ALERTE: entre 3 et 5% de tous les injectés 3 doses ont été victimes sans le savoir d’une myocardite post vaccinale aux conséquences imprévisibles,la covid innocentée

Merci à Hélène Banoun et aux autres pour leurs précieuses infos : les études se sont multipliées prouvant que les dégâts cardiaques sont 800 fois plus nombreux que l’on ne croyait et surtout tous ou presque post injections

1 MYOCARDITE/ LA COVID EST INNOCENTE

L’infection au SARS-CoV-2 n’entraîne pas de risque supplémentaire de myocardite : ce sont bien les vaccins anti-Covid qui augmentent ce risque

Les auteurs ont étudié l’incidence des myocardites/péricardites sur près de 200 000 adultes non vaccinés ayant contracté le SARS-CoV-2 et ont comparé les résultats avec ceux du groupe placebo constitué de près de 600 000 adultes.

Le résultat est sans appel : il n’y a aucune différence statistique des taux d’incidence des myopéricardites entre les deux groupes !

Il y a même plus de péricardites dans le groupe contrôle non infecté et non vacciné (mais pas statistiquement significatif) !

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35456309/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9025013/

Il suffit de faire produire le domaine S1 de la spike à la membrane des cardiomyocytes pour induire une myocardite,peu importe le vecteur d’expression ou que la spike soit bloquée en préfusion par 2 prolines dans le domaine S2 comme dans les vaxx ARNm

par exemple dans ce modèle murin, expression par vecteur adenoviral d’une spike tronquée pour S2 (plus de domaine de préfusion). Résultat: Cardiomyopathie. Myocardite. Hypothèse: S1 interagit avec TLR4 induisant une cascade MyD88/NF-kB.

https://t.co/JoeoPcZw9a

Un des modèles les plus connus de myocardite virale est celui des Coxsiakivirus via l’axe TLR4/MyD88/NF-kB

https://www.nature.com/articles/cddis2016140

2 LES MYOCARDITES SONT BIEN POST VACCINALES/ origine auto immune

Une étude publiée en juin 2022 dans IJMS prouve que c’est la Spike vaccinale qui se fixe sur les cardiomyocytes (cellules cardiaques) pour y causer l’inflammation pouvant être mortelle.

Sur 𝟭𝟱 patients ayant été vaccinés avec Pfizer (11), AstraZeneca (2), Johnson (2) avec des suspicions de myocardites :

𝟭𝟰 cas ont été confirmés et la protéine Spike a été détectée dans les cellules cardiaques de 𝟵 de ces patients.

https://www.mdpi.com/1422-0067/23/13/6940

Une étude 🇮🇱 de mai 2022 rapporte une augmentation de 25% de crise cardiaques chez les jeunes hommes et femmes post ARNm de Pfizer tout en insistant sur le fait que l’infection elle-même n’est pas responsable de complications cardiovasculaires !

https://www.israelnationalnews.com/news/328529/

La spike vaccinale est détectée dans les cellules cardiaques des patients ayant développé myocardite après vaccin Origine auto-immune de la réaction inflammatoire

Quantité énorme de spike vaccinale produite dans muscle cardiaque en comparaison patient infecté par le virus

Rappel : essai clinique Pfizer à 6 mois montre 4 x +de risque faire arrêt cardiaque après injection/ placébo Efficacité négative des vaccins après 5 mois chez les 5-11 ans; les enfants infectés ont une protection totale et durable qui disparaît lorsqu’ils sont vaccinés

https://www.marceau2020.info/post/23-octobre-2023

3) LES MYOCARDITES PARTIE VISIBLE DE L’ICEBERG? LES INJECTIONS ABIMENT LE COEUR

@BanounHelene

https://cardio-online.fr/Actualites/A-la-une/ESC-2022/Incidence-non-negligeable-myocardites-apres-3-dose-vaccin-ARN-messager-anti-COVID-19… L’incidence réelle des lésions myocardiques post-vaccinales est de 2.8 % vs 0.0035 % de myocardites sur les études rétrospectives Donc 800 fois plus! Société Française de Cardiologie

Les chercheurs suisses ont mesuré la troponomie de près d’un millier de soignants dans les 3 jours qui suivaient l’injection , les résultats sont effrayants.

