Classement des écoles de commerce : la grande cuisine

 

article mis à jour le 2 juin 2016

Publié pour la première fois il y a tout juste un an , il a depuis été lu par plus de 30 000 visiteurs; et il a j’espère réduit la nocivité de classements imbéciles

 

 

Pendant plus de trente ans j’ai vu se transformer les écoles de commerce. J’ai eu la chance de rencontrer des directeurs exceptionnels qui ont su moderniser les institutions.
J’ai appris à relativiser l’importance de classements – les stages et de la personnalité des étudiants autant que l’école.
Mais je sais combien comptent les classements dans le monde des préparationnaires et pendant plus de trente ans ces classements ont fait preuve d’une incroyable stabilité avec le peloton des 5 (HEC ESSEC ESCP EM EDHEC ) suivi d’un groupe d’écoles estimables (AUDENCIA GRENOBLE NEOMA).
Il y avait une grande stabilité des classements.
L’excellent blog prepa-hec.org a publié ainsi une étude portant sur 12 ans validant ce classement empirique
• http://www.prepa-hec.org/classement-des-ESC-2014

En haut du classement, l’ordre est immuable et personne ne songe à la remettre en question par peur du ridicule. Mais en dehors du top 5 pourquoi ne pas tout bousculer même si c’est artificiel ?
L’année 2015 succédant à une série de fusions s’apparente à un véritable tremblement de terre en matière de classements. Certaines écoles connaissent un traumatisme. Difficile de comprendre pourquoi la presse ne met pas en avant les coûts de scolarité et les efforts des écoles économes.

J’ai voulu en savoir plus et comprendre

1 La qualité des classements publiés par la presse française est difficile à appréhender car la méthodologie reste opaque, la part laissée au subjectif est importante.
Nous aimerions savoir ainsi sur quels critères une école non accréditée EQUIS comme Montpellier se voit attribuer une des meilleures notes pédagogiques de France (le Point). Il en va de même pour le rayonnement international de RENNES ?

Je vous recommande de télécharger mon guide critique gratuit

https://pgibertie.files.wordpress.com/2016/05/guide-critique-des-ecoles-de-commerce.pdf

Le dernier classement vient de sortir, il est signé le Parisien Aujourd’hui en France. C EST LE PLUS STUPIDE DE TOUS

MEHDI CORNILLET fondateur du blog « Major Prepa » vient de m’offrir un pur moment de bonheur.

Ce brillant étudiant analyse avec une rare pertinence le dis classement du Parisien

«

Vous voulez une école puissante ? Pourquoi faire une prépa ?! Paris School of Business (5/5) est plus puissante qu’HEC, l’ESSEC, l’ESCP et toutes les écoles du top 10 (4/5) !

– Pauvres étudiants de l’ESCP Europe, les infrastructures de votre école sont quasiment les pires de France… (2/5) A moins qu’il s’agisse du point en moins nécessaire pour être à égalité avec l’emlyon et donc être cité dans les brochures de cette dernière…

– Vous voulez créer votre boîte ? Foncez à l’ESC Troyes (5/5) qui fait bien mieux qu’HEC et l’ESSEC (4/5). A l’inverse, l’ESC Clermont, dont l’un des alumni vient de revendre sa boîte (StickyADS.tv) pour la coquette somme 110 millions de dollars serait à fuir avec 2/5.

 ! »

Neoma est bien entendu saquée et avec ses trois accréditations elle a pour les labels une moins bonne note que celles qui n’en ont qu’une..

Pour être bien classée une école doit recruter des professeurs étrangers, docteurs et femmes…
Est-ce pertinent ?
L’ieseg a fait de ce type de recrutement la clef de sa progression dans les classements avec plus de 80% de professeurs étrangers.
Malheur aux écoles qui recruteraient encore des hommes… compétents.
Le critère de la diversité du recrutement semble plus pertinent mais hélas les classements réservent de mauvaises surprises. Pour le Point recruter des l et des techno favorise mais recruter des ES pénalise. Communiquer sur l’égalité des chances favorise, pratiquer des scolarités moins élevées est peu pris en compte. La PCS des parents n’est jamais intégrée dans ces classements ni la part de boursiers d’Etat. De ce critère de la diversité découlent celui de la valeur ajoutée.
Le Parisien et le Figaro sont friands de nouvelles technologies et le nombre d’inscrits aux MOOCS discrimine.
« L’innovation pédagogique » mesure la qualité de la formation « noté selon l’avis de la rédaction du « Parisien Etudiant » sur la qualité du travail des écoles dans le domaine des projets pédagogiques et des projets de développement »
Il serait intéressant de savoir pourquoi Neoma est de toutes les écoles habituelles la seule à être pénalisée.
L’Etudiant multiplie les critères dans son classement, sont-ils pour autant pertinents ?
Quel intérêt de prendre la moyenne au bac pour des écoles qui ne recrutent pas au niveau du bac ?
Neoma, Icn, Skema sont inutilement pénalisées.
Quel intérêt d’intégrer la durée du grade de master en sachant que le tableau est truffé d’erreurs et ne correspond pas au journal officiel. Ces erreurs coûtent des points à Kedge et Neoma. Ajoutons que la date d’attribution du grade, l’existence d’une fusion faussent les règles du jeu.

Une chose est certaine, un classement précède chronologiquement les autres, celui du Financial Times (septembre de l’année précédant les classements français) et toutes les tendances à venir s’y trouvent.

2 Le classement du Financial times est construit à partir de données objectives et vérifiables
Le microcosme français s’intéresse à un des multiples classements du FINANCIAL TIMES, celui du master généraliste en management :
http://rankings.ft.com/businessschoolrankings/masters-in-management-2014
Ce classement et intégré dans tous ceux de la presse française et les détermine largement. On peut même se demander si les classements français ne s’adaptent pas aux tendances du FT pour les consolider
Permet-il pour autant de comparer les masters Grande ECOLE français ? Pas vraiment car certains établissements apparaissent avec un master spécifique non le diplôme grande école. La stratégie payante consiste à faire prendre en compte une formation d’excellence, très internationalisée avec des rémunérations élevées pour les anciens. Il est ainsi possible de booster son classement.
Le bon rang de Grenoble doit sans doute au classement à partir non de son diplôme « grande école » mais du MASTER INTERNATIONAL BUSINESS, excellent mais qui n’a rien à faire là. Il s’agit d’un master spécialisé sélectif. Audencia l’a compris et elle n’est plus classée cette année sur le master qu’obtiennent un millier d’étudiants par an mais sur le double diplôme obtenue chaque année par 83 étudiants de l’école Centrale…
http://en.grenoble-em.com/master-international-business-mib
Pour Skema qui diplôme plus d’un millier d’étudiants chaque année dans son grade master le Financial times ne les prend pas tous en compte loin de là, il en va de même pour l’IESEG.
Faut-il reprocher aux écoles de définir une stratégie de communication à l’égard du Financial times ?
Les établissements étrangers l’ont compris depuis longtemps ils sont donc pris en compte pour un de leurs multiples masters, habilement choisi. Les effectifs y sont toujours réduits : 36 pour le premier de la classe, SAINT GALLEN contre plus de 1000 pour KEDGE et NEOMA.

