Le grand bide des rats de labo d’Emmanuel Macron : Les européens n’ont pas voulu entendre parler de l’essai Discovery de Yazdan Yazdanpanah

Capture-d’écran-2018-07-11-à-14.17.51

 

Vous avez tous entendu parler du fameux essai européen qui devait clouer le bec à Didier Raoult. Il n’a pas eu lieu ou plutôt se limite à une expérience franchouillarde aux résultats connus d’avance .

Après les Brésiliens, les Italiens, les Chinois viennent de publier une nouvelle étude qui confirme l’utilité de l’hydroxychloroquine .

2020.04.26.20081059.full

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.04.26.20081059v1.full.pdf+html

https://pgibertie.com/2020/04/29/une-etude-italienne-sur-65000-personnes-demontre-que-les-patients-traites-par-lhydroxychloroquine-pour-des-maladies-chroniques-sont-protegees-du-covid/

2020.04.15 journal manuscript final

 Aucune étude ne se prononce contre, tout le monde, sauf Véran qui n’a pas compris, se moque dans le monde entier de statistiques américaines  falsifiées….

Rien de sérieux en dehors de la bêtise ou de la cupidité  ne peut expliquer le blocage à l’égard de l’hydroxychloroquine

 

https://pgibertie.com/2020/04/22/le-compte-rendu-de-la-fameuse-etude-americaine-contre-raoult-est-indigne-dun-pays-democratique/

 

Pour l’heure, seul le Luxembourg travaille avec la France. L’Allemagne et l’Angleterre l’Espagne et l’Italie ont opté pour des études moins coûteuses et plus utiles .

Discovery s’était donné pour ambition de recruter 3200 patients à travers toute l’Europe afin d’évaluer quatre traitements. Yazdan Yazdanpanah, et directeur du consortium Reacting s’est retrouvé… tout seul .

Sur les 800 recrutements prévus sur le territoire national, Yazdan Yazdanpanah estime avoir atteint péniblement  la barre des 740 personnes. Au Luxembourg, 60 patients sont prévus, mais le premier a été recruté… le 30 avril.

Peu de candidats pour le suicide…

L’essai Discovery coûte environ 5000 euros par patient.

La France, peut-être un peu rapidement, a promu Discovery comme un « essai européen » .

Bide de plus car les essais en question interviennent trop tard

C’est ainsi qu’après trois semaines d’échanges et de préparation, les britanniques ont essuyé le refus du National Health Service (NHS) qui a estimé qu’il n’était en mesure de financer qu’un seul essai clinique, le sien, baptisé Recovery.  Essai plus pertinent car il porte sur l’antibiotique.

Certains pays européens ont aussi fait le choix d’un autre essai, moins ambitieux mais aussi moins coûteux et plus simple à mettre en oeuvre. Il s’agit de Solidarity, un programme lancé et promu par l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé, dès le 22 mars.

Son grand avantage, outre une cohorte de patients géante puisque constituée d’un bout à l’autre de la planète, est qu’il est accessible – par sa simplicité – à des pays disposant de faibles moyens, comme les pays africains.

D’ailleurs, chacun dimensionne l’essai à sa mesure, en choisissant parmi les quatre molécules ou association de molécules proposées. La collecte et la remontée de données sont moins exigeantes. A minima, les équipes doivent faire remonter trois informations : la mortalité, la durée d’hospitalisation et le recours ou pas à la ventilation du patient

Le Sénégal a déj a fait connaitre des résultats très favorables à l’hydroxychlorqouine

L’affaire prend un tour politique  avec le rejet du plan gouvernemental par le Sénat qui a suivi Bruneau Retailleau  et Patrick Kammer .

A l ’assemblée Martine Wonner, seule députée LREM qui n’a pas voté pour le plan de déconfinement du gouvernement, dénonce une «gestion de la crise sanitaire catastrophique» sans «aucune stratégie thérapeutique». Elle est convoquée par son parti pour s’en expliquer.

