EFFICACITE ET SECURITE DU PFIZER : LA CHAMBRE DES LORDS et l’obligation vaccinale des soignants,LA RESISTANCE DES MEDECINS, L’attachement des britanniques aux LIBERTES

ESSAI PFIZER/ SEULS 7% DES PATIENTS ONT été suivis pendant les 6 mois annoncés ! La Chambre des Lords hostile à la vaccination obligatoire des soignants, l’argumentation de prestigieux medecins et la bombe américaine sur les effets secondaires cachés du Pfizer…LA PREUVE EST FAITE DE L’ESCROQUERIE D’UN ESSAI BACLE

Le Royaume Uni résiste à la pression de l’obligation vaccinale et au pass généralisé. Vu de France nous serons surpris par:

  • La prudence du gouvernement

Mandatory vaccination is “unethical”, Sajid Javid said after the Prime Minister called for a “national conversation” about the way forward in dealing with Covid-19.

Boris Johnson said he does not want a society where people are forced to have vaccinations but that using restrictions to control the spread of coronavirus cannot carry on “indefinitely”.

  • La position des médecins et même de l’ordre des médecins

Dans une lettre au British Medical Journal plusieurs prestigieux médecins s’appuient sur la décision du comité de la Chambre des Lords  qui s’est déclarée hostile à l’obligation vaccinale et fusillent les essais : il existe une incertitude considérable quant à l’efficacité des vaccins contre le covid, certaines complications graves à court terme et un manque de données sur les méfaits à long terme. 

  • La position de la Chambre des Lords sur l’obligation vaccinale des soignants

En effet, la chambre des lords a émit un rapport pour expliquer qu’elle était contre l’obligation vaccinale de l’intégralité des soignants du NHS (information relayé par le BMJ ici : https://www.bmj.com/content/375/bmj.n2957 lt ).

Le DHSC n’a fourni aucune déclaration cohérente pour expliquer et justifier sa politique envisagée, 

1Belle leçon de démocratie et de droit donnée par les magistrats de la Chambre au Sénat et au Conseil d’Etat français. Le Royaume Uni, fidèle à son histoire est le premier pays au Monde à avoir reconnu l’Habeas corpus.

Les soignants étaient les victimes désignées par cette vaccination obligatoire. La décision de la Chambre s’inscrit dans le droit fil de la justice américaine qui a obligé la FDA a fournir le rapport caché de PFIZER SUR LES EFFETS SECONDAIRES GRAVES MIS EN EVIDENCE DES LES PREMIERES SEMAINES

Personne ne demande au Sénat ou au Conseil d’Etat de se comporter en spécialistes de la médecine , les Lords anglais eux, ont fait le job en rappelant les principes du droit, en soulignant l’insuffisance de l’argumentation .

Au Royaume Uni la vaccination obligatoire des soignants a été repoussée à avril2022, si elle a lieu et le pass sanitaire est limité à de très gros rassemblements…

Les lecteurs de ce blog se souviennent de ma détermination à contester la durée réelle des fameux essais Pfizer sur lesquels tout s’est joué. Je ne croyais pas aux durées annoncées ? La lettre de médecins, consécutive aux prises de positions sur l’obligation vaccinale du   comité de la Chambre des Lords Britanniques  confirme mes inquiétudes : seuls 7%  des patients ont été suivis pendant les six mois annoncés et n’ont apporté aucune preuve.

Vous retrouverez les articles concernés à la fin. Voici l’extrait du BMJ:

En tant que médecins et professionnels de la santé, dont beaucoup travaillent dans le NHS, nous tenons à exprimer notre opposition à ce que la vaccination anti-SRAS-CoV-2 soit obligatoire pour tout groupe de personnes, y compris les travailleurs de la santé et les soignants. Nous convenons avec le comité de la Chambre des Lords que les preuves sont insuffisantes pour justifier cette mesure, mais le gouvernement et le Parlement ne semblent pas être à l’écoute et les vaccins obligatoires pour le personnel du NHS devraient être promulgués cette semaine.

