Macron devrait annoncer demain le passage au stade trois et le report des municipales

 

 

 

Il n’a plus le choix, la maison brule et retarder cette décision serait criminel. Les écoles et le métro sont des bouillons de culture , il faudrait vraiment s’inspirer de la Corée et de la Chine …

Notre modèle: l’Italie  avec un retard d’une semaine

https://www.les-crises.fr/suivi-coronavirus/

01-coronavirus-covid-19-fr-all-it-prevision

Le retard à prendre cette décision s’explique par l’incapacité de la bureaucratie à faire confiance à la médecine de ville .

Ce qui inquiète les médecins, ce sont d’abord les 14% de formes sévères. Si l’épidémie prend de l’ampleur, comme on l’a vu en Italie avec plus d’une semaine d’avance sur la France, cela peut suffire à engorger les services d’urgences, ou plus grave encore, pour les 6% de formes critiques de la maladie, à déborder les capacités des services de réanimations et de soins intensifs.

L’afflux de patients commencera donc dans les cabinets médicaux, en première ligne. «J’ai une salle d’attente à part pour les patients suspects d’infection respiratoire, explique cette généraliste du Pas-de-Calais, pas besoin de réserver une plage horaire pour les cas suspects.»

Les généralistes testeront-ils les patients suspects pour le Covid-19, maintenant qu’un décret du ministre de la Santé va permettre leur utilisation et leur remboursement en ville? «S’ils arrivent à la vitesse des masques FFP2, ça sera difficile d’en faire», ironise le Dr Emmanuel Bourdrez, médecin généraliste à Solesme, qui depuis une semaine consomme à vitesse accélérée masques chirurgicaux, lunettes de protection et gants. Rappelons que seuls les masques FFP2 protègent efficacement le médecin d’un patient sans masque. «L’idée de la DGS de se contenter d’un masque chirurgical pour le médecin et le patient est irréaliste en médecine générale, souligne le Dr Jérôme Marty, généraliste et président du syndicat l’UFML-S. Comment faites-vous pour examiner la gorge d’un patient qui porte un masque?»

https://sante.lefigaro.fr/article/coronavirus-que-faire-en-cas-de-symptomes/2020_coronavirus_patients_in_China

L’histoire retiendra que la France n’était pas prête face au coronavirus : ni masques ni tests en nombre suffisant. Les médecins ne disposent pas du matériel nécessaire.

La « com » se déploie pour dissimuler le manque de moyens. On nous explique que les masques , les tests ne servent à rien.

Après avoir enregistré une flambée de contaminations, la Corée du Sud est parvenue à réduire de façon significative le nombre de nouveaux cas de Covid-19 tout en gardant, apparemment, un taux de létalité relativement bas. Mercredi, Séoul totalisait 7.755 cas confirmés, ce qui fait d’elle le quatrième pays le plus touché. Mais le nombre de nouveaux cas s’est considérablement réduit, et seules 60 personnes sont mortes. Cela fait-il de la Corée du Sud un modèle à suivre dans la lutte contre l’épidémie ?

Mercredi, le nombre total de tests effectués s’élevait à 220.000. Le pays compte 500 cliniques habilitées pour les réaliser, dont une quarantaine de cliniques ambulantes, afin de minimiser les contacts entre malades potentiels et travailleurs de la santé. La Corée du Sud a en fait appris de ses propres erreurs

 

L’Italie a compris:« Adoptons le modèle Wuhan pour ralentir la propagation de la maladie. » C’est l’appel au secours lancé par les médecins du nord de la Péninsule. « Ces deux dernières semaines, on a augmenté de 50 % le nombre de lits en services de réanimation, mais c’est insuffisant », explique le coordinateur des services de thérapies intensives de l’unité de crise en Lombardie.

« Les patients atteints de coronavirus sont trop nombreux et les autres services hospitaliers sont au bord de la paralysie. Nous sommes allés au bout de nos limites en ce qui concerne le nombre de lits et la mobilisation du personnel médical », ajoute-t-il. En concluant : « On est en train de faire des miracles, mais on ne pourra pas tenir plus de dix jours à ce rythme. »

Pour conjurer l’effondrement des systèmes sanitaires lombard et vénitien, pourtant les plus efficaces et les mieux dotés du pays avant l’explosion de la crise, les présidents de ces deux régions demandent un confinement total. Toutes les usines, les entreprises ainsi que les commerces seraient fermés et le transport réduit au strict minimum. Une extrémité qui suscite les réticences de Confindustria et du gouvernement. Ils redoutent une aggravation des difficultés économiques et une explosion des tensions sociales.

Mais pour l’instant, c’est surtout le système de santé qui risque d’imploser. En Lombardie, épicentre de l’épidémie dans la Péninsule, un ancien pavillon d’exposition de 12.000 mètres carrés en périphérie de Milan pourrait être prochainement transformé en grand centre de thérapie intensive avec 600 lits. Le manque d’équipement met en danger aussi bien la santé des patients que celle du personnel des hôpitaux, qui craint qu’une aggravation de la situation ne l’oblige à choisir qui devoir sauver en priorité.

VIDEO. Face au coronavirus, 60 millions d’Italiens concernés par des mesures drastiques

Solidarité chinoise

Le président du Conseil, Giuseppe Conte, appelle l’Europe à mettre en place une centrale unique pour distribuer du matériel sanitaire (masques, appareils respiratoires, etc.). Lors du sommet de mardi soir, les dirigeants européens ont acté une mise en commun rapide des données sur les stocks disponibles en vue d’une éventuelle mutualisation, mais c’est bien tard pour l’Italie, qui rencontre de plus en plus de difficultés à se fournir auprès de ses voisins et souhaite la fin de la rétention des exportations de matériel sanitaire entre pays de l’UE. Ironie de l’histoire de cette crise, ou symbole du manque de coordination européenne, c’est la Chine qui s’apprête à faire preuve de solidarité.

Elle avait pourtant été stigmatisée par le gouvernement italien qui avait été l’un des premiers et des seuls à suspendre immédiatement tous les vols depuis et vers la Chine. Cette dernière lui enverra ces prochaines heures 1.000 appareils d’assistance respiratoire (l’Italie n’en compte que 3.000), 20.000 combinaisons de protection et 50.000 tampons pour effectuer des diagnostics ainsi que neuf médecins et techniciens fort de leur expérience dans la lutte contre le coronavirus. Elle promet également 100.000 masques de protection de haute technologie et a invité ses entreprises à exporter vers l’Italie 2 millions de masques médicaux ordinaires.

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Macron devrait annoncer demain le passage au stade trois et le report des municipales

  1. Ping : Macron devrait annoncer demain le passage au stade trois et le report des municipales | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s