Sauf que dire aux gens : « Si vous avez des symptômes, vous restez chez vous et vous prenez du Doliprane. », au XXIe siècle, c’est totalement indigne.» Parce qu’on ne peut pas en toute sécurité dire aux gens de reprendre leurs activités, les enfants l’école et dès qu’on vous aura dépisté positif, vous serez confinés avec une boîte de Doliprane. Pour moi, c’est un scandale Favorable au recours à l’hydroxychloroquine face au Covid-19, la député alsacienne se bat contre deux décrets datant des 23 et 25 mars, qui autorisent uniquement les pharmacies hospitalières à prescrire ce médicament, en le réservant aux patients hospitalisés ayant des symptômes avancés de la maladie .

Monique Plaza se fait l’écho  de Jean-Dominique Michel, anthropologue médical, expert en santé publique à Genève qui rappelle les fondements et pointe les tares de «l’Evidence-Based Medecine», cette idéologie dominante en matière de recherche médicale dont se gargarisent les contempteurs du traitement de l’IHU Méditerranée-Infection.

Elle a été développée pour les pathologies complexes, chroniques, non-infectieuses, pour lesquelles les choses sont plus compliquées que pour les infections virales contagieuses. On ne peut pas donner un antibiotique contre un diabète ou une maladie neurodégénérative

▪️L’EBM a eu d’emblée un défaut majeur : celui de permettre de camoufler des manipulations de données afin d’arriver au résultat espéré, même s’il est faux. Avec les maladies chroniques, l’industrie pharmaceutique a fourni des résultats faux permettant de mettre sur le marché des produits coûteux, inutiles et souvent dangereux. Le scandale du Vioxx constitue peut-être la mère de tous les scandales en la matière : le médicament est mis sur le marché en 1999 dans le cadre d’une procédure accélérée, alors que son fabricant connaît pertinemment un risque accru d’accident cardiaque mortel, masqué derrière de savantes études. Le médicament fera finalement plus de 26 000 morts aux États-Unis avant d’être retiré quelques années plus tard. Un arrangement avec les autorités américaines permettra à Merck d’engranger un bénéfice net de 10 milliards de dollars (11 milliards de profit net moins 950 millions de dollars d’amende).

▪️L’EBM présente un autre avantage : elle permet de multiplier à l’envi les contre-études visant à emberlificoter et camoufler des réalités pourtant incontestables. Les fameux «Monsanto Papers», par lesquels la multinationale contestait de manière fallacieuse l’évidente toxicité de ses produits par des documents pseudoscientifiques en est un exemple récent. La profession médicale est de plus en plus achetée par l’industrie pharmaceutique, non seulement en termes de pratique de la médecine, mais aussi en termes d’enseignement et de recherche.

 

▪️Face à ses détracteurs, dit Jean-Dominique Michel, l’IHU a adopté une stratégie de rupture en se mettant dans une posture médicale et non pseudo-scientifique.

▪️Dans le domaine de l’infectiologie clinique, les choses sont épistémologiquement très simples : soit un remède est efficace, soit il ne l’est pas. S’il l’est ne serait-ce que sur trois premiers malades, alors il le sera sur trente malades comme sur trois mille malades.. J’ajoute que Didier Raoult avait vérifié les effets in vitro des effets de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine sur le SARS COV2 et tenu compte des travaux chinois.

Un doctorant de l’EPFZ (avec probablement encore du lait derrière les oreilles) vient pondre une piètre réponse méthodologique à l’essai clinique marseillais sur Médiapart, et voici que le chœur des pleureuses embraie ses trilles à la baguette.
Attendez : une critique formelle de la part d’un jeune homme qui n’a aucune expérience en infectiologie clinique, aucune base de réflexion en épistémologie de la médecine (il est biologiste) vient contester les travaux du meilleur centre de compétences en infectiologie clinique d’Europe, sous la direction d’un génie de la science de 68 ans, qui connaît sa discipline et les méthodologies de recherche comme sa poche, et la parole du freluquet emporte la béate adhésion des foules pseudo-savantes ?!
Une journaliste a écrit avec fort à-propos que les «experts» qui reprennent Marseille sur leur méthodologie de recherche sont comme des joueurs de babyfoot qui se piqueraient d’apprendre le football à Zidane !»

