Le Sénat porteur de valises de la Macronie donne les pleins pouvoirs à la HAS, mais qui se souvient des positions de la HAS dans tous les scandales sanitaires ? Médiator, Dépakine, Vioxx, Levothirox…

La Haute autorité de Santé refuse la réintégration des soignants non injectés mais que savons nous de cet organisme, de son rôle et de ses liens avec le Politique ?

.La lourde responsabilité de cette décision devra être assumée et expliquée aux Français ! Il faudra rendre des comptes !

Le Sénat a adopté la proposition de Philippe Bas consistant à charger la Haute Autorité de Santé de décider du moment de la réintégration des personnels non-vaccinés suspendus. Un « message politique » vers le groupe LR de l’Assemblée pour la gauche, tandis que certains membres de la majorité sénatoriale ont tenté, en vain, de faire adopter une réintégration immédiate.

Supprimée à l’Assemblée nationale, le Sénat a rétabli la possibilité pour le gouvernement d’exiger un « certificat sanitaire » aux voyageurs de plus de 12 ans provenant d’un pays où un nouveau variant menaçant serait apparu, ou bien aux voyageurs se rendant dans des territoires d’outre-mer aux systèmes de santé saturés.

Bas donne donc tout pouvoir de décider au gouvernement car la Haute autorité de Santé décidera ce que veut le gouvernement…

Elle a été créée par la loi du 13 août 2004 relative à l’Assurance maladie. Le premier président de la HAS a été Laurent Degos entre 2005 et 2010, Jean-Luc Harousseau (En février 2019, il accepte la Présidence de la Fondation des entreprises du médicament, créée par le LEEM, syndicat des industries pharmaceutiques)lui a succédé de 2011 à 2016. Le président de la République a nommé le Pr Agnès Buzyn, membre et présidente du collège, pour le remplacer par décret du 5 mars 2016. Elle a été renouvelée dans ses fonctions pour un mandat de six ans par le décret du 7 avril 2017. À la suite de sa nomination comme ministre des Solidarités et de la Santé, elle est remplacée par Dominique Le Guludec à compter du 4 décembre 2017.

Après une réunion en commission mixte paritaire (CMP), jeudi 21 juillet 2022, les parlementaires ont validé un texte pour une nouvelle « loi covid », via le vote des 14 élus délégués (7 députés et 7 sénateurs) cette instance. Le texte validé est très proche de celui qui avait été modifié par le Sénat, où LR a la majorité. En CMP, LR dispose aussi de 5 élus (alors que la majorité n’en a que 4), ce qui lui a permis d’instaurer un véritable rapport de force très favorable à ses positions. Les trois élus PS se sont abstenus, le député RN et le député LFI ont voté contre version du texte, ce qui laisse encore possible l’éventualité d’un nouveau rejet du projet de loi dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale : les députés puis les sénateurs doivent en effet se prononcer sur cette mouture du projet de loi le 25 juillet. Il reste tout de même très probable que le vote des élus de la majorité présidentielle et celui des députés LR valide définitivement ce texte.

LA HAS A FAIT PREUVE DE SES DANGEREUSES LIMITES

Notre ami Bernard Sudan a fait la liste des derniers scandales sanitaires en France ;

Avec du recul, nous nous apercevons que les leçons du passé concernant les scandales sanitaires n’ont pas servi et que la société répète les mêmes situations sans que la population n’en prenne conscience pour provoquer une réaction beaucoup plus rapide.

Normalement, les instituts de veille sanitaire, les comités de pharmacovigilance et d’autres structures de surveillance de santé devraient permettre de réagir rapidement.

