DANS TOUS LES PAYS DU MONDE DES MEDECINS DEBATTENT PRESCRIVENT L’IVERMECTINE !DANS UN SEUL LA POLICE POLITIQUE DE BIG PHARMA VEUT LES RADIER :LA FRANCE

Regardez ce document, en France un médecin, Gérard Maudrux est menacé de radiation pour l’avoir publié et pour avoir dit comment ailleurs on soignait…

 Amnesty Internationala cité la France parmi les pays qui « au nom de la lutte contre le coronavirus portent des atteintes sans précédent à la liberté d’expression. Elles prennent la forme d’une censure implacable de tout ce qui n’est pas la doxa officielle, y compris sur les réseaux sociaux, mais aussi de sanctions professionnelles. » L’Ordre est ouvertement l’instrument de ces actions contre les médecins.

Au Portugal , en Tchéquie, en Slovaquie , dans les états de l’Inde, au Mexique , des médecins ont eu le courage de braver leurs autorités sanitaires, souvent ils ont fini par les convaincre et la maladie est éradiquée.

En France ces mêmes médecins auraient été radiés !

L’ordre créé par Philippe Pétain , avec la bénédiction des nazis , existe encore et  pourchasse les lanceurs d’alerte  avec zèle !

Il s’en est pris à Didier Raoult  mais la forteresse a tenu bon . Puis vint le tour de Christian Perronne . Puis celui de médecins moins connus  comme JJ ERBSTEIN  qui avait prescrit la modeste azithromycine . Aujourd’hui  leur cible est Gérard Maudrux . Lui, à la retraite, n’a rien prescrit mais il se fait le défenseur  d’une molécule inoffensive, l’ivermectine.

Il lui suffit de donner des exemples de ce qui se fait ailleurs, de donner les liens  pour que tout citoyen responsable puisse lire les études qui s’accumulent.

C’est un lanceur d’alerte , il doit disparaitre. L’ordre sévira t il contre les laceurs de fake news Nathan et Thibault ? Oh que non !

Existe-t-il UN CANDIDAT AUX PRESIDENTIELLES  QUI REFORMERA OU SUPPRIMERA L’ORDRE DES MEDECINS ?

Laissons la parole à Gérard Maudrux : texte entier et copie plainte sur son blog

https://blog-gerard.maudrux.fr/2021/05/25/ordre-des-medecins-police-politique/?fbclid=IwAR3fPEPtlLnUr3z_c8Gd01j6uVG4VMx0CRUzdSTMUr173ArWoa8OnMBjOPY

A cause de ce blog, je suis l’objet d’une plainte du Conseil de l’Ordre, qui souhaite apparemment me radier. Ayant toujours scrupuleusement respecté, plus que d’autres le serment d’Hippocrate pendant toute ma carrière, il paraît que ce n’est plus le cas et l’on veut me jeter l’opprobre. Apparemment liberté de pensée, liberté d’expression, défense des traitements que l’on pense meilleurs que ceux proposés par d’autres, les débats, les actions légales auprès des autorités, tout ceci sont des choses interdites aux médecins. Quid de la liberté de prescription, de l’indépendance des médecins, bases d’une médecine de qualité ?

Lors de la première convocation, on ne m’a pas dit précisément ce que l’on me reprochait, dans cette lettre motivée non plus. Vous savez que je me base toujours sur des faits, l’Ordre non. Aucun exemple, aucune phrase, aucun billet n’est cité pour que je puisse répondre et me défendre. C’est une accusation sans preuve. Cela me donne l’impression d’une commande venue d’en haut, on a demandé de me faire taire, l’Ordre s’exécute, sans avoir rien trouvé de concret.

Irène Frachon, lanceur d’alerte du Médiator, qui a permis de sauver des milliers de vies, avait relaté une demande de l’Agence du médicament auprès du Conseil de l’Ordre pour la faire taire, nous sommes dans le même schéma. Une petite nuance toutefois, ma faute étant moins sévère : elle attaquait un médicament autorisé, moi je ne fais que demander qu’on autorise un médicament, et par là qu’on essaye de traiter au lieu de ne rien faire, alors que le Serment d’Hippocrate ne nous impose pas une obligation de réussite, mais de moyens.

