LA FRANCE EST ELLE AUSSI TOUCHEE PAR LA SURMORTALITE VACCINALE DE 10%DEPUIS PLUSIEURS MOIS; mais les journalistes n’en parlent que pour juillet pour accuser la canicule

Désolé les rigolos de l’info, les piquouzes, pas la canicule ou si peu

Depuis le début des campagnes de vaccination la France connait une vague de surmortalité toutes causes confondues de 10% si l’on compare à 2019

C ‘EST PIRE QU ‘EN 2020 ANNEE TERRIBLE ET MEME 2021

Au 1 fevrier 2019 on comptait 62576 décès, en 2020 avant la covid seulement 59112

69000 EN 2021 où la vaccination commence et autant en 2022 alors que le covid Omicron ne tue plus et que tous les fragiles ont eu au moins 3 doses Une surmortalité de 10% par rapport à 2020

c ‘est confirmé au 1er mai

Au 1er juin 2020, l’année terrible, 20 000 morts de plus qu’en 2019, en 2021 on vaccine tout azimuth même les jeunes mais 6000 morts de plus qu’en 2021

Une surmortalité 2022 de 10% par rapport à 2019

En 2022 omicron est gentil tous boostés et autant de décès qu’en 2020

AU 1ER JUILLET 2022 pas de covid

Une surmortalité 2022 de 10% par rapport à 2019

Une surmortalité 2022 de 10% par rapport à 2019

https://www.insee.fr/fr/statistiques/6206305#tableau-figure2

Dr JF Lesgards Marseille

@marseille_jeff

·

Je commente souvent les chiffres de mortalité globale. Je les attendais. L’Etat français et les médias aussi avec leur mensonges. Avant cet été, on pouvait déjà expliquer la surmortalité par les vaccins et ça va continuer. Prochaine étape on cache les morts dans les placards ?

La tendance a été remarquée au troisième trimestre de 2021, comme je l’ai  écrit  en janvier dernier, lorsque le groupe de compagnies d’assurance OneAmerica a signalé une augmentation de 40 % des décès chez les 18 à 64 ans. « Nos données », m’a alors dit la société, « montrent une augmentation des taux de mortalité dans notre entreprise à travers les États-Unis, ce qui correspond à ce que nous constatons dans les données nationales de l’industrie ». Sur 250 000 décès dans ce groupe d’âge, selon le communiqué de l’entreprise, seulement 20%, 50 600, ont été attribués au covid

Le Dr Eyal Shahar, médecin et professeur de santé publique à la retraite à l’Université de l’Arizona, a récemment  analysé  trois ensembles de données sur les décès aux États-Unis, dont deux des Centers for Disease Control et un de Our World in Data. 

Il a observé que la part des décès en excès, au-dessus de ce qui serait considéré comme normal et non pris en compte par le covid, a augmenté au fil du temps, alors même que la meilleure méthode supposée du pays pour contrôler la pandémie – les vaccins – était en cours de déploiement. D’avril à décembre 2020, les décès excédentaires non liés au covid allaient dans les ensembles de données de 11 % à 27 % de tous les décès excédentaires ; de juin à septembre 2021, ils ont à peu près doublé, passant de 26% à 43%, a constaté Shahar. Quelque 47 000 à 82 000 décès excédentaires inexpliqués et non covid se sont produits au cours de ces quatre mois seulement, a-t-il estimé. Shahar a été tellement troublé par ses découvertes qu’il a  examiné  les statistiques de décès dans son état d’origine, l’Arizona. La tendance était la même. Vingt-deux pour cent des décès en excès au cours des dix-huit mois jusqu’en septembre 2021 – plus de 5 000 Arizonans – n’étaient pas dus au covid

Contrairement au covid, qui  tue de manière disproportionnée  les personnes âgées, l’explosion des décès non liés au covid en Allemagne a été généralisée – « presque entièrement due à une augmentation des décès dans les tranches d’âge entre 15 et 79 ans », indique le rapport. Le groupe avec la plus grande part de décès excédentaires inexpliqués, 9,3% de plus que prévu, était celui des 40 à 49 ans; mais même les 15 à 29 ans avaient 3,5% de décès inexpliqués en plus.  

Lorsque les chercheurs ont cartographié les chiffres, ils ont vu des parallèles étranges, appelés «covaries», entre quatre campagnes d’inoculation de covid et des augmentations en tandem des décès. Comme ils le disent, « la forte augmentation de la mortalité en avril 2021 et la poursuite du développement de l’excès de décès covarient [corrèle] avec la forte augmentation du nombre de vaccinations ». En d’autres termes, plus de tirs alignés avec plus de morts.