▪️Les contestations méthodologiques du protocole de traitement mis au point à Marseille relèvent de l’escroquerie intellectuelle. Doublée de dérives éthiques monstrueuses : un des partis-pris de Méditerranée-Infection est de refuser la constitution de groupes randomisés, qui impliquerait de donner un faux médicament (placebo) à des gens qui risqueraient de mourir comme conséquence directe de n’avoir pas reçu le traitement efficace.

Pour les méthodologues fous, c’est le prix à payer pour avoir des données «scientifiquement valables».

▪️Comme le soulignait avec une légitime indignation le Pr Perronne (de l’hôpital de Garches) :
« Nous sommes désormais à 500 morts par jour. Combien de milliers de morts ce gouvernement aura-t-il sur la conscience ? Mais qui les conseille ? C’est révoltant.»

http://jdmichel.blog.tdg.ch/…/hydroxychloroquine-le-bal-des…

 

 

Vous avez tous entendu parler du fameux essai européens qui devait clouer le bec à Didier Raoult. Il n’a pas eu lieu ou plutôt se limite à une expérience franchouillarde aux résultats connus d’avance .

Après les brésiliens, les Chinois viennent de publier une nouvelle étude qui confirme l’utilité de l’hydroxychloroquine .

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.04.26.20081059v1.full.pdf+html

 Aucune étude ne se prononce contre, tout le monde, sauf Véran qui n’a pas compris, se moque dans le monde entier de statistiques américaines  falsifiées….

Rien de sérieux en dehors de la bêtise ou de la cupidité  ne peut expliquer le blocage à l’égard de l’hydroxychloroquine

 

Pour l’heure, seul le Luxembourg travaille avec la France. L’Allemagne et l’Angleterre l’Espagne et l’Italie ont opté pour des études moins coûteuses et plus utiles .

Discovery s’était donné pour ambition de recruter 3200 patients à travers toute l’Europe afin d’évaluer quatre traitements. Yazdan Yazdanpanah, et directeur du consortium Reacting s’est retrouvé… tout seul .

Sur les 800 recrutements prévus sur le territoire national, Yazdan Yazdanpanah estime avoir atteint péniblement  la barre des 740 personnes. Au Luxembourg, 60 patients sont prévus, mais le premier a été recruté… le 30 avril.

Peu de candidats pour le suicide…

L’essai Discovery coûte environ 5000 euros par patient.

La France, peut-être un peu rapidement, a promu Discovery comme un « essai européen » mais en associant ses partenaires un peu tard.

Bide de plus car les essais en question interviennent trop tard

C’est ainsi qu’après trois semaines d’échanges et de préparation, les britanniques ont essuyé le refus du National Health Service (NHS) qui a estimé qu’il n’était en mesure de financer qu’un seul essai clinique, le sien, baptisé Recovery.  Essai plus pertinent car il porte sur l’antibiotique.

Certains pays européens ont aussi fait le choix d’un autre essai, moins ambitieux mais aussi moins coûteux et plus simple à mettre en oeuvre. Il s’agit de Solidarity, un programme lancé et promu par l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé, dès le 22 mars.

Son grand avantage, outre une cohorte de patients géante puisque constituée d’un bout à l’autre de la planète, est qu’il est accessible – par sa simplicité – à des pays disposant de faibles moyens, comme les pays africains.

D’ailleurs, chacun dimensionne l’essai à sa mesure, en choisissant parmi les quatre molécules ou association de molécules proposées. La collecte et la remontée de données sont moins exigeantes. A minima, les équipes doivent faire remonter trois informations : la mortalité, la durée d’hospitalisation et le recours ou pas à la ventilation du patient

Le Sénégal a déj a fait connaitre des résultats très favorables à l’hydroxychlorqouine

L’affaire prend un tour politique  avec le rejet du plan gouvernemental par le Sénat qui a suivi Bruneau Retailleau  et Patrick Kammer .

A l ’assemblée Martine Wonner, seule députée LREM qui n’a pas voté pour le plan de déconfinement du gouvernement, dénonce une «gestion de la crise sanitaire catastrophique» sans «aucune stratégie thérapeutique». Elle est convoquée par son parti pour s’en expliquer.

