Michael, Heidi Neckelmann, a déclaré qu’il avait demandé des soins d’urgence trois jours après le coup de feu parce qu’il avait des points sur la peau qui indiquaient un saignement interne. 

Deux Danois sont décédés quelques jours après avoir été vaccinés indique l’agence danoise du médicament qui considère peu probable un lien avec la #vaccination « vu l’âge des patients ». On aurait aimé un essai clinique chez les +75 ans, pas fait Bizarre quand ils meurent au même âge sans vaccin, c’est forcément le covid

Publié dans éducation prépa école de commerce | 12 commentaires

LES NOUVELLES PERSPECTIVES DU PROFESSEUR RAOULT

Les faits confirment actuellement les analyses de Didier Rault: Karine Lacombe et la bande à Yasdan nous ont bien trompés: le virus mute , il n’y a pas eu de deuxième vague mais une nouvelle pandémie avec un covid différent et nous nous préparons à affronter un nouveau mutant sans doute aussi contagieux que celui de 1891/92 qui contamina la moitié de la population européenne.

Le professeur maarseillais n’est pas anti vaccin mais il est prudent et confirme que le tout vaccin sera une erreur fatale . Les vaccins nous aiderons mais il faut surtout penser aux traitements!

Raoult prend en compte les nouvelles perspectives qui complètent sont protocole: vitamine D, Zinc, aspirine sont de plus en plus utilisées.

Raoult s’interesse à l’ivermectine au le protocole Borody.

Ses raisons d’espérer; Big pharma n’a pas de traitement à proposer après l’échec du plasma de Lacombe et du Remdesivir de Yasdan , alors peut être le mur des cons se lézardera t il?

Le gouvernement et ses médias ont semé la peur et face à l’impossibilité d’y répondre vite par le vaccin , ils devront soigner…

En pratique
-Traitement précoce essentiel
-Prise en charge des anosmies
-Détection du taux d’oxygène dans le sang
-Vérification de la coagulation
-Suivi des patients ayant été positifs au covid19

La médecine se fait au lit du malade avec le malade.

Publié dans éducation prépa école de commerce | 10 commentaires

La République en Marche des copains et des coquins. Buzyn recasée à l’OMS , légion d’honneur pour Lacombe , Yazdan promu….

La République en Marche des copains et des coquins. Buzyn recasée à l’OMS , légion d’honneur pour Lacombe , Yazdan promu….

Les Français peuvent crever ; un taux de mortalité Covid dix fois plus élevée qu’ en Inde, trois fois plus qu’en Allemagne ou en Grèce. Bonnet d’âne pour les responsables du désastre.. Le contraire : Macron recase, Macron décore, Macron promeut…

Buzyn  résume à elle seule  les scandales avec son mari, l’homme du labo de Wuhan.Lacombe s’est toujours trompée, y compris sur le plasma, Yazdan , grand marchand de Remdesivir.

Depuis le 4 janvier, Buzyn a rejoint l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à Genève. Elle intègre le cabinet du directeur général, l’Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus

Chargée du suivi des questions multilatérales, elle représentera l’OMS auprès du G7, de l’ONU ou encore des propriétaires de l’organisation, la Fondation Bill et Melinda Gates.

Et ils veulent  inspirer confiance ?

Publié dans éducation prépa école de commerce | 3 commentaires

LE TRAITEMENT EXISTE ENFIN! SUIVONS L’EXEMPLE INDIEN

.

L’Inde, qui compte 1,3 milliard d’habitants, est le deuxième pays le plus touché par la pandémie, avec plus de 10,3 millions de personnes qui ont été infectées. Près de de 150 000 personnes sont décédées des suites du Covid-19. 

C’est dix fois moins de décès par million d’habitants que la France…

Son taux de nouvelles infections a remarquablement diminué par rapport à la situation de septembre, quand plus de 90 000 cas étaient recensés chaque jour.

L’Inde commence à vacciner mais elle a déja vaincu la maladie. Comment?

Pour des raisons sans doute idéologiques le blocage est total contre l’hydroxychloroquine . Une majorité d’études prouve son efficacité, une minorité dit le contraire. Il sera difficile de démolir l’ivermectine  qui fait l’unanimité…

L’Inde la commercialise et la distribue massivement .

