La presse Anglo saxonne accuse : il n’y a pas eu d’attaque chimique à Douma, les islamistes ont tout inventé !

 

 

ob_1b5fd8_huma-entourloupe-macron

 

Il ne s’agit pas d’accusation de « complotiste » mais d’une tv proche de Trump et de Robert Fisk , la gloire de The indépendant . Silence total de la presse sous contrôle de Macron

 

 

Dans son enquête, Robert  Fisk s’étonne de ce que lui déclare alors dans un «bon anglais» un docteur de 58 ans. Si celui-ci valide l’authenticité de la vidéo tournée par les «terroristes» de Jaich-al-Islam (l’armée de l’Islam) dans sa clinique souterraine, il précise toutefois que:

«Les patients, dit-il, étaient atteints, non pas par du gaz, mais par un manque d’oxygène dans les tunnels et les caves remplis de débris dans lesquels ils vivaient, lors d’une nuit où des bombardements intensifs, associés à de forts vents, avaient soulevé une tempête de poussière et de sable.»

 

Le médecin en chef raconte la scène au journaliste: alors que des personnes souffrant d’hypoxie commençaient à affluer dans la clinique, un Casque blanc à la porte d’entrée s’est écrié «gaz!», provoquant un mouvement de panique et poussant les gens à s’arroser d’eau les uns les autres. Ainsi, si la vidéo est bien «authentique», celle-ci ne montre pas des victimes d’une attaque chimique, mais de personnes en manque d’oxygène.

 

Parmi les habitants avec lesquels Robert Fisk et ses deux amis syriens s’entretiennent au milieu des ruines, beaucoup lui disent «qu’ils n’ont jamais cru aux histoires de gaz». Des habitants dont, sur la vingtaine interrogée, pas «un seul ne montrait le moindre intérêt pour le rôle de la Douma dans les frappes occidentales», deux lui répondant même qu’ils n’avaient «pas fait le lien». Des habitants qui «haussent les épaules» lorsqu’on leur parle des 43 victimes de cette attaque chimique,

 

 30715021_192664144857402_6976999088848701829_n

 

https://www.independent.co.uk/voices/syria-chemical-attack-gas-douma-robert-fisk-ghouta-damascus-a8307726.html

 

Robert Fisk, né le 12 juillet 1946 à Maidstone, est un journaliste britannique, grand reporter et correspondant au Proche-Orient depuis plus de trente ans à Beyrouth du journal The Independent.

Il a publié un nombre important de livres sur la révolution iranienne, des guerres du Liban, du Golfe, d’Afghanistan, de l’invasion de l’Irak en 2003, du Kosovo et d’Algérie. Fisk a reçu plus de récompenses pour son travail de journaliste que n’importe quel autre grand reporter britannique1. Il a notamment reçu le prix Amnesty International en 2000 pour ses reportages en Serbie pendant les bombardements de l’OTAN et le David Watt Memorial Award en 2001 pour sa couverture du Proche-Orient.

http://www.oann.com/oan-investigation-finds-no-evidence-of-chemical-weapon-attack-in-syria/

L’enquête De L’OAN Ne Révèle Aucune Preuve D’attaque Chimique Par Arme Chimique En Syrie

 

Un Américain, Pearson Sharp, a visité la ville déchirée par la guerre de Douma, à l’extérieur de la capitale Damas, à la recherche de preuves d’une attaque chimique. Cependant, les résidents nient les allégations d’une attaque, et disent qu’elle  a été organisée pour aider les rebelles à s’échapper.

idem pour la presse allemande avec ZDF. 

Le journaliste vétéran, Uli Gack, rapporte des témoignages de personnes interrogées qui remettent en question le fait que le gouvernement syrien était responsable de l’utilisation d’armes chimiques à Douma le 7 avril, que le Royaume-Uni, les Etats-Unis et la France ont utilisé comme prétexte pour lancer des missiles illégaux.https: //www.youtube.com/channel/UCPMj …

L’OIAC  a envoyé une mission d’inspection sur place mais l’Onu a retardé l’accès au site en raison de tir de snippers.

Le ministre français des Affaires étrangères, par exemple, a accusé Damas et la Russie d' »obstruction[qui] nuit manifestement au calibre de l’enquête. Elle vise très probablement à éliminer les preuves et autres éléments matériels liés à l’attaque chimique sur le site même où elle a eu lieu. ».

Cependant, malgré les multiples manchettes internationales, les dirigeants occidentaux et les journalistes qui résident à l’extérieur de la Syrie et qui prétendent qu’un complot de dissimulation de produits chimiques est en cours d’élaboration, l’OIAC a confirmé dans des déclarations officielles qu’ils n’ont pu visiter les lieux non pas à cause des autorités syriennes ou russes, mais par le Département de la sûreté et de la sécurité des Nations Unies (UNDSS), qui a le dernier mot sur les mouvements de l’OIAC à l’intérieur de la Syrie.

Le mercredi 18 avril, le directeur général de l’OIAC, Ahmet Üzümcü, a publié une déclaration qui prouve que la théorie de la « Syrie / Russie cachant des preuves « est fausse » :

    Le 16 avril, nous avons reçu confirmation de l’Autorité nationale de la République arabe syrienne que, conformément aux accords conclus pour permettre l’évacuation de la population de la Ghouta, les militaires syriens n’ont pas pu entrer à Douma. La sécurité des sites où la FFM prévoit de se déployer était sous le contrôle de la police militaire russe. Le Département de la sûreté et de la sécurité de l’ONU a pris les dispositions nécessaires avec les autorités syriennes pour escorter l’équipe jusqu’à un certain point, puis pour que l’escorte soit prise en charge par la police militaire russe. Cependant, l’UNDSS a préféré effectuer d’abord une visite de reconnaissance sur les sites, qui a eu lieu hier. Les membres de l’équipe FFM n’ont pas participé à cette visite.

    A l’arrivée sur le site 1, une grande foule s’est rassemblée et l’UNDSS a conseillé à l’équipe de reconnaissance de se retirer. Sur le site 2, l’équipe a essuyé des tirs d’armes légères et un explosif a explosé. L’équipe de reconnaissance est retournée à Damas.

Cet article a été publié dans géopolitique, SCIENCES POLITIQUES. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s