RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE? NON DES ELUS ECOLOS IRRESPONSABLES QUI ONT REFUSE L’ ENTRETIEN DE LA FORET DE LA TESTE

Ils protègent les rats à Paris, préfèrent le charbon au nucléaire et leur bêtise génère des incendies

Une fois de plus la pire menace pour la nature : les écolos bobos qui ignorent tout du nécessaire entretien des forêts

L’incendie qui est en train de détruire la forêt de la Teste de Buch ( 3 200 hectares de brulés sur 3 800 ) a relancé la polémique sur son mode de gestion. Mais qu’en est-il réellement ?

Développée depuis près de deux mille ans sur un relief de dunes anciennes, la forêt usagère de la Teste de Buch se caractérise par un écosystème forestier constitué par une pineraie-chênaie irrégulière qui a fait l’objet d’une gestion jardinée séculaire en lien avec une valorisation des pins maritimes pour la production de résine.

La Forêt Usagère constitue donc au plan local un patrimoine forestier et culturel, dernière relique de l’activité ancestrale du gemmage. Ses spécificités ont d’ailleurs été reconnues et prises en compte au travers des dispositions de protection qui s’appliquent : zone Natura 2000, espace boisé classé à conserver, site cl

En 1468 les habitants ont le droit de pratiquer le gemmage (moyennant une redevance : le droit gemaire), de ramasser le bois mort pour le chauffage et de couper du bois vert pour construire, avec la permission du Captal. Les habitants sont répartis en deux catégories : les ayants-pins, propriétaires des parcelles et disposant du droit d’extraire la gemme, et les non-ayants-pins jouissant du droit sur le bois mort et le bois vert. Au fil des siècles les ayants pins et les non ayants pins se sont affrontés, chacun gagnant ou perdant des droits suivant les périodes. Jusqu’à ce qu’une transaction de 1759 entre ayant-pins et non-ayant-pins rétablit l’équilibre entre les deux parties.

Rien n’a beaucoup changé et les tensions subsistent entre propriétaires et usagers de la forêt, comme une guerre entre deux familles depuis plusieurs générations. Fin 2020 un propriétaire de la Forêt Usagère dépose auprès du centre régional de la propriété forestière de Nouvelle Aquitaine une demande pour mettre en place un Plan Simple de Gestion. En gros le propriétaire veut gérer sa forêt … ce qui suscité une vive réaction de certains acteurs locaux, notamment des usagers, qui y voyaient une atteinte à leurs droits.

L’éventualité de l’approbation de ce plan et la crainte de l’application de méthodes de gestion sylvicoles similaires à celles appliquées dans le massif landais ont été le facteur déclenchant d’une nouvelle période de tension. Mobilisés, les élus nationaux du secteur ont saisi la ministre chargée de l’environnement à qui il revenait in fine de valider ce plan, du fait que la propriété est incluse dans un site classé au titre de la protection des paysages.

Les travaux étaient prévus début 2021, mais une association d’usagers de cette forêt avait déposé un recours au tribunal administratif de Bordeaux.

Et c’est là que les politiques se sont emparés du dossier, car si le ministère était prêt à valider ce plan, ce n’a pas été du goût des écologistes qui ne voulaient pas que l’on gère à la forêt. Pour les écologistes il ne fallait pas toucher la forêt, ne surtout pas la couper, et encore moins l’entretenir, il fallait laisser faire la nature. Et la nature elle a fait son œuvre … car quand la forêt était encore

Monique De Marco, sénatrice écologiste de Gironde adresse en mars 2021 un courrier à la préfète et à la ministre de la transition écologique pour : «  qu’elles fassent cesser les coupes et respecter le droit des usagers qui cogèrent la forêt de manière vertueuse pour l’environnement ».

Le gouvernement de l’époque cède et Barbara Pompili fait marche arrière, le Plan Simple de Gestion n’est pas mis en place. La forêt ne sera pas entretenue. Car depuis la fin du gemmage elle est peu ou mal entretenue. Avant les résiniers, passant de pin en pin, accomplissaient leur besogne, nettoyaient le sous-bois et y faisaient paître quelques bêtes.

https://www.facebook.com/plugins/video.php?height=252&href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fsapeurspompier33%2Fvideos%2F579154320274955%2F&show_text=false&width=560&t=0

Le feu est arrivé :

De nos jours, les propriétaires allaient peut-être faire des coupes, mais ils allaient aussi entretenir la forêt. Ils n’auront pas eu le temps de le faire. Une mission interministérielle a bien été chargée d’étudier la possibilité de concilier droit de propriété et droit d’usage dans le massif forestier de la Teste de Buch en Gironde et a rendu son rapport en janvier dernier.

