le sommet de la honte

XVMfee7440a-767c-11e5-b0b0-c31b3ebd6616

L’Union européenne se prosterne devant le sultan Erdogan et lui verse un tribut de trois milliards d’euros .

Dimanche 29 novembre se tient un sommet européen sur lequel les médias sont très discrets. Il s’agit de payer très cher le sultan Erdogan pour qu’il retienne en Turquie les millions de réfugiés venus de Syrie et d’Irak.

En octobre dernier Angela Merkel se rend en Turquie pour supplier le sultan Erdogan, il faut arrêter les centaines de milliers  syriens qui arrivent en Europe, Erdogan doit les retenir. Le sultan a compris qu’en laissant opérer les passeurs, il maitrisait les flux vers une Europe incapable de contrôler ses frontière extérieures. Merkel de son côté se trouve piégée par un discours généreux qui lui a permis d’être nominée pour le prix Nobel de la PAIX.

Après avoir lâché 700 000 réfugiés vers l’Europe, le sultan peut savourer sa victoire face à une Europe donneuse de leçon. Il n’a aucune envie d’intégrer l’Union, la Turquie bénéficie déjà de l’ouverture du marché européen  grâce aux accords de voisinage. Erdogan a fait le choix d’un retour à l’impérialisme ottoman, s’appuyer sur les turcophones  présents dans de nombreux pays, mettre en place des régimes idéologiquement proches et donc liés aux Frères Musulmans .sultan-muhammed-al-fateh (1)

En Syrie l’objectif est clair : abattre les Kurdes et   le gouvernement de Damas. Pour y parvenir tout est bon depuis longtemps, l’ le gouvernement de Damas. Pour y parvenir  tout est bon depuis longtemps, l’aviation turque bombarde tous ceux qui combattent les islamistes   et le financement de Daesh passe par des ventes de pétrole via le territoire turc

Le très politiquement correct Olivier Ravanello doit lui-même le reconnaitre : «  En voyant la révolution embraser la Syrie, Erdogan s’est dit que la bascule allait avoir lieu. Ensuite, il a commencé à soutenir ceux qui se battaient contre Assad. Armée syrienne libre qu’il a hébergée sur son territoire. Puis voyant qu’elle s’essoufflait, il a financé des groupes plus radicalisés, jusqu’à Al Qaida (le front Al Nosra), tous réunis dans l’armée de la conquête. Soutenir, financer, entrainer, appuyer par des bombardements. Tout a été essayé pour renverser Assad. »

L’union Européenne  fournit un soutien tacite à Erdogan : depuis 2011 les sanctions contre la Syrie d’el Hassad se sont multipliées, elles ont même été alourdies en 2015 ; Les rebelles eux peuvent en toute légalité exploiter et exporter les ressources syriennes

Devant des députés de la commission des affaires étrangères du Parlement européen, l’ambassadrice de l’Union européenne en Irak Jana Hybaskova  a affirmé que « malheureusement, des Etats membres de l’UE achètent ce pétrole ». « Je ne peux pas partager avec vous cette information. Ce n’est pas une information publique », a-t-elle ajouté refusant de donner plus de détails aux députés. http://www.huffingtonpost.fr/2014/10/11/daech-petrole-etat-islamique-marche-petrolier_n_5964614.html.

EN 2015 LE SULTAN PERD LA TETE

En 2015 le sultan peut savourer ses victoires, Angela se prosterne, les kurdes pitinent. Des attentats revendiqués par Daesh ciblent les opposants du sultan  et permettent sa réélection.

Malheureusement pour lui les islamistes vont trop loin. Les attentats en France conduisent l’opinion publique occidentale à s’interroger sur la politique de gribouille menée par leurs dirigeants. La prise de conscience s’impose, la géopolitique du coït interrompu de Hollande et des Américains  a échoué, on ne peut faire semblant de combattre Daesh pour satisfaire le sultan.

https://pgibertie.com/2015/10/06/syrie-la-geopolitique-du-coit-interrompu-a-echoue/

L’intervention russe brouille également les cartes,, les amis djihadistes d’Erdogan reculent devant les Kurdes et  ASSAd

//fr.news.yahoo.com/blogs/ravanello/avion-russe-abattu-en-turquie-quand-erdogan-prend-du-plomb-dans-l-aile-175349479.html

Qu’un  journaliste comme  Olivier Rovanello puisse tenir  des propos critique témoigne de l’évolution du regard porté sur le sultan :  «  Mais voilà. Assad a un ami qui s’appelle Poutine. Et depuis un mois et demi, le soutien est devenu direct. L’aviation russe bombarde les protégés d’Erdogan qui viennent s’adosser à la frontière de leur puissant allié. Mais ça ne suffit pas. L’armée de la conquête est pilonnée, affaiblie jour après jour par les Russes. Assad relève la tête et Erdogan voit ses rêves s’effondrer. La défense de l’espace aérien n’était qu’un prétexte. Abattre le Soukhoï a été le coup de sang d’un président sultan qui perd la main… Mais qu’est ce qui est passé par la tête du président turc Recep Tayyip Erdogan ? Une carte fournie par les autorités turques montre que le nouveau Sultan a voulu en faire un exemple. En tout état de cause, c’est froidement que les chasseurs turcs ont abattu le SU24 russe, après avoir demandé autorisation de tir à leur hiérarchie. Le Soukhoï a bien été descendu pour l’exemple.

L’argument le plus probant est celui fourni par les Turcs eux-mêmes. L’avion russe a fait tout au plus 3 à 5 kilomètres en Turquie. Il y est resté moins d’une minute. En aucun cas l’avion russe ne lançait une attaque sur les Turcs. Personne n’était menacé de ce côté-ci de la frontière»

Erdogan peut compter sur le soutien officiel de l’Otan mais l’organisation appelle cependant à la désescalade. Obama se ridiculise en affirmant que la Turquie  a le droit se  défendre  mais qui en Europe accepterait de faire la guerre à la Russie pour défendre le Sultan.

Tout peut aller très vite et des observateurs  s’interrogent sur les responsabilités d’Erdogan dans le déclenchement de la guerre civile en Syrie. Et si l’isolement diplomatique précédait les difficultés économiques ? La Turquie vient de perdre plusieurs millions de touristes russes et si d’autres les imitaient .

Les journalistes incarcérés par le régime autoritaire du sultan écrivent à FRançois Hollande : »Le Premier ministre turc, que vous rencontrerez ce week-end, et le régime qu’il représente sont connus pour leur politique et leurs pratiques qui ignorent complètement la liberté de la presse et les droits de l’Homme. Vos gouvernements sont en train de négocier avec le gouvernement d’Ankara afin de trouver une solution à la crise des réfugiés, qui brise nos cœurs à tous. Nous espérons sincèrement que vous trouverez une solution durable à ce problème au cours de ce sommet. »

François Hollande vient de répondre en exhortant à renforcer la coopération avec la Turquie ;  » pour lutter contre les trafics, pour agir contre le terrorisme (…) et pour trouver une solution pour la Syrie »

François Hollande a beaucoup d’humour.
 

Cet article a été publié dans géopolitique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour le sommet de la honte

  1. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Raimanetet a ajouté:

    votez pas bleu, votez bien blanc, votez très rouge, sinon votez tout noir …

    http://www.wp.me/62nwL

    http://www.wp.me/3aME7

    J'aime

  2. marcel57 dit :

    un remake de Munich 1938 1 an après il y avait la guerre

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s