L’incidence des lésions myocardiques est de 2,8 % soit 800 fois supérieure à l’incidence habituelle des myocardites. Elle survient majoritairement chez les femmes contrairement aux myocardites virales habituelles. On peut monter à 5%

Le critère de jugement principal était la survenue d’une lésion myocardique, définie par une élévation de la troponinémie au-dessus de la norme, dosée à J3 post vaccination.

Au total, 835 patients ont été inclus, dont 777 ayant bénéficié du dosage de troponinémie à J3, parmi ces patients 40 avait une troponinémie augmentée. Chez 18 d’entre eux il a été identifié d’autres causes que le vaccin pouvant expliquer l’élévation de troponinémie, et chez les 22 restants aucune autre cause que le vaccin était mis en cause.

Entre 3 et 5% des injectés souffrent donc des consequences d’une myocardite post vaccinale ; ramené à la population de la France entre un et trois millions de personnes victimes

https://www.cardio-online.fr/Actualites/A-la-une/ESC-2022/Incidence-non-negligeable-myocardites-apres-3-dose-vaccin-ARN-messager-anti-COVID-19

Aucun MACE ( mort cardio vasculaire) n’a été rapporté dans la population étudiée à 30 jours, néanmoins du fait de la réalisation de doses répétées, il est intéressant de se demander si cela ne pourrait pas entrainer des séquelles à long terme (insuffisance cardiaque, arythmie). Pour cela un essai randomisé avec un suivi au long cours serait nécessaire.

  • Il n’existait avant cette étude aucune donnée prospective sur les lésions myocardiques post vaccinales lors de la vaccination par un vaccin à ARNm. Seules les myocardites les plus graves hospitalisées ont été rapportées, touchant majoritairement les hommes de moins de 18 ans.
  • L’incidence réelle des lésions myocardiques post-vaccinales sont de 2.8 % vs 0.0035 % de myocardites sur les études rétrospectives
  • Les lésions myocardiques touchent plus les femmes contrairement à ce qui est décrit dans les études précédentes.
  • La possibilité de doses répétées de vaccin afin de maintenir la couverture vaccinale efficace doit mener à une grande prudence concernant de possibles lésions myocardiques à répétition et leurs impacts sur d’éventuelles complications cardio-vasculaires.

LA PARTIE VISIBLE DE L’ICEBERG:LES MYOCARDITES SUIVIES D HOSPITALISATION 1 TOUTE LES 2000 DOSES

Vaccination contre le SRAS-CoV-2 et myocardite dans une étude de cohorte nordique de 23 millions de résidents

 Les participants étaient 23 122 522 résidents âgés de 12 ans ou plus. Ils ont été suivis du 27 décembre 2020 jusqu’à l’incident myocardite ou péricardite, censure ou fin d’étude (5 octobre 2021). Les données sur les vaccinations contre le SRAS-CoV-2, les diagnostics hospitaliers de myocardite ou de péricardite et les covariables pour les participants ont été obtenues à partir de registres de santé nationaux liés au Danemark, en Finlande, en Norvège et en Suède.

Les périodes de risque de 28 jours après la date d’administration des première et deuxième doses d’un vaccin contre le SRAS-CoV-2, y compris BNT162b2, ARNm-1273 et AZD1222 ou leurs combinaisons.

Un de Hong Kong qui a montré l’incidence de la myocardite chez les hommes de 12 à 17 ans après deux doses de Pfizer était de 1 sur 2700, et un autre par des chercheurs d’Oxford , qui a déclenché une discussion frénétique parmi les universitaires.

Enfin, une étude pré-imprimée de Kaiser Permanente a également révélé des taux élevés de myopéricardite après deux doses d’un vaccin à ARNm ; 1 sur 1800 chez les hommes âgés de 18 à 24 ans et 1 sur 2600 chez les hommes âgés de 12 à 17 ans. 

Taux de fond de myocardite pédiatrique ?

La myocardite est normalement très rare dans la population pédiatrique ( 4 par million par an ), mais l’augmentation des cas post-vaccinaux signalés au CDC VAERS (n = 23 317 cas au 31 décembre 2021) inquiète le Dr McCullough.

« Si le taux de fond est de 4 par million par an, nous avons maintenant des taux de myocardite induite par le vaccin qui sont d’environ 200 à 400 par million par an [ 1 sur 5000-2500 ] », explique le Dr McCullough. 

