LA PROTECTION CONTRE LES FORMES GRAVES N ‘A JAMAIS ETE DE 95% MAIS AU MIEUX DE 60 ET 6 MOIS APRES DE 20% (Hors effets secondaires)

Il n’y a plus que quelques escrocs à croire que la protection vaccinale contre la contamination existe, elle est nulle archi nulle . Reste à évaluer la protection contre les formes graves , le bilan sur la totalité des Israeliens permet d’y voir plus clair hors effets secondaires à court et long terme. Le chiffre des 95% est farfelu , la protection chute de manière vertigineuse pour tomber à 20% après six mois. On ne sait pas ce qui reste après Accumuler les doses ? Et accentuer les effets secondaires …

Attention il s’agit de l’efficacité relative entre vaccinés et non vaccinés. L’efficacité absolue est infime pour une maladie heureusement non létale pour les moins de 60ans

On se pose la question sur leur dangerosité , mais la question ne se pose plus: ils sont amnésiques!

Dans l’histoire de l’immunologie, six mois de mémoire immunitaire, ça n’existe pas sauf pour les vaccins dont l’efficacité est proche de zéro.

Dans un très bel article l’équipe de France Soir nous rappelle que les injections sont amnésiques , l’occasion de faire le point sur ce que les dernières études nous apprennent sur Pfizer et les autres et surtout de comprendre

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/pfizer-nest-pas-pasteur-la-3eme-dose-et-apres

1°LA PROTECTION CONTRE LA CONTAMINATION EST NULLE ARCHI NULLE

Les personnes entièrement vaccinées avec des infections à poussées ont une charge virale maximale similaire à celle des cas non vaccinés et peuvent efficacement transmettre l’infection dans les foyers, y compris aux contacts entièrement vaccinés.

https://www.thelancet.com/journals/laninf/article/PIIS1473-3099(21)00648-4/fulltext

On dépense 60 millions d’euros par mois pour embaucher des vigiles qui vont contrôler les #Passanitaire alors que nous manquons de personnel soignant et de matériel ! Combien d’hôpitaux de proximité pourraient être construits avec cette somme ! C’est aberrant !

2°)LA DISPARITION DE LA PROTECTION CONTRE LES FORMES GRAVES EST SIDERANTE

https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2114228

Immunité décroissante après le vaccin BNT162b2 en Israël Cette étude sans appariement permet de savoir quelle était la protection sur les formes sévères en Israel, cet été.Les données sur tous les résidents d’Israël qui avaient été complètement vaccinés avant le 1er juin 2021 et qui n’avaient pas été infectés avant la période d’étude ont été extraites de la base de données du ministère israélien de la Santé le 2 septembre 2021

Pour les plus jeunes la protection contre les formes graves n’est jamais de 95% mais au mieux de 60% pour les doubles doses vaccinés récents et de seulement 25% pour des vaccinés depuis 5 mois

Pour les plus de 60 ans les vaccinés depuis six mois sont protégés à 25% et au mieux à 60% POUR LES TRES RECENTS

Ces résultats indiquent que l’immunité contre la variante delta du SRAS-CoV-2 a diminué dans tous les groupes d’âge quelques mois après la réception de la deuxième dose de vaccin.

En Angleterre:Avant 40 ans il est impossible de prouver que le vaccin réduit les risques d’hospitalisation ou de décès car il n’y en a pas. Après 70 ans le risque d’hospitalisation ou de décès a été réduit de …10%

3 LES EFFETS SECONDAIRES EXISTENT IL N YA PAS DE PREUVE D’INOCCUITE POUR LES FEMMES ENCEINTES ,LES ETUDES METTENT EN EVIDENCE LES DANGERS DES INJECTIONS EN PARTICULIER POUR LES DIABETIQUES

Les effets de la vaccination ressemblent à ceux de la maladie ce qui pose la question des dangers pour les diabétiques et les plus fragiles.

