Le totalitarisme écolo-catastrophique :Nier la réalité scientifique , faire peur, présenter l’homme comme l’ennemi , appeler à ne plus faire d’enfants

Sardine Ruisseau ne fait pas rire et les paroles de Jancovici montrent jusqu’ou les khmers verts sont capables d’aller .

Tous ceux qui font l’impasse sur les données scientifiques portent la responsabilité de crédibiliser ces dangereux charlatans!

Hier personne ne dénonçait ceux qui voulaient la fin des juifs pour sauver le Monde

Le charlatanisme commence avec l’affirmation sans preuve que le co2 détermine le niveau des températures

Aujourd’hui personne ne dénonce ceux qui veulent la fin de l’humanité pour sauver la planète

La réalité, un réchauffement limité et habituel , sans rapport avec le co2 , les catastrophistes mentent!

1° LE TOTALITARISME VERT une ideologie dangereuse

  

AYMERIC CARON LE PENSEUR….

Pour lui, tout se passe comme si le spécisme procédait de l’adhésion à une métaphysique datée selon laquelle l’homme a été placé au sommet de la création par un dieu à son image, et du déni obscurantiste des avancées de la science.

Pourtant le même Caron fait sienne la théorie du «hasard de l’incarnation». Selon cette théorie, chacun d’entre nous aurait pu s’incarner dans un autre corps, humain ou non. Comme il aime les chiffres, l’auteur ajoute que «nous avions une chance sur 200 millions de nous incarner en humain plutôt qu’en coccinelle ou en moustique» (p. 81). S’il refuse de manger un animal, conclut-il, c’est parce qu’il aurait pu être cet animal. Malheureusement, la théorie du hasard de l’incarnation est assez invraisemblable: elle suppose un dualisme pour le moins démodé. Qui croit encore que des âmes immatérielles flottent dans l’air avant de s’incarner dans des corps au gré du hasard le plus pur? 

Dans une envolée assez représentative, il déclare ainsi que «la terre n’appartient pas qu’aux hommes, ni même d’ailleurs à tous les êtres vivants qui la peuplent. Elle n’appartient qu’à elle-même. Elle est la Mère, et toutes les espèces lui appartiennent» (402). Dans la même veine, Caron nous explique que «le mouvement est ce qui caractérise la vie» (p. 13). Fort du constat que «l’Everest bouge de plusieurs centimètres par an» (p. 16), il conclut naturellement que la Terre est vivante.

Caron considère au contraire que tous les êtres vivants ont un intérêt égal à vivre (p. 168), ce qui le met en difficulté quand il s’agit de justifier des pratiques telles que l’euthanasie et l’avortement. S’agissant de l’euthanasie, il permet une exception lorsque la vie «est définitivement empêchée de s’épanouir et de profiter d’elle-même, ce qui engendre soit une souffrance soit une inutilité» (p. 171). L’ennui est que cela fait dépendre l’intérêt à vivre de la qualité de la vie. Sachant qu’il y a virtuellement autant de qualités de vie qu’il y a de vies, l’exception devient la règle: tous les êtres vivants n’ont pas un intérêt égal à vivre. Concernant l’avortement, il prétend que «le respect de la vie concerne celle qui est là, pas celle qui pourrait être» (p. 171). Croit-il vraiment que l’embryon et le fœtus ne sont pas encore vivants? Mystère et boule de gomme.

Une fois son éthique fondée sur le respect de la vie, Caron peine aussi à justifier la consommation de ces carottes et autres végétaux dont le cri rapporté nous rappelle trop souvent qu’eux aussi sont vivants. Après s’être un peu débattu, il s’en sort par la petite porte, en concédant que le sort des plantes importe moins que celui des animaux parce qu’elles ne ressentent rien.

https://www.letemps.ch/opinions/antispeciste-plaidoyer-daymeric-caron-passe-moulinette-philosophes

LA TESTOSTERONE SERAIT TOXIQUE

James Cameron , scénariste et réalisateur de films tels que Terminator, Terminator 2, True Lies, Aliens et Titanic, a déclaré qu’au début de sa carrière, lui et son travail avaient été empoisonnés par la « toxine » qu’est la testostérone alors qu’il faisait la promotion de son militant écologiste agitprop Avatar suite, prévue pour décembre. 

Selon le Hollywood Reporter , Cameron a déclaré: « Beaucoup de choses que j’ai faites plus tôt, je ne les ferais pas – en termes de carrière et juste des risques que vous prenez en tant que jeune homme sauvage empoisonné à la testostérone. Je pense toujours à (testostérone) comme une toxine que vous devez éliminer lentement de votre système. »

a testostérone est une hormone sexuelle qui contribue au développement des caractéristiques physiques typiquement masculines, telles que :

  • l’apparition d’une voix grave;
  • le développement des muscles;
  • l’apparition de poils au visage et sur le corps;
  • la production de sperme;
  • le maintien de la santé et de la force des os.

