Eradication de la variole, la désastreuse vaccination des sujets contacts

La variole du singe affole les médias, elle est pourtant peu létale et peu contagieuse (à moins de lécher les pustules) .Hélas Big Pharma prépare la vaccination des cas contacts, ce qui a eu des effets désastreux sans les années 70

Les médecins savent bien qu’on ne vaccine pas quelqu’un susceptible d’avoir deja le virus en lui… Vont-ils à un moment se réveiller et réviser leurs classiques ? Faire autant d’études pour en arriver là ça devient grotesque ! Vacciner les cas contact ( qui incubent la maladie) rend la maladie mortelle

Hélène Banoun le rappelle avec justesse

@BanounHelene

La monkeypox, peu létale, va devenir sans doute + sévère si on vaccine les contacts comme le recommande la HAS https://has-sante.fr/jcms/p_3340378/fr/avis-n2022-0034/sespev-du-20-mai-2022-du-college-de-la-haute-autorite-de-sante-relatif-a-la-vaccination-contre-la-variole-du-singe-monkeypox-virus… Incubation 5 à 21j Vacc entre 4 et 14j après contact La vaccination des contacts pour la variole rendait la variole encore + mortelle

https://www.aimsib.org/2020/09/06/vaccinez-les-tous-confinez-les-ensemble-le-triste-exemple-de-1974/

idem avec la rougeole https://xiahepublishing.com/2472-0712/ERHM-2022-00018… Banoun H. Measles and Antibody-Dependent Enhancement (ADE): History and Mechanisms. Explor Res Hypothesis Med. Rougeole et facilitation dépendante des anticorps (ADE) : historique et mécanismes7

Bernard Guennebaud rappelle les heurts et malheurs du confinement et de la vaccination systématique des sujets contacts s’agissant non pas de l’entourage des malades atteints de la variole dans les années 1970. Cet article représente la suite logique des deux premiers de la série(*)(**) et vise à faire comprendre qu’en matière sanitaire les solutions à l’emporte-pièce brutales, généralisées et intuitives sont rarement génératrices des succès espérés. Nos formidables élites vont-elles se souvenir des erreurs passées ou replongeront-elles dans les mêmes ornières?

Eradication de la variole, la désastreuse vaccination des sujets contacts

Deux nouveaux concepts, les « effets Buchwald »

Dr. Gerhardt Buchwald, 1920-2009

Une hypothèse va permettre d’en proposer une explication : le vaccin antivariolique utilisé au cours de la campagne d’éradication et avant posséderait ce que j’appelle « les effets Buchwald » du nom du médecin allemand Gerhard Buchwald qui l’affirma courageusement et sans ambages à la télévision allemande le 2 février 1970, en pleine épidémie d’importation dans l’hôpital de Meschede où il y eu 20 cas et alors que le gouvernement s’apprêtait à vacciner au moins 200 000 personnes ( [6] p. 44) :

– «Sur la première chaîne de télévision publique allemande, (ARD) à l’émission Report,  j’ai lancé un avertissement contre ces vaccinations. A la fin du reportage, j’ai dit que l’élève infirmière Barbara Berndt, 17 ans, n’était pas décédée suite à la variole mais suite à la vaccination antivariolique administrée peu de temps avant. »

Cette élève infirmière avait été vaccinée de façon obligatoire deux fois auparavant puis elle avait reçu une nouvelle vaccination le 16 ou 17 janvier après la déclaration d’un foyer de variole dans l’hôpital de Meschede. Elle décédera le 29 janvier 1970, d’une variole hémorragique 12 jours après cette vaccination. G. Buchwald décrit dans son livre les cas de quatre femmes qui moururent en Allemagne de variole hémorragique peu de temps après avoir reçu une vaccination à l’occasion d’une importation de variole.

Toutes avaient reçu deux vaccinations antivarioliques auparavant et les délais écoulés entre la dernière vaccination et les décès sont entre 10 et 14 jours. La détermination et la lucidité de ce médecin m’ont conduit à proposer de nommer « effets Buchwald » le phénomène qu’il avait bien identifié même si cela était déjà connu un siècle auparavant comme on le verra.

Premier effet Buchwald : chez une personne non immunisée, la vaccination pendant la période d’incubation ou  quelques jours auparavant aggravera la maladie. Collectivement, cet effet se manifestera par un accroissement des formes graves et de la mortalité chez les malades (létalité).

Second effet Buchwald : chez une personne immunisée (par une ancienne vaccination ou une ancienne variole) la même vaccination déclenchera la maladie qu’elle aurait sinon évitée. Collectivement cet effet se manifestera par une amplification des épidémies.