Qu’attendent-elles pour fournir à la presse les performances d’un master spécialisé en lieu et place de leur master Grande Ecole ?
Les exemples sont nombreux le classement du Financial times est inutilisable car il compare ce qui n’est pas comparable.
Ainsi le grand chambardement de l’année 2015 ne révèle que la stratégie de communication des écoles …

Alors à qui se fier ?
Il vous sera possible de construire votre propre classement à partir de données à peu près objectives fournies par la revue l’ETUDIANT .
Vous pouvez également vous tourner vers autre classement du FT qui porte sur les écoles de commerce européennes et donc l’ensemble de leurs programmes.
http://rankings.ft.com/businessschoolrankings/european-business-school-rankings-2014
Vous y retrouverez le top 10 de toujours …
Hors des classements, point de salut ?
Les tendances longues, les retours d’anciens, les avis des recruteurs sont infiniment plus fiables.
3 Ceux qui ont une idée précise de leur orientation seront sensibles à des données objectives de qualité que les classements oublient.

Un exemple parmi d’autres, la dispense de 5 épreuves du DSCG accordée à peu d’institutions. Elle vous confirmera la solidité des écoles malmenées (AUDENCIA NEOMA ) et la prudence à avoir à l’égard des nouvelles venues.

Il en sera de même pour les réalités des salaires des diplômés bien différentes des déclarations faites au Financial TIMES
LES SALAIRES DES JEUNES DIPLOMES SELON LE CABINET RH AON HEWITT PUBLICATION L’ETUDIANT
http://www.letudiant.fr/etudes/futur-salaire/comparaison-de-formations.html
Formation Salaire débutant * Salaire expérimenté **
Audencia Nantes 35 937 € 41 545 €
Kedge – Bordeaux 33 726 € 37 251 €
EDHEC 38 043 € 42 376 €
EMLyon 39 432 € 43 556 €

ESC Grenoble 38 36 253 € 40 857 €
ESC Montpellier 32 834 € 37 465 €
ESC Rennes 30 202 € 39 140 €
ESC Toulouse 33 849 € 40 761 €
ESCP Europe 41 331 € 43 380 €
ESSEC Cergy 40 433 € 46 066 €
HEC Jouy-en-Josas 40 085 € 47 096 €
Neoma – Rouen 36 179 € 41 923 €
SKEMA 33 186 € 38 092 €
IESEG 33 524 € 37 251 €
* Salaire de base brut annuel moyen avec une expérience inférieure à 12 mois
** Salaire de base brut annuel moyen avec une expérience comprise entre 25 et 36 mois

Qui osera un jour publier les consignes secrètes des recruteurs ?
Etablir un classement à partir de l’entreprise (rh mais aussi opérationnels) ?

4 LINKEDIN devrait au cours des prochaines années bouleverser la donne

Le service Formation qu’il propose permet à chacun de trouver la réponse à une question simple : Indiquez-nous ce que vous souhaitez faire, et nous vous montrerons les écoles qui ont formé le plus d’étudiants à cette carrière.
Je me suis pris à ce petit jeu et l’origine des cadres français réserve quelques surprises
ENTREPRENEURIAT ETUDE ENTREPRENEURIALES
https://www.linkedin.com/edu/university-finder?facets=FS.101440,G.fr:0&trk=edu-hp-cta-rnk
LES ECOLES pour cet objectif de carrière
1 HEC
2EM LYON
3 ESCP

4 EDHEC
5 ESSEC
6 GEM
7 NEOMA
8 SKEMA
9 PARIS DAUPHINE
10 INSEEC
11 BABSON
12 KEDGECONSEIL AUDIT LES ENTREPRISES
https://www.linkedin.com/edu/university-finder?facets=G.fr:0,CC.1073,CC.1044,CC.2525300,CC.1038,CC.1371,CC.3950,CC.2114,CC.72697,CC.1033,CC.5126&trk=edu-hp-cta-rnk

ACCENTURE EY PWC Deloitte Mazars KPMG McKinsey & Company Roland Berger Strategy Consultants Bain & Company BCG & Company
LES ECOLES pour cet objectif de carrière

1 PARIS DAUPHINE
2NEOMA
3 ESCP
4 HEC
5 PANTHEON SORBONNE
6 ESSEC
7 EM LYON
8 EDHEC
9 IEP PARIS
10 AUDENCIA
11 KEDGE
12 GRENOBLE

Les principales fonctions et les principaux recruteurs

https://www.linkedin.com/edu/university-finder?facets=G.fr:0,CC.4249,CC.1508,CC.1691,CC.2734,CC.164661,CC.2431,CC.260214,CC.1951,CC.1110,CC.166019,FS.101406,FS.100173,FS.101443,FS.101444,FS.101475,FS.100138,FS.100139,FS.101409,CC.157240,CC.1662,CC.7467,CC.1073,CC.1112,FS.100140,FS.101423,FS.101465,CC.2238&trk=edu-hp-cta-rnk
Comptabilité finance marketing commerce, communication, gestion des affaires
SG, BNP, CAP GEMINI L’OREAL AIRBUS DANONE EDF CREDIT AGRICOLE EY…
LES ECOLES pour cet objectif de carrière
1 DAUPHINE
2 PANTHEON SORBONNE
3CONSERVATOIRE ARTS ET METIERS
4 ESSEC
5 ESCP
6 HEC
7 NEOMA
8 KEDGE
9 EM LYON
10 PARIS VI
11 IEP PARIS
12 PARIS XI

LA FINANCE ET LA BANQUE
https://www.linkedin.com/edu/university-finder?facets=G.fr:0,CC.1241,CC.1508,CC.1426,CC.417361,CC.1691,FS.101444,CC.7467,CC.2579,CC.3496831,CC.11305,FS.101443,CC.157354&trk=edu-hp-cta-rnk
BNP SOC GEN CREDIT AGRICOLE NATIXIS HSBC….
LES ECOLES pour cet objectif de carrière

1DAUPHINE
2PANTHEON SORBONNE
3 ESCP
4 ESSEC
5 NEOMA
6 HEC
7 ASSAS
8 IEP PARIS
9 EM LYON
10 EDHEC
11 INSEEC
12 NANTERRE

MATHS DE LA FINANCE ET FINANCE INTERNATIONALE
https://www.linkedin.com/edu/university-finder?facets=G.fr:0,CC.1508,CC.1691,CC.7467,CC.1110,CC.166019,CC.1662,CC.164661,CC.36132,CC.4249,CC.162884,CC.1818,CC.1073,CC.2734,CC.157354,CC.2221,CC.2579,FS.101447,FS.100701,CC.3496831,CC.165073,CC.1241,CC.5653,CC.732914&trk=edu-hp-cta-rnk

