Les victimes disposent de seulement six semaines pour notifier les effets indésirables des vaccccxxxins , une étude démontre que 76% des effets connus interviennent après la limite et ne sont jamais pris en compte

Nouvelle preuve de la sous évaluation des conséquences des injections

Rapidement présentée comme « sûre et efficace », cette nouvelle génération de vaccins est radicalement différente de celles développées traditionnellement et pour lesquelles les événements indésirables (EI) potentiellement associés sont pris en compte sur une période post-vaccinale standard de 6 semaines.

Cent douze (112) patients adultes (63 hommes, 49 femmes ; 67,54 ± 14,55 ans ; moyenne ± écart type) ont rapporté des modifications de leur dossier pharmacologique suite à des événements liés à la santé, survenus 11,57 semaines (médiane ; écart 0,04 -47.14) suite à leur dernière injection de COVID-19 de 3 doses .

Les patients vaccinés contre le COVID-19 et ayant subi des événements liés à la santé pendant la période d’étude (entre le 30 septembre 2021 et le 15 juillet 2022) ont été inclus et les modifications de leurs dossiers pharmacologiques ont été analysées.

Combien d ‘effets secondaires après ? L’observation porte sur seulement neuf mois….

 Les affections médicales les plus fréquentes apparues ou aggravées étaient les maladies cardiovasculaires (MCV ; N=61), le cancer (N=31), les maladies respiratoires (RD ; N=22) et le zona (N=10), dont la moitié sont survenues après la deuxième dose. Dix-neuf patients sont décédés en moyenne 17,14 semaines après leur dernière injection.

Conclusion . La plupart (76,1 %) des événements liés à la santé vécus par les patients vaccinés contre la COVID-19 sont survenus au-delà de la période de 6 semaines prescrite par les autorités sanitaires. Nos résultats appellent des investigations supplémentaires et une extension de la période de notification des EI post-vaccination.

Banoun, H., & Provost, P. (2023). A 6-Week Time Period May not be Sufficient to Identify Potential Adverse Events Following COVID-19 Vaccination. International Journal of Vaccine Theory, Practice, and Research, 3(1). https://doi.org/10.56098/ijvtpr.v3i1.67… https://ijvtpr.com/index.php/IJVTPR/article/view/67

Cet article a été publié dans éducation prépa école de commerce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Les victimes disposent de seulement six semaines pour notifier les effets indésirables des vaccccxxxins , une étude démontre que 76% des effets connus interviennent après la limite et ne sont jamais pris en compte

  1. lafon dit :

    on sait bien malheureusement que toutes les ruses sont utilisées pour nier ou minimiser les effets secondaires. c etait deja le cas de façon generale mais là ça atteint un sommome.

    J’aime

  2. lafon dit :

    on sait bien malheureusement que toutes les ruses sont utilisées pour nier ou minimiser les effets secondaires. c etait deja le cas de façon generale mais là ça atteint un summum.

    J’aime

  3. Jean Sentrais dit :

    En bref, les zotorités sanitaires nous demandent de leur rapporter un couteau sans lame auquel il manque le manche … pour toute causalité d’un meurtre à l’arme blanche.

    Le crime est donc parfait, et nous vivons toujours la même époque formidable.

    Aimé par 2 personnes

  4. Jeff dit :

    Mon épouse Nicole Maillot (née le 7/08/33 ) convaincue par son médecin généraliste qu’elle devait se faire injecter reçue trois doses de Moderna entre 2020 et 2021 (et le vaccin contre la grippe en 2022). En janvier 2022 elle a fait une thrombose et a été hospitalisée à la clinique St Georges de Nice où on lui a posé un stent. Depuis elle a un traitement complet pour fluidifier son sang etc. Bien que j’avais ce même généraliste, je me suis opposé à ces injections après avoir notamment écouté les explications du Docteur Sherry Tenpenny dès 2020. J’ai continué à suivre les interventions des très nombreux et nombreuses médecins, chercheurs, épidémiologistes, etc. trop nombreux à citer et je devenu depuis un anti vax et notamment contre les 11 vax imposés aux enfants. Mon épouse comme la quasi totalité des incrédules qui se sont fait injecter ces poisons est toujours persuadée qu’elle a fait ce qu’il devait être fait un point un trait. J’aurais très envie de déposer plainte contre ce généraliste (qui s’est bourré les poches en allant « superviser » les injections dans un vaccinodrôle) car comme tous ceux qui veulent s’informer j’ai appris que ces injections n’avaient qu’un but, réduire la population mondiale : c’est écrit noir sur blanc dans le torchon du « Great reset » rédigé par le Pape du Forum Économique Mondiale le nazi Klaus Schawb. On sait maintenant que les protéines spike injectées avec du graphène causent des effets secondaires graves et très souvent mortels. Une de mes propre nièce a accouchée de jumeaux, dont la fille a été euthanasiée à 6 mois pour cause de mal formations. Comme cela s’est passé en Suisse, personne n’a osé penser que les injections reçues étaient la cause. Le drame, c’est que les innocents qui se sont fait injecter sont devenus stupides: difficile en effet d’imaginer que l’on s’est fait avoir et pire quand un verdict de mort est à la clef. Difficile de croire qu’un médecin puisse se tromper au point de conduire ses patients à la mort. En ce début 2023 le sordide Anthony Fauci est toujours sur le devant de la sellette, alors qu’il devrait être pendu pour avoir financer via Eco Health la recherche sur les gain de fonction avec l’argent des américains. Et pendant ce temps là le remarquable Robert F. Kennedy Jr est menacé d’être assassiné. Et nous en France nous avons un président de la république cocaïnomane et homosexuel qui ruine notre économie. Alors déposer plainte ! Non ne perdons pas notre temps en de vaines démarches qui n’aboutirons pas. Le temps est venu de nous unir autour de personnes comme Jean Dominique MICHEL ou Alexandra Henrion Caude ou Louis Fouché, etc… pour refuser de suivre ces pourris qui ont pris le contrôle de la France et de tant d’autres pays, comme le Canada. Merci de diffuser. Jeff de Nice