Le dr Borody est le plus grand spécialiste au monde du microbiote et de l’intestin et de l’estomac. Tout se passerait dans le microbiote

Il a été interviewé le 12 août, à propos des thérapies pour le COVID-19. Borody a fait la une des journaux en  pour son affirmation selon laquelle l’ ivermectine pourrait être utilisée pour traiter l’ infection à Covid-19

Sur la base des recherches existantes et de son analyse des résultats thérapeutiques utilisant une trithérapie de médicaments, il dit que le COVID-19 pourrait être traité en 6 à 10 jours, le virus disparaissant chez les personnes infectées. Des essais cliniques sur ce traitement ont été réalisés dans plusieurs pays, dont le Bangladesh et la Chine. En Chine, la bithérapie innommable (bien qu’utilisée légalement à l’IHU azithromycine et hydroxychloroquine) serait efficace à 96,3%, et la trithérapie ajoutant l’Ivermectine (approuvée par la FDA) à 100% .

 Il peut être utilisé en combinaison avec le zinc et l’antibiotique Doxycycline pour tuer le COVID-19.

https://www.dailymail.co.uk/news/article-8621363/Top-Australian-doctor-claims-2-head-lice-drug-CURE-coronavirus.html

Big Labo et ses carpettes devraient réagir négativement car le traitement reviendrait à seulement 2 dollars par malade…https://www.youtube.com/embed/F6A6RFDprIs?version=3&rel=1&showsearch=0&showinfo=1&iv_load_policy=1&fs=1&hl=fr&autohide=2&wmode=transparent

Difficile de faire passer le professeur Borody pour un charlatan , on lui doit déjà plusieurs avancées majeures de la médecine au cours du dernier demi siècle :

  • Le traitement des ulcères d’estomac aux antibiotiques : Borody est surtout connu pour sa contribution au développement de la trithérapie pour l’ infection par la bactérie Helicobacter pylori 
  • Borody a également apporté une contribution significative au traitement innovant de la colite pseudomembraneuse et de la colite ulcéreuse appelée bactériothérapie fécale , qui consiste à repeupler l’intestin avec des bactéries bénéfiques à l’aide de matières fécales d’individus en bonne santé. Cela s’est avéré particulièrement bénéfique pour le traitement de la colite à Clostridium difficile 
  • Une avancée spectaculaire contre l’autisme Une étude clinique basée sur les connaissances du lien entre la flore intestinale et les troubles du spectre de l’autisme a permis de diminuer les symptômes de la maladie de plus de 47% chez de jeunes patients, grâce à une thérapie remplaçant intégralement le microbiote intestinal.

De nombreuses études avaient démontré que la plupart des symptômes liés aux troubles du spectre de l’autisme (TSA) seraient plus sévères chez les enfants souffrant également de maux gastro-intestinaux, et que plus de la moitié d’entre eux en seraient concernés.

  • La rémission dans la maladie de Crohn
  • La rémission prolongée a été obtenue pendant 3 à 23 ans avec des traitements individualisés, les patients ne répondant pas initialement aux traitements standards. Borody et son équipe ont conçu un traitement de combinaisons et de doses d’antibiotiques spécifiques et/ou de FMT. Le FMT est une procédure dans laquelle les bactéries du microbiome intestinal d’un donneur sain sont transférées dans l’intestin d’un patient dont l’écosystème intestinal est endommagé, pour repeupler l’intestin avec un microbiome sain et équilibré
  • SIGNEZ LA PETITION

https://www.mesopinions.com/petition/sante/cessez-emmerder-francais-soignez-appliquons-tritherapie/100692

REAGISSEZ/

Signez la pétition, nous sommes déjà 210 000 !

https://www.mesopinions.com/petition/sante/faut-ecouter-professeur-raoult/82737

Rejoignez le groupe

https://www.facebook.com/groups/2664903203834683

Covid-19 : l’ivermectine, une piste à suivre ?

Paris Match | Publié le 05/01/2021 à 06h22

Par le docteur Philippe Gorny

De quoi s’agit-il ?

