Comprendre la variole du singe avant que les télétoubibs ne vous fassent piquer

Vont ils tous nous piquer contre la variole du singe? Mêmes les anciens vaccinés avant 1982?

Le bénéfice risque ne résiste pas à l’analyse, même le vieux vaccin anti variolique n’est pas miraculeux et les effets secondaires sont connus et nombreux . La piste des anti viraux est ancienne et si les molécules nouvelles sont couteuses et inefficaces d’autres pistes sont bien connues

Dès 2009 l’oms soulignait l’efficacité de la sarracenia purpurea

Le Dr V. Olson a fait le point de l’utilisation du virus variolique vivant pour évaluer les
antiviraux (voir résumé à l’annexe 1). Il a fourni des données démontrant qu’un extrait
de plante (Sarracenia purpurea) permettait de limiter efficacement la réplication du
virus variolique et du virus de la vaccine et semblait avoir le même mécanisme d’action
contre ces deux virus. Cette activité contre les orthopoxvirus a indiqué qu’il pouvait
potentiellement être utilisé comme agent thérapeutique. À l’avenir, les travaux seront
axés sur une caractérisation plus complète de l’ingrédient actif de l’extrait brut (qui
pourrait nécessiter une évaluation antivariolique complémentaire) et sur son efficacité
potentielle contre l’orthopoxvirose systémique chez un modèle animal.
DISCUSSION DU COMITE : elles ont porté sur la réduction du titre viral et les effets
du composé sur d’autres virus. Il a été noté que la présence de l’extrait a empêché la
transcription virale et ce de façon dose-dépendante, mais on ignore toujours quel est
l’élément actif de l’extrait et on le recherche par fractionnement biochimique. Seules les
études futures (chez l’animal) permettront de déterminer si ce composé va être utile sur
le plan pratique.

Sarracenia purpurea, communément appelée sarracénie pourpre, sarracénie du nord, chaussettes de tortue ou fleur de selle latérale, est une plante carnivore vivace de la famille des Sarraceniaceae.

Sarracenia purpurea attire et piège les insectes dans leurs pichets, ou feuilles fusionnées, pour consommer de l’azote pendant le processus de digestion.

Il est largement répandu en Amérique du Nord et a été utilisé comme herbe médicinale traditionnelle dans de nombreuses communautés autochtones. Il a été utilisé comme analgésique injectable et au 19e siècle, Sarracenia purpurea a été utilisé comme traitement de la variole. Les composés extraits de Sarracenia purpurea comprennent les glycosides phénoliques, les glycosides flavonoïdes et les iridoïdes.

Des sources historiques suggèrent que dans les années 1800, alors que la variole constituait encore une menace sérieuse, les Amérindiens micmacs de la Nouvelle-Écosse traitaient la maladie à l’aide d’une infusion botanique dérivée de la plante insectivore  

En raison de l’émergence de souches résistantes aux médicaments de M. tuberculosis, il est nécessaire de développer de nouveaux médicaments dotés de mécanismes d’action uniques (Koul et al., 2011). Sarracenia purpurea L. (Sarraceniaceae), ou la sarracénie pourpre, est une plante vivace herbacée carnivore qui a été utilisée par les Premières nations canadiennes pour le traitement d’une grande variété de maladies(Moerman, 1998). Les peuples Mi’kmaq et Wolastoqiyik (Malécite) de l’Est du Canada utilisent depuis longtemps S. purpurea comme remède contre les symptômes de la tuberculose, soit en infusant la plante sous forme de thé, soit en consommant directement l’herbe (Moerman, 1998). ..

https://www.researchgate.net/publication/243966439_Phytochemical_constituents_of_Sarracenia_purpurea_L_pitcher_plant

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27174081/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23501157/

Le bétulinaldéhyde, l’acide bétulinique et l’acide ursolique ont été identifiés comme les principaux constituants responsables de l’activité antimycobactérienne de S. purpurea. Ce travail est cohérent avec l’utilisation ethnopharmacologique de S. purpurea par les Premières Nations canadiennes comme traitement contre les maladies infectieuses.

Sarracenia purpurea , une espèce de sarracénie.Maintenant, Jeffrey Langland de l’Arizona State University à Tempe, aux États-Unis, et ses collègues ont mené des expériences in vitro avec l’extrait de plantes et ont découvert qu’il inhibe la réplication du virus de la variole, l’agent causal de la variole. 

In vitro, il existe des preuves que les glycosides potentialisent l’absorption du glucose avec des propriétés antidiabétiques potentielles.

La cytoprotection dans un modèle in vitro de neuropathie diabétique a également été étudiée. Cependant, l’utilisation des extraits entiers de Sarracenia Purpurea dans le cadre clinique est limitée.

Les extraits de Sarracenia purpurea peuvent améliorer l’absorption du glucose en atténuant l’activité enzymatique de la glucose-6-phosphatase et en diminuant la production hépatique de glucose. Dans un modèle in vitro de glucotoxicité dans les cellules PC12, le traitement de Sarracenia purpurea a démontré des effets cytoprotecteurs et a empêché la perte cellulaire induite par le glucose.