Il devient alors possible d’énoncer le théorème de Buchwald :

Après l’importation d’un cas, la vaccination des vrais contacts avec un vaccin doté du second effet Buchwald déclenchera des épidémies dans des populations même immunisées à 100 %.

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Eradication de la variole, la désastreuse vaccination des sujets contacts

  1. Ping : LE BLOG DE PATRICE Gibertie:Eradication de la variole, la désastreuse vaccination des sujets contacts – Titre du site

  2. Certains sont devenus fous D autres clairement machiaveliques

    J’aime

  3. Paul-Emic dit :

    A reblogué ceci sur Politique émois et moiet a ajouté:
    Un autre moyen d’assassiner le peuple !

    J’aime

  4. Ping : Eradication de la variole, la désastreuse vaccination des sujets contacts | Qui m'aime me suive…

  5. Stanislas dit :

    il serait peut être temps de faire bloc pour arrêter ces putes.

    Aimé par 1 personne

  6. Stanislas dit :

    C’est comme pour l’arnaque « COVID » il faut rechercher toutes les études avant 2020 concernant les infections respiratoires aigües..
    Une fois qu’on a compris un certains nombre de choses, comme le vaste champ des maladies respiratoires, ses incertitudes de diagnostic en n’oubliant pas de faire un tour par les codages CIM 10 de la T2A depuis 2020 et vous voyez l’arnaque dans sa splendeur

    Je cherche d’ailleurs un journaliste d’investigation pour lui exposer mon travail de recherche sur les codages hospitaliers approuvés par des chirurgiens, des médecins DIM…

    Si quelqu’un a des relations, je prends..

    J’aime

  7. Patrick Huet dit :

    Ce qu’ils veulent, en fin de compte, c’est déclencher une véritable épidémie par le biais de la « vaccination »., et surtout rendre létal à 100% une maladie qui ne l’était que très peu.

    Question : mais qui dirige la HAS ?
    D’où sort cet organisme qui n’existait pas il y a une vingtaine d’années ?
    Et en quoi aurait-elle une autorité supérieure à notre médecin habituelle ?
    Quelqu’un qui est malade va voir son médecin, la HAS n’a pas à interférer dans cette relation médecin – Patient !

    Aimé par 1 personne

    • Greg dit :

      tout à fait d’accord avec vous !
      le guludec , avant, bonne à rien à l’IRSN, vu le bordel dans nos centrales aujourd’hui, a été nommé par le Seigneur de l’Anal à ce poste de branleur !!!
      Elle « aurait » un soi-disant diplôme de cardiologue !!! Donc aucune compétence pour gérer la HAS !!! Mais d’un autre côté, elle en avait encore bien moins pour gérer l’IRSN !!! Quel bordel en france !!!!

      J’aime

  8. Bianchi dit :

    Nous sommes livrés à des docteurs Folamour aux comportements criminels puisque la science nous met en garde contre les pratiques qu’ils mettent en œuvre.

    J’aime

  9. Ping : Eradication de la variole, la désastreuse vaccination des sujets contacts – PAGE GAULLISTE DE RéINFORMATION . Les médias nous manipulent et nous mentent, sachons trier le bon grain de l ivraie

  10. Greg dit :

    Gros doute sur la transmission !!!????
    Alors Faut-il mettre un masque ?? ou une capote ???

    J’aime

  11. yvesdams dit :

    Enfant, adolescent, puis jeune adulte militaire j’ai subi toutes les vaccinations que l’on m’imposait en sachant juste que cela me protégeait de certaines maladies.
    Plus tard on m’a expliqué le principe de la vaccination : on t’injecte la maladie sous une forme atténuée pour que ton organisme la découvre et apprenne à s’en défendre. Bien que j’ai trouvé ce principe génial je n’ai jamais plus pu me faire vacciner parce que le principe de s’injecter une maladie (même atténuée), psychologiquement, correspondait, chez moi, à une tentative de suicide avec l’espoir de se rater et d’en ressortir plus aguerri. Cette formule « l’espoir de se rater et d’en ressortir plus aguerri » m’a toujours parut tellement aléatoire que j’en suis devenu antivaxx.
    Ce genre d’article et toute l’expérience des effets secondaires de la vaccination anti COVID me démontrent que j’ai raison et que tous ceux qui présentent leur bras pour une injection dont ils ne connaissent ni le contenu, ni les effets possibles font confiance à des gens dont les motivations inavouées ne sont pas la préservation de la santé publique mais autres … Quelles sont ces « autres » je n’en sais rien, ce dont je suis sûr, c’est qu’il ne s’agit pas de mes intérêts.
    Alors, la santé publique vue par les HAS et autres organismes internationaux sous influence d’intérêts privés : NON MERCI !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s