Or, en réalité et en étudiant depuis un peu plus d’un siècle la longue histoire des scandales sanitaires, on s’aperçoit que les structures prévues pour réagir ne font rien pour anticiper et réagir rapidement à des situations préoccupantes.

https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/220717/la-longue-histoire-des-scandales-sanitaires-en-france

La Has n’a pas vu les dangers du Médiator: pas de dénonciation des effets secondaires mortels, simple refus de mieux le faire prendre en charge par la sécu maids pas de déremboursement

La longue histoire du Médiator est également exemplaire alors que les services d’AMM (Autorisation de mise sur le marché) ne prenaient aucune décision pour retirer cette molécule du marché et que le lobby pharmaceutique (Servier) retardait au maximum ce retrait inéluctable. Sans l’obstination d’Irène Frachon, ces services auraient encore attendu !

Le service médical rendu pour ces spécialités est important. : la DEPAKINE

Mais malheureusement…

le scandale de la Dépakine, un traitement ayant provoqué de graves handicaps chez les enfants.

SCANDALE VIOXX CELEBREX / service médical rendu…

Mais malheureusement …

En retrouve les mêmes lenteurs, le même aveuglement pour le Vioxx, une molécule anti-inflammatoire sur le marché entre 1999 et 2004 provoquant aux USA 27785 décès impliquant le laboratoire Merck sans compter le monde entier !

LE CHANGEMENT DE LEVOTHYROX / AVIS FAVORABLE

Mais malheureusement…

Plusieurs milliers de patients traités avec la nouvelle formule du médicament Levothyrox, indiqué dans le traitement des troubles de la thyroïde (hypothyroïdie), se sont plaints de lourds effets secondaires (maux de tête, vertiges, insomnies…) et ont porté plainte contre Merck en première instance, en mars 2019. A

UN ARTICLE DE 2016 RAPPELLE LES AFFAIRES DE LA HAS

La Haute autorité de santé a été créée en 2004 avec pour mission de veiller au renforcement de la qualité des soins, au bénéfice des patients. Ses trois principes fondateurs sont « l’indépendance, la rigueur scientifique, la transversalité ».

La thèse de Louis-Adrien Delarue démontre qu’au moins quatre recommandations émises entre 2006 et 2008 sont erronées.

Louis-Adrien Delarue a étudié trois classes de médicaments utilisées pour soigner le diabète de type 2, la maladie d’Alzheimer et certains troubles articulaires. Ces pathologies fréquentes font l’objet de préconisations dans quatre guides de la HAS. « Les biais sont multiples », selon la thèse :


« Etudes scientifiques omises, présentations de données mal étayées ou connues pour être falsifiées, conclusions hâtives et mal argumentées. In fine, la HAS promeut des médicaments dont la balance bénéfice-risque est clairement défavorable et qui impactent les dépenses publiques à hauteur de centaines de millions d’euros par an. »

Certains médicaments peuvent aussi être dangereux. C’est le cas des coxibs, dont le plus connu est la marque Celebrex :

« La littérature scientifique montre que les coxibs, comme le Celebrex ou le Vioxx, peuvent provoquer de graves accidents cardio-vasculaires. »

Ces anti-inflammatoires prescrits contre les maladies articulaires sont des molécules sœurs, des « me-too », du Vioxx. Ce dernier, suspecté d’avoir causé la mort de dizaines de milliers de patients, avait provoqué un scandale mondial en 2004 avant d’être retiré du marché.

L’auteur s’étonne que les Coxibs continuent de faire l’objet de deux recommandations favorables publiées en 2007 et 2008, dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde et de la spondylarthrite ankylosante.

En raison d’une « suspicion de conflit d’intérêts », la HAS vient de suspendre ces deux dernières (en plus de quatre autres) dans l’attente d’une actualisation. Elle précise que la « qualité scientifique de ces travaux n’est pas remise en cause » et qu’ils « peuvent continuer de servir aux professionnels de santé qui doivent le mettre en perspective avec l’ensemble des connaissances disponibles ».

Si ces guides étaient erronés, c’est en raison des conflits d’intérêts qui les minent. L’auteur montre comment, grâce à des logiciels informatiques performants, les laboratoires détectent les leaders d’opinion, « susceptibles de leur rapporter le plus de bénéfices financiers ».

