LA CONFIANCE REVIENDRA QUAND LES MEDIAS ET LE POUVOIR  METTRONT FIN A LEURS MENSONGES ; la protection n’est pas de 95% ET DES TRAITEMENTS EXISTENT

On n’a toujours pas de vaccin contre le Sida, a-t-on eu tort de soigner et sauver des milliers de vies ? Le Covid serait la seule maladie sans aucun traitement.
Ce n’est pas la réalité et des pays ont réussi à enrayer l’épidémie !

En dehors de nos médias et de nos politiques plus personnes  n’ose évoquer des statistiques de protection dignes de l’ex URSS .

Pourquoi mentent ils ? La protection vaccinale existe mais elle  est plus faible qu’attendu et  il faudrait accompagner les risques d’effets secondaires. Je ne suis pas contre les vaccins mais contre le pass et pour l’équilibre bénéfice risque.

Et si on s’en sortait en soignant  pour vivre avec !!! De variants en variants  l’ivermectine a permis à des pays de s’en sortir sans vaccination … Le DR Lesgards  fait une précieuse mise au point sur l’intérêt des traitements avec des molécules à effets anti inflammatoires

Israel  nous précède de quelques mois ; les vaccinés contaminent  ( 40% de risques de contamination en moins ) surtout s’ils se croient protégés . Ils réduiraient de moitié les risques d’hospitalisation ( sans tenir compte des effets secondaires ) pour les populations fragiles

Les nouvelles statistiques du ministère de la Santé ont indiqué qu’en moyenne, le vaccin Pfizer – le vaccin administré à presque tous les Israéliens – n’est désormais efficace que de 39% contre l’infection, tout en n’étant qu’à 41% efficace pour prévenir le COVID symptomatique. Auparavant, le vaccin Pfizer-BioNTech était efficace à plus de 90 % contre l’infection.

Les statistiques israéliennes semblaient également brosser un tableau de la protection qui s’affaiblit au fil des mois après la vaccination, en raison de l’affaiblissement de l’immunité. Les personnes vaccinées en janvier n’auraient actuellement que 16 % de protection contre l’infection, tandis que chez celles vaccinées en avril, l’efficacité était de 75 %.

Les médecins notent que ces chiffres peuvent non seulement refléter le temps écoulé depuis la vaccination, mais aussi un biais selon lequel ceux qui ont vacciné tôt étaient souvent des personnes souffrant de problèmes de santé et plus sujettes à l’infection, comme les personnes âgées.

Réagissant aux chiffres israéliens jeudi, l’épidémiologiste Nadav Davidovitch, professeur à l’Université Ben Gourion et chef du syndicat des médecins israéliens, a déclaré au Times of Israel : « Ce que nous voyons, c’est que le vaccin est moins efficace pour prévenir la transmission

Israel, chez les +65 ans, 93% de vaccinés, 85.5% des morts…

Non vaccinés   plus de 65 ans  7%  de vaccinés  14, 5% des morts

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/lettre-dinformation-lattention-des-senatrices-et-senateurs-lesgards

EXTRAITS DE LA LETTRE DU DR  LESGARDS

  • Il est très difficile d’empêcher la diffusion de ce virus
  • Le virus déclenche une réaction immunitaire et inflammatoire (immuno-inflammatoire) qui peut tuer. Et donc il faudrait remplacer presque le terme de « maladie virale » pour le COVID-19 par « maladie immuno-inflammatoire induite par un virus ». Et insister beaucoup plus sur les thérapies anti-inflammatoires.

D’autre part, si des équipes ont observé que des personnes ont été infectés par deux variants différents de SARS-CoV2, en général, une première immunisation produit une bonne immunité contre les variants (on aurait dû tester plus les anticorps chez les gens avant de les vacciner, certains sont déjà protégés, si on met de côté le coût des tests qui aurait pu être améliorés).

Donc je pense que cette immunité naturelle est clé (sans elle on ne serait pas là d’ailleurs, nous sommes assaillis et portons aussi en nous des milliers d’autres virus et bactéries) et nécessiterait d’être boostée ! Ceux qui l’ont fait n’ont pas contracté le virus ou ont fait des formes légères (c’est le cas de mes nombreuses personnes âgées avec des comorbidités de très nombreux médecins l’ont observé et des études le montrent). On parle ici notamment de vitamine D (qui interagit avec plus de 500 gènes), zinc, quercétine..

Atteindre l’immunité collective serait possible, mais après combien de temps ? Difficile à dire. Et je comprends alors qu’on pense à l’aide des vaccins, mais cela nécessite des réflexions cruciales en termes de bénéfice/risque ainsi que de conséquences sur les libertés individuelles, mais je ne souhaite discuter ici que de science.

2/ Sur les vaccins :

Sur cette question précise qui nous implique tous en ce moment et qui sollicite déjà et va solliciter beaucoup de travail et de votre temps, il est essentiel de prendre un peu de recul et c’est évidemment un des buts de ma lettre vers vous.

