« Les jeunes et le complotisme »: un sondage délirant et caricatural de la fondation Jean Jaures repris en choeur par les média subventionnés pour stigmatiser les jeunes et présenter lanceurs d’alerte, humanistes et ceux qui croient en Dieu , comme des complotistes

Une pitoyable étude portant sur les jeunes me fait peur, je ne redoute pas les jeunes mais les auteurs de ce sondage et les journalistes qui en ont parlé…

Le délire est total et on retrouve les pratiques habituelles des facts checkers, analogie « comportementale » entre eux et certaines pratiques sectaires  : dogmatisme intériorisé, recours aux formules toutes faites répétées à satiété, intense investissement émotionnel

Est complotiste tout jeune qui croirait à au moins une de ces contrevéritées…Le problème c ‘est la liste , vous y trouvez mélangées:

  • Des contre- véritées authentiques: la terre est plate, les pyramides des extra terrestres, avortement sans danger …
  • des éléments qui relèvent de la foi: intervention divine dans l’humanité
  • des éléments qui relèvent des débats scientifiques : vaccins, chloroquine …
  • des éléments géopolitiques pour lesquels le manque de recul est évident

Quel rapport entre croire que la terre est plate et affirmer ses inquiétudes face au scientisme?

Avec son visage de papy sympathique et échevelé tirant la langue, l’image d’Albert Einstein (1879-1955) a fait le tour du monde. Connu pour son goût pour le violon, son prix Nobel, les lobes de son cerveau légendaire, ses prévisions concernant l’accélération de l’univers, Einstein était aussi un moraliste et un idéaliste, inquiet des évolutions scientifiques et des applications technologiques. Passionné pour la physique mais aussi pour la métaphysique (c’est un plus), Einstein, avec ses passions, ses convictions et ses inquiétudes, incarne l’intelligence pure. 

Comme aimait le rappeler Albert Einstein: «Il est illusoire et dangereux de tout attendre de la science, car la connaissance de ce qui est ne nous renseigne jamais sur ce qui doit être. […] La science peut nous permettre de réaliser les buts que nous nous fixons, mais la détermination de ces buts est en dehors de son domaine. Pour décider du changement, il faut faire appel à des objectifs qui relèvent d’un choix volontaire.»

Quel rapport entre croire en des constructeurs extra terrestres des pyramides et douter de l’origine humaine des variations climatiques?

 Les arguments censés prouver que la « sixième extinction de masse » n’est due qu’à l’action de l’Homme ne relèvent, en réalité, que d’une de manipulation au service des thèses collapsologiques. Nous ne sommes pas ici dans la scientificité mais dans l’engagement politique. La science est détournée au profit d’un agenda politique. Il y a un risque que les politiques du climat fassent à l’Europe ce que le marxisme et la CIA ont fait à l’Amérique Latine.

Comment oser assimiler les lanceurs d’alertes qui dénoncent les scandales sanitaires à des complotistes?

Tout mélanger en présentant tout comme de la contre vérité est profondément malhonnete et renvoie à une conception totalisante et même totalitaire d’une Vérité détenue par les sachants du Monde médiatico wokiste

L’échantillon de personnes interrogées est petit, et surtout celui sur lequel les auteurs mettent l’accent : 942 jeunes de 18-24 ans interrogés.

Que recherchent les auteurs de cette pseudo étude? Stigmatiser les jeunes? Faire peur? Justifier un contrôle plus étroit encore des réseaux sociaux ?

Le plus choquant pour moi est de présenter comme complotiste l’affirmation suivante:

« Les êtres humains ne sont pas le fruit d’une longue évolution d’autres espèces comme les singes mais ont été créées par une force spirituelle (ex Dieu) »

Tout croyant même spécialiste en préhistoire, tout humaniste même athée sera géné par cette question trop réductrice

Il ne s’agit pas du tout de nier le jeu des phénomènes qui s’observent dans la nature, à l’ œil nu comme sous le microscope ou tout autre instrument du savant, mais il s’agit de comprendre que ce mouvement des ‘causes secondes’ laisse encore un espace à une parole plus fondamentale, dite par celui que les philosophes appellent la cause première

L’homme se réduit il à un mammifère?

C’est un moine , Mendel, qui a découvert les premières grandes lois de la génétique. Quant à Teilhard, il a rendu espoir à beaucoup de scientifiques croyants par sa volonté de tenir ensemble sa conviction chrétienne de prêtre jésuite et son travail anthropologique de terrain, quand il cherchait des fossiles dans le sol de Chine ou d’Afrique du Sud. C’est le même homme qui peut décrire dans Le Phénomène humain le processus d’hominisation et célébrer dans Le Milieu Divin la Messe sur le Monde. Quelle puissance en cette vision qui déploie, depuis la première amibe, le long processus de la Vie qui passe par l’Homme pour aboutir à son Oméga au Jour du retour du Christ.

L’humanisme place l’homme et les valeurs humaines au-dessus de toutes les autres valeurs, l’homme n’est pas un simple tas de molécules . L’humanisme traditionnellement est un courant de pensée qui place l’Homme au centre du monde. En lui prêtant des caractéristiques exclusivement humaines,

L’humanisme peut être athée.