Sauf que dire aux gens : « Si vous avez des symptômes, vous restez chez vous et vous prenez du Doliprane. », au XXIe siècle, c’est totalement indigne.» Parce qu’on ne peut pas en toute sécurité dire aux gens de reprendre leurs activités, les enfants l’école et dès qu’on vous aura dépisté positif, vous serez confinés avec une boîte de Doliprane. Pour moi, c’est un scandale Favorable au recours à l’hydroxychloroquine face au Covid-19, la député alsacienne se bat contre deux décrets datant des 23 et 25 mars, qui autorisent uniquement les pharmacies hospitalières à prescrire ce médicament, en le réservant aux patients hospitalisés ayant des symptômes avancés de la maladie .

Monique Plaza se fait l’écho  de Jean-Dominique Michel, anthropologue médical, expert en santé publique à Genève qui rappelle les fondements et pointe les tares de «l’Evidence-Based Medecine», cette idéologie dominante en matière de recherche médicale dont se gargarisent les contempteurs du traitement de l’IHU Méditerranée-Infection.

Elle a été développée pour les pathologies complexes, chroniques, non-infectieuses, pour lesquelles les choses sont plus compliquées que pour les infections virales contagieuses. On ne peut pas donner un antibiotique contre un diabète ou une maladie neurodégénérative

▪️L’EBM a eu d’emblée un défaut majeur : celui de permettre de camoufler des manipulations de données afin d’arriver au résultat espéré, même s’il est faux. Avec les maladies chroniques, l’industrie pharmaceutique a fourni des résultats faux permettant de mettre sur le marché des produits coûteux, inutiles et souvent dangereux. Le scandale du Vioxx constitue peut-être la mère de tous les scandales en la matière : le médicament est mis sur le marché en 1999 dans le cadre d’une procédure accélérée, alors que son fabricant connaît pertinemment un risque accru d’accident cardiaque mortel, masqué derrière de savantes études. Le médicament fera finalement plus de 26 000 morts aux États-Unis avant d’être retiré quelques années plus tard. Un arrangement avec les autorités américaines permettra à Merck d’engranger un bénéfice net de 10 milliards de dollars (11 milliards de profit net moins 950 millions de dollars d’amende).

▪️L’EBM présente un autre avantage : elle permet de multiplier à l’envi les contre-études visant à emberlificoter et camoufler des réalités pourtant incontestables. Les fameux «Monsanto Papers», par lesquels la multinationale contestait de manière fallacieuse l’évidente toxicité de ses produits par des documents pseudoscientifiques en est un exemple récent. La profession médicale est de plus en plus achetée par l’industrie pharmaceutique, non seulement en termes de pratique de la médecine, mais aussi en termes d’enseignement et de recherche.

 

▪️Face à ses détracteurs, dit Jean-Dominique Michel, l’IHU a adopté une stratégie de rupture en se mettant dans une posture médicale et non pseudo-scientifique.

▪️Dans le domaine de l’infectiologie clinique, les choses sont épistémologiquement très simples : soit un remède est efficace, soit il ne l’est pas. S’il l’est ne serait-ce que sur trois premiers malades, alors il le sera sur trente malades comme sur trois mille malades.. J’ajoute que Didier Raoult avait vérifié les effets in vitro des effets de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine sur le SARS COV2 et tenu compte des travaux chinois.

Un doctorant de l’EPFZ (avec probablement encore du lait derrière les oreilles) vient pondre une piètre réponse méthodologique à l’essai clinique marseillais sur Médiapart, et voici que le chœur des pleureuses embraie ses trilles à la baguette.
Attendez : une critique formelle de la part d’un jeune homme qui n’a aucune expérience en infectiologie clinique, aucune base de réflexion en épistémologie de la médecine (il est biologiste) vient contester les travaux du meilleur centre de compétences en infectiologie clinique d’Europe, sous la direction d’un génie de la science de 68 ans, qui connaît sa discipline et les méthodologies de recherche comme sa poche, et la parole du freluquet emporte la béate adhésion des foules pseudo-savantes ?!
Une journaliste a écrit avec fort à-propos que les «experts» qui reprennent Marseille sur leur méthodologie de recherche sont comme des joueurs de babyfoot qui se piqueraient d’apprendre le football à Zidane !»

