MISE EN DANGER DE LA VIE D’AUTRUI: Ne parlez surtout pas de la vitamine D, elle est efficace en préventif…même les Anglais viennent d ‘en distribuer à leurs vieux

Encore un dangereux charlatan qui s’exprime :« La vitamine D freine un système physiologique « clef », devenu délétère car sur-activé par le coronavirus SARS-CoV-2, souligne Jean-Marc Sabatier. La vitamine D permet aussi un fonctionnement optimal du système immunitaire et induit la production de molécules antivirales chez l’hôte afin de lutter plus efficacement contre le virus ».

Jean-Marc Sabatier, Directeur de recherches au CNRS et Docteur en Biologie Cellulaire et Microbiologie, affilié à l’Institut de NeuroPhysiopathologie (INP) de Marseille. Editeur-en-chef des revues scientifiques internationales : « Coronaviruses » & « Infectious Disorders – Drug Targets »

Je me suis particulièrement intéressé à l’étude de la vitamine D dès mars 2020 après une discussion avec le Dr. Emmanuelle Faucon qui avait soulevé l’intérêt de cette molécule pour la Covid-19.

A cette période, je venais juste d’identifier le rôle « clef » d’un système physiologique complexe agissant partout dans le corps et sur de nombreux organes : il s’agit du système rénine-angiotensine (SRA). J’ai trouvé des analogies remarquables entre l’infection par le coronavirus SARS-CoV-2 et les conséquences du dysfonctionnement de ce système sur le corps humain. Cette étude a révélé que le SRA et la vitamine D sont étroitement liés. Ce système s’emballe en présence du virus et entraîne les effets délétères que l’on connaît. La vitamine D semble agir comme  »un frein » du SRA, comme l’on freine une voiture qui s’emballe et fonce droit dans un mur ! Nous avons poursuivi ces études avec nos collaborateurs qui sont les directeurs du Laboratoire de Virologie de Wuhan (Chine), les Prof. Zhijian Cao et Yingliang Wu (1), ainsi que le Dr. Cédric Annweiler (gériatre au CHU d’Angers) et le Prof. Hervé Kovacic.

Le mécanisme est un peu complexe mais en cas d’insuffisance voire de carence en vitamine D (taux plasmatique en Calcidiol inférieur à 10-20 ng/ml), une accélération du SRA conduirait à des pathologies induites par l’activation du récepteur AT1R (par l’intermédiaire de l’angiotensine 2). Ce récepteur activé provoque notamment une vasoconstriction (hypertension artérielle), une inflammation (système vasculaire, etc.), une fibrose tissulaire (poumons, cœur, etc.), un stress oxydatif, une hypertrophie cardiaque, ainsi qu’une diminution de la concentration en monoxyde d’azote (NO) impliqué dans de nombreux processus physiologiques, dont l’immunité et les phénomènes mnésiques (mémoire) (3). Cet effet délétère d’AT1R sur le corps humain se traduit par l’apparition de pathologies multiples et variées, analogues à celles décrites pour une infection par le SARS-CoV-2 (1,2).

JMS : Une supplémentation en vitamine D (Cholécalciférol ou vitamine D3) est indispensable : elle doit permettre d’atteindre un taux dans le sang attendu en vitamine D (Calcidiol entre 30 et 60 ng/ml, voire 80 ng/ml). La vitamine D contrecarre ainsi l’effet délétère d’un SRA suractivé et va donc permettre d’éviter l’évolution vers les formes graves, voire mortelles de la Covid-19 en cas d’infection par le SARS-CoV-2 (4,5).

Nos travaux avec mon collègue du CHU d’Angers, le Dr Cedric Annweiler, déjà évoqués dans un article infodujour, ont montré que 82,5% des participants d’un groupe traité ont survécu au Covid-19, contre seulement 44,4% dans le groupe non traité. Le risque de mortalité était ainsi réduit de 89 % dans le groupe traité par la supplémentation en vitamine D3. Cette étude a été complétée par un suivi de l’effet du traitement en service gériatrique sur 3 groupes. Dans le groupe régulièrement complémenté par la vitamine D, 93,1% des patients atteints du Covid-19 ont survécu au 14ème jour et 81,2% dans le groupe de malades rechargés au moment du diagnostic. Le groupe non traité présentait un taux de survie de seulement 68,7 %.

En Espagne, dans une étude menée sur 76 patients en essai contrôlé par le service de pneumologie de l’hôpital universitaire Reina Sofía de Córdoba, après tirage au sort des patients le jour de l’admission, le risque était réduit de 97% selon les auteurs. Aucun des patients traités par le calcifediol n’est décédé et tous sont sortis sans complications .

Enfin, Radujkovic estime que dans la population « la proportion de risque attribuable est de 87% des décès Covid-19, décès qui pourraient être ainsi évités ».