LES ECOLES pour cet objectif de carrière

1 DAUPHINE
2 ENSIMAG
3 PARIS DIDEROT
4PARIS SORBONNE
5 PIERRE ET MARIE CURIE
6HEC
7ENSAE
8 POLYTECHNIQUE
9NEOMA
10 CENTRALE PARIS
11 ESCP
12 ENPC PARIS

LE COMMERCIAUX ET LE MARKETING
https://www.linkedin.com/edu/university-finder?facets=G.fr:0,CC.1508,CC.1691,CC.7467,CC.1110,CC.166019,CC.1662,CC.164661,CC.36132,CC.4249,CC.162884,CC.1818,FS.101475,FS.101465,FS.101466,FS.101483,FS.101406,CC.1073,CC.2734,CC.157354,CC.2221,CC.2579&trk=edu-hp-cta-rnk

LES ECOLES pour cet objectif de carrière
1 PARIS DAUPHINE
2 PANTHEON SORBONNE
3 ESCP
4 ESSEC
5 NEOMA
6 HEC
7 KEDGE
8 INSEEC
9 IEP PARIS
10 EM LYON
11 EDHEC
12 ASSAS
La « méthode LINKEDIN » repose sur un principe simple et non dénué de bon sens .
Bénéficier de gros stock de diplômés peut être perçu comme un avantage en termes de réseaux d’anciens et de notoriété. Venir d’une institution ayant peu de d’anciens actifs pénalise les jeunes diplômés.
Difficile d’en déduire des discours sur la valeur ajoutée d’une école en particulier. »
Pour aller plus loin il faudrait corriger les chiffres de LINKEDIN qui expliquent en partie la surreprésentation dans les métiers des anciens issus des universités et des écoles parisiennes. A chacun d’effectuer cette correction à partir du nombre d’anciens présents sur LINKEDIN.
HEC 45500
ESSEC 42500
ESCP 40000
KEDGE 33500
Neoma 32000
EDHEC 25500
EM24500
Gem 24000
SKEMA 22000
TBS 18500
AUDENCIA 14000
MONTPELLIER 10500

Je ne vois l’intérêt de le faire pour le top 5 car nul ne doute de l’intérêt d’intégrer HEC/ESSEC/ESCP/EM LYON/EDHEC.
Ma démarche porte sur les « bouleversements » introduits au détriment de AUDENCIA de Kedge et surtout de NEOMA
Ce correctif effectué on aura pour les seules ESC, à nombre d’anciens comparable

ENTREPRENEURIAT ETUDE ENTREPRENEURIALES
GEM
SKEMA
AUDENCIA
NEOMA
INSEEC
TBS
KEDGE

CONSEIL AUDIT
NEOMA
AUDENCIA
GEM
TBS
SKEMA
KEDGE

Les principales fonctions et les principaux recruteurs

NEOMA
KEDGE
AUDENCIA
TBS
GEM
SKEMA

LA FINANCE ET LA BANQUE
NEOMA
AUDENCIA
TBS
KEDGE
SKEMA
INSEEC
GEM

LE COMMERCIAUX ET LE MARKETING

NEOMA
KEDGE
AUDENCIA
TBS
SKEMA
GEM

Chacun en conviendra, impossible de faire apparaitre les extraordinaires écoles dénichées par la presse, le top 10 ou 11 de toujours à la peau dure, Audencia et Neoma font de la résistance. Les recruteurs ne s’y trompent pas…

A défaut de mieux je reste donc fidèle au classement validé par l’expérience, celui qui figure au début de cet article. Je déconseillerai donc aux lecteurs de renoncer aux valeurs sures pour des écoles sans doute méritantes mais qui n’ont pas encore fait leurs preuves

 

 La tentation de la fac de luxe

Philippe Silberzahn est professeur à EMLYON Business School et chercheur associé à l’École Polytechnique, il décrit bien les conséquences des classements évolution :

http://www.contrepoints.org/2014/09/26/182463-ecoles-de-commerce-la-rupture-qui-les-menace

« Ces classements sont aujourd’hui essentiellement basés sur le nombre et la qualité des publications de la faculté dans les revues scientifiques. Obtenir un bon classement international étant indispensable pour attirer les meilleurs étudiants, les écoles ont dû développer leur activité de recherche et surtout de publication. La publication devient de plus en plus, y compris dans les écoles de second voire troisième rang, le critère essentiel de performance des professeurs. Or ceci ne peut se faire qu’aux dépens de la qualité d’enseignement. Mais dès lors que le critère principal de progression de carrière devient la publication, l’enseignement nécessairement passe au second plan. »

« Paradoxalement, le besoin d’attirer les « meilleurs » étudiants (notion qui d’ailleurs reste à définir) se traduit donc, toutes choses égales par ailleurs, par une baisse relative de la qualité de l’enseignement que ces « meilleurs étudiants » reçoivent une fois admis. En outre, la majeure partie de ces publications sont des exercices de style certes intéressantes mais rarement lues, et en particulier pas par les praticiens : seule la production compte ; c’est un peu comme si l’on payait Renault sur les voitures fabriquées, pas sur les voitures vendues, ou l’URSS réinventée. Qu’est-ce qui justifie l’existence d’une école qui ne sert ni son audience (les entreprises), ni ses élèves, mais seulement ses employés et qui ne parle qu’à ses concurrents ? »

En dix ans les frais de scolarité ont doublé, en vingt ans ils ont été multipliés par quatre. Après le bac les années de Cpge et le premier cycle universitaire sont gratuits mais ensuite il faut passer le concours et financer trois ans de scolarité en école

http://www.prepa-hec.org/forum/tableau-final-frais-scolarite-2016-ecoles-commerce-t26577.html

 

Les écoles les plus raisonnables demandent 10 à 11 000 EUROS PAR AN (Grenoble, Neoma, Skema, TBS,Montpellier) .Les trois parisiennes sont 30% plus chères ce que peut justifier leur notoriété, mais Lyon et l’Edhec atteignent les 45000 euros pour trois ans (17500 euros par an à Lyon pour ceux qui sont recrutés en licence ).