Nous ne contestons pas que le covid-19 peut être et a été une infection dangereuse, et nous convenons que les vaccins sont efficaces dans de nombreuses situations. Cependant, il existe une incertitude considérable quant à l’efficacité des vaccins contre le covid, certaines complications graves à court terme et un manque de données sur les méfaits à long terme. Dans cette situation, il est impératif que les gens soient en mesure de faire un choix en toute connaissance de cause quant à l’opportunité de se faire vacciner ou non.

Il est largement admis que les essais contrôlés randomisés sont le seul moyen de fournir des données solides sur l’efficacité des interventions médicales, car les données d’observation sont sujettes à des biais non contrôlés. Pourtant, les essais randomisés des vaccins contre le covid ont duré très peu de temps et n’ont été conçus que pour fournir des preuves statistiques définitives sur la prévention des «infections symptomatiques», et non sur la prévention de l’infection en soi, de l’hospitalisation ou du décès. Les essais n’ont également fourni aucune donnée permettant de savoir si les vaccins réduisent ou non la transmission – des choses que nous avons dû apprendre à la dure, grâce à des preuves du monde réel comme la propagation rapide des variantes Delta et maintenant Omicron.

Les résultats des essais de vaccins randomisés publiés jusqu’à présent suggèrent que les vaccins sont efficaces pour réduire les infections symptomatiques pendant quelques semaines. La durée moyenne de suivi pour les personnes dans le premier rapport de l’essai Pfizer, sur lequel l’autorisation était basée, n’était que de 46 jours, par exemple. Le récent rapport sur les données de personnes ayant participé à l’essai pendant jusqu’à 6 mois a révélé que la durée totale moyenne de suivi pour le critère de jugement principal de l’essai en double aveugle était de 3,6 mois pour celles qui ont reçu le vaccin. et 3,5 mois pour ceux affectés au placebo. [2] De plus, seulement 7 % des participants sont restés dans l’essai en double aveugle pendant 6 mois. Les données du monde réel ne sont pas cohérentes avec les résultats de l’essai, avec un nombre élevé de cas chez des individus doublement vaccinés signalés au Royaume-Uni et en Israël , par exemple. Cela suggère soit que les effets des vaccins s’estompent rapidement, et/ou que certains biais se sont glissés dans les procédures d’essai originales, probablement en raison de la levée de l’aveugle causée par les réactions au vaccin ou d’autres irrégularités de procédure.  Les mêmes données d’observation suggèrent que les vaccins peuvent réduire les hospitalisations et les décès dus à une infection par le covid, mais, en l’absence de données provenant d’essais randomisés, il est difficile d’en être certain, car des facteurs inconnus peuvent biaiser les données dans les deux sens.

Plus alarmant encore, les troisième et quatrième injections de « rappel » n’ont été testées dans aucun essai randomisé, et les autres données sur l’efficacité et la sécurité de l’administration de doses supplémentaires sont rares.

En d’autres termes, les données sur le seul résultat correctement testé dans les essais randomisés, la prévention des cas par deux vaccinations, semblent peu fiables, peut-être en raison de la diminution rapide des effets ou d’autres facteurs, et d’autres résultats et procédures n’ont pas été étudiés dans les essais randomisés, ce qui signifie il n’y a aucune preuve sûre de toute façon.

En ce qui concerne la sécurité des vaccins, il est clair que des effets indésirables rares mais graves et potentiellement mortels surviennent, tels que la thrombose et la myocardite, et qu’il a fallu des mois pour les identifier. Les dommages à long terme seront difficiles à détecter en raison de la courte durée des essais randomisés et ne deviendront apparents que dans les années à venir.

Il n’y a pas non plus de données sur les groupes qui pourraient être particulièrement affectés par le vaccin, tels que ceux atteints ou à risque de troubles auto-immuns, et il existe peu de données sur les effets indésirables des injections de rappel, ce qui est important car il existe depuis longtemps une sécurité. préoccupations concernant l’exposition répétée à la technologie de l’ARNm.  Les vaccins de rappel répétés représentent donc un risque cumulé pour un bénéfice non testé.

Pour les groupes d’âge jeunes, chez qui la morbidité et la mortalité liées à la covid sont faibles, et pour ceux qui ont déjà eu une infection à covid 19 et semblent avoir une mémoire immunologique de longue date, les méfaits de la prise d’un vaccin l’emportent presque certainement sur les avantages pour l’individu, et l’objectif de réduire la transmission à d’autres personnes à risque plus élevé n’a pas été démontré de manière sûre. 