« Et n’oubliez pas,ils n’ont pas boosté les enfants. Une fois qu’ils commenceront à augmenter, les chiffres pourraient atteindre 600 à 800 par million par an [ 1 sur 1600 – 1250 ] », ajoute-t-il.

Les taux de myocardite sont plus fréquents chez les jeunes hommes, probablement en raison des androgènes (hormones comme la testostérone).

D’après la présentation de Christian Eugen Mueller (Basel, Switzerland) : « Myocardial Inflammation/Myocarditis After COVID-19 mRNA Booster Vaccination« 

Résultats cardiaques histopathologiques à l’autopsie chez 2 adolescents après la deuxième dose de vaccin contre la COVID-19

L’examen microscopique a révélé des caractéristiques ressemblant à une lésion induite par les catécholamines, et non à une pathologie typique de la myocardite.Conclusions.—

La lésion myocardique observée dans ces cœurs post-vaccinaux est différente de la myocardite typique et ressemble le plus à une cardiomyopathie de stress (toxique) médiée par les catécholamines. Comprendre que ces cas sont différents de la myocardite typique et que la tempête de cytokines a une boucle de rétroaction connue avec les catécholamines peut aider à orienter le dépistage et le traitement.

Une myocardite chez les adolescents (en particulier les adolescents) a été signalée après la deuxième dose du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19.

au Japon egalement

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2022.10.13.22281036v1

Vaccin contre le SRAS-CoV-2 et risque accru de mortalité par myocardite : une étude comparative basée sur la population au Japon

La vaccination contre le SRAS-CoV-2 était associée à un risque plus élevé de décès par myocardite, non seulement chez les jeunes adultes mais aussi dans tous les groupes d’âge, y compris les personnes âgées. Compte tenu de l’effet vacciné sain, le risque peut être 4 fois ou plus élevé que le risque apparent de décès par myocardite. La sous-déclaration doit également être prise en compte. D’après cette étude, le risque de myocardite après la vaccination contre le SRAS-CoV-2 pourrait être plus grave que celui rapporté précédemment.

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour ALERTE: entre 3 et 5% de tous les injectés 3 doses ont été victimes sans le savoir d’une myocardite post vaccinale aux conséquences imprévisibles,la covid innocentée

  1. JeanLouis 05 dit :

    Merci comme toujours pour la masse d’infos que vous nous apportez, ce doit être un gros boulot.
    Une remarque quand je vois « Pour cela un essai randomisé avec un suivi au long cours serait nécessaire. » je me demande où est l’éthique dans tout ça. Comment peut on envisager sereinement de mettre en danger des gens pour tester les risques de vrais problèmes de santé, pouvant aller jusqu’à la mort ??

    Aimé par 1 personne

    • herve_02 dit :

      C’est devenu la norme de l’industrie et donc de tous ceux qui veulent peser dans le game. Ces gens là s’en moquent de tuer des gens, les médecins en tuent tous les jours, volontairement ou pas.

      Comme il n’y a que l’industrie qui est capable de faire ce genre d’étude (les chercheurs sont de moins en moins compétent pour le faire) cela permet de n’avoir que des « bonnes » études sur les sujets qui ne fâchent pas. Et comme l’industrie à les moyens, elle a les moyens de payer des biostatisticiens pour masquer les signaux. tu fais tourner des scripts sur les données et tu trouves les intervalles ou les outcome qui masquent les signaux.

      Ainsi tous les scandales sanitaires qui ont tué des gens à grande échelle, ont peut les faire durer le plus longtemps car personne ne veut ou ne peut faire des études en double aveugles et toute la propagande (médecins inclus) peut vomir yapa d’étude sérieuse car l’observation c’est de la merde. Donc en clair : tu injectes un vieux, il meurt dans l’après midi.. cela arrive 5 fois dans ton ehpad dans le mois, mais cela reste un hasard car on n’a pas fait d’étude en double aveugle randomisée.

      Et bien entendu on ne peut pas faire d’étude car ce ne serait pas éthique, mais c’est éthique de le faire pour la chloroquine en donnant des doses mortelles ou insuffisantes. Nous on peut pas comprendre on est pas des salops.

      Aimé par 1 personne

  2. Pierre Driout dit :

    En résumé la régression intellectuelle sonne la fin du capitalisme occidental !