Pour justifier ces additions il faut faire rêver : locaux à Paris, campus à l’étranger (il faut rajouter voyage et séjour à l’addition) … La presse apprécie et saque les écoles qui limitent les dépenses…

Mais tout cela n’est que la partie visible de l’iceberg

Pour des raisons entre autres budgétaires – le montant des frais de scolarité du programme Grande Ecole atteint ses limites-, les institutions ont multiplié à côté de ce dernier des formations moins sélectives. On compterait aujourd ‘hui plusieurs centaines de bachelors proposés en France, sans que personne ne sache exactement combien d’étudiants suivent ces filières. Dans cette « jungle » qui est aussi un marché où le pire côtoie le meilleur, les bachelors sont le plus souvent moins sélectifs que les DUT et les BTS.

Certaines utilisent leur bachelor comme vivier pour le programme grande école. EM Lyon a ouvert en 2014 un bachelor (BBA en 4 ans) comme alternative aux classes préparatoires. Après le bachelor, il est certes possible de tenter le concours d’admission sur titre en deuxième année du programme GE ou de se présenter à un Master à l’université si le bachelor est visé. Mais l’admission n’est pas systématique ET LE CURSUS COUTERA AU TOTAL 40 000 euros de plus à l’étudiant que le cursus CPGE +grande école ou université grande école. Mais après avoir fait une école de gestion le plus souvent en quatre ans, est-il cohérent d’intégrer une autre école de gestion généraliste où on refera en deux ans ce qu’on a fait en quatre ?

La logique voudrait qu’un jeune muni d’un bachelor intègre le marché du travail …

Bernard Belletante dirige Lyon

.

Il ne le cache pas, les prépas font à ses yeux figure de survivance ….

http://www.xerfi-precepta-strategiques-tv.com/emission/Bernard-Belletante_Grandes-ecoles-c-est-la-fin-des-classes-prepa_2395.html

 « Objectif : 10.000 étudiants en 2019, contre 2.800 actuellement. L’EM Lyon ambitionne aussi d’avoir la moitié d’étudiants étrangers (hors échanges universitaires) sur six campus, dont trois hors de France, alors qu’elle dispose de trois campus actuellement à Lyon, Saint-Étienne et Shanghai. L’EM Lyon voit grand, ou plutôt « global ». L’école de management a l’ambition de figurer d’ici à dix ans parmi les trois ou quatre écoles françaises ayant une activité et une réputation de niveau mondial. « HEC Paris et l’Insead ont déjà fait ce qu’il fallait. Il reste donc une ou deux places à prendre … « Nous avons besoin de croissance et cette croissance se trouve dans les nations émergentes », estime le directeur de l’EM Lyon. L’école va commencer par créer deux campus via deux nouvelles structures juridiques, EM Lyon Africa et EM Lyon Asia : l’un localisé en Afrique francophone, à Casablanca ; l’autre en Asie dans le sud de la Chine, le choix de la ville n’étant pas encore arrêté. En 2016, la business school lyonnaise envisage aussi de se positionner au Moyen-Orient, « très bonne tête de pont pour attirer des étudiants d’Afrique anglophone ». 

Autre élément fort d’internationalisation, le lancement de « pop-up campus ». Dès le premier semestre 2015, l’EM Lyon formera sur l’un de ces campus éphémères 300 cadres en finance de la zone africaine (Burkina Faso, Cameroun, Togo, Sénégal). Au menu : formation à distance, coaching et une semaine de rencontre.

Le pari n’est pas sans risque, car plus les effectifs de bachelors croissent, plus le programme grande école est dilué et plus la notoriété du diplôme grande école en pâtit. Le risque de confusion est d’autant plus grand que de très nombreux recruteurs ignorent ce qu’est un BBA. Le profil d’un diplômé à l’ancienne (CPGE ou master universitaire suivi de la scolarité en école) n’ a rien à voir avec un bachelor suivi du parcours en école . Mais dans le premier cas l’école perçoit 30 à 45000 euros et dans le deuxième 80 à 90 000 euros…

QUI EN AURA ENCORE LES MOYENS ?

HEC ne s’y trompe pas, qui n’a pas de bachelor. Certaines institutions, prudentes, ouvrent des bachelors spécifiques et sélectifs. Ainsi, durant trois ans, les étudiants du Bachelor in Management (BSc) de l’ESCP Europe vont étudier sur trois campus. Ils commenceront à Londres, puis poursuivront leur scolarité soit à Madrid, soit à Turin, avant de converger en dernière année sur le campus de Berlin. La première promotion comporte 16 nationalités, dont une majorité d’Allemands et d’Italiens, sélectionnés parmi plusieurs centaines de candidats. L’Escp s’est largement inspirée du Cesem de Neoma. L’Escp sera-t-elle obligée de fusionner avec les bachelors traditionnels de Novancia pour rééquilibrer ses comptes ?

Plusieurs écoles mettent en avant l’apprentissage pendant deux ans d’école pour permettre aux étudiants de bien se former tout en étant rémunérés ; non seulement l’entreprise prend en charge les frais de scolarité mais l’étudiant peut espérer 30 à 40 000 euros de rémunération en deux ans . LA PERSPECTIVE EST INVERSEE, du bac au diplôme l’étudiant peut entièrement financer ses études et son logement …Dans les exemples précédents, logement, argent de poche et scolarité et c’est plus de 50 à 60 000 euros qu’il faudra trouver avec un espoir d’indemnité de stage de 20 000 euros.

L’apprentissage présente cependant des inconvénients même si les recruteurs le considère comme très formateur, il est incompatible avec l’école de commerce « moderne ». LYON n’en propose d’ailleurs pas.

Les entreprises renâcleront à payer 15000 euros par an de scolarité à l’école (8 à 10 000 pas plus)

Les étudiants ne pourront partir en bande dans les fameux campus à l’étranger …

Les trois écoles qui font de l’apprentissage ont une spécificité majeure sont l’ESSEC (plus de 300 places ; Neoma plus de 500 et Montpellier peut être 800).

Tout est fait dans les classements pour ne pas valoriser les écoles qui démocratisent la scolarité ; ainsi dans l’ETUDIANT les écoles les plus chères auront le même nombre de points que celles qui coûtent 15 000 euros de moins : un point à NEOMA etTBS mais un point à l’EDHEC ET lYON

Même comportement pour la rubrique diversité de Challenges. Le Parisien se moque des lecteurs lorsqu’il note la politique sociale, on ne comprend pas pourquoi Neoma qui cumule scolarité modeste et apprentissage a une mauvaise note. Une bonne politique sociale pour la presse c’est faire payer cher 90%des étudiants et ne pas faire payer les 10% de pauvres

Mais comment réagissent les étudiants face à ses évolutions ?

https://pgibertie.com/2016/06/06/et-si-lon-uberisait-les-ecoles-de-commerce/

 

J’ai entrepris un travail de ré information avec le soutien de professionnels qui ne peuvent dire tout haut le mal qu’ils pensent des classements.

