MENOPAUSEE A 20 ANS…. Merci Pfizer

Les myocardites explosent pour les jeunes hommes, les jeunes femmes sont confrontées à des dérèglements menstruels fréquents et parfois graves Tout commence non en 2020 avec la covid mais en 2021 avec les injections…L’association Où est mon cycle fait un travail formidable .

@Dover63A

·Hausse des problèmes utérins rares en 2021 ? « Il existe de nouvelles preuves que l’exposition à la protéine Spike…peut être associée à des anomalies menstruelles importantes »

Une étude scientifique met en évidence un phénomène catastrophique: la dcs

Une étude met en évidence l’explosion d’une maladie rarissime avant la vaccination massive des jeunes femmes « La coulée déciduale est historiquement un événement gynécologique rare.. 4,83 % de l’échantillon [a] déclaré avoir subi une fonte déciduale.. 96,2 % déclaraient que les irrégularités menstruelles ont commencé en 2021.. une augmentation de 2 000 % »@Dover63A

La muqueuse utérine, ou endomètre, est le tissu qui tapisse l’intérieur de l’utérus. Il peut être normal, trop épais ou trop fin et cacher des pathologies gynécologiques. 

AVANT LA VACCINATION . quand il y avait une grosse extra uterine

Pour la plupart des femmes, les règles sont un événement plutôt normal. À moins d’être enceinte ou d’avoir un problème de santé comme le SOPK qui rend vos règles irrégulières, une fois par mois, tous les mois, vous avez vos saignements. Parfois, et plus souvent que vous ne le souhaiteriez, ils s’accompagnent de crampes d’estomac, du syndrome prémenstruel et même de certaines fringales. Mais avez-vous déjà entendu parler d’une coulée déciduale ?

C’est un problème de santé féminin rare qui se produit lorsque votre corps ne fonctionne pas tout à fait comme il est censé le faire. Bien que l’on ne pense pas que ce soit une menace pour la santé, cela signifie que l’utérus d’une femme, au lieu de se débarrasser de sa muqueuse sur une série de jours, évacue tout en une seule fois et émerge sous la forme de l’utérus.

Nous avons ici parlé aux experts pour expliquer ce qu’est exactement une coulée déciduale, pourquoi elle se produit et quand il faut s’inquiéter. Comme toujours, si des frayeurs sanitaires vous jouent des tours, prenez bien un rendez-vous chez le généraliste. Mieux vaut prévenir que guérir.

En attendant, continuez à lire pour obtenir la décomposition d’un médecin de ce qu’est un plâtre décidual, et ce que cela signifie pour vous si vous en éprouvez un.

D’abord, revenons sur quelques notions de physiologie de base. Vous savez que chaque mois, la muqueuse de votre utérus (nom scientifique  » endomètre « ) s’épaissit. Ce tissu endométrial épaissi est appelé ‘muqueuse déciduale’.

Normalement, si vous n’êtes pas enceinte, vous aurez un saignement mensuel. Au cours des cinq à sept jours, vous vous débarrassez au compte-gouttes d’une combinaison de cet endomètre et du sang des règles. « Cela explique pourquoi votre sang des règles peut avoir l’air grumeleux et irrégulier », explique le Dr Deborah Lee, de la pharmacie en ligne Dr Fox.

Comme ci-dessus, une coulée déciduale se produit lorsqu’une femme se débarrasse de toute sa muqueuse utérine. « Quand cela se produit, au lieu de se débarrasser de la muqueuse déciduale petit à petit comme vous le faites normalement, toute la muqueuse déciduale est expulsée en une seule fois », explique le Dr Lee.

Cela peut provoquer de fortes douleurs de règles : si vous y pensez, avoir une grosse masse de tissu qui passe par le col de l’utérus et sort dans votre vagin doit être extrêmement douloureux.

« Avoir un plâtre décidual est très rare », poursuit le Dr Lee. « J’ai vu un seul patient avec un plâtre décidual en 30 ans de travail en médecine générale et dans les cliniques communautaires de santé sexuelle et reproductive », partage-t-elle.

Donc, qui connaît cette condition ? Eh bien, elles sont plus fréquentes chez les femmes âgées de 20 à 40 ans qui ont connu une grossesse extra-utérine, explique-t-elle.

Un article dans Internet Scientific Publications a partagé un rapport sur cette instance médicale, concluant qu’elle est plus fréquente chez les femmes enceintes (comme ci-dessus, plus spécifiquement avec les grossesses extra-utérines).

