Angela Merckel « triste clown » pour Gibert DERAY ? QUAND LA HAINE SUBMERGE LES MEDIAS

Il fut un temps , l’an dernier encore  où les scientifiques pouvaient débattre , où les médias se faisaient l’écho de leurs incertitudes . Puis l’on chassa Perronne, Raoult, Toussain  et ceux qui croyaient aux traitements précoces . Le petit écran est depuis réservé à un petit groupe  de représentants d’une Pensée Unique 

Gilbert Deray n’a jamais de sa vie soigné un seul malade de la covid  mais il incarne le mieux  la haine qui se déverse contre ceux qui ne pensent pas comme lui . Il suffit de lire son article  dans le JDD .

L’immense majorité de ceux qui ont manifesté hier ne sont pas anti vaccins, certains sont vaccinés . Beaucoup se sont renseignés,  et ils ont pris en compte le bénéfice risque. Ils sont surtout opposés à la vaccination des enfants de moins de 18 ans et à l’obligation vaccinale .

Ils partagent donc dans leur immense majorité les idées d’Angela Merkel , de nos amis Allemands et plus largement des Européens…Qu’il me soit permis de lui répondre.

Vous osez donc affirmer  qu’Angela Merckel et la quasi-totalité de l’Europe :ils ne sont que des tristes clowns, des profiteurs de la guerre. Leurs propos outrageusement stupides transpirent l’appât du pouvoir, de l’électeur et comme toujours du gain financier.

J avoue ne pas comprendre ; voulez vous imposer l’obligation vaccinale y compris pour les enfants à toute l’Europe ?

De qui parlez vous ? Ce sont les mêmes qui ont proposé des médicaments inefficaces qui ont conduit des milliers de personnes à la mort

Pas très gentil pour vos amis Yazdanpanha et son Remdésivir, Karine Lacombe et son plasma convalescents, mais vous avez raison c’est inefficace et dangereux.

. Demandez aux Brésiliens ce qu’ils pensent de l’hydroxychloroquine et de l’ivermectine. Vous passez trop de temps à la télévision , vous devriez vérifier, ces médicaments sont malheureusement interdits et combattus au Brésil ce qui explique la mortalité catastrophique à la différence du Mexique ou de l’Inde

Vous devriez lire les publications de pasteur et des chercheurs de l’OMS. Toutes positives pour l’ivermectine et il faut beaucoup d’effort à votre ami CASTOGLIOA pour en empêcher l’autorisation

 Obscène et stupides ces affirmations sur la 5G, la conspiration mondiale, Bill Gates et les nanoparticules pour nous contrôler.

Moi tout ce que j’ai entendu c e sont des doutes sur les liens entre décideurs et BIG PHARMA, vous c’est combien déjà ? Oh je sais, petit joueur à coté de Martin Blachier.

Pour le reste certains sans doute exagèrent mais vos amis également ; Pensez donc certains clament des stupidités ,  que le vaccin protège à 100% et que seuls les non vaccinés vont à l’hôpital…

La pandémie aurait elle détruit les principes de notre civilisation ?  Je ne lis que de la haine dans vos propos.

Le Larousse du xxe siècle  énonce les effets et degrés de la haine : « Lorsqu’un objet, une personne ou un acte est, a été ou paraît à notre imagination devoir être pour nous cause d’impressions pénibles, nous sommes disposés à les éviter ou à les écarter de nous. Cette disposition s’appelle, suivant les cas, l’aversion ou l’antipathie. Qu’elle devienne violente, qu’elle s’accompagne d’une idée fixe, qu’elle se manifeste par un besoin de faire du mal et de détruire et nous avons la haine. »

De ce premier repérage émerge l’idée d’une double polarité de la haine, dont la version faible, en quelque sorte passive, conduirait à l’évitement, à la séparation (haine de répulsion), et dont la version forte, active, viserait à la destruction (haine d’agression).

Il dénonce la bonne conscience qui anime les indignés, insoucieux du risque qui lui est attaché, celui de transgresser les règles et de commettre le mal en le prenant pour le bien.

En quelques semaines la France est passée  de la version faible à la version insoutenable de la haine .

Notez avec quelle fourberie les médias aux ordres prennent grand soin de transformer des manifestation contre le pass sanitaire en « manifestations anti-vaccins ». Caricaturer les positions pour pouvoir les salir sans développer d’argument.

Je soutiendrai tout homme ou femme politique qui  osera dénoncer la haine et la peur qui la nourrit, qui répondra aux inquiétudes de ceux qui ont peur de la contamination mais également à ce »eux qui refusent de voir piquer leurs enfants .

Les politiques devraient relire  de Stephen Sweiss son essai Conscience contre violence ou Castellion contre Calvin, est un modèle de valorisation de la liberté de conscience et de la tolérance contre l’inhumanité sans conscience de tout autoritarisme sectaire et absolutiste.