Trop tard, beaucoup trop tard, le feu est arrivé, la forêt, mal entretenue, n’y a pas résisté.

Patrick Davet, le maire LR de La Teste-de-Buch, a résumé le problème : « Elle est mal entretenue cette forêt, et c’est l’une des raisons pour lesquelles le feu s’est propagé. Il y a tous types de végétations qui poussent, cela gêne considérablement les engins pour passer. » Et de conclure : «  La préfète va prendre ça en main et j’ai eu hier en visio la Première ministre. On va y réfléchir ensemble de façon intelligente et responsable. Moi, je ne veux plus d’incendie sur ma commune ».

En attendant combien d’année seront nécessaire pour que la forêt repousse, et se repeuple de sa faune ? ISABELLE LECA HTTPS://WWW.LECHASSEURFRANCAIS.COM/AUTHOR/ILECA 17 JUILLET 2022  MIS À JOUR LE 17 JUILLET 2022

ISABELLE LECA HTTPS://WWW.LECHASSEURFRANCAIS.COM/AUTHOR/ILECA 17 JUILLET 2022  MIS À JOUR LE 17 JUILLET 2022

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE? NON DES ELUS ECOLOS IRRESPONSABLES QUI ONT REFUSE L’ ENTRETIEN DE LA FORET DE LA TESTE

  1. Ping : LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE:RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE? NON DES ELUS ECOLOS IRRESPONSABLES QUI ONT REFUSE L’ ENTRETIEN DE LA FORET DE LA TESTE – Titre du site

  2. Michel C dit :

    La nature a bel et bien fait son travail.
    Il ne reste plus que des cendres et des troncs calcinés à protéger.
    Qu’ils les protègent donc, comme un mémorial…

    Aimé par 1 personne

  3. herve_02 dit :

    De toute façon mes zécolos ne comprennent rien à la nature. ils ont l’impression que c’est un reportage ushuaia ou une photo de calendrier des ptt.

    La nature co-évolue avec les gens : ils faut couper les arbres murs, faire des coupes d’entretiens vérifier et accompagner la régénération naturelle, anticiper sur le climat pour trouver quels seront les arbres en stations dans 100 ans, afin de laisser aux générations futures une foret encore belle. rien n’est plus beau qu’une futaie jardinée pied à pied.

    Mais la vision débiles du laisser faire comme une foret primaire, c’est accepter qu’elle soit détruite par le feu, les tempêtes, un champignon ou une bactérie, un insecte… ils ne comprennent pas que le cycle naturel c’est 1000 ans et pas leur 10 ans de militantisme.

    quelque soit le domaine qu’on regarde, il est peuplé de cons qui veulent faire la loi.

    Aimé par 1 personne

  4. ikook dit :

    Sur sa page twitter, elle se dé-responsabilise de son action. Et SURTOUT, il est impossible de laisser un commentaire. Cette clique est une horreur. J’ai bataillé contre les OGM avec des verts. J’en connaissais pas mal. Mais, j’ai vite vu que l’idéologie était au dessus du bien commun sur de nombreux sujets. La forme la pire de l’écolo est l’homme soja du centre ville. Avec le vaccin et le pass, j’ai essayé de convaincre certains « amis » verts mais je me suis heurté à un mur. Ils sont donc devenus de fait des ennemis.

    Aimé par 1 personne

  5. Ping : RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE? NON DES ELUS ECOLOS IRRESPONSABLES QUI ONT REFUSE L’ ENTRETIEN DE LA FORET DE LA TESTE | Qui m'aime me suive…

  6. high trend dit :

    protéger ce patrimoine !!!!! trop tard yaplus de patrimoine .Et si on continue a se choisir des politiques in-con-pétants c’est le patrimoine sociale tout entier qui va être brulé-détruit .Donc réfléchissez bien qd vous veaux-tés .

