L’article du Lancet fait l’unanimité des scientifiques : c’est de la merde !

Adversaires ou favorables au protocole Raoult les scientifiques sont unanimes : l’article du Lancet c’est de la merde…. Pire la France est isolée dans sa volonté morbide d’interdire le protocole…

Les malades de demain seront victimes d’un infame mensonge…

Depuis le début de la crise du coronavirus, le Professeur Philippe Froguel a décidé de prendre régulièrement la parole. Professeur au CHU de Lille et à l’Imperial College de Londres :


« J’ai d’abord beaucoup hésité à réagir parce que je ne veux pas qu’on dise que je suis pro-Raoult. On ne peut rien dire : on est forcément soit pro, soit anti. Mais l’article de The Lancet pose de gros problèmes. Les données sont trop bizarres, pas fiables. On ne sait même exactement d’où elles viennent comment ils se les sont procurées. Du coup, les conclusions ne peuvent pas être fiables. The Guardian a bien vu tous ces problèmes. Ce papier est une merde en grande partie fabriquée par une firme inconnue qui voulait se faire de la pub. 

Lancet, c’est le tabloïd de la presse médicale. Ils font le buzz avec des données fake. La science, ce n’est pas ça ! Et la presse française a repris sans réfléchir cet article. Nous n’avons plus de journalistes scientifiques. 


C’est un peu du masochisme. Ils ont réglé leurs comptes avec Raoult mais ils l’ont fait sans se rendre compte qu’ils utilisaient pour cela The Lancet, qui a quelque part ridiculisé la science française avec cet article. C’est un réglement de comptes politique pour arrêter la prescription désorganisée de choloroquine. « 

Vieil adversaire de Raoult,le pr Deray s’inquiete lui aussi:Si des erreurs ont été commises cela sera dramatique pour la lutte contre une science de mauvaise qualité et notre demande d’essais contrôlés.

Personne ne parvient à comprendre pourquoi la France est le seul pays au monde à interdire l’hydroxychloroquine. Ailleurs même ceux qui ne sont pas convaincus attendent de véritables preuves car l’étude du Lancet génère des doutes ou des sourires…

https://pgibertie.com/2020/05/29/les-scientifiques-du-monde-entier-contre-lescroquerie-du-lancet-la-macronie-mise-au-pied-du-mur-doit-retirer-les-mesures-anti-raoult/

L’étude qui a permis à la macronie d’interdire le protocole Raoult (nous sommes les seuls au monde) ne passe pas dans les milieux scientifiques. Une lettre ouverte dénonce les incohérences et les fautes et exige des explications.

Ces centaines de pétitionnaires viennent de tous les pays du monde…Constatez et devenez complotistes

Les autorités australiennes contestent les données, de nombreux pays refusent de suivre les instructions de big Pharma …

https://pgibertie.com/2020/05/28/etude-bidon-du-lancet-les-autorites-australiennes-contestent-les-donnees-de-nombreux-pays-refusent-de-suivre-les-instructions-de-big-pharma/

Pour aller plus loin et comprendre le bidouillage :

https://pgibertie.com/2020/05/27/ces-sept-petits-details-qui-tuent-letude-du-lancet-contre-raoult/

La synthèse internationale du  professeur Harvey A Risch  (Yale) ; pour le moment le traitement de référence : Hydroxychloroquine + azithromycine et zinc

https://academic.oup.com/aje/advance-article/doi/10.1093/aje/kwaa093/5847586?fbclid=IwAR3pCLddsx9qproLbYds1fnpfQS1RxN93xrrO-8C-sOicWnwep-W1iP70c4

Deux médicaments candidats ont été largement discutés: le remdesivir et l’hydroxychloroquine + azithromycine. Le remdesivir a montré une efficacité légère chez les patients hospitalisés, mais aucun essai n’a été enregistré chez les patients externes.

Le traitement Hydroxychloroquine + azithromycine a été largement déformé dans les rapports cliniques et les médias publics, et les résultats des essais ambulatoires ne sont pas attendus avant septembre.

La maladie ambulatoire précoce est très différente de la maladie hospitalisée plus tard et les traitements diffèrent. Les preuves concernant l’utilisation d’hydroxychloroquine seule ou d’hydroxychloroquine + azithromycine chez les patients hospitalisés ne sont pas pertinentes en ce qui concerne l’efficacité de la paire en début de maladie ambulatoire à haut risque.

Cinq études, dont deux essais cliniques contrôlés, ont démontré une efficacité importante du traitement ambulatoire majeur.