Des enquêtes approfondies ont révélé des altérations physiopathologiques cohérentes après la vaccination avec des vaccins COVID-19 (vaccins virus inactivés  type chinois)

Historiquement, la recherche sur les vaccins s’est concentrée sur la possibilité ou non de générer des anticorps neutralisants pour protéger contre les infections virales, alors que les influences à court et à long terme des divers vaccins nouvellement développés sur la physiopathologie humaine et d’autres perspectives du système immunitaire humain n’ont pas fait l’objet d’une enquête approfondie.

La manière dont la vaccination mimerait une infection n’a pas été entièrement évaluée. Dans cette étude, nous avons recruté des volontaires sains qui devaient être vaccinés). À notre grande surprise, nous avons observé des changements physiopathologiques assez cohérents concernant le contenu en électrolytes, les profils de coagulation, la fonction rénale ainsi que les caractéristiques métaboliques du cholestérol et du glucose, comme si ces personnes avaient subi une infection par le SRAS-CoV-2. . Cela pourrait suggérer qu’à court terme (1 mois) après la vaccination, le système immunitaire d’une personne est dans un état non privilégié et peut nécessiter plus de protection.

. Dans l’ensemble, notre étude recommande une prudence supplémentaire lors de la vaccination des personnes présentant des affections cliniques préexistantes, notamment le diabète, des déséquilibres électrolytiques, un dysfonctionnement rénal et des troubles de la coagulation.

https://www.nature.com/articles/s41421-021-00329-3

….. La spike du SARS–CoV-2 nuit à la réparation des dommages à l’ADN et inhibe la recombinaison V(D)J In Vitro ! PRUDENCE POUR LES VACCINS ARN type Pfizer

https://www.mdpi.com/1999-4915/13/10/2056/htm

À la suite de l’appel lancé par Le Télégramme, 39 femmes du pays de Vannes ont décrit leurs troubles menstruels survenus après leurs injections de vaccin contre la Covid. Des perturbations pénibles, voire invalidantes pour certaines, qui restent souvent sans traitement et toujours sans explication.

Aucune des 39 femmes n’a été incitée à déposer un signalement auprès de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament.

https://www.letelegramme.fr/dossiers/vaccin-covid-et-troubles-menstruels/a-vannes-la-solitude-des-femmes-atteintes-de-troubles-menstruels-post-vaccinaux-01-11-2021-12859532.php

Les Américains qui ont reçu le macaron à dose unique Johnson & Johnson contre la COVID-19 étaient 3,5 fois plus susceptibles de développer des caillots sanguins rares par rapport à la population générale, selon une étude.

https://dailymail.co.uk/health/article-10152723/Americans-received-one-dose-J-J-Covid-vaccine-3-5-times-likely-develop-blood-clots.html

Mystère augmentation des crises cardiaques causées par des artères bloquées

https://www.thetimes.co.uk/article/mystery-rise-in-heart-attacks-from-blocked-arteries-m253drrnf

4les vaccins sont amnésiques et totalement inefficaces au bout de quelques mois

Pour maîtriser la pandémie, l’enjeu est de générer une immunité collective contre le SARS-CoV-2, soit par l’infection, soit via la vaccination, combien de temps cette immunité durera-t-elle ?

 Si nous ne connaissons pas encore complétement tous les aspects de la réponse immunitaire au SARS-CoV-2 (en d’autres termes, des indicateurs de la protection immunologique), il existe probablement un consensus sur le fait que les principaux piliers d’une réponse antivirale sont : d’une part, les cellules T cytotoxiques, capables d’éliminer sélectivement les cellules infectées ; d’autre part, les anticorps neutralisants (qui empêchent le virus d’infecter les cellules), sécrétés par les «plasmocytes ». Un troisième pilier serait la génération de cellules T auxiliaires, spécifiques du virus, nécessaires pour induire une mémoire immunologique, et notamment la formation de plasmocytes ayant une durée de vie longue, capables de sécréter des anticorps antiviraux même lorsque le virus a disparu.

