Levothyrox : les experts judiciaires éreintent Merck et L’AGENCE NATIONALE DU MEDICAMENT, l’Ordre des médecins devrait avoir honte!

Il y avait bien un scandale du levothyrox et les lanceurs d’alertes, les patients se sont retrouvés bien seuls face aux autorités sanitaires, à Big Pharma et à l’Ordre des Médecins…

2017/ Ils étaient  déjà là ; tous les acteurs de l’interdiction  des traitements précoces, tous les calomniateurs de Raoult et Perronne , tous pour protéger Merck  et traiter les malades d’affabulateurs et leurs médecins de complotistes

On retrouve même Patrick Bouet et son ordre de médecins  qui s’est fendu à l’époque d’une circulaire  pour demander aux médecins de mettre entre guillemets ce qu’osaient dire les patients  et surtout Se garder d’établir une relation de cause à effet entre les troubles décrits par le patient et l’origine que ce dernier leur attribue.…

Saluons le Monde  qui pour une fois a fait le job en parlant du rapport des experts qui éreinte l’ANSM et Merck, l’heure est à la justice

C’était encore sous la présidence Hollande, en mars 2017. Le point de départ avait été un changement de formulation du Levothyrox, médicament utilisé par plus de 3 millions de personnes, pour le rendre «plus stable». Très vite, des centaines, puis des milliers, enfin des dizaines de milliers même, d’effets secondaires sont apparus. Les autorités sanitaires ont mis des mois avant de réagir et de les prendre au sérieux, au point même d’évoquer un «effet nocebo». En somme, c’était … la faute au patient.

Vu l’emballement de la polémique, le ministère s’est résolu à faire revenir l’ancienne formule, à l’automne 2017,à demander à l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM) de lancer enfin une véritable étude de pharmaco-épidémiologie. C’est donc ce qui a été fait, et les résultatsont été rapidement rendus publics.

Pour l’ansm, circulez, affabulations… sauf «une augmentation notable des recours aux soins en médecine de ville parmi les personnes ayant utilisé la nouvelle formule en 2017», hausse estimée à 360 000 consultations supplémentaires, avec plus de 1,1 million d’analyses sanguines. «Elle a tout particulièrement concerné les recours auprès de médecins généralistes et d’endocrinologues et s’est concentrée sur la période d’août à octobre 2017.» .

Levothyrox : les experts judiciaires éreintent Merck et les autorités sanitaires

Quatre années plus tard, les experts commis par le tribunal de Marseille, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte le 2 mars 2018 pour blessures involontaires et mise en danger d’autrui – élargie un an plus tard au chef d’homicide involontaire –, font valoir une tout autre histoire. Révélé par le site Les Jours, leur rapport d’expertise, que Le Monde a pu consulter, liste une série de failles réglementaires et de graves manquements du laboratoire Merck et des autorités sanitaires, tous de nature à expliquer certains des effets indésirables liés au changement de formule.

Pis : selon le rapport, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) était consciente, dès septembre 2017, d’un problème potentiel. Le gendarme du médicament n’a pourtant pris aucune mesure corrective, ni même reconnu, dans les mois suivant, la possible origine pharmacologique des troubles déclarés par les patients.

Les conditions de fabrication varient

Le rapport note d’abord que les conditions de fabrication du médicament varient selon les sites de production. « Les conditions opératoires de fabrication enregistrées pour une production industrielle sur le site de Merck Darmstadt [en Allemagne] et sur le site de fabrication situé en Espagne [Famar Healthcare services, Madrid] sont différentes », expliquent les quatre experts, des universitaires spécialistes de galénique, de pharmacocinétique ou de chimie analytique. Granulation des comprimés, température de séchage, renouvellement de l’air, etc. : « Il est évident dans le cas présent que si ces différents paramètres critiques ne sont pas rigoureusement reproduits d’un lot à l’autre, écrivent les experts, la vitesse de libération de la lévothyroxine [le principe actif] pourrait s’en trouver modifiée. »

Le changement d’excipient opéré sur la nouvelle formule est aussi critiqué. Le retrait du lactose et son remplacement par un mélange de mannitol et d’acide citrique devait, selon le dossier soumis par Merck, permettre « l’obtention d’un médicament plus stable et qui présenterait la même efficacité thérapeutique ». Les experts s’inscrivent en faux, et citent plusieurs études démontrant… l’exact inverse.