ENTRE LE PREMIER TRIMESTRE 2021 ET LE PREMIER TRIMESTRE 2022 LA PART DE MORTINAISSANCES A PROGRESSE DE 10% passant de 4,3% à 4.7% CE N EST PAS LA CANICULE . Il n’y avait aucune modification de 2019 à 2021, ce n’ est pas la covid…


Le graphique ci-dessus, intitulé « Nombre de vaccinations par rapport à la surmortalité », est issu d’une étude allemande sur la surmortalité pandémique. Il indique : « La ligne rouge montre le déficit de mortalité, respectivement l’excès de décès, les quatre lignes pointillées le nombre de vaccinations de janvier 2021 à juin 2022. »

La « vaccination » c’est bon pour les affaires mais pas pour les bébés: effondrement de la natalité 9 mois après le début des injections

Cancers, maladie de Creutzfeldt-Jakob: les injections tuent et ils veulent faire disparaitre les preuves

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour LA FRANCE EST ELLE AUSSI TOUCHEE PAR LA SURMORTALITE VACCINALE DE 10%DEPUIS PLUSIEURS MOIS; mais les journalistes n’en parlent que pour juillet pour accuser la canicule

  1. Françoise Bianchi dit :

    Ces pseudo vaccins autorisés sans les essais thérapeutiques nécessaires semblent repondre aux objectifs de leurs promoteurs de la secte de Davos

    Aimé par 3 personnes

  2. Valukhova dit :

    Bonsoir à tous,
    Au final, l’on s’aperçoit que d’analyses en statistiques, il ‘y a pas non plus de verticalité spirituelle, et que, malgré tout, l’on est dans une sorte « d’exode » à la campagne où, peut-être, nous pouvons encore nous en sortir ! Sans vaccins, exepté le Titanos, parce qu’ nous avons des animaux autour de nous, …. et des roses !!!

    J’aime

    • Charly dit :

      Les animaux et les roses n’ont rien à voir avec le tétanos.

      Plutôt de la terre et une blessure TRES profonde (car la bactérie se développe sans oxygène).

      Le nombre de morts par tétanos n’a jamais été un gros problème de santé publique en France.

      J’aime

    • Michel C dit :

      Au niveau individuel, il existe un sérum anti-tétanos.
      Aucune crainte.
      Au niveau collectif, il n’existe pas de sérum anti-Titanic 😉

      J’aime

      • Valukhova dit :

        Ho ! lala ! ça c’est sûr ! Merci Michel.
        Bonne semaine

        J’aime

      • herve_02 dit :

        d’ailleurs il semblerait que le tétanos ne soit pas immunisant, de là à expliquer comme la théorie du vaxXxin s’applique à une maladie non immunisante…

        mais c’est vrai que les chevaux sont porteurs du tétanos, et que par chez nous, zone de front de la 1ère guerre mondiale, il y a eu plein de chevaux « enterrés » et il se dit que c’est pour cela que par chez nous il y a plein de « tétanos » dans la terre.

        Aimé par 1 personne

  3. Valukhova dit :

    … pardon ! je voulais dire le tétanos §

    J’aime

  4. Vaillant dit :

    Mettons à l’épreuve l’argument massue préféré des « anti-vacs » (comme certains adorent les nommés) ou les encore les « charlatans » et observons si le traitement à vraiment aggravé la situation à l’échelle mondial.
    J’ai donc observé sur ourworldindata la mortalité du Covid (MC) d’un maximum de pays en 2022 (janvier à aout inclus) que j’ai ensuite répartis en 3 groupes de couverture vaccinale :
    Les <70% à 100%
    Les <40% à 70%
    Les 0% à 40%

    J'ai ensuite pris les taux de MC de chaque groupe de pays/million d'habitant et j'ai calculé la moyenne du taux pour chaque groupe afin d'observé si le taux de couverture avait bien un effet sur la MC de chaque groupe et si l'on pouvait noter une tendance positive ou négative.
    Voici les résultats (qui mériteraient vraiment d’être vérifié je pense) par groupes :
    Les <70% à 100% ont un taux moyen de MC de… 308 pertes/million en 2022
    Les <40% à 70% ont un taux moyen de MC de… 279 pertes/million
    Les 0% à 40% ont un taux moyen de MC de… 96 pertes/million

    Chacun en tirera les conclusions qu'il veut (voir les conclusions qui s'imposent).