DEPUIS 2021

La perte des plâtres déciduaux fait référence à un état où la totalité de la muqueuse utérine est évacuée en une seule fois.

Une coulée déciduale peut se produire lorsque l’arrêt des niveaux de progestérone entraîne la perte du soutien de la muqueuse endométriale déciduale. Cela provoque un détachement synchronisé de l’ensemble de la muqueuse, qui passe ensuite par le col de l’utérus et le vagin.

Le DCS est historiquement un événement gynécologique rare, avec moins de 40 cas rapportés dans la littérature médicale au cours des 109 dernières années.

Trois membres de l’équipe de Children’s Health Defense – Brian Hooker, Ph.D., responsable scientifique en chef, Sue Peters, Ph.D., chargée de recherche principale et Heather Ray, administratrice scientifique – ont mené des recherches pour un article publié le 21 avril dans la Gazette of Medical Sciences.

Hooker, Peters et Ray ont travaillé avec My Cycle Story, un projet de recherche multidisciplinaire et collaboratif impliquant 13 scientifiques et médecins, sur une enquête qui a révélé une augmentation, en 2021, des rapports sur la « perte des plâtres déciduaux ».

L’enquête My Cycle Story menée auprès de 6 049 femmes a révélé 292 cas signalés de perte de plâtre décidual entre le 16 mai 2021 et le 31 décembre 2021.

Les résultats de l’enquête, qui a été menée sur les médias sociaux, contrastent avec la période pré-pandémique, où un total de 40 cas ont été trouvés dans la littérature médicale au cours des 109 dernières années.

L’enquête a été lancée sur la base de données d’enquêtes précédentes suggérant une augmentation des irrégularités menstruelles depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Au fur et à mesure que les réponses à l’enquête s’accumulaient, il est devenu évident que les personnes signalaient une variété de symptômes inhabituels, souvent graves, et que l’excrétion des plâtres déciduaux était prévalente dans les réponses à l’enquête.

Les auteurs de l’étude ont affirmé, grâce aux métadonnées de Google, une augmentation de 2 000 % des termes de recherche « decidual cast shedding » ( perte des plâtres déciduaux ) au cours des deux premiers trimestres de 2021.

Les auteurs ont également conclu que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre les facteurs impliqués dans l’augmentation de la mue déciduale en 2021.

L’équipe de My Cycle Story cherche à approfondir la compréhension de ce phénomène ainsi que d’autres irrégularités menstruelles associées à la pandémie.

