30 000 MEDECINS DE TERRAIN DECIDENT DE SOIGNER AVEC UN PROTOCOLE VALIDE SUR LE TERRAIN

Le #COVID19 se soigne précocement – partage d’expérience des médecins de la Coordination Santé Libre ayant traité leurs patients depuis début 2020 & publications internationales faisant référence sur ces traitements.

On retrouve tous les classiques, l’efficacité dépendra du courage de l’ensemble des médecins : feront-ils assez courageux pour refuser le « prenez un doliprane et attendez d’étouffer »

A défaut de soigner le pire est devant nous, les vaccins sont peu efficaces vérifiez:

Présentation des molécules

https://pgibertie.com/2021/01/22/nayez-plus-peur-on-sait-enfin-soigner-la-covid-et-en-finir-avec-le-confinement/

Il faut ajouter sans doute dans cet organigramme le traitement par anxiolytiques pour les aficionados des mesures autoritaires qui vont s’étouffer que l’on fasse savoir que les médecins savent soigner des malades. Au moins 800 parlementaires et 31 ministres sont à haut risque. Ajoutons y un bon millier de journalistes.

Allez sur le site regardez les signataires #COVID19

Soutenez les !

https://www.mesopinions.com/petition/sante/faut-ecouter-professeur-raoult/82737

https://www.mesopinions.com/petition/sante/cessez-emmerder-francais-soignez-appliquons-tritherapie/100692

Un de vos proches a été victime du « prenez un doliprane puis crevez »

Défendez vous :

https://association-victimes-coronavirus-france.org/

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour 30 000 MEDECINS DE TERRAIN DECIDENT DE SOIGNER AVEC UN PROTOCOLE VALIDE SUR LE TERRAIN

  1. dandresy dit :

    Pourrait-on avoir des tableaux plus lisibles ? Et des renseignements plus précis sur un éventuel « collectif » de 30.000 médecins qui osent « ne pas nuire » aux malades ? Merci

    Aimé par 1 personne

  2. leni.vincent dit :

    Merci pour tout votre travail.Problème néanmoins : où trouver l’adresse  d’un de ces médecins courageux proche de son domicile qui accepterait de nous suivre et de nous soigner quand on a essuyé un refus catégorique de son medecin référent à qui on a posé la question par anticipation pour le cas où ?Bien cordialement Envoyé de mon Galaxy S6 edge Orange

    J'aime

  3. M-c Soti dit :

    bravo à vous etant medecin je pense comme vous depuis le debut!!

    J'aime

  4. Ping : Flambée de clusters dans les Ehpad deux à trois semaines après la vaccination… | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

  5. patrice nagel dit :

    Je voulais vous signaler qu’il m’est impossible de transférer vos mails aux amis; le serveur considère que c’est un spam. Quel moyen pour contourner ce « défaut » qui est assez étrange non ? L’adresse mail du site des médecins qui soignent ne passe pas non plus, ni dans le corps d’un mail, ni dans l’objet.

    J'aime

  6. Eric dit :

    Je prends le risque de me faire traiter d’antivax mais en plus de cet organigramme que je ne trouve pas dénué d’intérêt, je recommande d’être extrêmement dubitatif vis à vis des vaccins ARNm particulièrement, ainsi que des plus traditionnels faits à la va-vite. Il ressort déjà un grand nombre d’effets secondaires graves et immédiats, mais en plus, personne n’est capable de cerner les éventuels secondaires à plus ou moins long terme.
    Pourquoi prendre de tels risques alors que cette maladie n’a pas la gravité qu’on lui prétend et que prévention et traitements sont parfaitement opérants ?
    Dernier conseil, évitez de vous ruer sur le paracétamol et, à prendre quelque chose, préférez si vous avez des suspicions de C19 des doses modérées d’aspirine.
    Je me fais violence à ne pas parler d’homéopathie, j’ai déjà un peu tapé sur les vaccins, et pourtant bien employée, ses résultats sont souverains dans cette zoonose.

