SAURIEZ VOUS RECONNAITRE L’AFFICHE AUTORISEE?

OUI UN HOMME PEUT ETRE ENCEINT , C’EST LE MIRACLE DE LA MACRONIE ET DES JOURNALISTES . L’affiche ci dessous est donc autorisée et si vous pensez le contraire vous êtes d’extrème droite

ATTENTION LA VIDEO CI DESSOUS EST D EXTREME DROITE

Affirmer que les femmes ne sont pas nécessairement des femelles et vice versa relève de la croyance, pas de la biologie. Les croyances n’ont pas leur place dans les établissements chargés de missions de service publiques déléguées. C’est le principe de la loi de 1905. Vous conviendrez qu’une idéologie qui relève de la croyance n’a pas à s’immiscer dans la politique du Planning familial, association financée en grande partie par des fonds publics.

Valider l’idée que l’on peut « naître dans le mauvais corps » est dangereux et maltraitant pour les personnes souffrant de dysphorie de genre. La dysphorie de genre est un trouble psychiatrique qui touche certaines personnes trans et leur procure une profonde détresse due au fait qu’elles ne se reconnaissent pas dans l’identité de genre accolée à leur sexe. Or, de la même façon qu’on ne peut pas changer d’âge, on ne peut pas changer de sexe. Le sexe est immuable chez les mammifères que nous sommes.

 Au Royaume-Uni, la plus grande « clinique du genre » (Tavistock) a été contrainte de fermer ses portes car elle est poursuivie en justice par plusieurs centaines de familles qui estiment que ses médecins ont poussé leurs enfants mineurs à transitionner. C’est un véritable scandale sanitaire dont le Planning familial devrait prendre note.

Parmi d’autres exemples : la Suède qui était à la pointe dans les transitions de genre et les a arrêtées en mars dernier pour les mineurs, estimant que les conséquences sur leur santé pouvaient être graves. La Finlande n’en fait plus avant 25 ans, avec l’argument que le cerveau humain n’est pas terminé avant. C’est pourquoi nous espérons que le Planning familial ne s’apprête pas à se transformer en officine où l’on distribue piqûres de testostérone et d’œstrogène à tout va comme c’est déjà le cas dans certains cabinets médicaux.

Certaines personnes transitionnent sans effectuer de modifications corporelles, mais beaucoup suivent des traitements hormonaux. Les transformations dues à la prise de testostérone chez les femmes sont IRRÉVERSIBLES après quelques mois :

– augmentation de la taille du clitoris qui peut créer des douleurs intenses ;

– douleurs pelviennes intenses ;

– apparition d’une pilosité importante sur plusieurs parties du corps, notamment le visage ;

– changement de voix.

En plus de cela, le port du binder (corset visant à aplatir les seins) peut entraîner des problèmes de santé grave : déformation des seins, côtes cassées, problèmes respiratoires. Les mutilations peuvent aussi être chirurgicales : ablation des seins, de l’utérus, de la vulve (autrefois appelée excision), et ablation du pénis pour les hommes.

Nous avons discuté avec des mères du collectif Ypomoni (collectif de parents inquiets pour leurs enfants en transition). Elles nous ont raconté que les enfants concernés sont des filles pour les trois quarts des cas, qui présentent souvent d’autres troubles : autisme, troubles du comportement alimentaire, anxiété. Des filles qui ont eu une difficulté à accepter le changement de leurs corps durant la puberté (et étant donné l’état de ce monde, nous les comprenons), des filles qui ont souvent eu des problèmes relationnels et d’intégration dans un groupe. Des adolescentes dans un état de souffrance réelle, qui doivent être accompagnées de manière globale et non en ayant recours à des chirurgies sur un corps sain. Plus de la moitié de ces adolescentes ont déclaré être attirées par les filles.

Nous sommes inquiètes pour les adolescentes qui se rendraient au Planning familial en présentant de tels symptômes. Nous considérons qu’encourager des jeunes femmes qui ont du mal à accepter leur orientation sexuelle à transitionner relève de la thérapie de conversion. La mission du Planning familial est d’accompagner les femmes et adolescentes durant l’IVG, ainsi que de garantir la santé sexuelle des personnes accompagnées, pas de les aider à se détruire.

https://www.marianne.net/agora/tribunes-libres/mme-elisabeth-borne-feministes-nous-nous-inquietons-de-ce-que-devient-le-planning-familial

Bon il y a quelques limites….