Contexte : Le but de cette étude est de rendre compte de l'augmentation sans précédent de l'excrétion du plâtre décidual (DCS) qui s'est produite en 2021. Le DCS est historiquement un événement gynécologique rare, avec moins de 40 cas rapportés dans la littérature médicale au cours des 109 dernières années. Les articles de revues précédents sur DCS étaient
généralement des études de cas ; les données sur la prévalence dans la population sont inexistantes.
Méthodes : L'enquête MyCycleStorySM a été diffusée via les médias sociaux du 16 mai 2021 au 31 décembre 2021. La taille totale de l'échantillon pour
l'analyse était de 6049 avec 89,1% des participants ayant répondu dans les 3,5 premiers mois de la durée de 7,5 mois de l'étude. 
Résultats : Dans l'enquête, 292 femmes (4,83 % de l'échantillon) ont déclaré avoir subi un DCS. L'âge moyen de ces blancs majoritairement non hispaniquesfemmes était de 36,1 ± 0,5 (SEM) ans. Onze pour cent prenaient des contraceptifs hormonaux, 94,3 % se considéraient en bonne santé et 96,2 % déclaraient que les irrégularités menstruelles ont commencé en 2021. Selon les métadonnées de Google, les termes de recherche pour "l'excrétion du plâtre décidual" ont considérablement augmenté au cours
les mois d'avril, mai et juin 2021. Ces pics de recherches ont représenté une augmentation de 2 000 % par rapport au premier trimestre 2021.
Conclusions : Il y a eu une augmentation significative des DCS autodéclarés dans la dernière partie de 2021 
Ici, nous spéculons sur les causes possibles de ce DCS
phénomène. Une hypothèse est quele vaccin interrompt l'équilibre complexe de l'ovulationorchestrée par l'axe hypothalamo-hypophyso-ovarien
et produit ainsi des troubles hémorragiques anovulatoires. Il est
connu des documents de vaccin d'ARNm COVID-19 qui
il y a concentration des particules nanolipidiques et
cargaison d'ARNm dans les ovaires . Cela produit d'importants
réponse inflammatoire dans les ovaires et pourrait contribuer
aux anomalies menstruelles, bien qu'il existe de nombreux
d'autres mécanismes potentiels qui pourraient être impliqués.
La vaccination contre la COVID-19 est associée à la fois aux micro- et
thromboembolie macro-artérielle et veineuse . Un
processus de coagulation inhabituel associé au dépôt de fibrine
apparaît sous la forme d'un matériau blanc "ressemblant à un tissu" dans le vaccin
les receveurs et les embaumeurs ont observé des
et des caillots blancs durables qui sont éliminés post-mortem
dans le processus d'embaumement . La figure 6 illustre plusieurs
caillots extraits intacts par un embaumeur qui décrit le
sang comme "anormalement épaissi et collant" et difficile
pour essuyer les gants ou la table d'embaumement. Il note en outre
que les caillots sanguins extraits sont très durables et difficiles
rompre. Les embaumeurs n'ont apparemment jamais vu ça
phénomène antérieur à la pandémie. Nous supposons que l'un
explication potentielle de la flambée des rapports de décidual
l'excrétion du plâtre pourrait représenter une substance semblable à un tissu d'apparence similaire qui est composée d'un caillot chargé de fibrine plutôtqu'une simple fonte déciduale.
Limites
Il existe plusieurs limites à ce rapport préliminaire.
Premièrement, il s'agit d'une étude observationnelle de questionnaires de patients
et certainement sujet à un biais d'échantillonnage. Deuxièmement, la déciduale
les moulages n'ont pas été confirmés par l'analyse pathologique mais autodéclarés. Troisièmement, la prévalence pré et post-pandémique
de DCS ne peut pas être déterminé avec précision au moment de ce
en écrivant.
Résumé
En résumé, cette étude d'enquête a montré une augmentation du DCS
expériences après la diffusion du COVID-19
vaccins. La possibilité qu'un état d'hypercoagulabilité puisse
provoquer une structure de fibrine ressemblant à DCS dans la menstruation
femmes mérite une étude plus approfondie.

Détachement de la plaque basale du placenta par rapport à la caduque utérine avant l’expulsion du fœtus par le fait d’un hématome rétroplacentaire.
Il est dû à la formation d’un hématome par rupture d’un sinus veineux périphérique, l’hématome décidual marginal, ou d’une artère centrale, l’hématome décidual basal. Le décollement physiologique du placenta ne se produit normalement qu’après l’expulsion du fœtus, lors de la délivrance. C’est un accident aigu de la grossesse, complication d’une toxémie gravidique, d’un traumatisme ou d’une intoxication par le tabac, la cocaïne, ou de l’accouchement après rétraction brutale du myomètre suivant la vidange d’un hydramnios ou l’expulsion d’un premier jumeau. La symptomatologie est dominée par une douleur abdominale brutale, des métrorragies de sang noir incoagulable et un état de choc disproportionné par rapport aux pertes sanguines vaginales. A l’examen, le signe principal est l’hypertonie utérine, l’utérus de bois. Le diagnostic est conforté par l’existence d’une protéinurie. L’hématome rétroplacentaire présente des degrés de gravité variable, avec des formes mineures ou latentes et survie du fœtus, et des formes graves avec état de choc et mort fœtale. Son traitement nécessite une extraction par césarienne en urgence lorsque l’enfant est vivant et une évacuation utérine rapide lorsque l’enfant est mort.

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour MENOPAUSEE A 20 ANS…. Merci Pfizer

  1. Marc dit :

    Bonsoir,
    Merci encore pour votre travail.
    Ça commence à faire peur tout çà.
    Il va bien falloir affronter la vérité un jour ou l’autre et arrêter de se mettre la tête dans le sable. Je sais qu’on est entouré de moutruches ou de mougeons mais quand même !
    Heureusement mes enfants ne sont pas vax…
    Voici le lien vers une pétition « pour une véritable enquête sur l’inoccuité des vaccins »
    https://t.news.mesopinions.com/c/?t=3e352c1-1s-q4x92-1se83-!4x8le
    Plus on sera nombreux et plus on aura de chance d’obtenir des réponses. Surtout qu’en ce moment l’attention est tournée vers l’Ukraine alors profitons-en avant que le couvercle ne se referme.
    Non à la vaccination des plus jeunes !

    J’aime

    • Greg dit :

      Une belle arnaque cette pétition !!!! NAWAK !!!