    J’aime

  3. jeanine Ferreira dit :

    il semble d’apèrs l’article que ces effets sont directement liés à la vaccination ( pas de corrélation avec l’infection au covid) 

    J’aime

  4. Christophe dit :

    A partir de quel pourcentage de perte les autorités sanitaires sont-elles en devoir de bouger ?

    J’aime

    • Lepiaf18 dit :

      Comptez pas sur le nouveau Ministre pour bouger; il est partie intégrante du système depuis le début.
      Il vient du SAMU de Metz à la réputation bien mise à ml à plusieurs reprises. Il vous dira sans doute que la fin justifiait les moyens et vous opposera le « tri » des malades », ce qu’ils font en fait tous les jours, et c’est normal ! (quand il AVc ou un arrêt cardiaque, ou une hémorragie interne arrive, tu le passe avant une jambe cassée, non?). Bon, il devrait faire la carpe si on lui demande « Et maintenant, puisque vous savez qu’on sait qu c’était une immense fumisterie ! », puis en bon politique adhérant de la REM (j’ai pas encore digéré le changement de nom !) changer de sujet.
      Mais c’est pas grave; dans le tas il y a sans doute une majorité d’abrutis qui traitaient les autres (nous) de dangereux criminels propagateurs (éventuellement) d’un super virus super mortel (pardon quasi inoffensif désormais).
      Qu’ils tremblent désormais et baissent le menton m’amuse énormément. Je pense à l’idiot de Cymès par exemple ou à celui qui proposait qu’on paie nos soins ou qu’on n’ait pas accès aux ICU.
      Décidément va y avoir du monde qui va commencer à raser les murs !
      Maintenant ça va être à la justice de se mettre au boulot. Si les scientifiques ont trouvé les relations de cause à effets les avocats ont des arguments pour obliger les médecins à faire les examens.
      Reste le problème des journaleux qui ont contribué activement à la propagation de cette propagande et qui pour l’instant se gardent bien de la ramener, mais qui ne font pas de mea culpa public, contrairement à un grand journal Allemand.

      J’aime

  5. Ping : ALERTE: entre 3 et 5% de tous les injectés 3 doses ont été victimes sans le savoir d’une myocardite post vaccinale aux conséquences imprévisibles,la covid innocentée — IN EN APPREND CHAQUE JOUR DAVANTAGE ET POURTANT IL RESTE ENCORE DES GOGOS POU

  6. Ping : ALERTE: entre 3 et 5% de tous les injectés 3 doses ont été victimes sans le savoir d’une myocardite post vaccinale aux conséquences imprévisibles,la covid innocentée — ON EN APPREND CHAQUE JOUR DAVANTAGE ET POURTANT IL RESTE ENCORE DES GOGOS POU

  7. Christophe Nicolas dit :

    C’est du très lourd, ça chauffe, il semble qu’Elizabeth Borne ait un léger problème avec la raison qui n’a pas dit son dernier mot face à la puissance politique et ses pipoteurs enchanteurs médiatiques… 🙂

    J’aime

  8. meunier dit :

    J’ai une question : récemment à luniversité de boston (Etats-Unis) dans un labo a été créé un virus « chimère » combinant le corps du virus de wuhan avec de la spike de omicron. Le nouveau virus atteint un taux de mortalité de 80% sur les souris. C’est bien sûr un virus obtenu par « gain de fonction »
    Par ailleurs, on nous a annoncé un nouveau vaccin basé sur le virus wuhan plus le virus omicron, ce ui a provoqué de l’étonnement puisque wuhan a subi maintes mutations.
    Y aurait-il un lien entre les deux événements ?

    J’aime

  9. Nathalie Decottignies dit :

    Bonjour
    On parle toujours de la spike…mais la Quinta Columna a démontré qu’elle n’avait jamais été vue, que les seules représentations qu’on en a seraient de grossiers dessins. L’oxyde de graphène, lui, a été clairement détecté et c’est lui et lui seul qui provoquerait ces accidents car il se loge partout…
    A creuser.

    Nathalie DECOTTIGNIES

    J’aime

  10. herve_02 dit :

    On ne peut pas voir la spike dans l’injection, parce qu’elle n’est pas dans le vaxXxin. Il y a dans le vaxXxin une information permettant à une cellule humaine de CRÉER la protéine dans la cellule.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s