Un  vaccin contre le poison de Gilbert Deray

“Toujours un groupe plus fort vise, soit à cause de sa religion, de la couleur de sa peau, de sa race, son origine, son idéal social ou ses conceptions philosophiques, un groupe plus petit et plus faible sur lequel il se hâte de décharger les forces destructrices qui sommeillent en lui. Les mots d’ordre, les prétextes ont beau changer, les méthodes de calomnies, d’avilissement, de destruction restent les mêmes. Mais un homme de pensée ne doit jamais se laisser aveugler par de telles paroles de haine et se laisser entraîner par la fureur des instincts collectifs ; il faut chaque fois chercher le droit avec calme et justice 

“Depuis le commencement, tout le mal est venu des doctrinaires qui veulent que leur système soit le seul, l’unique. Ce sont les sectaires de la pensée et de l’action qui perturbent la paix universelle et qui, par leur tyrannie, transforment la juxtaposition naturelle des idées en opposition et discorde meurtrière 

Toute lutte reste vaine quand elle est engagée par un seul individu au nom d’un droit qui voudrait s’opposer à une autorité doctrinaire absolue, appliquée par une organisation et un appareil d’État exerçant pressions et actes de terreur de tous acabits.

”en réalité, il n’est point d’action entreprise par pure conviction qui soit vaine, jamais un effort moral n’est complètement perdu 

 “jamais jusqu’ici on n’a réussi à imposer d’une façon dictatoriale à toute la terre, une seule religion, une seule philosophie, une unique conception du monde, et jamais on n’y réussira, car l’esprit saura toujours résister à l’asservissement ; toujours il refusera de penser selon des formes prescrites, de s’abaisser, de s’aplatir et de se mettre au pas ”

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Angela Merckel « triste clown » pour Gibert DERAY ? QUAND LA HAINE SUBMERGE LES MEDIAS

  1. Patrick Huet dit :

    Citation : « Ils ne sont que des tristes clowns, des profiteurs de la guerre. Leurs propos outrageusement stupides transpirent l’appât du pouvoir, de l’électeur et comme toujours du gain financier. »

    Comme il dénonce avec justesse Emmanuel Macron et toute la clique à ses ordres !
    Jamais je n’aurais cru que quelqu’un oserait décrire avec une telle précision l’état d’esprit de nos députés, de nos sénateurs et bien d’autres responsables

    Aimé par 1 personne

  2. Le Nectarivore dit :

    Ce qu’il disait le 10 Mars 2020

    Coronavirus, attention danger, mais pas celui que vous croyez.
    Depuis 30 ans, de mon observatoire hospitalier, j’ai vécu de nombreuses crises sanitaires, HIV, SRAS, MERS, résurgence de la tuberculose, bactéries multi-résistantes, nous les avons gérées dans le calme et très efficacement.
    Aucune n’a donné lieu à la panique actuelle.
    Je n’ai jamais vécu un tel degré d’inquiétude pour une maladie infectieuse et d’ailleurs pour aucune autre.
    Et pourtant, Je ne suis pas inquiet quant aux conséquences médicales du Coronavirus. Rien dans les chiffres actuels sur la mortalité et la diffusion du virus ne justifie la panique mondiale sanitaire et surtout économique.
    Les mesures prises sont adaptées et efficaces et elles permettront le contrôle de l’épidémie. C’est déjà le cas en Chine, foyer initial et de loin le plus important de cet agent infectieux, ou l’épidémie est en train de s’éteindre.
    L’avenir proche dira si je me suis trompé.
    Par contre,
    • Je suis inquiet des vols de masques et que ceux nécessaires à la protection des personnels soignants et des personnes à risque, nos anciens et celles déjà malades, en particulier les patients immunodéprimés, soient distribués pour une efficacité nulle dans les aéroports, les cafés et les centres commerciaux.
    • Je suis inquiet des vols de gels nettoyants.
    • Je suis inquiet de ces rixes pour acheter du papier toilette et des boîtes de riz et de pates.
    • Je suis inquiet de cette terreur qui conduit à faire des stocks obscènes de nourriture dans des pays où elle est disponible dans une abondance tout aussi obscène.
    • Je suis inquiet pour nos anciens déjà seuls et qu’il ne faut plus ni voir ni toucher de peur de les tuer. Ils mourront plus vite mais « seulement « de solitude. Nous avions l’habitude de ne pas rendre visite à nos parents et grands-parents si nous avions la grippe, pas de les éviter « au cas où » et pour une durée indéterminée, ce n’est en rien différent pour le coronavirus
    • Je suis inquiet que la santé ne devienne un objet de communication belliqueuse et de conflit comme un autre, alors qu’elle devrait être une cause ultime de lutte dans le rassemblement.
    • Je suis inquiet que notre système de santé, déjà en grandes difficultés, soit prochainement débordé par un afflux de malades au moindre signe de syndrome grippal. Ce sont alors toutes les autres maladies que nous ne pourrons prendre en charge. Un infarctus du myocarde ou une appendicite ce sont toujours des urgences, un virus rarement.
    La couverture médiatique sur le coronavirus est très anxiogène et elle participe à l’affolement de chacun.
    Cela conduit aux théories du complot les plus folles du genre, « ils nous cachent quelque chose ». Rien n’est obscur, c’est impossible en médecine dans ce monde du numérique ou la connaissance scientifique est immédiate et sans filtre.
    Le coronavirus ne tue (presque) que les organismes déjà fragiles.
    Je suis inquiet que ce minuscule être vivant ne fasse que dévoiler les immenses fractures et fragilités de nos sociétés. Les morts qui se compteront alors par millions seront ceux de l’affrontement des individus dans l’indifférence totale de l’intérêt collectif.

    Gilbert DERAY, Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris

    Aimé par 1 personne

  3. nicolasbonnal dit :

    Bon texte, Patrice, mais méfiez-vous de Merkel quand même. La France est à la pointe de la Terreur, comme en 93.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s