les études « anti Raoult » décryptées, aucune ne remet en question l’efficacité du protocole, bien au contraire

Ruth-Elkrief

La presse ne cesse de multiplier les infos sur les études qui prouveraient l’inefficacité du protocole Raoult  (hydroxychloroquine et azithromycine). Nous en avons compté cinq et nous les avons toutes étudiées.

A y regarder de plus près l’efficacité du protocole en sort renforcée… Vérifiez vous mêmes et devenez complotistes…

https://www.lci.fr/sante/covid-19-deux-etudes-recentes-demontrent-l-inefficacite-de-l-hydroxychloroquine-contre-le-coronavirus-2153867.html

Première étude : France  Mahevas Paris

Elle porte sur 181 patients de differents hopitaux, aucun n’en est au début de la maladie, tous ont une pneumonie necessitant un apport en oxygène

https://www.bmj.com/content/369/bmj.m1844

Attention les subtilités sont dans les annexes, on y découvre que:

nombre de cas          dont passés en soins intensifs     dont     décès

Protocole Raoult

hk   et azi                                          15                              0                                                         0

Hors protocole Raoult                  166                             41                                                     17

dont hk seule                                   77                                19                                                         9           dont groupe sans hk                 89                                22                                                        8

 

Seuls les malades en situation sévère des deux groupes auraient reçu en plus l’azithromycine ce qui donne 100% de guérison pour le groupe qui a bénéficié du protocole complet  avec hydroxychloroquine  et  90% pour les autres.

                                                  At day 21, 79% of patients in the treatment group had been weaned from oxygen compared with 74% in the control group (relative risk 1.1, 95% confidence interval 0.9 to 1.3). Furthermore, 80% of patients in both groups had been discharged to home or rehabilitation (1.0, 0.9 to 1.2; table 2). None of the 15 patients who received a combination of hydroxychloroquine and azithromycin was transferred to intensive care and none died. Additionally, these patients had fewer severe signs at admission compared with patients who received hydroxychloroquine without azithromycin (oxygen flow: 2 L/min, interquartile range 1.25-4 v 3 L/min, 2-6; respiratory frequency: 25 per min, interquartile range 22-33 v 28 per min, 24-32; percentage of lung affected >50%: 13% v 17%). Finally, 26 patients received azithromycin without hydroxychloroquine. Among these patients, six were admitted to the intensive care unit and five died.
Didier Raoult
Pourquoi le méthodologiste de l’étude (Pr Philippe Ravaud) a-t-il refusé d’analyser les données qui montrent que l’azithromycine et l’hydroxychloroquine (0 passage en réa, 0 mort, sur 15 patients) marchent mieux que le traitement standard (16 passages en réa, 3 morts, sur 63) ?

Deuxième étude Chine 

Cette étude concerne des malades à des stades modérés, tous ont survécu.  L4étude ne prouve rien ni dans un sens ni dans l’autre .

Il y avait un groupe avec HCQ et un groupe sans mais dans les deux groupes  nous trouvons un pourcentage identique qui reçoit l’antibiotique. Les traitements concomitants, y compris les antiviraux, les antibiotiques et la thérapie systémique aux glucocorticoïdes, étaient similaires dans les deux groupes . 

Nous n’avons aucune précision sur les résultats des ceux qui bénéficiaient du protocole Raoult (hcq et azithromycine)

https://www.bmj.com/content/369/bmj.m1849

 

Après le fiasco de « Discovery » les rats de labos sont dans l’incapacité de démontrer que Raoult se soit trompé. Alors ils publient des séries statistiques  qui ne résistent pas à l’analyse.

 

Il ne s’agit pas d’études mais  de chiffres récupérés dans des hopitaux . Nous ne devons jamais oublier que le malade qui arrive dans un hopital surtout aux Etats Unis  n’en est plus aux premiers symptomes de la maladie mais à un stade très dégradé. Le protocole Raoult  permet justement d’éviter cette situation.

De manière systématique les médecins tentent le tout pour le tout et placent les malades intubés …sous hydroxychloroquine .

Les données statistiques du nejm

Ce qu’ils racontent :

https://fr.news.yahoo.com/coronavirus-nouvelle-etude-efficacite-chloroquine-soigner-covid-19-090409574.html

Voici un fil conducteur sur la façon dont l’ étude observationnelle @nejm New York a été biaisée afin de masquer les avantages significatifs de l’hydroxychloroquine (HCQ) pour les patients hospitalisés.  rien de commun entre les malades traités à l’hcq et les autres: la moitié souffre d’hypertension  (6%) pour les autres… La saturation en oxygène est moins bonne.