Des journalistes, témoins impuissants du désastre professionnel qu’on leur impose : les enquêtes sont le plus souvent menées sans moyens et sans contrôle

Je remercie la Rédactrice en Chef de l’Expansion pour l’écho donné à mes idées iconoclastes.

Le numéro de mai n’est plus en vente mais on peut trouver l’article mis en ligne par AUDENCIA ; CLIQUEZ CI DESSOUS/

expansion

De nombreux anciens directeurs d’écoles qui ne pouvaient dénoncer l’omerta

Alors j’ose vous inciter à la prudence pour ne pas prendre des vessies pour des lanternes

Cet article, publié dans éducation prépa école de commerce, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

56 commentaires pour Classement des écoles de commerce : la grande cuisine

  1. Thomas dit :

    Peut-on vraiment dire qu’il s’agit de classements en ce qui concerne Linkedin où n’est-ce pas tout simplement une énumération des différentes formations de qualité dans tel ou tel domaine ?

    J'aime

    • pgibertie dit :

      Ce n’est pas un classement mais un indicateur dont il faudra tenir compte. Les classements traditionnels reposent eux sur des données farfelues ou faussées.Les meilleurs conseils à l’orientation viennent de l’entourage si celui ci est composé de cadres actifs en entreprise .Linkedin peut offrir l’exemple de milliers de parcours . C’est tout de même plus intéressant que de classer sur le pourcentage de femmes dans le board de l’école…

      J'aime

  2. Adrien Leduc dit :

    Super article. Quid du classement Sigem ? Au final le choix des étudiants n’est-il pas le meilleur reflet des classements des écoles ? http://bloom6.free.fr/

    J'aime

  3. pgibertie dit :

    C’est le moins mauvais des classements traditionnels car il s’appuie sur des données objectives

    Aimé par 1 personne

  4. Momo dit :

    Bonsoir, Mr Gibertie,
    J’ai trouvé votre article très intéressant et surtout assez pertinent. Souhaitant intégré GEM (parcours grande école) dans le cadre d’un double diplôme avec mon école d’ingénieur (EISTI) ou j’ai choisi la majeure informatique et bien je voulais savoir ce que vous pensiez de GEM actuellement après avoir éplucher les classements et selon votre analyse . Je voudrais profiter de cette année à Grenoble pour monter un projet d’entreprise dans le secteur informatique ( la data précisément). Est-ce l’environnement adéquat ? Il me semble qu’il ya un incubateur non négligeable qui a été mis en place la bas.
    Merci !

    J'aime

  5. Antoine B dit :

    Merci de cette analyse très intéressante.
    Il ne faut pas oublier que ceci est encore très franco-français. Une fois à l’étranger, le nom de l’école sur le diplôme n’a pas plus de valeur, sauf peut être pour HEC, Cambridge, La Sapienza, etc et certainement plus pour certains MBA… et pourtant, la qualité de notre formation, même éloignée de notre travail au quotidien, est reconnue à travers les valeurs défendues et les résultats obtenus.
    Pour ce qui est du classement entre écoles, de mon point de vue on devrait plutôt pouvoir mesurer – par enquête ou sondage – la différence entre les aspirations des diplômés et leur situation actuelle pour évaluer la « réussite » des étudiants. En effet, la réussite ne se mesure pas selon le degré de prestige d’un titre ou d’une fonction, ni même de l’entreprise. Le classement devrait donc répondre à une seule question: quelle école a le plus de probabilités de permettre à ses étudiants d’atteindre ou de dépasser les objectifs qu’ils s’étaient fixés en sortant de cette école? Tout le reste est soit théorie soit stratégie…

    J'aime

  6. pgibertie dit :

    vous avez raison sur tous les points

    J'aime

  7. Quentin dit :

    « Vous y retrouverez le top 10 de toujours … »

    L’IESEG figure pourtant dans le top 10 des 2 classements du FT…

    Pour ce qui est du « classement » linkedin, je vois le réseau des anciens comme un biais assez important car on se base sur la taille des promos et non leur qualité. De plus tous les étudiants ne sont pas forcément inscrits sur Linkedin, ou n’indiquent pas clairement quel master ils ont fait (ex: le MS chez HEC/ESSEC/ESCP ne vaut pas le MIM).

    Pour le classement SIGEM, il ne prend malheureusement pas en compte les post-bac.

    J'aime

    • pgibertie dit :

      Votre intervention a le mérite de me permettre de régler quelques comptes avec l’enfumage de certaines écoles.
      1 ON N’ INTEGRE PAS UNE programme GRANDE ECOLE POUR Un MSC. Cela n’a rien à voir ! Le MSC se fait après le diplôme, il est cher et s’il est réputé il est très sélectif. Aller à SKEMA grande école (parce qu’ils ont un bon MSC en finance c’est la même chose que d’intégrer l’équipe cadet en foot à ST Germain en laye pour faire carrière au PSG…A partir de là il est fallacieux d’affirmer que cette école égalerait l’EDHEC, AUDENCIA, GEM et serait devant NEOMA .
      Il serait plus astucieux se savoir ce qui se fait dans le programme grande école , c’est-à-dire le programme EFFECTIVEMENT intégré à titre d’exemple pour la finance d’entreprise
      – Y a- t-il ou non un vrai cursus expertise avec équivalence DSCG ?
      – Y a-t-il partenariat CFA ?
      2 Certains classements du FT sont intéressants mais celui du MASTER EN MANAGEMENT en SUPER PIPO
      l’étude ci-dessus démontre pourquoi ;
      3 Je n’ai rien contre l’IESEG mais je ne mets pas cette école dans le top 10 e si elle est présente dans bien des classements elle le doit à une stratégie de com simple : ne recruter que des professeurs femmes et étrangers

      J'aime

  8. pgibertie dit :

    Je vais essayer d’être plus clair
    Master of science est un terme générique pour désigner le diplôme Grande ECOLE. En France ce master of sciences est généraliste mais les écoles ont l’habitude au travers d’un supplément au diplôme, d’indiquer une spécialisation.
    Pour recruter les étrangers certaines écoles ont ouvert des MSC spécialisés avec un recrutement très international. Tel semble être le cas des masters classés par le FT
    L’originalité apparu sur le topic est la confusion des genres à partir du moment où certaines écoles habillent MSC spécialisés ou DD des formations que l’on trouve ailleurs à l’intérieur du programme grande école . Je parle d’enfumage car Il ne faut pas confondre MSC et MS

    Le dd CCa de SKEMA (formation à LILLE2 )n’apporte rien de plus que le parcours expertise DSCG des autres écoles (EDHEC AUDENCIA GEM NEOMA) où la formation se fait en interne
    Idem pour l’autre DD pour préparer le cfa etc …..
    L’originalité devient un vrai plus si la spécialisation appelé MSC à Lille apporte un parcours original ou une forte lisibilité
    Ainsi si le MSC FiNANCE ET MARCHE bien classé par le FT est très largement ouvert aux étudiants du programme grande école alors chapeau….

