les Parisiens  éliront peut être Hidalgo  ou un des autres cinglés qui préfèrent les rats aux vieux, aux banlieusards et à ceux qui veulent travailler à Paris . 

 

rat_a_paris_sipa

 

 

 

 

Les élections municipales à Paris voient se multiplier  les propositions les plus délirantes destinées à chasser tout ce qui n’est pas parisien de Paris  …

Hidalgo : des ambulances à pédales et des poussepousses

Notre DRAME Paris  s’est rendue célèbre  pour sa haine de la voiture , le trafic a baissé de 5% mais la pollution et les embouteillages ont explosé. Elle est connue pour sa compassion pour les rats. Elle veut aller plus loin en supprimant la moitié des places de stationnement et des voies encore accessibles aux voitures… Quid des vieux qui ne veulent pas faire de trottinettes ? Mais le Paris d’hidalgo est un monde de jeunes bobos, de riches, sans artisans , sans camionnettes … même à Londres où il existe une zone payante pour les voitures dans l’équivalent de l’ultra centre, on peut encore rouler…

Hidalgo rêve d’Amsterdam mais Paris n’est pas qu’une ville musée, elle est en plus la capitale économique et politique du pays , elle est au cœur d’une agglomération où tout est organisé en étoile depuis le CENTRE .

Griveau et Villani veulent détruire l’ étoile ferroviaire parisienne

 

 

Toutes les métropoles du monde rèvent de l’avantage parisien : disposer à proximité de gares qui permettent de rejoindre toutes les villes du pays et du continent. Mieux des gares reliées les unes aux autres par des lignes directes de transport en commun. Mieux encore  des gares reliées directement à toute l’agglomération. Jusqu’en décembre 1977, les gares parisiennes étaient toutes des terminus. Le RER a consisté à en relier certaines entre elles, en creusant sous la capitale des tunnels qui constituent aujourd’hui les « tronçons centraux » des lignes A, B et D. Le RER supprime la rupture de charge, la frontière entre ville et banlieue.

L es spécialistes en aménagement du territoire  appellent cela une étoile ferroviaire .

https://www.persee.fr/doc/noroi_0029-182x_1998_num_177_1_6845

Déplacer les gares, ou même seulement l’une d’entre elle détruirait l’étoile et rallongerait dramatiquement les temps de transport. Le projet de Benjamin GRIVEAU  déplacer la gare de l’Est  en Seine Saint Denis interroge sur l’intégrité mentale du candidat.  C’est la cohésion de la métropole qui s’effondrerait. Cédric VILLANI doit avoir une araignée dans la tête pour proposer de détourner de la capitale les trains à grande vitesse.

Le transport aérien gagnerait sans doute à de telles  mais les quartiers d’affaires (La Défense, Paris Centre) perdraient de leur attractivité internationale .

Tous ceux qui travaillent à l’est de Paris  seraient les victimes quotidiennes.

Il y aurait sans doute des urgences préférables pour améliorer les transports en commun

 

PARIS VAUT BIEN UNE ALLIANCE AVEC LE PARTI DES …RATS

 

 

David BELLIARD et les Verts ont très clairement donné leur priorité à la défense des rats , ils y ajoutent  la mise de certains égouts à ciel ouverts… Les alliés de Villani et surtout d’Hidalgo pour le deuxième tour ,  ont de fortes chances d’accéder à la direction de Paris.

 

Les écologistes  sont devenus fous

Les visiteurs sont consternés, la ville lumière est devenue la ville des rats avec les dangers sanitaires liés .Le rat est un important vecteur de maladies, notamment la dangereuse leptospirose. La contamination se fait par le biais des urines, qui peuvent infecter l’eau mais aussi des stocks de denrées alimentaires lorsque les rats se baladent dans les entrepôts.

 

Il se reproduit très rapidement. Dans des conditions optimale une femelle qui est arrivée à maturité sexuelle à l’âge de quelques semaines peut susciter une descendance de 1000 individus par an. Chacun vivra environ 18 mois.

Se nourrissant de tout ce qu’il trouve, il prolifère dans les espaces riches en déchets alimentaires comme les décharges sauvages, les égouts, les locaux à poubelles mal entretenus, les sous sols de restaurants. On estime la population de rats dans la capitale à quatre millions d’individus, soit presque deux par habitant.