▪️Les contestations méthodologiques du protocole de traitement mis au point à Marseille relèvent de l’escroquerie intellectuelle. Doublée de dérives éthiques monstrueuses : un des partis-pris de Méditerranée-Infection est de refuser la constitution de groupes randomisés, qui impliquerait de donner un faux médicament (placebo) à des gens qui risqueraient de mourir comme conséquence directe de n’avoir pas reçu le traitement efficace.

Pour les méthodologues fous, c’est le prix à payer pour avoir des données «scientifiquement valables».

▪️Comme le soulignait avec une légitime indignation le Pr Perronne (de l’hôpital de Garches) :
« Nous sommes désormais à 500 morts par jour. Combien de milliers de morts ce gouvernement aura-t-il sur la conscience ? Mais qui les conseille ? C’est révoltant.»

http://jdmichel.blog.tdg.ch/…/hydroxychloroquine-le-bal-des…

 

Que faire ?

Se rassembler, s’informer et demain demander des comptes

https://www.mesopinions.com/petition/sante/faut-ecouter-professeur-raoult/82737

https://www.facebook.com/groups/2664903203834683/

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Le grand bide des rats de labo d’Emmanuel Macron : Les européens n’ont pas voulu entendre parler de l’essai Discovery de Yazdan Yazdanpanah

  1. LANCE Jean-Jacques dit :

    Encore une belle analyse qui prouve que la majorité des grands dirigeants mondiaux, dont la France en Pôle position, ainsi que des organisations très officielles tel que l’OMS ne sont que des entités corrompues. Une preuve récente ? Hier, 4 Mai, avait lieu un téléthon mondial qui a récolté plus de 7 milliards d’Euros en faveur des laboratoires nous préparant « la solution finale » à base d’un vaccin inefficace destiné à l’asservissement des populations ! Non seulement des millions d’individus décérébrés ont volontairement donné des milliards à des labos déjà richissimes mais le pire dans cette histoire, c’est que si nous vivions dans un monde parfait et juste, ce téléthon aurait dû voir le jour dès le mois de Mars afin de fournir les fonds nécessaires pour permettre aux infectiologues de plancher rapidement et sérieusement sur un traitement efficace et immédiatement disponible contre le Coronavirus. Soit des dizaines de milliers de vies sauvées…..
    Il apparaît clairement, à la lumière de cette ineptie totale, que la volonté de certaines élites est bien l’empoisonnement massif et le contrôle des populations ! Ne pas reconnaître ce projet, dévoilé depuis longtemps déjà par des gens traités en permanence de complotistes, serait la pire des absurdités. Tout cela se déroule à présent sous nos yeux ébahis ! Surtout, ne leur pardonnez pas car ils savent ce qu’ils font !

    J'aime

    • Nadia Lamm dit :

      Le professeur Raoult a précisé qu’il ne pouvait pas exister de vaccin contre une maladie comme le C19 qui n’est pas immunisante. Y a t il un vaccin contre le Sida ? Eh bien non! Donc cette histoire de vaccin anti-Corona est un fake et même un vrai coup monte d’après certains sites pour nous pucer à notre insu. Il faut refuser de nous prêter à ce hold-up de nos identités génétiques et de nos libertés par un État criminel.

      J'aime

  2. LYONNAY dit :

    Votre texte comporte beaucoup de doublons, la lecture s’en trouve alourdie et possiblement décourageante pour les nouveaux lecteurs.
    De plus, à l’heure où nous en sommes, je trouve important d’insister sur les points suivants:
    * Le protocole du Pr Raoult (hydroxychloroquine + azithromycine) et les protocoles des confrères qui privilégient l’azithromycine + zinc sont désormais reconnus et employés par 60% des médecins dans le monde.
    * Le protocole du Pr Raoult vient de se voir conforté magistralement par 1200 spécialistes de la Società Italiana di Reumatologia : ils ont suivi au long de l’épidémie 65 000 patients traités au long cours à l’hydroxychloroquine (pour lupus et polyarthrite rhumatoïde) pour voir comment ils surmontaient le covid 19. Ils ont découvert que parmi ce très grand échantillon de population, il n’y avait eu que 20 malades et AUCUN décès !
    * Ces constats ont été faits et continuent de l’être par de très nombreux praticiens à travers l’Europe et en France. Ces praticiens se regroupent désormais en collectifs qu’il nous faut soutenir tel le collectif « Laissons les médecins prescrire » (cf leur site). Ils sont l’honneur de la médecine, et devant le constat d’échec de l’essai Discovery, le ministre de la santé devrait d’urgence lever l’interdiction qui leur est faite de prescrire librement.
    * Mais attention, de grandes manoeuvres de désinformation ont commencé. Elles tendent à mettre en doute par exemple la réussite de l’Allemagne dont certains journalistes contestent sournoisement le décompte des décès. Elles cherchent à souligner combien le monde envierait notre gestion de la crise (en confondant les louables mesures économiques et de protection sociale avec la cohorte désastreuse de mesures fallacieuses, hasardeuses, contradictoires et mensongères prises par les instances décisionnaires en matière de santé publique). La période trouble du déconfinement va requérir une vigilance redoublée.