L’humanisme athée de Camus se déploie selon une triple perspective : une manière de concevoir le monde sans Dieu (l’absurde) ; une manière d’y vivre (la révolte) ; une manière de s’y comporter (l’amour). L’homme trouve son fondement ultime en lui-même et en lui seul. Fonder un humanisme individuel, collectif et cosmique contre tout ce qui nie l’homme et tend à l’écraser, voilà le fil conducteur de toute son œuvre. La lucidité tragique n’interdit pas l’exigence d’humanité

Mais ramener l’homme à un animal est le contraire de l’humanisme car pour l’humaniste la vie humaine est sacrée

Retirer à l’humanité son étincelle divine ou même sa spécificité , ramener l’homme à un tas de molécules , c ‘est renouer avec les idéologies totalitaires

On se rappelle la vision qu’expose Auguste Comte des Trois Âges de l’humanité : après l’état fictif (ou mythique) de la théologie qui correspond à l’enfance peuplée de mythes, et l’état abstrait de la métaphysique où l’adolescent reste sans réponses devant les grandes questions philosophiques qui le tourmentent, voici, à l’âge adulte, l’état positif de la science. Organisé comme une religion, le positivisme Comtien entend bel et bien dire par la science la vérité dernière des choses. la science dont on postulera — telle est la nouvelle alliance — qu’elle est la seule source d’exactitude

Puisque la vie a buissonné en toutes sortes d’espèces pour finir par sélectionner les gènes les meilleurs, il faut reprendre, cette fois consciemment, ce processus que la nature avait enclenché aveuglément. Dans le foisonnement de la diversité humaine, on reconnaîtra d’abord que l’avenir se trouve dans la performance des gènes les meilleurs ; on en tirera ensuite les conséquences quant aux politiques à mener pour promouvoir les populations les plus saines et décourager la reproduction des dégénérés. Citons aussi la Deep Ecology, cette théorie aux yeux de laquelle la vie humaine ne peut plus prétendre à quelque supériorité que ce soit par rapport aux autres espèces animales ; l’humanité doit désormais être vue comme une simple part de l’écosphère 

Dans cette perspective, les arbres ont à peu près autant de droits que les hommes. L’important est que survive, non pas l’homme, mais la vie, la Terre, Gaïa. Dans cette même perspective, on peut placer aussi la mystique génétique de la normalisation eugénique. Généralisé de façon brutale par le régime nazi (sur la base de travaux qui lui étaient antérieurs , l’eugénisme n’a tout de même pas disparu en 1945 en même temps que ce sinistre régime : il continue à se manifester de nos jours dans de nombreuses pratiques sélectives et dans les théories anti spécistes .

Bien naïve encore est la conception que nous avons de la science. Nous la considérons comme une entité individualisée et cohérente. Mais elle n’est ni autonome ni unitaire… C’est une activité sociale parmi d’autres, prise dans le réseau complexe des rapports de pouvoir, des conditions économiques, des représentations culturelles. Pourtant, le mot « science » renvoie trop souvent au seul énoncé des connaissances produites par l’activité scientifique — où se lisent mal les déterminations et motivations profondes de leur production, et plus mal encore leurs conséquences et leurs effets.

Le débat est nécessaire , imposer une vérité, suicidaire…..

.La défiance croissante de la jeunesse française à l’égard de la science est loin d’être une illusion d’optique si l’on en juge par le faible nombre de jeunes qui perçoivent aujourd’hui positivement ses bienfaits pour l’humanité : à peine un jeune sur trois (33%) a aujourd’hui l’impression que « la science apporte à l’homme plus de bien que de mal » alors qu’ils étaient une majorité à le penser il y a cinquante ans (55% en 1972). À l’inverse, la proportion de jeunes estimant que son apport à l’humanité est plus nocif que positif a triplé, passant de 6% en 1972 à 17% en 2022, tandis que l’idée selon laquelle son impact est neutre progressait plus légèrement (41%, +3 points)

De nos jours, le progrès scientifique n’apparaît plus comme la promesse qui va délivrer le monde de tous ses maux. Car les désillusions à ce sujet se sont multipliées : la science n’a empêché ni les suicides, ni les guerres, ni le sous-développement

Le savant qui applique son esprit à comprendre la vie et le monde ne mettra-t-il pas plus de cœur à l’ouvrage s’il sait que sa tâche s’ouvre sur une espérance proprement infinie ? En retour encore, le croyant qui constate à quel point l’homme a progressé dans l’intelligence de la vie et du monde ne peut-il lire dans ce dynamisme une parabole de l’espérance qui l’anime au plus profond de lui-même ?

https://www.cairn.info/revue-etudes-2003-9-page-227.htm

https://www.persee.fr/doc/ahess_0395-2649_1955_num_10_3_2451

https://www.cairn.info/revue-nouvelle-revue-theologique-2007-3-page-402.htm

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour « Les jeunes et le complotisme »: un sondage délirant et caricatural de la fondation Jean Jaures repris en choeur par les média subventionnés pour stigmatiser les jeunes et présenter lanceurs d’alerte, humanistes et ceux qui croient en Dieu , comme des complotistes

  1. nicole almar dit :

    ne pas confondre la science avec les scientifiques.je pense que la confusion est totale!