Mais surtout: les deux groupes bénéficient d’antibiotiques… 

Et pourtant , les patients COVID qui ont développé une insuffisance respiratoire à l’hôpital de NY se sont avérés 4 fois plus susceptibles de survivre lorsqu’ils étaient traités avec HCQ!

En plus mauvais état au début du traitement les patients traités avec l’hcq sont intubés pour 154 sur 811 (19%), les autres sont 26 sur  274 (9%).

32% de malades intubés traités à l’hydroxychloroquine décèdent, les deux tiers des malades sans hcq 

Capture NE

https://threadreaderapp.com/thread/1259154540630364162.html?fbclid=IwAR1MMQkO4qSz0JjSfF24-Z4figTBfPjzzovrijinaxl68BOLQWfTDrUyPLw

Même problème pour une autre série statistique venue des Etats Unis

les données statistiques du jamanetwork

https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2766117?appId=scweb

Les auteurs de l’étude reconnaissent que de nombreux malades sont passés  sous HCK et azi  parce que leur état se dégradait . Ainsi  en passant sous respirateur artificiel ils recevaient  hck et azi  . Le groupe des « sans médicament » se dégonfle des cas graves  qui vont mourir dans les autres groupes. 

On découvre ainsi que  le groupe traité à l’hck + azi  compte 608 malades     non passés  par les soins intensifs ou pas  plus d’une journée. S’y ajoutént 100  patients  entrés en soins intensifs  plus d’une journée, soit un total  de  708 personnes. Pourtant ce groupe compte au final 735 patients au moment de comptabiliser les décés …

 Le traitement à l’hydroxychloroquine et à l’azithromycine n’a commencé que très tardivement pour les malades en état très grave et dans la moitié des cas après la ventilation mécanique

 La rapidité avec laquelle les patients sont entrés dans les soins intensifs et ont subi une ventilation mécanique, souvent en même temps que l’initiation de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine, ont rendu ces résultats inadaptés aux analyses d’efficacité.  Parmi les patients bénéficiant d’une ventilation mécanique et recevant de l’hydroxychloroquine + azithromycine, de l’hydroxychloroquine seule ou de l’azithromycine seule, 49,6% ont été ventilés avant ou en même temps que le début de ces traitements.

L’étude montre pourtant une efficacité de l’azithromycine

Pour le sous-échantillon de 211 patients recevant de l’azithromycine seule, l’estimation de la mortalité par point HR était de 0,56, mais l’intervalle de confiance a dépassé 1,0. Cela suggère la possibilité d’une véritable association protectrice.

L’étude dite des vétérants

Ils en jubilent : une étude américaine met en garde sur les dangers de la chloroquine . bien rares sont les journalistes français à comprendre l’Anglais et à savoir lire.

La fameuse étude n’est qu’un relevé statistique destiné à démolir Trump qui a autorisé  le protocole Raoult. Une simple lecture du compte rendu permet de constater que des cas ont été analysés a posteriori c ’est à dire après la maladie .

réponse de Raoult

Response-to-Magagnoli

Il s’agit uniquement d’hommes très malades avec de nombreuses co morbidités et traités tardivement.

Le groupe sans hydroxychloroquine  (hc) qui aurait obtenu les meilleurs résultats a été traité tout de même à l’antibiotique  (azithromycine) dans 50 cas, les autres ont reçu un autre antibiotique .  Les comorbidités sont moins nombreuses que dans les autres groupes . . Le tableau 1 voit le groupe sans HC tomber de 177 patients à 158 au moment de la ventilation . L’étude  a ainsi enlevé les 19  malades les plus gravement atteints du groupe sans hc…

 

Le groupe avec hydrocloroquine  et sans azythromycine qui obtient les plus mauvais résultats  s’est vu gonfler au dernier moment de  malades  après échec de la ventilation enlevés au groupe précédent

Le groupe combinant Hydroxychloroquine  et azithromycine  obtient les meilleurs résultats même s’il a «été gonflé lui aussi de 11 malades moribonds : on s’en serait douté, c’est le protocole Raoult

Après réintégration dans leur groupe d’origine des mourants  on obtient :

Hoxydrochloroquine seule :22 %de décès

HC et az 13%

Az seule ou pas az   21%

A cursory browse through Table 2 of the paper shows that the patients that would eventually comprise the HC group were the sickest upon admission, the HC+AZ patients were intermediate and the patients that would elect no HC group were the least sick. This is prior to intervention.

