Les chiffres de la honte : Macron a sacrifié les vieux et les familles au profit des riches et des migrants

 Les chiffres de la honte :macron

Macron a sacrifié les vieux et les familles au profit des riches et des migrants(la simple augmentation au même  rythme que les retraites   des budgets d’aide aurait permis de doubler la revalorisation des retraites et de la porter à 0,6%)

La fin du contrat social : la désindexation des retraites et des allocations familiales sur l’inflation.

Personne ou presque n’en parle, depuis 1945  les retraites étaient indexées sur les salaires puis sur les prix. Personne ne rappelle qu’il s’agit de salaires différés dus aux retraités et non d’une charité publique. Macron retirera en trois ans 10% de leurs pouvoir d’achat aux retraités. Pourquoi pour détruire le système d’assurance et le remplacer par des retraites par capitalisation.

Une revalorisation au niveau de l’inflation (comme prévue par la règle) serait bien plus lourde. En supposant une inflation moyenne de 1,7% sur l’année (niveau constaté à fin août), le coût global grimperait à 2,14 milliards d’euros.

 

Toutes choses égales par ailleurs, on dès lors considérer que la désindexation des pensions permettra à l’Etat d’économiser près de 1,8 milliards d’euros.

 

Economie nécessaires, on peut en douter  au regard de réformes inutiles comme la suppression de la taxe d’habitation  ou de réformes dangereuses comme la suppression de l’isf

La rupture du contrat social est d’autant plus  contestable que le gouvernement fait des choix inverses pour l’accueil des migrants

L’ISF rapportait près de 4 milliards d’euros

D’après Forbes, les plus hauts patrimoines mondiaux – qui sont presque exclusivement financiers – ont progressé à un rythme de 6%-7% par an (en sus de l’inflation) depuis les années 1980, soit 3-4 fois plus vite que la croissance du PIB et du patrimoine mondial par habitant. Certains y voient le signe quasi messianique d’un bénéfique dynamisme entrepreneurial. En vérité, on observe les mêmes progressions pour de nombreuses fortunes héritées (comme celle issue de L’Oréal, récemment disparue). Cette évolution doit aussi beaucoup à des privatisations avantageuses et des positions de monopole particulièrement bénéfiques, notamment dans l’énergie, les télécoms et les nouvelles technologies, en Europe et aux Etats-Unis comme en Russie, au Mexique, en Inde ou en Chine. En tout état de cause, quelle que soit l’opinion de chacun sur l’importance de ces différents facteurs, on devrait pouvoir se mettre en accord sur le fait qu’un impôt sur la fortune avec un taux supérieur de 1,5% ou 2% (voire davantage) ne menace pas sérieusement une base fiscale qui progresse à un tel rythme, et qu’il existe d’autres priorités que de faire des cadeaux à ceux qui se portent le mieux.

 

Quant au stratagème politique consistant à transformer l’ISF en IFI (impôt sur la fortune immobilière), pour éviter d’afficher une suppression sèche de l’ISF, on reste sans voix. Il n’existe aucune raison logique d’imposer d’avantage une personne investissant sa fortune dans une maison ou un immeuble plutôt que dans un portefeuille financier, un yacht ou tout autre bien mobilier.

Ne confondons pas les entreprises et les riches la suppression de l’Isf n’aide pas les entreprises mais les riches . il existait une déduction fiscale de 50% pour ceux qui investissaient, pourquoi n’a t il pas maintenu l’ isf et porté cette déduction à 100% des sommes investies

L’accueil des migrants coute 4 milliards d’euros

Le budget consacré à la mission « Asile, immigration et intégration des réfugiés » a augmenté de 300 millions d’euros dans le projet de loi de finances pour 2018. Par ailleurs, le budget total de cette mission se monte à 1,38 milliard d’euros.  N. Dupont-Aignan  affirme qu’il faut ajouter au coût de la mission « Asile, Immigration et intégration des réfugiés » des coûts d’autres missions qui, selon lui, sont concernées pour l’accueil des migrants. Il cite « les coûts des hébergements d’urgence, de l’aide médicale d’Etat, de la police de l’air et des frontières ainsi que la prise en charge des mineurs isolés ».Il arrive à 4 milliards

A ce jour, le coût de la prise en charge d’un mineur étranger au titre de l’aide sociale à l’enfance (ASE) atteint 50.000 euros par jeune et par an. Comme le rappelle toutefois Le Figaro, la contribution de l’État ne dépasse pas 1250 euros par mineur. Les départements assument ainsi tous les ans 25.000 cas, soit 1,25 milliard d’euros.

L’aide médicale de l’État (AME) est un dispositif permettant aux étrangers en situation irrégulière de bénéficier d’un accès aux soins. A sa création en 2000, 74 900 clandestins étaient concernés pour une dépense de 190 millions d’euros. En 2018, les contribuables débourseront près de 900 millions pour plus de 300 000 bénéficiaires.

Il ne serait pas sérieux de supprimer ce budget mais des économies ne sont-elles pas possibles ?

La simple augmentation au même  rythme que les retraites ,  de ces budgets aurait permis de doubler la revalorisation des retraites et de la porter à 0,6%

 

macron

 

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour  Les chiffres de la honte : Macron a sacrifié les vieux et les familles au profit des riches et des migrants

  1. 15ansdemafia dit :

    Et tous les pensionnés militaires dont les 1500 handicapés de guerre, blessés au combat dans les mini guerres que la France a menée pour rien durant la dernière décennie.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s