    Idem donc pour la surmortalité (SM toute cause) du groupe des 70%-100% (toujours les mêmes pays) de couverture actuelle, en revenant sur les 3 années de covid (2020, 2021, 2022) et en comparant cette fois-ci notre groupe des <70%-100% avec le groupe des 0%-70%.
    J'ai encore pris les taux de SM "toute cause" de chaque groupe de pays/million d'habitant et j'ai calculé la moyenne du taux pour chaque groupe afin d'observé si le taux de couverture avait bien un effet sur la SM de chaque groupe et si l'on pouvait noter une tendance positive ou négative. (Attention, ceci est un bien modeste travail et ne peut tout au plus que servir d’indicateur)

    En 2020 (janvier à décembre) :
    Les (futurs) <70% à 100% avaient un taux moyen de SM de… 746 pertes/million
    Les 0% à 70% avaient un taux moyen de SM de… 1487 pertes/million

    En 2021 (janvier à décembre) :
    Les (futurs) <70% à 100% avaient un taux moyen de SM de… 888 pertes/million
    Les 0% à 70% avaient un taux moyen de SM de… 2624 pertes/million

    En 2022 (janvier à aout inclus) :
    Les (actuels) <70% à 100% ont un taux moyen de SM de… 363 pertes/million
    Les 0% à 70% ont un taux moyen de SM de… 336 pertes/million

    1er constat : Comme le montre 2020 et 2021, le groupe des pays riches (<70%-100% de couverture) possède visiblement un système de santé bien plus performant que celui du groupe des pays plus pauvre. Par conséquent, la SM a été divisé par 2 ou 3 chez les "<70%-100% de couverture actuel" durant 2020 et 2021.

    2ème constat : En 2022, malgré une couverture de <70%-100% de couverture, un système de santé plus performant et un variant beaucoup moins létal, le groupe des "mieux protégés" semble souffrir d'une SM persistante et incompréhensible par rapport à celle des pays plus pauvre dit "mal protégés" qui eux, voient leur SM s'effondrer par 2 ou 3 au regard de 2021 et 2020.

    Il est aujourd'hui bien plus question de la sécurité du produit sur le long terme que de sa soit disant efficacité à court terme aux vue de ces différents constats inquiétants.

    J’aime

    • herve_02 dit :

      Résonner sur des moyennes me pose intellectuellement un soucis. comme je le dis, si vous donnez la même copie à 2 professeurs et que l’un met 8 et l’autre 18 pensez vous que la copie vaut 13 ? De la même manière vous êtes dans une entreprise à 3 personnes : le chef et 2 salariés. le chef gagne 5000 et les 2 salariés 1500, le salaire moyen est de 2666. passez le chef à 10 000 et hourra le salaire moyen à augmenté à 4333, tout le monde est plus riche.. ou pas.

      la chose qui peut être faite est un graphique avec en abscisse le taux de couverture vaccinal et en ordonnée les morts covid et/ou la surmortalité pour voir s’il y a une tendance.

      😉

      c’est pour cela que je suis super sceptique sur les « études » scientifiques. Vous prenez 3 centres qui ont des taux de réussite différents, cela veut juste dire que les populations ne sont pas représentatives de la population générale (et donc équiprobables) sinon le résultat serait le même. si les résultats sont différents, alors les 3 sont probablement trompeurs. la seule étude que je pourrais considérer est celle ou sur les X centres les résultats sont identiques à quelques variations statistiques insignifiantes.

      J’aime

      • vaillant dit :

        Merci pour ce retour

        Oui vous avez parfaitement par contre un graphique implique nécessairement un visuel à publier en guise d’explications et en cela M.Gibertie est le plus à même de nous en faire profiter 😉

        En dehors d’un indicateur ou d’une estimation globale, l’analyse au cas par cas reste la plus fiable.

        Gibraltar couvert à 100% :
        De mai 2021 à fin décembre 2021 (soit 8 mois) cumule 183 pertes/million
        De janvier 2022 à fin aout 2022 (soit 8 mois) cumule 214 pertes/million

        Malte couvert à 91% :
        De mai 2021 à fin décembre 2021 (soit 8 mois) cumule 116 pertes/million passant d’une couverture de 44% à 85%
        De janvier 2022 à fin aout 2022 (soit 8 mois) cumule 617 pertes/million passant d’une couverture de 85% à 91%

        Portugal couvert à 95% :
        De mai 2021 à fin décembre 2021 (soit 8 mois) cumule 192 pertes/million passant d’une couverture de 26% à 91%
        De janvier 2022 à fin aout 2022 (soit 8 mois) cumule 569 pertes/million passant d’une couverture de 91% à 95%