    J’aime

    • herve_02 dit :

      Même si cela n’aboutit pas, il faut le faire. Si on ne le fait pas, ils se convaincront d’avoir fait la bonne chose.

      Il faut porter plainte et demander la preuve de consentement éclairée. et aller jusqu’à la CEHD. Il seront obliger de sacrifier des fusibles… et cela fera changer d camps quelques fusibles.

      J’aime

  5. Carolyonne89 dit :

    A reblogué ceci sur La vérité est ailleurset a ajouté:
    Combien d ‘effets secondaires après ? L’observation porte sur seulement neuf mois….

    Les affections médicales les plus fréquentes apparues ou aggravées étaient les maladies cardiovasculaires (MCV ; N=61), le cancer (N=31), les maladies respiratoires (RD ; N=22) et le zona (N=10), dont la moitié sont survenues après la deuxième dose. Dix-neuf patients sont décédés en moyenne 17,14 semaines après leur dernière injection.

    Aimé par 1 personne

  6. Christophe Nicolas dit :

    Le délai de 6 semaines est une clause léonine classique, ce n’est pas recevable dans un tribunal, les contrats d’affaire sont remplies de ce genre de bêtises ou des clauses rajoutées par des petits capos refont des lois bien au dessus d’eux . J’imagine que ce délai fut instauré pour ne pas embrouiller les pistes de la pharmaco-vigilance qui est un indicateur pour alerter et lancer des études, la pharmaco-vigilance n’étant pas une étude rigoureuse.
    Il ne faut pas se laisser impressionner, la justice écarte ce genre de clause si elle estime que c’est abusif.
    les premiers cas peuvent se faire débouter au nom de cette clause mais une hausse statistique très anormale des décès par mort subite de l’adulte en période de vaccination changera la donne, la justice n’oubliant pas que les autorités ne sont pas neutres dans la crise du Covid mais impliquées jusqu’au cou donc qu’elles minimisent les effets secondaires autant qu’elles le peuvent. Seuls les franc-maçons se taisent jusqu’au bout de l’absurde tentant d’imposer aux autres leur célèbre devise inique « se taire ou mourir ».

    Bref, il faut insister, face aux orgueilleux qui ont pignon sur rue, il faut toujours insister, j’en sais quelque chose… 🙂

    Aimé par 3 personnes

  7. Jean Sentrais dit :

    Du rififi au Parlement européen (SudRadio-André Bercoff/Michèle Rivasi, vidéo diffusée le 13 janvier 2023, durée 16:42) :

    -« On ne veut plus voir les représentants de Pfizer au Parlement européen » !

    Bon ! ça papote beaucoup pour ne pas trop froisser l’Ursula qui, entretemps fait résonner ses pas de bottes guerrières anti-russes …

    J’aime

  8. Françoise Bianchi dit :

    La batterie des conditions nécessaires à l’homologation des effets secondaires des injections est extensive et peut-être infinie…

    J’aime

  9. Lepiaf18 dit :

    Ne pas oublier que depuis le procès du « Mediator », il n’y a plus nécessairement à faire la preuve de la mise en cause des injections mais simplement d’une…. suspicion de causalité. Et là, juridiquement, ça change tout… !
    La Justice se fout de ces 6 semaines, ce qui compte c’est le moment de la survenue des effets indésirables et d’être capable de les relier à ces injections, même de façon très ténue.
    En la matière Pfizer, Moderna et consors devraient avoir bien du mal à éviter l’obstacle, puisque ayant bâclé, voire pas fait du tout, les essais de biosécurité !

    Mais pour cela, chez nous, il faut (comme ailleurs) que les victimes potentielles se déclarent et portent plainte. Se constituer en ou adhérer à une association est un bon moyen.
    P. Gibertie a publié qq chose à ce propos il y a peu je crois. Voir aussi Reinfo COVID

    J’aime

  10. DANIEL MOTTE dit :

    et quand on sait que les autorités refusent de tenir comptes des effets survenus avant le 16è jours !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s