Russie : Quand les Américains ont fait réélire ELTSINE en 1996

 

 

 

 

1101960715_400

 

 

Sidérant d’écouter les spécialistes parler de l’élection russe de 2018 ou de la « main du Kremlin » sur l’élection de Trump. Comme s’il y a avait les bons et les méchants…

 

Les Russes se souviennent de l’élection présidentielle de 1996, Eltsine, tombé dans les sondages à 13%d’opinion favorables, a été réélu.

D’âpres discussions animent toujours la société russe sur ce qui a influé sur le résultat de ces élections dont dépendait le développement du pays.

Au début de l’année 1996, une seule question taraudait Les oligarques  : qui prendra les commandes du pays dans six mois ? Récession,  la crise des institutions, guerre en TCHECHENIE ,le pays était malade et humilié.

Ce qui nuisait à Eltsine faisait le jeu de son principal rival, le leader des communistes, Guennadi Ziouganov. Autre signe encourageant pour ce dernier, le PC avait remporté les législatives en décembre 1995. L’entourage présidentiel commençait à évoquer la nécessité d’annuler ou de repousser les élections. Mais contre toute attente, Eltsine s’est présenté et a remporté les deux tours.

Bien qu’aucune information officielle n’ait confirmé depuis d’éventuelles falsifications des résultats par les autorités, nombreux sont ceux qui estiment que dans le contexte de l’époque, Eltsine ne pouvait pas remporter l’élection honnêtement.

En 2012, le caractère illégitime de cette élection a été confirmé par Medvdev. Selon des témoins, il aurait reconnu que l’élection n’avait pas été remportée par Boris Eltsine mais parle communiste Guennadi Ziouganov.

Tretiakov, poids lourd du journalisme russe, rédacteur et fondateur du journal populaire Nezavissimaya Gazeta, très influent à l’époque. « Selon certains faits que je connais, j’estime que […] c’est Guennadi Ziouganov qui a remporté le premier tour. Il le savait, mais il ne s’est pas décidé à annoncer sa victoire 

Je sais ce que disaient certains dans l’entourage d’Eltsine. Et ils disaient sans ambages qu’Eltsine était décidé à rester au pouvoir. Si Ziouganov avait été proclamé vainqueur, il se serait produit quelque chose qui ne lui aurait pas permis d’occuper ce poste. C’est ce qui s’appelle un coup d’Etat, avec emploi de la force ».

La peur de ce qui pourrait se passer après l’annonce de sa victoire était écrite sur le visage de Guennadi Ziouganov, renchérit le politologue Valéry Khomiakov qui était alors membre de l’état-major de campagne de Boris Eltsine.

L’anticommunisme est devenu l’une des idées maîtresses de la campagne de Boris Eltsine. Le journal Ne daï Bog ! (Que Dieu nous en garde !) était tiré à des millions d’exemplaires et distribué gratuitement. Il mettait à nu les pages repoussantes du passé soviétique récent et évoquait les horreurs que pourrait apporter la victoire de Guennadi Ziouganov.

Outre l’anticommunisme, on misait en outre sur la nouvelle image d’Eltsine : « Il est vif, combattif, actif, il danse. Il n’est pas comme on nous l’a fait croire ». La campagne électorale fut organisée autour de ces deux pivots et fut marquée, selon un expert, par « un niveau phénoménal et sans précédent dans l’histoire récente de recours aux technologies politiques ». Nombreux sont les analystes qui estiment qu’Eltsine doit son succès aux élections non à des falsifications, mais à l’efficacité de sa stratégie électorale.

A la mi-mai, la campagne a amorcé un tournant. Boris Eltsine a commencé à devancer son rival, en se frayant une voie vers la victoire au premier tour. Au second tour, il a pu battre Guennadi Ziouganov notamment grâce aux déclarations d’un militaire très influent à l’époque, le général Lebed, qui a appelé à voter en faveur du président sortant.

Qui fut à l’origine de ce retournement spectaculaire de l’opinion ??

Dans Time de Juin 1996 la vérité sort toute nue :

RESCUING BORIS

THE SECRET STORY OF HOW FOUR U.S. ADVISERS USED POLLS, FOCUS GROUPS, NEGATIVE ADS AND ALL THE OTHER TECHNIQUES OF AMERICAN CAMPAIGNING TO HELP BORIS YELTSIN WIN

En 2003 HOLLYWOOD  fait un film de cette histoire : SPINNING BORIS

Trois spécialistes américains de la politique sont engagés comme consultants pour la campagne de réélection de Boris Elstine en 1996.

https://www.youtube.com/watch?v=nm-50K-XELY

http://variety.com/2003/film/markets-festivals/spinning-boris-1200538359/

 

275519

L’Amérique faisait élire un clown dangereux , il est possible que 20 ans après…

https://www.persee.fr/doc/rfsp_0035-2950_1997_num_47_2_395161

https://fr.rbth.com/ps/2016/06/20/il-y-a-20-ans-la-victoire-volee-des-communistes_604591

http://content.time.com/time/magazine/article/0,9171,984833,00.html

Cet article a été publié dans géopolitique, humour. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s