Milgram : 20% seulement peuvent réfléchir et s’opposer à la doxa même si elle n’est que mensonges ! C’est bien cela le plus inquiétant finalement, c’est que ça marche !

Maudlouise

·

JE REPETE une personne qui se pose des questions (appelé complotiste par les idiots) n’est ni d extreme droite, ni d’extr. gauche, ni antisémite, ni raciste, IL EST, c est tout. Il existe et revendique sont droit à PENSER PAR LUI MÊME. Renversons ces sales croyances moutonnieres.

ET POURTANT

Cancers, maladie de Creutzfeldt-Jakob: les injections tuent et ils veulent faire disparaitre les preuves

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour SAURIEZ VOUS RECONNAITRE L’AFFICHE AUTORISEE?

  1. herve_02 dit :

    C’est la science 2.0

    Celle ou la vérité scientifique est établie par les happy few et ensuite acceptée par la majorité de débiles.

    Du coup si les hommes peuvent tomber enceints, plus besoin de GPA, ils n’ont qu’a ?

    Aimé par 2 personnes

  2. vaillant dit :

    On pensait pourtant que d’avoir les données relatives aux taux de mortalité standardisés selon l’âge pour les décès et selon le statut vaccinal par l’ONS nous permettrait d’élucider la supercherie mais la corruption systémique semble totalement généralisé.

    Voici les preuves que l’ONS a volontairement falsifié ses dernières données sur la mortalité toute cause par statut vaccinale (accessible depuis) :

    All data relating to ‘Age-standardised mortality rates for deaths by vaccination status, England: deaths occurring between 1 January 2021 and 31 May 2022: 6 July 2022’

    Pour ce faire, intéressons nous au décès non covid du tableau 3 :
    Statut Age-standardised mortality rate (per 100,000 population)
    non-vacs 1474.3
    vacs 892.9

    Comparons maintenant celui-ci à au rapport de l’ONS sur les décès annuels et taux de mortalité, 1838 à 2020 accessible depuis :

    Annual deaths and mortality rates, 1838 to 2020

    Dont voici l’extrait qui nous intéresse :

    Year Age-standardised mortality rate (per 100,000 population)
    2020 1 043,5
    2019 925,0
    2018 965,4
    2017 965,3
    2016 966,9
    2015 993,2
    2014 953,0
    2013 985,9
    2012 987,4
    2011 978,6

    Remarquez ici à quel point ces chiffres sont stables d’une année sur l’autre (même au cours de l’année principale de la souche d’origine en 2020 ou l’ASM n’a atteint que 1043)

    Le constat est flagrant. L’arrivé des injections, telle une baguette magique, à non seulement réussi à frapper les non-vacs par une augmentation de 60% dans leur DC hors covid (alors même que la souche d’origine en 2020 n’a causé qu’une augmentation d’a peine 3% en population général NON PROTEGE), mais elle a aussi permis aux vacs de réduire leur DC hors covid de 5% !?

    Etant donné que l’ONS est sensé être experte dans son domaine, une telle incohérence ne peut s’expliquer raisonnablement que par la corruption volontaire des données afin de caché la vérité qui ne pouvait être que défavorable à la doxa.

    Intéressons-nous maintenant aux Taux brut de mortalité (pour 100 000 habitants) par rapport au Taux de mortalité normalisé selon l’âge (pour 100 000 habitants) selon les 2 rapports de l’ONS exposé précédemment.

    Nous pouvons constaté que depuis « Annual deaths and mortality rates, 1838 to 2020 », la différence entre les résultats produits par le Taux brut de mortalité (pour 100 000 habitants) et ceux du Taux de mortalité normalisé selon l’âge (pour 100 000 habitants) est très mince sur une tendance qui s’inscrit depuis des années et malgré l’arrivé du covid en 2020.

    (1)Year
    (2)Number of deaths
    (3)Population (Thousands)
    (4)Crude mortaity rate (per 100,000 population)
    (5)Age-standardised mortality rate (per 100,000 population)

    (1)2020 (2)608 002 (3)59 829 (4)1 016,2 (5)1 043,5
    2019 530 841 59 440 893,1 925,0
    2018 541 589 59 116 916,1 965,4
    2017 533 253 58 745 907,7 965,3
    2016 525 048 58 381 899,3 966,9
    2015 529 655 57 885 915,0 993,2

    Tandis que le rapport de 2022 nous montre une différence abracadabrantesque entre les 2 taux.