«L’extrait bloque la transcription précoce et semble avoir un mécanisme d’action distinct de celui de deux autres antiviraux actuellement en cours d’essais cliniques», déclare Mark Buller, virologue à l’Université Saint Louis, Missouri, États-Unis. « Les résultats sont très convaincants et confirment la nécessité d’évaluer plus avant l’ingrédient actif purifié dans des études sur de petits animaux. » « Avec la variole, il est évidemment impossible de voir si cette herbe est efficace dans le corps humain à moins qu’une libération bioterroriste du virus ne se produise », déclare Langland. « Nous sommes en train de faire des études sur les animaux pour confirmer nos résultats dans au moins ce type de système animal entier. »

Notre ami Jean Pierre G (papanours sur Twitter) a consacré sa vie à l’enseignement de l’immunologie . Il donne de bien utiles précisions sur cette nouvelle maladie

https://www.francesoir.fr/societe-sante/les-differences-entre-la-varicelle-zona-et-la-variole-du-singe

Quelques extraits:

Au total, quatre poxvirus peuvent infecter l’homme : le monkeypox virus (MXV), le virus de la variole (VARV), le cowpoxvirus (CXV)ou variole de la vacheet le virus de la vaccine (VACV) longtemps assimilé au précédent.

La première épidémie non africaine de variole du singe est survenue en 2003 aux USA où elle a été importée depuis le Ghana par plusieurs espèces de rongeurs sauvages, dont le rat de Gambie

Une transmission interhumaine est également possible. En Europe et Amérique du Nord, la maladie atteint surtout de jeunes adultes de sexe masculin et plus fréquemment les homosexuels et bisexuels. Ainsi, le cas d’un sauna du centre de Madrid (aujourd’hui fermé) où les utilisateurs avaient des relations sexuelles.

Ceux qui ont jadis été vaccinés contre la variole présentent pour certains encore des anticorps (immunité humorale) croisés efficaces contre la variole du singe de l’ordre de 10 ans plus tard.

La contagion peut se produire par contact étroit avec la peau ou les muqueuse (yeux, nez, bouche, organes génitaux…), rapports sexuels, face à face avec un positif et contact avec des sécrétions, du sang, des objets (p. ex. vêtements, literie, articles d’hygiène) contaminés par un patient.

Dans la variole du singe la guérison peut prendre 2 à 4 semaines. 

Les personnes immunodéprimées, les enfants et les jeunes adultes présentent un risque plus élevé d’évolution grave.D’après une étude publiée dans le Lancet du 24 mai, sept patients au Royaume-Uni ont été traités avec tecovirimat entre 2018 et 2021. Ce traitement pourrait raccourcir les symptômes et réduire la durée de contagion des patients. Le Brincidofovir, lui, s’est avéré inefficace.

La doxycycline, antibiotique de la famille des tétracyclines, a été utilisée sur un patient israélien de 38 ans revenant du Nigéria et traité au centre médical Shaare-Zedek à Jérusalem en 2018 (Emerging Infectious Diseases).

Sur ce seul cas, impossible de conclure mais cette molécule doit être testée ici en priorité étant donné son coût dérisoire.

Des extraits de Sarracenia purpurea, une plante de tourbière par ailleurs insectivore, mériteraient d’être étudiés pour leurs effets contre les infections à orthopoxvirus (virus de la variole, de la vaccine et monkeypox). 

Virus varicelle-zona = HHV-3 = human herpesvirus 3 = VZV pour varicella-zoster virus. Virus du genre varicellovirus de la famille des Herpesviridæ. Virus à ADN (Les virus à ADN mutent peu contrairement aux virus à ARN) double brin. La réplication de ce virus se déroule dans le noyau cellulaire.

La réactivation se produit le plus souvent à l’occasion d’une baisse de l’immunité (âge avancé, mononucléose, simple stress, SIDA, certains cancers …).

Beaucoup de zonas sont signalés après vaccination contre la Covid… Ces réactivations pourraient très bien être confondues avec la variole du singe… D’où l’importance de bien distinguer ces deux pathologies.

L’humain est le seul réservoir du virus varicelle-zona.

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Comprendre la variole du singe avant que les télétoubibs ne vous fassent piquer

  1. Greg dit :

    La vaccination contre la variole du singe ne sera bientôt plus un soucis pour ces kons de français !!!
    Macron prépare la guerre totale contre la Russie… et personne ne bronche !!!
    https://reseauinternational.net/macron-prepare-la-guerre-totale-contre-la-russie-et-personne-ne-bronche/

    J’aime

  2. Greg dit :

    Xi Jinping s’apprête à envahir Taiwan !
    https://french.almanar.com.lb/2354750
    Pas un seul mot de nos journalopes !
    3eme guerre mondiale imminente !

    J’aime

  3. Greg dit :

    Notre Seigneur n’a rien retenu de son fiasco des bus macron , il recommence avec le blé ukr-haineux !!!! MDR !!
    Le blé va déjà prendre le train !! puis le bateau (danube) !! puis peut-être l’avion ?? puis sûrement la navette spatiale !! Mais quel kon !! Heureusement, il n’a pas pensé aux drones , les chinois auraient tous fait fortune ! Il doit bien rire Poutine quand ses conseillers lui rapportent les konneries du macron !
    Il manque un cour de travail manuel à l’ENA : le curage manuel (raclette, pelle, brouette percée) d’une porcherie permettrait à nos énarques d’être un peu moins kons !
    Enfin une bonne nouvelle : 70% des français sont contre une majorité pour notre Seigneur !!
    Donc aux vues des précédents résultats, les élections sont bien truquées !!

    J’aime

  4. Tom DAPI dit :

    Tous les médocs efficaces viennent de la nature:
    L artemisinine vient de l’artemisia annua (plus forte que l’artimssinine!)
    La chloroquine vient de l’écorce du quinquina
    L aspirine vient de l’écorce de saule
    Les vitamines viennent de notre saine alimentation et la.saracenia purpunea nous livre ici ses secrets !!!
    Etc
    L’être humain n a rien inventé que des poisons! (A part quelques très rares molécules)…
    La nature est plus forte que nous, c’est pas nouveau et c’est toujours vérifié… On s’y est fait , on en vient , depuis des milliers d’années et quand on la brusque avec des machines infernales : les vaccins , elle nous le fait payer…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s