Le respect de l’autonomie et de l’intégrité corporelle des personnes est au cœur des droits humains et de l’éthique médicale et les données actuellement disponibles sur les vaccins ne justifient en aucun cas de passer outre ces principes importants. Des recherches de bonne qualité et un accès aux données existantes des essais de vaccins sont nécessaires pour que les gens prennent des décisions en toute connaissance de cause quant à l’opportunité de prendre ces vaccins ou non.  Contraindre les gens à se faire vacciner contre le covid, soit par la menace de sanctions juridiques, soit, dans le cas des mandats pour les groupes professionnels, en privant les gens de leurs moyens de subsistance et de leur carrière, n’est pas justifié en raison de l’incertitude qui règne sur les avantages globaux des vaccins, le rapport risque-bénéfice défavorable pour de nombreux groupes et, surtout, le manque de données sur les méfaits à long terme.

https://www.bmj.com/content/375/bmj.n2957/rr-1

Joanna MoncrieffProfessor of Critical and Social PsychiatryProfessor Peter C. Gøtzsche, Dr Rufus May, Dr Giovanni Dalla-Valle, Dr Rachel Brown, Dr Lili Dawson, Dr Andrew Docherty, Professor Gabor Keleman, Dr Brian Martindale, Dr John Mason, Dr Gad Meyer, Dr. Livia Hronska, Dr Tomasz Pierscionek, Dr Pino Pini, Dr Jessica Robinson, Dr Clive Sherlock, Dr Marianne Siapera, Dr Federico Soldani, Dr Maria Tsvetkova, Dr Cathy Wield, Dr Sami Timimi, Dr Kasha Siubka-WoodUCLGower ste@joannamoncrie

2 LE RAPPORT DES EFFETS SECONDAIRES CACHES

Professionnels de la santé publique et de la médecine pour la transparence est une organisation à but non lucratif, composée de professionnels de la santé publique, de professionnels de la santé, de scientifiques et de journalistes, existe uniquement pour obtenir et diffuser les données sur lesquelles la FDA s’appuie pour autoriser les vaccins COVID-19. 

Quatre jours après l’approbation du vaccin Pfizer pour les 16 ans et plus, nous avons soumis à la FDA une demande en vertu de la loi sur la liberté d’information pour toutes les données contenues dans le fichier de produit biologique du vaccin COVID-19 de Pfizer. Nous avons maintenant poursuivi la FDA pour ne pas avoir divulgué les données.

La justice américaine a obligé la FDA à dévoiler un rapport du géant pharmaceutique jusqu’ici voulu confidentiel. La liste des effets indésirables observés passe d’une vingtaine à plus d’une centaine. . Il a fallu trois mois à la FDA pour publier les 91 premières pages expurgées, le 20 novembre. Par la suite, l’agence gouvernementale a eu l’audace de pousser la date remonte encore plus loin à 2096. Cela était dû à leur récente divulgation de l’existence de milliers de pages supplémentaires, totalisant 451 000 par rapport aux 320 000 pages initialement indiquées. Cependant, le rythme auquel la FDA est disposée à publier la documentation n’a pas changé et reste à 500 pages par mois.

L’objectif de ce rapport d’enquête est centré sur le document de 38 pages , intitulé « Analyse cumulative des rapports d’événements indésirables post-autorisation de PF-07302048 (BNT162B2) reçus jusqu’au 28 février 2021 ». Le rapport a été préparé par Pfizer, entre le 1er décembre 2020 et le 28 février 2021.

La liste des effets indésirables observés passe d’une vingtaine à plus d’une centaine.

  • insuffisance rénale
  • accident vasculaire cérébral
  • événements cardiaques
  • complications de la grossesse
  • inflammation
  • maladie neurologique
  • défaillance auto-immune
  • paralysie
  • insuffisance hépatique
  • troubles sanguins
  • maladies de la peau
  • problèmes musculo-squelettiques
  • arthrite
  • maladie respiratoire
  • thrombose veineuse profonde
  • caillots sanguins
  • maladie vasculaire
  • hémorragie
  • perte de la vue
  • paralysie de Bell
  • épilepsie »

Les femmes étaient 3 fois plus touchées par les effets indésirables du vaccin. Pourtant, nulle part dans l’analyse de Pfizer, l’entreprise ne commente ces données, mais réaffirme plutôt avec confiance, « l’examen cumulatif des cas ne soulève aucun nouveau problème de sécurité ».

