Qui faire vacciner en premier ? Saint Simon en 1819 nous propose une réponse…

Nous supposons que la France  vaccine et  perde subitement ses cinquante premiers physiciens, ses cinquante premiers chimistes, ses cinquante premiers physiologistes, ses cinquante premiers mathématiciens, ses cinquante premiers poètes, ses cinquante premiers peintres, ses cinquante premiers sculpteurs, ses cinquante premiers musiciens, ses cinquante premiers littérateurs ;
Ses cinquante premiers mécaniciens, ses cinquante premiers ingénieurs civils et militaires, ses cinquante premiers artilleurs, ses cinquante premiers architectes , ses cinquante premiers chirurgiens, ses cinquante premiers pharmaciens, ses cinquante premiers marins, ses cinquante premiers horlogers ;
Ses cinquante premiers banquiers, ses deux cents premiers négociants, ses six cents premiers cultivateurs, ses cinquante premiers maîtres de forges, ses cinquante premiers fabricants d’armes, ses cinquante premiers tanneurs, ses cinquante premiers teinturiers, ses cinquante premiers mineurs, ses cinquante premiers fabricants de drap, ses cinquante premiers fabricants de coton, ses cinquante premiers fabricants de soieries, ses cinquante premiers fabricants de toile, ses cinquante premiers fabricants de quincaillerie, ses cinquante premiers fabricants de faïence et de porcelaine, ses cinquante premiers fabricants de cristaux et de verrerie, ses cinquante premiers armateurs, ses cinquante premières maisons de roulage, ses cinquante premiers imprimeurs, ses cinquante premiers graveurs, ses cinquante premiers orfèvres et autres travailleurs en métaux ;
Ses cinquante premiers maçons, ses cinquante premiers charpentiers, ses cinquante premiers menuisiers, ses cinquante premiers maréchaux, ses cinquante premiers serruriers, ses cinquante premiers couteliers, ses cinquante premiers fondeurs, et les cent autres personnes de divers états non désignés, les plus capables dans les sciences, dans les beaux-arts et dans les arts et métiers, faisant en tout les trois mille premiers savants, artistes et artisans de France.
Comme ces hommes sont les Français les plus essentiellement producteurs, ceux qui donnent les produits les plus importants, ceux qui dirigent les travaux les plus utiles à la nation, et qui la rendent productive dans les sciences, dans les beaux-arts et dans les arts et métiers, ils sont réellement la fleur de la société française : ils sont de tous les Français les plus utiles à leur pays, ceux qui lui procurent le plus de gloire, qui hâtent le plus sa civilisation ainsi que sa prospérité : la nation deviendrait un corps sans âme à l’instant où elle les perdrait ; elle tomberait immédiatement dans un état d’infériorité vis-à-vis des nations dont elle est aujourd’hui la rivale, et elle continuerait à rester subalterne à leur égard tant qu’elle n’aurait pas réparé cette perte, tant qu’il ne lui aurait pas repoussé une tête. Il faudrait à la France au moins une génération entière pour réparer ce malheur ; car les hommes qui se distinguent dans les travaux d’une utilité positive sont de véritables anomalies, et la nature n’est pas prodigue d’anomalies, surtout de celles de cette espèce.

Passons à une autre supposition. Admettons que la France conserve tous les hommes de génie qu’elle possède dans les sciences, dans les beaux-arts et dans les arts et métiers, mais qu’elle ait le malheur de perdre, le même jour, Monsieur le Président, monseigneur Castex, Olivier Véran et ses conseillers , l’Etat Major de LREM et d’EELVerts, les membres du gouvernement, les médecins de la télévision, les censeurs de Facebook, la rédaction de BFM et celle de LCI, Patrick Cohen et France Inter, Mediapart, Le Monde et Libération ;
Qu’elle perde en même temps tous les grands officiers de la Macronie, tous les ministres d’état, avec ou sans département, tous les conseillers d’état ,tous les préfets et sous-préfets, tous les juges, et, en sus de cela, les dix mille propriétaires les plus riches parmi ceux qui vivent noblement.
Cet accident affligerait certainement les Français, parce qu’ils sont bons, parce qu’ils ne sauraient voir avec indifférence la disparition subite d’un aussi grand nombre de leurs compatriotes. Mais cette perte des trente mille individus réputés les plus importants de l’État ne leur causerait de chagrin que sous un rapport purement sentimental, car il n’en résulterait aucun mal politique pour l’État.

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Qui faire vacciner en premier ? Saint Simon en 1819 nous propose une réponse…

  1. TUOLIBER dit :

    J’aime !

    J'aime

  2. frankie35600 dit :

    j’aime bien la seconde hypothèse…Quelle tristesse en effet de perdre de « si grands hommes »… Cependant aura-t’on bien pris la précaution avant de les voir disparaître, de les obliger à rembourser sur leurs « deniers personnels » les milliards de nos fonds publics dépensés inutilement ? (au lieu de laisser une dette colossale à nos enfants ?…C’est souhaitable…(et n’oubliez pas de fermer la lumière en sortant)

    Aimé par 1 personne

  3. Heiden dit :

    Mais quand les français auront-ils suffisamment de bon sens pour se dresser contre les inepties gouvernementales assassines ? Réveillez vous comme en 40. Il nous manque une voix GAULLIENNE

    J'aime

  4. Patrick Huet dit :

    @ Heiden : « Il nous manque une voix GAULLIENNE ». Ce n’est pas la voix qui manque, c’est le poste : c’est-à-dire la fonction et la structure.

    De Gaulle n’aurait pas été un officier de haut grade, et disposant de ce fait de le d’autorité que confère la structure hiérarchique, que sa voix n’aurait pas été entendue. (Il n’aurait même pas été reçu à Londres.)

    Pour réussir quelque chose, un caractère intègre et une forte personnalité ne suffisent pas. Il faut s’organiser, composer une fédération active ! Sans structure hiérarchique, il n’y a pas d’avancée. Car les bonnes volontés sont dispersées et, ainsi que nous l’apprend Jules César avec Vercingétorix, ceux qui sont unis et organisés gagnent.

    Donc, organisons-nous, et soutenons-nous mutuellement. Et là je pense à Didier Raoult qui a fait l’objet d’une attaque sournoise sur sa personnalité qui aurait fait obstacle à la chloroquine. Non, cela ce sont des racontas diffusés en douce par le camp ennemi. Quand on ne peut pas abattre un ennemi, on essaie de couper ses soutiens par des médisances.

    J'aime

  5. fraternel dit :

    les fabricants de vaccins ceux qui s’enrichissent en se f… de la santé des personnes ceux qui ne jurent que par le vaccin n’est ce pas LES COHEN BARBIER JADOT et consorts éblouis par cette magnifique découverte (ironie)
    et ne pas oublier les membres du gouvernement les journalistes pissent copie à la solde du pouvoir
    et les dézingueurs des professeurs RAOULT PERRONNE TUBIANA TOUSSAINT et bien d’autres qui ont été salis eu des menaces de mort .
    qu’ils se fassent vacciner moi je continue à me soigner avec les produits de la ruche et c’est très bien comme çà

    J'aime

  6. JEAN-LUC dit :

    Dans la première hypothèse il nous faudrait plus d’une génération pour s’en remettre.
    Dans la seconde hypothèse, après leur avoir demandé de rembourser, on se sentirait tout de suite en meilleure santé.
    Concernant les soins, je me contente de l’air de la campagne, des produits de la ruche, des tisanes, et si besoin inhalations et protocole Raoult.
    Merci à P Gibertie pour son travail de recherche.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s