Une étude randomisée en double aveugle française confirme une incroyable efficacité de l’ivermectine , contre la contamination covid des cas contacts.Seule la presse financière en parle; comme d’un placement !

Prenez 200 personnes toutes cas contacts , sans traitement un sur deux aura la covid, avec l’ivermectine, seulement un sur sept! Bon je le savais, j’ai même personnellement expérimenté, mais les journalistes? Julien Pain? Jérome Marty?

Que des cas contacts!Ils n’ont jamais osé faire une telle expérience avec le Pfizer et le moderna! Ni même avec les antiviraux officiels…

Pire ils n’ont pas constaté d’effets secondaires….

Des cobayes courageux , des adultes non vaccinés, avaient été exposés au virus dans les cinq  jours précédant leur inclusion dans l’étude, par contact direct avec une personne diagnostiquée positive au SARS- 53% des cas contacts sont finalement contaminés sans ivermectine contre seulement 15% avec ivermectine…

Aucun signal de sécurité lié à la prise quotidienne d’ivermectine, 200 microgrammes/kg le premier jour puis 100 microgrammes/kg par jour du jour 2 au jour 28, n’a été identifié au cours de l’étude.

https://www.midilibre.fr/2023/01/06/covid-19-lentreprise-montpellieraine-medincell-annonce-des-resultats-positifs-sur-un-traitement-a-livermectine-10908542.php#xtor=%5B%5Bmdl-Midilibre%5D%5D

EFFICACITE ET NON DANGEROSITE DE L’IVERMECTINE/ SEULE LA PRESSE FINANCIERE EN PARLE!C’est un placement ? ou un traitement

1 Pour une fois la presse évoque une étude qui n’est pas biaisée…

L’efficacité de l’ivermectine n’ est pas un scoop, relisez cet article:

CORNELL UNIVERSITY: L’ivermectine est la meilleure, deux fois plus efficace contre Omicron que le Pavlovix de Pfizer

En occident quand la presse évoque des études portant sur des médicaments bon marché elles sont frauduleuses,les autres elle n’en parle pas

cliquez sur le lien ci dessous vous comprendrez

Manuel pour mener des recherches cliniques frauduleuses sur des médicaments repositionnés dans le cadre du covid-19, afin de montrer qu’ils n’apportent pas de bénéfices (mise à jour janvier 2023).

Des dizaines d’études montrent l’efficacité de l’IVM mais la presse ne reconnait que quelques unes toutes biaisées. Au pire elles ne peuvent prouver que l’IVM est dangerreuse mais elles tentent de faire croire que son efficacité est réduite, comment?

Choisir le mauvais dosage du médicament, trop élevé (HCQ – Recovery, Solidarity) ou trop faible (IVM – Together) en fonction de la sécurité et de l’efficacité du médicament.

Choisir une mauvaise durée de traitement (IVM – Together, etc…),

Ne pas exclure les jeunes patients en bonne santé, il sera difficile de voir une différence entre les groupes (IVM – Lopez-Medina et al.),

Ne pas exclure les patients ayant pris le médicament testé dans l’essai avant le recrutement, (IVM – Together, Lopez-Medina et al.),

S’il est recommandé de prendre le médicament avec un repas, le prescrire à jeun (IVM: Togtether, Activ6, Bramante et al., Vallejos et al.),

Ne pas mesurer la charge virale si vous étudiez un traitement potentiellement antiviral (IVM : Lopez-Medina et al., Activ6, etc…), mesurez la charge virale uniquement lorsque vous commencez le traitement APRÈS la phase virale (HCQ – Discovery),

Ne pas tester de multi-thérapie (n’oubliez pas qu’il est interdit de sauver des vies en utilisant plus d’un médicament), mais un seul médicament à la fois,

Ne pas tester de multi-thérapie (n’oubliez pas qu’il est interdit de sauver des vies en utilisant plus d’un médicament), mais un seul médicament à la fois,

2°Mais alors pourquoi parler d’ une étude honnête en occident, dans la presse financière ? Non ce n’est pas un miracle