    Aimé par 2 personnes

    • dandresy dit :

      La pandémie accélère les crises qui sommeillaient. Prise de conscience des enjeux multiples. Financiers pour les laboratoires. Politiques pour les gouvernants, puisque les mesures liées à l’état d’urgence sanitaire ciblent désormais nos pensées; il devient « interdit de réfléchir » (établir des liens de relation de cause à effet : complot). Des mesures sanctionnent nos « intentions ». Les politiques sanitaires alimentent les décisions favorables aux seuls produits des labos. « Interdits de se soigner » par soi-même. Plantes, dangers. Homéopathie: placébo (les vétérinaires sont eux les victimes de l’effet placébo selon les détracteurs). Vieux médicaments: interdits. Chloroquine rangée comme poison le 15/01/2020.Huiles essentielles: danger. Acupuncture: charlatan ou presque puisque notre science n’y comprend rien. Se soigner avant d’avoir des vaccins fiables, avec phase 3 !! Les traitements précoces sont pourtant accessibles et « ne pas nuire » aux malades est facile. La pensée unique est irrecevable. Pour se faire une idée personnelle des choses de la vie, il faut quitter les écrans pour enfin se parler.

      Aimé par 1 personne

  7. Ghis dit :

    Bravo à tous ces médecins qui lâchent rien. Qui aiment leur metier . Félicitations a José du 09100 qui n’a jamais baisser les bras ,qui reste fidèle à ses convictions et qui fait son métier avec son cœur ❤ ❤ ❤ ❤ ❤.

    J'aime

  8. patnag dit :

    Décidément on n’a plus le droit de se soigner ni d’anticiper la maladie par une prévention intelligente. Vos tableaux- très clairs – présentés sur ce blog donnent les renseignements utiles et non nuisibles, se retrouvent (un bref instant) ce 05/02/2021 sur un serveur du net…, Avec des bandeaux de couleur ROUGE signalant le danger de ces tableaux avec une énorme mise en garde. Et des médecins (non présents sur la liste des 30.000) affirment que ces informations sont « criminelles ». Si ça continue, faudra mettre 30.000 médecins en prison. Il y a des logiques vraiment différentes. Faire peur fait partie intégrante d’une fameuse idéologie destinée à maintenir des esprits confinés.

    J'aime

  9. dandresy dit :

    Note 1/2. Il ne faut pas s’étonner. Nous laissons installer depuis longtemps une idéologie devenue majoritaire sans vraiment nous y opposer. Elle consiste à ne pas donner les moyens aux gens de «s’instruire » pour les amener à se prendre en charge intelligemment grâce à une véritable politique sanitaire de prévention utile à tous. Si on mettait en place toutes les mesures de prévention sanitaire, quelles économies réalisées (y compris pour l’assurance maladie). Les masques, les tests, les gestes barrières, c’est de la prévention. Un peu tard pour la Covid-19. Tous les gouvernements successifs ont opposé le « préventif » (inopérants, on se demande pourquoi – pas « rentable » ? – dangereux de se soigner sans médicaments ? d’une autre manière ?) au « curatif » (c’est à nous de les guérir – et si ça rapporte aux laboratoires – ce qui est aussi normal- ça coule au passage la sécu). Le curatif – utile et nécessaire lorsque la maladie est là – va lier le sujet à une forme de soumission passive : on le « prend en charge » parce qu’on ne lui a pas donner les moyens avant « de se prendre en charge » consciemment avec réflexion pour éviter si possible la maladie. En oubliant le « préventif », on oublie que la santé c’est du « Social » avec toutes les conséquences qui s’en suivent. Au plan psychologique et économique. Voir l’immense dette…à rembourser.
    L’absence totale d’une politique de prévention dans ce pays s’accompagne d’une posture intellectuelle particulière. Celle de « Diafoirus » prétentieux qui affirment solennellement qu’on ne peut rien faire pour se protéger d’une maladie. On tombe malade ! Peut – on envisager très tôt d’éviter de tomber ? De faire attention à sa santé par une hygiène de vie ? Jusqu’à dire qu’il n’y a pas de traitement précoce à la Covid-19. Faudrait pas que les gens deviennent « réfléchis ». Posture qui consiste, avec aplomb, de dire partout qu’on n’aurait plus le droit d’agir en toute intelligence personnelle et collectivement en amont face à des futures maladies/pandémies. Les gouvernants préfèrent nous installer dans une dépendance de leurs seules décisions odieuses. Prévention, aucune, ça devient inutile voire dangereux. Très courageux sont ces praticiens qui soignent avec les moyens disponibles (HDCQ, Ivermectine, ou Vit D et Zinc) « Primum non nocere », en attendant des vaccins plus fiables. Contre leur « Ordre » créé par le Maréchal Pétain. Pour lutter contre cette idéologie conformiste et stupide véhiculée par des attitudes en – dessous de tout – et néfaste, une précoce éducation à la réflexion serait la bienvenue