Les faits reprochés :

Je m’» opposerais à des recommandations faites dans l’intérêt de la santé publique en appelant à prescrire des thérapeutiques non éprouvées ». Désolé, je ne m’oppose pas à des recommandations (par ailleurs une recommandation est une recommandation, pas une obligation !), je demande simplement qu’on mette un autre médicament dans ces recommandations. Je n’appelle pas à prescrire, je ne fais que répéter ce que l’ANSM a répété à plusieurs reprises : “médecins, vous pouvez prescrire, vous en avez le droit en respectant certaines règles légales”, règles que j’ai systématiquement répétées, avec liens sur les textes de loi en question. La loi, rien que la loi messieurs de l’Ordre. Ce ne sont pas des thérapeutiques, mais une seule, et quelle est la compétence de l’Ordre pour dire qu’elle n’est pas éprouvée ? Elle est validée par nombre de spécialistes et approuvée par nombre d’associations médicales, des Ordres et des agences sanitaires dans le monde. Est-ce que tout ceci est condamnable ?

« Les études citées ne font pas la preuve de rigueurs scientifiques avec un panel de patients insuffisant pour tirer des conclusions statistiques fiables ». On croirait entendre l’ANSM qui ne prend que les séries les plus petites, critiquables, et que j’ai critiquées, ignorant les autres. Quid de Carvallo avec 1 200 soignants ? Quid de GTFoods avec 12 000 sujets ? Quid de Mexico avec son expérience sur 233 000 cas ? Quid des plus de 56 études (dont la moitié RCT) portant sur près de 20 000 cas ? Je les ai tous lues, je ne suis pas sûr que mes accusateurs n’en aient lu une seule, la connaissance ne se décrète pas (Décret de décembre 2020 concernant l’Ordre), elle s’acquière. Quid de la dizaine de méta-analyses ?

Quid des études faites pour le Remdesivir ? Pour le Bamlanivimab ? De l’étude Mehra/Lancet, de la dernière du Jama ? L’Ordre a-t-il porté plainte contre ceux qui les ont mises en avant ? C’est pourtant plus criant que celles que je cite !

Oui, on peut débattre et c’est un vrai débat. Oui, on peut discuter, et je l’ai fait avec l’ANSM pour expliquer mon opinion. Oui, on peut discuter avec le Ministre et je l’ai fait récemment. C’est non seulement légal, mais un devoir. Oui, des médecins américains ont été invité à présenter ces mêmes études devant le Sénat Américain, mais non, le débat pour l’Ordre n’est pas autorisé, c’est une faute condamnable, et je serai condamné (un seul juge non ordinal dans ce tribunal d’exception où l’on peut être juge et partie), et n’aurai pas droit à la bonne foi ou à l’erreur, comme dans une justice digne de ce nom.

Dans mes billets, je donne toujours toutes les sources, tous les avis pour que le lecteur se fasse son propre avis. Quand je cite et donne mon avis sur l‘ANSM, je donne toujours l’intégralité de son avis et le mien. Quand Prescrire donne son avis en citant des études, je donne cet avis, je donne le mien (est-ce interdit ? une faute ?), et surtout je permets au lecteur de se faire son propre avis en ayant entendu les deux sons de cloche et en pouvant consulter les études en question avec des liens. Cela s’appelle un débat éclairé, l’Ordre le refuse au profit de la pensée unique et de l’obscurantisme. Les lecteurs ne sont pas des imbéciles !

L’Ordre a-t-il relevé un seul mensonge, une seule erreur, une seule manipulation ? Il ne cite rien, car il ne peut le faire. Ces accusations sont vagues, non basées sur des faits précis, sur lesquels je pourrais discuter, répondre, me défendre. Il n’y a pas de défense possible sans faits précis pouvant matérialiser une faute condamnable. La liberté de pensée, la liberté d’expression sont des fautes pour l’Ordre, faute de mieux.