SEULE LA PRESSE FINANCIERE EN PARLE!C’est un placement ! ou un traitement pour les marchés non solvables des pays pauvres qui refusent les injections

Medincell s’inscrit dans la logique de bigpharma , il ne s’agit pas de se substituer aux vaccins . L’ivermectine est utilisée ici comme pilule du lendemain pour traiter des non vaccinés exposés au virus. Les vaccinés sont officiellement à l’abri…

Il s’agit surtout de valider un nouveau procédé :Elle soutient le développement d’un injectable à action prolongée, qui pourrait être un outil complémentaire dans la lutte contre le Covid-19″, résume Christophe Douat. Injecter sous la peau le principe actif d’un médicament qui se diffusera pendant plusieurs semaines.
https://www.medincell.com/fr/innovation-2/#bepo_

AINSI DIFFUSEE L IVERMECTINE RAPPORTERA PLUS QUE LES COMPRIMES ACTUELLEMENT UTILISEES

Celà peut se faire pour l’ivermectine contre la covid mais on pense surtout à l’Afrique et à tous les pays réfractaires aux vaccins et utilisant massivement l’ivermectine contre le palu et surtout l’onchocercose, c’est-à-dire la cécité des rivières.

il n’y a pas,  de pouvoirs politiques libres qui puissent faire le choix de l’ivermectine ou de l’hydroxychloroquine, il y a peut-être des populations qui ont été protégées de la Covid malgré ces autorités politiques, c’est-à-dire protégées parce qu’elles étaient tout simplement soignées pour d’autres maladies. C’est le cas pour l’onchocercose, c’est-à-dire la cécité des rivières.

  • L’onchocercose est une maladie due à une filaire qui est un parasite l’onchocerca volvulus, vivant sous la peau. Cette maladie touche environ 25 millions d’individus dans le monde. Le risque majeur est la cécité par atteinte de la cornée et de la rétine.
  • Le traitement par l’ivermectine, en une prise tous les six mois, permet maintenant de faire régresser la maladie.
  • La prévention, comme souvent, est en partie liée à l’éradication des simulies par des insecticides et l’assèchement des zones humides où elles vivent.

Vous avez en rouge les zones du monde qui sont particulièrement touchées. Je peux vous assurer que les populations soignées contre l’onchocercose, sont protégées de la COVID. On peut tout à fait s’intéresser aussi aux médecines disparues ; pour l’onchocercose, on sait très bien que c’est l’ivermectine

Quand en avril 2020, l’entreprise montpelliéraine MedinCell annonce travailler sur l’ivermectine pour prévenir l’infection au Covid-19, un fort scepticisme entoure sa communication. Et pour cause, on est alors en plein débat sur la chloroquine, produit miracle pour certains, charlatanisme pour d’autres. « Non, l’ivermectine n’est pas la nouvelle hydroxychloroquine. L’hydroxychloroquine, on sait que ça ne marche pas, l’ivermectine, on ne sait pas »,  a défendu quelques mois plus tard Christophe Douat, président du directoire de MedinCell, dans les colonnes de Midi Libre.

3 Les traitements autorisés , plus ils sont côuteux plus ils sont dangereux pour le foie

https://www.wjgnet.com/1948-5182/full/v13/i9/1143.htm

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9753058/

Un nombre croissant d’études indiquent que des degrés d’hépatotoxicité ont été associés à l’utilisation de certains de ces médicaments dans la prise en charge des patients atteints de COVID-19.

Tous les traitements sont étudiées, des plus efficaes aux plus couteux. Il faut lire tout et pas seulement les tableaux. Ainsi l’ivermectine apparait sur un tableau avec des références d’articles où on ne parle pas d’elle, aucune étude ne semblant prouver sa nocivité. On trouvera les anticoagulants, les anti inflammatoires avec des risquesl traditionnels, on trouvera le paracétamol…

Mais plus étrange quand on lit les articles le fameux Remdesivir ainsi que les compositions à partir des molécules anti sida méritent la palme de la dangerosité

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Une étude randomisée en double aveugle française confirme une incroyable efficacité de l’ivermectine , contre la contamination covid des cas contacts.Seule la presse financière en parle; comme d’un placement !