Le traitement Hydroxychloroquine + azithromycine a été utilisé comme norme de soins chez plus de 300 000 personnes âgées souffrant de multicomorbidités, avec une proportion d’arythmies cardiaques attribuable aux médicaments chez 47/100 000 utilisateurs, et de mortalité estimée inférieure à 20%, 9/100 000 utilisateurs, ce qui doit être comparé aux 10 000 Américains qui meurent chaque semaine.

Ces médicaments doivent être largement disponibles et promus immédiatement pour que les médecins puissent les prescrire.

Les autres pays

La Tunisie

le Pr Heikel a montré les limites de cette étude et par conséquent a remis en question sa valeur scientifique.

Pour étayer son analyse, le Pr Jaâfar Heikel a cité 5 limites, reconnues selon lui, même par les rédacteurs de l’étude publiée par The Lancet.

La première est le fait « qu’ils ne peuvent associer la mortalité au traitement car ils n’ont pas d’autres informations sur les morbidités cardiovasculaires ou certains facteurs de risques ». Et d’expliquer « qu’en effet, lorsque certaines caractéristiques cliniques n’étaient pas informatisées mais reportées sur les registres manuels, les auteurs ont considéré qu’elles étaient absentes chez le patient ». « Ceci est une hypothèse qui de facto biaise dans une certaine mesure l’analyse pronostic », a-t-il souligné.

Selon lui, les rédacteurs de l’étude n’ont également pas « mesuré le segment QT [segment

Les deux dernières limites avancées par le spécialiste sont « les posologies et les durées de traitement différentes » et le fait que « plusieurs auteurs dont le principal reconnaissent être payés, ou recevoir une rémunération ou des fonds par des laboratoires ou autres entreprises ».

Brésil

Des scientifiques et universitaires brésiliens ont écrit une lettre ouverte sur la «science» du coronavirus pandémique pour dénoncer les magouilles destinées à discréditer  Raoult

Le coordinateur de la déclaration est Marcos Nogueira Eberlin.

https://pgibertie.com/2020/05/26/des-scientifiques-du-monde-entier-se-mobilisent-pour-denoncer-les-magouilles-de-big-pharma-contre-raoult/

Espagne, Canada, Royaume Uni

Les Espagnols (Agence Espagnole du Médicament, AEMPS) et les Britanniques (comité de surveillance de l’essai Recovery) ne sont pas, eux non plus, convaincus par l’étude publiée dans le Lancet par Mehra.

L’AEMPS assure avoir discuté « avec les promoteurs des essais en cours en Espagne, auxquels on a demandé des informations sur la sécurité ». «Nous n’avions pas reçu d’alerte de sécurité, mais nous leur avons demandé de nouvelles informations. Nous avons également discuté avec des sociétés scientifiques et pour l’instant il n’y a pas de raison suffisante d’arrêter ces traitements ou investigations car il n’y a pas eu de problème et il ne semble pas qu’il y en aura « , conclut l’agence.

Idem pour les britanniques de Recovery:

Nous n’avons vu aucune raison convaincante de suspendre le recrutement pour des raisons de sécurité. En particulier, nous avons noté que le rapport de risque pour la mortalité à 28 jours (notre résultat principal) dans les données de RÉCUPÉRATION actuelles diffère significativement de l’évaluation non randomisée rapportée par Mehra

Les résultats de cette enquête n’en sont pas moins « basés sur une méthodologie très faible », car il s’agit d’une étude dite « observationnelle » et non d’une étude randomisée avec placebo, fait valoir la Dre Emily McDonald, directrice de l’Unité d’évaluation des pratiques cliniques du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) Canada . De plus, les patients étudiés étant hospitalisés, ils étaient en général déjà très malades, poursuit-elle.

Est-ce qu’ils « peuvent donner les noms des hôpitaux canadiens dont ils affirment qu’ils ont contribué aux données, pour qu’elles puissent être vérifiées de façon indépendante? », a par exemple demandé mercredi sur Twitter Todd Lee, expert en maladies infectieuses à l’Université canadienne McGill. Sur un blog de l’Université américaine de Columbia consacré à la modélisation statistique, le statisticien Andrew Gelman pointe des limites méthodologiques et indique avoir « envoyé un mail pour leur demander les données », sans succès. 

Etats Unis

La grande étude  américaine  randomisée avec groupe témoin et placébos, en double aveugle, lancée le 1er mai (annoncée le 14 mai) aux États-Unis par le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID), membre des National Institutes of Health (NIH), est toujours active, dans sa phase de recrutement de 2000 patients.