Les experts de la HAS sont des interlocuteurs stratégiques car, à leur tour, ils influencent toute une chaîne d’acteurs, du médecin généraliste au professeur jusqu’au journaliste.

Dès 1999, l’Anaes, l’ancêtre de la HAS, édictait des règles d’indépendance strictes, notamment envers les présidents de groupes de travail en charge d’élaborer les recommandations. Selon la thèse, elles n’ont pas été respectée :

« De nombreux experts en charge de ces guides ont des conflits d’intérêts majeurs. C’est le cas notamment de tous les présidents de groupes de travail en charge d’élaborer les quatre guides de bonnes pratiques analysés. »

Deux recommandations avaient déjà été annulés à la demande du Formindep (collectif pour une formation et une information médicales indépendantes), en avril dernier. La première sur le diabète a été abrogée par le Conseil d’Etat. La seconde, sur Alzheimer, a été retiré par la HAS qui a devancé le recours.

Interrogé par Rue89, le président de l’agence, Jean-Luc Harousseau, se justifie :

« Ces recommandations ont été faites à un moment où la politique de la HAS était moins stricte qu’elle ne l’est depuis 2010.


J’espère que les recommandations prises depuis 2010 sont exemptes de conflits. A vrai dire, on n’a pas été vérifier puisque nous considérons que normalement, il n’y a pas de risques. »

Pas de risques et pourtant, Jean-Luc Harousseau lui-même, à son arrivée à la tête de la HAS, avait tardé à préciser ses liens d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique, remplissant une première déclaration entièrement vierge.

Symbole du tabou qui entoure ces conflits d’intérêts, le jury de thèse de Louis-Adrien Delarue lui a imposé de noircir les noms des experts incriminés. Officiellement, affirme la présidente du jury Marie-Christine Perault-Pochat, « pour le protéger de plaintes devant le conseil de l’ordre ».

La réalité semble plus nuancée. Quelques jours après la soutenance, la pharmacologue s’est inquiétée de voir la version originale de la thèse sur Internet. Dans un e-mail que nous avons consulté, adressé à Louis-Adrien Delarue et copié à tous les centres de pharmacovigilance de France, elle a tenu à ne pas s’associer aux conclusions de la thèse devant ses confrères. Et a décrédibilisé la thèse sans préciser qu’elle avait obtenu la meilleure note et la mention « très honorable » :



« Votre travail a manqué de recul, de distanciation par rapport au sujet. […] Je vous invite à venir voir comment nous travaillons et combien en pharmacologie nous sommes loin des liens ou conflits d’intérêts. »

La thèse a été, depuis, saluée par des médecins reconnus. Le directeur de la thèse explique :

« Les professeurs universitaires et praticiens hospitaliers ne reconnaissent pas les conflits d’intérêts. C’est la première fois qu’une telle thèse, polémique, est acceptée dans une université. »

https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-nos-vies-connectees/20110923.RUE4315/les-revelations-qui-ebranlent-la-haute-autorite-de-sante.html

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Le Sénat porteur de valises de la Macronie donne les pleins pouvoirs à la HAS, mais qui se souvient des positions de la HAS dans tous les scandales sanitaires ? Médiator, Dépakine, Vioxx, Levothirox…

  1. Ping : LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE:Le Sénat porteur de valises de la Macronie donne les pleins pouvoirs à la HAS, mais qui se souvient des positions de la HAS dans tous les scandales sanitaires ? Médiator, Dépakine, Vioxx, Levothirox… – Titre du site

  2. Pierre Driout dit :

    Deux idées surannées et manifestement fausses majoritaires dans l’esprit des Français :
    1 l’Etat veut toujours le bien des Français
    2 Le corps médical est intègre et indépendant

    Aimé par 2 personnes

    • jean dit :

      idée N°2: Evitez quand même les amalgames ,la majorité des soignants est dévouée et honnête ; il y a des brebis galeuses dans toutes les corporations , l’attrait du fric est
      universel

      Aimé par 1 personne

      • herve_02 dit :

        @jean

        si la majorité des soignants étaient dévoués et honnêtes, ils n’auraient pas euthanasié les vieux au rivotril qui n’a qu’un seul objectif : la mort au lieu de donner 2 comprimés de plaquenil.

        si la majorité des soignants étaient dévoués et honnêtes, ils ne feraient pas l’omerta sur les effets secondaires des injections que le monde entier voit.

        si la majorité des soignants étaient dévoués et honnêtes, il n’y aurait pas eu d’exclusions des soignants car 80% se seraient mis en grève et le gouvernement aurait reculé.

