J’avais donc raison !De nouvelles études israélienne  scientifiques confirment mes critiques sur la fameuse étude qui estimait  à 95% l’efficacité  du Pfizer  contre le variant anglais

De nouvelles études israélienne  scientifiques confirment mes critiques sur la fameuse étude qui estimait  à 95% l’efficacité  du Pfizer  contre le variant anglais .

 Rassurez vous ils ne me citent pas mais j’avais deviné les biais .

La légende des 95% d’efficacité est née de cette étude de février dernier en Israel , la presse jubilait

La presse française jubilait:

https://www.leparisien.fr/societe/vaccination-anti-covid-en-israel-une-baisse-spectaculaire-des-contaminations-et-des-deces-24-02-2021-8426122.php

Mon scepticisme est né de statistiques invraisemblables , ils ne pouvaient disposer dans la population du nombre annoncé de non vaccinés âgés . Puis j’ai fini par comprendre : les non vaccinés ont été étudiés au début de la période en pleine pandémie. Les vaccinés eux ont été étudiés en fin de période  quand la pandémie disparaissait . L’étude  surestimait donc l’efficacité du vaccin face au variant. Les 95% devaient être au mieux remplacés par un 74%

  • Premier problème les non vaccinés ont surtout été testés en pleine pandémie  et les vaccinés quand les cas étaient plus rares . Si on prend en compte cette chronologie l’efficacité relative tombe de 95% à 75%
  • Les non vaccinés ont été testés  très souvent ( deux tests pcr en moyenne par non vacciné, donc des cas de contamination trouvés) pas les vaccinés…donc moins de cas trouvés (une personne vaccinée sur six a subi un test PCR). Ainsi, le nombre de «  cas  » pour 1000 tests était: 30,8 pour les personnes non vaccinées  7,5 pour les personnes vaccinées Soit une nouvelle baisse à 75% du taux d’efficacité relatives

Voici l’étude qui confirme  :

Examen par les pairs (non sollicité) Une autre analyse des données israéliennes sur l’efficacité des vaccins. Entièrement vacciné vs non vacciné Période d’observation : 24 janv. 3 avr. Conclusion : encore une fois, surestimation probable de l’efficacité.

Sur la période d’étude : 1) Les gens sont passés de non vaccinés à complètement vaccinés. 2) Le taux d’infection était en baisse (pic le 20 janvier)

Une partie de la différence entre vaccinés et non vaccinés est due au déclin naturel de la vague.

Les auteurs tentent d’attribuer le déclin à la vaccination. Peu convaincant. Toutes les vagues (et la vague précédente en Israël) suivent cette trajectoire. Pic et déclin. Certes, on ne peut pas attribuer le début de la baisse aux taux de vaccination. Le graphique à barres montre les cas hebdomadaires.

Bien sûr, les auteurs étaient au courant des tendances temporelles. Le modèle incluait la semaine calendaire comme covariable. MAIS, voir le tableau de l’article. Les estimations de l’efficacité sont presque identiques (non ajustées contre ajustées), n’implique aucune confusion par la tendance des vagues (ou quoi que ce soit d’autre). C’est inattendu.

Nous devons ajuster notre chiffre attendu de 11 332 pour tenir compte du fait qu’il inclut les personnes âgées de 60 à 64 ans (l’étude utilise différentes tranches d’âge des données gouvernementales disponibles publiquement). D’après le tableau ci-dessus, cela représentera environ la moitié des infections dans le groupe d’âge 60-69 ans, soit 2 834. Nous devons également réduire le chiffre attendu d’environ 2,3% pour tenir compte des différents totaux d’infection de l’étude et des données gouvernementales. Cela nous donne un chiffre attendu de 8 329 infections parmi les vaccinés de plus de 65 ans.

Le chiffre de 2 201 de l’étude est 73,6 % plus petit que 8 329, ce qui suggère une efficacité du vaccin parmi les plus de 65 ans de plus de 74 % que 95 %.

On ne sait pas pourquoi les auteurs de l’étude n’ont pas fait une analyse similaire à celle-ci. La prise en compte de la prévalence de fond du virus doit être élémentaire, pour éviter de surestimer l’efficacité des vaccins lorsqu’ils sont déployés pendant le recul de l’épidémie.

L’étude (qui a été financée et approuvée pour publication par Pfizer) mentionne brièvement une efficacité moindre du vaccin 2-3 semaines après la première dose, mais ne donne aucune information sur l’efficacité ou l’incidence de l’infection au cours des 14 premiers jours. Cela signifie qu’il ne donne plus d’informations sur le pic d’infection post-vaccination observé dans d’ autres études , bien que le silence ici puisse être révélateur.