L’Ordre sort du débat médical, de la chasse aux traitements pour une maladie sévère, pour tomber dans la chasse aux sorcières. Nous sommes bien loin du serment d’Hippocrate qu’il bafoue en bridant la recherche du meilleur traitement, mais aussi des droits de l’homme. Je rappellerais la déclaration du Secrétaire Général de l’ONU lors de l’ouverture de la 46e session du Comité des Droits de l’Homme, déplorant que l’épidémie de Covid-19 soit utilisée par certains pays, qu’il n’a pas cités, « pour faire taire les voix dissonantes, abolir les libertés les plus fondamentales, faire taire les médias indépendants et entraver le travail des organisations non gouvernementales”.

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour DANS TOUS LES PAYS DU MONDE DES MEDECINS DEBATTENT PRESCRIVENT L’IVERMECTINE !DANS UN SEUL LA POLICE POLITIQUE DE BIG PHARMA VEUT LES RADIER :LA FRANCE

  1. JPM dit :

    À quand une action collective contre cet ordre. La désinformation fait feu de tous bois actuellement. Les prochaines élections détermineront beaucoup de choses pour la suite.

    Aimé par 2 personnes

  2. fraternel dit :

    en parler encore et encore à nos candidats et candidates aux élections départementales régionales et législatives et présidentielles l’année prochaine.
    il faut mettre en place un vaste mouvement de solidarité à l’égard de ces médecins courageux qui ne se couchent pas devant cet ordre pétainiste d’un autre age.

    Aimé par 3 personnes

  3. BENOIT dit :

    Bien que n’ayant pas de connaissance médicales, je crois que le droit d’expression est fondamental. Donc, Il est enjoint au Conseil de l’ordre comme à quiconque, de le respecter!

    Aimé par 2 personnes

  4. BENOIT dit :

    LIBERTE D’EXPRESSION . Personnellement, j’aime la vie mais je préfère la liberté!

    Aimé par 2 personnes

  5. Hazère-tyuillope dit :

    Je me souviens quand le Dr Maudrux avait commencé à parler en milieu d’ année dernière d’ un traitement proposé par un scientifique australien, l ivermectine, dont je n’ avais jamais entendu parler. J avais laissé un commentaire faisant un parallèle avec l’ HCQ, et disant qu’ à mon avis jamais ce médicament ne serait autorisé et ne bénéficierait ne serait ce que d’ une évaluation pas trop biaisée… Un an plus tard, je ne me réjouis pas d’ avoir eu raison dès le début..

    J'aime

  6. André ROBERT dit :

    « Un médicament actif, sûr et économique ne peut pas être autorisé ! « . Ce qui ne devrait être pris que pour de l’humour, de l’ironie, est devenu tragiquement une réalité.
    La France (mais pas que…) est devenue un hôpital psychiatrique à ciel ouvert. Sauf qu’à l’hôpital les psychopathes ne dirigent pas.

    J'aime

  7. Giraudet dit :

    Nous vivons un retour vers une médecine obscurantiste, cette médecine qui considérait Pasteur comme un charlatan… aujourd’hui le Pr Raoult el fait les frais , le Pr Perronne a été démis de sa chaire, le Pr Montagnier se fait traiter de gâteux. Le Dr Maudrux (je me suis fait élire délégué de la CARMF il y a une petite vingtaine d’années pour aidee à votre élection, cher confrère !), est aujourd’hui attaqué… Et par qui? Par tous ces patrons qui ont reçu de l’argent de ces principaux laboratoires pharmaceutiques. C’était consultable en Juin 2020 sur internet, ça ne l’est plus.
    L’ivermectine, c’est simple. 8 fois moins de contagion. R0 divisé par 8. Arrêt de l’épidemie en 2 mois. Gain pour big pharma: Zéro. Les vaccins c’est mieux.

    J'aime

Répondre à Hazère-tyuillope Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s