    J'aime

    • LANCE Jean-Jacques dit :

      Il n’y a bien que vous pour continuer de croire à un retournement de veste de nos politiques ! Arrêtez d’être naïfs. N’avez-vous pas encore compris qu’ils savent pertinemment que la Chloroquine fonctionne.
      Vous perdez votre énergie à croire qu’ils reviendront à la raison en s’excusant de leur « tergiversation » offrant un tableau de 25 000 morts. Les pensez-vous aussi stupides au point de ne pas avoir à en répondre consécutivement ?
      Quant à ma prose, même si elle ne vous plaît pas, je la mets au service de l’objectivité, du bon sens et du discernement…..celle qui me permet de considérer ce téléthon des élites comme parfaitement inique et complètement décalé de la situation urgente du terrain.
      Pourquoi ne pas l’avoir organisé au mois de Mars afin de trouver le même financement au profit d’un traitement efficace contre le virus. Elle en dit quoi votre vigilance ?

      J'aime

      • LYONNAY dit :

        Je ne trouve pas que le texte de P.Gibertie donne à croire qu’il espère un quelconque retournement des politiques. Personne ici me semble-t-il….Il faut surtout éviter toute hystérisation passionnelle et faire confiance par exemple à tous ces médecins dont le Professeur Raoult nous dit qu’ils sont derrière lui et dont on a de plus en plus de témoignages…Faire confiance également à tous ceux qui ont été touchés dans leur chair, dans leurs proches, à tous ceux qui seront légitimes à être au premier rang pour demander des comptes très rapidement. Oui, conviction, patience, sérénité lucide et argumentations contrôlées seront les meilleurs atouts dans les temps qui viennent.

        J'aime

  3. Patrick Huet dit :

    Cela dit, n’oublions pas que c’est l’OMS qui donné l’ordre du confinement (en France comme au Québec, en Belgique, en Inde, etc.)

    C’est l’OMS qui a décrété que la raison (au niveau mondial) en était qu’il ne fallait pas que les hôpitaux soient débordés !

    Non, ce n’est pas Macron ni Véran qui ont décidé cela,. L’ordre vient de l’OMS. Et c’est le même ordre, et le même prétexte pour toute la planète. Renseignez-vous, et vous verrez !

    Alors, maintenant, est-ce Véran qui refuse le protocole du Professeur Raoult, ou est-ce l’OMS ?
    Si tel est le cas, une procédure en dédommagement de la part des victimes devraient être engagée contre le donneur d’ordre originel, c’est-à-dire contre l’OMS.

    J'aime

    • LANCE Jean-Jacques dit :

      59% de soignants dans le monde prescrivent de la chloroquine (voir Pr Raoult). Il ne semble pas qu’ils aient attendus le bon vouloir de l’OMS pour le faire.
      Vous n’avez tout de même pas l’intention, en plus, de délivrer une médaille à Macron et Véran !
      Je me demande si nous vivons bien dans le même monde…..

      J'aime

      • Patrick Huet dit :

        Ne confondons pas tout, je dis simplement qu’ils ont exécuté les ordres de l’OMS, pas qu’ils sont innocents. Un tueur à gage exécute l’ordre de tuer de la part de qui le paye.

        Je crois que c’est l’image la plus juste que je puisse trouver.
        A chacun de comprendre qui est le commanditaire et qui sont les tueurs à gage dans notre affaire.