        Chili couvert à 93% :
        De mai 2021 à fin décembre 2021 (soit 8 mois) cumule 649 pertes/million passant d’une couverture de 43% à 91%
        De janvier 2022 à fin aout 2022 (soit 8 mois) cumule 1090 pertes/million passant d’une couverture de 91% à 93%

        Et voici les taux de létalité pour chaque pays par période :

        Chili 2021:
        01 mai : 2.19
        31 décembre : 2.17
        (changement absolu : – 0.03)

        Chili 2022 :
        01 janvier : 2.16
        27 aout : 1.35
        (changement absolu : – 0.82)

        Gibraltar 2021 :
        01 mai : 2.19
        31 décembre : 1.15
        (changement absolu : – 1.05)

        Gibraltar 2022 :
        01 janvier : 1.14
        27 aout : 0.53
        (changement absolu : – 0.60)

        Malte 2021:
        01 mai : 1.37
        31 décembre : 0.91
        (changement absolu : – 0.47)

        Malte 2022 :
        01 janvier : 0.89
        27 aout : 0.70
        (changement absolu : – 0.19)

        Portugal 2021 :
        01 mai : 2.03
        31 décembre : 1.36
        (changement absolu : – 0.66)

        Portugal 2022 :
        01 janvier : 1.34
        27 aout : 0.46
        (changement absolu : – 0.88)

        Variant successif moins virulent = létalité à la baisse

        En contrepartie et comparativement aux mêmes dates, le monde couvert à 63% affiche clairement une baisse des décès covid tout à fait logique entre 2021 et 2020 et à la mesure de la dangerosité déclinante du virus

        Le constat est éloquent, en 2022, des pays parfaitement protégé ont subit le plus de perte avec le variant le moins dangereux (comme l’a prouvé la létalité) alors qu’en 2021, avec un variant pourtant plus dangereux et une mauvaise protection, ils avaient moins de pertes..

        J’aime

      • vaillant dit :

        Merci pour ce retour

        Oui vous avez parfaitement par contre un graphique implique nécessairement un visuel à publier en guise d’explications et en cela M.Gibertie est le plus à même de nous en faire profiter 😉

        En dehors d’un indicateur ou d’une estimation globale, l’analyse au cas par cas reste la plus fiable.

        Gibraltar couvert à 100% :
        De mai 2021 à fin décembre 2021 (soit 8 mois) cumule 183 pertes/million
        De janvier 2022 à fin aout 2022 (soit 8 mois) cumule 214 pertes/million

        Malte couvert à 91% :
        De mai 2021 à fin décembre 2021 (soit 8 mois) cumule 116 pertes/million passant d’une couverture de 44% à 85%
        De janvier 2022 à fin aout 2022 (soit 8 mois) cumule 617 pertes/million passant d’une couverture de 85% à 91%

        Portugal couvert à 95% :
        De mai 2021 à fin décembre 2021 (soit 8 mois) cumule 192 pertes/million passant d’une couverture de 26% à 91%
        De janvier 2022 à fin aout 2022 (soit 8 mois) cumule 569 pertes/million passant d’une couverture de 91% à 95%

        Chili couvert à 93% :
        De mai 2021 à fin décembre 2021 (soit 8 mois) cumule 649 pertes/million passant d’une couverture de 43% à 91%
        De janvier 2022 à fin aout 2022 (soit 8 mois) cumule 1090 pertes/million passant d’une couverture de 91% à 93%

        Et voici les taux de létalité pour chaque pays par période :

        Chili 2021:
        01 mai : 2.19
        31 décembre : 2.17
        (changement absolu : – 0.03)

        Chili 2022 :
        01 janvier : 2.16
        27 aout : 1.35
        (changement absolu : – 0.82)

        Gibraltar 2021 :
        01 mai : 2.19
        31 décembre : 1.15
        (changement absolu : – 1.05)

        Gibraltar 2022 :
        01 janvier : 1.14
        27 aout : 0.53
        (changement absolu : – 0.60)

        Malte 2021:
        01 mai : 1.37
        31 décembre : 0.91
        (changement absolu : – 0.47)

        Malte 2022 :
        01 janvier : 0.89
        27 aout : 0.70
        (changement absolu : – 0.19)

        Portugal 2021 :
        01 mai : 2.03
        31 décembre : 1.36
        (changement absolu : – 0.66)

        Portugal 2022 :
        01 janvier : 1.34
        27 aout : 0.46
        (changement absolu : – 0.88)

        Variant successif moins virulent = létalité à la baisse

        En contrepartie et comparativement aux mêmes dates, le monde couvert à 63% affiche clairement une baisse des décès covid tout à fait logique entre 2021 et 2020 et à la mesure de la dangerosité déclinante du virus

        Le constat est éloquent, en 2022, des pays parfaitement protégé ont subit le plus de perte avec le variant le moins dangereux (comme l’a prouvé la létalité) alors qu’en 2021, avec un variant pourtant plus dangereux et une mauvaise protection, ils avaient moins de pertes..