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/05/28/levothyrox-les-experts-judiciaires-ereintent-merck-et-les-autorites-sanitaires_6081795_3244.html

https://www.ouest-france.fr/societe/justice/levothyrox-les-patients-se-disent-confortes-par-une-expertise-judiciaire-6117dd56-bf15-11eb-a219-8f747c6d3d1b

https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-12h30/journal-de-12h30-du-vendredi-28-mai-2021

EN 2017 COMME AUJOURD’HUI LES MEMES POUR PROTEGER BIG PHARMA

De nombreux patients se sentent insultés lorsqu’à leurs plaintes, l’une des réponses brandies par certains de leurs détracteurs est « effet placebo, c’est dans votre tête ». Ils ont l’impression que cette phrase les classe automatiquement du côté des hypocondriaques, 

s’inventant des symptômes dans le simple but d’attirer l’attention.

Le président du Conseil national de l’ordre des médecins déplore que l’ANSM ne l’ait pas alerté. Pas question cependant de faire confiance aux malades…

https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/levothyrox-les-medecins-appeles-a-ne-pas-surestimer-les-effets-secondaires-7790591526

Les plaintes qui doivent être accompagnées de certificats médicaux. C’est à propos de ces certificats médicaux que le Conseil national de l’ordre des médecins a diffusé des consignes bien précises, révèle RTL.

Dans une circulaire de deux pages, «  envoyée par mail à toutes les branches départementales de l’ordre des médecins  » précise la radio, certaines recommandations sont faites aux praticiens qui seraient confrontés à des patients se plaignant d’effets secondaires après le changement de formule du médicament utilisé pour réguler la sécrétion des hormones par la thyroïde. Il est demandé aux médecins d’être vigilants pendant leurs consultations et lorsqu’ils rédigent les fameux certificats médicaux.

La circulaire leur demande notamment de «  décrire uniquement les faits médicaux personnellement constatés  » et de «  rapporter les dires du patient au conditionnel ou entre guillemets  ».

LE DOCUMENT PRECISE/ Se garder d’établir une relation de cause à effet entre les troubles décrits par le patient et l’origine que ce dernier leur attribue.

Mais le document choque les patients, qui décrivent des effets indésirables comme de la fatigue, des crampes, des maux de tête, des vertiges ou pertes de cheveux ; «  on a l’impression que les médecins ne sont pas capables de penser tout seuls, donc on leur donne des directives et des normes à tenir  », explique Chantal L’Hoir, fondatrice de l’Association française des malades de la thyroïde, interrogée par RTL, «  cette circulaire est plus qu’ambiguë, parce qu’il faut savoir lire entre les lignes  ».

On trouve l’homme du médiator  BERGMAN

https://www.lejdd.fr/Societe/Sante/leffet-nocebo-consequence-etonnante-de-laffaire-du-levothyrox-3445592

On trouve en tête les pires détracteurs de Raoult aujourd’hui, Lehman , celui qui a inventé le scandale de la facturation de l’IHU

L’explosion de plaintes contre le Levothyrox met au jour l’effet nocebo dont l’explication se trouve au fond du cerveau humain.

https://www.lequotidiendumedecin.fr/actus-medicales/sante-publique/les-medicaments-contre-le-covid-19-et-les-vieux-demons-de-la-recherche-clinique-en-france-le

https://www.bfmtv.com/sante/la-nouvelle-formule-du-levothyrox-n-a-pas-entraine-une-hausse-des-problemes-graves_AN-201906140021.html

https://www.bfmtv.com/police-justice/levothyrox-la-justice-deboute-4113-plaignants-face-a-merck_AN-201903050043.html

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Levothyrox : les experts judiciaires éreintent Merck et L’AGENCE NATIONALE DU MEDICAMENT, l’Ordre des médecins devrait avoir honte!

  1. Dandresy dit :

    Je voudrais bien savoir si déjà en 2017 et 2018, la castafiore était dans l’ANSM ??

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : OUH !OUH ! LES ANTICOMPLOTISTES BIEN PENSANTS VOUS DEVRIEZ REACTUALISER VOS LOGICIELS… | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s