    Crude mortaity rate (per 100,000 population)
    Unvac : 109891 / 16375484 X 100 000 = 671
    Ever : 531118 / 38860947 X 100 000 = 1366,7

    Age-standardised mortality rate (per 100,000 population)
    Unvac : 2337,5
    Ever : 957,4

    D’après l’évolution logique et au regard de la tendance observé depuis ces dernières années (et cela malgré l’appariation du virus), le résultat du taux par âge devrait être proche de celui du taux brut. Ce qui suggère que les vacs sont 2 fois plus DCD que les non-vacs (1366.7 / 671 = 2.04 fois)

    Pour conclure, reprenont cette fois-ci le rapport de l’Organisation mondiale de la santé

    Evaluation of COVID-19 vaccine effectiveness

    Ou il est stipulé :
    « une approche prudente doit être adoptée en considérant une personne comme
    protégé de la vaccination à partir de 14 jours après la date de la première dose de vaccin, et, le cas échéant,
    7 à 14 jours après la date de la deuxième dose. »
    « Cependant, nous recommandons aux enquêteurs de ne pas considérer une personne comme non vaccinée dans les quelques jours
    après la vaccination car le nombre exact de jours pour commencer à obtenir la protection n’est pas connu ; cela minimisera
    biais de classification erronée de l’exposition. »

    A noté que le déploiement des 1er injections a été administré aux plus fragile et qu’en toute logique, les DC auraient du concerner durant le 1er trimestre de 2021 en grande majorité les 1er dose de <21 jours dans tous rapport sérieux.

    Sauf que l'ONS dans son rapport nous indique que les non-vacs sont largement plus DCD que les VACS durant les premiers mois de 2021 et la preuve figure sur le tableau 1 du rapport de 2022 dont le meilleurs exemple est le mois de février.

    all causes Age-standardised rate / 100,000
    Unvaccinated 5261.5
    First dose, less than 21 days ago 1005.8
    First dose, at least 21 days ago 1039.9

    involving COV-19
    Unvaccinated 2174.3
    First dose, less than 21 days ago 203.2
    First dose, at least 21 days ago 228.9

    Non-COV-19
    Unvaccinated 3087.1
    First dose, less than 21 days ago 802.6
    First dose, at least 21 days ago 811.0

    Je laisse le mot de la fin à Fenton :
    "Ce biais (par lequel les taux de mortalité des non vaccinés sont surestimés et les taux de mortalité des vaccinés sont sous-estimés) se produira inévitablement lorsque les personnes décédées (de quelque cause que ce soit) peu après la vaccination sont classées comme non vaccinées et que la proportion de non vaccinés est sous-estimée."

    J’aime

    • herve_02 dit :

      Le problème de la réalité est qu’elle ne disparaît pas. On peut faire des films documentaires pour la cacher, on peut fabriquer des chiffres pour ne pas la voir, elle reste quand même.

      Nous le voyons autour de nous tous les jours : des vaccinés qui meurent et souvent du vaccin. Des vaccinés multidoses qui font des covid pas sympa.

      Vous pensez qu’ils vont donner les vrais chiffres ? ils ont interdit aux médecins de soigner, ils poursuivent ceux qui soignent, ont euthanasié les gens au rivotril pour ne pas donner de l’ivermectine (un produit innofensif) ou de la chloroquine. Ils cachent les effets secondaires des vaccins que l’on voit pourtant autour de nous, ils effacent des fiches de pharmacovigilance alors publier des données…

      On ne peut plus considérer ces agences comme une source fiable de données. Tout ce qu’ils disent ne peut plus être écouté, peu importe le sujet.

      Et c’est le pire de ce qui pouvait arriver pour le pouvoir. comme dans la russie soviétique, personne ne prenait au sérieux la pravda. Maintenant plus personne ne prend au sérieux le gouvernement, les députés, les sénateurs, les institutions… On sait que ce sont des clowns menteurs. Ils n’ont aucune prise sur la population sauf à voter des lois et mettre de la flicaille dans les rues, comme une mafia

      Aimé par 2 personnes

      • vaillant dit :

        J’avoue que j’avais encore un peu d’espoir concernant l’ONS qui avait en 2021 ouvert une enquête sur l’excès de décès enregistrés chez les jeunes âgés de 15 à 29 ans en Angleterre par rapport au nombre moyen enregistré de 2015 à 2019.. C’était une tentative visant à mieux sauté l’obstacle pour finalement tombé de plus haut.

