ALEP/ LA POPULATION PRISE EN OTAGE ENTRE L OFFENSIVE DES TERRORISTES VENUS DE TURQUIE ET LES BOMBARDEMENTS SYRIENS

27826_377422_125937_large

 

 

 

Trop simple d’accuser les Russes et les Syriens d’avoir violé la trêve à Alep.Les quartiers soutenant le régime sont tout autant victimes que ceux entre les mains de rebelles . ERDOGAN N  EST JAMAIS LOIN

Tout a commencé par l’offensive de Al qaeda (le Front al-Nosra) dans le rif ouest d’Alep contre la colline al-Iss, en violation flagrante du cessez-le feu annoncé par l’émissaire de l’Onu Staffan de Mistura, sachant toutefois qu’al-Nosra et l’État islamique en sont exclus. En riposte à cette attaque, les milieux proches du régime syrien et de ses alliés avaient annoncé l’imminence de la bataille d’Alep, ou en tout cas l’encerclement de la ville par la dernière issue encore ouverte, dite du Castello, pour pousser les combattants de l’opposition à la reddition, tout en évitant le bain de sang d’une invasion des quartiers encore aux mains de l’opposition.

Mais au lieu de cette riposte annoncée, c’est une fois de plus le Front al-Nosra et les autres factions de l’opposition qui combattent à ses côtés qui ont mené une nouvelle attaque contre la ville. Près de 8 000 combattants ont été mobilisés pour mener cette offensive qualifiée de préventive. Ils ont suivi un entraînement spécial et ont été dotés d’armes sophistiquées comme les missiles Stinger et Tow, et ils sont passés par la frontière turque pour mener leur opération.

Ayant des informateurs au sein de certains groupes de l’opposition, le régime et ses alliés ont été informés des préparatifs de l’offensive sur Alep. Ils ont laissé les combattants avancer et, en même temps, ils ont fortifié leurs défenses autour de la ville. Le jour J de l’offensive a été fixé pour mardi et effectivement un flot de combattants suréquipés a avancé vers la ville. L’aviation syrienne a bombardé les troupes arrière pour couper toute possibilité de retraite aux combattants qui étaient en première ligne. Le piège s’est refermé sur les combattants de l’opposition, toutes factions confondues, lesquels auraient perdu dans cette attaque plusieurs centaines des leurs. Les affrontements ont duré moins de deux jours et l’offensive a été un échec. Mais les factions de l’opposition se sont vengées en transformant certains quartiers d’Alep en véritables champs de ruines. L’aviation du régime n’a pas non plus ménagé la ville au point que celle-ci serait en train de vivre la pire période depuis le début de la guerre en Syrie.

Les sources proches du Hezbollah estiment que cette escalade de la part des forces de l’opposition vise à pousser la communauté internationale à relancer le cessez-le-feu en Syrie, et en particulier à Alep et dans ses environs, pour empêcher le régime et ses alliés de lancer à leur tour une offensive destinée à resserrer l’étau autour de la ville. Selon les mêmes sources, avec les pertes essuyées au cours de leur dernière offensive, les forces de l’opposition ont besoin d’un peu de temps pour reprendre leur souffle et se reconstituer, et ce n’est qu’en s’acharnant contre la ville et les civils qui y résident encore qu’elles peuvent obtenir un sursis. Alep et ses environs (qui représentent une superficie plus grande que celle du Liban) restent un enjeu majeur de la guerre en Syrie en raison de leur proximité avec la Turquie, et de leur importance économique et démographique.

S’il est désormais clair que les interventions régionales et internationales ne permettront pas au régime et à ses alliés de boucler la région jusqu’à la frontière turque en prenant par exemple la ville de Aazaz, ces derniers veulent au moins reprendre le contrôle d’Alep, sans y entrer, et celui de ses rifs sud, est et ouest, pour marquer un succès stratégique à la fois sur les forces de l’opposition et sur les parrains régionaux de ces forces, à savoir la Turquie et l’Arabie saoudite. Mais ce projet ne semble pas avoir encore l’aval des puissances internationales qui continuent à ne pas vouloir donner une telle victoire au régime et à ses alliés, même s’ils ne souhaitent pas non plus une victoire de Daech et d’al-Nosra.

. D’un côté, les Russes répètent qu’ils ne permettront jamais que le scénario libyen se répète en Syrie, alors que les Américains rappellent que Daech et le Front al-Nosra sont exclus de la trêve, et de l’autre, la Turquie et l’Arabie saoudite continuent d’aider et de laisser passer les combattants de l’opposition.
La reprise des combats à l’ouest d’Alep, dans le Ghab et le nord de la montagne alaouite, entre l’armée syrienne et le Front al-Nosra oblige l’armée syrienne à ralentir son offensive sur Deir ez-Zor, et par conséquent Raqqa. Difficile d’imaginer que le Front al-Nosra ait pris l’initiative seul de déclencher les hostilités à une large échelle. La Turquie, dont il dépend pour son approvisionnement en armes et munitions, et l’Arabie saoudite, son principal soutien financier, semblent avoir donné l’impulsion à leurs relais locaux. Le bombardement des marchés par l’armée syrienne à Maaret el-Naamane et à Kafranbel, le 19 avril, jette de l’huile sur le feu, mais n’est pas le facteur déclencheur. Il semble que la Turquie veuille empêcher l’armée syrienne d’avancer contre l’État islamique car le PYD en profiterait au nord. Mais n’est-ce pas justement ce qu’attendaient Damas, Moscou et Téhéran pour reprendre l’offensive autour d’Alep ? Raqqa n’était pas si importante que cela sur le plan stratégique et le camp Assad pense que les États-Unis ne pourront pas élimer l’État islamique sans son concours. Erdogan a donné ainsi au camp Assad le prétexte idéal pour achever son travail à Alep.

http://www.lorientlejour.com/article/983776/la-bataille-dalep-offre-un-sursis-supplementaire-a-letat-islamique.html

 

plus que jamais pour comprendre  les enjeux  géopolitiques

 vous trouverez sur Amazon un livre papier (10 euros ) intitulé »Pourquoi les Gaulois ont ils peur que l’islam leur tombe sur la tête ».

http://www.amazon.fr/Pourquoi-Gaulois-peur-lislam-tombe/dp/B01A5CKTHQ/

Cet article a été publié dans géopolitique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s