        La majorité des soignants n’est pas honnête, je dirais même qu’une grande partie dans ceux qui ont été suspendus pour défaut d’injection ils fermaient leur gueule lorsqu’ils voyaient le petit vieux crever le jour ou le lendemain de son injection covid, ils ont juste commencé à se démarquer quand ils devaient être injectés eux.

        alors j’aimerais bien éviter d’entendre le petit refrain sur les soignants dévoués et honnêtes. bien entendu qu’il y en a, mais c’est loin d’être la majorité sinon on ne serrait pas dans cette dictature sanitaire. ils n’auraient JAMAIS accepté que l’état (enfin les labos) décident à leur place ce qu’ils ont le droit de prescrire ou pas. Lorsque les médecins prescrivent des médicaments qui tuent (médiator, dépakyne vioxx…) ils ne sont jamais inquiétés en revanche dès qu’ils prescrivent des choses qui soignent, cela devient vite l’enfer peur eux… et la très grande majorité l’écrase.

        c’est tellemetn visible qu’on connait TOUS les médecins et soigannts qui sont dévoués et honnêtes puisqu’on les voit monter au créneau contre ce qui se passe en ce moment. et ils sont pas la majorité, ils se comptent très rapidement sur les doigts

        J’aime

      • Lepiaf18 dit :

        @jean
        Non; la majorité des soignants est faussement dévouée et malhonnête. @Herve_02 vous le démontre !
        Et je partage en totalité son commentaire, l’une de mes sœurs ayant faiit toute sa carrière d’infirmière puis de cadre de santé à l’AP-HP !
        Malgré cela elle a totalement adhéré au discours, sans même chercher à comprendre. Voila ce que ça donne, 40 ans de formatage à l’application de protocoles. les mêmes qui ont tué les malades lorsqu’on leur a pratiqué une intubation invasive à la place d’une oxygénation externe à pression positive, par exemple !
        Ils ont au mieux été idiots … honnêtement !
        Seulement quelques toubibs (mon généraliste, me sachant atteint d’une pathologie cardiovasculaire, s’est bien gardé de me proposer ces daubes) œuvrant dans l’ombre sont à remercier et quelques sommités ayant dès le début dénoncé cette supercherie.
        Et en la matière il ne fallait pas très longtemps pour s’en rendre compte !
        En avril/mai 2020 (oui oui 220, pas d’erreur de saisie !) les carottes étaient déjà bien cuites et qui pouvait croire dans la profession (à part les bien corrompus et les imbéciles) à l’élaboration d’un produit miracle en moins de 6 mois contre un agent pathogène à soit-disant forte létalité (en réalité, moins de 1 pour mille au niveau mondial, 6,35 millions de décès attribués, chiffre largement surestimé, pour 7,8 milliards d’humains sur la planète !). Ah oui, avec Bac+7 voire 10 ils sont incapables de faire une règle de 3 ! Passe encore pour les internes encore en formation, mais des vieux de la vieille tels des Karine Lacombe ou Flahaut, on se foutrait pas un peut de notre gueule, là ???
        A ce jeu de dupes, même Raoult a été piégé, sa position sur les injections est très ambiguë. Il ne peut pourtant pas méconnaître (il était en 1ère ligne depuis le début !) que ces produits étaient en expérimentation et n’étaient pas des « vaccins ».
        Je retiens également les positions « très tranchées » de certains TV toubibs très médiatisés, Cymès, Pelloux, le nouveau Ministre de la Santé, Le Véreux, bien sûr, sans oublier la clique d’épidémiologistes (si certains sont de purs mathématiciens ou statisticiens, d’autres sont « Docteurs en Médecine », tels Blachier, champion de retournement de veste) à la petite semaine n’ayant jamais vu un patient de leur vie.
        Mais comment de tels tristes sires peuvent-ils encore exercer? Puisque ayant publiquement et ouvertement proposé de ne pas soigner ou de discriminer dans l’accès aux soins, les injectés des non injectés. Une négation pure et simple de leur « Serment d’Hippocrate ». Les pharmaciens qui ont refusé de délivrer des médicaments prescrits sont dans la même configuration.