D’un antiparasitaire à large spectre commercialisé dans plus de 90 pays, efficace sur 183 nématodes (vers) et 129 insectes différents ainsi que sur les acariens. Sous nos climats, on l’utilise contre la gale. Il permet surtout de traiter l’onchocercose (cécité des rivières), un fléau majeur en Afrique (il rend aveugle et touche encore 40 millions d’êtres humains), ainsi que la filariose lymphatique. Ses découvreurs, Satoshi Omura (Japon) et William Campbell (Etats-Unis), furent récompensés pour cela par le prix Nobel de physiologie et de médecine en 2015.

L’ivermectine, tout comme les deux autres produits précités, possède diverses activités antivirales, notamment contre certains virus à ARN, dont le Sars-CoV-2 fait partie. Des infectiologues australiens (Royal Hospital de Melbourne et Monash University de Clayton) ont les premiers testé ses effets in vitro contre le coronavirus et publié le 3 avril 2020 leurs résultats : par rapport aux cultures cellulaires infectées et traitées par placebo, celles ayant reçu une seule dose d’ivermectine ont vu leur charge en ARN viral se réduire de 5 000 fois en quarante-huit heures ! Spectaculaire. Cette étude a été validée par la FDA. Depuis, elle a été contestée en juillet par deux publications européennes qui ont considéré que les cultures cellulaires utilisées dites Vero (cellules de singe pourtant très standards dans ce type d’évaluation) n’étaient pas un bon modèle. Curieuse mise en cause ! Reste qu’un certain nombre de travaux cliniques très encourageants contre le Sars-CoV-2 ont été réalisés avec ce produit dans divers pays du monde, tandis que d’autres sont en cours. En Argentine par exemple, près de 1 200 soignants au contact de malades Covid-19 ont été suivis pendant dix semaines dans quatre centres : 788 reçurent l’ivermectine, 407 n’eurent aucun traitement. Au terme de l’essai, 237 sujets furent infectés dans le groupe sans médicament et aucun dans le groupe traité. Bluffant !

Résumé des études à ce jour

On dispose de 28 études cliniques dont 10 randomisées. L’ivermectine a été utilisée dans 7 études à titre prophylactique, dans 6 précocement dès les premiers symptômes, dans 13 essais à des stades tardifs et souvent graves. Son bénéfice apparaît important et net à toutes les étapes et dans tous les essais sauf dans deux ayant inclus un très faible nombre de sujets (dans l’un la dose administrée fut trop faible, dans l’autre il s’est agi de sujets jeunes, qui tous habituellement guérissent, rendant illusoire la possibilité de voir apparaître une différence avec le groupe placebo). Si donc on s’en tient aux résultats pour l’instant connus, parmi lesquels ceux de 1 500 patients issus d’études randomisées, les faits saillants se résument ainsi : par rapport au placebo ou à l’HCQ seule ou à l’association HCQ et azithromycine, l’ivermectine serait plus efficace. Elle réduit plus vite, en deux ou trois jours à peine, la charge virale, raccourcit l’évolution clinique et diminue la mortalité. Elle peut être associée elle-même à la doxycycline, un antibiotique ayant des effets anti-Sars-CoV-2, qui doperait son activité (sauf dans une seule étude). L’Inde, notons-le, commercialise larga manu un kit combinant ces deux produits avec le zinc. Si on groupe les seules études randomisées, la probabilité qu’elles aient généré des résultats faussement positifs serait de 1 sur 1 000 !

Un mécanisme d’action unique

L’ivermectine ne tue pas le Sars-CoV-2 mais bloque la protéine qui, dans les cellules infectées, transporte l’ARN viral jusqu’au noyau où il trouve l’enzyme qui le recopie et assure sa multiplication (une cellule peut ainsi générer entre 100 et 1 000 virus à ARN). Le produit est quasi inoffensif hormis de rares contre-indications. Dans le Covid-19, il est le plus souvent prescrit à la dose orale de 12 mg pendant trois ou quatre jours de suite ou en prise unique de 15 mg.

Publié dans éducation prépa école de commerce | Laisser un commentaire