    J'aime

  10. dandresy dit :

    Note 2/2. Quoi faire ? Revoir les contenus des programmes scolaires, et les pratiques de formation des enseignants. Placer les analyses réflexives des pratiques comme pivot des constructions des savoirs professionnels. Pas par des discours mais par des pratiques concrètes transmises d’individu à individu, sans écran, de professionnel à professionnel. Aider et donner les moyens aux parents à devenir parents. Apprendre à penser par soi-même. Très tôt et confronter les points de vue, les activités de pensées, les mettre en perspective, croiser les avis. Pour ainsi développer une pensée critique individuelle et collective. Inventer, individuellement, et collectivement, des concepts simples visant une politique de prévention sociale et sanitaire. Avec des humains regroupés et « indépendants » de tous profits, des mouvements coopératifs, des collectifs socioprofessionnels variés. Ces ensembles pouvant créer une dynamique sociale et politique pour des mesures concrètes à prendre afin de créer les conditions d’une idéologie collective de la prévention.
    Prévention de l’alcoolisme : s’il faut réduire la consommation des boissons alcoolisées, il faut également anticiper d’autres « refuges » et développer l’idée générale que les boisons sucrées ont également de graves conséquences à long terme sur la santé (obésité, diabète) par des campagnes de prévention. Le tabagisme : il faudrait taxer plus les fabricants que les consommateurs, et participer à leur éducation à la réflexion sur l’usage de leur corps et leur santé. Des courtes vidéos explicatives sont plus efficaces que les discours moralisateurs induisant un rapport de dominance et pas une autonomie de la pensée du sujet. Cette idéologie conformiste atteinte de cécité intellectuelle (par négligence ? par intérêt ?) oublie presque toutes les préventions. L’assurance maladie fait une campagne contre le mal de dos : faîtes une activité physique ! Ouf, enfin. Mais ça n’est pas dangereux docteur ? Donner les moyens pour une prise de conscience individuelle puis collective peut permettre aux personnes réfléchies, d’œuvrer partout pour faire évoluer ce monde là. Et influencer les décisions politiques dans une autre direction, celle des préventions sanitaires et sociales pour mieux vivre.

    J'aime

    • Ruff dit :

      Merci, ça fait du bien de voir que le bon sens existe encore. Vous êtes d’Andrésy ? 😊

      J'aime

      • Dandresy dit :

        Pas d’Andrésy… dommage. Néanmoins, le bon sens se paye cher. Afficher une pensée réfléchie devient criminel. Le lavage des cerveaux par le matraquage des écrans devient criant. Il est urgent que cela change, par les vraies rencontres entre les gens. Se parler, pas subir.

        J'aime

Répondre à Ghis Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s