This sort of sampling bias highlights the importance of double blind randomization to determine efficacy. Such an a priori correlation might be due to sicker patients opting for experimental treatments at a higher rate. In any case, it would not be wise to interpret these data as indicating that the interventions cause the worse outcomes. The underlying health state is probably responsible.

Some examples follow, then a criticism of what the authors have written into their Results and Discussion.

Known risk factors include age, weight and blood pressure; and signs of severe disease include kidney damage.

Browsing through table 2 looking for parameters with lowish p-values:
Mean systolic blood pressure differences between groups showed a p-value of just under 0.05 (statistically significant), with values of 136, 132, and 129 across the groups (HC, HC+AZ, no HC), but more significantly, the HC group had 34% of patients with BP information showing up in the very highest pressure group (27.8/0.804, the denominator being the fraction with information on BP in that group), while HC+AZ had 30% and no HC had 25%.

Un rapide survol du tableau 2 du document montre que les patients qui finiraient par constituer le groupe HC étaient les plus malades à l’admission, les patients HC + AZ étaient intermédiaires et les patients choisis  pour le groupe sans HC étaient les moins malades.

En tout état de cause, il ne serait pas judicieux d’interpréter ces données comme indiquant que les interventions provoquent les pires résultats. L’état de santé sous-jacent est probablement responsable.

 

Jean Bernard Cadier

https://www.bfmtv.com/international/etats-unis-une-etude-preliminaire-sur-l-hydroxychloroquine-livre-des-resultats-peu-probants-1898508.html

Un prix  Joseph Staline pour  Cnews qui mélange la pseudo étude ci dessus et le guide thérapeutique des Instituts Nationaux de Santé très  hostile à Trump qui déconseille la bithérapie pour les cas sévères…

https://www.nih.gov/news-events/news-releases

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour les études « anti Raoult » décryptées, aucune ne remet en question l’efficacité du protocole, bien au contraire

  1. terramorsi dit :

    merci c’est très interessant, la propagande médiatique se poursuite et Raoult est indéboulonnable,le meilleur et heureusement qu’il se médiatise,il di d’ailleurs que c’est en majorité par les mains qu’on attrape le virus,les masque c’est bine en très confiné ,le médiatique ça le protège,aux USA des chercheurs qui parlent du contenu transgénique dont du VIH du virus disparaissent ,ils meurent!!!

    J'aime

  2. FRATERNEL dit :

    forçément on dézingue le protocole raoult des intérêts financiers étant en jeu pour la mise au point d’un vaccin il n’y a qu’à voir le feuilleton sanofi alors on biaise et des journalistes en font leur beurre!faut tout lire messieurs de la presse aux ordres de grands groupes financiers!

    J'aime

  3. Patrick Huet dit :

    La vaccination obligatoire pour tous est leur objectif, alors, il faut falsifier les résultats comme on peut pour parvenir à cette fin. E attaquer les médecins qui offrent un traitement efficace.

    Aux USA, l’affaire est en cours.
    Je viens de recevoir la lettre d’information de Robert F. Kennedy Junior (fils de l’un et neveu de l’autre) Président de la fondation « Children’health defense » qui alerte ses abonnés sur le « Trace act » (The « TRACE » Act—Allowing the Government to Test, Reach, And Contact EVERYONE).

    C’est en anglais, mais cela donne une idée de ce qui est en préparation pour la France.
    https://childrenshealthdefense.org/news/the-trace-act-is-this-the-world-we-want/?utm_source=salsa&eType=EmailBlastContent&eId=341ada22-f7b5-4722-b916-8fef60048111

    Un extrait
    « grants $100 BILLION to creates a federally-funded “health” police force with power to “conduct diagnostic testing for COVID-19, and related activities…at individuals’ residences,” paving the road to violations of due process and equal protection. »
    Bref une force de police créée grâce à un fonds « de santé » (ou sanitaire) qui détiendra, entre autre, le privilège de pénétrer dans les résidences privées .

    Plus que jamais, il faut défendre et soutenir le Professeur Raoult.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s