Les mécanismes d’action de la vitamine D sont multiples et particulièrement complexes (6). En effet, la vitamine D est une pro-hormone séco-stéroïde qui agit sur au moins 200 gènes, d’où son implication dans de nombreux processus physiologiques : la minéralisation et calcification osseuse, l’immunité innée (monocytes circulants, macrophages, cellules dendritiques/cellules présentatrices d’antigènes, cellules Natural Killer (NK), etc.) et adaptative/acquise (lymphocytes B et T), la prolifération et la différenciation de certains types cellulaires (incluant des cellules du système immunitaire), le maintien des barrières physiques (effet sur les jonctions inter-cellulaires), ainsi que la régulation du SRA.

La vitamine D permet notamment d’éviter/atténuer l’orage cytokinique très délétère pour le corps humain (libération excessive de cytokines pro-inflammatoires TNF-alpha, interleukine-6, interleukine-1-beta, interféron-gamma, etc.) à l’origine de l’évolution vers les formes graves de la Covid-19. La vitamine D renforce en parallèle la production de cytokines anti-inflammatoires via l’immunité adaptative/acquise, afin d’inhiber l’hyper-inflammation systémique aigüe.

Une autre action de la vitamine D sur l’immunité innée est d’induire directement la production de molécules anti-microbiennes actives sur les virus. Des travaux récents montrent que la cathélicidine LL-37 inhiberait la fixation de la protéine S du SARS-CoV-2 sur son récepteur ACE2 in vitro.

Ainsi, la vitamine D permet un fonctionnement optimal du système immunitaire et induit la production de molécules antivirales permettant à l’hôte de lutter plus efficacement contre le SARS-CoV-2.

 Oui, d’autres molécules devraient permettre de potentialiser l’effet de la vitamine D. Parmi ces molécules, la dexaméthasone agirait comme  »un frein » du SRA, comme la vitamine D. Expérimentalement, la dexaméthasone semble augmenter la transcription du récepteur de la vitamine D et potentialiser l’effet du Calcitriol (1,25-dihydroxy-vitamine D3) qui est la forme bioactive de la vitamine D.

Le Zinc (Zn2+) parait être d’intérêt dans le cadre d’un effet optimal de la vitamine D, car il est un cofacteur de nombreuses enzymes (métallo-protéases à zinc) impliquées dans les divers processus physiologiques, et se retrouve dans des facteurs de transcription spécifiques contrôlant l’expression de gènes.

Une forte opération d’information-sensibilisation immédiate à destination des médecins de ville et d’EHPAD serait opportune dans l’attente du vaccin sûr et efficace.

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour MISE EN DANGER DE LA VIE D’AUTRUI: Ne parlez surtout pas de la vitamine D, elle est efficace en préventif…même les Anglais viennent d ‘en distribuer à leurs vieux

  1. carpentier dit :

    « Une forte opération d’information-sensibilisation immédiate à destination des médecins de ville et d’EHPAD serait opportune dans l’attente du vaccin sûr et efficace. » Mais qui va assurer cette opération d’information aux médecins généralistes qui pour leur grande majorité ne prescrivent pas de vitamine « D » même pour les pathologies qui en ont besoin comme l’hypothyroïdie ? Si je généralise à partir de ma généraliste, on ne peut pas dire que le désir de s’informer soit très fort …

    J'aime

  2. roc dit :

    vitamine D, Zinc, Sélenium a quoi il est toujours bon d’ajouter de la vitamine C !
    les huîtres en autre fruits de mer sont une source importante d’Iode !

    J'aime

  3. Ping : MISE EN DANGER DE LA VIE D’AUTRUI: Ne parlez surtout pas de la vitamine D, elle est efficace en préventif…même les Anglais viennent d ‘en distribuer … | Qui m'aime me suive...

  4. fraternel dit :

    c’est ce que je prend tous les matin aves un demi citron pressé de la gelée royale et du miel.
    ironie de l’histoire tous ces produits naturels voués aux gémonies se retrouvent maintenant dans des produits contenant du miel de la gelée royale du boswelia dans les pharmacies.
    Alors d’abord on dit que çà ne sert à rien et ensuite vu l’engouement des français à se soigner par des produits naturels voilà que les détracteurs s’y mettent aussi.
    Faites confiance à votre apiculteur du coin et à des petits labos comme olliscience cellinnov ou biovancia pour la vitamine d3 le magnésium et la vitamine b6.
    pour les apiculteurs vous avez chezelles mary les ruchers de notre dame en provence.pour les miels que vous ne trouverez pas chez vous.

    J'aime

  5. fraternel dit :

    la science et l’éthique médicale et le bon sens doivent reprendre le dessus.
    c’est si difficile à faire comprendre à nos dirigeants et dézingueurs de raoult perronne toussaint tubiana et tant d’autres?
    connaissent t’ils seulement le mot éthique?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s