La testostérone influence également le désir et la performance sexuelle chez l’homme. Une déficience en testostérone est donc susceptible de diminuer votre qualité de vie.

Nier la réalité scientifique , faire peur pour renverser toutes les hiérarchies, présenter l’homme comme l’ennemi , appeler à ne plus faire d’enfants

Sur les réseaux, ils se disent « childfree » ou « ginks », contraction de l’anglais pour « green inclinations, no kids » et ils revendiquent leur refus d’avoir des enfants.

« La surpopulation a de lourdes conséquences écologiques. Le calcul est assez simple, plus on est nombreux, plus on émet de CO2, plus le changement climatique s’aggrave », s’alarme Jean-Loup Bertaux, directeur de recherche émérite au CNRS et auteur de « Démographie, climat, migrations : l’état d’urgence » (Fauves Editions). « En France, un enfant de moins c’est 40 tonnes de carbone par an de gagné. En comparaison, passer à la voiture électrique, c’est 2 tonnes économisées ». 

En 2009, l’écologiste Yves Cochet, alors député, proposait de réduire les allocations familiales à partir du troisième enfant afin de faire baisser la natalité.

Denis GarnierPrésident de l’association Démographie Responsable:

« Les jeunes sont plus au fait, grâce à la publication d’études sur le réchauffement climatique  et l’émergence des questions d’atteintes à la biodiversité dans le débat public »

les pays riches doivent faire drastiquement baisser leurs émissions, quitte d’ailleurs à ne plus subventionner la natalité au-delà de deux enfants comme le fait encore la France,

“Ou bien on régule nous-mêmes (ndlr : la population), ou bien ça se fera par des pandémies, des famines ou des conflits”. Invité de la matinale de France info lundi 23 mai, l’écologiste et président du Shift Project, Jean-Marc Jancovici, s’est prononcé en faveur d’une régulation des naissances pour alléger le poids démographique qui pèsera bientôt sur la planète. 

Les effets combinés de la croissance à venir de la population et de l’augmentation inéluctable de la consommation par habitant (à la fois dans les pays développés et encore plus dans les pays en voie de développement) conduisent à une véritable catastrophe pour notre planète : destruction de la biodiversité, ressources en eau menacées, montée des eaux par fonte des glaciers, raréfaction des ressources halieutiques, épuisement et salinisation des terres cultivées, réchauffement de plus de 5 °C en 2100 en France avec des pointes à plus de 50 °C, déplacements massifs de populations.

Tribune publiée dans Le Monde

LIMITER LA NATALITE DANS LES PAYS RICHES OU ELLE EST FAIBLE ET LA REMPLACER PAR L ADOPTION D ENFANTS DES PAYS PAUVRES

L’onu est à l’origine ( comme pour le climat ) d’une psychose démographique

Le prix Nobel d’économie Amartya Sen considérait que le problème de population était avant tout un problème de développement. la régulation de la population mondiale ne peut passer que par un développement partagé par tous

C’ est ce que j ‘ai enseigné , c ‘est ce que les écolos contestent

Par exemple, en 1994, la division de la Population des Nations-Unies projetait 163 millions d’Iraniens à l’horizon 2050 et en prévoit désormais 103 millions après être descendue à 94 millions en 2014. Entre-temps, la fécondité est passée de 6,5 enfants par femme à 1,7, puis remontée à 1,9

L’ ONU en 1980 n’a

avait pas prévu la baisse de la population en europe et sa stabilisation en Chine ou en INde

l’Asie, 5,9 milliards d’habitants en 2100 d’après les projections publiées en 1981, n’en a plus que 4,7 à cet horizon dans celles publiées en 2022 (20 % de moins). La révision est également à la baisse et de façon encore plus importante pour l’Amérique latine : 647 millions en 2100 au lieu de 1187 (47 % de moins). À l’inverse, l’Afrique, 2,2 milliards d’habitants en 2100 d’après les projections de 1981, en a presque le double, 3,9 milliards, dans celles publiées en 2022.