        Alors, si on veut que cela change vraiment, il faut viser le commanditaire et ne plus le lâcher tant qu’il ne nous aura pas lâchés.

        J'aime

  4. nicole almar dit :

    Trop gentil pour Véran and Co. Ils ne font pas de l’écholalie en ce qui concerne l’avis de l’OMS. Ils ne sont pas aussi stupides, tout de même! Ils en sont complices. Je crois qu’il serait difficile de croire le contraire et en tout cas ils n’en sont pas victimes… Je partage l’avis de J.J Lance: ils savent ce qu’ils font.
    Crime contre l’humanité? Non assistance à personnes en danger????Au choix ou les deux.

    J'aime

    • LANCE Jean-Jacques dit :

      Merci Nicole ! Je commençais vraiment à me demander si je n’étais pas rentré dans la quatrième dimension ! Qu’est que ça va donner quand ils vont injecter le vaccin….
      On a vraiment vu mieux comme analyse depuis début de la crise et puis surtout, ce téléthon des élites qui ne dérange personne…..Pauvre France !

      J'aime

  5. LANCE Jean-Jacques dit :

    Pour Lyonnais. Je ne parlais pas du texte de Mr Gibertie mais de votre commentaire qui portait en votre capacité à croire encore que Véran serait capable de revenir en arrière et de valider la chloroquine. Vous refusez de voir que le mal est bien plus profond que cela. Ce n’est en rien une erreur de leur part mais une volonté d’adhérer à un système mondial « organisé » qui a décidé depuis longtemps de mettre l’être humain en esclavage. Même si ce constat se refuse encore à pénétrer votre esprit, vous constaterez très bientôt que la situation deviendra si critique que nous ne retrouverons jamais plus notre vie d’avant.
    Là se situe mon combat en faveur du « réveil » de l’humain conditionné et martyrisé, en refusant l’inacceptable mais surtout en ayant intégré qu’il ne faut plus rien attendre de nos dirigeants.
    Nous n’avons pas à faire à des enfants de cœur et de patiente, nous en avons bien profité depuis des générations. Ce n’est aucunement de l’hystérie mais de la lucidité alliée à l’examen de pans entiers de connaissances que peu de personnes n’ose encore aborder.
    Pour Patrick Huet. Excusez-moi, mais j’ai cru un instant que vous dédouaniez Macron et Véran.
    Certes et bien entendu ils obéissent servilement aux élites mafieuses des grandes organisations mais cela ne les empêche pas de faire du zèle en interdisant des protocoles que d’autres pays, moins corrompus, adoptent. Ils savent aussi prendre des initiatives criminelles.
    Quant au commanditaire, ce n’est ni un homme politique ni un banquier. Je ne pourrais le décrire que comme une « entité » habillé de la noirceur la plus totale. En dire plus, vous ne pourriez l’accepter…..

    J'aime

    • LYONNAY dit :

      Pour LANCE. Vous nous aviez donné des preuves d’une capacité de lecture plus fine et plus juste. Comme vous l’avez fait avec Huet, vous avez cru me comprendre. Relisez bien, je n’attends rien du ministre de la santé ni des conseillers scientifiques qui entourent les politiques à tous les niveaux de l’état. Je donne mille fois raison au professeur Raoult : il faut s’en tenir aux faits, et rien qu’aux faits, à l’évolution de la pandémie, à la manière dont des praticiens de plus en plus nombreux, comme on l’apprend tous les jours, appliquent en réalité son protocole. Ensuite viendront le comparatif différentiel entre nos résultats et ceux de l’Allemagne, de la Corée du Sud, de Taïwan et d’autres, le comparatif du calendrier et des modalités de déconfinement. Tout ceci -des faits, encore des faits – nous permettra alors de faire un bilan d’ensemble et de demander des comptes. Il faut rester modestes, et l’espérer, nos voix se mêleront alors sans doute à des milliers, à des millions d’autres voix qui, ni moins ni moins bien que la vôtre, que les nôtres, pourront se réclamer d’une totale exigence de vérité et de justice.
      Quant à la question du vaccin potentiel, de nouveau, prenez exemple sur Raoult « Je ne suis pas un devin…..je ne fais pas de prédictions….les intuitions je les garde pour moi…Des faits, rien que des faits ». Bel exemple puissant d’objectivité, de sagesse, de sérénité!

