Les vaccxx covid ne protègent pas des covids longs et des complications attribuées à plusieurs infections successives AUCUN BENEFICE MAIS DES RISQUES

la presse et les télétoubibs vont se ruer sur cette étude parue dans Nature Medecine. Elle démontre que les réinfections successives accentuent les risques de formes graves et de séquelles. Ils en déduiront alors que la vaccination s’impose….

Face à la multiplication des problèmes de santé ils veulent les attribuer aux covids longs et innocenter les injections

Pourtant tout me monde sait que les injections ne protègent pas de la contamination…

Mais des formes graves et des séquelles diront ils….

Et bien NON

Les journalistes et les télétoubibs ne savent pas lire ou ne veulent pas lire les documents complémentaires: le diable comme toujours se cache dans les détails

https://www.nature.com/articles/s41591-022-02051-3

Par rapport à l’absence de réinfection, la réinfection a contribué à des risques supplémentaires de décès (risque relatif (HR) = 2,17, intervalles de confiance (IC) à 95 % 1,93-2,45), d’hospitalisation (HR = 3,32, IC à 95 % 3,13-3,51) et de séquelles, notamment pulmonaires, troubles cardiovasculaires, hématologiques, diabétiques, gastro-intestinaux, rénaux, de santé mentale, musculo-squelettiques et neurologiques. Les risques étaient évidents quel que soit le statut vaccinal. Les risques étaient plus prononcés dans la phase aiguë mais persistaient dans la phase postaiguë à 6 mois. Par rapport aux témoins non infectés, les risques cumulés et les fardeaux d’infections répétées ont augmenté en fonction du nombre d’infections. Les limites comprenaient une cohorte d’hommes principalement blancs. Les preuves montrent que la réinfection augmente encore les risques de décès, d’hospitalisation et de séquelles dans plusieurs systèmes d’organes en phase aiguë et postaiguë. La réduction du fardeau global des décès et des maladies dus au SRAS-CoV-2 nécessitera des stratégies de prévention de la réinfection.

 Nos résultats élargissent cette base de preuves et montrent que chez les personnes qui sont réinfectées, la réinfection (par rapport à l’absence de réinfection) augmente encore le risque dans les phases aiguë et postaiguë et que cela était évident même chez les personnes entièrement vaccinées, ce qui suggère que même combiné (un hybride de) l’immunité naturelle (d’une infection antérieure) et l’immunité induite par le vaccin n’éliminent pas le risque d’effets néfastes sur la santé après une réinfection. La totalité des preuves suggère que les stratégies de prévention de la réinfection pourraient bénéficier aux personnes, quels que soient leurs antécédents d’infection et leur statut vaccinal.

On remarque qu’un non vacciné réinfecté voit le risque de mortalite multiplier par 1,67mais pourun multidose réinfecté le risque est multiplié par 1,97/ C’est 20% de plus et donc significatif

Aucun avantage vaccinal pour les autres séquelles.

Le Dr Ziyad Al-Aly est un épidémiologiste clinique et l’auteur principal de l’étude. « Sans ambiguïté, nos recherches ont montré que contracter une infection une deuxième, troisième ou quatrième fois contribue à des risques supplémentaires pour la santé dans la phase aiguë, c’est-à-dire la première…

Selon la nouvelle étude, sur 1000 personnes réinfectées par le COVID après l’avoir eu au moins une fois auparavant, 19 mourront du COVID. 100/1000, 10 % des personnes réinfectées devaient être hospitalisées.

Précisons: 20 parmi les multivaccx et 16 parmi les non injectés

ATTENTION SI CETTE ETUDE PROUVE L’ABSENCE DE PROTECTION ELLE NE PREND PAS EN COMPTES LES EFFETS GRAVES DE LA VACCXX

Si les infections virales multiples dégradent la santé, quid des injections à répétition de la proteine spike vaccinale???????????????????????????

https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=4206070

En utilisant les données des CDC et des événements indésirables signalés par les sponsors, nous constatons que les mandats de rappel peuvent causer un préjudice net attendu : par hospitalisation COVID-19 évitée chez les jeunes adultes précédemment non infectés, nous prévoyons 18 à 98 événements indésirables graves, dont 1,7 à 3,0 associés aux cas de myocardite chez les hommes et 1 373 à 3 234 cas de réactogénicité de grade ≥ 3 qui interfèrent avec les activités quotidiennes.

#Denmark a interdit le vaccin à toute personne de moins de 50 ans, et ils ont déclaré publiquement qu’il serait préférable que ces personnes contractent Covid plutôt que de prendre le vaccin.

https://t.co/A3nVpI09tM

À cause du « risque accru de myocardite », en Australie les moins de 30 ans ne sont pas éligibles à la 4ème dose ! Quand on se rappelle à quel point ce pays pratiquait la #DictatureSanitaire, un tel aveux laisse sans voix. #EffetsSecondaires #Vaccination

Les statistiques du gouvernement VAERS montrent que les avortements non intentionnels aux États-Unis ont été multipliés par 40 depuis le début de la #vaccination contre le #Covid en 2021, par rapport aux années précédentes. #EffetsSecondairesvaccins19

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Les vaccxx covid ne protègent pas des covids longs et des complications attribuées à plusieurs infections successives AUCUN BENEFICE MAIS DES RISQUES

  1. Jean Sentrais dit :

    Hé hé ! les Danois semblent enfin penser de façon pragmatique et stratégique : il vaut mieux être malade du covid (avec traitement précoce svp !) ou l’avoir été (avec traitement précoce svp !) que d’être vaxxiné 1, 2, 3 fois.

    La France aurait pu être géniale, il y a 36 mois, il y a 24 mois, il y a 12 mois en devançant le résultat actuel danois … sans attendre l’échec douloureux de la multi vaxx occidentale US.

    L’EMpoisonneur traîtrissime est le pire tyranosaure inutile pusillanime que la France ait porté … en 65 millions d’années. Et mieux vaut en rire !

    Aimé par 1 personne

  2. herve_02 dit :

    l’avantage de voir la sale gueule de 2 raies c’est de pouvoir lui mettre une tarte dans la gueule si on le croise dans la rue.

    Aimé par 1 personne

  3. MATHIEU Rodrigue dit :

    Les questions du Dr Hippocrate sont du plus grand intérêt.
    Mais les questions à se poser à ces questions :
    – « l’extraordinaire soumission de la population française » a t-elle vraiment commencée depuis 3 ans seulement ?
    – les injections, sur le plan physique, ont-elles eu une influence sur cette soumission ? Ok, mais les différentes injections (vaccinations) depuis des décennies n’ont eu aucune influence sur cette soumission ?
    Rodrigue

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s