La latence d’apparition de l’événement pertinent variait de moins de 24 heures à 21 jours. Cela signifie que les événements pertinents se sont produits à tout moment moins de 24 heures jusqu’à 21 jours après la réception du vaccin, avec une médiane de moins de 24 heures. 136 événements pertinents ont été fatals. Par conséquent, 50 % de ces résultats pertinents (y compris les décès) sont survenus moins de 24 heures après avoir reçu le vaccin. Cela indique à nouveau la causalité des décès par vaccin.  

3 Le continent a succombé à la dictature covidiste ainsi que le Québec et l’Australie

ILS ARRÊTENT LE PÈRE NOËL La Police a arrêté aujourd’hui le Père #Noel car il ne portait pas de Quel spectacle donné à la foule ! Le covidisme dans toute sa folie !!

Italie: Une personne est expulsée parce qu’elle n’a pas son pass à jour, tandis que les gens applaudissent et crient « jetez-le par-dessus bord » Scène d’une rare violence…

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

50 commentaires pour EFFICACITE ET SECURITE DU PFIZER : LA CHAMBRE DES LORDS et l’obligation vaccinale des soignants,LA RESISTANCE DES MEDECINS, L’attachement des britanniques aux LIBERTES

  1. Ping : EFFICACITE ET SECURITE DU PFIZER : LA BOMBE DE LA CHAMBRE DES LORDS – Qui m'aime me suive…

  2. pujos claude dit :

    A partir du moment où la société Pfizer est impliquée,il est à peu près certain qu’il y a entourloupe

    J’aime

  3. Jean Sentrais dit :

    Entre nous ! le fils de Boris va disparaître bientôt de leurs lois … L’UK vaut mieux que ce sinistre sbire.

    J’aime

    • Jean Sentrais dit :

      Le fils Boris de John : Boris Johnson ! soi-même, of course.

      L’UK, par Elizabeth the second vient de le me dire :
      -« Cela vaudra vaut mieux pour l’Empire que ce sinistre sbire s’échappe ».

      J’aime

  4. Christophe dit :

    God Save the Queen !
    (and the BMJ)

    J’aime

    • christophe dit :

      Ce commentaire est inapproprié voir mon nouveau commentaire plus loin. Ce sont des docteurs qui donnent cette analyse des vaccins dans une réponse/commentaire à l’article du BMJ. Pas du tout la Chambre des Lords ! Lisez les articles du BMJ

      J’aime

  5. Jean Sentrais dit :

    Tant de movies nous avaient été proposés de ce qui allait nous arriver :

    – 2001, l’odyssée de l’espace (l’ordi fou)
    – Tron
    – Total recall
    – Terminator (1, 2)
    – Blade runner
    – Minority report
    – Matrix (1, 2)
    – James Bond (Casino royal, Quantum of solace, Skyfall, Spectre, mais pas le dernier qui est « largué »).
    – Star wars ? Yes ! pour la seule allégorie amusante des empires … dégénérés.

    Si vous prétendiez ne pas en avoir été très instruits ou jamais avertis, vous constituez aujourd’hui les 75% des Français vaxxinés. Lesquels sont voués à dégénérer

    À vous de voir et de savoir.

    J’aime

  6. Stephanie dit :

    Pouvez,-vous donner le lien vers l’article du BMJ svp.

    J’aime

  7. Gaëlle dit :

    Cet extrait me semble être une réponse à l’article de la chambre des Lords et non l’article lui-même.
    La chambre des Lords soulevait des questions quant au risque de forcer la vaccination des récalcitrants parmi le personnel hospitalier. Pas de plan face au manque de personnel si ces gens démissionnent au lieu de se soumettre.