    Mais je doute …. Je doute car par définition un MSC spécialisé est ouvert aux étrangers et il est très sélectif s’il est prestigieux

    Pour moi un étudiant en programme grande école prépare en master de généraliste , s’il veut un complément de spécialisaton il peut APRES son diplôme
    Soit tenter un MSC très spécialisé dans une autre école ou à l’étranger
    Soit, mieux, tenter un MASTER SPECIALISE (ms) qui se fait après le M2 en un an , il s’agit d’un vrai plus pour le diplômé et en finance Dauphine , l’ESSEC dominent .

    J'aime

  9. dorlinho dit :

    Bonjour,
    J’ai trouvé votre article très intéressant car on a souvent du mal à trouver sur quoi se basent les coassements.
    Ayant un projet pro plutôt défini, je suis en passe d’intégrer Kedge ou Icn en programme Master grande école. Plus précisément, j’aimerai devenir analyste en fusion acquisition. De par les différents classements, kedge devance Icn, mais quand on s’appuie sur le programmeICNpropose une formation à l’AMF ainsi qu’une au CFA, ce que ne fait pas kedge. Or toutes les deux semblent être des certifications qui feront la différence dans les années à venir.
    Que pourriez vous me conseiller ?
    Cordialement

    J'aime

  10. Maxime dit :

    Bonsoir,

    admissible à Skema, Neoma et Kedge en AST1 je me pose quelques questions et je vois que vous avez l’air de connaître pas mal de choses.

    En effet, compte tenu de mon projet pro qui est de travailler dans le monde du conseil en management spécialité service public, le choix de Skema me semble être le plus judicieux étant donné sa double compétence avec l’IEP d’Aix en Provence (qui a connu qques difficultés l’année dernière). De plus, Skema permet de se balader partout sur le globe grâce à ses campus en chine, brésil, USA, à Sophia, Lille et Paris pour l’alternance. L’école se positionne à juste titre dans « l’économie de la connaissance » et à tendance à grimper dans les classements. Enfin, elle propose de faire un an d’alternance lors du M1 ce qui me plait car cela me permettrait d’aller à l’IEP d’Aix.

    Néanmoins, NEOMA, historiquement devant dans les classements, dispose d’un très grand réseau d’ancien, se situe à environ 45 minutes de Paris, dispose aussi de plus de partenaires internationaux pour les échanges et il me semble d’une meilleure qualité.. L’école ne propose pas ou peux de Double Diplôme ou Double Compétence car ce n’est pas sa politique néanmoins je sais qu’il est possible de faire du conseil en management spécialité service public grâce au Master PGE…

    Que me conseillez-vous ? Avez vous des informations à me donner ?J’aurais donc tendance à aller à Skema aussi car je préfère la ville de Lille à celle de Reims ou Rouen…

    Merci d’avance.

    J'aime

  11. pgibertie dit :

    Je connais peu SKEMA car jusqu’à cette année cette école a été pendant trente ans certes bonne mais derrière Audencia, GEM,Reims rouen et même TOULOUSE
    Je vous invite à bien réfléchir : les recruteurs sont peu sensibles aux effets de mode
    Pour votre projet, je vous conseille du sérieux pas du blabla type iep;
    un stage formateur dans l’audit dans un big four
    la préparation au DSCG
    une spécialisation dans les systèmes d’information car c et par là que, ne sortant pas d’une parisienne vous aurez une chance ds le conseil
    si nécessaire un MS type CENTRALE
    une de mes anciennes aujourd’hui chez Bearing Point a fait ce cursus via Reims

    J'aime

  12. RonFlaiks dit :

    « Il vous sera possible de construire votre propre classement à partir de données à peu près objectives fournies par la revue l’ETUDIANT . »

    Je trouve pour ma part que justement le classement de l’ETUDIANT est très différent dans bon nombre de ces palmarès…

    J'aime

  13. pgibertie dit :

    effectivement , essayez avec les données suivantes; accréditastions, satisfactions profs, réseau anciens, relations entreprises, salaire

    J'aime

  14. Gérard dit :

    Bonjour,
    Après un DUT Techniques de Commercialisation et une licence pro Activités et techniques de Communication – Métiers de la publicité, notre fille (admissible à 100% des écoles Passerelle et Tremplin 2) a été admise à Montpellier, Reims, Rennes, Strasbourg et sur liste d’attente à Grenoble et Bordeaux.
    Elle souhaite s’orienter dans le luxe et/ou la communication (Relations publiques, brand management) et hésite entre ESC Rennes et Neoma Reims.
    Notre fille a peur que ce soit trop dur et élitiste à Reims….Qu’en pensez-vous ?

    J'aime

  15. Jean dit :

    Bonjour. Je ne suis pas issu du monde des ESC mais des IEP 🙂 et j’ai un peu de mal à conseiller ma fille qui semble t-il aura le choix entre AUDENCIA, GEM et NEOMA. Elle a fait une prépa Littéraire et n’a pas encore défini son projet professionnel. A lire les classement AUDENCIA et NEOMA baissent dans les classements (j’ai lu votre article sur les classements qui me semble très pertinent) et GEM est assez orienté vers l’innovation. AUDENCIA me parait plus généraliste et conserve une aura certaine auprès des recruteurs. Cela dit, la barre d’admissibilité a diminué sensiblement en 2015 confirmant peut être quelques difficultés. NEOMA possède un réseau d’anciens conséquent, supérieur à GEM qui a le vent en poupe. Bref, je suis un peu perdu pour conseiller ma fille dont le projet professionnel n’est pas identifié (elle hésite entre les RH, le Marketing, le conseil en management…). Ah elle est admise au CELSA en L3 RH. Si vous avez un conseil entre tous ces choix je suis preneur ! Le mieux étant bien entendu de définir son projet pro 🙂

    J'aime

  16. FlowerPower dit :

    Bonjour Monsieur,
    Je suis admis à Esc Rennes ,Montpellier, Dijon Em normandie et probablement Kedge. Je n’ai pas encore de projet précis mais laquelle/lesquelles de ces écoles me conseilleriez vous ?
    Cordialement

    J'aime

  17. pgibertie dit :

    Vous avez bien résumé la situation des écoles ; je suis peu convaincu par les classements et AUDENCIA comme Neoma sont de belles institutions généralistes reconnues par les recruteurs Gem serait un plus si elle avait un intérêt particulier pour l’économie numérique
    Je conseille toujours à mes étudiants qui n’intègrent pas le top 5 de compenser par le CFA ou le DSCG, cursus « durs » que l on peut préparer à Nantes , Rouen et surtout Reims pour le CFA

    J'aime

  18. kemet90 dit :

    Bonjour monsieur Gibertie

    Tout d abord merci pour votre éclairage concernant la stratégie de communication de certaines écoles et l’ aspect superficiel de certains classements. Etudiant khube , en prepa hec je n ai été admis( liste complémentaire ) qu à Skema et Telecom em .

