Le « jeune » de Créteil avait  déjà envoyé un policier à l’hôpital en août  , deux mois après il braque son professeur et maintenant, il est… libre

 

allumer

 

:

Castaner fait le quéqué, Blanquer blablate  et la macronie laisse la France se déliter . Comment ne pas se poser quelques questions sur une justice qui laisse un délinquant traiter un policier de « pédé », le frapper à l’arcade et quelques jours après faire sa rentrée tranquillement…

Bobos réveillez vous , vous vivez dans un autre monde…

Professeurs, pompiers , policiers et combien d’autres ne sont plus protégés par la loi . C’est ce qu’il faut changer quite à construire des places de prisons. Notons cependant que si ces dernières étaient vidées des étrangers qui s’y trouvent les constructions ne seraient pas nécessaires .

 

 

Le Point raconte l’affaire :

« Alors qu’une patrouille des forces de l’ordre est en mission d’îlotage à Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne) le 10 août, son attention est attirée par un regroupement d’une quinzaine de jeunes. Selon le rapport consulté par Le Point, «  ils fumaient de la chicha, des produits stupéfiants et écoutaient de la musique à plein volume au moyen de leurs téléphones portables  ». Après les avoir hélés, les policiers s’approchent du groupe. Certains en profitent pour prendre la poudre d’escampette, d’autres sont verbalisés sur place. Quatre autres sont conduits au commissariat de Créteil, dont un élève de première. Ce dernier sera rendu «  célèbre  » deux mois plus tard en menaçant sa professeur avec une arme factice.

 

Les policiers préviennent les parents des mineurs afin qu’ils viennent les récupérer à l’hôtel de police. Si c’est le père qui avait conduit son fils à la police après l’incident du mois d’octobre, c’est sa mère qui vient le chercher. Elle s’enquiert auprès d’un policier des faits qui ont provoqué la retenue de sa progéniture au commissariat. Au cours de ses explications, le gardien de la paix est interrompu une première fois, l’adolescent le traite de «  menteur  ». Le représentant de l’ordre continue, imperturbable. Là, le jeune garçon monte d’un cran : «  T’es un pédé…  » croit entendre le policier qui lui demande de réitérer ses propos. La mère gênée prend la parole à son tour : «  Il n’a rien dit.  » Enhardi, le lycéen répète son insulte. Le policier tente de procéder alors à une nouvelle interpellation pour «  outrage à personne dépositaire de l’autorité publique  ». La maman essaie de s’interposer pour éviter, selon un témoin, que la situation dégénère. Profitant de la cohue, le lycéen empoigne le policier et le frappe à l’arcade. Le policier est surpris et sonné. Deux renforts du commissariat interviennent à leur tour et plaquent le lycéen au sol puis le menottent. Le policier blessé a dû se rendre aux urgences médico-judiciaires de l’hôpital intercommunal de la cité-préfecture du Val-de-Marne. Il a déposé une plainte, tout comme un de ses collègues, blessé durant l’intervention, contre le lycéen de 15 ans. Le jeune homme avait été placé, lui, en garde à vue, avant de refaire parler de lui dans une vidéo devenue virale.

https://www.lepoint.fr/faits-divers/info-le-point-creteil-en-aout-le-lyceen-s-etait-battu-avec-un-policier-26-10-2018-2266230_2627.php?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&Echobox=1540559900&fbclid=IwAR0T7z6P3uHlua0dKNeElTm_pyKsuw63afgucpCfA2EB41FXGAF8AxDGXkY#xtor=CS1-31-%5BEchobox%5D

allumer

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s