Certains des plus grands spécialistes mondiaux des coronavirus ont déclaré qu’on ne vaccine pas contre les coronavirus et que les anticorps monoclonaux ne fonctionnent pas. A-t-on un vaccin contre les coronavirus du rhume ? En effet, c’est très compliqué de vacciner contre des virus à ARN par rapport aux virus très différents comme des vaccinations classiques infantiles.

Même s’il mute moins que la grippe, vous voyez déjà qu’en Angleterre et en Israël des rapports très récents montrent que ces deux pays au taux de vaccinations très élevés (et sur un temps court) montrent une augmentation des cas du variant Delta chez les vaccinés aussi et observent que chez les hospitalisés les rapports s’équilibrent entre vaccinés et non vaccinés (contrairement à ce que répète M. Véran) et sont à peu près à 50/50 quand on dépasse 65 ans, c’est-à-dire la frange de population « cible » fragile du COVID !

Vous savez déjà que le vaccin protège mal de la contamination d’autres personnes . Il est du aussi à un phénomène appelé ADE (facilitation par les anticorps en français) où quand on a des anticorps défectueux ou pas assez compétents, les cellules immunitaires portant les anticorps contre le virus le reconnaissent, mais au lieu de le détruire vont l’« ingérer » et finalement contribuer à sa diffusion. Vous pourrez trouver ceci sur le Vidal en ligne en tapant ADE, Vidal !

Sur les formes graves, on observe une protection certes, mais regardez les rapports des pays ayant plus de recul : hélas, cela s’équilibre et cela est encore dû aux forces de ce virus : il échappe à l’immunité assez bien et surtout il induit très rapidement de l’inflammation qui tue les personnes fragiles et le vaccin n’immunise pas contre l’inflammation, seuls les traitements le font ! 

 il existe bien des thérapies contre le COVID contrairement à ce qu’on en entend trop dans tous les médias et dans la bouche de scientifiques qui ont des conflits d’intérêts, je suis désolé de le rappeler.

Encore une fois, je reste collé à la science et à ce que j’ai expliqué au début de ce courrier et rappelé ; il est très difficile de bloquer la diffusion de ce virus donc les antiviraux « purs » ne fonctionnent pas tels les anticorps monoclonaux. Certaines molécules ont une certaine efficacité antivirale, mais elle s’adjoint SURTOUT d’une efficacité anti-inflammatoire !

C’est le cas en particulier de l’ivermectine, et sur ce sujet comme tous ceux évoqués, je pourrais aussi évidemment donner de la bibliographie.

C’est aussi le cas de l’Hhdroxychloroquine en association avec l’azithromycine et du zinc (si on fait la bibliographie avec ces associations, on trouve que c’est efficace).

Il y a d’autres thérapies, je ne vais pas en faire la liste, mais l’essentiel est d’utiliser des antiviraux avec des antiinflammatoires. Heureusement qu’on utilise la dexaméthasone à l’hôpital qui sauve des vies, mais il existe d’autres antiinflammatoires beaucoup plus précisément axés sur les voies inflammatoires précises du COVID qui ne sont pas encore utilisées.

Les thérapies, point important aussi, ne contribuent pas à développer de variants contrairement aux vaccins ARNm, car la pression des vaccins ARNm est concentrée sur la protéine spike, alors que les médicaments agissent par des voies plus variées et complexes.Et on devrait discuter de cela beaucoup plus, au lieu de cristalliser le débat sur une vaccination de masse accompagné d’un passe sanitaire et de sanctions et j’en arrive donc à ma conclusion scientifique et objective

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour LA CONFIANCE REVIENDRA QUAND LES MEDIAS ET LE POUVOIR  METTRONT FIN A LEURS MENSONGES ; la protection n’est pas de 95% ET DES TRAITEMENTS EXISTENT

  1. Ping : LA CONFIANCE REVIENDRA QUAND LES MEDIAS ET LE POUVOIR  METTRONT FIN A LEURS MENSONGES ; la protection n’est pas de 95% ET DES TRAITEMENTS EXISTENT – Qui m'aime me suive…

  2. Carolyonne89 dit :

    Qui connait VALNEVA,un vaccin classique français,que l’état n’a pas voulu soutenir et financer du coup ce sont les anglais qui l’ont fait,a ce jour les essais cliniques anglais sont extrêmement positifs pas d’effets secondaires en phase III, en France personne n’en parle !!!! Scandaleux !

