Banalisation du mal

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

Un homme de 54 ans a été massacré à coups de couteau, hier, à Villejuif et trois passants blessés. La victime a été tuée en protégeant sa femme. Le meurtrier, d’après les information données par la presse, portait une djellaba noire et des documents « à caractère religieux », récemment converti à l’islam. Il n’était pas fiché S et souffrait de « troubles psychiques » ayant justifié des séjours en hôpital psychiatrique. Les plus hautes autorités politiques et judiciaires évitent de qualifier l’acte de « terroriste » à ce stade de l’enquête – ce que nous respectons. En revanche, un individu qui massacre gratuitement des passants à coups de couteau, cela relève, quelles que soient les précautions sémantiques prises, et quel que soit son état mental, de la tuerie de masse, de la terreur et de la barbarie. Tous ces mots qui ne sont pas sortis. Mais le plus terrible, au-delà de la tentation classique du…

Voir l’article original 193 mots de plus

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s