« QUOTIDIEN  » de Barthes dénonce les cathos à la police

Le zèle de « je suis partout » en 1942 contre les juifs avec la variante « humour progressiste »: quand des journalistes interpellent des policiers pour qu’ils interviennent contre de dangereux « radicaux »…

C’est sans doute la liberté d’expression de la presse? Oui s’ils s’étaient moqués, non quand ils vont exiger des forces de police une intervention physique…

Régis de Castelnaud, comme toujours résume cette saloperie médiatique:

Régis de Castelnau

 · Rubrique : que fait la police ?

Les cathos se mettant aux prières de rue, je n’aime pas trop. Et puis les «ouin, ouin » de ceux qui ont massivement soutenu Macron en 2017, abandonné Bellamy en 2019, et regardé ailleurs quand on matraquait les gilets jaunes, cela aurait plutôt tendance à me faire ricaner.

Bon, ce petit préalable étant fait, revenons quelques secondes sur la séquence si révélatrice de cette « journaliste » de Quotidien venant apostropher les policiers pour leur demander d’intervenir sur le parvis de l’église Saint-Sulpice. Parce que cette façon de s’installer du côté de la matraque est tellement révélatrice de la mentalité cette petite bourgeoisie.
Qui peut provoquer quelques inquiétudes sur son comportement en cas de coup dur. On imagine aisément où se situeraient Barthès et sa fine équipe dans ce cas.

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour « QUOTIDIEN  » de Barthes dénonce les cathos à la police

  1. Mulor dit :

    Les bons français, de tout temps il y a eu, ceux qui tournent leur veste à la première occasion, Ceux qui dénoncent, en 42 ils ont dénoncé les juifs, et en 44 / 45 ont tondu les femmes qui « avaient » côtoyé les allemands, ces résistants de 45 lorsque les allemands étaient de l ‘autre coté du Rhin. Que l ‘âme humaine est vilaine. Je ne parle pas des pseudos journalistes qui croient faire rire, mais qui me rendent triste. Et dire qu ‘ils sont subventionnés. Mais je suis critique, car ils criaient moins fort pour les prières de rues islamistes §

    J'aime

  2. Patrick Huet dit :

    Le travail d’un journaliste c’est d’effectuer un reportage (honnête), pas d’ordonner aux « forces de l’ordre » d’aller attaquer telle partie des citoyens, surtout s’ils sont pacifiques.
    Ce n’est plus de la dénonciation, c’est de l’appel à la brutalité.

    J'aime

  3. fraternel dit :

    je pense que c’est uniquement pour faire du papier et le buzz et elle ose se prétendre journaliste.
    ayant moi meme été abreuvé de la culture catholique dont je m’en suis démis depuis longtemps et de toute religion il n’en est pas moins que si on veut se prétendre démocrate on respecte les croyances des personnes quelque soit la religion.
    Il m’arrive parfois à rentre dans une église ou un temple pour en voir l’architecture et connaitre son histoire sans pour autant me mettre sur un prie dieu.
    Et qu’elle s’occupe de ses f…. et quelle fasse sont boulot avec conscience et respect.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s