ECOLE DE COMMERCE: la vérité

Bâtissez votre formation sur du béton plus que sur le blabla pédagogiste à la mode dans trop d’écoles :

-Avant l’école une prépa ou une formation solide et ACADEMIQUE si possible car votre niveau de culture générale ne progressera guère en école. Le risque après un bachelor ou une école post bac c’est d’arriver sur le marché du travail avec une culture générale de …lycée

-En école choisissez les modules les plus sérieux même s’ils ne sont pas « sexy ».

De toute façon et quelle que soit l’école votre premier job sera, pour une majorité ,dans l’audit ou le conseil où vous allez apprendre à travailler pendant de longues heures. Dans quelques années vous irez en entreprise dans des secteurs diversifiés.

Pour échapper au lot commun il vous faudra de l’audace et penser au numérique, aller sur le terrain commercial. Prendre des risques.

Quelques-uns auront, en plus de l’école de commerce, su acquérir une double compétence en droit, en maths financières, mais alors il vous faudra beaucoup de travail, autant qu’en prépa …

BookCoverPreview

https://www.amazon.fr/dp/B07CS9JZ84/ref=sr_1_6… version numérique 2.99 euros

https://www.amazon.fr/guide-critique-2018-ECOLES-COMMERCE/dp/B07CQKKF7W/ version papier 10,36 euros

Le pdf gratuit à télécharger 

Editions Vignou 2018 ode

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour ECOLE DE COMMERCE: la vérité

  1. Angelilie dit :

    J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte. blog très intéressant. Je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

    J'aime

    • Michèle MacHenin-Murzilli dit :

      Bonjour Angelilie, hou ! flâner sur le Blog de Patrice, est difficile. Tellement de « vérités » nous sautent à la figure, comme un éclat d’obus ! Attention, moi j’ai connu les « masques à gaz » de la guerre de 1939/1945, chez mon cher grand-père qui les avait planqué sous les marches de l’escalier, jouxtant son atelier de « menuisier-parquetteur »… une époque où je me tapais sur les doigts, et m’amusais avec des clous et des petits morceaux de bois : jamais oublié, ce temps, où les mains étaient utiles à faire quelque chose… de futurement utile !
      Moi aussi, j’ai beaucoup de tendresse et de reconnaissance envers ce « Patrice » et les autres, que l’on ne connaîtra, que dans un Monde Meilleur, j’en fait le Serment !
      Grosses bises,
      Michèle

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s