        J’aime

  5. Jean Sentrais dit :

    La « ficelle » est un peu grosse de vouloir imputer la surmortalité estivale à la canicule ! Et par corollaire, d’accréditer qu’un réchauffement climatique existe et serait désormais létal : pour nous imposer passe vaxxinal et passe climatique dans un nouveau passeport toujours plus intrusif et coercitif ?

    C’est grossier, sauf à vouloir dissimuler que les vaxxinés 3 et 4 doses ont été précisément fragilisés par la vaxx et se retrouvent particulièrement exposés en période de canicule … Puis, il faudrait quand même se souvenir qu’en été il n’est pas rare qu’il fasse chaud, parfois très chaud. Et que s’il fait « très sec » chez nous, ailleurs sur la Terre des pluies sont diluviennes.

    Bon ! d’une surmortalité officielle nous connaissons sa petite musique qui, aujourd’hui insinue un petit mensonge, pour le grossir demain.

    J’aime

  6. Ping : LA FRANCE EST ELLE AUSSI TOUCHEE PAR LA SURMORTALITE VACCINALE DE 10PUIS PLUSIEURS MOIS; mais les journalistes n’en parlent que pour juillet pour accuser la canicule – PAGE GAULLISTE DE RÉINFORMATION . LES MÉDIAS NOUS MANIPULENT ET NOUS MENTENT

  7. Eric GIRARDOT dit :

    Une explication possible de la surmortalité 2022 (par rapport à 2019) : En 2019, les boomers les plus agés (nés en 1945) ont 74 ans. Cette année, ils ont 77 ans. Dans cette tranche d’âge, chaque année supplémentaire impacte le taux de mortalité !

    J’aime

    • herve_02 dit :

      oui et non.

      Parce que ceux qui sont morts en 2020 ne peuvent plus mourir en 2022. si on considère que le « covid » à moissonné les plus fragiles, à chaque moisson la « population » à de moins en moins de fragiles.

      Et cette histoire des gens qui ont un an de plus et donc meurent plus, cela voudrait dire que chaque année on aurait 10% de morts de plus que l’année précédente et donc en moins de 50 ans, la population mondiale aurait disparue.

      les actuaires américains essspliquent que la surmortalité 2021 est à 12 écarts types soit la probabilité que cela arrive 1 fois tous les 300 000 ans. pas certains que ce sont les boomeurs de 77 ans.

      https://h16free.com/2022/08/31/71884-cette-etrange-et-recente-surmortalite

      (les commentateurs sont un peu imbuvables mais le texte est assez éloquent.

      Aimé par 1 personne

  8. pgibertie dit :

    A reblogué ceci sur LE BLOG DE PATRICE GIBERTIEet a ajouté:

    ARTICLE COMPLETE de nouvelles preuves

    J’aime

  9. Christophe Nicolas dit :

    Albert Bourla a dit, « ceux qui ne se vaccinent pas sont des criminels », c’était l’inverse mais c’est Vincent Pavan qui est privé de son salaire et Albert Bourla qui engrange les milliards comme quoi l’argent est un criminel.

    J’aime

  10. Dr Peter EL BAZE dit :

    Je confirme que sur le graphe de cet abruti
    toutes les dates sont les mêmes !!
    Le 1 juillet 2022 !
    vérifier ici
    https://www.bfmtv.com/sante/l-insee-pointe-une-surmortalite-en-juillet-vraisemblablement-liee-a-la-vague-de-chaleur_AV-202209030107.html

    Aimé par 1 personne

    • fabio dit :

      Je l’avais noté aussi. Des champions, on vous dit!
      Et merci pour vos touites.

      J’aime

    • Valukhova dit :

      Depuis quelques temps, je ne regarde plus les statistiques. Cela n’apporte ni la sérénité, ni la santé. Mais, comme il y a des spécialistes sur les pages de Patrice, je comprends parfaitement leurs principales préoccupations : savoir où en est le Corps Médical en ce qui concerne la santé en général !
      Et que pense exactement le Docteur Peter El Baze ? pour rassurer ses patients…

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s