Elle s’intitule, en anglais: Evaluating the Efficacy of Hydroxychloroquine and Azithromycin to Prevent Hospitalization or Death in Persons With COVID-19.

La Russie ne laissera pas non plus tomber l’hydroxycholoquine

«Selon les résultats de la surveillance de l’innocuité du HCQ pendant la pandémie de Covid-19 en Fédération de Russie, aucun résultat fatal n’a été associé à une perturbation du rythme cardiaque chez les patients»

https://www.rt.com/russia/490018-russia-not-ban-drug-covid19/?fbclid=IwAR1s6BPqPIoEDBTqam01yk4CZDINDxKoJkaRQuP_-80VeQFMQZ4NYRfRbvs

Maurice : « Aucun effet secondaire » de l’hydroxychloroquine sur les 322 personnes guéries de la Covid

Allemagne

L’Allemagne rejoint #Trump sur l’OMS. Le Ministre allemand de la santé, Jens Spahn, déclare au Financial Times que #Trump a raison de demander des comptes à l’OMS. « il faut savoir où va l’argent et réformer l’organisation ». Jens Spahn est pressenti pour succéder à Angela Merkel.

Sénégal, Tchad, plusieurs pays d’Afrique subsaharienne ont également annoncé ces dernières heures qu’ils ne changeraient rien pour l’instant à leur protocole. En l’absence de traitement, et alors que les inquiétudes étaient particulièrement vives pour le continent en raison de la faiblesse de son système de santé, de nombreux pays se sont tournés très tôt vers ces molécules. La chloroquine et l’hydroxychloroquine sont très peu chères et bien connues en Afrique : elles ont longtemps servi à traiter le paludisme.

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’article du Lancet fait l’unanimité des scientifiques : c’est de la merde !

  1. Ping : CES SEPT PETITS DETAILS QUI TUENT L’ETUDE DU LANCET CONTRE RAOULT | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

  2. Philippe Villard dit :

    Poussons le raisonnement jusqu’au bout …les pouvoirs publics se sont empressés de faire retirer l’ hydroxychloroquine car ils la savaient toxique . OK.
    Donc, si cette décision est intervenue aussi rapidement, c’est que sa toxicité a été vérifiée en amont. OK.
    Donc avant l ‘interdiction récente et tout à fait « justifiée » , certaines personnes, bien que connaissant la très grande dangerosité du produit ont accepté malgré tout sa vente libre. OK.
    Donc ces gens là sont coupable de mise en danger d ‘autrui et de tentative d ’empoisonnement !
    Il faut de toute urgence leur intenter un procès car il savaient le produit dangereux et ont un grand nombre de morts sur la conscience.
    Traduisons les responsables en justice !

    J'aime

    • rotillon dit :

      je ne vois pas les choses tout à fait de cette façon;Si Veran agit aussi vite pour interdire le HCQ, c’est qu’il veut se protéger justement d’une action contre lui,à partir du moment où on considèrerait que la fameuse étude du Lancet met un point final sur la polémique Raoult, et donc qu’il n’y a plus de doute sur le danger du protocole Raoult…. autrement dit réparer l’erreur ( la faute)au plus vite commise en autorisant l’utilisation du HCQ.. mais ce qui est comique justement, c’est que l’étude étant de plus en plus dénoncée comme foireuse, pour ne pas dire plus,il se ridiculise en ayant pris une décision autoritaire et grave, à partir d’une étude foireuse et en ce sens, je comprend un peu la comparaison avec les « avions renifleurs »
      appelons ça un « verangate » si on veut
      mais pour moi, il y a une chose étonnante dont on n’a plus l’air de parler, c’est que l’ordonnance du 25 mars, autorisant le HCQ à un stade ultime ( cas déséspéré) est un non sens,puisque là dessus, tout le monde est unanime, Raoult le premier, disant que son protcole ne doit surtout pas être utilisé à ce stade, et donc cette ordonnance peut-être considérée comme une sérieuse mise en danger de la vie d’autrui.. qui sait? si une famille a la preuve qu’on a administré le traitement qui a provoqué la mort, alors qu’il était notoire que ça ne pouvait pas donner de bon résultat, elle pourrait se retourner contre le ministre et son ordonnance

      J'aime

  3. Ping : Pourquoi les journalistes ne parlent ils pas du Verangate ? | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s