On compte déjà 5 ou 6 millions de gros rats dans Paris…

http://www.letribunaldunet.fr/animaux/rats-pullulent-paris-deratiser-capitale-video.html

Stéphane Bras, porte-parole de la chambre syndicale des industries de dératisation, explique à BFM TV : « Il faudrait mettre une campagne de traitement grâce à des produits professionnels encadrés dans des postes sécurisés car l’on est dans un lieu public » .

Il précise que cette campagne devrait être « Une campagne de masse et sur de la durée. » sinon les résultats seront moindres voire nuls.

En 2016 les agents municipaux de cette avaient aperçu des rongeurs dans 14% des immeubles visités, le pourcentage avait grimpé à 21% l’année suivante et à 24% en 2018.

Les chats sont très bons pour capturer des souris. Mais pour les rats, c’est une autre paire de manche. Adultes, ils peuvent être jusqu’à dix fois plus gros qu’une souris. Et ils sont autrement plus féroces.

 

L’hiver dernier, la ville de Paris avait équipé la capitale de poubelles anti-rats. Mais le résultat n’est pas suffisant. Anne Hidalgo a signalé qu’un cas de peste n’avait été signalé … pour elle le problème serait lié au…réchauffement climatique et aux piqueniques

La complaisance d’Hidalgo à l’égard des rats n’est pas suffisante pour les écolos.

En 2016 une écolo Jo Bencherit lance une pétition contre le génocide des rats :

https://www.mesopinions.com/petition/animaux/stoppez-genocide-rats/26805

La défense des rats s’organise donc.

Une extraordinaire  campagne médiatique lancée pour réhabiliter nos amis les rats…

Jeudi 4 octobre 2018, pendant une semaine, Paris Animaux Zoopolis a mené une campagne d’affichage sur les quais du métro parisien.

Cette campagne est destinée, d’une part, à remettre en cause l’image négative des rats issus de préjugés, d’autre part, à contester l’empoisonnement des rats à Paris.

Europe Ecologie les verts avec David Belliard  s’engagent derrière l’association et le parti animaliste apporte son soutien et sa présence sur la liste écolo :

« Nous devons apprendre à cohabiter avec les animaux. Les animaux sont aussi légitimes que nous à vivre en ville. Ils n’ont d’ailleurs plus le choix, car l’agriculture industrielle détruit leur habitat naturel ; ce qui pousse nombre d’entre eux à se réfugier dans les villes et spécialement dans les parcs et jardins. Les rats sont intelligents, territoriaux, affectueux et altruistes

Non, les rats ne sont pas nos ennemis. Nous pouvons cohabiter avec eux de manière pacifique.

David BELLIARD  s’est clairement engagé ( comme la liste de Mélenchon)  à mettre fin à l’empoisonnement des rats à Paris

https://zoopolis.fr/zoopolis/municipales/classement/

 

Voter écolo c’est voter pour les rats…

A ne pas oublier surtout quand Anne Hidalgo espère une alliance avec eux  et que Villani en rêve…

 

Pour tout arranger Belliard vient de faire une autre proposition qui ravira …LES RATS ; Il veut remettre à ciel ouverts les rivières qui coulent sous Paris et qui servent d’égouts.

Jadis point d’égouts souterrains mais les ordures ,les matières fécales  et tout le reste coulaient dans la rue. On peut imaginer les odeurs, les risques de cholera ….

Jadis le progrès supposait la mise en place d’égouts couverts, c’est ce qu’il advint de la Bièvre.

Dés le 11e siècle, de nombreux moulins à eaux seront construits aux abords de la rivière, puis au 14e siècle s’installeront tanneurs et teinturiers, métiers qui nécessitent une utilisation continue d’eau.

Le quartier connaît dans les siècles suivants une urbanisation fulgurante. En plus des moulins et anciens corps de métiers arrivent des mégissiers, cordonniers, blanchisseurs, tisserands… et même quelques industries et manufactures. La manufacture des Gobelins (13e), atelier de teinture devenu manufacture Royale des meubles et des tapisseries de la Couronne, en le plus prestigieux témoin encore visible aujourd’hui.

Elle  devint avec le temps un cloaque pollué et puant potentiellement porteur d’épidémies. Les grands travaux du Baron Haussmann (milieu du 19e siècle), dont le principal objectif était d’assainir Paris, eurent raison de la Bièvre.

Elle fut bétonnée et enterrée, et ne chemine désormais plus vers la Seine, mais vers les égouts de Paris.

La Bièvre  à ciel ouvert sera un égout à ciel ouvert …

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s