    J’aime

  8. Digival dit :

    Allez les boomers , c’est votre guerre mondial et vos enfants sont vos prisonnier , il n’y a que vous qui puissiez faire quelque chose en fait . Le seul et réel tabou de notre société le conflit de générations , vous êtes une belle bande de lâche et de proxénètes les boomer et je reste correct .

    J’aime

  9. Jean-Marie GLANTZLEN dit :

    Être informé rare et pointu grâce au CSI même malheureusement vaccinophile, mais évidemment injectophobe , c’est précieux

    Mais s’ils allaient, avec d’autres « vedettes de la contre-information », manifester devant l’Elysée pour obtenir un RN avec Macron en personne, çà serait encore mieux. Même si le refus est prévisible, du moment que la presse est prévenue et que les fidèles bénéficiaires du CSI répercutent l’information en écrivant aux médias.

    S’enchaîner aux grilles du Palais Bourbon pour impressionner les godillots du gamin, ça peut aussi payer.

    Vu diverses réactions et informations solides internationales, « ils » sont en train de craquer ou de se raidir (prison pour tout injectophobe à envisager), mais un jour de gagner peut sauver des vies

    Les mougeons croient à l’efficacité des injections parce qu’ils croient aux vaccinations. Or il y a eu des médecins et « analystes » compétents anti-vaccination depuis 1879 (huit, pas neuf !!!)

    Il faut aider à sortir de l’ « Église du Sacro-Saint Vaccin Miraculeux, Indispensable et Irremplaçable » dont ce triste sire de Louis Pasteur est le maléfique Prophète, sinon le dieu.

    J’aime

  10. picolo arthur dit :

    Bonjour Mr. Gibertie,
    vous écrivez au début de votre article:
    « Dans une lettre au British Medical Journal les membres du comité de la Chambre des Lords fusillent les essais ». Il me semble que cette affirmation ne correspond pas à la réalité. En effet, la chambre des lords a effectivement émit un rapport pour expliquer qu’il était contre l’obligation vaccinale de l’intégralité des soignants du NHS (information relayé par le BMJ ici : https://www.bmj.com/content/375/bmj.n2957 à partir du rapport qui se trouve ici: https://committees.parliament.uk/publications/7989/documents/82445/default ).

    La lettre que vous évoquez dans votre article (https://www.bmj.com/content/375/bmj.n2957/rr-1) est une réponse au BMJ formulée par un groupe d’employés/médecins dont certains font partie du NHS anglais (la première autrice étant la professeure Joanna Moncrieff). Ce groupe de personnes, sauf erreur de ma part, n’écrit pas cette lettre au nom de la chambre des lords, mais en leurs noms propres. Bien que j’apprécie considérablement les informations cruciales émises dans leur analyse, qui sont de nature à remettre complètement en cause le bien-fondé de la campagne de vaccination, il me semble impropre d’attribuer cette réponse « qui fusillent les essais de pfizer » à la chambre des lords elle-même.

    Si vous regardez dans le détail le rapport de la chambre des lords, celui-ci se contente d’exprimer des inquiétudes (justifiées) quant au bon fonctionnement du système de santé anglais, si l’obligation vaccinale est décrétée. Plus précisément, ce rapport émet des réserves car il suppose qu’un nombre trop important d’employés du NHS décidera de quitter le NHS en cas de vaccination obligatoire. Le rapport ne parle pas des essais cliniques sur les vaccins et ne remet pas en cause l’utilité et/ou l’innocuité des vaccins.

    Il me semble donc approprié de modifier l’en-tête de votre article afin d’éviter toute confusion.

    Bien cordialement.

    Arthur.

    J’aime

    • pgibertie dit :

      Relisez l’article, tous les éléments y sont mais je ne suis pas aussi pessimiste que vous , au UK le débat est possible

      J’aime

    • christophe dit :

      Si ‘des » médecins (une poignée) qui répondent sont l’équivalent anglais de Louis Fouché, Péronne, Ochs, Delépine, Agret, Houppert….représentent-ils ‘les’ médecins anglais dans leur ensemble ? C’est douteux. La question des vaccins ne date pas du 3 décembre ils ont eu le temps de s’exprimer comme en France. J’avoue que je ne suis pas spécialiste du sujet vu côté UK. Par contre il y a eu un vote au Communes le 14 12 (?) et les Conservateurs ont voté contre le Pass, et comme nos bons socialistes soucieux du peuple, scientistes et piquouzeurs en France, les Travaillistes ont soutenu le gouvernement. Cette expression me semble plus intéressante. Quand à loi de vaccination pour les soignants les Conservateurs l’ont votée aussi ? probablement ?