      PS: Je crois que vous n’avez pas non plus remarqué que mon introduction s’adressait à Gibertie pour attirer son attention sur le fait qu’il y avait sans doute des copier-coller redondants.

      J'aime

      • LANCE Jean-Jacques dit :

        Merci de votre réponse et même si je suis d’accord avec vos bonnes analyses périodiques « de terrain », je constate qu’en affirmant, je vous cite : « Le ministre de la Santé devrait d’urgence lever l’interdiction qui leur ai faite de prescrire librement. », j’ai bien compris que vous exprimiez un vœux pieu qui ne se réalisera jamais.
        Mais bref, pour en revenir aux affaires qui nous préoccupent tous, et en dehors du fait que je suis fan de Raoult, de son protocole et de tous ceux qui y adhèrent, la seule chose que vous ne percevez pas encore, et qui reste votre frein, est la volonté DELIBEREE de certains de nos grands politiques de vouloir générer le mal. Ce qui implique que, même si je suis bien entendu d’accord avec vous et que j’adhère sur le principe que nous soyons nombreux à leur demander des comptes….un jour, il s’avère qu’ils ne nous laisseront ni le temps ni l’espace pour que nous puissions le réaliser dans les règles de l’art.
        Tout simplement parce qu’ils savent pertinemment qu’ils succomberaient à un examen clair et impartial. Ils poursuivront donc ce qu’ils ont commencé en manipulant les gens par la peur du virus et la désinformation permanente jusqu’à un effondrement économique planétaire évident.
        Le mieux pour obtenir un aperçu objectif de cette situation dramatique serait de commencer par relire le discours de Kennedy du 27 Avril 1961, dont j’ai reproduit une petite partie dans un commentaire précédent et qui dénonce sans la moindre ambigüité, une conspiration impitoyable mondiale organisée par les sociétés secrètes et financières.
        Si je vous parle de tout cela avec autant de convictions, c’est que j’ai écrit un livre en 2018 consécutif à des années de recherches et dans lequel je définissais l’année 2020 comme celle de tous les dangers, et parmi bien d’autres sujets dont les déclaration de Kennedy, d’Eisenhower et autres hommes politiques américains décrivant la même menace.
        Et tout cela grâce à une volonté que tout le monde se devrait d’ appliquer, selon la formule magique : « pour savoir on l’on va, il faut savoir d’où l’on vient ! ». Et tout cela nécessite de longues années de recherche et de réflexion sur des sujets sortant forcément du cadre d’une connaissance formatée très partielle appliquée à l’homme par tous les pouvoirs et depuis des générations.
        Si le cœur vous en dit d’une lecture décalée de la bienséante pensée populaire, c’est avec le plus grand plaisir que je vous en fournirai les références.

        PS : Il est vrai que j’ai pris forcément votre introduction comme s’adressant à moi.

        J'aime

  6. Patrick Huet dit :

    Pour ma part, si j’ai un souhait à formuler, c’est que le professeur Raoult soit nommé ministre de la Santé.
    (Et qu’olivier Véran parte avec Jérôme Salomon et Karine Lacombe former leur ménage à trois où ils veulent, pourvu que ce soit loin de nos yeux et loin de l’appareil d’Etat.)

    J'aime

  7. Patrick Huet dit :

    Bille Gates, le premier financeur de l’OMS depuis le retrait des USA (et le donneur d’ordre du confinement), ne veut pas que le monde sorte du confinement tant que es populations n’auront pas reçu son vaccin et son fameux certificat d’immunité (ses propres déclarations).

    Une pétition commence à circuler à ce sujet.
    Je vous communique le lien :
    https://www.leslignesbougent.org/petitions/non-carnet-sante-greffe-sous-la-peau/?source=LLB63740003&co_source1=SNI63760003&utm_source=llb&utm_medium=emailing&utm_campaign=daily-2020-05-06&base=890&campaignId=481&segmentId=665&shootId=3898

    J'aime

Répondre à Nadia Lamm Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s