finir le sale boulot.

Le considérable scandale de l’affaire Fillon est bien celui d’un raid judiciaire voulu construit et approuvé par la haute hiérarchie judiciaire parquet et juges du siège confondus. Raid destiné à disqualifier Fillon dans la course à la présidence de la république, fausser la présidentielle de 2017 et favoriser l’élection d’Emmanuel Macron.

Les réquisitions prises à l’audience du procès Fillon par un représentant du PNF, officine au service exclusif d’Emmanuel Macron, sont invraisemblables. Tant en ce qui concerne leur architecture juridique que le quantum des peines demandées, elles n’ont qu’un seul objectif justifier le coup d’État judiciaire du printemps 2017.
La décision qui sera rendue jouera exactement le même rôle, qui ne pourra être ni de relaxe ni indulgente ce qui serait un aveu concernant le trucage de la dernière présidentielle.

Tout ceci n’a rien à voir avec un fonctionnement normal de la justice.

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s