    Est ce que skema vaut le coup? j ai l’ impression que skema, c’ est surtout de la « communication » . J’ hésite à mettre telecom em en premier choix d’ affectation . J aimerais avoir votre avis à ce sujet , notamment sur la valeur réelle de ces 2 écoles. Ne serait – il pas préférable de retenter une école plus huppée par les concours parallèles?

    Merci de votre réponse

    Aimé par 1 personne

    • pgibertie dit :

      tout dépend de vos projets, si vous êtes intéressé par les nouvelles technologies partez pour TEM, sinon Skema a un avantage de notoriété mais nourrissez votre cursus par exemple en optant pour Lille et la finance

      J'aime

  19. Jean bayle dit :

    Bonjour pouvez vous svp me renseigner : je souhaite travailler dans l univers du cinéma et je suis admis à l icn de Nancy et a l isc de Paris. Quelle école me conseilleriez vous ? En vous remerciant.

    J'aime

  20. LOrléanais dit :

    Bonjour M. Gibertie,
    tout d’abord, je voulais vous dire que votre article est vraiment intéressant, documenté, et fait réfléchir.
    J’ai passé les concours cette année après deux ans d’ECS, et je suis admis à Kedge et Skema. Nous devons faire nos vœux via SIGEM très rapidement (demain dernier délais), et je doute beaucoup. Les deux écoles m’ont plu lors des oraux et j’ai compris que l’une ne vaut pas nécessairement mieux que l’autre.. Comment faire mon choix ?
    Je peux ajourer que pendant les oraux, j’ai prétendu vouloir faire du droit des affaires, car à skema, on trouve un double parcours en droit des affaires, et je dois avouer que j’ai toujours été attiré par le domaine juridique. Mais étant bachelier S et préparationnaire … je n’ai jamais fait de droit, donc je voulais savoir si vous connaissez un petit peu ce double cursus (DDA) que propose skema, et s’il peut contribuer à faire pencher la balance du côté de Lille, plutôt que Bordeaux.
    Merci d’avance. Et bonne continuation.

    J'aime

  21. pgibertie dit :

    les informations SIGEM sont connues pour 2015 ,elles confirment la hiérarchie traditionnelle des écoles et le top 10
    hec
    essec
    escp
    em
    audencia
    gem
    tbs
    neoma
    skema
    kedge
    La pression des classements farfelus a été moins forte que prévue. Les étudiants, leurs parents ne s’engagent pas à la légère et on peut imaginer que les recruteurs soient sollicités .
    Prévisible, les désistements croisés font perdre une place à Neoma et une à Kedge mais ces deux écoles restent bien dans le top 10

    J'aime

  22. maho dit :

    Bonjour,

    Pensez vous que c’est une erreur d’avoir choisi Neoma au détriment de l’esc Grenoble ?

    J'aime

  23. Je tenais à souligner qu’il ne faut pas oublier les autres écoles de commerce qui elles aussi permettent à certains étudiants d’acquérir une situation professionnelle de qualité. J’ai pendant longtemps hésité entre une grande école de commerce et une moyenne école de commerce. Le choix a été pour moi assez simple au final au vue des tarifications de chacune. Il ne faut pas oublier que tout le monde n’a pas les mêmes moyens et que c’est un élément clé dans le processus de décision des étudiants.

    Votre article est néanmoins très intéressant et a suscité tout mon intérêt.

    J'aime

  24. Daniel dit :

    Bonjour Monsieur

    Merci pour cet article; En tant que père d’un étudiant qui a souhaité suivre un cursus en ESC, j’apprécie d’y voir un peu plus clair.Après avoir suivi un bachelor chez Novancia, mon fils est sur le point d’intégrer l’IESEG. D’après votre article, il me semble entrevoir une certaine méfiance de votre part à l’égard de l’école (notamment une stratégie dans les classements..).J’ai cependant appliqué votre conseil en appliquant les critères que vous préconisez (accréditations, reseau anciens, relations entreprise, salaire, relations entreprise) sur le site de l’étudiant et l’Ieseg se retrouve néanmoins en 6eme position..je suis donc perdu. L’école est-elle une vaste fumisterie en usurpant un rang auquel elle n’a pas pas le droit de figurer ?Une autre possibilité s’offre à mon fils au sein de l’Inseec, en alternance..
    Merci pour votre avis.
    Cordialement
    Daniel

    Aimé par 1 personne

    • pgibertie dit :

      je vous aurais dit de ne pas faire de bachelor qd on n ‘a pas de projet précis . Le bachor n ‘a de sens que pour un étudiant qui sait ce qu’il veut faire et qui veut intégrer le marché du travail, cela suppose une bonne spécialisation du bachelor comme par exemple le Cesem de neoma ou les nouveaux bachelors de l’ESCP tournés vers l’international . Mais le bachelor généraliste non, je comprends la réction des profs et des étudiants de l’ESCP ….
      votre fille termine son bachelor, quelles sont ses orientations? ses choix?
      L’ieseg n est pas une mauvaise école, mais elle n ‘est pas 6eme c est du pipot
      elle a été admise où? elle est intéréssée par quoi?

      J'aime

  25. Daniel dit :

    Merci pour votre réponse. Mon fils hésite entre un master Ieseg et un master Inseec+contrat alternance marketing. J’ai bien conscience que ces écoles ne sont pas dans le top 10. elles semblent équivalentes à première vue. Je pense (naïvement ?) que la possibilité d’une alternance au sein de l’inseec est plus intéressante ?