    J’aime

  7. Jean Sentrais dit :

    J’ai parcouru ces derniers mois quelques boiseraies à vélo en Indre-et-Loire et en Vienne, peuplées de chênes et de peupliers. Seuls les peupliers sont dignes de plantation et d’entretien. Parfois de robiniers (faux acacias).

    Or, les chênaies sont littéralement abandonnées où périclitent les spécimens jeunes et âgés. Sécheresse sévissant, nul ne pourra s’étonner que tous les chênes y meurent, et peut-être d’incendie.

    Egalement et surtout, l’agriculture intensive industrielle de blé maïs tournesol exposent les sols à l’assèchement : je n’y ai relevé aucune rosée du matin depuis 10 semaines. Les agriculteurs ne savent plus comment faire, même à forer et pomper à 30 ou 40 mètres sous le niveau de leur culture. En Provence, il fut d’usage d’interrompre les vents déssechants par de hauts ifs de parcelle en parcelle ; mais ici les champs industriels s’exposent sur 20 km courant sans haies, sans bois massifs ou qu’ils soient intelligemment menés.

    C’est une ruine douloureuse, un désastre écologique et politique. Alimentaire de civilisation périclite !

    J’aime

    • herve_02 dit :

      Comme je le disais le cycle de la nature c’est 10 000 ou 100 000 ans, ce ne sont pas les 50 ans d’agriculture intensive qui vont marquer les milliards d’années d’évolution de la boule de terre et d’eau qui est notre planète
      Bien entendu ils ont massacré les sols, affecté l’équilibre écologique, pollué les nappes phréatiques, modifié localement le temps, mais c’est un grain de sable dans l’écoulement du sablier qu’est le temps long de l’évolution de la terre.
      En moins de 20 ans, le chemin inverse peut être fait (il restera la pollution des nappes – on boira de l’eau de surface). Lorsque j’ai acheté notre maison, il y a plus de 20 ans : c’était la petite maison dans la prairie un petit cube de pierre au milieu d’un grand pré , il n’y avait pas de voisins, juste de l’herbe. 20 ans après, il y a des arbres partout, lorsqu’il fait chaud il fait 5 ou 10 degré de différence de chez le voisin qui a construit sa maison plantée dans un gazon raz et jaune, en pleine canicule, on mange dehors le midi alors qu’il se calfeutre. on observe insectes (que l’on remet soigneusement dehors lorsqu’ils entrent dans la maison) oiseaux, hérissons, abeilles, bourdons, on a même un petit nid de guêpe un peu plus gros qu’une balle de tennis) dans le fond du jardin, je ne serais pas étonne de voir bientôt grenouilles et crapauds… On pourrait boire l’eau de notre puits avec la fontaine à filtre que nous avons. bien entendu aucun herbicide ou pesticide en 20 ans. les orties apportent fraîcheur, minéraux et fertilité. l’herbe coupée à la faux 2 fois maximum par an les grandes années semble se maintenir à une hauteur raisonnable, les haies plantées avec des pousses glanées de çi de là font un écrin de bien être et protègent aussi bien des regards indiscrète que des vents asséchants. les presque 3 M3 d’eau de pluie en réserve (en plus du puits) permettent de désaltérer les quelques végétaux ornementaux que nous maintenons pour avoir des fleurs en tout temps. Nous sommes farcis de framboise et ce sera une année à fruits : pommiers et cognassier sont lourds.
      Bien entendu on est un peu les excentriques (les zécolos ! ! !) du village planté dans le fief de l’agriculture intensive avec notre chez nous qui ressemble à une jungle alors que c’est la rigueur d’un terrain de foot qui préside chez les ouvriers agricoles ou les petits cadres des usines de productions.
      Lorsqu’il fait vraiment très très chaud, dans la petite dépendance que nous avons construite seuls avec des bottes de pailles enduites d’un mélange de terre et de sable, on supporterait un petit gilet.

      Non, rien n’est perdu et en une génération on peut changer du tout au tout, il faut juste le vouloir.

