les publications promouvant le Remdesivir ou suggérant l’échec de l’hydroxychloroquine avec ou sans l’azithromycine sont tellement partiales qu’elles ressemblent davantage à un film de Marx Brothers qu’à de la Science

Titre: Quousque tandem abutere, Patientia Nostra(Phrase de Cicéron: «Jusqu’à quand vas-tu abuser de notre patience?»

Auteurs: Didier Raoult, M.D., Ph.D., Jean-Christophe Lagier M.D, Ph.D., Philippe Brouqui, M.D., Ph.D., Philippe Parola, M.D, Ph.D.

Dans notre Institut, en tant que professeurs de maladies infectieuses ou de microbiologie, nous sommes plusieurs à considérer depuis longtemps le NEJM comme revue de référence. Cependant, il apparaît que dans le cadre du covid-19, le NEJM ne respecte plus les normes minimales que nous enseignons aux étudiants à partir de la 3e année de médecine pour l’enseignement des maladies infectieuses. Nous considérons qu’un patient infecté ne peut être vraiment catégorisé comme tel que sur le fondement d’un test diagnostique confirmant l’infection.

Or des articles issus d’Essais thérapeutiques sur le covid-19, publiés dans le NEJM, ont analysé des données de patients qui ont été inclus dans les études sans avoir été testés. Nous apprenons à nos étudiants à ne pas procéder de la sorte

. Dans certains cas, cela a atteint des niveaux extraordinaires. Par exemple, dans une étude sur l’hydroxychloroquine comme prophylaxie post-exposition, les 821 participants asymptomatiques ont été recrutés sur les réseaux sociaux pour recevoir de l’hydroxychloroquine ou un placebo, à partir de l’auto-déclaration d’une maladie qui était «considérée comme conforme au covid» (13%) avec moins de 3% de personnes ayant eu des tests PCR (1). JAMA a publié d’autres études dans lesquelles n’étaient mentionnées ni les doses ni la durée du traitement administré (2).

Nous enseignons également aux étudiants comment différencier les effets secondaires qui ont des conséquences et nécessitent des soins particuliers comme une insuffisance rénale, et ceux qui n’ont pas de conséquences ou pour lesquels la responsabilité du traitement est difficile à établir, comme l’insomnie ou la constipation.Nous avons été surpris que dans l’étude très favorable publiée sur le Remdesivir, des effets secondaires du médicament tels que l’insomnie, la constipation et l’insuffisance rénale aient été regroupés (3).

En conséquence, certains effets secondaires rénaux ont été considérés comme insignifiants alors que la lésion rénale aiguë testée seule montre la toxicité rénale du Remdesivir. Enfin, le rapport sur l’utilisation de la dexaméthazone dans l’essai RECOVERY ne peut qu’étonner (4). En effet, les manuels de référence de base recommandent les glucocorticoïdes dans le traitement de la détresse respiratoire ou des infections respiratoires sévères ensemble et / ou après des thérapies antivirales ou antibactériennes. Dans ces conditions, il pourrait être considéré comme contraire à l’éthique de ne pas administrer de corticostéroïdes dans les soins de routine en de telles circonstances. Un tel bras dans un Essai n’aurait jamais dû exister.

Dans l’ensemble, il apparaît que nous l’a remarquablement montré le LancetGate.Cicéron, dans des circonstances très dangereuses pour République avait dit à Catilina qui tentait de la déstabiliser « Quousque tandem abutere, patientia nostra? ».

Nous posons la même question au NEJM: Combien de temps allez-vous abuser de notre patience? Les études sur le COVID-19 sont allés bien au delà, comme le Lancet d’ailleurs, de tout ce qui avait été vu jusqu’alors. Nous vous demandons de nous rendre un journal que nous pourrons utiliser pour l’enseignement de la médicine et qui ne contredise pas tous les principes pour lesquels nous l’avons si longtemps utilisé.

References:1. Boulware DR, Pullen MF, Bangdiwala AS hydroxychloroquine as postexposure prophylaxis for Covid-19. N Engl J Med. DOI: 10.1056/NEJMoa2016638.2. Rosenberg ES, Dufort EM, Udo T, Wilberschied LA, et al. Association of treatment with hydroxychloroquine or azithromycin with in-hospital mortality in patients with COVID- 19 in New York State. JAMA. 2020;323:2493–502. doi: 10.1001/jama.2020.8630.3. Goldman JD, Lye DCB, Hui DS, et al; GS-US-540-5773 Investigators. Remdesivir for 5 or 10 Days in Patients with Severe Covid-19. N Engl J Med. 2020 May 27:NEJMoa2015301. doi: 10.1056/NEJMoa2015301. Epub ahead of print. PMID: 32459919; PMCID: PMC73770624. The RECOVERY Collaborative Group. Dexamethasone in hospitalized patients with Covid-19 — preliminary report. N Engl J Med. DOI: 10.1056/NEJMoa2021436.5. Cavalcanti AB, Zampieri FG, Rosa RG, et al., Coalition Covid-19 Brazil Investigators. Hydroxychloroquine with or without Azithromycin in Mild-to-Moderate Covid-19. N Engl J Med 2020. doi:10.1056/NEJMoa2019014. doi:10.1016/S0140- 6736(20)31324-6 6. Mehra MR, Ruschitzka F, Patel AN. Retraction-Hydroxychloroquine or chloroquine with or without a macrolide for treatment of COVID-19: a multinational registry analysis [retraction of: Lancet. 2020 May 22; 2020;395(10240):1820]https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2020/04/Quousque-tandem-abutere.pdf

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour les publications promouvant le Remdesivir ou suggérant l’échec de l’hydroxychloroquine avec ou sans l’azithromycine sont tellement partiales qu’elles ressemblent davantage à un film de Marx Brothers qu’à de la Science

  1. POTHIER dit :

    Mais bien sûr: c’est écrit (et ça l’était depuis fort longtemps!) Alors qu’attendons-nous pour virer « manu militari » ces abrutis assassins et corrompus (avec de très lourdes sanctions populaires SVP .), et faire « enfin » confiance aux vrais professeurs expérimentés… ? Merci Peuple de te remettre debout!…Si non ça va continuer et sera pire encore!…

    Aimé par 1 personne

  2. CHAIGNON dit :

    Je crois que c’est du jamais vu, que des journaux parmi les plus prestigieux aient pu faire de telles publications comprenant autant de falsifications et d’escroqueries.
    L’argent s’il permet de réaliser de grandes choses, permet également de pourrir, utilisé par des gens sans scrupules.
    Il y a urgence à assainir le marigot dans lequel crapote des professionnels qui ne sont plus que des affairistes véreux.
    Où sont les comités d’éthique, académies, conseils de l’ordre..,,,,?
    Qu’est devenu le serment d’Hippocrate?
    La sélection à force de privilégier les maths et sciences en abandonnant les sciences humaines a permis l’entrisme de pseudo scientifiques sans scrupules et une déshumanisation progressive de la médecine qui a perdu son âme, alors Qu’elle est aussi un art et non une science exacte.
    Les mathématiciens et autres statisticiens sont indispensables à condition de ne pas prendre le pouvoir.
    La médecine est en grand danger.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s