LE DEVELOPPEMENT REDUIT BIEN LA NATALITE

En 2022 le machin récidive et fait peur avec une explosion africaine

A la lumière de l’urgence environnementale, une idée vieille de plusieurs siècles, mais surtout portée par la jeunesse, revient dans le débat : ne pas faire d’enfants est un geste écologique.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/cop26-faire-des-enfants-c-est-egoiste-arreter-de-se-reproduire-pour-sauver-la-planete-2326045.html

https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/11/09/reduire-la-population-contribuerait-a-l-attenuation-du-rechauffement-climatique_6149100_3232.html

« Réduire la population contribuerait à l’atténuation du réchauffement climatique »

Nous sommes en octobre 2021. Dans la City, quartier financier du centre de Londres, un immeuble abrite une salle de conférences où sont rassemblées environ 80 personnes pour la réunion annuelle de Population Matters (PM), une organisation à but non lucratif qui se penche sur la démographie mondiale et ses répercussions sur l’environnement.

Car les choses n’ont pas le même effet partout si l’on prend en compte les enjeux climatiques. Considérant que les pays développés, dont les émissions de dioxyde de carbone (CO2) par habitant sont élevées, devraient se diriger vers des familles plus petites, avec moins d’enfants, le directeur de PM, Robin Maynard, 63 ans, soutient :

“Avoir un enfant au Royaume-Uni équivaut plus ou moins à en avoir 16 au Niger. Faire le choix d’une petite famille est une solution efficace [pour lutter contre les changements climatiques].”

https://www.courrierinternational.com/article/climat-faut-il-reduire-la-natalite-pour-sauver-la-planete

2 LE DOSSIER SCIENTIFIQUE EST ICI AVEC TOUTES LES SOURCES

Le totalitarisme écolo-catastrophique invente de pseudo lois scientifiques et entend détruire nos civilisations

LISEZ LES ETUDES SCIENTIFIQUES

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Le totalitarisme écolo-catastrophique :Nier la réalité scientifique , faire peur, présenter l’homme comme l’ennemi , appeler à ne plus faire d’enfants

  1. kanopus74 dit :

    A propos de l’émission de CO2, l’ouvrage de François Gervais : « Merci au CO2 », fort bien documenté par ailleurs, devrait être consulté en toute priorité afin de comprendre sa vitale importance scientifique sur notre terre.

    Aimé par 1 personne

  2. Stanislas dit :

    L’autre jour je rencontre une petiote de 30 balais toute mignonne…blabla blabla … et elle me dit, « de toute façon il y a trop de monde sur terre »

    Farceur de nature, je lui dis : « acceptes tu de t’effacer pour que je vive plus longtemps (j’ai 67 berges)
    elle me répond « non » ….
    « alors vois tu », lui dis je, » avant de répéter des conneries de dégénérés, commence à réfléchir avant de te faire bourrer le mou, tu es dans le tas désigné.. »

    sinon à part ça, ça va…

    Aimé par 2 personnes

    • Michel C dit :

      Les jeunes ne se projettent pas vieux. Voudraient-ils se suicider? S’ils veulent je peux les aider… Il ya assez de trains, de plus en plus, de ponts, de paracétamol en vente libre, de sacs poubelle (à la benne avec ce qui reste…), de politiciens qui ont besoin de cadavres sur un front …

      J’aime

      • Lepiaf18 dit :

        Dur mais éloquent ! J’en suis. Pas des suicidaires, bien sûr !
        S’ils crèvent sous les ponts, tant pis; en plus dans 50 ans je ne serai plus là pour voir ça !
        A un moment face à des cons faut être encore plus con !

        J’aime

  3. herve_02 dit :

    Comme je le disais dans l’article suivant…

    nous vivons la bataille finale.

    Aimé par 1 personne

  4. yann dit :

    Merci pour tous vos articles que j’essaie de lire même si je peine sur certains à caractère très technique comme sur l’effet des vaxx… (mais j’en saisis bien le sens à mon avis, guidé par vos remarques!).
    Ils sont vraiment éclairants.
    J’apprécie en particulier ces considérations sur l’écologie : je tenais beaucoup d’affirmations comme des vérités et je m’aperçois qu’il n’en est rien si le débat a lieu…
    Les phénomènes sont plus compliqués et complexes. Je fais partie de ceux qui soutiennent que le progrès dans le développement de tous aboutira forcément à des solutions rationnelles pour la planète. C’est donc une réflexion globale – économique, sociétale, politique – qu’il faut mener ce que ne fait pas l’écologie d’aujourd’hui ce qui peut conduire à une anarque potentiellement dangereuse. Il faut donc développer la démocratie et le débat tout azimut notamment en commençant par les lieux de production, là ou la valeur est créée, et développer l’éducation en profondeur pour rétablir les mécanismes d’analyse rationnelle qui font tant défaut aujourd’hui dans la société. Évidemment cela conduit à s’éloigner de la doxa de la financiarisation à outrance – pensée unique donc réductrice sinon totalitaire- qui gangrène toute notre société.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s