  1. Jean Sentrais dit :

    Super info !

    C’est certain, nos amis Japonais seront très heureux d’apprendre que leur médicament national était parfaitement efficace pour prévenir et traiter du covid … jusqu’à ce que leur premier ministre (et le dernier des salauds) en interdit la prescription et l’usage pour lui substituer la vaxx US obligatoire. Une vaxx US dont on connaît déjà le ravage : à terme, les USA seront haïs, combattus, expulsés partout sur terre, sur mer, dans les cieux et plus loin encore !

    Si vous avez quelque économie en dollar et en euro, et à défaut d’or, veillez à la convertir en monnaie émergente hors empire US.

    Aimé par 1 personne

  2. Françoise Bianchi dit :

    On pourrait aussi signaler que les études randomisées en l’occurrence corroborent les études observationnelles et ne leur sont donc pas supérieures. Toutes les polémiques contre les traitements précoces pendant la crise n’auront donc servi qu’à sacrifier des malades qu’on aurait pu sauver…

    J’aime

  3. Christophe Nicolas dit :

    Bien joué, Oui c’est leur façon d’agir pour discréditer, il font une étude de sabotage et ils la médiatisent. Je l’avais tout de suite remarqué sur l’hydroxychloroquine avec une étude brésilienne mais attention , j’ai de l’expérience car lorsque le Fermilab a confirmé en 2015 que les neutrinos n’allaient pas plus vite que la vitesse de la lumière dans une problématique m’impliquant, ils ont utilisé cette stratégie.

    Ils savaient qu’ils avaient magouillé en 2012 pour annuler les résultats corrects de ces neutrinos qui vont bien plus vite que la vitesse de la lumière parce qu’ils avaient la solution que je leur avais envoyé fin avril 2012 donc ils ont chronométré les neutrinos avec un top départ après le freinage des muons dans la roche au Fermilab en 2015, ce qui les ramène à la vitesse de la lumière dans les référentiels fixes et ils ont ainsi confirmé un faux négatif (2012) par un vrai négatif (2015) en changeant les données d’entrée de l’expérience.

    Le neutrino prend de l’avance sur la lumière lorsque la particule qui lui est associée à l’émission (muon) va très vite dans le même sens. Toutefois, comme le muon freine tout de suite dans la roche, le neutrino accumule cette avance pendant très de temps. c’est un peu le même problème que celui d’un lanceur de javelot qui le lance en courant pour qu’il parte le plus loin possible sauf que les particules restent liées comme dans l’intrication quantique ce qui veut dire que lorsque le lanceur du javelot s’arrête devant la ligne alors le javelot revient à la vitesse d’un lancer à l’arrêt, en tous cas ça marche ainsi pour les particules, et c’est la cause fondamentale qui va produire la théorie de la relativité ce que j’ai démontré dans l’urgence à l’époque. Il y a plein d’autres implications importantes mais ce n’est pas le lieu.

    On s’en fiche des tricheurs car n’importe quel synchrotron peut chronométrer la vitesse des photons dans les référentiels en mouvement, il retrouvera le résultat des neutrinos supraluminiques annoncé en 2011. Le résultat sera de plus en plus accessible grâce au progrès des horloges atomiques et des canons à électrons utilisés jusque dans les imprimantes 3D (un faisceau d’électron dévié par un champ magnétique produit des photons et ça permet de faire l’expérience de chronométrage).

    Donc vous voyez que cette technique de décrédibilisation est très rodée, la crise du Covid n’est pas une première.

    Toute la physique actuelle est fondamentalement fausse et produit des épicycles mais ils continuent dans la voie actuelle en s’enterrant toujours plus profond car ces laboratoires font des expériences toujours plus sensibles qui ne servent à rien.

    Comment dit-on déjà ? Oui, ça me revient : « Les démons vivent sous terre. »

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s