Une action en justice a été lancée par l’Association du barreau indien contre la scientifique en chef de l’OMS pour diffusion de fausses informations sur l’ivermectine ayant conduit à des pertes de vie

A quand le tour de Véran , Costagliola , Bouet ?

L’efficacité de l’ivermectine n’a pas seulement été démontrée par des dizaines d’études randomisées mais par son succès éclatant là où elle était utilisée (Inde sauf Tamil Nadu) Mexique, Bengla Desh… Les criminels qui l’ont interdite sont convoquées par la justice indienne ? Hélas les notres ne sont pas concernés .

« Un demi-million de vies » : c’est le coût de la désinformation, selon le Dr Pierre Kory. L’OMS a « sciemment supprimé les données sur l’efficacité de l’ivermectine contre le virus afin de favoriser les intérêts de Big Pharma en matière de vaccins. »

 le Dr Pierre Kory, de l’Alliance Front Line COVID-19 Critical Care, a exposé de nombreux détails montrant que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a sciemment supprimé les données sur l’efficacité de l’ivermectine contre le virus afin de favoriser les intérêts de Big Pharma en matière de vaccins.

Article initialement paru sur 
worldtribune.com et traduit par France Soir, cet article faisant écho à l’analyse du Collectif citoyen publiée le 23 décembre dernier :
Ivermectine : De l’indifférence scandaleuse au mensonge criminel

« C’est criminel », a déclaré Kory. « C’est littéralement criminel ». Le médicament « aurait pu sauver un demi-million de vies cette année s’il avait été approuvé ».

Selon M. Kory, l’OMS ne fait que participer aux tactiques d’un « manuel de désinformation » usé par le temps. Ce terme a été inventé par l’Union of Concerned Scientists il y a 50 ans afin de décrire les stratégies que les entreprises ont développées au fil des décennies pour « attaquer la science lorsqu’elle va à l’encontre de leurs intérêts financiers ».

Il se compose de cinq parties :

L’imposture – Mener des recherches contrefaites et tenter de les faire passer pour des recherches légitimes.
Le blitz – Harceler les scientifiques qui s’expriment sur des résultats qui dérangent l’industrie.
La diversion – Fabriquer de l’incertitude sur la science là où il n’y en a pas ou peu.
L’écran – Acheter de la crédibilité par le biais d’alliances avec le monde universitaire ou des sociétés professionnelles.
La solution – Manipuler les fonctionnaires ou les processus gouvernementaux pour influencer les politiques de manière inappropriée.

Dans l’intégralité de l’appel Zoom, censuré depuis par YouTube mais disponible sur Bitchute, Pierre Kory décrit comment les cinq phases ont été déployées contre les résultats scientifiques de l’ivermectine. Un exemple concret serait celui de la corruption des principales revues médicales, dont les rédacteurs en chef refusent que les études sur l’ivermectine soient soumises à un examen par les pairs. Le participant institutionnel le plus flagrant, cependant, reste l’OMS.

Pierre Kory est l’auteur principal d’une revue scientifique des études sur l’ivermectine dans le monde, qui a été publiée dans l’édition de mai-juin de The American Journal of Therapeutics.

Comme indiqué sur le site web du FlCCC, il y a eu au total 56 essais impliquant 469 scientifiques et 18 447 patients. Parmi ceux-ci, 28 étaient des essais contrôlés randomisés (ECR), le type d’essai considéré comme faisant autorité dans la communauté médicale.

Ensemble, ces essais ont montré une amélioration de 85 % en tant que mesure préventive contre la maladie lorsqu’elle est prise avant l’exposition. On a constaté une amélioration de 78 % chez les patients lorsqu’il est administré tôt et de 46 % lorsqu’il est administré tard. Une amélioration de 74 % de la mortalité a été constatée et une amélioration de 66 % sur plusieurs domaines dans les 28 essais contrôlés randomisés.

Post LinkedIn de Brian Remy, ancien directeur de la propriété intellectuelle chez Gilead Sciences – le créateur de Remdesivir. « Utilisez ce qui fonctionne et est le plus efficace – point final. » Il parle d’ivermectine

Nous avons relaté le désastre du Tamil Nadu, des milliers de vie ont été perdues à la suite de l’interdiction de l’ivermectine sous la pression de la médecin chef de l’OMS originaire  de Chennai

L’avis est basé sur la recherche et les essais cliniques menés par «  Front Line COVID-19 Critical Care Alliance  » (FLCCC) et le groupe britannique Ivermectin Recommendation Development (BIRD), qui ont présenté d’énormes données qui renforcent les arguments en faveur de la recommandation de l’ivermectine. dans la prévention et le traitement du COVID-19.

 Le Dr Soumya Swaminathan a ignoré ces études / rapports et a délibérément supprimé les données concernant l’efficacité du médicament Ivermectin, dans le but de dissuader la population indienne d’utiliser l’ivermectine.

 Cependant, le Conseil indien pour la recherche médicale (ICMR) et All India Institute of Medical Sciences (AIIMS), Delhi ont refusé d’accepter sa position et ont retenu la recommandation pour l’ivermectine dans la catégorie, pour les patients présentant des symptômes légers et ceux en isolement à domicile, comme indiqué dans «  The National Guidelines for COVID-19 management  », dernière mise à jour le 17 mai 2021.

Afin d’empêcher le Dr Soumya Swaminathan de causer des dommages supplémentaires à la vie des citoyens de ce pays, IBA a décidé d’entamer une action en justice contre elle et dans le cadre du processus, une mise en demeure lui a été signifiée.

https://takshakpost.com/2021/05/28/indian-bar-association-serves-legal-notice-upon-dr-soumya-swaminathan-the-chief-scientist-who/

Video 1: story of ivermectin https://bitchute.com/video/uyTAOW8Z2sKr/… via bitslide

Video 2: who supressed Ivermectin? https://bitchute.com/video/HI75QkG3dr0T/… via bitslide

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Une action en justice a été lancée par l’Association du barreau indien contre la scientifique en chef de l’OMS pour diffusion de fausses informations sur l’ivermectine ayant conduit à des pertes de vie

  1. fraternel dit :

    et bien sur pas un mot dans les journaux sur les plateaux télé à la radio etc
    on se demande ou se situe l’indépendance de la presse écrite radiophonique ou télévisée
    la vérité éclatera bien un jour sur les malversations de certains

    J'aime

  2. Eric dit :

    L’OMS est une bonne idée sur le papier mais en réalité c’est un vrai panier de crabes !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s