Le médecin et les statisticiens

Capture15552Demain les responsables politiques et médicaux expliqueront qu’ils ne savaient pas …

Malheureusement ils savent et ils sacrifient leur peuple par dogmatisme.

Nous sommes victimes d’un scandale sanitaire et politique. Je ne suis qu’un historien et à ce titre je veux porter témoignage .

La médecine a une histoire, Je suis scandalisé par ce retour au 19ème siècle avec malades et bien portants mélangés et confinés ensemble laissés sans traitement…Nous sommes de retour au temps du choléra …

Je constate également avec horreur que les vieux des  EHPAD sont abandonnés, pour  libérer des lits dans les hôpitaux. Des consignes sont données pour les laisser mourir. Je pense aux familles mais également au personnel, tellement dévoué mais désarmé…

Autrefois un dictateur pris de telles mesures, j’aurais trop honte de vous dire qui mais pensez au pire …

Jamais la médecine ne fut une science exacte comme les maths, la physique ou la chimie.

Les médecins ne travaillent pas sur des entités virtuelles, toujours identiques et comparables, mais sur l’Homme, ce qui rend leur domaine à la fois plus humain et moins « scientifique ». L’acte médical n’est pas une expérience scientifique ; il traite des humains tous différents, tous uniques.

Je constate une véritable escroquerie intellectuelle : des statisticiens entendent imposer leurs règles aux soignants, tout réduire à des procédures. Je constate la même dérive que j’ai dénoncé par ailleurs pour les hautes études commerciales. Le professionnel est écarté par le théoricien

Deux cancérologues que je cite plus loin résument bien l’affaire :

On se gave de concepts et bientôt ce sont les technocrates assistés par les « sociologues » et les commerciaux qui vont décider de l’alpha et l’oméga de la médecine, jusqu’à la loi Touraine (janvier 2016) qui consacre dans son article 1 que l’état décide, au lieu de contrôler comme auparavant. Fini l’exercice d’Hippocrate, les politiques écouteront plus volontiers leurs « experts » des Mines ou de Polytechnique que les praticiens au lit du patient. Aujourd’hui encore cette dérive mortifère se traduit dans le choix des membres du « conseil scientifique » du Président. Davantage de sociologues, anthropologues, chercheurs que de médecins cliniciens dans son aéropage destiné à guider la politique d’une affaire proprement médicale. On y trouve d’ailleurs le sociologue D. Benamouzig, dont la thèse de 2000 sur « l’utilisation massive des méthodes quantitatives », montre bien le choix du pouvoir de la médecine quantifiée, rentable, industrielle, qui n’est plus médecine au sens propre.

C’est effectivement depuis qu’il y a confusion des genres que la médecine clinique déraille clairement. On ne peut être à la fois réellement « chercheur » et clinicien. Interne en chirurgie le matin et généticien l’après-midi ; cela ne marche que pour quelques cerveaux extrêmement brillants peut-être, et encore ne confondra-t-il pas l’affect de son patient et le ressenti de la mouche Tsétsé. Sur le papier, oui mais en réalité non. Ce n’est pas le même métier. Nous pouvons travailler ensemble, mais ne sommes pas capables de tout faire en même temps. C’est depuis les années 85 -90 que le cursus d’un futur professeur clinicien doit être bardé d’études théoriques plutôt que d’articles cliniques très mal cotés dans les épreuves de titres et travaux. Être un bon scientifique, là où le patient cherche un bon médecin selon Hippocrate ! Erreur de stratégie médicale qui aboutit aux drames actuels, mais choix politique ! Un élément du Titanic. 

L’autonomie, le rapport privilégié au patient en un dialogue singulier disparaissant, l’attractivité de la vocation qui devient métier comme un autre, disparait avec cette pratique collective imposée au nom de la productivité, de l’efficience. Les déserts médicaux n’en sont qu’une des conséquences visibles.

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/essai-discovery-et-protocole-222835

Le seul objectif de ce blog est de convaincre les pouvoirs publics d’appliquer le protocole du Professeur Raoult immédiatement. Il vient en support de la pétition signée au 1/04/2020 par 90 000 citoyens

https://www.mesopinions.com/petition/sante/faut-ecouter-professeur-raoult/82737

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le médecin et les statisticiens

  1. Petit dit :

    Bonjour Patrice,
    J’espère que vous vous portez bien en ces temps troublés.
    J’ai lu votre excellent article qui décrit en tout point ce que déplorait mon médecin de père, à savoir une médecine à la main des gestionnaires et de la technostructure, très éloignée des patients, donc peu humaine, pour ne pas dire plus, et qui a découragé beaucoup de soignants potentiels. Il répétait souvent que la médecine n’était pas une science exacte, chaque patient étant unique. Sa conviction s’était renforcée au fil de son expérience et de son importante patientèle issue de toutes les classes sociales, pas uniquement des familles versaillaises.
    Encore bravo pour vos articles et votre prise de parole.
    Bien à vous,
    Bruno Petit

    J'aime

  2. 777espoir dit :

    Pourquoi notre gouvernement ne veut pas utiliser la chloroquine suivant le protocole du Pr Raoult. De toute évidence il existe une raison cachée, une raison non avouable. Car sa solution fait appel à des médicaments anciens ne générant pas de bénéfices pour les laboratoires pharmaceutiques. Alors pour donner le change son  protocole est utilisée sciemment trop tard, afin de démontrer son inefficacité. Certains professeurs critiquent sa méthodologie non conforme aux soi-disant principes scientifiques, à la télévision  un médecin déclarait que ce médicament devait prouver son efficacité contre les infections, un autre que ses effets secondaires devaient être connus, alors que ce médicament est utilisé depuis 70 ans. Pour répondre à ces mensonges le 31 mars le Dr Zev Zelenko à New York a guéri 500 personnes infectées, aucun hospitalisé, aucune intubation, tout cela en utilisant un protocole semblable à celui du Pr Raoult. Je considère que cette situation a provoqué de nombreux morts. Nos responsables doivent en assumer la responsabilité : notre ministre de la santé et tous les experts médicaux liés aux laboratoires. En conséquence au minimum notre ministre de la santé et les experts médicaux liés aux labos doivent démissionner, et j’incite les personnes ayant perdu un proche de porter plainte contre les responsables. Les laboratoires pharmaceutiques dirigent notre médecine officielle, et contrairement aux croyances la médecine est dirigée par les directoires des labos, leur objectif réaliser le maximum de profit quelque  soit l’impact sur les malades. Le Dr Ménat ayant plus de 30 ans de pratique souhaite l’annulation du décret du 26 mars interdisant les généralistes de prescrire de la chloroquine à leurs patients, car cela à pour séquences de mettre en danger les malades, et il considère à juste raison que cela fera l’objet d’un scandale, d’accord avec lui. D’ailleurs le Lancet et d’autres autorités mondiales de médecines ne comprennent pas la position de la France.
     

    J'aime

  3. 777espoir dit :

    Depuis l’arrivée du coronavirus j’ai l’impression d’être projeté plusieurs siècles en arrière où la peste sévissait, nous sommes au 21° siècle la médecine se trouve démunie face aux virus, alors qu’une solution démontrée efficace celle du Pr Raoult nos gouvernants la rejette car non bénéfique aux laboratoires pharmaceutiques. Je vous laisse méditer.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s