      J’aime

      • ikook dit :

        J’habite en campagne en indre et loire au bout d’un hameau. J’ai 1000m2 où se promènent mes 2 poules et je fauche avec une faux quand il y’a besoin mais comme j’ai un terrain mi-ombre, c’est pas souvent. Pendant que tout le monde court pour sa 4ième dose (en exagérant), je prends mon vélo et je vais ramasser du foin, de la paille, des orties, du crottin pour mon jardin. Ici, on est entouré de vignes, de champs et de zones boisées. J’admire les hérissons, les insectes, les chauve souris, la chouette que j’entend parfois et les oiseaux qui batifolent.
        J’avais un magasin dans une grande ville, mais j’ai fermé il y’a un mois avant qu’il ne soit trop tard (çà risque d’être chaud en septembre peut-être avant). J’ai écrit dans le groupe de commerçants dont je faisais partie la réalité de la ville et… je me suis fait incendié, on m’a dit de ne plus écrire et que c’était tant mieux que je ferme. Ce qui m’a convaincu que les gens refusent de voir la réalité et souhaitent du mal à ceux qui la disent.
        Quand arriveront les pénuries, les rationnements, que feront donc ces gens qui croient que tout est beau et sympathique? Je ne me pose même plus la question: je m’en fous. Je me prépare à çà avec quelques amis. Les autres, ce sera tant pis pour eux.

        J’aime

      • herve_02 dit :

        Comme je veux le croire : de toutes les fissures sortent les herbes folles : il y a de l’espoir 🙂

        nous on s’en fait niacker nos poules par un renard donc nous en avons repris 12… 🙂

        J’aime

  8. Charlotte dit :

    « Terraformation » de l’Afrance, un éden changé en désert pour y accueillir les Africains qui arriveront par millions dans les mois et années à venir. Il ne restera plus rien si ce n’est quelques Elus sous coke vivant barricadés dans des forteresses de béton où ils administreront ce qui sera encore administrable. D’ici là, Jean-Gaulois nous aura quitté depuis fort longtemps, après sa énième injection… Darmanin l’a dit aujourd’hui : « Le feu va continuer de progresser, c’est comme ça. » Les Cathédrales qui flambent avec une clope, les injections meurtières, « c’est comme ça ». Aujourd’hui encore, l’Académie de Médecine (terrier de « Fratres » grabataires) nous dit (en bref) : « Le vaccin est de la daube mais il faut le faire quand même, voilà »

    J’aime

  9. fraternel dit :

    pour moi ce sont des écolos bobos qui ne comprennet rien
    qu’ils reviennent en arrière quand le professeur Jacquard et rene dumont étaient aux manettes pour défendre la nature ainsi que solange fernex
    moi je fais toujours en sorte qu’un espace soit débroussaillé entre la cloture et mon jardin pour justement éviter le pire.
    ce qui ne m’empeche pas d’avoir laissé une partie en jachère pour la biodiversité .
    le mieux serait que nos écolos déjà arretent de circuler en vélos électriques et reprennent leur vieux vélo comme dans le temps.
    celà éviteras les déchets dus aux batteries arretons le greenwashing et mes chres écolos du haut de votre tour d’ivoire lisez ellul charbonneau et gortz ainsi que le mensuel la décroissance là se trouvent les vrais écolos!

    J’aime

    • Ikook dit :

      Ils se sentent écolos parce qu’ils trient leur déchets dans 3 poubelles, font du vélo et mangent bio. Le peu de nature qu’ils connaissent est juste un passe temps pour eux. La campagne est ressenti comme une image d’épinal et ils voudraient la sanctuariser. Mais ils ne seraient pas capables d’y vivre. Ils croient que la décroissance se fera grâce à une application dans leur téléphone. Ils ont tout accepté: les compteurs linky, le masque, le gel hydro, le pass, le vaccin et ils ont voté macron. La tyrannie faussement écologique qui se met en place ne les gêne pas et ils l’acclament parce qu’ils croient qu’ils ne seront pas touchés: il trient leur déchet, font du vélo et mangent bio. Pourquoi seraient-ils atteints?

      J’aime

  10. K2r dit :

    Deux choses sont infinies, l’Univers et la bêtise humaine. Pour l’Univers je ne suis pas sûr, aurait dit Einstein.

    J’aime

    • herve_02 dit :

      Et il ne connaissait pas makron ! (je parle pas de cachsexe et verantaplan, car là c’est moi qui ne suis pas sr s’il ont réellement humain, ou juste des animaux un peu évoluées).