Une autre question est de savoir pourquoi les chercheurs n’ont donné aucun détail plus précis sur les personnes de plus de 65 ans alors qu’ils devaient avoir les données pour le faire, et plus de la moitié des décès de Covid concernent les personnes de plus de 80 ans.

Une efficacité de 85 % dans l’ensemble et de 74 % chez les plus de 65 ans, c’est toujours bien, mais ce n’est pas aussi bon que les 95 % de l’étude. Comme souvent avec les études sur les vaccins, en y regardant de plus près, vous vous demandez si vous obtenez une image complète et précise.

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour J’avais donc raison !De nouvelles études israélienne  scientifiques confirment mes critiques sur la fameuse étude qui estimait  à 95% l’efficacité  du Pfizer  contre le variant anglais

  1. Ping : J’avais donc raison !De nouvelles études israélienne  scientifiques confirment mes critiques sur la fameuse étude qui estimait  à 95% l’efficacité  … – Qui m'aime me suive…

  2. valukhova dit :

    Merc i Patrice de vous donner autant de peine. Mais moi, en tant que récalcitrante de 78 ans, ce que je comprends au travers de toutes ces statistiques, c’est qu’elles ne peuvent être que faussées. On n’est jamais venu me recenser pour savoir si j’étais vaccinée ou non. C’est comme pour le recensement de la population, je n’ai jamais reçu aucune visite, ni demande. Donc, tout est en partie faux, archi faux. Cela devient de la bouillie bordelaise pour éradiquer le mildiou, bou Diou !!!
    Comment s’y retrouver, en tant que simple citoyen !! Réponse, svp !!

    J'aime

  3. JEAN-LUC dit :

    95% c’était du marketing, on s’en doutait depuis le début!….
    Quant à l’efficacité sur les variants, si on enlève la part marketing, il reste quoi?…

    J'aime

    • valukhova dit :

      Bonjour Jean-Luc,
      Ben ! c’est du marketing, on le sait bien. Et le reste, dans nos p’tites têtes, c’est de la mathématique qui, comme les équations ô combien savantes, d’Albert Einstein, se sont retournées en diabolisation du système, repris par des grosses têtes qui ne pensent qu’à faire du mal et gagner du fric à gogo pendant que les autres « crèvent » (pardon ! mais je respecte les décédés qui n’ont pas été soignés à temps) !!!
      MMM

      J'aime

  4. nicolasbonnal dit :

    Pfizer inefficient c’est derrière nous : le présent c’est le camp et la menace. Et la privation de travail et de nourriture. https://nicolasbonnal.wordpress.com/2021/07/23/passe-sanitaire-vaccination-ce-quil-faut-retenir-des-annonces-de-jean-castex/

    J'aime

  5. Delaplace dit :

    Mon commentaire n’est sans doute pas sur la meilleur page, car il ne commente pas cet article qui, à mes yeux, est suffisamment précis et complet pour se passer de commentaires.

    Une estimation récente donne entre 10 et 15% le taux de vaccinés parmi les députés et les sénateurs.
    Ce qui n’est pas sans poser de questions
    – D’abord pourquoi y-a-t-il si peu de vaccinés alors qu’ils nous clament tous d’une même voix qu’il n’y a point de salut hors du vaccin ?
    – Ensuite, comment se fait-il qu’il y n’ait pas de contaminés parmi eux alors qu’ils mênent grande vie sans aucune restriction au frais du contribuable ?
    – Enfin, pourquoi la loi de discrimination qu’ils ont adoptés ne les concerne pas ?

    Aux deux premières interrogations qui finalement ne sont que deux facettes d’une même question, je vois deux réponses possibles :
    – ils n’en ont pas besoin ou/et ils n’ont pas confiance dans les vaccins proposés.

    -> S’ils n’en ont pas besoin c’est qu’ils ont un traitement prophylactique, interdit à la plèbe.
    -> S’ils n’ont pas confiance dans les vaccins, je ne vois pas de mots ou d’expressions assez forts pour exprimer la bassesse et la turpitude d’obliger ceux qui les ont élus, à se faire vacciner. Je ne vois pas non plus comment ils peuvent ne pas être contaminé sans un traitement prophylactique, compte tenu de la vie qu’ils mènent.

    Quand au fait qu’ils se sont donnés l’autorisation de pouvoir continuer à mener grand train sans contrainte avec notre argent, est là encore d’une bassesse et d’une ignominie qui justifie une révolution.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s