        J’aime

    • guillaume rampon dit :

      Nombreuse sont les sources qui démontrent que les « vaccins covid » ne protègent pas et sont dangereux.
      Une simple visite sur la base de l’OMS suffit pour en être convaincu :
      Pour vérifier les données suivantes il faut aller sur :
      http://vigiaccess.org
      mettre une croix dans la case
      I confirm that I have read and understood the above statements
      effets indésirables
      covid-19 vaccine = 23 septembre 2021 : 2 068 596 , 3 novembre 2021 : 2 444 292, 23 novembre 2021 : 2 555 971, 1 décembre : 2 642 138, 11 décembre 2 706 410, 28 décembre : 2 858 904, 21 janvier 2022 : 3 038 220, 22 mars 2022 : 3 457 682, 13 avril : 3 614 767, 26 mai 2022 : 3 803 737, 5 juillet 2022 : 4 006 661, 8 août 2022 : 4 134 989 .
      Comparons avec Hydroxychloroquine dont les médias nous ont dit qu’elle était dangereuse : 33 123 événements indésirables depuis 1968 .

      Cependant je n’arrive pas à suivre le raisonnement car la période « 1 January 2021 and 31 May 2022 » est supérieure à une année donc on ne peut pas, si je ne m’abuse comparer les chiffres : Statut Age-standardised mortality rate (per 100,000 population)
      non-vacs 1474.3
      vacs 892.9
      avec ceux des années antérieures.

      Il y a un biais dans les calculs.
      Il y a une sous estimation du nombre des non vaccinés dans la population voir :
      https://www.mondialisation.ca/royaume-uni-90-des-deces-dus-au-covid-depuis-avril-sont-survenus-parmi-les-personnes-triplement-vaccinees/5669907

      Au Royaume-Uni, 90% des décès dus au COVID depuis avril sont survenus parmi les personnes triplement vaccinées.
      nota : J’ai refait les calculs c’est 85% pour les personnes triplement vaccinées, il y a une erreur, mais les vaccinés représentent 94,2% des morts alors qu’ils ne ne sont que 70% dans la population.

      https://actanvi.fr/entretiens/2022.07.27_roger.html

      J’aime

      • vaillant dit :

        Bonjour,

        Si vous additionné le nombre de décès totaux (sur la période correspondante) des unvaccinated + ever vaccinated (tableau 3) en divisant par la population correspondante, vous n’excèderez pas 1068 en Taux brut de mortalité (pour 100 000 habitants).

        On est loin des 1474.3

        J’aime

  3. christiane Gourbail dit :

    Chrichrig@hotmail.fr

    Envoyé de mon iPhone

    J’aime

  4. Ping : SAURIEZ VOUS RECONNAITRE L’AFFICHE AUTORISEE? — LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE | Sarahc351 Blog

  5. Michel C dit :

    Je ne crois qu’aux statistiques que j’ai moi-même falsifié.
    Comment faire confiance à ce ramassis d’escrocs et menteurs?
    Oups, je dérape, l’EUROSTASI va me pister et m’envoyer au pôle…
    Alors je me reprend :
    C’est bien une banane que l’on voit sur l’affiche pour ne pas être pomme, et un peut bien se faire enculer mettre enceint.
    Que notre grand Cheerleader cher leader Emma Macron me pardonne.
    Foutu correcteur automatique quand il voit Micron dans la phrase, il se bloque. Une allergie sans doute…

    Aimé par 1 personne

  6. Ping : La France à Macron en pleine forme : une vraie fabrique d’humanistes bon teint. Bourgeois, bobos, cadres, étudiants transgenres et retraités téléphages posent enfin les vraies questions sur le gentil sexe des anges (cf. Constantinople en 1453)

  7. Ping : La France à Macron en pleine forme : une vraie fabrique d’humanistes bon teint. Bourgeois, bobos, cadres, étudiants transgenres et retraités téléphages posent enfin les vraies questions sur le gentil sexe des anges (cf. Constantinople en 1453)

  8. Ping : Cancers, maladie de Creutzfeldt-Jakob: les injections tuent et ils veulent faire disparaitre les preuves – Titre du site

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s