l’EXPANSION ME PERMET DE TENIR DES PROPOS ICONOCLASTES Ecoles de commerce : dans l’obscurité des diplômes, des cursus et des classements

EXPL’Expansion numéro de juin en vente en kiosque , article numérisé réservé aux abonnés

Guide critique des écoles de commerce : prépas, concours, diplômes, métiers, salaires. Disponible seulement sur Amazon :

 

IMG_20140811_0001

 

https://pgibertie.com/2017/04/08/le-guide-critique-2017-des-ecoles-de-commerce-tout-ce-que-vous-auriez-voulu-savoir-sur-les-ecoles-mais-que-lon-ne-vous-dira-jamais/

 

 

… Les classements de business schools sont apparus en 1988 grâce à John Byrne, leur « inventeur » pour Business Week. Il estime aujourd’hui « avoir engendré des monstres »[1]. Et reconnaît que la plupart des classements publiés sont biaisés, voire intellectuellement malhonnêtes.

De mon côté, j’ai étudié pendant deux ans la méthodologie des classements publiés en France. Je suis effrayé par ce que j’ai trouvé. Le principal problème réside dans le décalage entre les informations communiquée par les écoles et ce qui en est  fait dans les classements. Pourquoi ces écarts ? La presse utilise trop de critères, trop complexes pour qui ne maîtrise pas les arcanes du système. Les magazines qui cherchent par tous les moyens à « sortir » des classements gagneraient à simplifier et à faire appel à un comité scientifique…

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour l’EXPANSION ME PERMET DE TENIR DES PROPOS ICONOCLASTES Ecoles de commerce : dans l’obscurité des diplômes, des cursus et des classements

  1. LFAONTAINE dit :

    Bonjour,
    Soyez iconoclaste encore et encore ! J’ai été ravi de lire votre papier très documenté. Et je le suis d’autant plus que j’ai été le seul directeur de Business Schools à critiquer certains classements en allant même jusqu’à refuser que mon école y apparaisse (celui de l’Etudiant en 2008). Et je retrouve les arguments que vous développez.
    Ceci dit c’est toujours bien pour tout le monde que les Business Schools soient classées sérieusement. Mais en effet non pas en fonction de critères tenant aux process de « fabrication » mais en fonction du « produit fini »…
    Chiche !
    Philippe LAFONTAINE

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s