        La Presse est pour l’instant silencieuse (certains ont-ils peur du retour de bâtons?) mais je suis prêt à parier que quelques « affaires » sortiront dans les 2 ou 3 ans, certains ayant sans doute un peu de rancune (ne serait-ce que concernant les décès après vaxx, ayant donné lieu à autopsie, quand on voit avec quelle ampleur la liste des contre indications s’allonge alors même que la loi de août 2021 n’est pas modifiée !
        La faute à la lenteur de la Justice en France et à son manque de moyens. Mais il est certains que des procès il va y en avoir, et tant pis si ce sont les lampistes qui trinquent, ils n’avaient qu’à faire barrage, ils en avaient les moyens et c’était leur boulot, après tout !

        J’aime

    • Patrick Huet dit :

      @ Pierre Driout : « Deux idées surannées et manifestement fausses majoritaires dans l’esprit des Français :
      1 l’Etat veut toujours le bien des Français… »

      Une question se pose alors : D’où vient l’idée que l’Etat (c’est-à-dire les politiques qui en tiennent la barre) veut forcément notre bien ?

      D’où vient cette idée (préconçue) que des hommes ou des femmes qui ont parfois commis maints abus avérés se battraient uniquement pour « notre bien » (et pas le leur) une fois arrivés au pouvoir ?

      Qui donc leur a ancré cela en tête ?

      J’aime

  3. Ping : Le Sénat porteur de valises de la Macronie donne les pleins pouvoirs à la HAS, mais qui se souvient des positions de la HAS dans tous les scandales … | Qui m'aime me suive…

  4. Ping : Refusons la rafle des droits obtenus par le travail ! | anthropo-pedagogie

  5. UBU_53 dit :

    Je me rappelle très bien du VIOXX
    La visite médicale nous l’a annoncé et présenté exactement comme le dernier DVD de Harry Potter.
    Il arrive dans 3 mois, dans deux, dans un …. c’est tout juste s’il ne fallait pas courir à la pharmacie à minuit pour être le premier à en avoir
    Lors d’un de mes voyages au Québec j’ai rendu visite à l’équipe de Sherbrooke avec laquelle la faculté travaillait pour la formation des internes au cabinet du praticien
    Au repas du soir la conversation est arrivée sur le VIOXX et là une professeure me dit « Attention il y a de graves problèmes de cardiologie avec ce médicament … infarctus du myocarde »
    Chez nous ce n’est que 3 ans plus tard que l’alerte a été donnée

    Vous n’avez plus de douleurs rhumatismales avec un médicament à la tolérance gastrique parfaite mais vous aurez un infarctus !!!!!!!!

    J’aime

  6. Ping : LE 25 JUILLET L’ASSEMBLEE NATIONALE CAPITULERA T ELLE FACE A BIG PHARMA? | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

  7. Ping : Le Sénat porteur de valises de la Macronie donne les pleins pouvoirs à la HAS, mais qui se souvient des positions de la HAS dans tous les scandales sanitaires ? Médiator, Dépakine, Vioxx, Levothirox… — LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE – La vérit

  8. Ping : LR ET LES SOCIALISTES REJOIGNENT LES MACRONIENS POUR BLOQUER LA REINTEGRATION DES NON VACCINES | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