    J'aime

  3. Ping : LA CONFIANCE REVIENDRA QUAND LES MEDIAS ET LE POUVOIR  METTRONT FIN A LEURS MENSONGES ; la protection n’est pas de 95% ET DES TRAITEMENTS EXISTENT — LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE – La vérité est ailleurs

  4. melanie dumontel dit :

    Après avoir diabolisé la chloroquine en vente libre et utilisée depuis des décennies avec moins de problèmes qu’avec le doliprane et depuis des siècles sous la forme naturelle avec la quinine pour traiter les fièvres, sans oublier l’étude complètement bidonnée du Lancet qui a servi à justifier l’arrêt des essais thérapeutiques, difficile d’avoir confiance dans la médecine « dite officielle ». Surtout quand les essais sont faits sur des malades déjà trop atteints ou avec des doses mortelles pour pouvoir discréditer la molécule. Sans oublier la date d’interdiction en Janvier 2020 comme par hasard juste avant une épidémie potentiellement traitable avec cette molécule déjà étudiée sur le SARS-cov1 et jugée tellement efficace que Fauci en parlait comme d’une « wonder drug » en 2005. Le fait de ne pas faire marche arrière jette un très gros discrédit sur les autorités médicales et politiques, et j’espère bien qu’il y aura un procès afin que les responsables soient sévèrement condamnés.

    En Mai 2020 on parlait déjà d’un médicament découvert par Pasteur grace au screening de milliers de molécules, le Clofoctol. Tout a été fait pour retarder les tests du suppositoire salvateur, plus d’un an de parlottes avant de démarrer un essai thérapeutique d’un médicament connu depuis des décennies, et il y aura sans doute encore des contre temps à attendre, sans doute qu’ils ont du mal à viser pour introduire le suppo. Ils se foutent vraiment de la gueule des gueux juste bons à payer.

    Peu importe si plusieurs pays ont des résultats positifs avec l’ivermectine, tout est fait pour l’interdire et surtout ne pas la tester, et si test il y a on le fait sur des mourrants pour être certain qu’ils n’en réchapperont pas. Tout le monde s’abrite derrière l’incompétence crasse de l’OMS qui sert la soupe que les labos lui demande, ce n’est pas par philanthropie que Bill Gates et ses amis financent l’OMS, c’est un moyen pour lui de bloquer tout traitement alternatif afin de bien canaliser la population vers les vaccins vendus par les société pharmaceutiques dans lesquelles il a investi des milliards, sans oublier les dons aux politiques qui sont la pour servir la soupe. Il est grand temps d’enquêter sur les bénéficiaires de cette corruption organisée.

    Traiter au Doliprane, qui diminue les défenses immunitaires si l’on baisse la température trop tôt, les vieux des EHPAD plutot que d’essayer de les traiter avec des médicaments connus et peu nocifs sous prétexte que l’OMS ne les recommande pas et les euthanasier au Rivotril, qui bloque la respiration, plutôt que d’essayer de les soigner, c’est totalement ignoble. Et surtout pas de vitamine C, D, Zinc pour améliorer leur état. C’est digne du système médical nazi et devra être puni comme tel. Comment faire confiance à des docteurs qui conseillent d’attendre sans soins jusqu’à ne plus pouvoir respirer et qui vous achèvent au Rivotril.

    Dans tous les pays du monde sans exception on constate une recrudescence de l’épidémie dès lors que l’on démarre une campagne de vaccination. Nos grands savants n’ont pas été capables d’expliquer ce phénomène autrement que par le relachement des gestes barrières des vaccinés, sans jamais remettre en cause les effets liés aux vaccins, ce n’est pas crédible. Se faire vacciner c’est risquer de dévopper la maladie que l’on cherche à éviter et comme les traitements sont interdits, ceux qui ne guérissent pas spontanéments seront euthanasiés avec du Doliprane Rivotril validé par le très haut conseil scientifique et conseillé par le haut ministère de la santé et des solidarités. On préfère euthanasier les malades plutôt que de prendre le risque de les soigner avec des médicaments non validés par la bande de bouffons de l’OMS et de l’académie de médecine.

    J'aime

    • JEAN-LUC dit :

      Bonne synthèse de la situation.
      Le Doliprane (paracétamol) faisant également baisser le taux de glutathion indispensable à la vie de la cellule et au système immunitaire.
      Il est donc surréaliste qu’il ait été conseillé aux malades Covid sans aucune étude, d’autant qu’il devient rapidement hépato toxique en cas de surdosage.
      Le paracétamol est la première cause d’intoxication médicamenteuse aux USA.

      Alors que l’Ivermectine et l’hydroxychloroquine présumées efficaces comme traitements précoces avec des antibios ont été mises sur la touche.

      Être soigné comme ça en France en 2021, par une médecine soit disant la meilleure du monde, c’est une honte et c’est criminel.
      On est mieux soigné à Madagascar à qui on prédisait une hécatombe.

      Sans oublier le rivotril pour euthanasier et le pass sanitaire pour supprimer les libertés.

      Cette pseudo élite politico médicale et les médias complices qui conduisent la France au précipice devront rendre des comptes.
      Et heureusement pour nous le Covid est très peu mortel, 0,05% de mortalité dans le monde, un peu plus en France où on n’a pas entendu parler des traitements prècoces…

      J'aime

Répondre à Carolyonne89 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s