PIRE QU’A ROUEN  ET AU QUOTIDIEN Metro et Rer : la pollution atteint des niveaux chinois

 

China-City-Pollution-Smog 

La pollution qui n’intéresse personne :  dans les couloirs du métro les particules fines sont quatre fois plus nombreuses que sur le boulevard périphérique…

 

Qui décrochera le pompon de la crétinerie parmi les candidats à la mairie de Paris : Hidalgo, Gantzer, Villani ou Griveau ? Pour eux la priorité est la disparition du diésel et même celle du périph pour privilégier les transports en commun.

Rien n’est simple , les particules fines sont dangereuses mais les moteurs thermiques ne représentent qu’un tiers de l’émission routière , le reste  et en particulier les freins et l’usure des pneumatiques  implique tous les véhicules  y compris électriques.

Qu’importe si les nouveaux diésels polluent moins que les essence

Le lieu le plus pollué de Paris ne compte aucun véhicule diésel, c’est le métro …

Vous trouvez l’air parisien pollué, quand vous marchez dans la rue ? Dites-vous que ce n’est rien comparé à ce que l’on trouve dans les stations de métro et de RER dans la capitale. Aux heures de pointe, le compteur mis en place dans le métro parisien par la RATP peut indiquer un taux de particules de 300 microgrammes par m3. Un chiffre important surtout quand on sait que le seuil d’alerte est déclenché, à l’extérieur, à partir d’une concentration de 80 microgrammes par m3. Mais la réglementation n’est pas la même dans le métro.

 

 

 

La raison de cette surpollution souterraine ? « Les concentrations en particules fines sont bien plus importantes en raison, à la fois de l’espace confiné mais aussi de l’activité des rames elle-même : le roulage et le freinage donnent lieu à des frottements intenses, d’autant plus que le train est chargé en voyageurs », détaille Le Monde. Alors que se tiennent, les 22 et 23 septembre, les Assises nationales de la qualité de l’air, comment est vécue cette situation par les agents de la RATP ?

 

 

 

« L’impact de la pollution ? Il se voit tout de suite, estime Jean*, conducteur de rames de métro à la RATP depuis trente ans, contacté par franceinfo. Vous vous mouchez plusieurs fois au cours du service, votre mouchoir est noir. Toute la pollution rentre de l’extérieur et s’amasse, des dégagements de fumée à la poussière extérieure et, évidemment, l’air pollué ! »

http://www.leparisien.fr/societe/pollution-de-l-air-a-paris-nos-tests-alarmants-11-03-2019-8029608.php

Par rapport à la surface, les taux de PM 2,5 bondissent de 2 à 97 sur le quai et à 104 dans le wagon. En sous-sol, ces particules fines sont dix fois supérieures aux recommandations de l’OMS. Et quatre fois plus que les valeurs limites françaises plus tolérantes.

 

« On arrive à des niveaux chinois ou indien ! » remarque Jean-Baptiste Renard, physicien spécialiste des particules fines au CNRS. Le réseau parisien n’est pas un cas isolé, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) avait souligné la « toxicité accrue des particules » des réseaux enterrés à Lille, Lyon, Marseille, Rennes ou Rouen.

A la station du RER A, gare de Lyon, les concentrations de PM10 (inférieurs à 10 micromètres), les particules les plus grossières, ont atteint jusqu’à dix fois celles mesurées à la surface : 300 microgrammes par mètre cube (µg/m3) contre 30 µg/m3 à l’extérieur. L’écart est également important pour les PM2,5 (inférieurs à 2,5 µm) : 50 µg/m3 versus 15 µg/m3. Mais les résultats sont encore plus impressionnants lorsque l’on s’intéresse aux particules ultrafines (PUF), d’un diamètre inférieur à 0,1 µm, que ni les appareils de surveillance mis en place par la RATP sur son réseau ni ceux d’Airparif ne mesurent, en l’absence de normes.

La concentration en PUF a atteint en juin environ 300 µg/m3, gare de Lyon. « Un niveau jamais atteint en extérieur, où on reste en général en dessous de 10 µg/m3 », souligne Jean-Baptiste Renard, du Laboratoire de physique et chimie de l’environnement et de l’espace du CNRS, qui a conduit ce projet. Les mesures en concentration ne rendant qu’imparfaitement compte de la pollution lorsqu’il s’agit de particules aussi fines, il faut aussi les dénombrer. Et, sur le quai du RER A, les scientifiques en ont compté beaucoup : entre 300 millions et 800 millions de particules par mètre cube. Soit 10 fois plus qu’à l’extérieur. Des niveaux similaires ont été relevés sur les quais de la ligne 4 du métro, à la station Châtelet.

Des mesures ont également été faites à la station Cité et dans une rame de la ligne 10 entre Odéon et Gare d’Austerlitz. Les niveaux de pollution constatés à l’intérieur de la rame sont inférieurs à ceux mesurés dans les couloirs. Et sur les quais, c’est en tête que les pics ont été mesurés. Conseil d’Olivier Blond, le président de Respire : « N’attendez pas votre RER près de l’entrée du tunnel ! »

PSBPS3DXYFKJ4LYTTAMQVU4MAY

Pour le spécialiste de la pollution de l’air, il s’agit d’« en finir avec l’omerta ». « Tout le monde sait que le métro est pollué, mais rien ne changera tant que la RATP refusera de reconnaître la gravité du problème. Les mesures que nous avons effectuées, c’est la régie qui aurait dû les faire depuis longtemps. »

Alors les bobos, si vous donniez la priorité à la dépollution du RER et du métro ?

Pour suivre la question écologique cliquez sur les liens suivants:

https://pgibertie.com/2019/10/01/le-ras-le-bol-des-scientifiques-ils-denoncent-le-mensonge-de-lurgence-climatique/

https://pgibertie.com/2018/11/15/si-vous-pensez-encore-que-la-voiture-electrique-cest-bon-pour-la-planete-regardez-ces-documents/

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s