      J’aime

    • Greg dit :

      Le fric va directement sur ton compte bancaire ????

      J’aime

    • Stanislas dit :

      les pétitions n’ont jamais servi à rien, à ma connaissance ; sauf peut être à revendre les adresses .. mais bon!! l’existence de mon commentaire n’est pas là.

      Il est que la pétition demande une enquète profonde, donc très longue, à des « organismes » qui ne sont surtout pas ceux qui vont s’impliquer réellement dans l’étude..
      or ça urge maintenant…

      Si ne serait que depuis juillet 2021, qui est pour moi, le tournant historique, des méthodes mafieuses de l’exécutif, du législateur et des conseils constitutionnel et d’état, les organismes se seraient mis à étudier :

      1° la proportionnalité des mesures « sous circonstances exceptionnelles » qui font sortir des textes de loi normatives à long terme contre des paramètres épidémiques

      2° auraient remis en question les sorties sur le marché de produits injectaux innovants en accéléré qui sortent aujourd’hui en série (y compris les médocs douteux qu’ils tentent de mettre sur le marché en ce moment même)

      3° Se seraient opposé aux articles 12 et 14 de la loi du 5 août 2021 qui sont la base de cette loi d’apartheid au travail, et à l’injection obligatoire en essai clinique (le conseil constitutionnel annonce lui même que les rares requérants à cette loi, n’ont pas bronché sur cet aspect )

      on n’en serait pas là.

      Il faut arrêter de croire que les gens en place vont nous sortir le cul des ronces.

      Une seul méthode, arrêter massivement d’obéir dans le réel, pas par signature, point barre…

      J’aime

      • Lepiaf18 dit :

        Moi ça va, j’ai jamais commencé à obéir, parce que ma peur, légère au début (personnellement je sais comment combattre ce genre de problème; mais j’admets que d’autres aient pu avoir le trouillomètre à zéro) a totalement disparu en mai 2020. Déjà à cette époque il devenait clair pour les gens capables d’encore réfléchir, qu’on tentait de nous enfumer (sacré pangolin !). La suite a donc coulé de source; résister. D’autant plus quand j’ai vu la tête d’ahuri de notre Emmerdeur le 12/07 à la TV. Perso, à ce moment là j’ai vu un fou.
        Si les gens sont pas trop idiots le 3è tour risque de lui apporter son lot de surprises à notre emmerdeur National. Il a gardé son job, mais pas sur que le fauteuil soit aussi confortable !

        J’aime

  2. Greg dit :

    Céline Dion, qui préconisait le vaccin pour tous en mai 2021, à une sale gueule avec sa neuropathie dégénérative un an après être piquouzée !!

    J’aime

  3. Greg dit :

    Etudes des effets secondaires des vaccins contre la Covid-19 au gvt : MM. Jean-François Eliaou et Gérard Leseul, députés, Mmes Sonia de La Provôté et Florence Lassarade, sénatrices !
    1 lrem + 3 vendues !!!
    Ces 4 pourritures affirment qu’il n’y a pas d’effets secondaires, seulement des gens pas bien dans leur tête !

    J’aime

  4. Greg dit :

    Seulement 200 secondes de trajet pour piquouser micron et le british redhead !
    A défaut de comprimés d’iode interdits à la vente en france que depuis quelques mois, achetez du sel iodé !

    J’aime

  5. Greg dit :

    Les bobos nazis blacks-blocs islamos-gauchistes ont détruits l’agence immobilière de Monsieur COHEN !
    et les journalopes racontent H24 que ce sont les électeurs de Eric et de Marine qui sont racistes !
    Cherchez l’erreur !
    Les cotisations d’assurances de ces kons de français vont encore augmenter !

    J’aime

  6. LYONNAY dit :

    Les pétitions ne sont pas inutiles, elles sont insuffisantes car il s’agit désormais de forcer la reconnaissance des erreurs monstrueuses de l apolitique sanitaire puis vaccinale du ministère de la santé. Il faut des actions fortes et visibles : si dans toutes les sous-préfectures et les préfectures, dans les CHU, dans les ARS se retrouvent toutes les victimes d’effets secondaires, régulièrement,, en nous
    appelant à les soutenir, nous, les non-vaccinés, nous serons présents pour les aider à obtenir justice
    et réparation. Il faut des actions fortes, visibles autour de ces victimes. Ni le pouvoir ni la presse ne
    pourront dès lors se défendre et argumenter devant l’évidence et l’immensité de la catastrophe.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s