      J’aime

  11. christophe dit :

    Monsieur Gibertie, après relecture de votre article sur la Chambre des Lords et des articles dans le BMJ dont vous donnez les liens il me semble qu’il y a une confusion qui entretient des espérances infondées. Ce ne sont pas du tout les Lords qui critiquent les vaccins mais un groupe de docteurs, qui font un commentaire de l’article (commentaire lui aussi publié par le BMJ) ! C’est tout à fait différent. Le rapport de la Chambre des Lords ne critique aucunement les vaccins ! Il critique le fait que le gouvernement n’a pas prévu que la vague de démissions prévue qui va suivre l’obligation vaccinale chez les employés du NHS va désorganiser le système de santé en situation de rupture. Et qu’il doit budgéter les coûts supplémentaires. Il se fiche des problèmes humains et de droit.
    Donner des espérance aux français que la Bataille d’Angleterre va être gagnée est fausse et que Churchill va nous sauver une fois de plus, en continuant notre marché noir de faux pass, aussi. Il n’y a qu’à entendre Macron pour comprendre que l’heure est grave.
    Il est d’ailleurs intéressant de lire le ministre de la santé anglais (c’est pas un Lord bien sur) : ‘The vaccine is safe and efficient !! ». Ils en sont là….

    Aimé par 1 personne

  12. Ping : Mon nom est Légion : l’occident et le démon des organisations (ici l’ONU et sa Bête apocalyptique). 1215 mots. « J’ai nom Légion, car nous sommes plusieurs » (Marc, 5, 9). Dernier recueil paru (disponible la semain

  13. monique bernardini dit :

    un grand merci à patrice Gibertie pour ce blog foisonnant d’infos.

    J’aime

  14. Dubois dit :

    Je rejoins tout a fait l’analyse des intervenants précédents; pour ceux qui comprennent l’anglais, il ne fait aucun doute que la déclaration des chambres des Lords n’avait aucune intention de critiquer l’aspect scientifique de la vaccination.

    N’en déplaise a Mr Gilbertie.

    J’aime

    • pgibertie dit :

      L article du BMJ sur le rapport, nous aurions aimé l’équivalent en France , Les Lords n’avaient pas à statuer sur les données scientifiqures, ils ne l’ont pas fait mais leur décision a permis l’ouverture du débat
      Evidence is insufficient to back mandatory NHS staff vaccination, says House of Lords committee

      J’aime

      • Christophe dit :

        Monsieur Gibertie, le titre ne porte pas sur une ‘evidence’ de l’efficacité des vaccins mais de l’efficacité de la mesure d’obligation des membres du NHS compte tenu des remarques formulees par les Lords sur les démissions et le coût ! Ce sont ces qques docteurs qui pointent les autre aspects propres aux vaccins !!

        Aimé par 1 personne

      • Bernard Bel dit :

        Les « rapid responses » à un article du BMJ n’ont rien à voir avec un « débat » à la Chambre des Lords…

        J’aime

      • pgibertie dit :

        je sais et j ai clairement indiqué qu’il y avait un refus des lords de l’obligation vaccinale et une réponse de médecins et une attitude de l’opinion publique

        J’aime

      • Bernard Bel dit :

        Autre exemple : ce n’est pas « Le comité de la Chambre des Lords Britanniques » qui confirme […] que « seuls 7% des patients ont été suivis pendant les six mois annoncés », mais les signataires du commentaire sur le BMJ.

        J’aime

      • pgibertie dit :

        relisez tout j, c’est clair

        J’aime

      • Bernard Bel dit :

        C’est clair maintenant parce que vous avez corrigé l’article. Dans la version initiale (que j’ai en email) vous écriviez que les rédacteurs de la « lettre au BMJ » étaient les « membres du comité de la Chambre des Lords ». Ce n’est pas très classe de modifier le texte puis de reprocher à ceux qui signalaient les erreurs de l’avoir mal lu !
        Surtout que la dernière correction (« Le comité de la Chambre des Lords Britanniques confirme etc. ») n’apparaît pas dans la recopie qui avait été diffusée sur Le Courrier des Stratèges.

