Une méga étude de scientifiques italiens prouve que l’efficacité de l’hydroxychloroquine dépend entièrement du dosage pratiqué

Au moment où les études du monde entier prouve que Raoult a raison , le Conseil de l’Ordre le convoque…

Allez signer contre les cinglés qui nous gouvernent !

https://www.mesopinions.com/petition/sante/faut-ecouter-professeur-raoult/82737


Association Victimes Covid-19 France @AssoCovid·

Cercle rouge

La chasse aux sorcières continue ! Le Pr @raoult_didier est convoqué devant le conseil de discipline de l’Ordre des médecins !

Ils ont étudié  ce qui est advenu à 45000 patients, ils ont repris les publications les plus importantes y compris celles que la presse a célébrées pour enfoncer Raoult. Leurs conclusions sont sans appel, quand le dosage est faible ou modéré (400mg jour, la prescription Raoult) l’HCQ réduit la mortalité d’un tiers. Quand il y a surdosage (4 à six fois plus) comme dans les essais Solidarity Discovery ; les cardiaques décèdent et les effets positifs disparaissent

Cette méta-analyse a la force d’inclure toutes les données disponibles récemment publiées qui n’ont pas été incluses dans les méta-analyses précédentes, et d’envisager de modifier l’effet par le dosage de l’hydroxychloroquine. Il s’agit de l’aperçu quantitatif le plus complet de l’association entre la QHC et la mortalité chez les patients atteints de COVID-19.

En fait, la HCQ, en plus d’une activité « antivirale » connue, peut avoir des effets « anti-inflammatoires » et « antithrombotiques ». Cela peut justifier son effet de réduction du risque de mortalité, puisque le Sars-Cov-2 peut induire une microtrombiose pulmonaire et une coagulopathie, qui sont une cause possible de sa gravité et du manque de prévention de l’infection par le Sars-Cov-2 après exposition. 

Les études de traitement précoce HCQ sont maintenant 20 sur 20 avec des résultats positifs. 63% de réduction de l’effet mesuré (décès, hospitalisation, etc.), RR 0,37 [0,29-0,47].

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une méga étude de scientifiques italiens prouve que l’efficacité de l’hydroxychloroquine dépend entièrement du dosage pratiqué

  1. Michèle Machenin-Murzilli dit :

    OK ! soigner dès les premiers symptômes. Encore faut-il anticiper sur une rapide aggravation de ces symtomes, sans en minimiser les effets en quelques heures : toutefois, il y a des cas cliniques à tout à fait considérer avec sérieux. Je suis dans ce cas : étant sous anticoagulants depuis l’année 2005 (après une erreur chirurgicale), j’ai le coeur fragile dans tous les sens du terme, et je ne peux pas prendre d’antiinflammatoires. Je suis mon traitement. Mais ce qui fait ma force, c’est ma vie au grand air, mes déplacements rapides et constants, même à mon âge ! Ce qui n’empêche pas que je suis une personne à risque, parmi tant d’autres.
    Ce qui est dramatique pour mes concitoyens in situ, c’est bel et bien l’interdiction de l’Hydrochloroquine+Azythromicyne+Zinc et conduite de vie saine, avant tout !
    Une petite fille de 7 ans qui dit à sa maman ou son papa, mais maman surtout :
    « Maman, je vais à l’école, pourquoi je peux pas aller au poney ???? »…
    Un adulte dit à sa vieille maman :
    « Pourquoi les supermarchés sont ouverts et qu’on ferme les petits magasins sympa, qui appliquent les gestes barrière depuis presqu’un an ????? »……..

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s