  9. UBU dit :

    Il y a vraiment des questions à se poser sur le milieu médical ….
    Le rôle de l’Ordre national qui laisse dicter les actions thérapeutiques par …. le politique …. sans sourciller, sans réagir dans un silence assourdissant

    Le rôle du soit disant « conseil scientifique » qui en fait n’a fait que entériner les décisions de Jupiter et non l’inverse

    Le rôle des médecins qui exercent et qui ont foncé tête baissée dans le panneau politique en se comportant non pas en conseil mais en inquisiteurs sur ce qu’il est convenu d’appeler …. la « vaccination » comportement qui m’a été rapporté par beaucoup de mes anciens patients: « comment vous n’êtes pas encore vacciné …. vous êtes inconscient, irresponsables, vous manquez de respect envers les autres que vous pouvez contaminer …. »

    Où est donc passé le DIALOGUE entre patient et médecin
    Et que dire d’un « vaccin » qui n’empêche pas d’attraper la maladie, qui n’empêche pas de transmettre le virus ….. c’est un comble bien politique celui là qui n’a aucun substrat médical

    Que dire de cette « vaccination » quand vous avez eu 1 injection de Janssen suivie d’une deuxième injection avec Moderna deux vaccins différents et qui agissent donc sur des sites immunitaires différents avec un booster qui sera un troisième vaccin qui agira ailleurs dans le système immunitaire

    C’est vraiment du grand n’importe quoi …. bien politique celui là qui n’a aucun substrat médical
    Rappel du serment d’Hipocrate: « PRIMUM NON NOCERE »

    Expérience personnelle: moi et mon épouse avons été contaminés et nous avons eu un gros rhume sans température.
    Elle vaccinée SOUS CONTRAINTE administrative/politique car elle est en rééducation à l’hôpital.
    Elle est restée 20 jours positive avant d’être « négative »
    Moi, non vacciné: gros rhume également et négatif en 1 semaine

    Il ne reste plus qu’à attendre que la justice fasse son travail et il y aura un jour …. dans 5, 10, ou 15 ans un beau scandale comme pour le sang contaminé ….. avec des génies politiques inspirés par leur science infuse qui plaideront « coupable » mais pas « responsable »

    Connaissez vous un seul politique qui soit responsable de ses actes et de ses décisions ??????

    J’aime

  10. Ping : LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE :LR ET LES SOCIALISTES REJOIGNENT LES MACRONIENS POUR BLOQUER LA REINTEGRATION DES NON VACCINES – Titre du site

  11. Tom DAPI dit :

    @ lepiaf18,
    Tout a fait d’accord avec vous! Je n ai plus aucun respect pour la médecine asservie aux criminels et tellement débile , qu elle est incapable de comprendre quoi que ce soit….
    Comment respecter un médecin qui laisse un menteur comme Veran leur dire leur métier et ces médecins d’obéir servilement !!!! C’est une honte….
    Mais plus encore , comment respecter ce corps médical tout entier, qui l’a main sur le cœur voici s dit : dès janvier 2020 tu dois te « vacciner » pour les autres et t e faire injecter ce produit car je te le dis c’est sur et efficace » …. Alors qu ils n en savent absolument rien!!!! Absolument rien!!!! Je rappelle ici que le déclenchement de la vaccination de masse était basé sur une déclaration de Pfizer qui tenait dans 3 pages , avec aucune preuve de ce qu’ils avançaient à k époque ! Et tout ce petit monde a osé nous lancer dans une expérience dont ils ne savaient rien!!!
    Puis , quand les résultats de l essai Pfizer sont sortis, ce corps médical n a même pas vérifié ces résultats , car ils auraient alors tous vous que les résultats (même bidonnés ) montraient de manière évidente que ce pseudo vaccin était dangereux et innefficaces !!!! Quand à son utilité, là aussi, pas besoin d’avoir fait 10 ans d’études pour comprendre dès le début qu il était totalement inutile (même s’il avait été efficace)…
    Un seul mot en résumé : bande de cons!!!!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s