Les injections permettent avec des effets secondaires de développer des anticorps contre la protéine spike . Ceux présents dans les muqueuses disparaissent très très vite , donc contamination facile.

Les autres sont bien là mais ils ne protègent pas

 Il a été établi depuis peu, que le taux d’anticorps circulants ne présageait en rien du degré d’immunisation, spécifiquement pour les viroses respiratoires saisonnières, comme la grippe ou les coronavirus.

Les équipes de l’hôpital Henri-Mondor AP-HP et de l’Université Paris-Est Créteil, de l’Inserm, du CNRS, d’Université de Paris, au sein de l’Institut Necker-Enfants malades, et de l’Institut Pasteur ont mené des travaux sur la capacité de la mémoire immunitaire générée après vaccination ARNm à reconnaître et neutraliser les variants du SARS-CoV-2.

Les résultats de cette étude ont fait l’objet d’une publication le 20 septembre 2021 au sein de la revue Immunity.

Cette étude démontre que les patients infectés par le virus  lors de la première vague maintiennent une réponse mémoire stable jusqu’à 12 mois, et développent, après une dose de vaccin, une excellente mémoire sérologique et cellulaire capable de reconnaitre et de neutraliser les variants Beta et Delta du SARS-Cov-2. °Pour être simple le vaccin fonctionne… si les malades ont guéri précédemment t de la Covid…

Chez les patients « naïfs » de toute infection, c’est à dire n’ayant jamais été infectés par le virus, la qualité de la réponse sérologique est initialement moins efficace vis-à-vis de ces variants.

APRES UNE CONTAMINATION  LA MEMOIRE IMMUNITAIRE DEMEURE LONGTEMPS  ET PERMET LA PRODUCTION D’ANTICORPS S’IL Y A UNE NOUVELLE CONTAMINATION ET PRODUCTION DE NOUVEAUX LYMPHOCYTES MEMOIRE

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/labs/pmc/articles/PMC2851497/

UN VACCINE  PEUT BENEFICIER DE LA PRODUCTION  D’ANTICORPS  AVEC LA VACCINATION  MAIS ENSUITE C’EST LE DECLIN RAPIDE DE LA PROTECTION  IL N Y A PLUS DE PRODUCTION DE LYMPHOCYTES MEMOIRE MEME EN CAS DE NOUVELLE CONTAMINATION .

Des lymphocytes mémoires induits par la vaccination pourraient exister, mais ne seraient pas amorcés suite à l’infection.  Les anticorps produits suite à la vaccination pour neutraliser la protéine spike auraient d’autres effets, notamment auto-immun, ce qui induirait la destruction des lymphocytes B mémoires.

LES LYMPHOCYTES MEMOIRES SONT ESSENTIELS ET ASSURENT LA PROTECTION DES MALADES GUERIS MEME QUAND LES ANTICORPS ONT DISPARU

50% des sujets avec des lymphocytes T hautement réactifs n’avaient aucun niveau détectable d’anticorps contre S ou N mais étaient toujours très hautement protégés.

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.11.02.20222778v1

ON SAIT EN EFFET QU’ APRES UNE CONTAMINATION 1/4 DES INDIVIDUS N’ONT PAS D’ANTICORPS MAIS PEUBVENT COMPTER SUR LA MEMOIRE CELLULAIRE

POUR COMPRENDRE LIRE L ARTICLE FRANCE SOIR

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/pfizer-nest-pas-pasteur-la-3eme-dose-et-apres

LA COVID REVIENT PAR L’EST DOPEE PAR LE PASS VACCINAL .  Maintenant les piquouzés sont deux fois plus contaminants  que les autres et leur risque de décès est réduit de 10% seulement (hors effets secondaires ) On peut débattre de tout sauf des chiffres. Les statistiques officielles britanniques font frémir , abonnez vous vite au blog et diffusez
En maintenant le pass , ils auront fait pipi dans un violon mais ils s’en glorifieront , à l’est seules la Finlande et la Suède, sans pass, résistent , le sentiment d’invincibilité  créé par la propagande  multiplie par deux les risques de contamination  comparés à ceux d’un vacciné. Pour les formes graves, nous en savons plus …
C’est le retour à la case départ, comme je ne cesse de l’annoncer la covid est cyclique et fait son retour , les piquouzes n’y font rien bien au contraire , loin d’ en tirer les leçons nous nous enfonçons plus loin dans l’absurde…

