Gâchis français : faisant fi des nouvelles études, l’APHP torpille encore une expérience prometteuse…

 

 

 

Les scientifiques du reste du monde viennent de démontrer que le covid 19 était une maladie du sang  et ils expliquent les taux de létalité désespérant des malades placés sous respirateurs . Des bretons qui ont mis au point une molécule largement utilisée lors des greffes , espéraient une expérimentation sur les malades gravement atteints. Les Marseillais et LES Bretons, tous des cons…. Expérience annulée….

 

1° LES FAITS SCIENTIFIQUES /

Une nouvelle étude publiée par deux chercheurs de l’Université de Sichuan en Chine, remet en cause toutes nos croyances sur le COVID-19.

https://pgibertie.com/2020/04/12/annonces-du-president-et-nouvelles-de-letranger-rien-de-nouveau-en-france-et-chamboulement-complet-de-la-connaissance-du-covid-19/

Une nouvelle étude publiée par deux chercheurs de l’Université de Sichuan en Chine, remet en cause toutes nos croyances sur le COVID-19.

Les Pr Wenzhong Liu et Hualan Li ont en effet mis en évidence le fait que le Coronavirus ne serait pas un virus qui s’attaque au système respiratoire comme on le pensait jusqu’à présent, mais au système sanguin.

Les poumons des patients atteint du virus fonctionneraient normalement et c’est en fait la capacité des globules rouges à transporter l’oxygène qui serait affectée en bloquant le métabolisme de l’Heme qui capte l’oxygène.

Les effets sur les poumons qui sont identifiés sur les scanners seraient le résultat d’une réaction inflammatoire qui donnerait ces aspects sur les images. Cette théorie expliquerait aussi l’efficacité de la Chloroquine contre le virus.

Si cette étude se révèle vérifiée, l’usage des respirateurs artificiels s’avérerait complètement inutile. L’enjeu sera de s’équiper en appareil de purification sanguine.

A ce titre la FDA (Etats-unis) vient d’autoriser le traitement par recours aux appareils de purification sanguine.

https://www.linkedin.com/pulse/over-80-covid-patients-placed-ventilators-new-york-have-colangelo/?fbclid=IwAR1hnSWFBQoukx8HyZXbaAf5hxiUmFGM3hJ7EwQ0XPEj6V-3Bdp-hKN4R_I

 

 

 2)l’espoir Breton

Hemarina a mis au point une molécule qui est un transporteur universel d’oxygène issu des vers marins. Cette molécule, M101, a le potentiel d’être un bon candidat pour traiter le syndrome de détresse respiratoire qui est responsable de la mort par le Covid-19.

En traitant des patients atteints de difficultés respiratoires du fait du Covid-19 avec une molécule qui a une forte capacité oxygénante, on pourrait ainsi soulager très directement et notablement les services de réanimation où le nombre de respirateurs est le principal goulot d’étranglement. De plus ce traitement est simple à mettre en œuvre et ne surcharge donc pas les équipes médicales.

Cette technologie est validée par des dizaines d’articles scientifiques. Elle est déjà testée pour l’oxygénation des greffons avec un succès ainsi que sur des oxygénations du cerveau.

 

https://pgibertie.com/2020/03/27/une-molecule-pourrait-aider-les-patients-souffrant-dune-insuffisance-respiratoire-causee-par-le-coronavirus-5-000-flacons-sont-deja-disponibles/

Le 27 mars j’annonçai l’expérience en précisant : « Faisons confiance à Véran , Salomon et aux autres pour retarder l’application » Gagné ! tout est arrété, tué dans l’œuf…

Une exécution radicale  par la pressearénicole-ver

 

 

Morlaix, Bretagne le 9 avril 2020 – Hemarina, entreprise de biotechnologie bretonne, a pris acte de la suspension par l’ANSM de l’essai Monaco hier soir et de l’annonce de la direction de l’AP-HP de ne plus vouloir être le promoteur de cet essai. Aucun patient n’avait encore été inclus dans l’essai.

Les éléments complémentaires demandés par l’ANSM dans sa décision du 8 avril ont été fournis dès le 8 avril par Hemarina, à savoir les détails d’une étude préclinique de 2011 sur des modèles animaux. Cette étude préclinique portait sur un produit non pharmaceutique totalement différent du produit actuel et n’avait pu, à l’époque, conclure « au bénéfice ou à l’absence de bénéfice du produit » sur un modèle particulier de choc hémorragique létal. Les essais de M101 ont été conduits par la suite avec succès sur des patients pour des indications de greffes et tenaient compte de ces éléments, et adoptaient un protocole et une formulation très différente.

Hemarina déplore cette décision « expéditive » de la direction de l’AP-HP de ne pas poursuivre cet essai, alors que les informations demandées par l’ANSM ont été apportée. « Nous restons confiants dans le potentiel de la molécule d’Hemarina de pouvoir oxygéner des patients et réduire la pression exercée sur les services de réanimation » déclare le Professeur Laurent Lantieri, chef de service à l’Hôpital Georges Pompidou, qui ajoute « J’ai pu moi-même dans mon service tester l’efficacité et l’innocuité du M101 dans des indications de greffes et notamment pour une greffe du visage ».

« Nous avons pris note du retrait de l’AP-HP que nous déplorons » explique Franck Zal, fondateur d’Hemarina, qui précise « Nous sommes confiants sur une autorisation rapide à venir de la part de l’ANSM, en collaboration avec un autre ou d’autres promoteurs cliniques à venir. »

 

 

 

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour  Gâchis français : faisant fi des nouvelles études, l’APHP torpille encore une expérience prometteuse…

  1. Ping : Il ne nous reste que le désespoir ! | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

  2. Vayssettes dit :

    Je ne suis pas surpris de la situation, tout est fait pour protéger les laboratoires pharmaceutiques qui malheureusement gouvernent notre santé. Encore une fois la France justifie son titre mondial de premier défenseur des laboratoires pharmaceutiques. Je vous conseille de lire le volume 2 des savants maudits écrit par Pierre Lance, édition Guy Trédaniel, concernant le traitement du cancer.

    J'aime

  3. Challier dit :

    Alors que le coronavirus est une création de guerre bactériologique au LNM à Winnipeg (financé en sous-main par l’oncle Sam, signataire d’un traité de non prolifération) volé par deux chinois chercheurs Xiang-guo Qiu virologiste de Tianjin et son mari Keding Cheng, expulsés depuis, et amené au laboratoire P4 de Wuhan, construit par Sanofi et inauguré en 2015 par Lévy mari de Buzyn, et critiqué par la mission US pour son manque de sécurité, source de la contamination, la Macronie ne rate pas une occasion de nous empêcher de guérir pour pas cher, des conséquences de ce virus, dont on cherche maintenant à nier la fabrication à Winnipeg et l’évolution à Wuhan. Circulez avec votre ausweis, et crevez, vulgum pecus !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s