    Aimé par 1 personne

  2. Françoise Bianchi dit :

    Très bonne synthèse, merci.
    Ces media qui répandent ce sondage n’ont-ils pas compris que bien des jeunes ont échappé à leur propagande ?

    J’aime

    • Lepiaf18 dit :

      En effet c’est caricatural ! Et bizarrement Delahousse sur FR2 hier soir a donné cette « info » sous couvert d’un sondage IFOP !
      Décidément les journaleux et présentateurs TV sont tombés bien bas !

      J’aime

  3. Jean Sentrais dit :

    L’ogre canibale est particulièrement maladroit, imprudent de s’attaquer frontalement aux jeunes réfractaires car il en est de cette engence juvénile qui dressera des barricades, et fera la révolution.

    Entretemps, avez-vous jamais vu de vieux nantis décrépis qui jetèrent un pavé sur des gendarmes ?

    J’aime

    • Lepiaf18 dit :

      Là à ls voir tous avec leur téléphone portable à la main j’voue avoir des doutes ! J’en viens même à me demander ce qui peut intéresser la majorité d’entre eux dans ce qui les entoure.
      Et là j’ai un peu de recul, 8 petits-enfants dont 3 majeurs et 3 ados entre 14 et 17 ans !

      J’aime

      • herve_02 dit :

        S’en foutre de la société et laisser couler peut tout autant faire s’effondrer le système.

        Par exemple, notre génération a souvent été payée de motivation. Notre « travail » était notre raison sociale, notre moyen de se socialiser, de rencontrer des gens, parfois (souvent ?) de nous marier. Les employeurs le savaient et en jouaient. et l’ordre social c’est construit sur cette base.

        J’ai idée (espoir) que ces jeunes en refusant ce dogme (y foutent’rien ma brave dame, plus aucune motivation, ils veulent du fric !) peuvent tout autant renverser le système qu’en balançant des pavé sur des crs qui de toute façon sont le chaînon manquant entre la plante, l’animal et le proto-humain

        J’aime

  4. Stanislas dit :

    Moi ça me rend optimiste ce genre de conneries balourdées par les prostitués des médias, des cercles et de toute discipline socio pro « d’en haut ».

    L’émotion jusqu’à l’hyper, c’est comme la bourse, ça ne peut pas monter jusqu’au ciel. Ca va maintenir les désactivés des l’amygdale du cerveau dans un monde suspendu entre la terre et la lune, mais ça pourrait faire retomber pas mal de monde parmi les plus conformes. (étude COMCOR, SLAVACO). Il n’est pas que question de « scientifique » dans cette affaire depuis l’apparition du coco..

    Le « conseil scientifique » d’ailleurs, à l’époque de son existence, s’est souvent inquiété que les « quartiers défavorisés » (image qui résume les strates basses matérielles de la société) ne puissent accéder au tir de bras. Ils avaient inventé le concept de « aller vers »…

    Les cercles de pensées auto proclamées sont en train de se réunir dans des couvents loin du monde terrestre.. C’est bon signe

    J’aime

  5. Thierry Paulgermain dit :

    si vous parlez de dieu créateur la vous perdez toute crédibilité

    J’aime

  6. Ping : « Les jeunes et le complotisme »: un sondage délirant et caricatural de la fondation Jean Jaures repris en choeur par les média subventionnés pour … – Qui m'aime me suive…

  7. Ménard dit :

    Après un rapide plongeon dans mon Larousse, il apparaît qu’être complotiste est très différent d’être comploteur. Le 2nd fomente un complot tandis que le 1er cherche la vérité dans un récit qui l’interpelle.

    Aimé par 1 personne

  8. JEAN CLAUDE fraternel dit :

    et cette » fondation se permet le toupet d’utiliser le nom de jaurès?
    ah les scientistes toujours prompts à s’autoproclamer les tenants de la vérité.
    n’ont qu’à lire einstein et qu’il leur tire la langue

    J’aime

  9. Thierry Meunier dit :

    Avez-vous vu la signature de ceux qui ont travaillé à cette étude pour la Fondation Jean Jaurès ?
    Cela suffit à jeter le discrédit sur cette étude bidon. En parler, c’est perdre de l’énergie pour un sommet de médiocrité. Quelqu’un qui croit à la Terre plate me dérange moins que celui qui pense qu’une piquouze peut régler une pandémie…

    J’aime

  10. Damien Costy dit :

    aparamen, vs confondez dogmatiquement contre-vérité & conjecture.

    insi, pourriez-vs ns expliquer cmt des humains d’otrefois aient pu construire les pyramides ?
    pr ma part, l’hypothèse extra-terrestre me semble hautement probable…

    ironiquement, votre classification fait le jeu d sectaires et des intolérants…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s