« Les myocardites dues au covid sont légères. »
Par contre:
« La myocardite induite par le vaccin est un gros problème »
« il y a des changements spectaculaires dans l’ECG. »
« Les troponines sont de 10x à 100x plus élevées qu’avec l’infection naturelle »
Dr Peter McCullough, cardiologue

Le Dr McCullough est alarmant sur la différence de gravité entre les myocardites liées au COVID et celles liées au vaccin, particulièrement chez les plus jeunes.
Merci à @hirt_benjamin pour sa traduction.

Originally tweeted by Ivermectine-covid.ch (@GabinJean3) on 30 octobre 2021.

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour LA PROTECTION CONTRE LES FORMES GRAVES N ‘A JAMAIS ETE DE 95% MAIS AU MIEUX DE 60 ET 6 MOIS APRES DE 20% (Hors effets secondaires)

  1. K2r dit :

    Il s’agit bien, je crois, de valeurs d’efficacité relative. Si on considère les taux de létalité absolus, faibles même en l’absence de traitement ou d’injection génique, les bénéfices sont assez négligeables, sans préjuger de la qualité des données. Pardonnez-moi si j’ai mal compris.

    Aimé par 1 personne

    • Raoule dit :

      Les 90% d’efficacité ne sont pas relatifs. Si vous lisez le document fourni par Pfizer à l’époque (au moment où ils ont mis sur le marché leur produit), ces 90% ne signifient pas que les contaminés ont 90% de risque en moins mais que leur vaccin ne fonctionne que sur 90% des patients qui ont servi à l’étude, sur les 10% de patients restant, le vaccin n’a eu aucune efficacité.
      Ces 90% annoncés par Pfizer sont sans cesse revus à la baisse. Désormais, seuls 60% semblent avoir un avantage avec la vaccination, ceci signifie que le vaccin ne sert à rien pour 40% des vaccinés restant.

      J'aime

  2. Ping : Ils sont désespérés devant la flambée épidémique dans les pays les plus vaccinés : Singapour , Allemagne, Autriche… | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

  3. Ping : VERAN GATE /LES FRANÇAIS SEUL PEUPLE AU MONDE  A NE PAS MOURIR DES INJECTIONS : le scandale  de la pharmacovigilance , les  dossiers des plus de 50 ans ne sont même pas regardés. | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

  4. Ping : Están desesperados ante el brote epidémico en los países más vacunados: Singapur, Alemania, Austria… – Alba Granada North Africa

  5. Garcin dit :

    Il me semble qu’il y a une erreur dans l’appendice de l’étude israélienne https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2114228 La figure S2 que vous reproduisez est en fait celle des infections confirmées, ce qui apparaît bien sur l’axe des ordonnées du graphique. C’est la figure S3 qui présente les résultats pour les cas graves. Et là l’efficacité du vaccin pour les 60 ans et plus est de 85% après 6 mois, 88% à 5 mois et 92% à 4 mois (table S7). Cela change tout dans votre analyse, au moins sur ce point précis.

    J'aime

  6. Ping : VERAN GATE /LES FRANÇAIS SEUL PEUPLE AU MONDE A NE PAS MOURIR DES INJECTIONS : le scandale de la pharmacovigilance , les dossiers des plus de 50 ans ne sont même pas regardés. - Résistance

  7. Ping : VERAN GATE /LES FRANÇAIS SEUL PEUPLE AU MONDE A NE PAS MOURIR DES INJECTIONS : le scandale de la pharmacovigilance , les dossiers des plus de 50 ans ne sont même pas regardés. – PAGE GAULLISTE DE RéINFORMATION . Les médias nous manipulent et no

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s