    J'aime

  26. Bonjour !
    J’ai trouvé votre article très intéressant et je vous remercie de l’avoir publié. Je suis actuellement complètement perdue quant à ma future décision…
    J’ai fait une prépa littéraire Lettres et Sciences Sociales (BL) et je suis admissible aux 3 Ecricome, à Toulouse BS, Skema, Rennes, Montpellier et Strasbourg. J’aurais pu avoir GEM et Audencia au vu de mes résultats, mais je ne m’y étais pas inscrite parce que je ne trouvais pas de masters dans les domaines qui m’intéressaient. J’ai décidé de passer mes oraux aux 3 Ecricome (même si ICN Nancy ne me tentait pas du tout, et ma visite sur le campus m’a conforté dans mon choix de ne pas y aller, mais c’était mon centre de langues), à TBS, Skema et Strasbourg (seulement par logique géographique pour cette dernière). J’ai pour l’instant seulement passé TBS, Kedge Bordeaux et ICN, mais je me pose énormément de questions sur le choix le plus adapté selon mes centres d’intérêt.
    Je suis intéressée à la fois par le domaine de la gastronomie (gestion de restaurants et d’hôtels) et par celui du cinéma (la production plus particulièrement). Je voulais donc choisir des écoles qui proposaient des formations dans les deux. Mais j’ai dû mal me renseigner… Certaines écoles proposent des masters spécifiques dans ces domaines : on peut en trouver deux qui collent très bien à TBS par exemple. Cependant, à Kedge Bordeaux, seul un master spécialisé en art existe, mais rien sur la gastronomie. Je sais qu’on peut choisir ses cours à la carte, mais j’ai peur que la formation soit du coup plus floue qu’ailleurs (et je n’ai pas parlé de mon envie de travailler dans ce domaine à l’oral, de peur qu’on me dise justement qu’il n’y avait pas de parcours spécialisé là-dedans… C’est très bête, je le reconnais, et il est possible que ça m’ait coûtée ma place, puisque l’un des jurys ne comprenait pas pourquoi je voulais faire une école de commerce). C’est l’inverse à Skema : il y a un master en partenariat avec une école hôtelière qui semble tout trouvé, mais je ne trouve rien dans le domaine de la culture.
    En ce qui concerne mon sentiment dans les différentes écoles, pour celles que j’ai faites en tout cas : j’ai pris du temps à me faire à l’ambiance de TBS, aussi parce que je n’ai jamais côtoyé ce genre de milieux (je n’ai même pas fait de prépa commerce, où les gens semblent assez différents des prépas littéraires). Mais je me suis progressivement sentie mieux et même vraiment bien dedans. A Bordeaux, je n’y ai passé que quelques heures, mais j’ai aimé l’ambiance dès mon arrivée, c’est après coup que je me demande si c’était vraiment aussi bien que ça. Et j’ai une grosse préférence pour la ville de Bordeaux comparée à Toulouse…

    Je me torture donc depuis quelques jours à essayer de faire un classement de préférence entre TBS, Kedge, Neoma (que je passe vendredi prochain) et Skema (le lundi d’après), en supposant (ou non) que j’aie les quatre.
    Que me conseilleriez-vous, en prenant en compte mes (probables) projets et les classements des écoles ? Et est-ce que vous savez ce qu’il est possible de faire dans la gastronomie à Bordeaux ou dans la culture à Skema ?
    J’ai aussi entendu dire que Kedge ressemblait plus à une « usine à frics » qu’à une école familiale, est-ce que vous partagez le même sentiment ?

    Merci d’avance !

    J'aime

    • pgibertie dit :

      Bonjour Valentine
      Peut être des anciens liront ils ta question mais si tu le permets le master spé c ‘est la cerise sur le gateau que tu fera ou pas en fin de pge. Le plus souvent vous changez de projet pendant le cursus
      Il faut donc choisir l’école ayant la meilleure notoriété et permettant les choix q le moment sera venu c’est à dire pour toi dans un à deux ans
      La culture ou le ciné pas évident de choisir une école sur ce critère , tu n’as pas passé Audencia mais pour moi ce sont les stages qui peuvent te permettre d’accrocher ce milieu
      Pour la gastro idem J ai plusieurs anciens dans ces secteurs je peux te donner les liens mais ils ont tous fait de la finance avant….
      JE TE CONSEILLERAI d’acquérir des connaissances solides en gestion, finance market après tu verras
      LES écoles de commerce ne sont pas douées pour la culture ou la gastro, meme l’EM lYON qui a un accord avec l’institut BOCUSE , les étudiants adorent l’institute mais les cours de l’em bof
      TU viens de prépa littéraire tu risques d’être décue par la culture en école
      FAIS DE LA COMPTA ? DE LA CORPORATE FINANCE, une formation dure , pas du blabla et après tu auras les armes pour intégrer le secteur que tu aimes
      Choisis l’école sur ce critère

      J'aime

      • Merci pour votre réponse !
        J’ai continué mon tour de France et je pense que le choix le plus judicieux serait Neoma, non seulement pour son excellence académique (j’ai lu avec attention vos différents guides à propos des classements, légitimes ou non, des écoles, et je la considère comme la meilleure admissibilité que j’ai), mais aussi parce qu’elle propose beaucoup de masters très intéressants et pour son ambiance qui me correspond tout à fait. Je n’ai plus qu’à attendre les résultats !

        Aimé par 1 personne

  27. DESPIERRE dit :

    Bonjour,
    Merci à vous pour vos articles, réponses aux intervenants et conseils passionnants lorsque l’on se sent un peu perdue dans cette ‘jungle’ des Ecoles de Commerce…
    Ma fille actuellement en Terminale S souhaiterait, à terme, monter son entreprise (échéance d’une dizaine d’années cela va de soi), petite PME sans doute. Elle aimerait donc aujourd’hui intégrer une Ecole de Commerce. Mais quelle Ecole choisir… ?
    Son point fort étant l’Anglais (elle est en classe Anglais euro), y a-t-il des EC qui seraient un peu plus ‘généralistes’ que les autres ? puisqu’elle n’a actuellement aucun projet précis, tout en étant tournées vers l’International ?
    J’ajoute qu’ayant préparé un Bac général, et bien qu’ayant un bon niveau, elle a un peu peur des matières nouvelles type Gestion, Marketing et finances…
    Merci à vous par avance pour vos conseils…!

    J'aime

    • pgibertie dit :

      pour tenter les concours elle devra en passer par une ECS et elle sera confrontée à des matières très généralistes
      Les programmes des écoles se ressemblent mais je lui conseille les cursus les plus sérieux et entièrement en anglais

      J'aime

      • La Gourmandinerie dit :

        La prépa B/L est aussi très généraliste (peut-être la plus généraliste des prépa), mais prépare moins spécifiquement aux écoles de commerce. Elle peut toujours se renseigner dessus ! 🙂

        J'aime

  28. Panichi dit :

    Bonsoir
    J’ai parcouru les differents post et je m’interroge sur l’orientation de mon fils.
    16 ans 1/2, terminale ES, il ne veut pas faire de prepa. Il a passé les concours acces et sesame pour les ecoles en IDF. Admissible a l’essca, l’ieseg, l’em normandie et le bba essec, nous attendons le résultat des oraux. Il a recu une réponse positive du global bba em lyon en anglais sur paris.
    Quelle serait le meilleur choix de formation sachant qu’il est motivé par les métiers de la finance et de la gestion ? Il devra se positionner jeudi 1er juin.
    Merci pour vos conseils.

    J'aime

    • pgibertie dit :

      A 16ans et demi, c’est jeune pour se lancer déjà dans un parcours professionnalisant , une école post bac est déjà n et un bba plus encore. Pour la finance mission impossible sans un bon niveau de maths qu’il n’aura pas Donc mûrir et refaire un bac S

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s