        J’aime

      • pgibertie dit :

        l’ article a été modifié le matin même de l’édition (ave c un détail aujourd’hui) je ne comprenais donc pas vos reproches
        Je reconnais mon erreur de la nuit de la publication( version mail)

        J’aime

    • Christophe dit :

      Reinfinocovid reprend ça dans ses hunes. Ce matin en manif on y a eu droit. On va se faire traiter de complotistes ….ffff

      J’aime

  15. pgibertie dit :

    Dans cet article j’insiste sur la résistance britannique qui passe par la chambre des lords sou
    tenue par l’équivalent du Conseil de l’Ordre anglais https://www.medscape.com/viewarticle/963983

    J’aime

  16. Ping : Le jour où le crime se pare des dépouilles de l’innocence, c’est l’innocence qui est sommée de fournir ses justifications | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

  17. Ping : L’EUROPE MALADE DE LA PESTE : le naufrage des libertés et l’avènement  d’un nouveau totalitarisme | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

  18. J’ai lu dans les actualités Vidal d’il y a quelques semaines que le groupe placébo témoin de l’étude princeps de Pfizer avait été vacciné soi disant par « compassion ». La disparition de ce groupe compromet gravement l’étude des effets secondaires du « vaccin » à moyen et long terme.
    Veillons alors à préserver dans la population générales le groupe témoin des non-vaccinés, celui que les autorités veulent précisément éradiquer. On peut comprendre l’intérêt qui est le leur quand viendra l’heure du bilan et des comptes.
    A suivre sur
    https://pascaldubelle.wordpress.com/
    Dr P Dubellé

    J’aime

  19. pgibertie dit :

    La première mouture de l’article que certians ont rçue en mail , publiée dans la nuit n’était pas claire, j’ai corrigé le matin meme, vérifiez

    J’aime

  20. Ping : contraindre à la vaccination covid n’est pas justifié – Le Monde

  21. Pinaud dit :

    Bonjour! Je découvre votre blog et je pense… que je vais être intéressée par vos articles!
    Je dis « je pense » car ma lecture s’arrête très vite! Bah oui! « I am not speak inglinch » ou « to be or not to be » voilà mes seules compétences en anglais! Alors commencer une lecture avec deux extraits en anglais SANS TRADUCTION ça me mets un peu en colère! Et c’est malheureusement TROP fréquent! Moi, comme beaucoup de gens qui n’avons pas pu ou pas fait anglais en deuxième langue, passons à côté de l’info alors que nous cherchons à nous informer! C’est un comble! Alors merci de porter attention à ma détresse 😉 et merci de penser à mettre la traduction afin que l’information soit accessible par TOUT LE MONDE! Odile Pinaud

    J’aime

    • Christophe dit :

      Bonjour, vous savez que grace aux outils de traduction en ligne comme Googletraduction vous pouvez sans gros effort obtenir une traduction rapide et correcte.!
      Le problème c’est sur certains fichiers pdf…. et pas toujours, mais P. Gibertie attache rarement des fichiers pdf.

      J’aime

  22. Ping : Les DOCUMENTS SECRETS DES ESSAIS PFIZER révèlent DEUX FOIS PLUS DE DECES PARMI LES VACCINES que les non injectés | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

  23. Ping : Les DOCUMENTS SECRETS DES ESSAIS PFIZER révèlent DEUX FOIS PLUS DE DECES PARMI LES VACCINES que les non injectés – PAGE GAULLISTE DE RéINFORMATION . Les médias nous manipulent et nous mentent, sachons trier le bon grain de l ivraie

  24. Ping : LES DOCUMENTS SECRETS DES ESSAIS PFIZER RÉVÈLENT DEUX FOIS PLUS DE DÉCÈS PARMI LES VACCINÉS QUE LES NON-INJECTÉS – JEMINFORMETV.COM

  25. Ping : Covid-19 : Faut-il vacciner nos enfants? – Le Mans-Art, Hébergement courte durée à Dijon

Répondre à Christophe Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s