      J’aime

  11. Lepiaf18 dit :

    Marrant (enfin façon de parler bien sûr !)… le Maire de La teste ! Sa forêt (enfin celle de la commune qu’il administre), ça fait des années qu’elle périclite. Elle n’a jamais été entretenue depuis au moins les années 80! Et j’en sais quelque chose puisque, ancien Militaire, je passais plusieurs semaines par an à Cazaux. Chaque fois que je prenais la route qui la traverse et qui évitait de monter jusqu’à la rocade) pour aller à la plage du « Petit Nice » ou à la dune, j’avais une peur bleue d’y rester coincé. Et y’avait pas de téléphone portable à l’époque. Et il faisait bien aussi chaud que maintenant et parfois le vent dépassait allègrement ceux de la semaine dernière.Mais à cette époque les accès n’étaient pas en friche, le fossé tondus, etc…
    Encore une fois de faux arguments, de faux coupables désignés.
    Même si l’origine des feux peut comme toujours être criminelle, les conséquences du bazar actuel, elles sont désormais bien visibles.
    Au fait des infos sur cette soit-disant voiture qui aurait déclenché l’incendie ? Une voiture électrique, hybride, … ou ce n’est qu’une intox? Info vite balayée sous le tapis par les médias entre parenthèse ! Parce que si il s’avère que c’est un véhicule électrique, le nombre de cas semble se multiplier et là encore le remède risque fort d’être pire que le mal . Sacrés écolos, le jour où dde errière leur bureau ils comprendront quelque chose à la « nature » les poules auront peut-être des dents (avec les OGM on ne sait jamais !)

    J’aime

    • cedricbielinski dit :

      Malgré mon désespoir de voir une communication raisonnable s’établir quelque réponse :

      Et aussi :
      https://dailygeekshow.com/foret-landes-marais-napoleon-3/

      La loi impose aux communes propriétaires des terrains marécageux dit communaux des travaux suivant trois principes :

      1) D’assainir les communaux par drainage, afin d’enlever le surplus d’eau de la partie capillaire de la nappe phréatique et ainsi rendre le sable apte à la plantation. Le creusement des crastes (fossés de drainage) se fait aux frais des villages.

      2) Les communes doivent vendre aux enchères leurs communaux à des propriétaires privés, à raison d’un douzième chaque année pour ne pas brusquer cette réforme foncière.

      3) Les propriétaires ont à leur charge de rentabiliser les sols par la plantation (la loi n’excluait pas que les communes plantent avant de vendre, mais l’investissement était bien trop lourd). Ce serait une erreur de croire que la loi obligeait à planter du pin : les acheteurs ont eu le choix. Il y eut des tentatives d’acclimatation d’essences étrangères qui échouèrent pour la plupart.

      Je ne crois pas que cela changera votre point de vue quand à la responsabilité des personnes qui n’ont pas les leviers de décisions mais on ne sais jamais…

      J’aime

      • herve_02 dit :

        Puisque tout le monde à son petit grain de sel à mettre.

        l’entretien d’une foret coûte de l’argent, faire passer une entreprise de broyage ca doit être du style 2000 boules la journée. Comme les propriétaires ne touchent pas d’argent lorsque les promeneurs se promènent (illégalement) sur leur propriété, dans une forêt l’argent se gagne avec la coupe des bois.
        MAIS MAIS MAIS, on ne peut couper AUCUN arbre sans un Plan Simple de Gestion (ou une autorisation administrative de coupe). Ainsi la boucle se veut bouclante : donc on ne peut (sauf à dépenser sans recettes) faire aucun travaux sans avoir un PSG agréé.

        comme le PSG a été « refusé », il n’y a pas de travaux. N’oubliez pas la tempête de 99? qui a ramassé une pelle de propriétaire. de toute façon l’argent « en bas » manque partout, le mec qui a 20 hectares n’a pas plus de fric à dépenser pour un truc qui lui coûte que le smicard ne peut changer sa voiture qui pollue

        Ensuite concernant la plantation on ne « choisit » pas ce que l’on plante, on plante ce qui est « en station » (en clair une station c’est : sol, climat, orientation, niveau à la mer). je n’ai plus de données sur la gironde, mais à mon avis le chêne truffier c’est pas adapté 🙂

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s